Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 60 – Révision des leçons 46-47-48-49-50.’ Category

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on février 28, 2017 at 7:57

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

Révision I – Introduction

RE-LECTURE RÉVISON I

Choisis à nouveau – LE PARDON MET FIN À TOUTE SOUFFRANCE ET À TOUTE PERTE.

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on février 29, 2016 at 9:15

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

RÉVISON 1–Introduction–Leçon 1 à 50.

Chapitre 1: V. Entièreté et pur-esprit

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on février 28, 2015 at 9:18

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on mars 1, 2014 at 12:40

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on mars 1, 2013 at 12:14

1 mars ~ images

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on mars 1, 2011 at 1:03

19 février ~ illumination-wallpaper

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

L’audio de la leçon 60 ici

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

UCEM~LEÇON 60 – Révision des leçons 46 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on mars 1, 2010 at 2:00

1 mars ~dieu

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

L’Inspiration

Le temple du Saint-Esprit

1. La signification du Fils de Dieu réside uniquement dans sa relation avec son Créateur. 2 Serait-elle ailleurs, elle reposerait sur les contingences, mais il n’y a rien d’autre. 3 Et elle n’est qu’amour et pour toujours. 4 Or le Fils de Dieu a inventé une relation non sainte entre lui et son Père. 5 Sa relation réelle est une union parfaite dont la continuité est ininterrompue. 6 Celle qu’il a faite est partielle, centrée sur soi, fragmentée et pleine de peur. 7 Celle que son Père a créée est une extension de Soi qui s’embrasse elle-même entièrement. 8 Celle qu’il a faite est une destruction de soi qui se limite elle-même entièrement.

2. Il n’y a rien de mieux que l’expérience des deux, d’une relation sainte et d’une relation non sainte, pour montrer le contraste. 2 La première est basée sur l’amour et repose sur lui sereine et imperturbée. 3 Le corps n’y fait pas intrusion. 4 Toute relation dans laquelle entre le corps n’est pas basée sur l’amour, mais sur l’idolâtrie. 5 L’amour souhaite être connu, complètement compris et partagé. 6 Il n’a pas de secrets, rien qu’il voudrait garder à part et cacher. 7 Il marche en plein soleil, les yeux ouverts et calme, avec un sourire accueillant et une sincérité si simple et si évidente qu’il est impossible de mal le comprendre.

3. Mais les idoles ne partagent pas. 2 Les idoles acceptent, mais jamais ne font retour. 3 Elles peuvent être aimées, mais elles ne peuvent pas aimer. 4 Elles ne comprennent pas ce qui leur est offert, et toute relation dans laquelle elles entrent a perdu sa signification. 5 L’amour d’elles a rendu l’amour in-signifiant. 6 Elles vivent en secret, haïssant la lumière du soleil et heureuses dans les ténèbres du corps où elles peuvent se cacher et garder leurs secrets cachés avec elles. 7 Et elles n’ont pas de relations, car personne d’autre n’y est le bienvenu. 8 Elles ne sourient à personne et ne voient pas ceux qui leur sourient.

4. L’amour n’a pas de temples enténébrés où des mystères sont gardés obscurs et cachés du soleil. 2 Il ne recherche pas le pouvoir mais les relations. 3 Le corps est l’arme préférée de l’ego pour chercher le pouvoir par les relations. 4 Et ses relations doivent être non saintes, car ce qu’elles sont, il ne le voit même pas. 5 Il les veut uniquement pour les offrandes qui font vivre ses idoles. 6 Le reste, il le jette simplement, car tout ce que cela pourrait offrir n’a aucune valeur à ses yeux. 7 Sans demeure, l’ego cherche autant de corps qu’il peut en amasser pour y placer ses idoles et les établir ainsi comme temples à lui-même.

5. Le temple du Saint-Esprit n’est pas un corps, mais une relation. 2 Le corps est un grain de ténèbres isolé; une chambre secrète, cachée, une tache minuscule porteuse d’un mystère insensé, un enclos in-signifiant et soigneusement protégé, qui pourtant ne cache rien. 3 C’est là que la relation non sainte échappe de la réalité, et cherche des miettes pour se garder en vie. 4 C’est là qu’elle voudrait traîner ses frères pour les maintenir là dans son idolâtrie. 5 C’est là qu’elle est « en sécurité », car là l’amour ne peut entrer. 6 Le Saint-Esprit ne bâtit pas Ses temples où jamais l’amour ne pourrait être. 7 Celui Qui voit la face du Christ choisirait-il pour Sa demeure le seul endroit dans tout l’univers où elle ne peut être vue?

