Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.’ Category

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 2, 2017 at 8:13

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

Introduction aux leçons

Choisis à nouveau – JE N’AI PAS CAUSE DE COLÈRE NI DE PEUR, CAR TU ES TOUT AUTOUR DE MOI. ET DANS CHAQUE BESOIN QUE JE PERÇOIS, TA GRÂCE ME SUFFIT.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 2, 2016 at 8:57

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

Introduction au Livre pour étudiants

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 2, 2015 at 10:19

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 2, 2014 at 10:50

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2013 at 1:14

3 février ~ Pablo-Picasso-Visage-de-la-paix--S-rigraphie--7564

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2012 at 1:31

3 février ~ peace-of-mind

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

AUDIO

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

  • 4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

  • 4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2011 at 12:23

3 fév ~ n1657754456_150766_8854

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

L’audio de la leçon 34 ici

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

  • 4 Je pourrais voir la paix dans cette situation
  • au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

  • 4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression,
  • d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de
  • cette situation, de ce personnage ou de cet évènement]
  • par la paix.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2010 at 1:24

3 fév ~ n1657754456_150766_8854

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de

ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression,

d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de

cette situation, de ce personnage ou de cet évènement]

par la paix.

L’Inspiration

Regarder au-dedans

1. Les miracles démontrent que l’apprentissage s’est produit sous la bonne direction, car l’apprentissage est invisible, et ce qui a été appris ne peut être reconnu qu’à ses résultats. 2 Sa généralisation est démontrée quand tu l’utilises dans des situations de plus en plus nombreuses. 3 Tu reconnaîtras que tu as appris qu’il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles quand tu les appliqueras à toutes les situations. 4 Il n’y a pas de situation où les miracles ne s’appliquent pas, et en les appliquant à toutes les situations tu gagneras le monde réel. 5 Car dans cette sainte perception, tu seras rendu entier, et de ton acceptation de l’Expiation pour toi-même l’Expiation rayonnera sur chacun de ceux que le Saint-Esprit t’envoie pour que tu le bénisses. 6 Dans chaque enfant de Dieu réside Sa bénédiction, et dans ta bénédiction des enfants de Dieu est Sa bénédiction pour toi.

2. Chacun dans le monde doit jouer son rôle dans sa rédemption, afin de reconnaître que le monde a été rédimé. 2 Tu ne peux pas voir l’invisible. 3 Or si tu vois ses effets, tu connais qu’il doit être là. 4 En percevant ce qu’il fait, tu reconnais son être. 5 Et c’est à ce qu’il fait que tu apprends ce qu’il est. 6 Tu ne peux pas voir tes forces, mais tu prends confiance en leur existence au fur et à mesure qu’elles te permettent d’agir. 7 Et les résultats de tes actions, tu peux les voir.

3. Le Saint-Esprit est invisible, mais tu peux voir les résultats de Sa Présence, et par eux tu apprendras qu’il est là. 2 Ce qu’il te permet de faire n’est nettement pas de ce monde, car les miracles violent chaque loi de la réalité telle que ce monde en juge. 3 Chaque loi du temps et de l’espace, de masse et d’ampleur, est transcendée, car ce que le Saint-Esprit te permet de faire est nettement au-delà de toutes ces lois. 4 En percevant Ses résultats, tu comprendras où Il doit être, et tu connaîtras finalement ce qu’il est.

4. Tu ne peux pas voir le Saint-Esprit, mais tu peux voir Ses manifestations. 2 Et à moins de les voir, tu ne te rendras pas compte qu’il est là. 3 Les miracles sont Ses témoins, qui parlent pour Sa Présence. 4 Ce que tu ne peux voir ne devient réel pour toi que par les témoins qui parlent pour cela. 5 Car tu peux avoir conscience de ce que tu ne vois pas, et cela peut devenir irrésistiblement réel pour toi quand sa présence est rendue manifeste par toi. 6 Fais l’œuvre du Saint-Esprit, car tu partages Sa fonction. 7 Comme ta fonction au Ciel est la création, ainsi ta fonction sur terre est la guérison. 8 Dieu partage Sa fonction avec toi au Ciel, et le Saint-Esprit partage la Sienne avec toi sur terre. 9 Aussi longtemps que tu crois avoir d’autres fonctions, aussi longtemps tu as besoin de correction. 10 Car cette croyance est la destruction de la paix, un but qui est directement opposé au but du Saint-Esprit.

5. Tu vois ce à quoi tu t’attends, et tu t’attends à ce que tu invites. 2 Ta perception est le résultat de ton invitation, venant à toi comme tu l’as fait venir. 3 De qui voudrais-tu voir les manifestations ? 4 De quelle présence voudrais-tu être convaincu? 5 Car tu croiras en ce que tu manifestes, et comme tu regardes au-dehors, ainsi tu verras au-dedans. 6 Il y a dans ton esprit deux façons de regarder le monde, et ta perception reflétera la direction que tu as choisie.

