Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM’ Category

UCEM~LEÇON 81 – Révision des leçons 61 et 62.

In UCEM on mars 21, 2018 at 6:44

LEÇON 81

Les idées à réviser aujourd’hui sont les suivantes :

1. (61) Je suis la lumière du monde.

2 Comme je suis saint, moi à qui la fonction d’éclairer le monde a été donné. ! 3 Que je sois calme devant ma sainteté. 4 Dans sa douce lumière, que tous mes conflits disparaissent. 5 Dans sa paix, que je me souvienne de Qui je suis !

2. Voici quelques formes concrètes pour appliquer l’idée quand des difficultés particulières semblent se présenter :

2 Que je n’obscurcisse pas la lumière du monde en moi.

3 Que luise la lumière du monde à travers cette apparence.

4 Cette ombre s’évanouira devant la lumière.

3. (62) Le pardon est ma fonction en tant que lumière du monde.

2 C’est en acceptant ma fonction que je verrai la lumière en moi. 3 Et dans cette lumière ma fonction apparaîtra clairement et parfaitement non ambiguë à mes yeux. 4 Mon acceptation ne dépend pas du fait que je reconnais ce qu’est ma fonction, car je ne comprends pas encore le pardon. 5 Or j’ai confiance en ce que, dans la lumière, je la verrai telle qu’elle est.

4. Voici quelques formes concrètes suggérées pour utiliser cette idée :

2 Que cela m’aide à apprendre ce que le pardon signifie.

3 Que je ne sépare pas ma fonction de ma volonté.

4 Je n’utiliserai pas ceci dans un but étranger.

Leçon 81 – Audio

Révision II – Introduction

JE CHOISIS DE PASSER CE JOUR DANS LA PAIX PARFAITE.

Chapitre 2–Section VI. Peur et conflit

Publicités

UCEM~RÉVISION II – Introduction de la révision des leçons 61 à 80.

In UCEM on mars 21, 2018 at 6:12

RÉVISION II

Introduction

1. Nous sommes prêts maintenant pour une autre révision. 2 Nous commencerons là où s’est arrêtée notre dernière révision, et nous couvrirons deux idées par jour. 3 La première partie de la journée sera consacrée à l’une de ces idées et la seconde partie à l’autre. 4 Nous aurons une période d’exercice plus longue et de fréquentes périodes plus courtes pendant lesquelles nous pratiquerons chacune des idées.

2. Les périodes d’exercice plus longues suivront la forme générale suivante : Prends environ un quart d’heure pour chacune d’elles, puis commence par penser aux idées du jour et aux commentaires qui sont inclus dans chaque leçon. 2 Consacre environ trois ou quatre minutes à les lire lentement, plusieurs fois si tu veux, puis ferme les yeux et écoute.

3. Répète la première phase de la période d’exercice si tu trouves que ton esprit vagabonde, mais essaie de passer la majeure partie du temps à écouter tranquillement mais attentivement. 2 Il y un message qui t’attend. 3 Sois confiant en ce que tu le recevras. 4 Rappelle-toi qu’il t’appartient et que tu le veux.

4. Ne permets pas que ton intention vacille devant des pensées qui te distraient. 2 Rends-toi compte que, quelque forme que puissent prendre de telles pensées, elles n’ont pas de signification et pas de pouvoir. 3 Remplace-les par ta détermination à réussir. 4 N’oublie pas que ta volonté a plein pouvoir sur tous les fantasmes et tous les rêves. 5 Compte sur elle pour t’aider à les traverser et te transporter au-delà d’eux tous.

5. Considère ces périodes d’exercice comme des consécrations à la voie, la vérité et la vie. 2 Refuse de te laisser dévier vers des détours, illusions et pensées de mort. 3 Tu es voué au salut. 4 Sois déterminé chaque jour à ne pas laisser ta fonction inaccomplie.

6. Réaffirme aussi ta détermination pendant les périodes d’exercice plus courtes, en utilisant la forme originale de l’idée pour les applications générales, et des formes plus concrètes au besoin. 2 Les commentaires qui suivent l’énoncé des idées comprennent quelques formes concrètes. 3 Ce ne sont toutefois que des suggestions. 4 Ce ne sont pas les mots particuliers que tu utilises qui importent.

UCEM~LEÇON 80 – Que je reconnaisse que mes problèmes ont été résolus.

In UCEM on mars 20, 2018 at 4:01

LEÇON 80

Que je reconnaisse que mes problèmes ont été résolus.

1. Si tu désires reconnaître tes problèmes, tu reconnaîtras que tu n’as pas de problèmes. 2 Ton seul problème central a reçu sa réponse, et tu n’en as pas d’autre. 3 Par conséquent, tu dois être en paix. 4 Le salut dépend donc du fait de reconnaître ce seul problème, et de comprendre qu’il a été résolu. 5 Un problème, une solution. 6 Le salut est accompli. 7 La délivrance du conflit t’a été donnée. 8 Accepte ce fait et tu es prêt à prendre ta juste place dans le plan de Dieu pour le salut.

2. Ton seul problème a été résolu ! 2 Répète-toi cela à maintes reprises aujourd’hui, avec gratitude et conviction. 3 Tu as reconnu ton seul problème, ouvrant ainsi la voie au Saint-Esprit pour qu’Il te donne la réponse de Dieu. 4 Tu as mis de côté la tromperie et vu la lumière de la vérité. 5 Tu as accepté le salut pour toi-même en portant le problème à la réponse. 6 Et tu peux reconnaître la réponse, parce que le problème a été identifié.

3. Tu as droit à la paix aujourd’hui. 2 Un problème qui a été résolu ne peut pas te troubler. 3 Assure-toi seulement de ne pas oublier que tous les problèmes sont les mêmes. 4 Leurs nombreuses formes ne te tromperont pas tant que tu te souviens de cela. 5 Un problème, une solution. 6 Accepte la paix qu’apporte ce simple énoncé.

4. Pendant nos périodes d’exercice plus longues aujourd’hui, nous réclamerons la paix qui nous revient quand le problème et la réponse ont été mis ensemble. 2 Le problème doit avoir disparu, parce que la réponse de Dieu ne peut échouer. 3 Ayant reconnu l’un, tu as reconnu l’autre. 4 La solution est inhérente au problème. 5 La réponse t’a été donnée, et tu l’as acceptée. 6 Tu es sauvé.

5. Maintenant laisse la paix t’être donnée, que ton acceptation apporte. 2 Ferme les yeux et reçois ta récompense. 3 Reconnais que tes problèmes ont été résolus. 4 Reconnais que tu es hors du conflit, libre et en paix. 5 Par-dessus tout, rappelle-toi que tu as un seul problème, et que ce problème a une seule solution. 6 C’est en cela que réside la simplicité du salut. 7 C’est pour cela que sa réussite est garantie.

6. Assure-toi souvent aujourd’hui que tes problèmes ont été résolus. 2 Répète l’idée avec une conviction profonde, aussi fréquemment que possible. 3 Et assure-toi tout particulièrement d’appliquer l’idée d’aujourd’hui à tout problème concret qui pourrait surgir. 4 Dis vite :

5 Que je reconnaisse que ce problème a été résolu.

7. Soyons déterminés à ne pas accumuler de rancœurs aujourd’hui. 2 Soyons déterminés à être libres de problèmes qui n’existent pas. 3 Le moyen est la simple honnêteté. 4 Ne te trompe pas toi-même sur ce qu’est le problème, et tu dois reconnaître qu’il a été résolu.

Leçon 80 – Audio

TA PAIX EST AVEC MOI, PÈRE. JE SUIS EN SÉCURITÉ.

Chapitre 2–Section V. La fonction du faiseur de miracles

UCEM~LEÇON 79 – Que je reconnaisse le problème afin qu’il puisse être résolu.

In UCEM on mars 19, 2018 at 5:29

LEÇON 79

Que je reconnaisse le problème afin qu’il puisse être résolu.

1. Un problème ne peut pas être résolu si tu ne sais pas ce qu’il est. 2 Même s’il est réellement déjà résolu, tu auras encore le problème parce que tu ne reconnaîtras pas qu’il a été résolu. 3 Voilà la situation du monde. 4 Le problème de la séparation, qui est réellement le seul problème, a déjà été résolu. 5 Or la solution n’est pas reconnue parce que le problème n’est pas reconnu.

2. Chacun en ce monde semble avoir ses propres problèmes particuliers. 2 Or ils sont tous les mêmes et ils doivent être reconnus comme ne faisant qu’un si la seule solution qui les résout tous doit être acceptée. 3 Qui peut voir qu’un problème a été résolu s’il pense que le problème est autre chose ? 4 Même si la réponse lui est donnée, il ne peut pas en voir la pertinence.

3. Telle est la position dans laquelle tu te trouves maintenant. 2 Tu as la réponse, mais tu es encore incertain de ce qu’est le problème. 3 Tu sembles être confronté à une longue série de problèmes différents et, lorsqu’un problème est réglé, un autre surgit, puis encore un autre. 4 Il semble qu’il n’y ait pas de fin. 5 Il n’est pas un moment où tu te sentes complètement libre de problèmes et en paix.

4. La tentation de considérer les problèmes comme multiples est la tentation de garder irrésolu le problème de la séparation. 2 Le monde semble te présenter un grand nombre de problèmes, chacun exigeant une réponse différente. 3 Cette perception te met dans une position où ta façon de résoudre les problèmes doit être inadéquate, et l’échec est inévitable.

5. Nul ne pourrait résoudre tous les problèmes que le monde paraît contenir. 2 Ils semblent être à des niveaux si nombreux, sous des formes si diverses et avec des contenus si variés qu’ils te mettent en face d’une situation impossible. 3 Le désarroi et la dépression sont inévitables quand tu les regardes. 4 Certains surgissent à l’improviste, juste au moment où tu pensais avoir résolu les précédents. 5 D’autres restent irrésolus sous un nuage de déni, qui refont surface de temps en temps pour te hanter avant d’être cachés à nouveau, mais toujours irrésolus.

6. Toute cette complexité n’est qu’une tentative désespérée pour ne pas reconnaître le problème, et donc ne pas le laisser être résolu. 2 Si tu pouvais reconnaître que ton seul problème est la séparation, quelle qu’en soit la forme, tu pourrais accepter la réponse parce que tu en verrais la pertinence. 3 En percevant la constance qui sous-tend tous les problèmes auxquels tu sembles être confronté, tu comprendrais que tu as les moyens de les résoudre tous. 4 Et tu emploierais les moyens, parce que tu reconnais le problème.

7. Pendant nos périodes d’exercice plus longues aujourd’hui, nous demanderons quel est le problème et quelle est sa réponse. 2 Nous ne présumerons pas que nous savons déjà. 3 Nous essaierons de libérer notre esprit de toutes les sortes de problèmes différents que nous pensons avoir. 4 Nous essaierons de nous rendre compte que nous avons un seul problème, que nous avons manqué de reconnaître. 5 Nous demanderons à savoir ce qu’il est et nous attendrons la réponse. 6 Elle nous sera donnée. 7 Puis nous demanderons quelle est sa solution. 8 Et elle nous sera donnée.

8. Les exercices d’aujourd’hui seront fructueux dans la mesure où tu n’insisteras pas pour définir le problème. 2 Tu ne réussiras peut-être pas à lâcher prise de toutes tes notions préconçues, mais cela n’est pas nécessaire. 3 Tout ce qui est nécessaire, c’est de nourrir quelque doute sur la réalité de ta version de ce que sont tes problèmes. 4 Tu essaies de reconnaître que la réponse t’a été donnée en reconnaissant le problème, de sorte que le problème et la réponse peuvent être mis ensemble et tu peux être en paix.

9. Les périodes d’exercice plus courtes aujourd’hui ne seront pas fixées en fonction du temps, mais du besoin. 2 Tu verras de nombreux problèmes aujourd’hui, chacun réclamant une réponse. 3 Nos efforts viseront à reconnaître qu’il y a seulement un problème et une solution. 4 Dans cette re-connaissance, tous les problèmes sont résolus. 5 Dans cette re-connaissance réside la paix.

10. Ne sois pas trompé par la forme des problèmes aujourd’hui. 2 Chaque fois qu’une difficulté semble surgir, dis-toi vite :

3 Que je reconnaisse ce problème afin qu’il puisse être résolu.

4 Puis essaie de suspendre tout jugement sur ce qu’est le problème. 5 Si possible, ferme les yeux pendant un moment et demande ce qu’il est. 6 Tu seras entendu et la réponse te sera donnée.

Leçon 79 – Audio

MAINTENANT JE CHERCHERAI ET TROUVERAI LA PAIX DE DIEU.

Chapitre 2–Section IV. La guérison comme délivrance de la peur.

UCEM~LEÇON 78 – Que les miracles remplacent toutes les rancœurs.

In UCEM on mars 18, 2018 at 4:57

LEÇON 78

Que les miracles remplacent toutes les rancœurs.

1. Il n’est peut-être pas encore tout à fait clair pour toi qu’à chaque décision que tu prends, tu choisis entre une rancœur et un miracle. 2 Chaque rancœur se dresse comme un écran de haine devant le miracle qu’elle voudrait dissimuler. 3 En le levant devant tes yeux, tu ne vois pas le miracle qui est derrière. 4 Or tout ce temps il t’attend dans la lumière, mais tu vois tes rancœurs à la place.

2. Aujourd’hui nous allons aller au-delà des rancœurs pour regarder le miracle à la place. 2 Nous renverserons ta façon de voir en ne permettant pas à la vue de s’arrêter avant de voir. 3 Nous n’attendrons pas devant l’écran de haine mais nous le déposerons et lèverons doucement les yeux en silence pour contempler le Fils de Dieu.

3. Il t’attend derrière tes rancœurs et, comme tu les déposes, il apparaît en pleine lumière à l’endroit même où se dressait chacune d’elles. 2 Car chaque rancœur est un blocage à la vue, et lorsqu’il est levé tu vois le Fils de Dieu où il a toujours été. 3 Il se tient dans la lumière, mais tu étais dans les ténèbres. 4 Chaque rancœur a rendu les ténèbres plus profondes, et tu ne pouvais pas voir.

4. Aujourd’hui nous essaierons de voir le Fils de Dieu. 2 Nous ne nous laisserons pas être aveugles à son sujet; nous ne regarderons pas nos rancœurs. 3 Ainsi est renversée la vue du monde, comme nous regardons vers la vérité, loin de la peur. 4 Nous choisirons une personne que tu as utilisée comme cible de tes rancœurs, et nous mettrons de côté les rancœurs et la regarderons. 5 Quelqu’un, peut-être, que tu crains ou même que tu hais; quelqu’un que tu penses aimer qui t’a mis en colère; quelqu’un que tu appelles ton ami mais que tu considères parfois peu commode ou difficile à contenter, exigeant, irritant ou infidèle à l’idéal qu’il devrait accepter pour sien, selon le rôle que tu lui as assigné.

5. Tu sais qui choisir : son nom t’a déjà traversé l’esprit. 2 Il sera celui à qui nous demanderons que le Fils de Dieu te soit montré. 3 En le voyant derrière les rancœurs que tu as nourries contre lui, tu apprendras que ce qui restait caché tant que tu ne le voyais pas est là en chacun, et peut être vu. 4 Celui qui était un ennemi est plus qu’un ami quand il est rendu libre de prendre le saint rôle que lui a assigné le Saint-Esprit. 5 Qu’il soit ton sauveur aujourd’hui. 6 Tel est son rôle dans le plan de Dieu ton Père.

6. Pendant nos périodes d’exercice plus longues aujourd’hui nous le verrons dans ce rôle. 2 Tu essaieras de le tenir dans ton esprit, d’abord tel que tu le considères maintenant. 3 Tu passeras en revue ses fautes, les difficultés que tu as eues avec lui, la douleur qu’il t’a causée, sa négligence et toutes les blessures petites et grandes qu’il t’a faites. 4 Tu regarderas son corps avec ses défauts mais aussi avec ses meilleurs côtés, et tu penseras à ses erreurs et même à ses “péchés”.

7. Demandons ensuite à Celui Qui connaît ce Fils de Dieu dans sa réalité et sa vérité, de pouvoir le regarder d’une façon différente, et de voir briller notre sauveur dans la lumière du vrai pardon, à nous donné. 2 Nous Lui demandons au saint Nom de Dieu et de Son Fils, aussi saint que Lui :

3 Que je voie mon sauveur en celui-ci que Tu as désigné pour être celui à qui je demande de me conduire à la sainte lumière dans laquelle il se tient, afin que je me joigne à lui.

4 Les yeux du corps sont fermés et, tandis que tu penses à celui qui t’a peiné, laisse la lumière en lui être montrée à ton esprit par-delà tes rancœurs.

8. Ce que tu as demandé ne peut pas t’être nié. 2 Ton sauveur attend cela depuis longtemps. 3 Il voudrait être libre et faire tienne sa liberté. 4 Le Saint-Esprit Se penche de lui vers toi, ne voyant pas de séparation dans le Fils de Dieu. 5 Et ce que tu vois par Lui vous libèrera tous les deux. 6 Sois très tranquille maintenant et regarde ton sauveur en pleine lumière. 7 Aucune sombre rancœur n’en obscurcit la vue. 8 Tu as permis au Saint-Esprit d’exprimer par lui le rôle que Dieu Lui a donné afin que tu sois sauvé.

9. Dieu te remercie de ces moments de calme aujourd’hui où tu as mis de côté tes images et regardé le miracle de l’amour que le Saint-Esprit te montrait à leur place. 2 Le monde et le Ciel se joignent pour te remercier, car il n’est pas une Pensée de Dieu qui ne se réjouisse quand tu es sauvé, et le monde entier avec toi.

10. Nous nous souviendrons de cela tout le long de la journée et nous prendrons le rôle qui nous est assigné comme partie du plan de Dieu pour le salut, et non du nôtre. 2 La tentation tombe quand nous permettons à chacun de ceux que nous rencontrons de nous sauver et que nous refusons de cacher sa lumière derrière nos rancœurs. 3 À chacun de ceux que tu rencontres, et de ceux auxquels tu penses ou dont tu te souviens du passé, permets que le rôle de sauveur soit donné, afin de le partager avec lui. 4 Pour vous deux aussi bien que pour tous ceux qui ne voient pas, nous prions :

5 Que les miracles remplacent toutes les rancœurs.

Leçon 78 – Audio

LA PAIX DE DIEU LUIT EN MOI MAINTENANT.

Chapitre 2–Section III. L’autel de Dieu

UCEM~LEÇON 77 – J’ai droit aux miracles.

In UCEM on mars 17, 2018 at 5:37

18 mars ~ miracle blind man03

LEÇON 77

J’ai droit aux miracles.

1. Tu as droit aux miracles à cause de ce que tu es. 2 Tu recevras des miracles à cause de ce que Dieu est. 3 Et tu offriras des miracles parce que tu ne fais qu’un avec Dieu. 4 Encore une fois, comme le salut est simple ! 5 C’est le simple énoncé de ta véritable Identité. 6 C’est ce que nous allons célébrer aujourd’hui.

2. Ton droit aux miracles ne réside pas dans tes illusions à ton sujet. 2 Il ne dépend d’aucun des pouvoirs magiques que tu t’es attribués ni d’aucun des rituels que tu as élaborés. 3 Il est inhérent à la vérité de ce que tu es. 4 Il est implicite dans ce que Dieu ton Père est. 5 Il était assuré en ta création et garanti par les lois de Dieu.

3. Aujourd’hui nous allons réclamer les miracles auxquels tu as droit, puisqu’ils t’appartiennent. 2 Une pleine délivrance du monde que tu as fait t’a été promise. 3 Il t’a été assuré que le Royaume de Dieu était en toi, et que jamais il ne pouvait être perdu. 4 Nous ne demandons rien de plus que ce qui nous appartient en vérité. 5 Aujourd’hui, toutefois, nous allons aussi nous assurer que nous ne nous contenterons pas de moins.

4. Commence les périodes d’exercice plus longues en te disant avec confiance que tu as droit aux miracles. 2 Les yeux fermés, rappelle-toi que tu ne demandes que ce qui t’appartient de droit. 3 Rappelle-toi aussi que les miracles ne sont jamais pris à l’un et donnés à un autre, et qu’en réclamant tes droits tu soutiens les droits de chacun. 4 Les miracles n’obéissent pas aux lois de ce monde. 5 Ils découlent simplement des lois de Dieu.

5. Après cette brève phase d’introduction, attends tranquillement l’assurance que ta requête est exaucée. 2 Tu as demandé le salut du monde et le tien. 3 Tu as demandé que les moyens te soient donnés par lesquels il est accompli. 4 Tu ne peux manquer d’en être assuré. 5 Tu ne fais que demander que la Volonté de Dieu soit faite.

6. En faisant cela, tu ne demandes pas vraiment quelque chose. 2 Tu énonces un fait qui ne peut être nié. 3 Le Saint-Esprit ne peut que t’assurer que ta requête est exaucée. 4 Le fait est que tu as accepté. 5 Il n’y a pas de place pour le doute et l’incertitude aujourd’hui. 6 Nous posons enfin une réelle question. 7 La réponse est le simple énoncé d’un simple fait. 8 Tu recevras l’assurance que tu cherches.

7. Nos périodes d’exercice plus courtes seront fréquentes et seront aussi consacrées à nous rappeler un simple fait. 2 Dis-toi souvent aujourd’hui :

3 J’ai droit aux miracles.

4 Demande-les chaque fois qu’une situation se présente dans laquelle ils sont nécessaires. 5 Tu reconnaîtras ces situations. 6 Et puisque tu ne comptes pas sur toi-même pour trouver le miracle, tu as pleinement droit de le recevoir chaque fois que tu demandes.

8. Souviens-toi aussi de ne pas te satisfaire de moins que la réponse parfaite 2 En cas de tentation, dis-toi rapidement :

3 Je n’échangerai pas les miracles contre des rancœurs.

4 Je veux seulement ce qui m’appartient.

5 Dieu a établi mon droit aux miracles.

Leçon 77 – audio

JE METS LE FUTUR ENTRE LES MAINS DE DIEU.

Chapitre 2–Section II. L’Expiation comme défense.

UCEM~LEÇON 76 – Je ne suis soumis à aucune loi, sauf celles de Dieu.

In UCEM on mars 16, 2018 at 5:39

LEÇON 76

Je ne suis soumis à aucune loi, sauf celles de Dieu.

1. Nous avons vu plus tôt combien de choses insensées t’ont semblé être le salut. 2 Chacune t’a emprisonné avec des lois aussi insensées qu’elle-même. 3 Tu n’es pas lié par elles. 4 Or pour comprendre qu’il en est ainsi, tu dois d’abord te rendre compte que le salut ne réside pas là. 5 Tant que tu le cherches en des choses qui n’ont pas de signification, tu te lies à des lois qui n’ont aucun sens. 6 Ainsi tu cherches à prouver que le salut est là où il n’est pas.

2. Aujourd’hui nous nous réjouirons que tu ne puisses pas le prouver. 2 Car si tu le pouvais, tu chercherais pour toujours le salut là où il n’est pas, et jamais tu ne le trouverais. 3 L’idée d’aujourd’hui te dit encore une fois combien le salut est simple. 4 Cherche-le là où il t’attend, et c’est là que tu le trouveras. 5 Ne cherche nulle part ailleurs, car il n’est nulle part ailleurs.

3. Pense à la liberté qu’il y a à reconnaître que tu n’es pas lié par toutes les lois étranges et distordues que tu as échafaudées pour te sauver. 2 Tu penses vraiment que tu mourrais de faim si tu n’avais pas des tas de bandes de papiers verts et des piles de disques métalliques. 3 Tu penses réellement qu’une petite pastille ronde ou qu’un quelconque liquide projeté dans tes veines par une aiguille pointue préviendront la maladie et la mort. 4 Tu penses vraiment que tu es seul à moins qu’un autre corps ne soit avec toi.

4. C’est l’insanité qui pense ces choses. 2 Tu les appelles lois et tu les ranges sous différents noms dans un long catalogue de rituels qui n’ont aucune utilité et ne servent aucun but. 3 Tu penses que tu dois obéir aux “lois” de la médecine, de l’économie et de la santé. 4 Protège le corps et tu seras sauvé.

5. Ce ne sont pas des lois mais de la folie. 2 Le corps est mis en danger par l’esprit qui se blesse lui-même. 3 Le corps ne souffre que pour que l’esprit ne voie pas qu’il est sa propre victime. 4 La souffrance du corps est un masque que tient l’esprit pour cacher ce qui souffre réellement. 5 Il ne veut pas comprendre qu’il est son propre ennemi, qu’il s’attaque lui-même et qu’il veut mourir. 6 C’est de cela que tes “lois” voudraient sauver le corps. 7 C’est pour cela que tu penses être un corps.

6. Il n’y a d’autres lois que les lois de Dieu. 2 Cela a besoin d’être répété, maintes et maintes fois, jusqu’à ce que tu te rendes compte que cela s’applique à tout ce que tu as fait en opposition à la Volonté de Dieu. 3 Ta magie ne signifie rien. 4 Ce qu’elle est censée sauver n’existe pas. 5 Seulement ce qu’elle est censée cacher te sauvera.

7. Les lois de Dieu ne peuvent jamais être remplacées. 2 Nous consacrerons cette journée à nous réjouir qu’il en soit ainsi. 3 Ce n’est plus une vérité que nous voudrions cacher. 4 Nous nous rendons compte plutôt que c’est une vérité qui nous garde libres à jamais. 5 La magie emprisonne, mais les lois de Dieu rendent libre. 6 La lumière est venue parce qu’il n’y a d’autres lois que les Siennes.

8. Aujourd’hui nous commencerons les périodes d’exercice plus longues par une brève revue des différentes sortes de “lois” auxquelles nous avons cru devoir obéir. 2 Parmi celles-ci pourraient compter, par exemple, les “lois” de la nutrition, de l’immunisation, de la médication et de la protection du corps d’innombrables façons. 3 Continue ta réflexion : tu crois aux “lois” de l’amitié, des “bonnes” relations et de la réciprocité. 4 Tu penses peut-être même qu’il y a des lois qui stipulent ce qui est à Dieu et ce qui est à toi. 5 De nombreuses “religions” sont fondées là-dessus. 6 Elles ne voudraient pas sauver mais damner au nom du Ciel. 7 Pourtant elles ne sont pas plus étranges que ces autres “lois” auxquelles tu maintiens qu’il faut obéir pour assurer ta sécurité.

9. Il n’y a aucune loi, sauf celles de Dieu. 2 Écarte aujourd’hui toutes sottes croyances magiques et tiens ton esprit dans un état silencieux où il est prêt à entendre la Voix qui te dit la vérité. 3 Tu écouteras Celui Qui dit qu’il n’y a pas de perte sous les lois de Dieu. 4 Nul paiement n’est donné ni reçu. 5 Il ne peut se faire d’échange, il n’y a pas de substitut; et rien n’est remplacé par quelque chose d’autre. 6 Les lois de Dieu donnent pour toujours et ne prennent jamais.

10. Entends Celui Qui te dit cela et rends-toi compte comme sont sottes les “lois” dont tu pensais qu’elles soutenaient le monde que tu pensais voir. 2 Puis continue à écouter. 3 Il t’en dira plus. 4 Sur l’Amour que ton Père a pour toi. 5 Sur la joie infinie qu’Il t’offre. 6 Sur la soif qu’Il a de Son seul Fils, créé pour être Son canal pour la création; à Lui nié par sa croyance en l’enfer.

11. Ouvrons-Lui aujourd’hui Ses canaux, et que Sa Volonté s’étende à travers nous jusqu’à Lui. 2 Ainsi la création est infiniment augmentée. 3 Sa Voix nous parlera de cela, aussi bien que des joies du Ciel que Ses lois gardent à jamais illimitées. 4 Nous répèterons l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que nous ayons écouté puis compris qu’il n’y a aucune loi, sauf celles de Dieu. 5 Alors nous nous dirons, comme une consécration qui conclura la période d’exercice :

6 Je ne suis soumis à aucune loi, sauf celles de Dieu.

12. Nous répèterons cette consécration aussi souvent que possible aujourd’hui : au moins quatre ou cinq fois par heure ainsi qu’en réponse à toute tentation de nous sentir soumis à d’autres lois au cours de la journée. 2 Par là nous déclarons que nous sommes libres de tout danger et de toute tyrannie. 3 Par là nous admettons que Dieu est notre Père, et que Son Fils est sauvé.

Leçon 76 – audio

LE PASSÉ EST TERMINÉ. IL NE PEUT PAS ME TOUCHER.

Chapitre 2–Section I. Les origines de la séparation

UCEM~LEÇON 75 – La lumière est venue.

In UCEM on mars 15, 2018 at 5:22

LEÇON 75

La lumière est venue.

1. La lumière est venue. 2 Tu es guéri et tu peux guérir. 3 La lumière est venue. 4 Tu es sauvé et tu peux sauver. 5 Tu es en paix et tu apportes la paix avec toi partout où tu vas. 6 Ténèbres, tumulte et mort ont disparu. 7 La lumière est venue.

2. Aujourd’hui, nous célébrons la fin heureuse de ton long rêve de désastre. 2 Il n’y a pas de sombres rêves maintenant. 3 La lumière est venue. 4 Aujourd’hui commence le temps de la lumière pour toi et pour tous. 5 C’est une ère nouvelle, dans laquelle est né un nouveau monde. 6 L’ancien n’y a laissé aucune trace sur son passage. 7 Aujourd’hui nous voyons un monde différent, parce que la lumière est venue.

3. Nos exercices d’aujourd’hui seront des exercices heureux pendant lesquels nous rendrons grâce de la disparition de l’ancien et du commencement du nouveau. 2 Il ne reste pas d’ombres du passé pour enténébrer notre vue et cacher le monde que nous offre le pardon. 3 Aujourd’hui nous allons accepter le nouveau monde pour ce que nous voulons voir. 4 Ce que nous désirons nous sera donné. 5 Nous voulons voir la lumière; la lumière est venue.