6. Tu ne peux pas faire du corps le temple du Saint-Esprit, et jamais il ne sera le siège de l’amour. 2 C’est la demeure de l’idolâtre et de la condamnation de l’amour. 3 Car ici l’amour est rendu effrayant et l’espoir est abandonné. 4 Même les idoles qui y sont adorées sont enveloppées de mystère et gardées à l’écart de ceux qui les adorent. 5 Voici le temple dédié à nulle relation et nul retour. 6 Ici le « mystère » de la séparation est perçu avec respect et traité avec révérence. 7 Ce que Dieu n’a pas voulu est gardé ici «à l’abri» de Lui. 8 Mais tu ne te rends pas compte que c’est ce que tu crains en ton frère, et ne veux pas voir en lui, qui fait que Dieu te paraît apeurant et te reste inconnu.

7. Les idolâtres auront toujours peur de l’amour, car il n’est rien qui les menace aussi sérieusement que l’approche de l’amour. 2 Laisse l’amour s’approcher d’eux et passer par-dessus le corps, comme il le fera sûrement, et ils retraitent apeurés, sentant que les fondements de leur temple qui semblaient solides commencent à trembler et à s’effriter. 3 Frère, tu trembles avec eux. 4 Or ce que tu crains n’est que le héraut de l’évasion. 5 Ce lieu de ténèbres n’est pas ta demeure. 6 Ton temple n’est pas menacé. 7 Tu n’es plus un idolâtre. 8 Le but du Saint-Esprit réside en sûreté dans ta relation, et non dans ton corps. 9 Tu t’es échappé du corps. 10 Là où tu es, le corps ne peut entrer, car le Saint-Esprit y a fixé Son temple.

8. Il n’y a pas d’ordre dans les relations. 2 Elles sont ou elles ne sont pas. 3 Une relation non sainte n’est pas une relation. 4 C’est un état d’isolement qui semble être ce qu’il n’est pas. 5 Pas plus que ça. 6 À l’instant où l’idée folle de rendre non sainte ta relation avec Dieu sembla possible, toutes tes relations furent rendues in-signifiantes. 7 En cet instant non saint naquit le temps, et les corps furent faits pour loger cette idée folle et donner l’illusion qu’elle est réelle. 8 Ainsi elle semblait avoir une demeure qui tenait un petit moment dans le temps, puis disparaissait. 9 Car qu’est-ce qui aurait pu loger cette folle idée plus d’un instant contre la réalité?

9. Les idoles doivent disparaître sans laisser trace de leur passage. 2 L’instant non saint de leur apparent pouvoir est aussi fragile qu’un flocon de neige, mais sans en avoir la beauté. 3 Est-ce le substitut que tu veux à la bénédiction éternelle et à la bienfaisance illimitée de l’instant saint? 4 Préfères-tu la malveillance de la relation non sainte, qui semble si puissante, qui est si amèrement mal comprise et tellement investie dans une fausse attraction, à l’instant saint qui t’offre la paix et la compréhension? 5 Alors mets le corps de côté et transcende-le en toute quiétude, en t’élevant pour accueillir ce que tu veux réellement. 6 Et de Son temple saint, ne regarde pas en arrière vers ce dont tu t’es éveillé. 7 Car aucune illusion ne peut attirer l’esprit qui les a transcendées et laissées loin derrière lui.

10. La relation sainte reflète la véritable relation que le Fils de Dieu a avec son Père en réalité. 2 Le Saint-Esprit S’y repose avec la certitude qu’elle durera à jamais. 3 Son solide fondement est soutenu éternellement par la vérité, et l’amour luit sur lui avec le doux sourire et la tendre bénédiction qu’il offre aux siens. 4 Ici, l’instant non saint est échangé avec joie contre l’instant saint du retour sain et sauf. 5 Ici, la voie vers les véritables relations est doucement gardée ouverte, sur laquelle toi et ton frère allez ensemble, reconnaissants de laisser le corps derrière vous et vous reposant dans les Bras éternels. 6 Les Bras de l’Amour sont ouverts pour vous recevoir et vous donner la paix à jamais.

11. Le corps est l’idole de l’ego; la croyance dans le péché faite chair puis projetée vers l’extérieur. 2 Cela produit ce qui semble être un mur de chair autour de l’esprit, qui le garde prisonnier en un petit point noir d’espace et de temps, qui est redevable à la mort et à qui n’est donné qu’un instant pour soupirer, se chagriner et mourir en l’honneur de son maître. 3 Et cet instant non saint semble être la vie; un instant de désespoir, une île de sable minuscule et stérile, privée d’eau et mise à flotter incertainement sur l’oubli. 4 Ici, le Fils de Dieu s’arrête brièvement pour offrir sa dévotion aux idoles de la mort, puis il passe son chemin. 5 Ici, il est plus mort que vif. 6 Et pourtant c’est encore ici qu’il choisit de nouveau entre l’idolâtrie et l’amour. 7 Ici, il lui est donné de choisir s’il passera cet instant à payer tribut au corps ou à s’en laisser libérer. 8 Ici il peut accepter l’instant saint qui lui est offert pour remplacer l’instant non saint qu’il a choisi plus tôt. 9 Et ici il peut apprendre que les relations sont son salut, et non sa perte.