6. Je suis la manifestation du Saint-Esprit, et quand tu me verras c’est parce que tu L’auras invité. 2 Car Il t’enverra Ses témoins pour peu que tu veuilles les voir. 3 Souviens-toi toujours que tu vois ce que tu cherches, car ce que tu cherches, tu le trouveras. 4 L’ego trouve ce qu’il cherche, et rien que cela. 5 Il ne trouve pas l’amour, car ce n’est pas ce qu’il cherche. 6 Or chercher et trouver sont la même chose, et si tu cherches deux buts, tu les trouveras, mais tu ne reconnaîtras ni l’un ni l’autre. 7 Tu penseras qu’ils sont les mêmes parce que tu les veux tous les deux. 8 L’esprit aspire toujours à l’intégration, et s’il est divisé et veut garder la division, il croira encore qu’il a un seul but en le faisant paraître un.

7. J’ai dit plus tôt que c’est à toi de choisir ce que tu projettes ou étends; mais tu dois faire l’un ou l’autre, car c’est une loi de l’esprit, et tu dois regarder au-dedans avant de regarder au-dehors. 2 En regardant au-dedans, tu choisis un guide pour ta vue. 3 Ensuite tu regardes au-dehors et tu vois ses témoins. 4 Voilà pourquoi tu trouves ce que tu cherches. 5 Ce que tu veux en toi-même, tu le rendras manifeste, et tu l’accepteras venant du monde parce que c’est toi qui l’a mis là en le voulant. 6 Quand tu penses que tu projettes ce que tu ne veux pas, c’est encore parce que tu le veux. 7 Cela mène directement à la dissociation, car cela représente l’acceptation de deux buts, chacun perçu dans un endroit différent; séparés l’un de l’autre parce que tu les as rendus différents. 8 Alors l’esprit voit un monde divisé à l’extérieur de lui, mais non au-dedans. 9 Cela lui donne une illusion d’intégrité et lui permet de croire qu’il poursuit un seul but. 10 Or tant que tu perçois le monde comme divisé, tu n’es pas guéri. 11 Car être guéri, c’est poursuivre un seul but, parce que tu en as accepté un seul et n’en veux qu’un.

8. Quand tu ne voudras que l’amour, tu ne verras rien d’autre. 2 La nature contradictoire des témoins que tu perçois n’est que le reflet de tes invitations conflictuelles. 3 Tu as regardé ton esprit et accepté qu’il y ait opposition, l’y ayant cherchée. 4 Mais alors ne crois pas que les témoins de l’opposition soient vrais, car ils témoignent seulement de ta décision sur la réalité, te renvoyant les messages que tu leur as donnés. 5 L’amour aussi se reconnaît à ses messagers. 6 Si tu rends l’amour manifeste, ses messagers viendront à toi parce que tu les auras invités.

9. Le pouvoir de décider est la seule liberté qui te reste en tant que prisonnier de ce monde. 2 Tu peux décider de le voir avec justesse. 3 Ce que tu en as fait n’est pas sa réalité, car sa réalité est seulement ce que tu lui donnes. 4 En fait, à quelqu’un ou à quelque chose, tu ne peux donner rien d’autre que l’amour, et tu ne peux pas non plus recevoir d’eux quoi que ce soit d’autre que l’amour. 5 Si tu penses avoir reçu quelque autre chose, c’est qu’en regardant au-dedans tu as cru voir en toi le pouvoir de donner quelque chose d’autre. 6 C’est cette seule décision qui a déterminé ce que tu as trouvé, car c’était la décision de le chercher.

10. Tu as peur de moi parce que tu as regardé au-dedans et tu as peur de ce que tu as vu. 2 Or tu n’as pas pu voir la réalité, car la réalité de ton esprit est la plus belle des créations de Dieu. 3 Venant seulement de Dieu, sa puissance et sa grandeur ne pourraient t’apporter que la paix si réellement tu la regardais. 4 Si tu as peur, c’est parce que tu as vu quelque chose qui n’est pas là. 5 Or au même endroit tu aurais pu nous voir, moi et tous tes frères, en la parfaite sécurité de l’Esprit qui nous a créés. 6 Car nous sommes là dans la paix du Père, Dont la Volonté est d’étendre Sa paix par toi.

