Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.’ Category

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on mars 31, 2017 at 7:09

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière.

5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

CLARIFICATION – 2. L’EGO – LE MIRACLE

Chapitre 5: INTRODUCTION

Publicités

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on mars 31, 2016 at 7:47

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière.

5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

Chapitre 5: V. L’usage que fait l’ego de la culpabilité

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on mars 31, 2015 at 8:24

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière.

5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on mars 31, 2014 at 7:33

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière.

5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on avril 1, 2013 at 12:16

1 avril ~ lumiere

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière.

5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on avril 1, 2012 at 12:17

1 avril ~ 1210826590MEfLKKu

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

AUDIO

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

  • 2 Les miracles sont vus dans la lumière.
  • 3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.
  • 4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

  • 4 Je ne suis pas faible, mais fort.
  • 5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.
  • 6 Je ne suis pas limité, mais illimité.
  • 7 Je ne suis pas incertain, mais certain.
  • 8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.
  • 9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

  • 4 Les miracles se voient dans la lumière.
  • 5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on mars 31, 2011 at 11:28

Pierrot (2)

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

L’audio de la leçon 91 ici

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

  • 2 Les miracles sont vus dans la lumière.
  • 3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.
  • 4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

  • 4 Je ne suis pas faible, mais fort.
  • 5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.
  • 6 Je ne suis pas limité, mais illimité.
  • 7 Je ne suis pas incertain, mais certain.
  • 8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.
  • 9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

  • 4 Les miracles se voient dans la lumière.
  • 5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on avril 1, 2010 at 12:02

1 avril ~ 1217571286pidIgB9

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps.

5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière.

5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

L’Inspiration

Pour avoir la paix, enseigne la paix pour l’apprendre

1. Tous ceux qui croient en la séparation ont une peur fondamentale de la riposte et de l’abandon. 2 Ils croient en l’attaque et le rejet; ainsi c’est ce qu’ils perçoivent, enseignent et apprennent. 3 Il est clair que ces idées insanes résultent de la dissociation et de la projection. 4 Ce que tu enseignes, c’est ce que tu es, mais il est très apparent que tu peux enseigner faussement et que tu peux donc t’enseigner ce qui est faux. 5 Beaucoup ont pensé que je les attaquais, même s’il était apparent que je ne le faisais pas. 6 Un apprenant insane apprend d’étranges leçons. 7 Ce que tu dois reconnaître, c’est qu’en ne partageant pas un système de pensée, tu l’affaiblis. 8 Par conséquent, ceux qui y croient perçoivent cela comme une attaque dirigée contre eux. 9 C’est que chacun s’identifie avec son système de pensée, et chaque système de pensée est centré sur ce que tu crois être. 10 Si le centre du système de pensée est vrai, seule la vérité s’étend à partir de lui. 11 Mais si un mensonge est en son centre, seule la tromperie en procède.

2. Tous les bons enseignants se rendent compte que seul un changement fondamental durera, mais ils ne commencent pas à ce niveau. 2 Renforcer la motivation pour le changement est leur but premier. 3 C’est aussi leur but ultime. 4 Tout ce qu’un enseignant a besoin de faire pour garantir un changement, c’est d’accroître chez l’apprenant la motivation pour le changement. 5 Un changement de motivation est un changement d’esprit, et il est inévitable que cela produise un changement fondamental parce que l’esprit est fondamental.

3. La première étape dans le processus de renversement ou de défaire est le défaire du concept d’obtention. 2 Conséquemment, la première leçon du Saint-Esprit était :  » Pour avoir, donne tout à tous.  » 3 J’ai dit que cela était susceptible d’accroître le conflit temporairement, et nous pouvons maintenant clarifier cela davantage. 4 À ce stade, l’égalité entre avoir et être n’est pas encore perçue. 5 Jusqu’à ce qu’elle le soit, il semblera qu’avoir est l’opposé de donner. 6 Par conséquent, la première leçon semble contenir une contradiction, puisque l’esprit qui l’apprend est en conflit. 7 Cela signifie qu’il y a conflit de motivations, et la leçon ne peut donc pas encore être apprise de façon cohérente. 8 De plus, l’esprit de l’apprenant projette son propre conflit et ne perçoit ainsi aucune cohérence dans l’esprit des autres, ce qui lui rend suspectes leurs motivations. 9 Voilà réellement pourquoi, à maints égards, la première leçon est la plus difficile à apprendre. 10 Encore très conscient de l’ego en toi, et répondant principalement à l’ego en l’autre, voilà qu’il t’est enseigné à réagir aux deux comme si ce que tu crois n’était pas vrai.

4. Sens dessus dessous comme toujours, l’ego perçoit la première leçon comme étant insane. 2 En fait, il n’a pas le choix puisque l’alternative, qui lui serait encore moins acceptable, serait évidemment qu’il est insane. 3 Le jugement de l’ego, ici comme toujours, est prédéterminé par ce qu’il est. 4 Le changement fondamental se produira quand même avec le changement d’esprit du penseur. 5 Entre-temps, la Voix du Saint-Esprit se faisant de plus en plus claire, il devient impossible à l’apprenant de ne pas écouter. 6 Pour un temps, donc, il reçoit et accepte des messages conflictuels.