12. Toi qui apprends cela, il se peut que tu sois encore apeuré, mais tu n’es pas immobilisé. 2 L’instant saint a maintenant plus de valeur pour toi que son apparente contrepartie non sainte, et tu as appris que tu n’en veux réellement qu’un. 3 Ceci n’est pas un temps pour la tristesse. 4 Pour la confusion peut-être, mais sûrement pas le découragement. 5 Tu as une relation réelle, et elle a une signification. 6 Elle est aussi pareille à ta relation réelle avec Dieu que des choses égales sont pareilles l’une à l’autre. 7 L’idolâtrie est passée et in-signifiante. 8 Peut-être crains-tu encore un peu ton frère; peut-être te reste-t-il une ombre de la crainte de Dieu. 9 Mais qu’est-ce, cela, pour ceux à qui une véritable relation au-delà du corps a été donnée? 10 Peuvent-ils longtemps être empêchés de voir la face du Christ? 11 Et peuvent-ils longtemps se refuser à eux-mêmes le souvenir de leur relation avec leur Père, et garder à part de leur conscience le souvenir de Son Amour?

UCEM~LEÇON 60 – Révision des leçons 46-47-48-49-50.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 60 - Révision des leçons 46-47-48-49-50., Un Cours en Miracles on mars 1, 2009 at 4:46

19 février ~ l-amour-de-dieu

La pratique pour cette leçon ici

La leçon ici

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

L’inspiration

La plus grande jonction (T-28.IV ici )

1. Accepter l’Expiation pour toi-même signifie de ne pas donner soutien au rêve de maladie et de mort de quelqu’un. 2 Cela signifie que tu ne partages pas son souhait de se séparer et ne le laisses pas retourner les illusions contre lui-même. 3 Tu ne souhaites pas non plus qu’elles soient retournées, plutôt, contre toi. 4 Ainsi elles n’ont pas d’effets. 5 Et tu es libre des rêves de douleur parce que tu le laisses l’être. 6 À moins que tu ne l’aides, tu souffriras avec lui parce que tel est ton souhait. 7 Et tu deviens une figure dans son rêve de douleur, comme lui dans le tien. 8 Ainsi toi et ton frère devenez tous deux des illusions, et sans identité. 9 Tu pourrais être n’importe qui ou n’importe quoi, selon celui dont tu partages le rêve mauvais. 10 Tu peux être sûr d’une seule chose : que tu es mauvais, car tu partages des rêves de peur.

2. Il y a une façon de trouver la certitude ici et maintenant. 2 Refuse de faire partie des rêves apeurants, quelque forme qu’ils prennent, car tu perdras ton identité en eux. 3 Tu te trouves toi-même en ne les acceptant pas comme te causant et te donnant des effets. 4 Tu te tiens à part d’eux, mais non à part de celui qui les rêve. 5 Ainsi tu sépares le rêveur du rêve, et tu te joins en l’un, mais lâche prise de l’autre. 6 Le rêve n’est qu’illusion dans l’esprit. 7 Avec l’esprit tu voudrais t’unir, mais jamais avec le rêve. 8 C’est le rêve que tu crains, et non l’esprit. 9 Tu les vois comme étant la même chose, parce que tu penses que tu n’es qu’un rêve. 10 Ce qui est réel et ce qui n’est qu’illusion en toi, tu ne le connais pas et tu ne peux pas le distinguer.

3. Comme toi, ton frère pense qu’il est un rêve. 2 Ne partage pas son illusion de lui-même, car ton Identité dépend de sa réalité. 3 Pense plutôt à lui comme à un esprit dans lequel les illusions persistent encore, mais un esprit qui est un frère pour toi. 4 Il n’est pas rendu frère par ce qu’il rêve; pas plus que son corps, « héros » du rêve, n’est ton frère. 5 C’est sa réalité qui est ton frère, comme la tienne l’est pour lui. 6 Ton esprit et le sien sont joints en fraternité. 7 Son corps et ses rêves semblent seulement faire un petit fossé, là où les tiens se sont joints aux siens.