11. Quand tu auras accepté ta mission qui est d’étendre la paix, tu trouveras la paix, car tu la verras en la rendant manifeste. 2 Ses saints témoins t’entoureront parce que tu les as appelés et ils viendront à toi. 3 J’ai entendu ton appel et j’y ai répondu, mais tu ne me verras pas et tu n’entendras pas la réponse que tu cherchais. 4 C’est parce que tu ne veux pas encore seulement cela. 5 Or plus je deviens réel pour toi, plus tu apprends que c’est vraiment seulement cela que tu veux. 6 Et tu me verras en regardant au-dedans, et nous regarderons ensemble le monde réel. 7 Par les yeux du Christ, seul le monde réel existe et seul le monde réel peut être vu. 8 Comme tu décides, ainsi tu verras. 9 Et tout ce que tu vois ne fait que témoigner de ta décision.

12. Quand tu regardes au-dedans et me vois, c’est parce que tu as décidé de manifester la vérité. 2 Et en la manifestant, tu la verras à la fois au-dehors et au-dedans. 3 Tu la verras au-dehors parce que tu l’as d’abord vue au-dedans. 4 Tout ce que tu contemples au-dehors est un jugement porté sur ce que tu as contemplé au-dedans. 5 Si c’est ton jugement, il sera faux, car le jugement n’est pas ta fonction. 6 Si c’est le jugement du Saint-Esprit, il sera juste, car le jugement est Sa fonction. 7 Tu ne partages Sa fonction qu’en jugeant comme Lui, ne te réservant absolument aucun jugement. 8 Tu jugeras contre toi-même, mais Il jugera pour toi.

13. Souviens-toi, donc, que chaque fois que tu regardes au-dehors et réagis défavorablement à ce que tu vois, tu t’es jugé indigne et t’es condamné à mort. 2 La peine de mort est le but ultime de l’ego, car il croit pleinement que tu es un criminel et mérites la mort, comme Dieu connaît que tu mérites la vie. 3 La peine de mort ne quitte jamais l’esprit de l’ego, car c’est toujours ce qu’il te réserve à la fin. 4 Voulant te tuer comme expression finale du sentiment qu’il a pour toi, il ne te laisse vivre que pour attendre la mort. 5 Il te tourmente pendant que tu vis, mais sa haine n’est pas satisfaite jusqu’à ce que tu meures. 6 Car ta destruction est la seule fin à laquelle il œuvre, et la seule fin qui le satisfera.

14. L’ego n’est pas traître à Dieu, envers Qui nulle traîtrise n’est possible. 2 Mais il te trahit, toi, qui crois avoir été traître envers ton Père. 3 C’est pourquoi défaire la culpabilité est une part essentielle de l’enseignement du Saint-Esprit. 4 Car aussi longtemps que tu te sens coupable, tu écoutes la voix de l’ego, qui te dit que tu as trahi Dieu et par conséquent mérites la mort. 5 Tu penseras que la mort vient de Dieu et non de l’ego parce qu’en te confondant toi-même avec l’ego, tu crois que tu veux la mort. 6 Et de ce que tu veux Dieu ne te sauve pas.

15. Quand tu es tenté de céder au désir de la mort, souviens-toi que je ne suis pas mort. 2 Tu te rendras compte que c’est vrai lorsque tu regarderas au-dedans et me verras. 3 Aurais-je vaincu la mort pour moi seul ? 4 Et le Père m’aurait-Il donné la vie éternelle s’Il ne te l’avait pas aussi donnée? 5 Quand tu apprendras à me rendre manifeste, tu ne verras plus jamais la mort. 6 Car tu auras contemplé ce qui est sans mort en toi-même, et tu ne verras que l’éternel en regardant un monde qui ne peut pas mourir.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2009 at 8:45

3 février ~ Pablo-Picasso-Visage-de-la-paix--S-rigraphie--7564

Leçon 34 ici

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde. (L-I.34.1)

C’est le changement que je choisis. Et voilà les conditions, desquelles je veux me délivrer.

1. Seuls ceux qui s’accusent eux-mêmes condamnent. 2 Alors que tu te prépares à faire un choix qui aura des résultats différents, il y a d’abord une chose qui doit être sur-apprise. 3 Cela doit devenir une réponse habituelle si typique de tout ce que tu fais que ce sera ta première réponse à toute tentation et à toute situation qui survient. 4 Apprends ceci, et apprends-le bien, car c’est ici que le retard du bonheur est réduit d’un laps de temps dont tu ne peux pas te rendre compte. 5 Tu ne hais jamais ton frère pour ses péchés, mais seulement pour les tiens. 6 Quelque forme que ses péchés paraissent prendre, elle ne fait qu’obscurcir le fait que tu crois qu’ils sont les tiens, et qu’ils méritent donc une «juste» attaque. (T-31.III.1 ici)