4. Nos périodes d’exercice plus longues seront consacrées à regarder le monde que nous montre notre pardon. 2. C’est cela et cela seul que nous voulons voir. 3. Parce que notre but est indivisé, il est inévitable. 4 Aujourd’hui le monde réel se lève devant nous dans la joie, pour enfin être vu. 5 La vue nous est donnée, maintenant que la lumière est venue.

5. Nous ne voulons pas voir l’ombre de l’ego sur le monde aujourd’hui. 2 Nous voyons la lumière et en elle nous voyons le reflet du Ciel s’étendre sur le monde. 3 Commence les périodes d’exercice plus longues en te disant la bonne nouvelle de ta délivrance :

4 La lumière est venue.

5 J’ai pardonné au monde.

6. Ne t’attarde pas sur le passé aujourd’hui. 2 Garde un esprit complètement ouvert, lavé de toutes les idées passées et nettoyé de chaque concept que tu as fait. 3 Tu as pardonné au monde aujourd’hui. 4 Tu peux le regarder maintenant comme si tu ne l’avais jamais vu auparavant. 5 Tu ne sais pas encore de quoi il a l’air. 6 Tu attends simplement qu’il te soit montré. 7 Pendant que tu attends, répète plusieurs fois, lentement et avec une complète patience :

8 La lumière est venue.

9 J’ai pardonné au monde.

7. Rends-toi compte que ton pardon te donne droit à la vision. 2 Comprends que le Saint-Esprit ne manque jamais de donner le don de la vue à ceux qui pardonnent. 3 Crois qu’Il ne te décevra pas maintenant. 4 Tu as pardonné au monde. 5 Il sera avec toi tandis que tu regardes et attends. 6 Il te montrera ce que voit la véritable vision. 7 C’est Sa Volonté, et tu t’es joint à Lui. 8 Attends-Le patiemment. 9 Il sera là. 10 La lumière est venue. 11 Tu as pardonné au monde.

8. Dis-Lui que tu sais que tu ne peux pas échouer parce que tu as confiance en Lui. 2 Et dis-toi que tu attends en toute certitude de voir le monde qu’Il t’a promis. 3 Désormais, tu verras différemment. 4 Aujourd’hui la lumière est venue. 5 Et tu verras le monde qui t’a été promis depuis le commencement des temps, et dans lequel la fin des temps est assurée.

9. Les périodes d’exercice plus courtes seront aussi de joyeux rappels de ta délivrance. 2 Rappelle-toi environ tous les quarts d’heure qu’aujourd’hui est un temps de célébration particulière. 3 Rends grâce de la miséricorde et de l’Amour de Dieu. 4 Réjouis-toi du pouvoir qu’a le pardon de guérir ta vue complètement. 5 Sois assuré qu’il y a en ce jour un nouveau commencement. 6 Sans les ténèbres du passé sur tes yeux, tu ne peux manquer de voir aujourd’hui. 7 Et ce que tu verras sera si bienvenu que tu seras heureux d’étendre cette journée à jamais.

10. Alors dis :

2 La lumière est venue.

3 J’ai pardonné au monde.

4 Si tu devais être tenté, dis à quiconque semble te ramener dans les ténèbres :

5 La lumière est venue.

6 Je t’ai pardonné.

11. Nous dédions cette journée à la sérénité dans laquelle Dieu voudrait que tu sois. 2 Garde-la dans la conscience que tu as de toi-même et vois-la partout aujourd’hui, tandis que nous célébrons le commencement de ta vision et la vue du monde réel, qui est venu remplacer le monde impardonné que tu pensais réel.

Leçon 75 – Audio

AUJOURD’HUI LA PAIX DE DIEU M’ENVELOPPE ET J’OUBLIE TOUTES CHOSES, SAUF SON AMOUR.

Chapitre 1–Section VIII. Distorsions des impulsions miraculeuses

UCEM~LEÇON 74 – Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

In UCEM on mars 14, 2018 at 3:53

LEÇON 74

Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

1. L’idée d’aujourd’hui peut être considérée comme la pensée centrale vers laquelle sont dirigés tous nos exercices. 2 La Volonté de Dieu est la seule qui soit. 3 Quand tu as reconnu cela, tu as reconnu que ta volonté est la Sienne. 4 La croyance que le conflit est possible a disparu. 5 La paix a remplacé l’idée étrange que tu es déchiré par des buts conflictuels. 6 En tant qu’expression de la Volonté de Dieu, tu n’as d’autre but que le Sien.

2. Il y a une grande paix dans l’idée d’aujourd’hui, et les exercices d’aujourd’hui vont dans la direction pour la trouver. 2 L’idée même est entièrement vraie. 3 Par conséquent, elle ne peut pas engendrer d’illusions. 4 Sans illusions, le conflit est impossible. 5 Essayons de reconnaître cela aujourd’hui et d’éprouver la paix qu’apporte cette re-connaissance.

3. Commence les périodes d’exercice plus longues en répétant ces pensées plusieurs fois, lentement, avec la ferme détermination de comprendre ce qu’elles signifient et de les garder à l’esprit :

2 Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

3 Je ne peux pas être en conflit.

4 Ensuite, passe plusieurs minutes à ajouter quelques pensées qui s’y rapportent, telles que:

5 Je suis en paix.

6 Rien ne peut me déranger.

7 Ma volonté est Celle de Dieu.

8 Ma volonté et Celle de Dieu ne font qu’un.

9 Dieu veut la paix pour Son Fils.

10 Pendant cette phase d’introduction, assure-toi de t’occuper rapidement de toute pensée conflictuelle qui pourrait te traverser l’esprit. 11 Dis-toi immédiatement:

12 Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

13 Ces pensées conflictuelles sont in-signifiantes.

4. S’il y a une zone de conflit qui semble particulièrement difficile à résoudre, isole-la pour lui accorder une considération particulière. 2 Penses-y brièvement mais très concrètement, en identifiant la ou les personnes et situations en cause, et dis-toi:

3 Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

4 Je la partage avec Lui.

5 Mes conflits à propos de _____ ne peuvent être réels.

5. Après t’être dégagé l’esprit de cette façon, ferme les yeux et essaie d’éprouver la paix à laquelle ta réalité te donne droit. 2 Immerge-toi en elle et sens-la se refermer autour de toi. 3 Peut-être auras-tu quelque tentation de prendre ces tentatives pour un repli sur soi, mais la différence est facile à détecter. 4 Si tu réussis, tu éprouveras une joie profonde et une plus grande vivacité, plutôt qu’une espèce de somnolence et d’amollissement.

6. La paix se caractérise par la joie. 2 Par cette expérience, tu reconnaîtras que tu l’as atteinte. 3 Si tu sens que tu te replies sur toi, répète vite l’idée d’aujourd’hui et essaie encore une fois. 4 Fais-le aussi souvent que nécessaire. 5 Tu peux être sûr de gagner beaucoup à refuser de permettre ce repli sur soi, même si tu n’éprouves pas la paix que tu cherches.

7. Pendant les périodes plus courtes, qui devraient être entreprises aujourd’hui à intervalles réguliers et fixés par avance, dis-toi :

2 Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

3 Je cherche Sa paix aujourd’hui.

4 Puis essaie de trouver ce que tu cherches. 5 Il serait bon d’y passer une minute ou deux toutes les demi-heures aujourd’hui, les yeux fermés si possible.

Leçon 74 – Audio

JE SENS L’AMOUR DE DIEU EN MOI MAINTENANT.

Chapitre 1–Section VI. L’illusion des besoins

UCEM~LEÇON 73 – Je veux que la lumière soit.

In UCEM on mars 13, 2018 at 9:35

LEÇON 73

Je veux que la lumière soit.

1. Aujourd’hui nous considérons la volonté que tu partages avec Dieu. 2 Ce n’est pas la même chose que les vains souhaits de l’ego, d’où surgissent les ténèbres et le néant. 3 La volonté que tu partages avec Dieu a tout le pouvoir de la création en elle. 4 Les vains souhaits de l’ego ne sont pas partagés, donc ils n’ont pas du tout de pouvoir. 5 Ses souhaits ne sont pas vains en ce sens qu’ils peuvent faire un monde d’illusions dans lequel tu peux croire très fort. 6 Mais ils sont certes vains en ce qui concerne la création. 7 Ils ne font rien qui soit réel.

2. Les vains souhaits et les rancœurs sont partenaires, ou co-faiseurs, dans la représentation du monde que tu vois. 2 Les souhaits de l’ego l’ont fait surgir, et les rancœurs, dont l’ego a besoin, qui lui sont nécessaires pour le maintenir, le peuplent de figures qui semblent t’attaquer et réclamer un “juste” jugement. 3 Ces figures deviennent les intermédiaires que l’ego emploie pour faire le trafic des rancœurs. 4 Ils se dressent entre ta conscience et la réalité de tes frères. 5 En les voyant, tu ne connais ni tes frères ni ton Soi.

3. Ta volonté est perdue pour toi dans ce troc étrange, où la culpabilité est échangée de main en main et où les rancœurs augmentent avec chaque échange. 2 Est-ce qu’un tel monde peut avoir été créé par la Volonté que le Fils de Dieu partage avec son Père ? 3 Dieu a-t-Il créé le désastre pour Son Fils ? 4 La création est la Volonté des Deux ensemble. 5 Dieu créerait-Il un monde qui Le tue Lui-même ?

4. Aujourd’hui nous allons essayer une fois de plus d’atteindre le monde qui est en accord avec ta volonté. 2 La lumière est en lui parce qu’il ne s’oppose pas à la Volonté de Dieu. 3 Ce n’est pas le Ciel, mais la lumière du Ciel luit sur lui. 4 Les ténèbres ont disparu. 5 Les vains souhaits de l’ego en ont été retirés. 6 Or la lumière qui luit sur ce monde reflète ta volonté, et ce doit donc être en toi que nous la chercherons.

5. Ton image du monde ne peut que refléter ce qui est au-dedans. 2 Ni la source de la lumière ni celle des ténèbres ne peuvent se trouver au-dehors. 3 Les rancœurs enténèbrent ton esprit et tu regardes un monde enténébré. 4 Le pardon lève les ténèbres, réaffirme ta volonté et te laisse voir un monde de lumière. 5 Nous avons souligné à maintes reprises que la barrière des rancœurs est facile à franchir et qu’elle ne peut se dresser entre toi et ton salut. 6 La raison en est très simple. 7 Veux-tu réellement être en enfer ? 8 Veux-tu réellement pleurer, souffrir et mourir ?

6. Oublie les arguments de l’ego qui cherchent à prouver que tout cela est réellement le Ciel. 2 Tu sais qu’il n’en est rien. 3 Tu ne peux pas vouloir cela pour toi-même. 4 Il est un point au-delà duquel les illusions ne peuvent aller. 5 Souffrir n’est pas le bonheur, et c’est le bonheur que tu veux réellement. 6 Telle est ta volonté en vérité. 7 Ainsi le salut est-il aussi ta volonté. 8 Tu veux réussir dans ce que nous essayons de faire aujourd’hui. 9 Nous l’entreprenons avec ta bénédiction et ton accord joyeux.

7. Nous réussirons aujourd’hui si tu te souviens que tu veux le salut pour toi-même. 2 Tu veux accepter le plan de Dieu parce que tu y participes. 3 Tu n’as pas de volonté qui puisse réellement s’y opposer et tu ne veux pas le faire. 4 Le salut est pour toi. 5 Par-dessus tout, tu veux la liberté de te rappeler Qui tu es réellement. 6 Aujourd’hui c’est l’ego qui se tient impuissant devant ta volonté. 7 Ta volonté est libre et rien ne saurait prévaloir contre elle.

8. Par conséquent, nous entreprenons les exercices d’aujourd’hui avec une confiance heureuse, certains de trouver ce que tu as pour volonté de trouver, et de nous rappeler ce que tu as pour volonté de te rappeler. 2 Nul vain souhait ne peut nous retenir ni nous tromper par une illusion de force. 3 Aujourd’hui, laisse ta volonté être faite et mets fin à jamais à l’insane croyance que c’est l’enfer à la place du Ciel que tu choisis.

9. Nous commencerons nos périodes d’exercice plus longues en reconnaissant que le plan de Dieu pour le salut, et le Sien seul, est entièrement en accord avec ta volonté. 2 Ce n’est pas le but d’un pouvoir étranger qui t’est imposé contre ton gré. 3 C’est le seul but ici sur lequel toi et ton Père êtes en parfait accord. 4 Tu réussiras aujourd’hui, moment choisi pour la délivrance du Fils de Dieu de l’enfer et de tout vain souhait. 5 Sa volonté est maintenant rendue à sa conscience. 6 Il est désireux en ce jour même de voir la lumière en lui et d’être sauvé.

10. Après t’être rappelé cela, et t’être déterminé à garder ta volonté clairement à l’esprit, dis-toi avec une douce fermeté et une certitude tranquille :

2 Je veux que la lumière soit.

3 Laisse-moi voir la lumière qui reflète la Volonté de Dieu et la mienne.

4 Puis laisse ta volonté s’affirmer, jointe au pouvoir de Dieu et unie à ton Soi. 5 Mets le reste de la période d’exercice sous Leur direction. 6 Joins-toi à Eux, Qui te guident dans la voie.

11. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, déclare à nouveau ce que tu veux réellement. 2 Dis :

3 Je veux que la lumière soit.

4 Les ténèbres ne sont pas ma volonté.

5 Cela devrait être répété plusieurs fois par heure. 6 Il est très important, toutefois, d’appliquer immédiatement l’idée d’aujourd’hui sous cette forme si tu es tenté d’avoir quelque rancœur que ce soit. 7 Cela t’aidera à lâcher prise de tes rancœurs, au lieu de les chérir et de les cacher dans les ténèbres.

Leçon 73 – Audio

QU’EST-CE QUE LA CRÉATION ?

Chapitre 1–Section V. Entièreté et pur-esprit

UCEM~LEÇON 72 – Avoir des rancœurs est une attaque contre le plan de Dieu pour le salut.

In UCEM on mars 12, 2018 at 9:05

LEÇON 72

Avoir des rancœurs est une attaque

contre le plan de Dieu pour le salut.

1. Bien que nous ayons reconnu que le plan de l’ego pour le salut est l’opposé de celui de Dieu, nous n’avons pas encore souligné que c’est une attaque active contre Son plan et un effort délibéré pour le détruire. 2 Dans cette attaque, sont assignés à Dieu les attributs qui sont en fait associés à l’ego, tandis que l’ego paraît prendre les attributs de Dieu.

2. Le souhait fondamental de l’ego est de remplacer Dieu. 2 De fait, l’ego est l’incarnation physique de ce souhait. 3 Car ce souhait est ce qui semble entourer l’esprit d’un corps, le gardant séparé et seul, incapable d’atteindre d’autres esprits sauf par l’entremise du corps qui a été fait pour l’emprisonner. 4 Ce qui est une limite à la communication ne peut pas être le meilleur moyen d’étendre la communication. 5 C’est pourtant ce que l’ego voudrait te faire croire.

3. Bien que la tentative soit évidente ici, qui vise à garder les limitations qu’un corps imposerait, la raison pour laquelle avoir des rancœurs est une attaque contre le plan de Dieu pour le salut n’est peut-être pas aussi apparente. 2 Mais considérons le genre de choses pour lesquelles tu es enclin à avoir des rancœurs. 3 Ne sont-elles pas toujours associées à quelque chose que fait un corps ? 4 Une personne dit quelque chose que tu n’aimes pas. 5 Elle fait quelque chose qui te déplaît. 6 Elle “trahit” ses pensées hostiles dans sa conduite.

4. Tu ne t’occupes pas ici de ce qu’est la personne. 2 Au contraire, tu te soucies exclusivement de ce qu’elle fait dans un corps. 3 Tu fais plus que manquer de l’aider à se libérer des limitations du corps. 4 Tu essaies activement de l’y retenir en le confondant avec elle, et en les jugeant comme ne faisant qu’un. 5 En cela Dieu est attaqué, car si Son Fils n’est qu’un corps, Il doit l’être aussi. 6 Un créateur entièrement différent de sa création est inconcevable.

5. Si Dieu est un corps, quel doit être Son plan pour le salut ? 2 Que pourrait-il être, sinon la mort ? 3 En essayant de Se présenter comme l’Auteur de la vie et non de la mort, Il est menteur et trompeur, plein de fausses promesses, offrant des illusions à la place de la vérité. 4 La réalité apparente du corps rend cette vue de Dieu tout à fait convaincante. 5 En fait, si le corps était réel, il serait certes difficile d’échapper à cette conclusion. 6 Et chaque rancœur que tu as insiste sur le fait que le corps est réel. 7 Elle passe entièrement sur ce qu’est ton frère. 8 Elle renforce ta croyance qu’il est un corps et pour cela elle le condamne. 9 Et elle affirme que son salut doit être la mort, projetant cette attaque sur Dieu et L’en tenant responsable.

6. Dans cette arène soigneusement préparée, où des animaux en colère cherchent leur proie et où la miséricorde ne peut entrer, l’ego vient te sauver. 2 Dieu t’a fait corps. 3 Très bien. 4 Acceptons-le et réjouissons-nous. 5 En tant que corps, ne te laisse pas priver de ce que le corps offre. 6 Prends le peu que tu peux obtenir. 7 Dieu ne t’a rien donné. 8 Le corps est ton seul sauveur. 9 Il est la mort de Dieu et ton salut.

7. Voilà la croyance universelle du monde que tu vois. 2 Certains haïssent le corps et ils essaient de le blesser et de l’humilier. 3 D’autres aiment le corps et ils essaient de le glorifier et de l’exalter. 4 Mais tant que le corps se tient au centre de ton concept de toi-même, tu attaques le plan de Dieu pour le salut et tu nourris tes rancœurs contre Lui et Sa création afin de ne pas entendre la Voix de la vérité et de ne pas L’accueillir comme Amie. 5 Le sauveur que tu as choisi prend Sa place. 6 C’est ton ami; Il est ton ennemi.

8. Aujourd’hui nous allons essayer d’arrêter ces attaques insensées contre le salut. 2 Nous essaierons plutôt de l’accueillir. 3 Ta perception sens dessus dessous a été ruineuse à ta paix d’esprit. 4 Tu t’es vu dans un corps avec la vérité à l’extérieur de toi, enfermée loin de ta conscience par les limitations du corps. 5 Nous allons maintenant essayer de voir cela différemment.

9. La lumière de la vérité est en nous, où Dieu l’a placée. 2 C’est le corps qui est à l’extérieur de nous, et il ne nous concerne pas. 3 Être sans un corps, c’est être dans notre état naturel. 4 Reconnaître la lumière de la vérité en nous, c’est nous reconnaître tels que nous sommes. 5 Voir notre Soi séparé du corps, c’est mettre fin à l’attaque contre le plan de Dieu pour le salut et l’accepter à la place. 6 Or partout où Son plan est accepté, il est déjà accompli.

10. Notre but durant les périodes d’exercice plus longues aujourd’hui est de prendre conscience que le plan de Dieu pour le salut a déjà été accompli en nous. 2 Pour atteindre ce but, nous devons remplacer l’attaque par l’acceptation. 3 Aussi longtemps que nous l’attaquons, nous ne pouvons pas comprendre ce qu’est le plan que Dieu a pour nous. 4 Par conséquent, nous attaquons ce que nous ne reconnaissons pas. 5 Nous allons maintenant essayer de mettre le jugement de côté et de demander ce qu’est le plan que Dieu a pour nous :

6 Qu’est ce que le salut, Père ?

7 Je ne le sais pas.

8 Dis-le-moi, afin que je comprenne.

9 Puis nous attendrons quiètement Sa réponse. 10 Nous avons attaqué le plan de Dieu pour le salut sans attendre d’avoir entendu ce qu’il est. 11 Nous avons crié nos rancœurs si fort que nous n’avons pas écouté Sa Voix. 12 Nous avons utilisé nos rancœurs pour nous fermer les yeux et nous boucher les oreilles.

11. Maintenant nous voudrions voir et entendre et apprendre. 2 “Qu’est-ce que le salut, Père ? ” 3 Demande et la réponse te sera donnée. 4 Cherche et tu trouveras. 5 Nous ne demandons plus à l’ego ce qu’est le salut et où le trouver. 6 Nous le demandons à la vérité. 7 Tu peux donc être certain que la réponse sera vraie à cause de Celui à Qui tu la demandes.

12. Chaque fois que tu sens ta confiance décliner et tes espoirs de succès vaciller et s’éteindre, répète ta question et ta requête, en te souvenant que tu demandes à l’infini Créateur de l’infini, Qui t’a créé pareil à Lui :

2 Qu’est-ce que le salut, Père ?

3 Je ne le sais pas.

4 Dis-le-moi, afin que je comprenne.

5 Il répondra. 6 Sois déterminé à entendre.

13. Une ou peut-être deux périodes d’exercice plus courtes par heure suffiront aujourd’hui, puisqu’elles seront un peu plus longues que d’habitude. 2 Ces exercices devraient commencer ainsi :

3 Avoir des rancœurs est une attaque contre le plan de Dieu pour le salut.

4 Laisse-moi l’accepter à la place.

5 Qu’est-ce que le salut, Père ?

6 Puis attends en silence une minute environ, préférablement les yeux fermés, et écoute Sa réponse.

Leçon 72 – Audio

MON COEUR BAT DANS LA PAIX DE DIEU.

Chapitre 1–Section IV. L’évasion hors des ténèbres

UCEM~LEÇON 71 – Seul le plan de Dieu pour le salut marchera.

In UCEM on mars 11, 2018 at 4:30

LEÇON 71

Seul le plan de Dieu pour le salut marchera.

1. Tu ne te rends peut-être pas compte que l’ego a monté un plan pour le salut en opposition à celui de Dieu. 2 C’est en ce plan que tu crois. 3 Puisqu’il est l’opposé de celui de Dieu, tu crois aussi qu’accepter le plan de Dieu à la place de celui de l’ego, c’est être damné. 4 Cela semble grotesque, bien sûr. 5 Or après avoir considéré ce qu’est exactement le plan de l’ego, tu te rendras peut-être compte que, si grotesque qu’il puisse être, tu y crois vraiment.

2. Le plan de l’ego pour le salut est centré sur le fait d’avoir des rancœurs. 2 Il maintient que si quelqu’un d’autre parlait ou agissait différemment, si quelque circonstance ou évènement extérieur était changé, tu serais sauvé. 3 Ainsi la source du salut est constamment perçue comme étant à l’extérieur de toi. 4 Chaque rancœur que tu as est une déclaration, une assertion en laquelle tu crois et qui dit : “Si cela était différent, je serais sauvé.” 5 Le changement d’esprit nécessaire pour le salut est ainsi demandé de tous et de tout, sauf de toi.

3. Le rôle assigné à ton propre esprit dans ce plan est donc simplement de déterminer ce qui, autre que lui-même, doit changer afin que tu sois sauvé. 2 Selon ce plan insane, toute source de salut perçue est acceptable pourvu qu’elle ne marche pas. 3 Cela garantit que la quête stérile continuera, car l’illusion persiste que, même si cet espoir a toujours été déçu, il y a toujours lieu d’espérer en d’autres endroits et en d’autres choses. 4 Une autre personne fera mieux l’affaire encore; une autre situation promettra encore le succès.

4. Tel est le plan de l’ego pour ton salut. 2 Tu peux sûrement voir comme il s’accorde strictement avec la doctrine fondamentale de l’ego: “Cherche mais ne trouve pas.” 3 Car quelle plus sûre garantie peut-il y avoir de ne pas trouver le salut que de canaliser tous tes efforts à le chercher où il n’est pas ?

5. Le plan de Dieu pour le salut marche simplement parce qu’en suivant Sa direction, tu cherches le salut où il est. 2 Mais pour que tu réussisses, comme Dieu a promis que tu le feras, tu dois être désireux de ne chercher que là. 3 Autrement, ton but est divisé et tu tenteras de suivre deux plans pour le salut qui sont diamétralement opposés à tous égards. 4 Le résultat ne peut apporter que la confusion, la misère et un profond sentiment d’échec et de désespoir.

6. Comment peux-tu échapper de tout cela ? 2 Très simplement. 3 L’idée d’aujourd’hui est la réponse. 4 Seul le plan de Dieu pour le salut marchera. 5 Il ne peut y avoir de réel conflit là-dessus, parce qu’il n’y a pas d’alternative possible au plan de Dieu qui te sauvera. 6 Son plan est le seul dont l’issue soit certaine. 7 Son plan est le seul qui doit réussir.

7. Exerçons-nous aujourd’hui à reconnaître cette certitude. 2 Et réjouissons-nous qu’il y ait une réponse à ce qui semble être un conflit sans solution possible. 3 Toutes choses sont possibles à Dieu. 4 Le salut doit être à toi à cause de Son plan, qui ne peut échouer.

8. Commence les deux périodes d’exercice plus longues en pensant à l’idée d’aujourd’hui, et en te rendant compte qu’elle comporte deux parties dont chacune apporte une égale contribution à l’ensemble. 2 Le plan de Dieu pour ton salut marchera, et d’autres plans ne marcheront pas. 3 Ne te permets pas d’être déprimé ou fâché contre la seconde partie : elle est inhérente à la première. 4 Or dans la première est ta pleine délivrance de toutes tes propres insanes tentatives et de tous tes projets fous pour te libérer toi-même. 5 Ils ont conduit à la dépression et à la colère, mais le plan de Dieu réussira. 6 Il conduira à la délivrance et à la joie.

9. En nous souvenant de cela, consacrons le reste des périodes d’exercice plus longues à demander à Dieu de nous révéler Son plan. 2 Demande-Lui très concrètement :

3 Que voudrais-Tu que je fasse ?

4 Où voudrais-Tu que j’aille ?

5 Que voudrais-Tu que je dise, et à qui ?

6 Mets-Le en charge du reste de la période d’exercice et laisse-Le te dire ce qui a besoin d’être fait par toi dans Son plan pour ton salut. 7 Il répondra en proportion de ton désir d’entendre Sa Voix. 8 Ne refuse pas d’entendre. 9 Le fait même que tu fasses les exercices prouve que tu as quelque désir d’écouter. 10 Cela suffit pour établir ton droit à la réponse de Dieu.

10. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, dis-toi souvent que le plan de Dieu pour le salut, et le Sien seul, marchera. 2 Sois attentif à toute tentation d’avoir des rancœurs aujourd’hui, et réponds-leur par la forme suivante de l’idée d’aujourd’hui :

3 Avoir des rancœurs est l’opposé du plan de Dieu pour le salut.

4 Et seul Son plan marchera.

5 Essaie de te souvenir de l’idée d’aujourd’hui quelque six ou sept fois par heure. 6 Il ne pourrait y avoir meilleure façon de passer une demi-minute ou moins que de te souvenir de la Source de ton salut, et de La voir là où Elle est.

Leçon 71 – Audio

DIEU ÉTANT AMOUR EST AUSSI BONHEUR.

Chapitre 1–Section III. Expiation et miracles

UCEM~LEÇON 70 – Mon salut vient de moi.

In UCEM on mars 10, 2018 at 5:33

LEÇON 70

Mon salut vient de moi.

1. Toute tentation n’est rien de plus qu’une forme quelconque de la tentation fondamentale de ne pas croire l’idée d’aujourd’hui. 2 Le salut semble venir de partout sauf de toi. 3 Il en va de même pour la source de la culpabilité. 4 Tu ne vois ni la culpabilité ni le salut comme étant dans ton propre esprit et nulle part ailleurs. 5 Quand tu te rends compte que toute culpabilité est uniquement une invention de ton esprit, tu te rends compte aussi que la culpabilité et le salut doivent être au même endroit. 6 En comprenant cela, tu es sauvé.

2. Voici ce qu’il semble t’en coûter pour accepter l’idée d’aujourd’hui : Elle signifie que rien à l’extérieur de toi ne peut te sauver; rien à l’extérieur de toi ne peut te donner la paix. 2 Mais cela signifie aussi que rien à l’extérieur de toi ne peut te blesser ni troubler ta paix ni te contrarier en aucune façon. 3 L’idée d’aujourd’hui te met en charge de l’univers, où tu es à ta place à cause de ce que tu es. 4 Ce n’est pas un rôle qui peut être accepté partiellement. 5 Et tu dois sûrement commencer à voir que de l’accepter est le salut.

3. Toutefois, tu ne vois peut-être pas clairement pourquoi le fait de reconnaître que la culpabilité est dans ton propre esprit entraîne la prise de conscience que le salut y est aussi. 2 Dieu n’aurait pas mis le remède de la maladie là où il ne peut aider. 3 C’est ainsi que ton esprit a fonctionné, mais guère le Sien. 4 Il veut que tu sois guéri, ainsi a-t-Il gardé la Source de la guérison là où réside le besoin de guérison.

4. Tu as essayé de faire exactement l’opposé, toutes tes tentatives, aussi distordues et fantastiques fussent-elles, visant à séparer la guérison de la maladie à laquelle elle était censée s’appliquer, et ainsi à garder la maladie. 2 Ton but était de garantir que la guérison ne se produirait pas. 3 Le but de Dieu était de garantir qu’elle le ferait.

5. Aujourd’hui nous nous exerçons à nous rendre compte que la Volonté de Dieu et la nôtre sont réellement la même en cela. 2 Dieu veut que nous soyons guéris, et nous ne voulons pas réellement être malades, parce que cela nous rend malheureux. 3 Par conséquent, en acceptant l’idée d’aujourd’hui, nous sommes réellement en accord avec Dieu. 4 Il ne veut pas que nous soyons malades. 5 Nous non plus. 6 Il veut que nous soyons guéris. 7 Nous aussi.

6. Aujourd’hui nous sommes prêts à faire deux périodes d’exercice plus longues qui devraient durer de dix à quinze minutes chacune. 2 Toutefois, nous te laisserons encore décider quand les entreprendre. 3 Nous ferons cela pendant un certain nombre de leçons et il serait bien encore une fois que tu décides à l’avance quels seraient les bons moments de la journée à réserver à chacune d’elles, te conformant ensuite à ta propre décision aussi étroitement que possible.