5. D’évidence, la voie qui mène hors du conflit entre deux systèmes de pensée opposés, c’est d’en choisir un et de renoncer à l’autre. 2 Si tu t’identifies à ton système de pensée, et tu ne peux pas y échapper, et si tu acceptes deux systèmes de pensée qui sont en désaccord complet, la paix de l’esprit est impossible. 3 Si tu enseignes les deux, ce que tu feras sûrement aussi longtemps que tu acceptes les deux, tu enseignes le conflit et tu l’apprends. 4 Or ce que tu veux, c’est la paix, sinon tu n’aurais pas appelé à ton aide la Voix pour la paix. 5 Sa leçon n’est pas insane; le conflit l’est.

6. Il ne peut pas y avoir conflit entre santé d’esprit et insanité. 2 Une seule est vraie, donc une seule est réelle. 3 L’ego tente de te persuader que c’est à toi de décider quelle voix est vraie, mais le Saint-Esprit t’enseigne que la vérité fut créée par Dieu, et que ta décision ne peut la changer. 4 Lorsque tu commences à te rendre compte du pouvoir tranquille de la Voix du Saint-Esprit, et de Sa parfaite constance, il doit aussi commencer à se faire jour dans ton esprit que tu essaies de défaire une décision qui fut prise pour toi irrévocablement. 5 Voilà pourquoi j’ai suggéré plus tôt que tu te rappelles de laisser le Saint-Esprit décider de choisir Dieu pour toi.

7. Il ne t’est pas demandé de prendre des décisions insanes, quoi que tu puisses le penser. 2 Toutefois, cela doit être insane de croire que c’est à toi de décider quelles sont les créations de Dieu. 3 Le Saint-Esprit perçoit le conflit exactement tel qu’il est. 4 Par conséquent, Sa seconde leçon est :

5 Pour avoir la paix, enseigne la paix pour l’apprendre.

8. Ceci est encore une étape préliminaire, puisqu’avoir et être ne sont toujours pas assimilés l’un à l’autre. 2 Toutefois, elle est plus avancée que la première étape, qui n’est réellement que le début du renversement de la pensée. 3 La seconde étape est une affirmation positive de ce que tu veux. 4 C’est donc un pas dans la direction qui mène hors du conflit, puisque cela signifie que les alternatives ont été considérées et que l’une d’elles a été choisie comme  étant plus désirable. 5 Néanmoins, l’expression  » plus désirable  » implique encore qu’il y a des degrés de désirabilité. 6 Par conséquent, bien que cette étape soit essentielle pour arriver à l’ultime décision, il est clair que ce n’est pas la dernière. 7 L’absence d’un ordre de difficulté dans les miracles n’a pas encore été acceptée, parce que rien n’est difficile qui est entièrement désiré. 8 Désirer entièrement, c’est créer, et créer ne peut pas être difficile si Dieu Lui-même t’a créé créateur.

9. La seconde étape, donc, bien qu’elle constitue un pas de géant vers la perception unifiée qui reflète la connaissance de Dieu, est encore une étape perceptuelle. 2 En faisant ce pas et en gardant cette direction, tu te fraies un chemin vers le centre de ton système de pensée, où se produira le changement fondamental. 3 À la deuxième étape, le progrès est intermittent, mais la deuxième étape est plus facile que la première parce qu’elle suit. 4 De se rendre compte qu’elle doit suivre démontre une conscience de plus en plus grande que le Saint-Esprit te conduira.

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on avril 1, 2009 at 1:56

1 avril ~ 1217571286pidIgB9

La leçon d’aujourd’hui ici

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

2 Les miracles sont vus dans la lumière.

3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.

4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

4 Je ne suis pas faible, mais fort.

5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.

6 Je ne suis pas limité, mais illimité.

7 Je ne suis pas incertain, mais certain.

8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.

9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

4 Les miracles se voient dans la lumière. 5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

L’inspiration

La réponse de Dieu est quelque forme de paix. Toute douleur est guérie; toute misère remplacée par la joie. Toutes les portes de prison sont ouvertes. Et tout péché est compris comme étant simplement une erreur. (L-II.359 ici)

1. Père, aujourd’hui nous pardonnerons à Ton monde et laisserons la création T’appartenir. 2 Nous avons mal compris toutes choses. 3 Mais nous n’avons pas fait des pécheurs des saints Fils de Dieu. 4 Ce que Tu as créé sans péché le demeure pour toujours et à jamais. 5 Ainsi sommes-nous. 6 Et nous nous réjouissons d’apprendre que nous avons fait des erreurs qui n’ont pas d’effets réels sur nous. 7 Le péché est impossible, et de ce fait le pardon repose sur une base certaine et plus solide que le monde d’ombre que nous voyons. 8 Aide-nous à pardonner, car nous voudrions être rédimés. 9 Aide-nous à pardonner, car nous voudrions être en paix.