2. Pourquoi ses péchés devraient-ils être des péchés, si tu ne croyais pas qu’ils ne pourraient pas être pardonnés en toi? 2 Pourquoi seraient-ils réels en lui, si tu ne croyais pas qu’ils sont ta réalité? 3 Et pourquoi les attaques-tu partout, si ce n’est que tu te hais toi-même? 4 Es-tu, toi, un péché? 5 Tu réponds «oui» chaque fois que tu attaques, car en attaquant tu affirmes que tu es coupable et dois donner ce que tu mérites. 6 Et que peux-tu mériter, sinon ce que tu es? 7 Si tu ne croyais pas que tu mérites l’attaque, jamais il ne te viendrait à l’esprit de donner l’attaque à qui que ce soit. 8 Pourquoi le ferais-tu? 9 Qu’y gagnerais-tu? 10 Que pourrait-il en résulter que tu voudrais? 11 Et comment le meurtre pourrait il t’apporter un bénéfice? (T-31.III.2 ici)

3. Les péchés sont dans les corps. 2 Ils ne sont pas perçus dans les esprits. 3 Ils ne sont pas vus comme des buts, mais comme des actes. 4 Les corps agissent, les esprits non. 5 Par conséquent, le corps doit être en faute pour ce qu’il fait. 6 Il n’est pas vu comme une chose passive, qui obéit à tes commandements et ne fait rien du tout de lui-même. 7 Si tu es péché, tu es un corps, car l’esprit n’agit point. 8 Et le but doit être dans le corps, et non dans l’esprit. 9 Le corps doit agir par lui-même, et se motiver lui-même. 10 Si tu es péché, tu enfermes l’esprit au-dedans du corps, et tu donnes son but à sa prison, qui agit à sa place. 11 Un geôlier ne suit pas les ordres, mais il les fait respecter par le prisonnier. (T-31.III.3 ici)

4. Or c’est le corps qui est prisonnier, et non l’esprit. 2 Le corps n’a pas de pensées. 3 Il n’a pas le pouvoir d’apprendre, ni de pardonner, ni d’asservir. 4 Il ne donne pas d’ordres auxquels l’esprit ait besoin de se plier, ni ne fixe de conditions auxquelles il doive obéir. 5 Il ne garde en prison qu’un esprit désireux d’y demeurer. 6 Il tombe malade sur l’ordre de l’esprit qui voudrait devenir son prisonnier. 7 Puis il vieillit et meurt, parce que cet esprit est malade en lui-même. 8 Apprendre est la seule chose qui cause un changement. 9 Ainsi le corps, où nul apprentissage ne peut se produire, ne pourrait jamais changer, à moins que l’esprit préfère que le corps change son apparence, pour convenir au but donné par l’esprit. 10 Car l’esprit peut apprendre, et là se fait tout changement. (T-31.III.4 ici)

5. L’esprit qui pense être un péché n’a qu’un but : que le corps soit la source du péché, pour le détenir dans la prison qu’il a choisie, qu’il garde et qui le tient aux abois, prisonnier endormi des chiens féroces de la haine et du mal, de la maladie et de l’attaque; de la douleur et de l’âge, du chagrin et de la souffrance. 2 Ici sont préservées les pensées de sacrifice, car ici règne la culpabilité, qui ordonne que le monde soit comme elle-même; un lieu où rien ne peut trouver miséricorde ni survivre aux ravages de la peur, sauf dans le meurtre et dans la mort. 3 Car ici tu es fait péché, et le péché ne peut pas supporter les joyeux et les libres, car ce sont des ennemis que le péché doit tuer. 4 Dans la mort le péché est préservé, et ceux qui pensent être eux-mêmes péché doivent mourir pour ce qu’ils pensent être. (T-31.III.5 ici)

6. Réjouissons-nous de ce que tu verras ce que tu crois, et qu’il t’ait été donné de changer ce que tu crois. 2 Le corps ne fera que suivre. 3 Il ne peut jamais te mener là où tu ne voudrais pas être. 4 Il ne garde pas ton sommeil, et il n’interfère pas avec ton réveil. 5 Délivre ton corps de l’emprisonnement, et tu ne verras personne comme prisonnier de ce dont tu t’es échappé. 6 Tu ne voudras pas garder dans la culpabilité tes ennemis choisis, ni garder enchaînés à l’illusion d’un amour changeant ceux que tu penses amis. (T-31.III.6 ici)

7. Les innocents délivrent en reconnaissance de leur délivrance. 2 Et ce qu’ils voient soutient leur délivrance de l’emprisonnement et de la mort. 3 Ouvre ton esprit au changement, et ni ton frère ni toi n’aurez d’anciennes peines à purger. 4 Car Dieu a dit qu’il n’y a pas de sacrifice qui se puisse demander; il n’y a pas de sacrifice qui se puisse faire. (T-31.III.7 ici)