7. Commence ces périodes d’exercice en répétant l’idée d’aujourd’hui, suivie d’un énoncé par lequel tu signifies que tu reconnais que le salut ne vient de rien à l’extérieur de toi. 2 Tu pourrais le formuler ainsi :

3 Mon salut vient de moi.

4 Il ne peut venir de nulle part ailleurs.

5 Consacre ensuite quelques minutes, les yeux fermés, à passer en revue quelques endroits extérieurs où tu as cherché le salut dans le passé : en d’autres gens, dans les possessions, dans divers évènements et situations, et dans les concepts de soi que tu as cherché à rendre réels. 6 Reconnais qu’il n’est pas là, et dis-toi :

7 Mon salut ne peut venir d’aucune de ces choses.

8 Mon salut vient de moi et seulement de moi.

8. Maintenant nous allons essayer à nouveau d’atteindre la lumière en toi, qui est là où se trouve ton salut. 2 Tu ne peux pas le trouver dans les nuages qui entourent la lumière, or c’est là que tu le cherchais. 3 Il n’y est pas. 4 Il est passé les nuages, dans la lumière qui est au-delà. 5 Souviens-toi que tu auras à traverser les nuages avant de pouvoir atteindre la lumière. 6 Mais souviens-toi aussi que tu n’as jamais rien trouvé dans les motifs nuageux que tu imaginais qui ait duré, ou que tu voulais.

9. Puisque toutes les illusions de salut t’ont déçu, tu ne veux sûrement pas rester dans les nuages, y cherchant vainement des idoles, quand tu pourrais si facilement continuer jusqu’en la lumière du vrai salut. 2 Essaie de dépasser les nuages par n’importe quel moyen qui te plaît. 3 Si cela t’aide, pense que je te tiens par la main et que je te conduis. 4 Et je t’assure que cela ne sera pas un vain fantasme.

10. Pendant les courtes et fréquentes périodes d’exercice d’aujourd’hui, rappelle-toi que c’est de toi que vient ton salut et que rien, sinon tes propres pensées, ne peut freiner ton progrès. 2 Tu es libre de toute interférence extérieure. 3 Tu es en charge de ton salut. 4 Tu es en charge de salut du monde. 5 Puis dis :

6 Mon salut vient de moi.

7 Rien à l’extérieur de moi ne peut me retenir.

8 Au-dedans de moi sont le salut du monde et le mien.

Leçon 70 – Audio

IL N’EST D’AMOUR QUE CELUI DE DIEU.

UCEM~LEÇON 69 – Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

In UCEM on mars 9, 2018 at 6:30

LEÇON 69

Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

1. Nul ne peut voir ce que tes rancœurs dissimulent. 2 Parce que tes rancœurs cachent la lumière du monde en toi, chacun est dans les ténèbres, avec toi à ses côtés. 3 Mais comme le voile de tes rancœurs est levé, tu es délivré avec lui. 4 Partage maintenant ton salut avec celui qui se tenait à tes côtés quand tu étais en enfer. 5 Il est ton frère dans la lumière du monde qui vous sauve tous les deux.

2. Aujourd’hui, faisons une autre réelle tentative pour atteindre la lumière en toi. 2 Avant d’entreprendre cela pendant notre période d’exercice plus longue, consacrons quelques minutes à réfléchir à ce que nous essayons de faire. 3 Nous tentons littéralement d’entrer en contact avec le salut du monde. 4 Nous essayons de voir passé le voile de ténèbres qui le garde dissimulé. 5 Nous essayons de laisser le voile être levé et de voir les larmes du Fils de Dieu disparaître dans la lumière du soleil.

3. Commençons aujourd’hui notre période d’exercice plus longue en nous rendant pleinement compte que c’est ainsi, et en étant réellement déterminés à atteindre ce qui nous est plus cher que tout. 2 Le salut est notre seul besoin. 3 Il n’y a pas d’autre but ici et pas d’autre fonction à remplir. 4 Apprendre le salut est notre seul but. 5 Mettons fin aujourd’hui à cette quête ancienne en trouvant la lumière en nous et en la tenant bien haut pour que chacun de ceux qui cherchent avec nous la voie et se réjouisse.

4. Très doucement maintenant, les yeux fermés, essaie de lâcher prise de tout le contenu qui occupe généralement ta conscience. 2 Pense à ton esprit comme à un vaste cercle, entouré d’une couche de lourds et sombres nuages. 3 Tu ne peux voir que les nuages parce que tu sembles être à l’extérieur et tout à fait à part du cercle.

5. De là où tu te tiens, tu ne vois aucune raison de croire qu’il y a une lumière brillante cachée par les nuages. 2 Les nuages semblent être la seule réalité. 3 Ils semblent être tout ce qu’il y a à voir. 4 Par conséquent, tu ne tentes pas de les traverser et de les dépasser, ce qui est la seule façon de te convaincre réellement de leur manque de substance. 5 Nous tenterons de le faire aujourd’hui.

6. Après avoir pensé à l’importance de ce que tu essaies de faire pour toi-même et pour le monde, essaie de te mettre dans un état de calme parfait, en te souvenant seulement à quel point tu veux atteindre la lumière en toi aujourd’hui—maintenant ! 2 Détermine-toi à aller au-delà des nuages. 3 Tends la main et touche-les dans ton esprit. 4 Balaie-les de la main ; sens-les se poser sur tes joues, sur ton front et sur tes paupières quand tu passes au travers. 5 Continue ; les nuages ne peuvent pas t’arrêter.

7. Si tu fais les exercices correctement, tu commenceras à te sentir soulevé et transporté. 2 Ton petit effort et ta petite détermination appellent le pouvoir de l’univers à ton aide, et Dieu Lui-même t’élèvera des ténèbres dans la lumière. 3 Tu es en accord avec Sa Volonté. 4 Tu ne peux pas échouer parce que ta volonté est la Sienne.

8. Aie confiance en ton Père aujourd’hui et sois certain qu’Il t’a entendu et t’a répondu. 2 Tu ne reconnais peut-être pas encore Sa réponse, mais tu peux certes être sûr qu’elle t’est donnée et que tu la recevras. 3 Essaie, tout en tentant d’aller au travers les nuages jusqu’à la lumière, de garder cette confiance à l’esprit. 4 Essaie de te souvenir que tu joins enfin ta volonté à Celle de Dieu. 5 Essaie de garder clairement à l’esprit la pensée que ce que tu entreprends avec Dieu doit réussir. 6 Puis laisse la puissance de Dieu agir en toi et par toi, afin que Sa volonté et la tienne soient faites.

9. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, que tu feras aussi souvent que possible étant donné l’importance qu’a l’idée d’aujourd’hui pour toi et pour ton bonheur, rappelle-toi que tes rancœurs cachent la lumière du monde à ta conscience. 2 Rappelle-toi aussi que tu ne la cherches pas seul, et que tu sais très bien où la chercher. 3 Ensuite, dis :

4 Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

5 Je ne peux pas voir ce que j’ai caché.

6 Or je veux la laisser m’être révélée, pour mon salut et le salut du monde.

7 Aussi, dis-toi :

8 Si je garde cette rancœur, la lumière du monde me sera cachée, au cas où tu serais tenté de reprocher quoi que ce soit à quiconque aujourd’hui.

Leçon 69 – Audio

DIEU NE M’A PAS CONDAMNÉ. ET JE NE LE FERAI PAS NON PLUS.

Chapitre 1–Section II. Révélation, temps et miracles.

UCEM~LEÇON 68 – L’amour n’a pas de rancoeurs.

In UCEM on mars 8, 2018 at 6:35

9 mars ~ 139594800

LEÇON 68

L’amour n’a pas de rancoeurs.

1. Toi que l’amour a créé pareil à soi-même, tu ne peux pas avoir de rancœurs et connaître ton Soi. 2 Avoir de la rancœur, c’est oublier qui tu es. 3 Avoir de la rancœur, c’est te voir toi-même comme un corps. 4 Avoir de la rancœur, c’est laisser l’ego gouverner ton esprit et condamner le corps à la mort. 5 Tu ne te rends peut-être pas encore pleinement compte de ce que cela fait à ton esprit d’avoir des rancœurs. 6 Cela semble te couper de ta Source et te rendre différent de Lui. 7 Cela te fait croire qu’Il est pareil à ce que tu penses être devenu, car nul ne peut concevoir son Créateur différent de soi-même.

2. Coupé de ton Soi, qui garde connaissance d’être pareil à Son Créateur, ton Soi semble dormir, tandis que la partie de ton esprit qui tisse des illusions dans son sommeil paraît être éveillée. 2 Tout cela peut-il venir d’avoir des rancœurs ? 3 Oh oui ! 4 Car celui qui a des rancœurs nie qu’il a été créé par l’amour, et son Créateur est devenu apeurant pour lui dans son rêve de haine. 5 Qui peut rêver de haine et ne pas craindre Dieu ?

3. Autant il est sûr que ceux qui ont des rancœurs vont redéfinir Dieu à leur propre image, autant il est certain que Dieu les a créés pareils à Lui et les a définis comme faisant partie de Lui. 2 Autant il est sûr que ceux qui ont des rancœurs vont ressentir de la culpabilité, autant il est certain que ceux qui pardonnent trouveront la paix. 3 Autant il est sûr que ceux qui ont des rancœurs vont oublier qui ils sont, autant il est certain que ceux qui pardonnent s’en souviendront.

4. Ne serais-tu pas désireux de renoncer à tes rancœurs, si tu croyais que tout cela était vrai ? 2 Peut-être ne penses-tu pas pouvoir lâcher prise de tes rancœurs. 3 Cela, toutefois, n’est qu’une question de motivation. 4 Aujourd’hui nous allons essayer de découvrir comment tu te sentirais sans elles. 5 Si tu réussis ne serait-ce qu’un tout petit peu, tu n’auras plus jamais de problème de motivation.

5. Commence la période d’exercice plus longue d’aujourd’hui en recherchant dans ton esprit ceux contre qui tu as ce que tu considères comme des rancœurs majeures. 2 Certains d’entre eux seront très faciles à trouver. 3 Puis pense aux rancœurs apparemment mineures que tu as contre ceux que tu aimes bien et que tu penses même aimer beaucoup. 4 Il t’apparaîtra vite qu’il n’y a personne contre qui tu ne nourris pas quelque sorte de rancœurs. 5 Cela t’a laissé seul dans tout l’univers dans ta perception de toi-même.

6. Détermine-toi maintenant à voir tous ces gens comme des amis. 2 Dis-leur à tous, en pensant tour à tour à chacun :

3 Je voudrais te voir comme un ami, afin que je me souvienne que tu fais partie de moi, et que j’en vienne à me connaître moi-même.

4 Passe le reste de la période d’exercice à essayer de penser que tu es complètement en paix avec tous et avec tout, en sécurité dans un monde qui te protège et qui t’aime, et que tu aimes en retour. 5 Essaie de sentir la sécurité qui t’entoure, qui plane au-dessus de toi et te soutient. 6 Essaie de croire, même très brièvement, que rien ne peut te nuire en aucune façon. 7 À la fin de la période d’exercice, dis-toi :

8 L’amour n’a pas de rancœurs.

9 Quand je lâche prise de toutes mes rancœurs, je connais que je suis en parfaite sécurité.

7. Les périodes d’exercice plus courtes devraient inclure une application rapide de l’idée d’aujourd’hui sous la forme suivante, chaque fois que surgit une pensée de rancœur contre qui que ce soit, qu’il soit physiquement présent ou non :

2 L’amour n’a pas de rancœurs.

3 Ne me laisse pas trahir mon Soi.

4 De plus, répète l’idée plusieurs fois par heure sous la forme suivante :

5 L’amour n’a pas de rancœurs.

6 Je voudrais m’éveiller à mon Soi en mettant de côté toutes mes rancœurs et en m’éveillant en Lui.

Leçon 68 – Audio

SI JE SUIS LIÉ, MON PÈRE N’EST PAS LIBRE.

Chapitre 1–Section I. Principes des miracles

UCEM~LEÇON 67 – L’amour m’a créé pareil à soi-même.

In UCEM on mars 7, 2018 at 3:08

LEÇON 67

L’amour m’a créé pareil à soi-même.

1. L’idée d’aujourd’hui est un énoncé complet et exact de ce que tu es. 2 C’est pour cela que tu es la lumière du monde. 3 C’est pour cela que Dieu t’a désigné comme le sauveur du monde. 4 C’est pour cela que le Fils de Dieu se tourne vers toi pour son salut. 5 Il est sauvé par ce que tu es. 6 Nous ferons tous nos efforts aujourd’hui pour atteindre cette vérité à ton sujet et pour nous rendre pleinement compte, ne serait-ce qu’un moment, que c’est la vérité.

2. Pendant la période d’exercice plus longue, nous réfléchirons à ta réalité et à sa nature entièrement inchangée et inchangeable. 2 Nous commencerons par répéter cette vérité à ton sujet, puis nous passerons quelques minutes à ajouter quelques pensées pertinentes, telles que :

3 La sainteté m’a créé saint.

4 La bonté m’a créé bon.

5 L’aide m’a créé capable d’aider.

6 La perfection m’a créé parfait.

7 Tout attribut qui est en accord avec Dieu tel qu’Il Se définit Lui-même est approprié. 8 Nous essayons aujourd’hui de défaire ta définition de Dieu et de la remplacer par la Sienne. 9 Nous essayons aussi de souligner le fait que tu fais partie de Sa définition de Lui-même.

3. Après avoir repassé dans ton esprit plusieurs pensées pertinentes de ce genre, essaie de laisser tomber toute pensée pendant un bref intervalle de préparation, puis essaie d’aller plus loin que toutes les images et toutes les idées préconçues que tu as de toi-même, jusqu’à la vérité en toi. 2 Si l’amour t’a créé pareil à soi-même, ce Soi doit être en toi. 3 Et quelque part dans ton esprit, Il est là pour que tu Le trouves.

4. Peut-être trouveras-tu nécessaire de répéter l’idée d’aujourd’hui de temps en temps pour remplacer les pensées qui te distraient. 2 Peut-être aussi trouveras-tu que cela n’est pas suffisant et que tu as besoin de continuer à ajouter d’autres pensées reliées à la vérité à ton sujet. 3 Mais il se peut que tu réussisses à aller plus loin, passé l’intervalle où tu ne penses à rien, jusqu’à prendre conscience d’une lumière éclatante dans laquelle tu te reconnais toi-même tel que l’amour t’a créé. 4 Sois assuré que tu feras beaucoup aujourd’hui pour rapprocher cette prise de conscience, que tu penses avoir réussi ou non.

5. Cela t’aidera particulièrement aujourd’hui de répéter l’idée du jour aussi souvent que tu le pourras. 2 Tu as besoin d’entendre la vérité à ton sujet aussi fréquemment que possible, parce que ton esprit est tellement préoccupé de fausses images de soi. 3 Il serait extrêmement bénéfique de te rappeler quatre ou cinq fois par heure, peut-être davantage, que l’amour t’a créé pareil à soi-même. 4 Entends en cela la vérité sur toi-même.

6. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, essaie de te rendre compte que ce n’est pas ta minuscule voix solitaire qui te dit cela. 2 C’est la Voix pour Dieu, Qui te rappelle ton Père et ton Soi. 3 C’est la Voix de la vérité, qui remplace tout ce que l’ego te dit à ton sujet par la simple vérité au sujet du Fils de Dieu. 4 Tu as été créé par l’amour pareil à soi-même.

Leçon 67 – Audio

UCEM~LEÇON 66 – Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

In UCEM on mars 6, 2018 at 5:46

LEÇON 66

Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

1. Tu as sûrement remarqué que nos dernières leçons mettaient l’accent sur la connexion entre remplir ta fonction et atteindre le bonheur. 2 C’est parce que tu ne vois pas réellement cette connexion. 3 Or il y a plus que juste une connexion entre les deux : ils sont les mêmes. 4 Leurs formes sont différentes mais leur contenu est complètement un.

2. L’ego se bat constamment avec le Saint-Esprit sur la question fondamentale de savoir ce qu’est ta fonction. 2 Ainsi se bat-il constamment avec le Saint-Esprit sur ce qu’est ton bonheur. 3 Ce n’est pas une bataille à deux. 4 L’ego attaque et le Saint-Esprit ne répond pas. 5 Il connaît ce qu’est ta fonction. 6 Il connaît que c’est ton bonheur.

3. Aujourd’hui nous allons tenter d’aller passé cette bataille entièrement in-signifiante pour arriver à la vérité au sujet de ta fonction. 2 Nous ne nous lancerons pas dans d’insensées discussions au sujet de ce qu’elle est. 3 Nous ne deviendrons pas désespérément occupés à définir le bonheur et à déterminer les moyens de l’atteindre. 4 Nous ne complairons pas à l’ego en écoutant ses attaques contre la vérité. 5 Nous serons simplement contents de pouvoir découvrir ce qu’est la vérité.

4. Le but de notre période d’exercice plus longue aujourd’hui est d’accepter le fait qu’il y a non seulement une très réelle connexion entre la fonction que Dieu t’a donnée et ton bonheur, mais qu’ils sont en fait identiques. 2 Dieu te donne seulement le bonheur. 3 Par conséquent, la fonction qu’Il t’a donnée doit être le bonheur, même si elle paraît être différente. 4 Les exercices d’aujourd’hui tentent d’aller au-delà de ces différences d’apparence et de reconnaître un contenu commun là où il existe en vérité.

5. Commence la période d’exercice de dix à quinze minutes en révisant les pensées suivantes :

2 Dieu me donne seulement le bonheur.

3 Il m’a donné ma fonction.

4 Par conséquent, ma fonction doit être le bonheur.

5 Essaie de voir la logique de cet enchaînement, même si tu n’en acceptes pas encore la conclusion. 6 C’est seulement si les deux premières pensées étaient fausses que la conclusion pourrait l’être. 7 Pensons donc aux prémisses pendant un moment, tout en faisant l’exercice.

6. La première prémisse est que Dieu te donne seulement le bonheur. 2 Cela pourrait être faux, bien sûr, mais pour que ce soit faux il est nécessaire de définir Dieu comme quelque chose qu’Il n’est pas. 3 L’Amour ne peut pas donner le mal, et ce qui n’est pas le bonheur est le mal. 4 Dieu ne peut pas donner ce qu’Il n’a pas, et Il ne peut pas avoir ce qu’Il n’est pas. 5 À moins que Dieu te donne seulement le bonheur, Il doit être mauvais. 6 Et c’est cette définition de Lui que tu crois si tu n’acceptes pas la première prémisse.

7. La seconde prémisse est que Dieu t’a donné ta fonction. 2 Nous avons vu qu’il y a seulement deux parties de ton esprit. 3 L’une est gouvernée par l’ego et est faite d’illusions. 4 L’autre est la demeure du Saint-Esprit, où réside la vérité. 5 Il n’y a pas d’autres guides que ceux-là entre lesquels tu puisses choisir et pas d’autres conséquences possibles résultant de ton choix, sinon la peur que l’ego engendre toujours et l’amour qu’offre toujours le Saint-Esprit pour la remplacer.

8. Ainsi, ce doit être que ta fonction est établie par Dieu par Sa Voix, ou qu’elle est faite par l’ego que tu as fait pour Le remplacer. 2 Lequel est vrai ? 3 À moins que Dieu t’ait donné ta fonction, ce doit être un don de l’ego. 4 L’ego a-t-il réellement des dons à faire, étant lui-même une illusion et n’offrant que l’illusion de dons ?

9. Réfléchis à cela pendant la période d’exercice plus longue aujourd’hui. 2 Pense aussi aux nombreuses formes que l’illusion de ta fonction a prises dans ton esprit, et aux nombreuses façons dont tu as essayé de trouver le salut avec l’ego pour guide. 3 L’as-tu trouvé ? 4 Étais-tu heureux ? 5 T’ont-elles apporté la paix ? 6 Nous avons besoin d’une grande honnêteté aujourd’hui. 7 Souviens-toi honnêtement des résultats et demande-toi aussi s’il a jamais été raisonnable d’attendre le bonheur de quoi que ce soit que l’ego ait jamais proposé. 8 Or l’ego est la seule alternative à la Voix du Saint-Esprit.

10. Tu écouteras la folie ou tu entendras la vérité. 2 Essaie de faire ce choix en pensant aux prémisses sur lesquelles repose notre conclusion. 3 Nous pouvons partager cette conclusion, mais aucune autre. 4 Car Dieu Lui-même la partage avec nous. 5 L’idée d’aujourd’hui est un autre pas de géant vers la perception du même comme le même et du différent comme différent. 6 D’un côté sont toutes les illusions. 7 De l’autre est toute la vérité. 8 Essayons aujourd’hui de nous rendre compte que seule la vérité est vraie.

11. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, qui t’aideraient le plus aujourd’hui si elles étaient entreprises deux fois par heure, la forme d’application suivante est suggérée :

2 Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un, parce que Dieu m’a donné les deux.

3 Il ne faudra pas plus d’une minute, et probablement moins, pour répéter lentement ces mots et y penser un petit moment tout en les disant.

Leçon 66 – Audio

JE SUIS ENTOURÉ DE L’AMOUR DE DIEU.

 Suggestions pour débutants.

UCEM~LEÇON 65 – Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

In UCEM on mars 5, 2018 at 7:41

LEÇON 65

Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

1. L’idée d’aujourd’hui réaffirme ton engagement envers le salut. 2 Elle te rappelle aussi que tu n’as pas d’autre fonction que celle-là. 3 Ces deux pensées sont bien sûr nécessaires pour un engagement total. 4 Le salut ne peut pas être le seul but que tu as tant que tu en chéris encore d’autres. 5 Accepter pleinement le salut pour ta seule fonction entraîne nécessairement deux phases : reconnaître que le salut est ta fonction, puis renoncer à tous les autres buts que tu t’es inventés.

2. C’est la seule façon pour toi de prendre ta juste place parmi les sauveurs du monde. 2 C’est la seule façon de pouvoir dire en le pensant vraiment : ” Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.” 3 C’est la seule façon pour toi de trouver la paix d’esprit.

3. Aujourd’hui et pendant les quelques jours suivants, réserve dix à quinze minutes pour une période d’exercice plus soutenue, pendant laquelle tu essaies de comprendre et d’accepter ce que l’idée du jour signifie réellement. 2 L’idée d’aujourd’hui t’offre l’évasion hors de toutes tes difficultés perçues. 3 Elle place la clef ouvrant la porte de la paix, que tu as fermée derrière toi, entre tes propres mains. 4 Elle te donne la réponse à toutes les quêtes que tu as entreprises depuis le commencement des temps.

4. Essaie, si possible, de faire les périodes d’exercice plus longues à peu près au même moment chaque jour. 2 Essaie aussi de fixer cet horaire par avance, puis de t’y tenir aussi étroitement que possible. 3 Le but est d’organiser ta journée de telle sorte que tu as réservé du temps pour Dieu, comme pour tous les objectifs et les buts banals que tu poursuivras. 4 Cela fait partie de l’entraînement à long terme en vue d’acquérir la discipline dont ton esprit a besoin pour que le Saint-Esprit puisse l’utiliser constamment dans le but qu’Il partage avec toi.

5. Commence les périodes d’exercice plus longues par une révision de l’idée du jour. 2 Puis ferme les yeux, répète-toi l’idée encore une fois et examine ton esprit avec soin pour intercepter toutes les pensées qui le traversent. 3 Au début, n’essaie pas de te concentrer seulement sur les idées reliées à l’idée du jour. 4 Essaie plutôt de dévoiler chaque pensée qui surgit pour lui faire interférence. 5 Note-les toutes au fur et à mesure qu’elles te viennent, avec autant de détachement que possible, puis écarte chacune d’elles en te disant :

6 Cette pensée reflète un but qui m’empêche d’accepter ma seule fonction.

6. Au bout d’un moment, les pensées qui font interférence seront plus difficiles à trouver. 2 Toutefois, essaie de continuer environ une minute de plus, en tâchant d’intercepter quelques-unes des vaines pensées qui avaient échappé à ton attention auparavant, mais sans te forcer ni te donner trop de peine. 3 Puis dis-toi :

4 Que sur cette table rase ma vraie fonction soit écrite pour moi.

5 Tu n’as pas besoin d’employer exactement ces mots-là, mais essaie de sentir que tu es désireux de voir tes illusions de buts être remplacées par la vérité.

7. Finalement, répète une fois de plus l’idée d’aujourd’hui, puis consacre le reste de la période d’exercice à essayer de te concentrer sur l’importance qu’elle a pour toi, le soulagement que son acceptation t’apportera en résolvant tes conflits une fois pour toutes, et la mesure dans laquelle tu veux réellement le salut malgré tes propres sottes idées contraires.

8. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, qui devraient être entreprises au moins un fois par heure, utilise la forme suivante pour appliquer l’idée d’aujourd’hui :

2 Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

3 Je n’en veux pas d’autre et je n’en ai pas d’autre.

4 Ferme parfois les yeux en faisant cet exercice, et parfois laisse-les ouverts et regarde autour de toi. 5 C’est ce que tu vois maintenant qui sera totalement changé quand tu auras complètement accepté l’idée d’aujourd’hui.

Leçon 65 – Audio

AU-DELÀ DE TOUTES LES IDOLES.

UCEM~PRÉFACE–Ce qu’il dit.

UCEM~LEÇON 64 – Que je n’oublie pas ma fonction.

In UCEM on mars 4, 2018 at 5:56

LEÇON 64

Que je n’oublie pas ma fonction.

1. L’idée d’aujourd’hui n’est qu’une autre façon de dire : “Ne me laisse pas m’égarer en tentation.” 2 Le but du monde que tu vois est d’obscurcir ta fonction de pardon et de te fournir une justification pour l’oublier. 3 C’est la tentation d’abandonner Dieu et Son Fils en prenant une apparence physique. 4 C’est cela que les yeux du corps regardent.

2. De tout ce que les yeux du corps semblent voir, il n’est rien qui puisse être autre chose qu’une forme de tentation, puisque cela était le but même du corps. 2 Or nous avons appris que le Saint-Esprit a une autre utilisation pour toutes les illusions que tu as faites et qu’Il voit donc en elles un autre but. 3 Pour le Saint-Esprit, le monde est un lieu où tu apprends à te pardonner ce que tu penses être tes péchés. 4 Dans cette perception, l’apparence physique de la tentation devient la reconnaissance spirituelle du salut.

3. Pour réviser nos quelques dernières leçons, ta fonction ici est d’être la lumière du monde, une fonction à toi donnée par Dieu. 2 C’est seulement l’arrogance de l’ego qui te conduit à remettre cela en question, et seulement la peur de l’ego qui t’induit à te considérer toi-même comme indigne de la tâche que Dieu Lui-même t’a assignée. 3 Le salut du monde attend ton pardon, parce que par lui le Fils de Dieu échappe de toutes les illusions, et ainsi de toute tentation. 4 Le Fils de Dieu, c’est toi.

4. Ce n’est qu’en remplissant la fonction à toi donnée par Dieu que tu seras heureux. 2 La raison en est que ta fonction est d’être heureux en utilisant les moyens par lesquels le bonheur devient inévitable. 3 Il n’y a pas d’autre voie. 4 Par conséquent, chaque fois que tu choisis de remplir ou non ta fonction, tu choisis en réalité d’être heureux ou non.

5. Souvenons-nous de cela aujourd’hui. 2 Souvenons-nous-en le matin et encore le soir, ainsi que tout le long de la journée. 3 Prépare-toi à l’avance pour toutes les décisions que tu prendras aujourd’hui en te souvenant qu’elles sont toutes réellement très simples. 4 Chacune conduira au bonheur ou au malheur. 5 Une décision aussi simple peut-elle vraiment être difficile à prendre ? 6 Ne laisse pas la forme de la décision te tromper. 7 Une complexité de forme n’implique pas une complexité de contenu. 8 Il est impossible qu’une quelconque décision sur terre puisse avoir un contenu différent de ce simple et unique choix. 9 C’est le seul choix que voit le Saint-Esprit. 10 Par conséquent, c’est le seul choix qui soit.

6. Aujourd’hui, donc, exerçons-nous avec ces pensées :

2 Que je n’oublie pas ma fonction.

3 Que je n’essaie pas de substituer la mienne à celle de Dieu.

4 Que je pardonne et sois heureux.

5 Une fois au moins aujourd’hui, consacre dix ou quinze minutes à y réfléchir les yeux fermés. 6 Des pensées qui s’y rapportent te viendront qui t’aideront, si tu te souviens de l’importance cruciale que ta fonction a pour toi et pour le monde.

7. Pendant les applications fréquentes de l’idée d’aujourd’hui tout le long de la journée, consacre plusieurs minutes à réviser ces pensées, puis à ne penser qu’à elles et à rien d’autre. 2 Ce sera difficile, particulièrement au début, puisque tu n’es pas compétent dans la discipline mentale que cela requiert. 3 Tu auras peut-être besoin de répéter assez souvent : “Que je n’oublie pas ma fonction”, pour t’aider à te concentrer.

8. Deux formes de périodes d’exercice plus courtes sont requises. 2 Par moments, fais les exercices les yeux fermés, en essayant de te concentrer sur les pensées que tu utilises. 3 À d’autres moments, garde les yeux ouverts après avoir révisé les pensées, puis regarde lentement autour de toi, sans faire de choix, en te disant :

4 Voici le monde que ma fonction est de sauver.

Leçon 64 – Audio

JE DONNE LES MIRACLES QUE J’AI REÇUS.

UCEM~PRÉFACE–Ce qu’il est.

UCEM~LEÇON 63 – La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

In UCEM on mars 3, 2018 at 5:38

LEÇON 63

La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

1. Comme tu es saint, toi qui as le pouvoir d’apporter la paix à chaque esprit ! 2 Comme tu es béni, toi qui peux apprendre à reconnaître le moyen de laisser cela être fait par toi ! 3 Quel but pourrais-tu avoir qui t’apporterait un plus grand bonheur ?

2. Tu es certes la lumière du monde, avec une telle fonction. 2 Le Fils de Dieu se tourne vers toi pour sa rédemption. 3 Tu peux la lui donner, car c’est à toi qu’elle appartient. 4 N’accepte pas de but banal ni d’in-signifiant désir à sa place, ou tu oublieras ta fonction et laisseras le Fils de Dieu en enfer. 5 Ce qui t’est demandé, ce n’est pas une vaine requête. 6 Ce qui t’est demandé, c’est d’accepter le salut afin que tu puisses le donner.