4. Et pourtant, de fossé entre vos esprits, il n’y en a pas. 2 Ainsi te joindre à ses rêves, c’est ne pas le rencontrer, parce que ses rêves voudraient le séparer de toi. 3 Par conséquent, délivre-le simplement en réclamant ton droit à la fraternité, et non aux rêves de peur. 4 Laisse-le reconnaître qui il est, en ne soutenant pas ses illusions par ta foi, car si tu le fais, tu auras foi dans les tiennes. 5 Ayant foi dans les tiennes, il ne sera pas délivré, et tu restes esclave de ses rêves. 6 Et des rêves de peur hanteront le petit fossé, inhabité sauf par les illusions que tu as soutenues dans l’esprit de ton frère.

5. Sois certain que, si tu fais ta part, il fera la sienne, car il se joindra à toi là où tu te tiens. 2 Ne l’appelle pas à te rencontrer dans le fossé entre vous, ou tu dois croire que c’est ta réalité aussi bien que la sienne. 3 Tu ne peux pas faire sa part, mais c’est ce que tu fais quand tu deviens une figure passive dans ses rêves, plutôt que le rêveur des tiens. 4 L’identité en rêve est in-signifiante parce que le rêveur et le rêve ne font qu’un. 5 Qui partage un rêve doit être le rêve qu’il partage, parce qu’en partageant une cause est produite.

6. Tu partages la confusion et la confusion règne en toi, car dans le fossé il n’existe pas de soi stable. 2 Ce qui est le même semble différent, parce que ce qui est le même paraît être autre. 3 Ses rêves sont les tiens parce que tu les laisses l’être. 4 Mais si tu enlevais les tiens, il en serait libre, ainsi que des siens. 5 Tes rêves sont témoins des siens, et les siens attestent la vérité des tiens. 6 Or si tu vois qu’il n’y a pas de vérité dans les tiens, ses rêves disparaîtront, et il comprendra ce qui a fait le rêve.

7. Le Saint-Esprit est dans vos deux esprits, et Il est Un parce qu’il n’y a pas de fossé qui sépare Son Unité d’Elle-même. 2 Le fossé entre vos corps n’importe pas, car ce qui est joint en Lui est toujours un. 3 Nul n’est malade si quelqu’un d’autre accepte son union avec lui. 4 Son désir d’être un esprit malade et séparé ne peut rester sans un témoin ou une cause. 5 Et les deux ont disparu si quelqu’un a pour volonté d’être uni avec lui. 6 Il rêve qu’il était séparé de son frère qui, en ne partageant pas ses rêves, a laissé vacant l’espace entre eux. 7 Et le Père vient Se joindre à Son Fils à qui S’est joint le Saint-Esprit.

8. La fonction du Saint-Esprit est de prendre l’image brisée du Fils de Dieu et de remettre en place les morceaux. 2 Cette sainte image, entièrement guérie, Il la présente à chaque morceau séparé qui pense être une image en soi. 3 À chacun Il offre son Identité, que l’image entière représente, au lieu du petit bout brisé dont il insistait pour dire que c’était lui. 4 Quand il verra cette image, il se reconnaîtra lui-même. 5 Si tu ne partages pas le rêve mauvais de ton frère, c’est cette image que le miracle placera dans le petit fossé, lavé de toutes les graines de maladie et de péché. 6 Et là le Père recevra Son Fils, parce que Son Fils a été gracieux envers lui-même.

9. Je Te rends grâce, Père, connaissant que Tu viendras combler chaque petit fossé entre les morceaux brisés de ton saint Fils. 2 Ta Sainteté, complète et parfaite, réside en chacun d’eux. 3 Et ils sont joints parce que ce qui est en l’un est en eux tous. 4 Comme est saint le plus petit grain de sable, quand il est reconnu comme faisant partie de l’image complète du Fils de Dieu ! 5 Les formes que semblent prendre les morceaux brisés ne signifient rien. 6 Car le tout est en chacun. 7 Et chaque aspect du Fils de Dieu est exactement le même que toute autre partie.

10. Ne te joins pas aux rêves de ton frère mais joins-toi à lui; et là où tu te joins au Fils est le Père. 2 Qui cherche des substituts quand il perçoit qu’il n’a rien perdu? 3 Qui voudrait avoir les «bénéfices» de la maladie quand il a reçu le simple bonheur de la santé? 4 Ce que Dieu a donné ne peut être une perte, et ce qui n’est pas de Lui n’a pas d’effets. 5 Qu’est-ce, donc, que tu percevrais dans le petit fossé? 6 Les graines de la maladie viennent de la croyance qu’il y a de la joie dans la séparation, et que l’abandonner serait un sacrifice. 7 Mais les miracles sont le résultat quand tu n’insistes pas pour voir dans le fossé ce qui n’est pas là. 8 Ton désir de lâcher prise des illusions, voilà tout ce que requiert le Guérisseur du Fils de Dieu. 9 Il placera le miracle de la guérison là où étaient les germes de maladie. 10 Et il n’y aura pas de perte, mais seulement du gain.