3. En reconnaissant l’importance de cette fonction, nous serons heureux de nous la rappeler très souvent aujourd’hui. 2 Nous commencerons la journée en l’acceptant pour vraie, et nous finirons la journée en l’ayant présente à l’esprit. 3 Et tout le long de la journée, nous répéterons ceci aussi souvent que possible :

4 La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

5 Je suis le moyen désigné par Dieu pour le salut du monde.

4. Si tu fermes les yeux, tu trouveras probablement qu’il est plus facile de laisser venir à toi des pensées qui s’y rapportent pendant les une ou deux minutes que tu devrais consacrer à considérer cela. 2 Toutefois, n’attends pas une telle occasion. 3 Aucune chance ne devrait être perdue de renforcer l’idée d’aujourd’hui. 4 Souviens-toi que le Fils de Dieu se tourne vers toi pour son salut. 5 Et Qui d’autre que ton Soi doit être Son Fils ?

Leçon 63 – Audio 

LE MONDE QUE JE VOIS NE CONTIENT RIEN QUE JE VEUILLE.

D’où il vient

UCEM~LEÇON 62 – Le pardon est ma fonction en tant que lumière du monde.

In UCEM on mars 2, 2018 at 6:32

LEÇON 62

Le pardon est ma fonction en tant que lumière du monde.

1. C’est ton pardon qui portera le monde des ténèbres à la lumière. 2 C’est ton pardon qui te laisse reconnaître la lumière dans laquelle tu vois. 3 Le pardon démontre que tu es la lumière du monde. 4 C’est par ton pardon que la vérité à ton sujet te revient en mémoire. 5 Par conséquent, dans ton pardon réside ton salut.

2. Les illusions sur toi-même et sur le monde ne font qu’un. 2 C’est pourquoi tout pardon est un don fait à toi-même. 3 Ton but est de découvrir qui tu es, ayant nié ton Identité en attaquant la création et son Créateur. 4 Maintenant tu apprends comment te souvenir de la vérité. 5 Car cette attaque doit être remplacée par le pardon, afin que les pensées de vie puissent remplacer les pensées de mort.

3. Souviens-toi que dans chaque attaque, tu fais appel à ta propre faiblesse; alors que chaque fois que tu pardonnes, tu fais appel à la force du Christ en toi. 2 Alors ne commences-tu pas à comprendre ce que le pardon fera pour toi ? 3 Il ôtera de ton esprit tout sentiment de faiblesse, de tension et de fatigue. 4 Il enlèvera toute peur, toute culpabilité et toute douleur. 5 Il rendra à ta conscience l’invulnérabilité et la puissance que Dieu a données à Son Fils.

4. Réjouissons-nous de commencer et de terminer cette journée en répétant l’idée d’aujourd’hui, et de l’utiliser aussi fréquemment que possible tout le long de la journée. 2 Elle aidera à rendre la journée aussi heureuse pour toi que Dieu veut que tu sois. 3 Et elle aidera ceux qui t’entourent, aussi bien que ceux qui semblent être très loin dans l’espace et le temps, à partager ce bonheur avec toi.

5. Dis-toi aujourd’hui, aussi souvent que tu le peux, les yeux fermés si possible :

2 Le pardon est ma fonction en tant que lumière du monde.

3 Je voudrais remplir ma fonction afin d’être heureux.

4 Puis consacre une minute ou deux à considérer ta fonction ainsi que le bonheur et la délivrance qu’elle t’apportera. 5 Laisse venir librement les pensées qui s’y rapportent, car ton cœur reconnaîtra ces paroles et dans ton esprit est la conscience qu’elles sont vraies. 6 Si ton attention s’égare, répète l’idée et ajoute :

7 Je voudrais m’en souvenir parce que je veux être heureux.

Leçon 62 – audio

DIEU EST MON PÈRE ET IL AIME SON FILS.

UCEM~LEÇON 61 – Je suis la lumière du monde.

In UCEM on mars 1, 2018 at 7:26

LEÇON 61

Je suis la lumière du monde.

1. Qui est la lumière du monde, sinon le Fils de Dieu ? 2 Cela n’est donc qu’un simple énoncé de la vérité à ton sujet. 3 C’est l’opposé d’un énoncé d’orgueil, d’arrogance ou de tromperie de soi. 4 Cela ne décrit pas le concept de soi que tu as fait. 5 Cela ne s’applique à aucune des caractéristiques dont tu as doté tes idoles. 6 Cela s’applique à toi tel que Dieu t’a créé. 7 C’est un simple énoncé de la vérité.

2. Pour l’ego, l’idée d’aujourd’hui est le summum de la glorification de soi. 2 Mais l’ego ne comprend pas l’humilité, qu’il prend pour un rabaissement de soi. 3 L’humilité consiste à accepter ton rôle dans le salut et à n’en prendre aucun autre. 4 Ce n’est pas de l’humilité que d’insister pour dire que tu ne peux pas être la lumière du monde si telle est la fonction que Dieu t’a assignée. 5 Il n’y a que l’arrogance qui affirmerait que cette fonction ne peut être pour toi, et l’arrogance est toujours de l’ego.

3. La véritable humilité requiert que tu acceptes l’idée d’aujourd’hui, parce que c’est la Voix de Dieu qui te dit qu’elle est vraie. 2 C’est un premier pas vers l’acceptation de ta fonction réelle sur terre. 3 C’est un pas de géant vers la prise de ta juste place dans le salut. 4 C’est l’assertion positive de ton droit d’être sauvé, et c’est l’admission du pouvoir qui t’est donné de sauver autrui.

4. Tâche de penser à cette idée aussi souvent que possible aujourd’hui. 2 C’est la réponse parfaite à toutes les illusions et donc à toute tentation. 3 Elle porte à la vérité toutes les images que tu as faites sur toi-même et elle t’aide à partir en paix, débarrassé de ton fardeau et certain de ton but.

5. Autant de périodes d’exercice que possible devraient être entreprises aujourd’hui, bien que chacune n’ait pas besoin de dépasser une minute ou deux. 2 Elles devraient commencer en te disant :

3 Je suis la lumière du monde.

4 Cela est ma seule fonction.

5 C’est pourquoi je suis ici.

6 Puis pense à ces énoncés pendant un petit moment, de préférence les yeux fermés si la situation le permet. 7 Laisse quelques pensées pertinentes te venir à l’esprit, et répète-toi l’idée si ton esprit s’égare de la pensée centrale.

6. Assure-toi de commencer et de finir la journée par une période d’exercice. 2 Ainsi tu t’éveilleras en admettant la vérité à ton sujet, tu la renforceras tout le long de la journée et tu t’endormiras en réaffirmant ta fonction et ton seul but ici. 3 Ces deux périodes d’exercice peuvent être plus longues que les autres, si tu trouves qu’elles t’aident et si tu veux les prolonger.

7. L’idée d’aujourd’hui va bien au-delà de la vue mesquine de l’ego sur ce que tu es et ce qu’est ton but. 2 Pour toi qui apporte le salut, cela est bien sûr nécessaire. 3 C’est le premier de plusieurs pas de géant que nous ferons dans les quelques semaines qui viennent. 4 Essaie aujourd’hui de commencer à bâtir un solide fondement pour ces avancées. 5 Tu es la lumière du monde. 6 Dieu a bâti Son plan pour le salut de Son Fils sur toi.

RE-LECTURE – RÉVISION I

Leçon 61 – Audio

IL Y A UNE SEULE VIE ET JE LA PARTAGE AVEC DIEU.

UCEM~LEÇON 60 – Ces idées sont à réviser aujourd’hui : Les idées 46 à 50.

In UCEM on février 28, 2018 at 6:35

LEÇON 60

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

1. (46) Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

2 Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 3 Ceux qui sont sans blâme ne peuvent blâmer, et ceux qui ont accepté leur innocence ne voient rien à pardonner. 4 Or le pardon est le moyen par lequel je reconnaîtrai mon innocence. 5 Il est le reflet de l’Amour de Dieu sur terre. 6 Il me rapprochera suffisamment du Ciel pour que l’Amour de Dieu puisse descendre jusqu’à moi et m’élever jusqu’à Lui.

2. (47) Dieu est la force à laquelle je me fie.

2 Ce n’est pas par ma propre force que je pardonne. 3 C’est par la force de Dieu en moi, dont je me souviens en pardonnant. 4 Comme je commence à voir, je reconnais Son reflet sur terre. 5 Je pardonne à toutes choses parce que je sens Sa force remuer en moi. 6 Et je commence à me souvenir de l’Amour que j’avais choisi d’oublier, mais Qui ne m’a pas oublié.

3. (48) Il n’y a rien à craindre.

2 Comme le monde me paraîtra sûr quand je pourrai le voir ! 3 Il ne ressemblera à rien de ce que j’imagine voir maintenant. 4 Tous ceux et tout ce que je vois se pencheront vers moi pour me bénir. 5 Je reconnaîtrai en chacun mon Ami le plus cher. 6 Que pourrait-il y avoir à craindre dans un monde auquel j’ai pardonné, et qui m’a pardonné ?

4. (49) La voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

2 Il n’est pas un moment où la Voix de Dieu cesse de faire appel à mon pardon pour me sauver. 3 Il n’est pas un moment où Sa Voix manque de diriger mes pensées, de guider mes actions et de conduire mes pas. 4 Je vais continuellement vers la vérité. 5 Je ne peux aller nulle part ailleurs, parce que la Voix de Dieu est la seule Voix et le seul Guide qui ait été donné à Son Fils.

5. (50) Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

2 Comme j’écoute la Voix de Dieu, je suis soutenu par Son Amour. 3 Comme j’ouvre les yeux, Son Amour illumine le monde pour que je le voie. 4 Comme je pardonne, Son Amour me rappelle que Son Fils est sans péché. 5 Et comme je regarde le monde avec la vision qu’Il m’a donnée, je me souviens que je suis Son Fils.

Révision I – Introduction

Leçon 60 – Audio

LA VÉRITÉ CORRIGERA TOUTES LES ERREURS DANS MON ESPRIT.

UCEM~LEÇON 59 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 41 à 45.

In UCEM on février 27, 2018 at 7:14

LEÇON 59

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (41) Dieu vient avec moi partout où je vais.

2 Comment puis-je être seul quand Dieu vient toujours avec moi ? 3 Comment puis-je être incertain ou douter de moi-même quand la certitude parfaite demeure en Lui ? 4 Comment puis-je être troublé par quoi que ce soit quand Il repose en moi dans la paix absolue ? 5 Comment puis-je souffrir quand l’amour et la joie m’entourent par Lui ? 6 Que je ne nourrisse pas d’illusions à mon sujet. 7 Je suis parfait parce que Dieu vient avec moi partout où je vais.

2. (42) Dieu est ma force. La vision est Son don.

3 Que je ne compte pas sur mes propres yeux pour voir aujourd’hui. 4 Que je sois désireux d’échanger ma piètre illusion de voir contre la vision qui est donnée par Dieu. 5 La vision du Christ est Son don, et Il me l’a donnée. 6 Que je fasse appel à ce don aujourd’hui afin que cette journée m’aide à comprendre l’éternité.

3. (43) Dieu est ma Source. Je ne peux pas voir à part de Lui.

3 Je peux voir ce que Dieu veut que je voie. 4 Je ne peux rien voir d’autre. 5 Au-delà de Sa Volonté il n’y a que des illusions. 6 C’est elles que je choisis quand je pense que je peux voir à part de Lui. 7 C’est elles que je choisis quand j’essaie de voir par les yeux du corps. 8 Or la vision du Christ m’a été donnée pour les remplacer. 9 C’est par cette vision que je choisis de voir.

4. (44) Dieu est la lumière dans laquelle je vois.

2 Je ne peux pas voir dans les ténèbres. 3 Dieu est la seule lumière. 4 Par conséquent, si j’ai à voir, ce doit être par Lui. 5 J’ai essayé de définir ce que c’est de voir, et je me suis trompé. 6 Maintenant il m’est donné de comprendre que Dieu est la lumière dans laquelle je vois. 7 Que j’accueille la vision et le monde heureux qu’elle me montrera.

5. (45) Dieu est l’Esprit avec lequel je pense.

2 Je n’ai pas de pensées que je ne partage avec Dieu. 3 Je n’ai pas de pensées à part de Lui parce que je n’ai pas d’esprit à part du Sien. 4 Comme je fais partie de Son Esprit, mes pensées sont les Siennes et Ses Pensées sont les miennes.

Révision I – Introduction

Leçon 59 – Audio

L’INCHANGEABLE DEMEURE.

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In UCEM on février 26, 2018 at 3:12

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

Révision I – Introduction

Leçon 57 – Audio

TA GRÂCE M’EST DONNÉE. JE LA RÉCLAME MAINTENANT.

UCEM~LEÇON 57 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 31 à 35.

In UCEM on février 25, 2018 at 7:27

LEÇON 57

Aujourd’hui, révisons ces idées :

1. (31) Je ne suis pas la victime du monde que je vois.

2 Comment puis-je être la victime d’un monde qui peut être complètement défait si je choisis qu’il le soit ? 3 Mes chaînes sont relâchées. 4 Je peux les faire tomber par mon simple désir de le faire. 5 La porte de la prison est ouverte. 6 Je peux partir en sortant tout simplement. 7 Rien ne me retient en ce monde. 8 Seul mon souhait de rester me garde prisonnier. 9 Je voudrais abandonner mes souhaits insanes et entrer enfin dans la lumière du soleil.

2. (32) J’ai inventé le monde que je vois.

2 J’ai inventé la prison dans laquelle je me vois. 3 Tout ce que j’ai besoin de faire, c’est de reconnaître cela et je suis libre. 4 Je me suis illusionné au point de croire qu’il est possible d’emprisonner le Fils de Dieu. 5 J’ai fait amèrement erreur dans cette croyance, que je ne veux plus. 6 Le Fils de Dieu doit être libre à jamais. 7 Il est tel que Dieu l’a créé, et non ce que je voudrais faire de lui. 8 Il est là où Dieu voudrait qu’il soit et non là où je pensais le tenir prisonnier.

3. (33) Il y a une autre façon de regarder le monde.

2 Puisque le but du monde n’est pas celui que je lui ai assigné, il doit y avoir une autre façon de le regarder. 3 Je vois tout sens dessus dessous et mes pensées sont l’opposé de la vérité. 4 Je vois le monde comme une prison pour le Fils de Dieu. 5 Ce doit être, donc, que le monde est réellement un lieu où il peut être libéré. 6 Je voudrais regarder le monde tel qu’il est et le voir comme un lieu où le Fils de Dieu trouve sa liberté.

4. (34) Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

2 Quand je vois le monde comme un lieu de liberté, je me rends compte qu’il reflète les lois de Dieu plutôt que les règles que j’ai inventées pour qu’il y obéisse. 3 Je comprendrai que c’est la paix, et non la guerre, qui y demeure. 4 Et je percevrai que la paix demeure aussi dans les cœurs de tous ceux qui partagent ce lieu avec moi.

5. (35) Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

3 Tandis que je partage la paix du monde avec mes frères, je commence à comprendre que cette paix vient du plus profond de moi. 4 Le monde que je regarde a revêtu la lumière de mon pardon et réfléchit le pardon sur moi. 5 Dans cette lumière je commence à voir ce que mes illusions sur moi-même gardaient caché. 6 Je commence à comprendre la sainteté de toutes choses vivantes, y compris moi-même, ainsi que leur unité avec moi.

Révision I – Introduction

Leçon 57 – Audio

JE REPOSE EN DIEU.

UCEM~LEÇON 56 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 26 à 30.

In UCEM on février 24, 2018 at 5:47

LEÇON 56

Notre révision d’aujourd’hui couvre ce qui suit :

1. (26) Mes pensées d’attaque attaquent mon invulnérabilité.

2 Comment puis-je connaître qui je suis quand je me vois moi-même constamment attaqué ? 3 La douleur, la maladie, la perte, l’âge et la mort semblent me menacer. 4 Tous mes espoirs, mes souhaits et mes plans paraissent être à la merci d’un monde que je ne peux contrôler. 5 Or la sécurité parfaite et le plein épanouissement sont mon héritage. 6 J’ai essayé de donner mon héritage en échange du monde que je vois. 7 Mais Dieu a sauvegardé mon héritage pour moi. 8 Mes propres pensées réelles m’enseigneront ce qu’il est.

2. (27) Par-dessus tout je veux voir.

2 Reconnaissant que ce que je vois reflète ce que je pense être, je me rends compte que la vision est mon plus grand besoin. 3 Le monde que je vois atteste la nature effrayante de l’image de moi que j’ai faite. 4 Si je veux me souvenir de qui je suis, il est essentiel que je lâche prise de cette image de moi. 5 Lorsqu’elle sera remplacée par la vérité, la vision me sera sûrement donnée. 6 Et avec cette vision, je regarderai le monde et moi-même avec charité et amour.

3. (28) Par-dessus tout je veux voir différemment.

2 Le monde que je vois maintient en place l’image effrayante que j’ai de moi-même et en garantit la continuité. 3 Tant que je vois le monde comme je le vois maintenant, la vérité ne peut entrer dans ma conscience. 4 Je voudrais laisser la porte qui est derrière ce monde être ouverte pour moi, afin de regarder passé celui-ci vers le monde qui reflète l’Amour de Dieu.

4. (29) Dieu est dans tout ce que je vois.

2 Derrière chaque image que j’ai faite, la vérité reste inchangée. 3 Derrière chaque voile que j’ai tiré sur la face de l’amour, sa lumière reste sans pâlir. 4 Au-delà de tous mes souhaits insanes est ma volonté, unie à la Volonté de mon Père. 5 Dieu est encore partout et en tout à jamais. 6 Et nous qui faisons partie de Lui, porterons notre regard par-delà toutes les apparences et reconnaîtrons la vérité qui est au-delà.

5. (30) Dieu est dans tout ce que je vois parce que Dieu est dans mon esprit.

2 Dans mon propre esprit, derrière toutes mes insanes pensées de séparation et d’attaque, est la connaissance que tout est un à jamais. 3 Je n’ai pas perdu la connaissance de Qui je suis parce que je l’ai oubliée. 4 Elle a été gardée pour moi dans l’Esprit de Dieu, Qui n’a pas quitté Ses Pensées. 5 Et moi, qui suis parmi elles, je ne fais qu’un avec elles et un avec Lui.

Révision I – Introduction

Leçon 56 – Audio

J’INVOQUE LE NOM DE DIEU ET LE MIEN.(2)

UCEM~LEÇON 55 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 21 à 25.

In UCEM on février 23, 2018 at 6:16

LEÇON 55

La révision d’aujourd’hui comprend ce qui suit :

1. (21) Je suis déterminé à voir les choses différemment.

2 Ce que je vois maintenant ne sont que des signes de maladie, de désastre et de mort. 3 Ce ne peut pas être ce que Dieu a créé pour Son Fils bien-aimé. 4 Le fait même que je vois de telles choses est la preuve que je ne comprends pas Dieu. 5 Par conséquent, je ne comprends pas non plus Son Fils. 6 Ce que je vois me dit que je ne sais pas qui je suis. 7 Je suis déterminé à voir les témoins de la vérité en moi, plutôt que ceux qui me montrent une illusion de moi-même.

2. (22) Ce que je vois est une forme de vengeance.

2 Le monde que je vois n’est guère la représentation de pensées aimantes. 3 C’est une image d’attaque contre tout par tout. 4 C’est tout sauf le reflet de l’Amour de Dieu et de l’Amour de Son Fils. 5 Ce sont mes propres pensées d’attaque qui font surgir cette image. 6 Mes pensées aimantes me sauveront de cette perception du monde et me donneront la paix que Dieu avait l’intention que j’aie.

3. (23) Je peux échapper de ce monde en abandonnant les pensées d’attaque.

2 En cela réside le salut et nulle part ailleurs. 3 Sans pensées d’attaque je ne pourrais pas voir un monde d’attaque. 4 Lorsque le pardon permet à l’amour de revenir à ma conscience, je vois un monde de paix, de sécurité et de joie. 5 Et c’est cela que je choisis de voir, à la place de ce que je regarde maintenant.

4. (24) Je ne perçois pas mon propre intérêt.

2 Comment pourrais-je reconnaître ce qu’est mon propre intérêt quand je ne connais pas qui je suis ? 3 Ce que je pense être mon intérêt ne ferait que me lier davantage au monde des illusions. 4 Je suis désireux de suivre le Guide que Dieu m’a donné pour découvrir ce qu’est mon propre intérêt, en reconnaissant que je ne peux pas le percevoir par moi-même.

5. (25) Je ne sais pas à quoi sert quoi que ce soit.

2 Pour moi, le but de toute chose est de prouver que mes illusions à mon sujet sont réelles. 3 C’est dans ce but que j’essaie d’utiliser chacun et chaque chose. 4 C’est à cela que je crois que le monde sert. 5 Par conséquent, je ne reconnais pas son but réel. 6 Le but que j’ai donné au monde a conduit à une image effrayante de lui. 7 Que j’ouvre mon esprit au but réel du monde en lui retirant celui que je lui ai donné, et en apprenant la vérité à son sujet.

Révision I – Introduction

Leçon 55 – Audio

J’INVOQUE LE NOM DE DIEU ET LE MIEN.(1)

UCEM~LEÇON 54 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 16 à 20.

In UCEM on février 22, 2018 at 8:34

LEÇON 54

Voici les idées à réviser pour aujourd’hui :

1. (16) Je n’ai pas de pensées neutres.

2 Des pensées neutres sont impossibles parce que toutes les pensées ont un pouvoir. 3 Soit qu’elles font un monde faux, soit qu’elles me conduisent au monde réel. 4 Mais les pensées ne peuvent pas être sans effets. 5 De même que le monde que je vois surgit de mes erreurs de pensée, de même le monde réel surgira à ma vue lorsque je laisserai mes erreurs être corrigées. 6 Mes pensées ne peuvent pas être ni vraies ni fausses. 7 Elles doivent être l’un ou l’autre. 8 Ce que je vois me montre lequel elles sont.

2. (17) Je ne vois pas de choses neutres.

2 Ce que je vois témoigne de ce que je pense. 3 Si je ne pensais pas, je n’existerais pas, parce que la vie est pensée. 4 Que je regarde le monde que je vois comme la représentation de mon propre état d’esprit. 5 Je sais que mon état d’esprit peut changer. 6 Je sais donc aussi que le monde que je vois peut changer également.

3. (18) Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue.

2 Si je n’ai pas de pensées privées, je ne peux pas voir un monde privé. 3 Même la folle idée de séparation a dû être partagée pour qu’elle puisse former la base du monde que je vois. 4 Or ce partage était un partage de rien. 5 Je peux aussi faire appel à mes pensées réelles, qui partagent tout avec tous. 6 De même que mes pensées de séparation appellent les pensées de séparation des autres, de même mes pensées réelles éveillent les pensées réelles en eux. 7 Et le monde que me montrent mes pensées réelles se fera jour à leurs yeux aussi bien qu’aux miens.

4. (19) Je ne suis pas seul à éprouver les effets de mes pensées.

2 Je ne suis seul en rien. 3 Tout ce que je pense, dis ou fais, enseigne à tout l’univers. 4 Un Fils de Dieu ne peut ni penser, ni parler ni agir en vain. 5 Il ne peut être seul en quoi que ce soit. 6 Il est donc en mon pouvoir de changer chaque esprit avec le mien, car le pouvoir de Dieu m’appartient.

5. (20) Je suis déterminé à voir.

2 Reconnaissant la nature partagée de mes pensées, je suis déterminé à voir. 3 Je voudrais regarder les témoins qui me montrent que la pensée du monde a été changée. 4 Je voudrais contempler la preuve que ce qui a été fait par moi a permis à l’amour de remplacer la peur, au rire de remplacer les larmes, à l’abondance de remplacer la perte. 5 Je voudrais regarder le monde réel et le laisser m’enseigner que ma volonté et la Volonté de Dieu ne font qu’un.

Révision I – Introduction

Leçon 54 – Audio

DIEU EST AVEC MOI. JE VIS ET ME MEUS EN LUI.

UCEM~LEÇON 53 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 11 à 15.

In UCEM on février 21, 2018 at 6:30

LEÇON 53

Aujourd’hui nous réviserons ce qui suit :

1. (11) Mes pensées in-signifiantes me montrent un monde in-signifiant.

2 Puisque les pensées dont je suis conscient ne signifient rien, le monde qui les représente ne peut avoir de signification. 3 Ce qui produit ce monde est insane, et ce qu’il produit l’est aussi. 4 La réalité n’est pas insane, et j’ai des pensées réelles aussi bien que des insanes. 5 Je peux donc voir un monde réel, si je me tourne vers mes pensées réelles pour qu’elles guident ma vue.

2. (12) Je suis contrarié parce que je vois un monde in-signifiant.

2 Les pensées insanes sont contrariantes. 3 Elles produisent un monde dans lequel il n’y a d’ordre nulle part. 4 Seul le chaos gouverne un monde qui représente une pensée chaotique, et le chaos n’a pas de lois. 5 Je ne peux pas vivre en paix dans un tel monde. 6 Je suis reconnaissant de ce que ce monde n’est pas réel et que je n’ai pas besoin de le voir du tout à moins que je ne choisisse de lui accorder de la valeur. 7 Et je ne choisis pas d’accorder de la valeur à ce qui est totalement insane et n’a pas de signification.

3. (13) Un monde in-signifiant engendre la peur.

2 Ce qui est totalement insane engendre la peur parce qu’on ne peut pas du tout s’y fier et qu’il n’offre aucune base pour la confiance. 3 Rien n’est fiable dans la folie. 4 Elle n’offre ni sécurité ni espoir. 5 Mais un tel monde n’est pas réel. 6 Je lui ai donné l’illusion de la réalité et j’ai souffert de ma croyance en lui. 7 Maintenant je choisis de lui retirer cette croyance et de placer ma confiance en la réalité. 8 En choisissant cela, j’échapperai de tous les effets du monde de la peur, parce que j’admets qu’il n’existe pas.

4 (14) Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant.

2 Comment un monde in-signifiant peut-il exister si Dieu ne l’a pas créé ? 3 Il est la Source de toute signification et tout ce qui est réel est dans Son Esprit. 4 Cela est aussi dans mon esprit, parce qu’Il l’a créé avec moi. 5 Pourquoi devrai-je continuer à souffrir des effets de mes propres pensées insanes, quand la perfection de la création est ma demeure ? 6 Que je me souvienne du pouvoir de ma décision et reconnaisse où je demeure réellement.

5. (15) Mes pensées sont des images que j’ai faites.

2 Tout ce que je vois reflète mes pensées. 3 Ce sont mes pensées qui me disent où je suis et ce que je suis. 4 Le fait que je vois un monde dans lequel il y a la souffrance, la perte et la mort me montre que je ne vois que la représentation de mes pensées insanes, et que je ne permets pas à mes pensées réelles de jeter leur lumière bienfaisante sur ce que je vois. 5 Or la voie de Dieu est sûre. 6 Les images que j’ai faites ne sauraient prévaloir contre Lui parce que ce n’est pas ma volonté qu’elles le fassent. 7 Ma volonté est la Sienne, et je ne placerai pas d’autres dieux devant Lui.

Révision I – Introduction

Leçon 53 – Audio

SOIS DANS MON ESPRIT , MON PÈRE, TOUT LE LONG DE LA JOURNÉE.

UCEM~LEÇON 52 ~ La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 6 à 10.

In UCEM on février 20, 2018 at 7:30

LEÇON 52

La révision d’aujourd’hui couvre ces idées:

1. (6) Je suis contrarié parce que je vois ce qui n’est pas là.

2 La réalité n’est jamais effrayante. 3 Il est impossible qu’elle puisse me contrarier. 4 La réalité n’apporte que la paix parfaite. 5 Quand je suis contrarié, c’est toujours parce que j’ai remplacé la réalité par des illusions que j’ai inventées. 6 Les illusions sont contrariantes parce que je leur ai donné réalité et qu’ainsi je considère la réalité comme une illusion. 7 Rien dans la création de Dieu n’est affecté en aucune façon par ma confusion. 8 Je suis toujours contrarié par rien.

2. (7) Je ne vois que le passé.

2 Quand je regarde autour de moi, je condamne le monde que je regarde. 3 J’appelle cela voir. 4 Je reproche le passé à chacun et à chaque chose, et j’en fais mes ennemis. 5 Quand je me serai pardonné et me serai souvenu de Qui je suis, je bénirai tous ceux et tout ce que je vois. 6 Il n’y aura pas de passé et donc pas d’ennemis. 7 Et je regarderai avec amour tout ce que je manquais de voir auparavant.

3. (8) Mon esprit est préoccupé de pensées passées.

2 Je ne vois que mes propres pensées, et mon esprit est préoccupé du passé. 3 Qu’est-il, donc, que je puisse voir tel que c’est ? 4 Que je me souvienne que je regarde le passé pour empêcher le présent de se faire jour dans mon esprit. 5 Que je comprenne que j’essaie d’utiliser le temps contre Dieu. 6 Que j’apprenne à me départir du passé, et je me rendrai compte qu’en ce faisant je ne renonce à rien.

4. (9) Je ne vois rien tel que c’est maintenant.

2 Si je ne vois rien tel que c’est maintenant, on peut vraiment dire que je ne vois rien. 3 Je ne peux voir que ce qui est maintenant. 4 Le choix n’est pas entre voir le passé et voir le présent; le choix est simplement entre voir et ne pas voir. 5 Ce que j’ai choisi de voir m’a coûté la vision. 6 Maintenant je voudrais choisir à nouveau, afin de voir.

5. (10) Mes pensées ne signifient rien.

2 Je n’ai pas de pensées privées. 3 Or ce n’est que les pensées privées dont je suis conscient. 4 Que peuvent signifier ces pensées ? 5 Elles n’existent pas, ainsi elles ne signifient rien. 6 Or mon esprit fait partie de la création et partie de son Créateur. 7 Ne préférerais-je pas me joindre à la pensée de l’univers plutôt que d’obscurcir tout ce qui m’appartient réellement avec mes pitoyables et in-signifiantes pensées “privées” ?

Révision I – Introduction

Leçon 52 – Audio

QUE MON ESPRIT NE NIE PAS LA PENSÉE DE DIEU.

UCEM~LEÇON 51 ~ La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 1 à 5.

In UCEM on février 19, 2018 at 4:11

LEÇON 51

La révision d’aujourd’hui couvre les idées suivantes :

1. (1) Rien de ce que je vois ne signifie quoi que ce soit.

2 La raison pour laquelle il en est ainsi, c’est que je ne vois rien, et rien n’a pas de signification. 3 Il est nécessaire que je reconnaisse cela pour apprendre à voir. 4 Ce que je pense voir maintenant prend la place de la vision. 5 Je dois en lâcher prise en me rendant compte que cela n’a pas de signification, pour que la vision puisse en prendre la place.

2. (2) J’ai donné à ce que je vois toute la signification que cela a pour moi.

2 J’ai jugé tout ce que je regarde, et c’est cela et cela seul que je vois. 3 Cela n’est pas la vision. 4 Ce n’est qu’une illusion de réalité, parce que mes jugements ont été faits tout à fait à part de la réalité. 5 Je suis désireux de reconnaître le manque de validité de mes jugements, parce que je veux voir. 6 Mes jugements m’ont blessé, et je ne veux pas voir en conformité avec eux.

3. (3) Je ne comprends rien de ce que je vois.

2 Comment pourrais-je comprendre ce que je vois quand je l’ai méjugé ? 3 Ce que je vois est la projection de mes propres erreurs de pensée. 4 Je ne comprends pas ce que je vois parce que ce n’est pas compréhensible. 5 Rien ne sert de chercher à le comprendre. 6 Mais il y a tout lieu d’en lâcher prise et de faire de la place pour ce qui peut être vu, compris et aimé. 7 Je peux échanger ce que je vois maintenant pour cela simplement en étant désireux le faire. 8 N’est-ce pas là un meilleur choix que celui que j’ai fait auparavant ?

4. (4) Ces pensées ne signifient rien.

2 Les pensées dont j’ai conscience ne signifient rien parce que j’essaie de penser sans Dieu. 3 Ce que j’appelle “mes” pensées ne sont pas mes pensées réelles. 4 Mes pensées réelles sont les pensées que je pense avec Dieu. 5 Je n’en ai pas conscience parce que j’ai fait mes pensées pour qu’elles prennent leur place. 6 Je suis désireux de reconnaître que mes pensées ne signifient rien et d’en lâcher prise. 7 Je choisis qu’elles soient remplacées par ce qu’elles étaient censées remplacer. 8 Mes pensées sont in-signifiantes, mais toute la création réside dans les pensées que je pense avec Dieu.

5. (5) Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense.

2 Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense parce que j’essaie constamment de justifier mes pensées. 3 J’essaie constamment de les rendre vraies. 4 Je fais de toutes choses mes ennemies, de sorte que ma colère est justifiée et que mes attaques sont légitimées. 5 Je ne me suis pas rendu compte à quel point j’ai mésusé de tout ce que je vois en lui assignant ce rôle. 6 J’ai fait cela pour défendre un système de pensée qui m’a blessé, et que je ne veux plus. 7 Je suis désireux d’en lâcher prise.

Révision I – Introduction

Leçon 51 – Audio

LA MÉMOIRE PRÉSENTE

UCEM~RÉVISON 1–Introduction–Leçon 1 à 50.

In UCEM on février 19, 2018 at 3:03

RÉVISION I

Introduction

1. À partir d’aujourd’hui nous aurons une série de périodes de révision. 2 Chacune couvrira cinq des idées déjà présentées, en commençant par la première et en finissant par la cinquantième. 3 À la suite de chacune des idées, il y aura quelques brefs commentaires que tu devrais considérer dans ta révision. 4 Durant les périodes d’exercice, il faudrait procéder comme suit :

2. Commence la journée en lisant les cinq idées, commentaires compris. 2 Par la suite il n’est pas nécessaire de suivre un ordre particulier en les considérant, quoique chacune devrait être pratiquée au moins une fois. 3 Consacre deux minutes ou plus à chaque période d’exercice, en pensant à l’idée et aux commentaires qui s’y rapportent après les avoir lus. 4 Fais cela aussi souvent que possible pendant la journée. 5 Si l’une des cinq idées te plaît plus que les autres, concentre-toi sur celle-là. 6 À la fin de la journée, toutefois, assure-toi de les réviser toutes encore une fois.

3. Il n’est pas nécessaire de couvrir complètement ou de suivre littéralement tous les commentaires qui suivent chaque idée pendant les périodes d’exercice. 2 Essaie plutôt de mettre l’accent sur le point central et d’y penser comme faisant partie de ta révision de l’idée à laquelle il se rapporte. 3 Une fois que tu as lu l’idée et les commentaires qui s’y rapportent, fais les exercices les yeux fermés et quand tu es seul dans un endroit tranquille, si possible.

4. Cela est à souligner pour les périodes d’exercice à ce stade de ton apprentissage. 2 Il sera nécessaire, toutefois, que tu apprennes à appliquer ce que tu apprends sans requérir de cadre particulier. 3 Tu auras le plus besoin de ce que tu apprends dans les situations qui paraissent contrariantes, plutôt que dans celles qui semblent déjà calmes et quiètes. 4 Le but de ton apprentissage est de te permettre d’apporter la quiétude avec toi, et de guérir le bouleversement et le tumulte. 5 Cela ne se fait pas en les évitant et en cherchant un havre d’isolement pour toi-même.

5. Tu apprendras ensuite que la paix fait partie de toi et qu’elle requiert seulement que tu sois là pour embrasser toute situation dans laquelle tu es. 2 Finalement tu apprendras qu’il n’y a pas de limite à là où tu es, de sorte que ta paix est partout, tout comme toi.

6. Tu noteras que, pour les besoins de la révision, certaines des idées ne sont pas données exactement sous leur forme originale. 2 Utilise-les telles qu’elles sont données ici. 3 Il n’est pas nécessaire de retourner aux énoncés originaux ni d’appliquer les idées comme il était alors suggéré. 4 Nous insistons maintenant sur les relations entre les cinquante premières idées que nous avons étudiées, ainsi que sur la cohésion du système de pensée auquel elles te conduisent.

UCEM~LEÇON 50 – Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

In UCEM on février 18, 2018 at 6:07

LEÇON 50

Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

1. Voici la réponse à chaque problème auquel tu seras confronté, aujourd’hui, demain et dans tous les temps. 2 En ce monde, tu crois que tu es soutenu par tout, sauf Dieu. 3 Tu places ta foi dans les symboles les plus banals et les plus insanes : pilules, argent, vêtements “protecteurs”, influence, prestige, être aimé, connaître les “bonnes” personnes, et toute une liste interminable de ces formes de rien que tu dotes de pouvoir magiques.

2. Toutes ces choses sont tes substituts à l’Amour de Dieu. 2 Toutes ces choses sont chéries pour assurer l’identification au corps. 3 Ce sont des chants de louange à l’ego. 4 Ne mets pas ta foi dans le sans-valeur. 5 Il ne te soutiendra pas.

3. Seul l’Amour de Dieu te protègera en toutes circonstances. 2 Il te tirera de toutes les épreuves et t’élèvera bien au-dessus de tous les dangers perçus de ce monde jusqu’en un climat de paix et de sécurité parfaites. 3 Il te transportera dans un état d’esprit que rien ne peut menacer, que rien ne peut troubler, et où rien ne peut faire intrusion dans le calme éternel du Fils de Dieu.

4. Ne mets pas ta foi dans les illusions. 2 Elles te décevront. 3 Mets toute ta foi dans l’Amour de Dieu en toi, éternel, inchangeable et infaillible à jamais. 4 Voilà la réponse à tout ce à quoi tu es confronté aujourd’hui. 5 Par l’Amour de Dieu en toi, tu peux résoudre sans effort et en toute confiance toutes les difficultés apparentes. 6 Dis-le-toi souvent aujourd’hui. 7 C’est une déclaration de délivrance de la croyance en les idoles. 8 C’est ton admission de la vérité à ton sujet.

5. Pendant dix minutes, deux fois aujourd’hui, matin et soir, laisse l’idée d’aujourd’hui plonger profondément dans ta conscience. 2 Répète-la, penses-y, laisse venir les pensées qui s’y rapportent afin qu’elles t’aident à en reconnaître la vérité, et permets à la paix de s’étendre sur toi comme une couverture de protection et de sécurité. 3 Ne laisse aucune vaine et sotte pensée entrer pour troubler le saint esprit du Fils de Dieu. 4 Tel est le Royaume des Cieux. 5 Tel est le lieu de repos où ton Père t’a placé à jamais.

Introduction aux leçons

Leçon 50 – Audio

LA SIMPLICITÉ DU SALUT

UCEM~LEÇON 49 – La Voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

In UCEM on février 17, 2018 at 6:56

LEÇON 49

La Voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

1. Il est tout à fait possible d’écouter la Voix de Dieu tout le long de la journée sans interrompre le moindrement tes activités régulières. 2 La partie de ton esprit où demeure la vérité est en communication constante avec Dieu, que tu en sois conscient ou non. 3 C’est l’autre partie de ton esprit qui fonctionne dans le monde et qui obéit à ses lois. 4 C’est cette partie qui est constamment distraite, désorganisée et hautement incertaine.

2. La partie qui écoute la Voix pour Dieu est calme, toujours en repos et entièrement certaine. 2 C’est réellement la seule partie qui soit. 3 L’autre partie est une folle illusion, frénétique et éperdue, mais sans aucune sorte de réalité. 4 Essaie aujourd’hui de ne pas l’écouter. 5 Essaie de t’identifier avec la partie de ton esprit où le calme et la paix règnent à jamais. 6 Essaie d’entendre la Voix de Dieu t’appeler avec amour, te rappelant que ton Créateur n’a pas oublié Son Fils.

3. Nous aurons besoin d’au moins quatre périodes d’exercice de cinq minutes chacune aujourd’hui, et davantage si possible. 2 Nous essaierons en fait d’entendre la Voix de Dieu te Le rappeler et te rappeler ton Soi. 3 Nous nous approcherons avec confiance de cette pensée des plus heureuses et des plus saintes, connaissant qu’en ce faisant nous joignons notre volonté à la Volonté de Dieu. 4 Il veut que tu entendes Sa Voix. 5 Il te L’a donnée pour qu’Elle soit entendue.

4. Écoute dans un profond silence. 2 Sois très calme et ouvre ton esprit. 3 Laisse derrière toi tous les cris éraillés et les imaginations malades qui recouvrent tes pensées réelles et obscurcissent le lien éternel que tu as avec Dieu. 4 Plonge profondément dans la paix qui t’attend par-delà le tapage et la frénésie des pensées, des vues et des sons de ce monde insane. 5 Tu ne vis pas ici. 6 Nous essayons d’atteindre ta réelle demeure. 7 Nous essayons d’atteindre le lieu où tu es véritablement le bienvenu. 8 Nous essayons d’atteindre Dieu.

5. N’oublie pas de répéter très fréquemment l’idée d’aujourd’hui. 2 Fais-le les yeux ouverts quand c’est nécessaire, mais les yeux fermés quand c’est possible. 3 Et assure-toi d’être assis tranquillement pour répéter l’idée d’aujourd’hui chaque fois que tu le peux, en fermant les yeux sur le monde et en te rendant compte que tu invites la Voix de Dieu à te parler.

UCEM~LEÇON 48 – Il n’y a rien à craindre.

In UCEM on février 16, 2018 at 5:26

LEÇON 48

Il n’y a rien à craindre.

1. L’idée d’aujourd’hui énonce simplement un fait. 2 Ce n’est pas un fait pour ceux qui croient dans les illusions, mais les illusions ne sont pas des faits. 3 En vérité il n’y a rien à craindre. 4 Il est très facile de le reconnaître. 5 Mais cela est très difficile à reconnaître pour ceux qui veulent que les illusions soient vraies.

2. Les périodes d’exercice d’aujourd’hui seront très courtes, très simples et très fréquentes. 2 Répète simplement l’idée aussi souvent que possible. 3 Tu peux l’utiliser les yeux ouverts à tout moment et en toute situation. 4 Il est toutefois fortement recommandé de prendre une minute environ, quand tu le peux, pour fermer les yeux et répéter lentement l’idée plusieurs fois. 5 Il est particulièrement important d’utiliser l’idée immédiatement chaque fois que quelque chose trouble ta paix d’esprit.

3. La présence de la peur est un signe infaillible que tu te fies à ta propre force. 2 Prendre conscience qu’il n’y a rien à craindre démontre que quelque part dans ton esprit, quoiqu’en un lieu que tu ne reconnais peut-être pas encore, tu t’es souvenu de Dieu et tu as laissé Sa force prendre la place de ta faiblesse. 3 Dès l’instant que tu es désireux de le faire, il n’y a certes rien à craindre.

UCEM~LEÇON 47 – Dieu est la force à laquelle je me fie.

In UCEM on février 15, 2018 at 5:10

LEÇON 47

Dieu est la force à laquelle je me fie.

1. Si tu te fies à ta propre force, tu as tout lieu d’être plein d’appréhension, d’anxiété et de peur. 2 Que peux-tu prédire ou contrôler ? 3 Qu’y a-t-il en toi sur quoi tu puisses compter ? 4 Qu’est-ce qui pourrait te rendre capable d’être conscient de toutes les facettes d’un problème quel qu’il soit, et de les résoudre de telle façon que seul du bien puisse en sortir ? 5 Qu’y a-t-il en toi qui te permette de reconnaître la bonne solution, et qui te garantisse qu’elle sera accomplie ?

2. De toi-même tu ne peux faire aucune de ces choses. 2 Croire que tu le peux, c’est placer ta confiance là où la confiance n’est pas justifiée, et c’est justifier la peur, l’anxiété, la dépression, la colère et le chagrin. 3 Qui peut mettre sa foi dans la faiblesse et se sentir en sécurité ? 4 Or qui peut mettre sa foi dans la force et se sentir faible ?

3. Dieu est ta sécurité en toute circonstance. 2 Sa Voix, Qui parle pour Lui en toute situation et en chaque aspect de toutes les situations, te dit exactement quoi faire pour faire appel à Sa force et à Sa protection. 3 Il n’y a pas d’exceptions parce que Dieu n’a pas d’exceptions. 4 Et la Voix qui parle pour Lui pense comme Il pense.

4. Aujourd’hui nous allons essayer d’aller passé ta propre faiblesse jusqu’à la Source de la force réelle. 2 Quatre périodes d’exercice de cinq minutes seront nécessaires aujourd’hui, et des périodes plus longues et plus fréquentes sont fortement conseillées. 3 Ferme les yeux et commence, comme d’habitude, par répéter l’idée du jour. 4 Puis passe une minute ou deux à chercher des situations dans ta vie que tu as investies de peur, et écarte chacune d’elles en te disant :

5 Dieu est la force à laquelle je me fie.

5. Essaie maintenant de laisser derrière toi tous les soucis reliés à ton propre sentiment d’insuffisance. 2 Il est évident que toute situation qui te cause du souci est associée à des sentiments d’insuffisance, car autrement tu te croirais capable de t’occuper de cette situation avec succès. 3 Ce n’est pas en te fiant à toi que tu gagneras de la confiance. 4 Mais la force de Dieu en toi réussit en toutes choses.

6. La reconnaissance de ta propre fragilité est une étape nécessaire dans la correction de tes erreurs, mais elle n’est guère suffisante pour te donner la confiance dont tu as besoin et à laquelle tu as droit. 2 Tu dois aussi prendre conscience que la confiance en ta force réelle est pleinement justifiée à tout point de vue et en toute circonstance.

7. Durant la dernière phase de la période d’exercice, essaie de plonger dans ton esprit jusqu’en un lieu de réelle sécurité. 2 Tu reconnaîtras que tu l’as atteint quand tu ressentiras une paix profonde, même brièvement. 3 Lâche prise de toutes les choses triviales qui s’agitent et bouillonnent à la surface de ton esprit, et descends plus bas et en-dessous d’elles jusqu’au Royaume des Cieux. 4 Il y a un lieu en toi où est une paix parfaite. 5 Il y a un lieu en toi où rien n’est impossible. 6 Il y a un lieu en toi où la force de Dieu demeure.

8. Répète souvent l’idée au cours de la journée. 2 Utilise-la pour répondre à tout ce qui te trouble. 3 Souviens-toi que tu as droit à la paix, parce que tu donnes ta confiance à la force de Dieu.

UCEM~LEÇON 46 – Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

In UCEM on février 14, 2018 at 6:05

LEÇON 46

Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

1. Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 2 Et il doit d’abord y avoir condamnation pour que le pardon soit nécessaire. 3 Le pardon est le grand besoin de ce monde, mais c’est parce que c’est un monde d’illusions. 4 Ceux qui pardonnent se délivrent ainsi des illusions, alors que ceux qui retiennent le pardon se lient à elles. 5 Comme tu ne condamnes que toi-même, ainsi tu ne pardonnes qu’à toi-même.

2. Or bien que Dieu ne pardonne pas, Son Amour est néanmoins la base du pardon. 2 La peur condamne et l’amour pardonne. 3 Ainsi le pardon défait ce que la peur a produit, ramenant l’esprit à la conscience de Dieu. 4 Pour cette raison, le pardon peut véritablement être appelé le salut. 5 C’est le moyen par lequel les illusions disparaissent.

3. Les exercices d’aujourd’hui requièrent au moins trois périodes d’exercice de cinq bonnes minutes chacune, et autant de courtes périodes que possible. 2 Commence les périodes d’exercice plus longues en te répétant l’idée d’aujourd’hui, comme d’habitude. 3 En faisant cela, ferme les yeux et passe une minute ou deux à rechercher dans ton esprit ceux à qui tu n’as pas pardonné. 4 Peu importe ” à quel point ” tu ne leur as pas pardonné. 5 Tu leur as pardonné entièrement ou pas du tout.

4. Si tu fais bien les exercices, tu ne devrais pas avoir de difficulté à trouver bon nombre de gens à qui tu n’as pas pardonné. 2 Une règle sûre, c’est que toute personne que tu n’aimes pas beaucoup constitue un sujet convenable. 3 Mentionne chacune par son nom et dis :

4 Dieu est l’Amour dans lequel je te pardonne, [nom].

5. Le but de la première phase des périodes d’exercice d’aujourd’hui est de te mettre en position de te pardonner à toi-même. 2 Après avoir appliqué l’idée à tous ceux qui te sont venus à l’esprit, dis-toi :

3 Dieu est l’Amour dans lequel je me pardonne.

4 Puis consacre le reste de la période d’exercice à ajouter des idées qui s’y rapportent, telles que :

5 Dieu est l’Amour duquel je m’aime.

6 Dieu est l’Amour dans lequel je suis béni.

6. La forme de l’application peut varier considérablement, mais l’idée centrale ne devrait pas être perdue de vue. 2 Tu pourrais dire, par exemple :

3 Je ne peux pas être coupable parce que je suis un Fils de Dieu.

4 J’ai déjà été pardonné.

5 Nulle peur n’est possible dans un esprit aimé de Dieu.

6 Il n’est pas besoin d’attaquer parce que l’amour m’a pardonné.

7 La période d’exercice devrait toutefois se terminer par une répétition de l’idée d’aujourd’hui telle qu’elle est énoncée au début.

7. Les périodes d’exercice plus courtes peuvent consister en une répétition de l’idée d’aujourd’hui soit sous sa forme originale ou sous une forme qui s’y rapporte, selon ta préférence. 2 Toutefois, assure-toi de faire d’autres applications concrètes en cas de besoin. 3 Tu en auras besoin à n’importe quel moment de la journée où tu prends conscience d’une quelconque réaction négative envers qui que ce soit, présent ou non. 4 En ce cas, dis-lui en silence :

5 Dieu est l’Amour dans lequel je te pardonne.

UCEM~LEÇON 45 – Dieu est l’Esprit avec lequel je pense.

In UCEM on février 13, 2018 at 7:53

Dieu est l’Esprit avec lequel je pense.

1. L’idée d’aujourd’hui tient la clé de ce que sont tes pensées réelles. 2 Elles ne sont rien de ce que tu penses penser, tout comme rien de ce que tu penses voir n’est relié à la vision en aucune façon. 3 Il n’y a aucune relation entre ce qui est réel et ce que tu penses réel. 4 Rien de ce que tu penses être tes pensées réelles ne ressemble en quoi que ce soit à tes pensées réelles. 5 Rien de ce que tu penses voir n’a la moindre ressemblance avec ce que la vision te montrera.

2. Tu penses avec l’Esprit de Dieu. 2 Par conséquent, tu partages tes pensées avec Lui, comme Il partage Ses Pensées avec toi. 3 Ce sont les mêmes pensées, parce qu’elles sont pensées par le même Esprit. 4 Partager, c’est rendre pareil, ou rendre un. 5 Et les pensées que tu penses avec l’Esprit de Dieu ne quittent pas ton esprit, parce que les pensées ne quittent pas leur source. 6 Par conséquent, tes pensées sont dans l’Esprit de Dieu, comme tu l’es. 7 Elles sont aussi dans ton esprit, où Il est. 8 De même que tu fais partie de Son Esprit, de même tes pensées font partie de Son Esprit.

3. Où, donc, sont tes pensées réelles ? 2 Aujourd’hui, nous allons tenter de les atteindre. 3 C’est dans ton esprit que nous allons devoir les chercher, parce que c’est là qu’elles se trouvent. 4 Elles doivent y être encore, parce qu’elles ne peuvent pas avoir quitté leur source. 5 Ce qui est pensé par l’Esprit de Dieu est éternel, faisant partie de la création.

4. Aujourd’hui nos trois périodes d’exercice, de cinq minutes chacune, prendront en général la même forme que nous avons utilisée pour appliquer l’idée d’hier. 2 Nous tenterons de quitter l’irréel pour chercher le réel. 3 Nous nierons le monde en faveur de la vérité. 4 Nous ne laisserons pas les pensées du monde nous retenir. 5 Nous ne laisserons pas les croyances du monde nous dire que ce que Dieu veut que nous fassions est impossible. 6 Plutôt, nous essaierons de reconnaître que seul ce que Dieu veut que nous fassions est possible.

5. Nous essaierons aussi de comprendre que seul ce que Dieu veut que nous fassions est ce que nous voulons faire. 2 Et nous essaierons aussi de nous souvenir que nous ne pouvons pas échouer en faisant ce qu’Il veut que nous fassions. 3 Nous avons tout lieu d’être confiants de réussir aujourd’hui. 4 C’est la Volonté de Dieu.

6. Commence les exercices d’aujourd’hui en fermant les yeux, tout en te répétant l’idée. 2 Puis pense, pendant un bref moment, quelques pensées personnelles pertinentes, en gardant l’idée à l’esprit. 3 Ajoute à l’idée quatre ou cinq de tes propres pensées, puis répète-la à nouveau en te disant doucement :

4 Mes pensées réelles sont dans mon esprit. 5 J’aimerais les trouver.

6 Ensuite essaie d’aller au-delà de toutes les pensées irréelles qui recouvrent la vérité dans ton esprit, jusqu’à atteindre l’éternel.

7. Sous toutes les pensées insensées et les idées folles dont tu as encombré ton esprit, sont les pensées que tu as pensées avec Dieu au commencement. 2 Elles sont là dans ton esprit maintenant, complètement inchangées. 3 Elles seront toujours dans ton esprit, exactement comme elles l’ont toujours été. 4 Tout ce que tu as pensé depuis changera, mais le Fondement sur lequel cela repose est entièrement inchangeable.

8. C’est vers ce Fondement que sont dirigés les exercices d’aujourd’hui. 2 Là ton esprit est joint à l’Esprit de Dieu. 3 Là tes pensées ne font qu’un avec les Siennes. 4 Pour ce genre d’exercice, une seule chose est nécessaire : approche-le comme tu t’approcherais d’un autel dédié au Ciel à Dieu le Père et à Dieu le Fils. 5 Car tel est le lieu que tu essaies d’atteindre. 6 Tu seras probablement encore incapable de te rendre compte jusqu’à quelle hauteur tu essaies d’aller. 7 Or, même avec le peu de compréhension que tu as déjà gagnée, tu devrais être à même de te rappeler qu’il ne s’agit pas ici d’un vain jeu, mais d’un exercice en sainteté et d’une tentative pour atteindre le Royaume des Cieux.

9. Dans les périodes d’exercice plus courtes d’aujourd’hui, essaie de te souvenir combien il est important pour toi de comprendre la sainteté de l’esprit qui pense avec Dieu. 2 Tout en te répétant l’idée tout le long de la journée, prends une minute ou deux pour apprécier la sainteté de ton esprit. 3 Écarte-toi, même brièvement, de toutes les pensées qui sont indignes de Celui Dont tu es l’hôte. 4 Et remercie-Le des Pensées qu’Il pense avec toi.

UCEM~LEÇON 44 – Dieu est la lumière dans laquelle je vois.

In UCEM on février 12, 2018 at 5:50

LEÇON 44

Dieu est la lumière dans laquelle je vois.

1. Aujourd’hui nous continuons l’idée d’hier, en lui ajoutant une autre dimension. 2 Tu ne peux pas voir dans les ténèbres, et tu ne peux pas faire la lumière. 3 Tu peux faire les ténèbres puis penser que tu y vois, mais la lumière reflète la vie et elle est donc un aspect de la création. 4 Création et ténèbres ne peuvent pas coexister, mais lumière et vie doivent aller de pair, n’étant que différents aspects de la création.

2. Afin de voir, tu dois reconnaître que la lumière est au-dedans, pas au-dehors. 2 Tu ne vois pas à l’extérieur de toi, et l’équipement pour la vue n’est pas non plus à l’extérieur de toi. 3 Une partie essentielle de cet équipement est la lumière qui rend possible de voir. 4 Elle est toujours avec toi, rendant la vision possible en toutes circonstances.

3. Aujourd’hui nous tenterons d’atteindre cette lumière. 2 Dans ce but, nous utiliserons une forme d’exercice qui a été suggérée plus tôt, et que nous utiliserons de plus en plus. 3 C’est une forme particulièrement difficile pour un esprit indiscipliné, et elle représente un but majeur de l’entraînement de l’esprit. 4 Elle requiert précisément ce qui manque à un esprit inexercé. 5 Or cet entraînement doit être accompli pour que tu voies.

4. Fais au moins trois périodes d’exercice aujourd’hui, chacune durant trois à cinq minutes. 2 Une période plus longue est fortement recommandée, mais seulement si tu trouves que le temps passe vite et si tu ne ressens que peu ou pas du tout de tension. 3 La forme d’exercice que nous allons utiliser aujourd’hui est la forme la plus naturelle et la plus facile du monde pour un esprit exercé, tout comme elle semble la moins naturelle et la plus difficile pour un esprit inexercé.

5. Ton esprit n’est plus entièrement inexercé. 2 Tu es tout à fait prêt à apprendre la forme d’exercice que nous allons utiliser aujourd’hui, mais il se peut que tu rencontres une forte résistance. 3 La raison en est très simple. 4 Lorsque tu t’exerces de cette façon, tu laisses derrière toi tout ce que tu crois maintenant, et toutes les pensées que tu as inventées. 5 À proprement parler, cela est la délivrance de l’enfer. 6 Or perçu par les yeux de l’ego, c’est une perte d’identité et une descente en enfer.

6. Si tu peux te mettre à l’écart de l’ego un tant soit peu, tu n’auras pas de difficulté à reconnaître que son opposition et ses peurs sont in-signifiantes. 2 Peut-être cela t’aiderait-il de te rappeler, de temps en temps, qu’atteindre la lumière c’est échapper des ténèbres, même si tu crois le contraire. 3 Dieu est la lumière dans laquelle tu vois. 4 Tu tentes de L’atteindre.

7. Commence les périodes d’exercice en répétant l’idée d’aujourd’hui les yeux ouverts, puis ferme-les lentement en répétant l’idée plusieurs fois encore. 2 Puis essaie de plonger dans ton esprit et lâche prise des interférences et des intrusions de toutes sortes au fur et à mesure que tu les dépasses dans ta plongée. 3 Ton esprit ne peut pas être arrêté en cela, à moins que tu ne choisisses de l’arrêter. 4 Il suit simplement son cours naturel. 5 Essaie d’observer avec détachement les pensées qui défilent, et dépasse-les tranquillement.

8. Bien qu’aucune approche particulière ne soit préconisée pour cette forme d’exercice, il est nécessaire que tu aies le sentiment de l’importance de ce que tu fais, de sa valeur inestimable pour toi; et que tu sois conscient de tenter quelque chose de très saint. 2 Le salut est ton accomplissement le plus heureux. 3 C’est aussi le seul qui ait une quelconque signification parce que c’est le seul qui te soit d’une réelle utilité.

9. Si une résistance surgit sous n’importe quelle forme, fais une pause, suffisamment longue pour répéter l’idée d’aujourd’hui, en gardant les yeux fermés à moins que tu n’aies conscience d’avoir peur. 2 Dans ce cas, tu trouveras probablement plus rassurant d’ouvrir brièvement les yeux. 3 Essaie toutefois de reprendre les exercices les yeux fermés aussitôt que possible.

10. Si tu fais les exercices correctement, tu devrais éprouver un sentiment de détente et même avoir l’impression que tu t’approches de la lumière, si ce n’est même que tu y entres. 2 Essaie de penser à la lumière, sans forme et sans limite, lorsque tu dépasses les pensées de ce monde. 3 Et n’oublie pas qu’elles ne peuvent te retenir au monde, à moins que tu ne leur donnes le pouvoir de le faire.

11. Répète souvent l’idée tout le long de la journée, les yeux ouverts ou fermés comme il te semble préférable sur le moment. 2 Mais n’oublie pas. 3 Par dessus-tout, sois déterminé à ne pas oublier aujourd’hui.

UCEM~LEÇON 43 – Dieu est ma Source. Je ne peux pas voir à part de Lui.

In UCEM on février 11, 2018 at 8:26

LEÇON 43

Dieu est ma Source.

Je ne peux pas voir à part de Lui.

1. La perception n’est pas un attribut de Dieu. 2 Son champ est celui de la connaissance. 3 Or Il a créé le Saint-Esprit en tant que Médiateur entre la perception et la connaissance. 4 Sans ce lien avec Dieu, la perception aurait remplacé à jamais la connaissance dans ton esprit. 5 Avec ce lien avec Dieu, la perception deviendra tellement changée et purifiée qu’elle mènera à la connaissance. 6 Voilà sa fonction telle que la voit le Saint-Esprit. 7 C’est donc sa fonction en vérité.

2. En Dieu tu ne peux pas voir. 2 La perception n’a pas de fonction en Dieu et n’existe pas. 3 Or dans le salut, qui est le défaire de ce qui n’a jamais été, la perception a un but considérable. 4 Faite par le Fils de Dieu dans un but non saint, elle doit devenir le moyen de ramener sa sainteté à sa conscience. 5 La perception n’a pas de signification. 6 Or le Saint-Esprit lui donne une signification très proche de celle de Dieu. 7 La perception guérie devient le moyen par lequel le Fils de Dieu pardonne à son frère, et se pardonne ainsi à lui-même.

3. Tu ne peux pas voir à part de Dieu parce que tu ne peux pas être à part de Dieu. 2 Quoi que tu fasses, tu le fais en Lui, parce que quoi que tu penses, tu le penses avec Son Esprit. 3 Si la vision est réelle, et elle est réelle dans la mesure où elle partage le but du Saint-Esprit, alors tu ne peux pas voir à part de Dieu.

4. Trois périodes d’exercice de cinq minutes sont requises aujourd’hui : l’une aussi tôt et l’autre aussi tard que possible dans la journée. 2 La troisième peut être entreprise au moment qui te convient le plus, quand les circonstances le permettent et quand tu te sens prêt. 3 Au commencement de ces périodes d’exercice, répète-toi l’idée d’aujourd’hui, les yeux ouverts. 4 Puis promène ton regard autour de toi pendant un court moment, en appliquant l’idée concrètement à ce que tu vois. 5 Quatre ou cinq sujets suffiront pour cette phase de la période d’exercice. 6 Tu pourrais dire, par exemple :

7 Dieu est ma Source. 8 Je ne peux pas voir ce bureau à part de Lui.

9 Dieu est ma Source. 10 Je ne peux pas voir ce tableau à part de Lui.

5. Bien que cette partie de l’exercice doive être relativement courte, assure-toi de choisir les sujets sans discrimination pour cette phase de l’exercice, sans rien inclure ni exclure de ton propre chef. 2 Pour la deuxième phase, qui est plus longue, ferme les yeux, répète de nouveau l’idée d’aujourd’hui, puis laisse toutes les pensées pertinentes qui te viennent à l’esprit ajouter à l’idée à ta propre façon. 3 Des pensées comme celle-ci :

4 Je vois par les yeux du pardon.

5 Je vois le monde béni.

6 Le monde peut me montrer moi-même.

7 Je vois mes propres pensées, qui sont comme Celles de Dieu.

8 Toute pensée qui est reliée plus ou moins directement à l’idée d’aujourd’hui conviendra. 9 Il n’est pas besoin que les pensées aient un rapport évident avec l’idée, mais elles ne devraient pas être en opposition avec elle.

6. Si tu trouves que ton esprit vagabonde, si tu commences à prendre conscience de pensées qui sont nettement en désaccord avec l’idée d’aujourd’hui, ou s’il semble que tu es incapable de penser à quoi que ce soit, ouvre les yeux, répète la première phase de la période d’exercice, puis essaie de nouveau la seconde. 2 Ne permets pas que des périodes se prolongent durant lesquelles tu deviens préoccupé de pensées qui n’ont aucun rapport. 3 Pour éviter cela, retourne à la première phase aussi souvent que ce sera nécessaire.

7. En appliquant l’idée d’aujourd’hui pendant les plus courtes périodes d’exercice, tu peux varier la forme selon les circonstances et les situations dans lesquelles tu te trouves au cours de la journée. 2 Quand tu es avec quelqu’un d’autre, par exemple, essaie de te souvenir de lui dire en silence:

3 Dieu est ma Source. 4 Je ne peux pas te voir à part de Lui.

5 Cette forme peut s’appliquer aussi bien aux étrangers qu’à ceux que tu penses être plus proches de toi. 6 En fait, essaie de ne pas faire du tout de distinctions de ce genre.

8. L’idée d’aujourd’hui devrait aussi être appliquée tout le long de la journée aux divers événements et situations qui peuvent survenir, particulièrement à ceux qui semblent te bouleverser de quelque façon que ce soit. 2 À cette fin, applique l’idée sous la forme suivante :

3 Dieu est ma Source. 4 Je ne peux pas voir cela à part de Lui.

9. Si aucun sujet particulier ne se présente à ta conscience sur le moment, répète simplement l’idée sous sa forme originale. 2 Essaie aujourd’hui de ne pas laisser passer de longues périodes de temps sans te souvenir de l’idée d’aujourd’hui, et te souvenir ainsi de ta fonction.

Introduction aux leçons

Leçon 43 – Audio

23. ~ Jésus a-t-il une place particulière dans la guérison ?

UCEM~LEÇON 42 – Dieu est ma force. La vision est Son don.

In UCEM on février 10, 2018 at 4:18

LEÇON 42

Dieu est ma force. La vision est Son don.

1. L’idée d’aujourd’hui combine deux pensées très puissantes, toutes deux de très grande importance. 2 Elle présente aussi une relation de cause et effet qui explique pourquoi tu ne peux pas échouer dans tes efforts pour accomplir le but du cours. 3 Tu verras parce que c’est la Volonté de Dieu. 4 C’est Sa force, et non la tienne, qui te donne le pouvoir. 5 Et c’est Son don, plutôt que le tien, qui t’offre la vision.

2. Dieu est certes ta force, et ce qu’Il donne est véritablement donné. 2 Cela signifie que tu peux le recevoir en tout temps et partout, où que tu sois et quelles que soient les circonstances dans lesquelles tu te trouves. 3 Ton passage à travers le temps et l’espace ne se fait pas au hasard. 4 Tu ne peux être qu’au bon endroit au bon moment. 5 Telle est la force de Dieu. 6 Tels sont Ses dons.

3. Nous aurons deux périodes d’exercice aujourd’hui, de trois à cinq minutes chacune, l’une que tu feras aussitôt que possible après ton réveil, et l’autre aussi près que possible du moment où tu iras te coucher. 2 Toutefois, il vaut mieux attendre de pouvoir t’asseoir seul calmement, à un moment où tu te sens prêt, que de te préoccuper du moment comme tel.

4. Commence ces périodes d’exercice les yeux ouverts, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui et en regardant autour de toi. 2 Puis ferme les yeux et répète l’idée à nouveau, encore plus lentement. 3 Après quoi essaie de n’avoir d’autre pensée que celles qui te viennent par rapport à l’idée du jour. 4 Tu pourrais penser, par exemple:

5 La vision doit être possible. 6 Dieu donne véritablement,

ou:

7 Les dons que Dieu me fait doivent m’appartenir, parce qu’Il me les a donnés.

5. Toute pensée qui est clairement reliée à l’idée d’aujourd’hui conviendra. 2 De fait, il se peut que tu sois étonné par toute la compréhension reliée au cours que certaines de tes pensées contiennent. 3 Laisse-les venir sans les censurer, sauf si tu vois que ton esprit ne fait que s’égarer et que tu as laissé certaines pensées qui n’ont manifestement aucun rapport y faire intrusion. 4 Il se peut aussi que tu arrives à un point où il te semble qu’aucune pensée ne te vient à l’esprit. 5 Si de telles interférences se produisent, ouvre les yeux et répète la pensée une fois de plus tout en regardant lentement autour de toi; puis ferme les yeux, répète l’idée encore une fois et continue à rechercher dans ton esprit des pensées qui s’y rapportent.

6. Toutefois, souviens-toi qu’il n’est pas opportun pour les exercices d’aujourd’hui de chercher activement des pensées pertinentes. 2 Essaie simplement de prendre du recul et de laisser venir les pensées. 3 Si tu trouves cela difficile, il vaut mieux passer la période d’exercice à répéter lentement l’idée en ouvrant et fermant les yeux alternativement, plutôt que de t’efforcer de trouver des idées pertinentes.

7. Il n’y a pas de limite au nombre de courtes périodes d’exercice qui seraient bénéfiques aujourd’hui. 2 L’idée du jour est une étape initiale pour rassembler tes pensées et t’enseigner que tu es en train d’étudier un système de pensée unifié auquel rien ne manque dont il soit besoin, et dans lequel rien n’est inclus qui soit contradictoire ou sans rapport avec lui.

8. Plus souvent tu répéteras l’idée pendant la journée, plus souvent tu te rappelleras que le but du cours est important pour toi, et que tu ne l’as pas oublié.

UCEM~LEÇON 41 – Dieu vient avec moi partout où je vais.

In UCEM on février 9, 2018 at 6:41

LEÇON 41

Dieu vient avec moi partout où je vais.

1. L’idée d’aujourd’hui finira par vaincre complètement le sentiment de solitude et d’abandon qu’éprouvent tous les séparés. 2 La dépression est une conséquence inévitable de la séparation. 3 De même que l’anxiété, l’inquiétude, un sentiment profond d’impuissance, la misère, la souffrance et une peur intense de la perte.

2. Les séparés ont inventé de nombreuses “cures” pour ce qu’ils croient être les “malheurs du monde”. 2 Mais la seule chose qu’ils ne font pas, c’est de remettre en question la réalité du problème. 3 Or ses effets ne peuvent pas avoir de remède parce que le problème n’est pas réel. 4 L’idée d’aujourd’hui a le pouvoir de mettre fin pour toujours à toute cette sottise. 5 Et c’est bien une sottise, en dépit des formes sérieuses et tragiques qu’elle peut prendre.

3. Au fond de toi se trouve tout ce qui est parfait, prêt à rayonner à travers toi et jusque dans le monde. 2 Ce sera le remède à chaque chagrin, douleur, peur et perte, parce que cela guérira l’esprit qui pensait que ces choses étaient réelles et qui souffrait de son allégeance envers elles.

4. Tu ne peux jamais être privé de ta parfaite sainteté parce que sa Source va avec toi partout où tu vas. 2 Tu ne peux jamais souffrir parce que la Source de toute joie va avec toi partout où tu vas. 3 Tu ne peux jamais être seul parce que la Source de toute vie va avec toi partout où tu vas. 4 Rien ne peut détruire la paix de ton esprit parce que Dieu va avec toi partout où tu vas.

5. Nous comprenons que tu ne crois pas tout cela. 2 Comment le pourrais-tu, quand la vérité est cachée loin en dedans, sous un lourd et dense nuage de pensées insanes, qui ne fait qu’obscurcir et qui représente pourtant tout ce que tu vois ? 3 Aujourd’hui nous allons faire notre première réelle tentative pour aller plus loin que ce noir et lourd nuage, et pour passer au-travers jusqu’à la lumière qui est au-delà.

6. Il n’y aura qu’une seule longue période d’exercice aujourd’hui. 2 Le matin, dès ton lever si possible, assieds-toi tranquillement pendant trois à cinq minutes, les yeux fermés. 3 Au commencement de la période d’exercice, répète très lentement l’idée d’aujourd’hui. 4 Ensuite ne fais aucun effort pour penser à quoi que ce soit. 5 Essaie plutôt de sentir que tu te tournes vers l’intérieur, passé toutes les vaines pensées du monde. 6 Essaie de pénétrer au plus profond de ton propre esprit, le gardant libre de toute pensée qui pourrait détourner ton attention.

7. De temps en temps, tu peux répéter l’idée si cela peut t’aider. 2 Mais surtout essaie de plonger à l’intérieur de toi, loin du monde et de toutes les sottes pensées du monde. 3 Tu essaies d’aller au-delà de toutes ces choses. 4 Tu essaies de quitter les apparences et de t’approcher de la réalité.

8. Il est tout à fait possible d’atteindre Dieu. 2 En fait c’est très facile, parce que c’est la chose la plus naturelle du monde. 3 On pourrait même dire que c’est la seule chose naturelle au monde. 4 La voie s’ouvrira si tu crois que c’est possible. 5 Cet exercice peut apporter des résultats très surprenants, même au premier essai, et tôt ou tard il est toujours couronné de succès. 6 Nous donnerons plus de détails sur ce genre d’exercice à mesure que nous avancerons. 7 Mais tu n’échoueras jamais complètement, et le succès instantané est possible.

9. Utilise souvent l’idée d’aujourd’hui tout le long de la journée, en le répétant très lentement, préférablement les yeux fermés. 2 Pense à ce que tu dis, à ce que les mots signifient. 3 Concentre-toi sur la sainteté qu’ils impliquent à ton sujet, sur la compagnie infaillible dans laquelle tu es, sur la protection complète qui t’entoure.

10. Tu peux certes te permettre de rire des pensées de peur, en te souvenant que Dieu va avec toi partout où tu vas.

UCEM~LEÇON 40 – Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

In UCEM on février 8, 2018 at 7:21

LEÇON 40

Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

1. Aujourd’hui nous allons commencer à faire valoir certaines des choses heureuses auxquelles tu as droit, étant ce que tu es. 2 De longues périodes d’exercice ne sont pas requises aujourd’hui, mais de courtes périodes très fréquentes sont nécessaires. 3 Une toutes les dix minutes serait très souhaitable; et il est vivement conseillé que tu essaies cet horaire et le respectes autant que possible. 4 Si tu oublies, essaie encore. 5 S’il y a de longues interruptions essaie encore. 6 Chaque fois que tu t’en souviens, essaie encore.

2. Tu n’as pas besoin de fermer les yeux pendant les périodes d’exercice, mais tu verras probablement que cela t’aide si tu le fais. 2 Il se peut toutefois que pendant la journée tu te trouves dans un certain nombre de situations où il ne sera pas possible de fermer les yeux. 3 Ne manque pas une période d’exercice à cause de cela. 4 Tu peux très bien faire l’exercice en n’importe quelle circonstance si tu le veux vraiment.

3. Les exercices d’aujourd’hui prennent peu de temps et n’exigent aucun effort. 2 Répète l’idée d’aujourd’hui, puis ajoute plusieurs des qualités que tu associes au fait d’être un Fils de Dieu, en te les appliquant à toi-même. 3 Une période d’exercice pourrait, par exemple, consister en ce qui suit :

4 Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

5 Je suis heureux, en paix, aimant et satisfait.

6 Une autre pourrait prendre la forme suivante :

7 Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

8 Je suis calme, tranquille, assuré et confiant.

9 Si tu ne disposes que d’une courte période, il suffira de te dire que tu es béni en tant que Fils de Dieu.

UCEM~LEÇON 39 – Ma sainteté est mon salut.

In UCEM on février 7, 2018 at 5:40

LEÇON 39

Ma sainteté est mon salut.

1. Si la culpabilité est l’enfer, quel en est l’opposé ? 2 Comme le texte pour lequel ce livre d’exercices a été écrit, les idées utilisées pour les exercices sont très simples, très claires et sans aucune ambigüité. 3 Nous ne nous soucions pas de prouesses intellectuelles ni de jeux de logique. 4 Nous nous occupons seulement de ce qui est l’évidence même, sur laquelle tu as passé dans les nuages de complexité où tu penses penser.

2. Si la culpabilité est l’enfer, quel en est l’opposé ? 2 Sûrement, cela n’est pas difficile. 3 L’hésitation que tu as peut-être à répondre n’est pas due à l’ambigüité de la question. 4 Mais crois-tu que la culpabilité soit l’enfer ? 5 Si tu le croyais, tu verrais immédiatement combien le texte est direct et simple, et tu n’aurais pas du tout besoin d’un livre d’exercices. 6 Nul n’a besoin d’exercices pour gagner ce qu’il a déjà.

3. Nous avons déjà dit que ta sainteté est le salut du monde. 2 Qu’en est-il de ton propre salut ? 3 Tu ne peux pas donner ce que tu n’as pas. 4 Un sauveur doit être sauvé. 5 Autrement, comment peut-il enseigner le salut ? 6 Les exercices d’aujourd’hui s’appliqueront à toi, reconnaissant que ton salut est crucial pour le salut du monde. 7 Quand tu appliques les exercices à ton monde, c’est le monde entier qui en bénéficie.

4. Ta sainteté est la réponse à chaque question qui ait jamais été posée, qui est posée maintenant ou qui sera posée dans le futur. 2 Ta sainteté signifie la fin de la culpabilité et donc la fin de l’enfer. 3 Ta sainteté est le salut du monde et le tien propre. 4 Comment pourrais-tu en être exclu, toi à qui appartient ta sainteté ? 5 Dieu ne connaît pas la non-sainteté. 6 Se peut-il qu’Il ne connaisse pas Son Fils ?

5. Il est vivement conseillé de consacrer cinq bonnes minutes à chacune des quatre périodes d’exercice plus longues aujourd’hui, et des périodes plus longues et plus fréquentes sont recommandées. 2 Si tu veux dépasser les exigences minimales, il est conseillé de faire des périodes d’exercice plus fréquentes plutôt que plus longues, bien que les deux soient suggérées.

6. Commence les périodes d’exercice comme d’habitude, en te répétant l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis, les yeux fermés, cherche tes pensées sans amour, quelle que soit la forme sous laquelle elles apparaissent : malaise, dépression, colère, peur, inquiétude, attaque, insécurité, et ainsi de suite. 3 Quelle que soit la forme qu’elles prennent, elles sont sans amour et donc apeurantes. 4 Ainsi est-ce d’elles que tu as besoin d’être sauvé.

7. Les situations, évènements ou personnages concrets que tu associes aux pensées sans amour de toutes sortes sont des sujets convenables pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est impératif pour ton salut que tu les voies différemment. 3 Et c’est le fait de les bénir qui te sauvera et te donnera la vision.

8. Lentement, sans faire de choix conscient ni mettre indûment l’accent sur l’une d’elles en particulier, recherche dans ton esprit toutes les pensées qui se dressent entre toi et ton salut. 2 Applique l’idée d’aujourd’hui à chacune d’elles de la façon suivante :

3 Mes pensées sans amour au sujet de ______ me gardent en enfer.

4 Ma sainteté est mon salut.

9. Peut-être trouveras-tu ces périodes d’exercice plus faciles si tu intercales plusieurs périodes plus courtes durant lesquelles tu ne fais que répéter lentement l’idée d’aujourd’hui plusieurs fois. 2 Cela t’aidera peut-être aussi d’inclure quelques courts intervalles de temps où tout ce que tu feras sera de te détendre et où il semblera que tu ne penses à rien. 3 Une concentration soutenue est très difficile au début. 4 Cela deviendra beaucoup plus facile à mesure que ton esprit deviendra plus discipliné et moins facile à distraire.

10. Entre-temps tu devrais te sentir libre d’introduire de la variété dans les périodes d’exercice sous quelque forme qu’il te plaira. 2 Toutefois, ne change pas l’idée elle-même en variant la méthode d’application. 3 Quelle que soit la façon dont tu choisis de l’utiliser, l’idée devrait être énoncée de manière à signifier le fait que ta sainteté est ton salut. 4 Termine chaque période d’exercice en répétant l’idée une fois de plus sous sa forme originale, et en ajoutant :

5 Si la culpabilité est l’enfer, quel en est l’opposé ?

11. Dans les applications plus courtes, qui devraient être faites trois ou quatre fois par heure et davantage si possible, tu peux te poser cette question, répéter l’idée d’aujourd’hui et préférablement faire les deux. 2 Si des tentations surgissent, la forme suivante de l’idée peut t’aider tout particulièrement :

3 Ma sainteté me sauve de cela.

UCEM~LEÇON 38 – Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

In UCEM on février 6, 2018 at 6:26

LEÇON 38

Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

1. Ta sainteté renverse toutes les lois du monde. 2 Elle est au-delà de toutes les restrictions de temps, d’espace, de distance et de limites de toutes sortes. 3 Ta sainteté est d’une puissance totalement illimitée parce qu’elle t’établit comme Fils de Dieu, ne faisant qu’un avec l’Esprit de son Créateur.

2. C’est par ta sainteté que la puissance de Dieu est rendue manifeste. 2 C’est par ta sainteté que la puissance de Dieu est rendue accessible. 3 Et il n’y a rien que la puissance de Dieu ne puisse accomplir. 4 Ta sainteté peut donc enlever toute douleur, mettre fin à tout chagrin et résoudre tous les problèmes. 5 Elle peut le faire par rapport à toi ou à n’importe qui d’autre. 6 Elle aide chacun avec une égale puissance parce qu’elle sauve chacun avec une égale puissance.

3. Si tu es saint, tout ce que Dieu a créé l’est aussi. 2 Tu es saint parce que toutes choses qu’Il a créées sont saintes. 3 Et toutes choses qu’Il a créées sont saintes parce que tu l’es. 4 Dans les exercices d’aujourd’hui, nous appliquerons la puissance de ta sainteté à tous les problèmes, difficultés ou souffrances sous toutes les formes auxquelles il t’arrivera de penser, en toi ou en quelqu’un d’autre. 5 Nous ne ferons pas de distinctions parce qu’il n’y a pas de distinctions.

4. Pendant les quatre périodes d’exercice plus longues, qui devraient durer de préférence cinq bonnes minutes chacune, répète l’idée d’aujourd’hui, ferme les yeux, puis recherche dans ton esprit tout sentiment de perte ou de malheur de tout genre tel que tu le vois. 2 Essaie de faire aussi peu de distinction que possible entre une situation qui est difficile pour toi et une situation qui est difficile pour quelqu’un d’autre. 3 Identifie la situation concrètement ainsi que le nom de la personne concernée. 4 Utilise la forme suivante en appliquant l’idée d’aujourd’hui :

5 Dans la situation concernant _____, où je me vois, il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

6 Dans la situation concernant _____, où _____ se voit, il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

5. De temps à autre, tu voudras peut-être varier cette procédure en y ajoutant quelques pensées personnelles pertinentes. 2 Par exemple, tu pourrais trouver bon d’inclure des pensées telles que :

3 Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir parce que la puissance de Dieu réside en elle.

4 Introduis toutes les variantes qu’il te plaira, mais garde les exercices centrés sur le thème : “Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.” 5 Le but des exercices d’aujourd’hui est de commencer à instiller en toi le sentiment que tu domines sur toutes choses à cause de ce que tu es.

6. Durant les fréquentes applications plus courtes, applique l’idée sous sa forme originale à moins qu’un problème concret te concernant ou concernant quelqu’un d’autre se présente, ou te vienne à l’esprit. 2 Dans ce cas, applique l’idée à ce problème en utilisant la forme plus concrète.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In UCEM on février 5, 2018 at 6:46

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

2 Ma sainteté bénit cette chaise.

3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.

4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In UCEM on février 4, 2018 at 6:19

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.

5 Ma sainteté enveloppe ce mur.

6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.

7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.

8 Ma sainteté enveloppe ce corps.

9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In UCEM on février 3, 2018 at 5:17

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In UCEM on février 2, 2018 at 3:03

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

4 Je pourrais voir la paix dans cette situation au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression, d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de cette situation, de ce personnage ou de cet évènement] par la paix.

UCEM~LEÇON 33 – Il y a une autre façon de regarder le monde.

In UCEM on février 1, 2018 at 6:42

LEÇON 33

Il y a une autre façon de regarder le monde.

1. L’idée d’aujourd’hui est une tentative pour reconnaître que tu peux changer ta perception du monde à la fois dans ses aspects extérieurs et intérieurs. 2 Cinq bonnes minutes devraient être consacrées aux applications du matin et du soir. 3 Pendant ces périodes d’exercice, l’idée devrait être répétée aussi souvent que possible sans te mettre mal à l’aise, bien qu’il soit essentiel de le faire sans hâte. 4 Inspecte alternativement tes perceptions extérieures et intérieures, mais sans ressentir un changement trop abrupte.

2. Jette simplement un regard désinvolte autour de toi sur le monde que tu perçois comme extérieur à toi, puis ferme les yeux et passe en revue tes pensées intérieures d’une manière tout aussi désinvolte. 2 Essaie de garder une attitude aussi détachée dans les deux cas et de maintenir ce détachement lorsque tu répètes l’idée dans le courant de la journée.

3. Les périodes d’exercice plus courtes devraient être aussi fréquentes que possible. 2 Des applications concrètes de l’idée d’aujourd’hui devraient aussi être faites immédiatement lorsqu’une situation se présente dans laquelle tu es tenté de te troubler. 3 Pour ces applications, dis :

4 Il y a une autre façon de regarder cela.

4. Souviens-toi d’appliquer l’idée d’aujourd’hui dès l’instant que tu es conscient d’un bouleversement. 2 Il te sera peut-être nécessaire de prendre une minute ou deux pour t’asseoir calmement et te répéter l’idée plusieurs fois. 3 Cela t’aidera probablement de fermer les yeux pour cette forme d’application.

UCEM~LEÇON 32 – J’ai inventé le monde que je vois.

In UCEM on janvier 31, 2018 at 4:02

LEÇON 32

J’ai inventé le monde que je vois.

1. Aujourd’hui nous continuons à développer le thème de cause et effet. 2 Tu n’es pas la victime du monde que tu vois parce que tu l’as inventé. 3 Tu peux l’abandonner aussi facilement que tu l’as inventé. 4 Tu le verras ou tu ne le verras pas, comme tu le souhaites. 5 Tant que tu le veux, tu le vois; quand tu ne le voudras plus, il ne sera plus là pour que tu le voies.

2. L’idée d’aujourd’hui, comme les précédentes, s’applique à tes mondes intérieur et extérieur qui sont en fait les mêmes. 2 Toutefois, puisque tu les vois différents, les périodes d’exercice d’aujourd’hui comprendront de nouveau deux phases, l’une concernant le monde que tu vois à l’extérieur de toi, et l’autre le monde que tu vois dans ton esprit. 3 Durant les exercices d’aujourd’hui, essaie d’introduire la pensée que les deux sont dans ta propre imagination.

3. Encore une fois, nous commencerons les périodes d’exercice du matin et du soir en répétant l’idée d’aujourd’hui deux ou trois fois tout en regardant alentour le monde que tu vois extérieur à toi. 2 Ensuite ferme les yeux et regarde alentour ton monde intérieur. 3 Essaie de les traiter tous les deux aussi également que possible. 4 Répète l’idée d’aujourd’hui sans te presser, aussi souvent que tu le souhaites, tout en regardant les images que ton imagination présente à ta conscience.

4. Pour les deux périodes d’exercice plus longues, trois à cinq minutes sont recommandées, mais pas moins de trois sont requises. 2 Tu peux y mettre plus de cinq minutes si tu trouves l’exercice reposant. 3 Pour faciliter cela, choisis un moment où tu prévois peu de distractions et où tu te sens raisonnablement prêt.

5. Ces exercices sont aussi à continuer pendant la journée, aussi souvent que possible. 2 Les applications plus courtes consistent à répéter l’idée lentement en inspectant soit ton monde intérieur, soit ton monde extérieur. 3 Peu importe lequel tu choisis.

6. L’idée d’aujourd’hui devrait aussi être appliquée immédiatement à toute situation susceptible de te bouleverser. 2 Applique l’idée en te disant :

3 J’ai inventé cette situation telle que je la vois.

Introduction aux leçons

Leçon 32 – Audio

12. ~ De combien d’enseignants de Dieu est-il besoin pour sauver le monde ?

UCEM~LEÇON 31 – Je ne suis pas la victime du monde que je vois.

In UCEM on janvier 30, 2018 at 6:51

LEÇON 31

Je ne suis pas la victime du monde que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui est l’introduction à ta déclaration de délivrance. 2 Encore une fois, l’idée devrait être appliquée à la fois au monde que tu vois au-dehors et au monde que tu vois au-dedans. 3 Pour appliquer l’idée, nous utiliserons une forme d’exercice qui sera utilisée de plus en plus, avec des changements tels qu’indiqués. 4 En général, la forme comprend deux aspects, l’un où tu appliques l’idée de façon plus soutenue, et l’autre qui consiste en de fréquentes applications de l’idée tout le long de la journée.

2. L’idée d’aujourd’hui nécessite deux périodes d’exercice plus longues, l’une le matin et l’autre le soir. 2 Trois à cinq minutes sont recommandées pour chacune d’elles. 3 Pendant ce temps, regarde lentement autour de toi en répétant l’idée deux ou trois fois. 4 Puis ferme les yeux et applique la même idée à ton monde intérieur. 5 Tu échapperas des deux ensemble, car l’intérieur est la cause de l’extérieur.

3. Tandis que tu inspectes ton monde intérieur, prends simplement conscience de toutes les pensées qui te passent par l’esprit, chacune étant considérée pendant un moment puis remplacée par la suivante. 2 Essaie de n’établir aucune sorte de hiérarchie parmi elles. 3 Regarde-les aller et venir de façon aussi détachée que possible. 4 Ne t’attarde sur aucune d’elles en particulier, mais essaie de laisser couler le flot régulièrement et calmement, sans aucun investissement particulier de ta part. 5 Tandis que tu restes là à regarder tranquillement tes pensées, répète-toi l’idée d’aujourd’hui aussi souvent que bon te semblera, mais sans te presser.

4. De plus, répète l’idée d’aujourd’hui aussi souvent que possible au cours de la journée. 2 Rappelle-toi que tu fais une déclaration d’indépendance au nom de ta propre liberté. 3 Et dans ta liberté réside la liberté du monde.

5. L’idée d’aujourd’hui est aussi particulièrement utile en tant que réponse à toute forme de tentation qui peut surgir. 2 C’est la déclaration que tu n’y cèderas pas, et ne te mettras pas toi-même en esclavage.

UCEM~LEÇON 30 – Dieu est dans tout ce que je vois parce que Dieu est dans mon esprit.

In UCEM on janvier 29, 2018 at 6:27

LEÇON 30

Dieu est dans tout ce que je vois

parce que Dieu est dans mon esprit.

1. L’idée d’aujourd’hui sert de tremplin pour la vision. 2 À partir de cette idée le monde s’ouvrira devant toi et tu le regarderas et verras en lui ce que tu n’as jamais vu auparavant. 3 Et ce que tu voyais auparavant ne sera plus même vaguement visible pour toi.

2. Aujourd’hui nous essayons d’utiliser une nouvelle sorte de “projection”. 2 Nous ne tentons pas de nous débarrasser de ce que nous n’aimons pas en le voyant à l’extérieur. 3 Plutôt, nous essayons de voir dans le monde ce qui est dans nos esprits, et ce que nous voulons reconnaître est là. 4 Ainsi, nous essayons de nous joindre à ce que nous voyons, plutôt que de le garder à part de nous. 5 Cela est la différence fondamentale entre la vision et ta façon de voir.

3. L’idée d’aujourd’hui devrait être appliquée aussi souvent que possible tout le long de la journée. 2 Chaque fois que tu as un moment, répète-la lentement en regardant autour de toi et en essayant de te rendre compte que l’idée s’applique à tout ce que tu vois maintenant, ou pourrais voir maintenant si c’était à portée de vue.

4. La vision réelle n’est pas limitée à des concepts tels que “près” ou “loin”. 2 Pour t’aider à commencer à t’habituer à cette idée, essaie de penser, en appliquant l’idée d’aujourd’hui, à des choses qui se trouvent actuellement au-delà de ta portée aussi bien qu’à celles que tu peux effectivement voir.

5. Non seulement la vision réelle n’est pas limitée par l’espace et la distance, mais elle ne dépend pas du tout des yeux du corps. 2 L’esprit en est la seule source. 3 Pour t’aider à te familiariser aussi avec cette idée, consacre plusieurs périodes d’exercice à appliquer l’idée d’aujourd’hui les yeux fermés, en utilisant n’importe quel sujet qui te vient à l’esprit et en regardant au-dedans plutôt qu’au-dehors. 4 L’idée d’aujourd’hui s’applique également aux deux.

UCEM~LEÇON 29 – Dieu est dans tout ce que je vois.

In UCEM on janvier 28, 2018 at 6:19

LEÇON 29

Dieu est dans tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui explique pourquoi tu peux voir tout le but en toute chose. 2 Elle explique pourquoi rien n’est séparé, ou en soi. 3 Et elle explique pourquoi rien de ce que tu vois ne signifie quoi que ce soit. 4 En fait, elle explique chaque idée que nous avons utilisée jusqu’ici, aussi bien que toutes les subséquentes. 5 L’idée d’aujourd’hui constitue la base même de la vision.

2. Tu trouveras probablement cette idée très difficile à saisir à ce stade. 2 Tu la trouveras peut-être ridicule, impertinente, insensée, drôle et même contestable. 3 Il est certain que Dieu n’est pas dans une table, par exemple, telle que tu la vois. 4 Or nous avons insisté hier sur le fait qu’une table partage le but de l’univers. 5 Et ce qui partage le but de l’univers partage le but de son Créateur.

3. Essaie donc, aujourd’hui, de commencer à apprendre comment regarder toutes choses avec amour, reconnaissance et ouverture d’esprit. 2 Tu ne les vois pas maintenant. 3 Voudrais-tu savoir ce qui est en elles ? 4 Rien n’est tel qu’il t’apparaît. 5 Son saint but est au-delà de ta petite portée. 6 Quand la vision t’aura montré la sainteté qui illumine le monde, tu comprendras parfaitement l’idée d’aujourd’hui. 7 Et tu ne comprendras pas comment tu as jamais pu la trouver difficile.

4. Nos six périodes d’exercice de deux minutes chacune aujourd’hui devraient suivre un modèle qui t’est maintenant familier : commence par te répéter l’idée, puis applique-là à des sujets choisis au hasard autour de toi, en nommant chacun d’eux expressément. 2 Essaie d’éviter la tendance à diriger toi-même la sélection, ce qui peut-être particulièrement tentant avec l’idée d’aujourd’hui à cause de sa nature entièrement étrangère. 3 Rappelle-toi que tout ordre que tu imposes est pareillement étranger à la réalité.

5. Autant que possible, ta liste de sujets devrait donc être exempte de toute sélection personnelle. 2 Par exemple, une liste convenable pourrait comprendre :

3 Dieu est dans ce portemanteau.

4 Dieu est dans cette revue.

5 Dieu est dans ce doigt.

6 Dieu est dans cette lampe.

7 Dieu est dans ce corps.

8 Dieu est dans cette porte.

9 Dieu est dans cette corbeille à papier.

10 En plus des périodes d’exercice déterminées, répète l’idée d’aujourd’hui au moins une fois par heure, en regardant lentement autour de toi pendant que tu dis les mots sans te presser. 11 Tu devrais éprouver un sentiment de repos au moins une ou deux fois en faisant cela.

UCEM~LEÇON 28 – Par-dessus tout je veux voir les choses différemment.

In UCEM on janvier 27, 2018 at 8:11

LEÇON 28

Par-dessus tout je veux voir les choses différemment.

1. Aujourd’hui nous donnons réellement une application concrète à l’idée d’hier. 2 Pendant ces périodes d’exercice, tu prendras une série d’engagements définis. 3 Nous ne nous préoccupons pas ici de savoir si tu les tiendras dans le futur. 4 Si tu es au moins désireux de les prendre maintenant, tu es en bonne voie de les tenir. 5 Et nous ne sommes encore qu’au début.

2. Tu te demandes peut-être pourquoi il est important de dire, par exemple : ” Par-dessus tout je veux voir cette table différemment.” 2 En soi cela n’est pas important du tout. 3 Or qu’est-ce qui est en soi ? 4 Et que signifie “en soi” ? 5 Tu vois beaucoup de choses séparées autour de toi, ce qui signifie en fait que tu ne vois pas du tout. 6 Tu vois ou tu ne vois pas. 7 Quand tu auras vu une seule chose différemment, tu verras toutes choses différemment. 8 La lumière que tu verras en n’importe laquelle est la même lumière que tu verras en elles toutes.

3. Quand tu dis : “Par-dessus tout je veux voir cette table différemment”, tu prends l’engagement de retirer tes idées préconçues au sujet de la table et d’ouvrir ton esprit à ce qu’elle est, et ce à quoi elle sert. 2 Tu ne la définis pas par rapport au passé. 3 Tu demandes ce qu’elle est, plutôt que de lui dire ce qu’elle est. 4 Tu ne lies pas sa signification à ta minuscule expérience des tables, pas plus que tu ne limites son but à tes petites pensées personnelles.

4. Tu ne remettras pas en question ce que tu as déjà défini. 2 Et le but de ces exercices est de poser des questions et de recevoir des réponses. 3 En disant : “Par-dessus tout je veux voir cette table différemment”, tu t’engages à voir. 4 Ce n’est pas un engagement exclusif. 5 C’est un engagement qui s’applique à la table aussi bien qu’à toute autre chose, ni plus ni moins.

5. De fait, tu pourrais gagner la vision simplement à partir de cette table si tu voulais en retirer toutes tes propres idées, et la regarder avec un esprit complètement ouvert. 2 Elle a quelque chose à te montrer; quelque chose de beau, de propre et d’une valeur infinie, plein de bonheur et d’espoir. 3 Cachée sous toutes tes idées à son sujet est son but réel, le but qu’elle partage avec tout l’univers.

6. En utilisant la table comme sujet pour appliquer l’idée d’aujourd’hui, tu demandes donc réellement de voir le but de l’univers. 2 Tu demanderas la même chose de chaque sujet que tu utiliseras pendant les périodes d’exercice. 3 Et tu prends envers chacun d’eux l’engagement de laisser son but t’être révélé, au lieu de lui imposer ton propre jugement.

7. Aujourd’hui nous aurons six périodes d’exercice de deux minutes chacune, durant lesquelles l’idée du jour est d’abord énoncée, puis appliquée à ce que tu vois autour de toi. 2 Non seulement les sujets devraient-ils être choisis au hasard, mais une égale sincérité devrait être accordée à chacun d’eux au fur et à mesure que l’idée d’aujourd’hui leur est appliquée, cela pour tenter de reconnaître à tous une valeur égale dans leur contribution à ta vue.

8. Comme d’habitude, les applications devraient inclure le nom du sujet sur lequel ton regard se trouve à tomber, et tu devrais laisser les yeux posés sur lui en disant :

2 Par-dessus tout je veux voir ce (cette) _____ différemment.

3 Chaque application devrait être faite très lentement, et aussi attentivement que possible. 4 Il n’y a rien qui presse.

UCEM~LEÇON 27 – Par-dessus tout je veux voir.

In UCEM on janvier 26, 2018 at 7:37

LEÇON 27

Par-dessus tout je veux voir.

1. L’idée d’aujourd’hui exprime quelque chose de plus fort qu’une simple détermination. 2 Elle donne la priorité à la vision parmi tes désirs. 3 Il se peut que tu hésites à utiliser cette idée, pour la raison que tu n’es pas sûr de le penser vraiment. 4 Cela n’importe pas. 5 Le but des exercices d’aujourd’hui est de rapprocher un peu le moment où l’idée sera entièrement vraie.

2. Il y aura peut-être une grande tentation de croire qu’une sorte de sacrifice t’est demandé quand tu dis que tu veux voir par-dessus tout. 2 Si le manque de réserve que cela implique te met mal à l’aise, ajoute :

3 La vision ne coûte rien à personne.

4 Si la peur d’une perte persiste encore, ajoute :

5 Elle ne peut que bénir.

3. L’idée d’aujourd’hui a besoin de nombreuses répétitions pour apporter le plus grand bénéfice. 2 Elle devrait être utilisée chaque demi-heure au moins et plus souvent si possible. 3 Tu pourrais essayer toutes les quinze ou vingt minutes. 4 Il est recommandé de fixer un intervalle de temps bien défini pour utiliser l’idée à ton réveil ou peu après, et d’essayer de t’y tenir pendant toute la journée. 5 Cela ne sera pas difficile à faire, même si tu as engagé une conversation ou es occupé autrement à ce moment-là. 6 Tu peux toujours te répéter une courte phrase sans rien déranger.

4. La vraie question est celle-ci : combien de fois t’en souviendras-tu ? 2 À quel point veux-tu que l’idée d’aujourd’hui soit vraie ? 3 Réponds à l’une de ces questions et tu as répondu à l’autre. 4 Tu oublieras probablement plusieurs applications, peut-être un bon nombre. 5 Ne t’en fais pas, mais essaie de respecter ton horaire par la suite. 6 Si tu sens une fois pendant la journée que tu as été parfaitement sincère en répétant l’idée d’aujourd’hui, tu peux être sûr que tu t’es épargné de nombreuses années d’effort.

UCEM~LEÇON 26 – Mes pensées d’attaque attaquent mon invulnérabilité.

In UCEM on janvier 25, 2018 at 7:18

LEÇON 26

Mes pensées d’attaque attaquent mon invulnérabilité.

1. Il est sûrement évident que si tu peux être attaqué, tu n’es pas invulnérable. 2 Tu vois l’attaque comme une menace réelle. 3 La raison en est que tu crois pouvoir réellement attaquer. 4 Et ce qui aurait des effets par toi doit aussi avoir des effets sur toi. 5 C’est cette loi qui finalement te sauvera, mais pour le moment tu en fais mauvais usage. 6 Tu dois donc apprendre comment elle peut être utilisée dans ton propre intérêt, plutôt que contre lui.

2. Parce que tes pensées d’attaque, seront projetées, tu craindras l’attaque. 2 Et si tu crains l’attaque, tu dois croire que tu n’es pas invulnérable. 3 Les pensées d’attaque te rendent donc vulnérable dans ton propre esprit, c’est-à-dire là où sont les pensées d’attaque. 4 Pensées d’attaque et invulnérabilité ne peuvent être acceptées ensemble. 5 Elles se contredisent l’une l’autre.

3. L’idée d’aujourd’hui introduit la pensée que tu t’attaques toujours toi-même en premier. 2 Si les pensées d’attaque doivent entraîner la croyance que tu es vulnérable, leur effet est de t’affaiblir à tes propres yeux 3 Ainsi elles ont attaqué ta perception de toi-même. 4 Et parce que tu crois en elles, tu ne peux plus croire en toi. 5 Une fausse image de toi-même est venue prendre la place de ce que tu es.

4. La mise en pratique de l’idée d’aujourd’hui t’aidera à comprendre que la vulnérabilité comme l’invulnérabilité sont le résultat de tes propres pensées. 2 Rien, sauf tes pensées, ne peut t’attaquer. 3 Rien, sauf tes pensées, ne peut te faire croire que tu es vulnérable. 4. Et rien, sauf tes pensées, ne peut te prouver qu’il n’en est rien.

5. Six périodes d’exercice sont requises pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 2 Tu devrais tenter de faire deux bonnes minutes pour chacune d’elles, mais tu peux réduire le temps à une minute si le malaise est trop grand. 3 Ne le réduis pas davantage.

6. Les périodes d’exercice devraient commencer par la répétition de l’idée d’aujourd’hui; puis ferme les yeux et passe en revue les questions non résolues dont les résultats te causent du souci. 2 Le souci peut prendre plusieurs formes : dépression, inquiétude, colère, un sentiment de contrainte, de la peur, un mauvais présage ou une préoccupation. 3 Tout problème encore irrésolu et qui tend à revenir dans tes pensées pendant la journée est un sujet convenable. 4 Tu ne pourras pas en utiliser beaucoup pour chaque période d’exercice, parce qu’il faudrait consacrer à chacun un moment plus long qu’à l’ordinaire. 5 L’idée d’aujourd’hui devrait être appliquée comme suit :

7. D’abord, nomme la situation :

2 Je me fais du souci à propos de _____.

3 Ensuite, repasse tous les résultats qui te sont venus à l’esprit à ce propos et qui te causent du souci, et puis dis, en nommant chaque résultat très précisément :

4 J’ai peur que _____ arrive.

8. Si tu fais les exercices correctement, tu devrais avoir à ta disposition cinq ou six possibilités bouleversantes pour chaque situation que tu utilises, et très probablement plus. 2 Cela t’aidera beaucoup plus d’examiner à fond quelques situations que d’en effleurer un plus grand nombre. 3 En continuant la liste des résultats anticipés pour chaque situation, tu trouveras probablement que certains sont moins acceptables pour toi, surtout ceux qui te viendront à l’esprit vers la fin. 4 Essaie, toutefois, de tous les traiter de la même façon dans la mesure du possible.

9. Après avoir nommé chaque résultat dont tu as peur, dis-toi :

2 Cette pensée est une attaque contre moi-même.

3 Termine chaque période d’exercice en te répétant une fois de plus l’idée d’aujourd’hui.

UCEM~LEÇON 25 – Je ne sais pas à quoi sert quoi que ce soit.

In UCEM on janvier 24, 2018 at 6:33

LEÇON 25

Je ne sais pas à quoi sert quoi que ce soit.

1. Le but est signification. 2 L’idée d’aujourd’hui explique pourquoi rien de ce que tu vois ne signifie quoi que ce soit. 3 Tu ne sais pas à quoi cela sert. 4 Par conséquent, cela est in-signifiant pour toi. 5 Toute chose est pour ton propre intérêt. 6 C’est à cela qu’elle sert; voilà son but; voilà ce qu’elle signifie. 7 C’est en reconnaissant cela que tes buts deviennent unifiés. 8 C’est en reconnaissant cela qu’une signification est donnée à ce que tu vois.

2. Tu perçois le monde et tout ce qui est en lui comme signifiant en fonction des buts de l’ego. 2 Ces buts n’ont rien à voir avec ton propre intérêt, parce que l’ego n’est pas toi. 3 Cette fausse identification te rend incapable de comprendre à quoi sert quoi que ce soit. 4 Avec pour résultat que tu en fais forcément mauvais usage. 5 Quand tu croiras cela, tu essaieras de retirer les buts que tu avais assignés au monde, au lieu de tenter de les renforcer.

3. Une autre façon de décrire les buts que tu perçois maintenant est de dire qu’ils s’occupent tous d’intérêts “personnels”. 2 Puisque tu n’as pas d’intérêts personnels, tes buts s’occupent réellement de rien. 3 En les chérissant, donc, tu n’as pas de buts du tout. 4 Et ainsi tu ne sais pas à quoi sert quoi que ce soit.

4. Pour que les exercices d’aujourd’hui aient le moindre sens pour toi, une autre pensée est d’abord nécessaire. 2 Aux niveaux les plus superficiels, tu reconnais ce qu’est un but. 3 Or le but ne peut pas être compris à ces niveaux. 4 Par exemple, tu comprends qu’un téléphone sert à parler à quelqu’un qui n’est pas physiquement dans ton entourage immédiat. 5 Ce que tu ne comprends pas, c’est pourquoi tu veux le joindre. 6 Or c’est cela qui rend ton contact avec lui signifiant ou non.

5. Il est crucial pour ton apprentissage que tu sois désireux d’abandonner les buts que tu as établis pour toutes choses. 2 La seule façon d’accomplir cela, c’est de reconnaître qu’ils sont in-signifiants, plutôt que “bons” ou “mauvais”. 3 L’idée d’aujourd’hui est un pas dans cette direction.

6. Six périodes d’exercice sont requises, chacune d’une durée de deux minutes. 2 Chaque période d’exercice devrait commencer par une lente répétition de l’idée d’aujourd’hui, puis regarde autour de toi et laisse ton regard se poser sur tout ce qui se trouve à l’attirer, près ou loin, “important” ou “sans importance”, “humain” ou “non humain”. 3 Les yeux posés sur chaque objet que tu choisis ainsi, dis, par exemple :

4 Je ne sais pas à quoi sert cette chaise.

5 Je ne sais pas à quoi sert ce crayon.

6 Je ne sais pas à quoi sert cette main.

7 Dis cela assez lentement, sans déplacer les yeux du sujet jusqu’à ce que tu aies complété ton énoncé. 8 Puis passe au sujet suivant et applique l’idée d’aujourd’hui comme précédemment.

UCEM~LEÇON 24 – Je ne perçois pas mon propre intérêt.

In UCEM on janvier 23, 2018 at 3:35

LEÇON 24

Je ne perçois pas mon propre intérêt.

1. Il n’est pas une situation qui se présente dans laquelle tu te rendes compte du résultat qui te rendrait heureux. 2 Par conséquent, tu n’as pas de guide pour agir de la manière appropriée, ni aucune façon de juger du résultat. 3 Ce que tu fais est déterminé par ta perception de la situation, et cette perception est fausse. 4 Il est inévitable, donc, que tu ne serves pas ton propre intérêt. 5 C’est pourtant le seul but que tu aies dans toute situation correctement perçue. 6 Autrement, tu ne reconnaîtras pas ce qu’il est.

2. Si tu te rendais compte que tu ne perçois pas ce qu’est ton propre intérêt, il serait possible de te l’enseigner. 2 Mais en présence de ta conviction de savoir ce qu’il est, tu ne peux pas apprendre. 3 L’idée d’aujourd’hui est une étape en vue d’ouvrir ton esprit de façon à ce que l’apprentissage puisse commencer.

3. Les exercices d’aujourd’hui requièrent beaucoup plus d’honnêteté que tu n’as l’habitude d’en user. 2 Un petit nombre de sujets considérés honnêtement et attentivement durant chacune des cinq périodes d’exercice à entreprendre aujourd’hui, t’aideront plus qu’un examen superficiel d’un grand nombre. 3 Deux minutes sont suggérées pour chacune des périodes d’examen d’esprit que les exercices comportent.

4. Les périodes d’exercice devraient commencer par la répétition de l’idée d’aujourd’hui, suivie d’un examen d’esprit, les yeux fermés, pour trouver les situations non résolues qui te préoccupent présentement. 2 L’important est de découvrir le résultat que tu veux. 3 Tu te rendras vite compte que tu as un certain nombre de buts à l’esprit qui font partie du résultat désiré, et aussi que ces buts se situent à des niveaux différents et sont souvent conflictuels.

5. En appliquant l’idée d’aujourd’hui, nomme chaque situation qui te vient à l’esprit, puis énumère avec soin autant de buts que possible que tu aimerais atteindre dans sa résolution. 2 La forme de chaque application devrait être à peu près la suivante :

3 Dans la situation concernant _____, j’aimerais qu’il arrive _____ et qu’il arrive _____,

et ainsi de suite. 4 Essaie d’inclure autant de résultats différents qu’il peut honnêtement t’en venir à l’esprit, même si certains d’entre eux ne paraissent pas directement reliés à la situation, ou même lui être le moindrement inhérents.

6. Si ces exercices sont faits correctement, tu reconnaîtras vite que tu réclames de la situation un grand nombre de choses qui n’ont rien à voir avec elle. 2 Tu reconnaîtras aussi que beaucoup de tes buts sont contradictoires, que tu n’as pas de résultat unifié à l’esprit, et que tu seras forcément déçu par rapport à certains de tes buts, quel que soit le dénouement de la situation.

7. Après avoir fait la liste d’autant de buts espérés que possible, dis-toi, pour chaque situation non résolue qui te passe par l’esprit :

2 Je ne perçois pas mon propre intérêt dans cette situation, et passe à la suivante.

UCEM~LEÇON 23 – Je peux échapper du monde que je vois en abandonnant les pensées d’attaque.

In UCEM on janvier 22, 2018 at 8:25

LEÇON 23

Je peux échapper du monde que je vois

en abandonnant les pensées d’attaque.

1. L’idée d’aujourd’hui contient la seule voie menant hors de la peur qui réussira jamais. 2 Rien d’autre ne marchera; tout le reste est in-signifiant. 3 Mais cette voie ne peut échouer. 4 Chaque pensée que tu as forme un segment du monde que tu vois. 5 C’est avec tes pensées, donc, que nous devons travailler, si ta perception du monde doit être changée.

2. Si les pensées d’attaque sont la cause du monde que tu vois, tu dois apprendre que ce sont ces pensées que tu ne veux pas. 2 Rien ne sert de se lamenter sur le monde. 3 Il est inutile d’essayer de changer le monde. 4 Il est incapable de changer parce qu’il est simplement un effet. 5 Mais il est certes utile de changer tes pensées au sujet du monde. 6 Là tu changes la cause. 7 L’effet changera automatiquement.

3. Le monde que tu vois est un monde vengeur, et tout en lui est symbole de vengeance. 2 Chacune de tes perceptions de la “réalité extérieure” est une représentation imagée de tes propres pensées d’attaque. 3 C’est à se demander si cela peut s’appeler voir. 4 Est-ce que fantasme n’est pas un meilleur mot pour un tel processus, et hallucination un terme plus approprié pour le résultat ?

4. Tu vois le monde que tu as fait, mais tu ne te vois pas toi-même comme le faiseur d’images. 2 Tu ne peux pas être sauvé du monde, mais tu peux échapper de sa cause. 3 Voilà ce que le salut signifie, car où est le monde que tu vois une fois sa cause disparue ? 4 La vision contient déjà le remplacement de tout ce que tu penses voir maintenant. 5 La beauté peut éclairer tes images et les transformer au point que tu les aimeras, même si c’est de haine qu’elles ont été faites. 6 Car tu ne les feras pas seul.

5. L’idée d’aujourd’hui introduit la pensée que tu n’es pas emprisonné dans le monde que tu vois, parce que sa cause peut être changée. 2 Ce changement requiert, d’abord, que la cause soit identifiée puis lâchée, afin qu’elle puisse être remplacée. 3 Les deux premiers pas dans cette démarche requièrent ta coopération. 4 Pas le dernier. 5 Tes images ont déjà été remplacées. 6 En faisant les deux premiers pas, tu verras qu’il en est ainsi.

6. En plus de l’utiliser en cas de besoin tout le long de la journée, cinq périodes d’exercice sont requises pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 2 Répète-toi d’abord lentement l’idée en regardant autour de toi, puis ferme les yeux et consacre environ une minute à chercher dans ton esprit autant de pensées d’attaque qu’il t’en viendra. 3 Tandis que chacune d’elles te traverse l’esprit, dis :

4 Je peux échapper du monde que je vois en abandonnant les pensées d’attaque au sujet de _____.

5 Garde chaque pensée d’attaque à l’esprit en disant cela, puis écarte cette pensée et passe à la suivante.

7. Durant les périodes d’exercice, assure-toi d’inclure à la fois les pensées où tu attaques et celles où tu es attaqué. 2 Leurs effets sont exactement les mêmes parce qu’elles sont exactement les mêmes. 3 Tu ne reconnais pas encore cela et pour l’instant il t’est seulement demandé de les traiter comme étant les mêmes pendant les périodes d’exercice d’aujourd’hui. 4 Nous en sommes encore au stade d’identifier la cause du monde que tu vois. 5 Quand tu auras finalement appris que les pensées où tu attaques et celles où tu es attaqué ne sont pas différentes, tu seras prêt à lâcher prise de la cause.

UCEM~LEÇON 22 – Ce que je vois est une forme de vengeance.

In UCEM on janvier 21, 2018 at 5:47

LEÇON 22

Ce que je vois est une forme de vengeance.

1. L’idée d’aujourd’hui décrit exactement la façon dont quiconque garde des pensées d’attaque dans son esprit doit voir le monde. 2 Ayant projeté sa colère sur le monde, il voit la vengeance sur le point de le frapper. 3 Sa propre attaque est ainsi perçue comme légitime défense. 4 Cela devient de plus en plus un cercle vicieux jusqu’à ce qu’il soit désireux de changer sa façon de voir. 5 Autrement, des pensées d’attaque et de contre-attaque le préoccupent et peuplent son monde tout entier. 6 Quelle paix d’esprit lui est alors possible ?

2. C’est de ce fantasme brutal que tu veux échapper. 2 N’est-ce pas une joyeuse nouvelle d’entendre qu’il n’est pas réel ? 3 N’est-ce pas une heureuse découverte de trouver que tu peux t’échapper ? 4 Tu as fait ce que tu voudrais détruire; tout ce que tu hais, voudrais attaquer et tuer. 5 Tout ce que tu crains n’existe pas.

3. Regarde le monde autour de toi au moins cinq fois aujourd’hui, pendant une minute au moins chaque fois. 2 Tandis que ton regard passe lentement d’un objet à un autre, d’un corps à un autre, dis-toi :

3 Je ne vois que le périssable.

4 Je ne vois rien qui durera.

5 Ce que je vois n’est pas réel.

6 Ce que je vois est une forme de vengeance.

7 À la fin de chaque période d’exercice, demande-toi :

8 Est-ce là le monde que je veux réellement voir ?

9 La réponse est sûrement évidente.

UCEM~LEÇON 21 – Je suis déterminé à voir les choses différemment.

In UCEM on janvier 20, 2018 at 4:13

LEÇON 21

Je suis déterminé à voir les choses différemment.

1. L’idée d’aujourd’hui est évidemment la continuation et l’extension de la précédente. 2 Cette fois, cependant, des périodes d’exercice réservées à l’examen d’esprit sont nécessaires, en plus d’appliquer l’idée aux situations particulières comme elles se présenteront. 3 Il est vivement conseillé de faire cinq périodes d’exercice, en accordant une bonne minute à chacune.

2. Dans les périodes d’exercice, commence en te répétant l’idée. 2 Puis ferme les yeux et cherche avec soin dans ton esprit les situations passées, présentes ou anticipées qui suscitent la colère en toi. 3 La colère peut prendre la forme de n’importe quelle réaction, allant d’une légère irritation jusqu’à la rage. 4 Le degré de l’émotion que tu éprouves n’a pas d’importance. 5 Tu deviendras de plus en plus conscient qu’une pointe minime d’irritation n’est rien d’autre qu’un voile tiré sur une intense fureur.

3. Par conséquent, essaie de ne pas laisser les “petites” pensées de colère t’échapper pendant les périodes d’exercice. 2 Souviens-toi que tu ne reconnais pas réellement ce qui suscite la colère en toi, et rien de ce que tu crois sous ce rapport ne signifie quoi que ce soit. 3 Tu seras probablement tenté de t’attarder davantage sur certaines situations ou sur certaines personnes que sur d’autres, pour la fallacieuse raison qu’elles sont plus “évidentes”. 4 Il n’en est rien. 5 C’est simplement un exemple de la croyance que certaines formes d’attaque sont plus justifiées que d’autres.

4. En cherchant dans ton esprit toutes les formes sous lesquelles les pensées d’attaque se présentent, garde chacune d’elles à l’esprit en te disant :

2 Je suis déterminé à voir _____ [nom de la personne] différemment.

3 Je suis déterminé à voir _____ [précise la situation] différemment.

5. Essaie d’être aussi précis que possible. 2 Par exemple, tu peux concentrer ta colère sur un attribut particulier d’une personne particulière, croyant que la colère est limitée à cet aspect. 3 Si ta perception souffre de cette forme de distorsion, dis :

4 Je suis déterminé à voir _____ [précise l’attribut] de _____ [nom de la personne] différemment.

UCEM~LEÇON 20 – Je suis déterminé à voir.

In UCEM on janvier 19, 2018 at 6:14

20 janvier ~ voir

LEÇON 20

Je suis déterminé à voir.

1. Jusqu’à présent nous avons été assez désinvoltes en ce qui a trait aux périodes d’exercice. 2 Nous n’avons fait pratiquement aucune tentative pour dicter le moment de les entreprendre; un effort minimal était requis; et n’étaient demandés ni même de coopération active ni d’intérêt. 3 Cette approche était intentionnelle et elle a été planifiée très soigneusement. 4 Nous n’avons pas perdu de vue l’importance cruciale du renversement de ta pensée. 5 Le salut du monde en dépend. 6 Or tu ne verras pas si tu te considères contraint, et si tu cèdes au ressentiment et à l’opposition.

2. Ceci est notre première tentative pour introduire une structure. 2 Ne le prends pas pour un effort destiné à exercer de la force ou de la pression. 3 Tu veux le salut. 4 Tu veux être heureux. 5 Tu veux la paix. 6 Tu ne les as pas maintenant, parce que ton esprit est totalement indiscipliné et tu ne peux pas distinguer entre la joie et le chagrin, le plaisir et la douleur, l’amour et la peur. 7 Tu apprends maintenant comment les distinguer. 8 Et ta récompense sera grande, en effet.

3. Ta décision de voir est tout ce que la vision requiert. 2 Ce que tu veux est à toi. 3 Ne fais pas l’erreur de croire que le peu d’effort qui t’est demandé est une indication du peu de valeur de notre but. 4 Le salut du monde peut-il être un but banal ? 5 Et le monde peut-il être sauvé si tu ne l’es pas ? 6 Dieu n’a qu’un Fils, et il est la résurrection et la vie. 7 Sa volonté est faite parce que tout pouvoir lui est donné dans le Ciel et sur la terre. 8 Dans ta détermination à voir, la vision t’est donnée.

4. Les exercices d’aujourd’hui consistent à te rappeler tout le long de la journée que tu veux voir. 2 L’idée d’aujourd’hui implique aussi tacitement la re-connaisssance du fait que tu ne vois pas maintenant. 3 Par conséquent, en répétant l’idée, tu affirmes que tu es déterminé à changer ton état présent pour un état meilleur, que tu veux réellement.

5. Répète l’idée d’aujourd’hui lentement et positivement au moins deux fois par heure aujourd’hui, en essayant de le faire toutes les demi-heures. 2 Ne t’inquiète pas si tu oublies de le faire, mais efforce-toi réellement de t’en souvenir. 3 Les répétitions supplémentaires devraient s’appliquer à toute situation, personne ou évènement qui te contrarie. 4 Tu peux les voir différemment, et tu le feras. 5 Ce que tu désires, tu le verras. 6 Telle est la réelle loi de cause et effet comme elle opère dans le monde.

UCEM~LEÇON 19 – Je ne suis pas seul à éprouver les effets de mes pensées.

In UCEM on janvier 18, 2018 at 2:30

LEÇON 19

Je ne suis pas seul à éprouver les effets de mes pensées.

1. L’idée d’aujourd’hui est évidemment la raison pour laquelle ta vue n’affecte pas que toi seul. 2 Tu remarqueras que parfois les idées reliées à la pensée précèdent celles qui sont reliées à la perception, tandis qu’à d’autres moments l’ordre est inversé. 3 La raison en est que l’ordre n’importe pas. 4 En fait, la pensée et ses résultats sont simultanés, car cause et effet ne sont jamais séparés.

2. Aujourd’hui nous insistons à nouveau sur le fait que les esprits sont joints. 2 Cette idée est rarement entièrement bien accueillie au début, puisqu’elle semble porteuse d’un énorme sentiment de responsabilité, et qu’elle peut même être considérée comme une “invasion dans la vie privée”. 3 Or le fait est qu’il n’y a pas de pensées privées. 4 Malgré ta résistance initiale à cette idée, tu finiras par comprendre qu’elle doit être vraie si le salut est le moindrement possible. 5 Et le salut doit être possible parce qu’il est la Volonté de Dieu.

3. L’examen d’esprit d’une minute environ qui est requis pour les exercices d’aujourd’hui sera entrepris les yeux fermés. 2 L’idée d’aujourd’hui sera d’abord répétée, puis l’esprit examiné attentivement pour y découvrir les pensées qu’il contient à ce moment-là. 3 Considère chacune d’elles, en la désignant par le nom de la personne ou du thème central qu’elle contient, puis garde-la présente à l’esprit en disant :

4 Je ne suis pas seul à éprouver les effets de cette pensée au sujet de _____.

4. L’exigence de faire aussi peu de discrimination que possible en choisissant les sujets pour les périodes d’exercice devrait maintenant t’être assez familière; ainsi, bien qu’elle soit incluse occasionnellement à titre de rappel, elle ne sera plus répétée chaque jour. 2 N’oublie pas, toutefois, qu’il reste essentiel du début à la fin que les sujets soient choisis au hasard pour toutes les périodes d’exercice. 3 En définitive, c’est l’absence d’ordre sous ce rapport qui rendra la re-connaissance de l’absence d’ordre dans les miracles signifiante pour toi.

5. Outre l’application ” au besoin” de l’idée d’aujourd’hui, au moins trois périodes d’exercice sont requises, en écourtant leur durée si nécessaire. 2 N’essaie pas d’en faire plus de quatre.

UCEM~LEÇON 18 – Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue.

In UCEM on janvier 17, 2018 at 4:09

LEÇON 18

Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue.

1. L’idée d’aujourd’hui est une autre étape pour apprendre que les pensées qui engendrent ce que tu vois ne sont jamais neutres ni sans importance. 2 Elle met aussi l’accent sur l’idée que les esprits sont joints, idée sur laquelle nous reviendrons plus tard avec une insistance croissante.

2. L’idée d’aujourd’hui ne porte pas tant sur ce que tu vois que sur la façon dont tu le vois. 2 Par conséquent, les exercices d’aujourd’hui mettent l’accent sur cet aspect de ta perception. 3 Les trois ou quatre périodes d’exercice qui sont recommandées devraient être faites de la façon suivante :

3. Regarde autour de toi en choisissant au hasard, autant que possible, les sujets auxquels l’idée d’aujourd’hui sera appliquée, et en gardant ton regard posé sur chacun d’eux assez longtemps pour dire:

2 Je ne suis pas seul à éprouver les effets de la façon dont je vois_____.

3 Termine chaque période d’exercice en répétant l’énoncé plus général :

4 Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue.

5 Une minute environ, ou même moins, suffira pour chaque période d’exercice.

Introduction aux leçons

Leçon 18 – Audio

4. VI ~ Quelles sont les caractéristiques des enseignants de Dieu? (Non-défense)

UCEM~LEÇON 17 – Je ne vois pas de choses neutres.

In UCEM on janvier 16, 2018 at 7:12

LEÇON 17

Je ne vois pas de choses neutres.

1. Cette idée est une autre étape vers l’identification de cause et effet tels qu’ils opèrent réellement dans le monde. 2 Tu ne vois pas de choses neutres parce que tu n’as pas de pensées neutres. 3 C’est toujours la pensée qui vient en premier, malgré la tentation de croire que c’est l’inverse. 4 Ce n’est pas ainsi que le monde pense, mais tu dois apprendre que c’est ainsi que tu penses. 5 Sinon, la perception n’aurait pas de cause et serait elle-même la cause de la réalité. 6 Étant donné sa nature extrêmement variable, cela est peu probable.

2. En appliquant l’idée d’aujourd’hui, dis-toi, les yeux ouverts :

2 Je ne vois pas de choses neutres parce que je n’ai pas de pensées neutres.

3 Puis regarde autour de toi, en posant ton regard sur chaque chose que tu notes assez longtemps pour dire :

4 Je ne vois pas un(e) _____ neutre parce que mes pensées au sujet des _____ ne sont pas neutres.

5 Par exemple, tu pourrais dire :

6 Je ne vois pas un mur neutre parce que mes pensées au sujet des murs ne sont pas neutres.

7 Je ne vois pas un corps neutre parce que mes pensées au sujet des corps ne sont pas neutres.

3. Comme d’habitude, il est essentiel de ne pas faire de distinctions entre ce que tu crois être animé ou inanimé, agréable ou désagréable. 2 Quoi que tu puisses croire, tu ne vois rien qui soit réellement vivant ou réellement joyeux. 3 La raison en est que tu es encore inconscient de toute pensée qui soit réellement vraie et donc réellement heureuse.

4. Il est recommandé de faire trois ou quatre périodes d’exercice distinctes et, pour en profiter au maximum, au moins trois périodes sont requises, même si tu éprouves de la résistance. 2 Dans ce cas, toutefois, la durée de la période d’exercice peut être réduite à moins de la minute environ qui est recommandée autrement.

UCEM~LEÇON 16 – Je n’ai pas de pensées neutres.

In UCEM on janvier 15, 2018 at 6:11

LEÇON 16

Je n’ai pas de pensées neutres.

1. L’idée d’aujourd’hui est une étape initiale pour dissiper la croyance que tes pensées n’ont pas d’effet. 2 Tout ce que tu vois est le résultat de tes pensées. 3 Il n’y a pas d’exception à ce fait. 4 Les pensées ne sont ni grandes ni petites, ni puissantes ni faibles. 5 Elles sont simplement vraies ou fausses. 6 Celles qui sont vraies créent leur propre ressemblance. 7 Celles qui sont fausses font la leur.

2. Il n’y a pas de concept plus contradictoire en soi que celui de “vaines pensées”. 2 Ce qui engendre la perception de tout un monde peut difficilement être appelé vain. 3 Chaque pensée que tu as contribue à la vérité ou à l’illusion : soit qu’elle étende la vérité ou qu’elle multiplie les illusions. 4 Tu peux certes multiplier rien, mais tu ne l’étendras pas en faisant cela.

3. Outre le fait de reconnaître que les pensées ne sont jamais vaines, le salut requiert que tu reconnaisses aussi que chaque pensée que tu as apporte soit la paix ou la guerre, soit l’amour ou la peur. 2 Un résultat neutre est impossible parce qu’une pensée neutre est impossible. 3 Il y a une telle tentation d’écarter les pensées de peur comme étant sans importance, banales et ne valant pas qu’on s’en soucie, qu’il est essentiel que tu reconnaisses qu’elles sont toutes également destructrices, mais également irréelles. 4 Nous répéterons cette idée sous de nombreuses formes avant que tu la comprennes réellement.

4. Pour appliquer l’idée d’aujourd’hui, examine ton esprit pendant une minute environ, les yeux fermés, en cherchant activement à ne passer sur aucune “petite” pensée susceptible d’échapper à ton examen. 2 Ce sera assez difficile jusqu’à ce que tu y sois habitué. 3 Tu verras qu’il t’est encore difficile de ne pas faire de distinctions artificielles. 4 Chaque pensée qui te vient, sans égard aux qualités que tu lui attribues, est un sujet convenable pour l’application de l’idée d’aujourd’hui.

5. Pendant les périodes d’exercice, répète-toi d’abord l’idée, puis, au fur et à mesure qu’elles te traversent l’esprit, retiens chacune dans ta conscience le temps de te dire:

2 Cette pensée au sujet de _____ n’est pas une pensée neutre.

3 Cette pensée au sujet de _____ n’est pas une pensée neutre.

4 Comme d’habitude, utilise l’idée d’aujourd’hui chaque fois que tu as conscience d’une pensée particulière qui provoque un malaise. 5 Dans ce but, la forme suivante est suggérée :

6 Cette pensée au sujet de _____ n’est pas une pensée neutre, parce que je n’ai pas de pensées neutres.

6. Quatre ou cinq périodes d’exercice sont recommandées, si tu trouves qu’elles demandent relativement peu d’effort. 2 Si tu es tendu, trois suffiront. 3 La durée de la période d’exercice devrait aussi être réduite s’il y a un malaise.

UCEM~LEÇON 15 – Mes pensées sont des images que j’ai faites.

In UCEM on janvier 14, 2018 at 7:44

LEÇON 15

Mes pensées sont des images que j’ai faites.

1. C’est parce que les pensées que tu penses penser t’apparaissent comme des images que tu ne les reconnais pas comme n’étant rien. 2 Tu penses que tu les penses; ainsi penses-tu que tu les vois. 3 C’est ainsi que ta “vue” a été faite. 4 C’est la fonction que tu as donnée aux yeux de ton corps. 5 Cela n’est pas voir. 6 C’est faire des images. 7 Cela prend la place de la vue en remplaçant la vision par des illusions.

2. Cette idée, qui nous initie au processus qui consiste à faire des images, ce que tu appelles voir, n’aura pas beaucoup de signification pour toi. 2 Tu commenceras à la comprendre quand tu auras vu de petites franges de lumière autour des mêmes objets familiers que tu vois maintenant. 3 Cela est le début de la vision réelle. 4 Tu peux être certain que la vision réelle viendra rapidement une fois que cela s’est produit.

3. Tout en progressant, il se peut que tu aies de nombreux “épisodes lumineux”. 2 Ils peuvent prendre maintes formes différentes dont certaines tout à fait inattendues. 3 N’en aie pas peur. 4 Ce sont les signes que tu ouvres enfin les yeux. 5 Ils ne persisteront pas, parce qu’ils symbolisent simplement la perception vraie, et ils n’ont pas de rapport avec la connaissance. 6 Ces exercices ne te révéleront pas la connaissance. 7 Mais ils prépareront la voie qui y conduit.

4. Pour t’exercer à l’idée d’aujourd’hui, répète-la d’abord à toi-même, puis applique-là à ce que tu vois autour de toi, en nommant chaque chose et en laissant ton regard se poser sur elle en disant:

2 Ce (cette) _____est une image que j’ai faite.

3 Ce (cette) _____ est une image que j’ai faite.

4 Il n’est pas nécessaire d’inclure un grand nombre de sujets concrets pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 5 Il est nécessaire, toutefois, de continuer à regarder chaque sujet tout en te répétant l’idée. 6 L’idée devrait être répétée très lentement à chaque fois.

5. Bien qu’il soit évident que tu ne pourras pas appliquer l’idée à beaucoup de choses pendant la minute environ d’exercice qui est recommandée, essaie de faire une sélection aussi aléatoire que possible. 2 Des périodes d’exercice de moins d’une minute suffiront, si tu commences à te sentir mal à l’aise. 3 Ne fais pas plus de trois périodes d’exercice avec l’idée d’aujourd’hui à moins que tu ne te sentes complètement à ton aise, et ne dépasse pas quatre. 4 Toutefois, en cas de besoin, l’idée peut être appliquée tout au long de la journée.

UCEM~LEÇON 14 – Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant.

In UCEM on janvier 13, 2018 at 5:26

LEÇON 14

Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant.

1. L’idée d’aujourd’hui est bien sûr la raison pour laquelle un monde in-signifiant est impossible. 2 Ce que Dieu n’a pas créé n’existe pas. 3 Et tout ce qui existe existe tel qu’Il l’a créé. 4 Le monde que tu vois n’a rien à voir avec la réalité. 5 C’est toi qui l’a fait et il n’existe pas.

2. Les exercices d’aujourd’hui sont à faire les yeux fermés du début à la fin. 2 La période d’examen d’esprit devrait être courte, une minute tout au plus. 3 Ne fais pas plus de trois périodes d’exercices avec l’idée d’aujourd’hui, à moins de te sentir à ton aise. 4 En ce cas, ce sera parce que tu comprends réellement à quoi ils servent.

3. L’idée d’aujourd’hui est une autre étape pour apprendre à lâcher prise des pensées que tu as écrites sur le monde, et à voir la Parole de Dieu à leur place. 2 Les premières étapes de cet échange, qui peut véritablement être appelé le salut, peuvent être assez difficiles et même assez douloureuses. 3 Certaines d’entre elles te mèneront directement dans la peur. 4 Tu ne seras pas laissé là. 5 Tu iras bien au-delà. 6 Nous nous dirigeons vers la parfaite sécurité et la paix parfaite.

4. Les yeux fermés, pense à toutes les horreurs dans le monde qui te traversent l’esprit. 2 Nomme chacune d’elles comme elle te vient, puis nie sa réalité. 3 Dieu ne l’a pas créée, donc elle n’est pas réelle. 4 Dis, par exemple:

5 Dieu n’a pas créé cette guerre, donc elle n’est pas réelle.

6 Dieu n’a pas créé cet accident d’avion, donc il n’est pas réel.

7 Dieu n’a pas créé ce désastre [précise], donc il n’est pas réel.

5. Les sujets convenables pour l’application de l’idée du jour comprennent aussi tout ce que tu crains qu’il ne t’arrive à toi ou à quelqu’un d’autre à propos de qui tu te fais du souci. 2 Dans chaque cas nomme le “désastre” de façon bien précise. 3 N’emploie pas de termes généraux. 4 Ne dis pas, par exemple: “Dieu n’a pas créé la maladie” mais: “Dieu n’a pas créé le cancer”, ou les crises cardiaques, ou quoi que ce soit qui peut susciter la peur en toi.

6. C’est ton répertoire personnel d’horreurs que tu regardes. 2 Ces choses font partie du monde que tu vois. 3 Certaines sont des illusions partagées, d’autres font partie de ton enfer personnel. 4 Peu importe. 5 Ce que Dieu n’a pas créé ne peut être que dans ton propre esprit à part du Sien. 6 Par conséquent, cela n’a pas de signification. 7 En reconnaissant ce fait, termine les périodes d’exercices par la répétition de l’idée d’aujourd’hui :

8 Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant.

7. L’idée d’aujourd’hui peut bien sûr s’appliquer à n’importe quoi qui te dérange pendant la journée en dehors des périodes d’exercice. 2 Applique-la de façon très précise. 3 Dis :

4 Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant.

5 Il n’a pas créé [précise la situation qui te dérange], donc ce n’est pas réel.

UCEM~LEÇON 13 – Un monde in-signifiant engendre la peur.

In UCEM on janvier 12, 2018 at 8:18

LEÇON 13

Un monde in-signifiant engendre la peur.

1. L’idée d’aujourd’hui n’est qu’une autre forme de la précédente, sauf qu’elle est plus concrète quant à l’émotion suscitée. 2 En fait, un monde in-signifiant est impossible. 3 Rien sans signification n’existe. 4 Toutefois, il ne s’ensuit pas que tu ne penseras pas percevoir quelque chose qui n’a pas de signification. 5 Au contraire, il est particulièrement probable que tu penseras le percevoir.

2. Reconnaître l’in-signifiance suscite une intense anxiété chez tous les séparés. 2 Cela représente une situation dans laquelle Dieu et l’égo se “défient” l’un l’autre d’écrire leur propre signification dans l’espace vide que fournit l’in-signifiance. 3 L’ego s’y précipite frénétiquement pour établir là ses propres idées, de peur qu’autrement le vide ne soit utilisé pour démontrer sa propre impuissance et sa propre irréalité. 4 Or en cela seulement il a raison.

3. Par conséquent, il est essentiel que tu apprennes à reconnaître l’in-signifiant, et à l’accepter sans peur. 2 Si tu as peur, il est certain que tu doteras le monde d’attributs qu’il ne possède pas et l’encombreras d’images qui n’existent pas. 3 Pour l’ego, les illusions sont des mécanismes de sécurité, comme elles doivent l’être aussi pour toi qui t’assimiles à l’ego.

4. Les exercices d’aujourd’hui, qui devraient être répétés trois ou quatre fois et ne devraient pas durer plus d’une minute environ chaque fois, seront faits d’une manière quelque peu différente des précédents. 2 Les yeux fermés, répète-toi l’idée d’aujourd’hui. 3 Puis ouvre les yeux et regarde lentement autour de toi, en disant:

4 Je regarde un monde in-signifiant.

5 Répète-toi cet énoncé tout en regardant autour de toi. 6 Puis ferme les yeux et conclus par :

Un monde in-signifiant engendre la peur parce que je pense être en compétition avec Dieu.

5. Tu trouveras peut-être difficile d’éviter la résistance, sous une forme ou sous une autre, à cette conclusion. 2 Quelle que soit la forme que prend cette résistance, souviens-toi qu’en réalité tu as peur d’une telle pensée à cause de la “vengeance” de “l’ennemi”. 3 À ce stade, il ne faut pas s’attendre à ce que tu croies cet énoncé, et tu le rejetteras probablement comme une absurdité. 4 Toutefois, note avec soin tout signe de peur manifeste ou cachée qu’il peut susciter.

6. Ceci est notre première tentative pour exposer une relation explicite de cause et effet d’un genre que tu es trop inexpérimenté pour reconnaître. 2 Ne t’attarde pas sur cette conclusion, n’essaie même pas d’y penser, sauf pendant les périodes d’exercice. 3 Cela suffira pour le moment.

UCEM~LEÇON 12 – Je suis contrarié parce que je vois un monde in-signifiant.

In UCEM on janvier 11, 2018 at 5:47

LEÇON 12

Je suis contrarié parce que je vois

un monde in-signifiant.

1. L’importance de cette idée réside dans le fait qu’elle contient la correction d’une distorsion majeure de la perception. 2 Tu penses que c’est un monde effrayant qui te contrarie, ou un monde triste, ou un monde violent, ou un monde insane. 3 C’est toi qui lui donnes tous ces attributs. 4. Le monde en soi est in-signifiant.

2. Ces exercices se font les yeux ouverts. 2 Regarde autour de toi, cette fois-ci très lentement. 3 Essaie de régler ton regard pour qu’il passe lentement d’une chose à l’autre à intervalles assez constants. 4 Ne permets pas que cet intervalle devienne notablement plus long ou plus court, mais essaie plutôt de maintenir un rythme égal et régulier d’un bout à l’autre de l’exercice. 5 Ce que tu vois n’a pas d’importance. 6 C’est cela que tu t’enseignes en accordant une attention égale et un temps égal à tout ce sur quoi ton regard se pose. 7 C’est une étape initiale pour apprendre à accorder à toutes choses une valeur égale.

3. En regardant autour de toi, dis-toi:

2 Je pense que je vois un monde apeurant, un monde dangereux, un monde hostile, un monde triste, un monde méchant, un monde fou,

et ainsi de suite, en utilisant les termes descriptifs qui te viennent à l’esprit. 3 Si les termes qui te viennent semblent positifs plutôt que négatifs, inclus-les. 4 Par exemple, tu pourrais penser à “un monde bon” ou à “un monde satisfaisant”. 5 Si de tels termes te viennent à l’esprit, utilise-les avec les autres. 6 Tu ne comprends peut-être pas encore pourquoi ces adjectifs “positifs” ont leur place dans ces exercices, mais souviens-toi qu’un “monde bon” en suppose un ” mauvais”, et qu’un monde “satisfaisant” en suppose un “insatisfaisant”. 7 Tous les termes qui te passent par l’esprit sont des sujets convenables pour les exercices d’aujourd’hui. 8 Leur apparente qualité n’a pas d’importance.

4. Assure-toi que les intervalles de temps restent les mêmes, que tu appliques l’idée à ce que tu penses agréable ou à ce que tu penses désagréable. 2 Aux fins de ces exercices, il n’y a pas de différence entre les deux. 3 À la fin de la période d’exercice, ajoute :

4 Mais je suis contrarié parce que je vois un monde in-signifiant.

5. Ce qui est in-signifiant n’est ni bon ni mauvais. 2 Pourquoi, donc, un monde in-signifiant devrait-il te contrarier ? 3 Si tu pouvais accepter le monde comme étant in-signifiant et laisser la vérité y être écrite pour toi, cela te rendrait indescriptiblement heureux. 4 Mais parce qu’il est in-signifiant, tu te sens obligé d’y écrire ce que tu voudrais qu’il soit. 5 C’est cela que tu vois en lui. 6 C’est cela qui est in-signifiant en vérité. 7 Sous tes mots est écrite la Parole de Dieu. 8 La vérité te contrarie maintenant mais quand tes paroles auront été effacées, tu verras les Siennes. 9 Voilà le but ultime de ces exercices.

6. Il suffira d’appliquer l’idée d’aujourd’hui trois ou quatre fois. 2 Les périodes d’exercice ne devraient pas non plus excéder une minute. 3 Il se peut même que tu trouves cela trop long. 4 Arrête les exercices lorsque tu commences à être tendu.

UCEM~LEÇON 11 – Mes pensées in-signifiantes me montrent un monde in-signifiant.

In UCEM on janvier 10, 2018 at 9:13

LEÇON 11

Mes pensées in-signifiantes me montrent

un monde in-signifiant.

1. Ceci est la première idée que nous ayons qui soit reliée à une phase majeure du processus de correction : le renversement de la pensée du monde. 2 Il semble que le monde détermine ce que tu perçois. 3 L’idée d’aujourd’hui introduit le concept que ce sont tes pensées qui déterminent le monde que tu vois. 4 Tu peux certes te réjouir d’appliquer l’idée sous sa forme initiale, car dans cette idée ta délivrance est rendue certaine. 5 La clé du pardon réside en elle.

2. Les périodes d’exercice pour l’idée d’aujourd’hui seront entreprises un peu différemment des précédentes. 2 Commence les yeux fermés et répète-toi lentement l’idée. 3 Puis ouvre les yeux et regarde autour de toi, près et loin, en haut et en bas — n’importe où. 4 Pendant la minute environ que tu passeras à utiliser l’idée, répète-la simplement à toi-même, mais assure-toi de le faire sans hâte ni sentiment d’urgence ni effort.

3. Pour profiter au maximum de ces exercices, tes yeux devraient passer assez rapidement d’une chose à une autre, puisqu’ils ne devraient s’attarder sur rien en particulier. 2 Toutefois, tu devrais utiliser les mots sans te presser et même en prenant ton temps. 3 En particulier, l’introduction à cette idée devrait se faire d’une façon aussi désinvolte que possible. 4 Elle contient le fondement de la paix, de la détente et de la délivrance de l’inquiétude que nous essayons d’atteindre. 5 Conclus les exercices en fermant les yeux et en te répétant lentement l’idée une fois de plus.

4. Trois périodes d’exercice seront probablement suffisantes aujourd’hui. 2 Toutefois, s’il y a peu ou pas du tout de malaise et une inclination à en faire davantage, jusqu’à cinq périodes d’exercices peuvent être entreprises. 3 Il n’est pas recommandé d’en faire plus.

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In UCEM on janvier 9, 2018 at 7:42

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

UCEM~LEÇON 9 – Je ne vois rien tel que c’est maintenant.

In UCEM on janvier 8, 2018 at 7:55

LEÇON 9

Je ne vois rien tel que c’est maintenant.

1. Cette idée découle évidemment des deux précédentes. 2 Mais bien que tu sois peut-être capable de l’accepter intellectuellement, il est peu probable pour l’instant qu’elle signifie quoi que ce soit pour toi. 3 Toutefois, à ce stade, il n’est pas nécessaire de comprendre. 4 De fait, reconnaître que tu ne comprends pas est un préalable au défaire de tes idées fausses. 5 Ces exercices s’occupent d’application et non de compréhension. 6 Tu n’as pas besoin d’appliquer ce que tu comprends déjà. 7 Ce serait certes circulaire de viser à la compréhension tout en supposant que tu l’as déjà.

2. Il est difficile pour un esprit inexercé de croire que ce qu’il semble se représenter n’est pas là. 2 Cette idée peut être fort troublante et rencontrer une vive résistance sous de nombreuses formes. 3 Or cela n’empêche pas de l’appliquer. 4 Rien de plus n’est requis pour ces exercices-ci, ni pour aucun autre. 5 Chaque petit pas dissipera un peu des ténèbres, et la compréhension viendra finalement éclairer chaque recoin de l’esprit qui aura été débarrassé des débris qui l’enténèbrent.

3. Ces exercices, pour lesquels trois ou quatre périodes d’entraînement suffisent, consistent à regarder autour de toi et à appliquer l’idée du jour à ce que tu vois, tout en te rappelant le besoin de ne faire aucune distinction, et la règle essentielle de ne rien exclure. 2 Par exemple :

3 Je ne vois pas cette machine à écrire telle qu’elle est

maintenant.

4 Je ne vois pas ce téléphone tel qu’il est maintenant.

5 Je ne vois pas ce bras tel qu’il est maintenant.

4. Commence par les choses qui sont les plus proches de toi, puis agrandis le champ :

2 Je ne vois pas ce porte-manteau tel qu’il est maintenant.

3 Je ne vois pas cette porte telle qu’elle est maintenant.

4 Je ne vois pas ce visage tel qu’il est maintenant.

5. Répétons que, même s’il ne faut pas tenter de tout inclure, il est nécessaire d’éviter toute exclusion expresse. 2 Assure-toi d’être honnête envers toi-même en faisant cette distinction. 3 Tu pourrais être tenté de l’obscurcir.

UCEM~LEÇON 8 – Mon esprit est préoccupé de pensées passées.

In UCEM on janvier 7, 2018 at 4:38

LEÇON 8

Mon esprit est préoccupé de pensées passées.

1. Cette idée, bien sûr, est la raison pour laquelle tu ne vois que le passé. 2 Personne ne voit quoi que ce soit, en fait. 3 Chacun ne voit que ses pensées projetées à l’extérieur. 4 La préoccupation du passé qu’a l’esprit est la cause de la fausse conception du temps dont ta vue souffre. 5 Ton esprit ne peut pas saisir le présent, qui est le seul temps qui soit. 6 Par conséquent, il ne peut pas comprendre le temps, et ne peut, en fait, rien comprendre du tout.

2. La seule pensée entièrement vraie qu’il soit possible d’avoir au sujet du passé est qu’il n’est pas là. 2 Y penser revient donc à penser à des illusions. 3 En fait, très peu se sont rendu compte de ce que cela entraîne de se représenter le passé ou d’anticiper le futur. 4 De fait, l’esprit est vide lorsqu’il fait cela, parce qu’il ne pense réellement à rien.

3. Le but des exercices d’aujourd’hui est de commencer à entraîner ton esprit à reconnaître quand il ne pense pas réellement. 2 Tant que des idées sans pensée préoccupent ton esprit, la vérité est bloquée. 3 Reconnaître que ton esprit est simplement vide, plutôt que de croire qu’il est rempli d’idées réelles, est la première étape pour ouvrir la voie à la vision.

4. Les exercices d’aujourd’hui devraient être faits les yeux fermés. 2 Cela parce qu’en fait tu ne peux rien voir, et il est plus facile de reconnaître que tu as beau te représenter très vivement une pensée, tu ne vois rien. 3 Avec aussi peu d’investissement que possible, examine ton esprit comme d’habitude pendant une minute environ, en notant simplement les pensée que tu y trouves. 4 Nomme chacune d’elles par la figure ou le thème central qu’elle contient, puis passe à la suivante. 5 Commence la période d’exercice en disant :

6 Il semble que je pense à _____.

5. Puis nomme concrètement chacune de tes pensées; par exemple :

2 Il semble que je pense à [nom d’une personne], à [nom d’un objet], à [nom d’une émotion],

et ainsi de suite, en concluant l’examen d’esprit par :

3 Mais mon esprit est préoccupé de pensées passées.

6. Cet exercice peut être fait quatre ou cinq fois pendant la journée, sauf si tu vois que cela t’irrite. 2 Si tu le trouves éprouvant, trois ou quatre fois suffiront. 3 Toutefois, cela t’aidera peut-être d’inclure ton irritation, ou toute émotion que l’idée d’aujourd’hui peut induire, dans l’examen d’esprit même.

UCEM~LEÇON 7 – Je ne vois que le passé.

In UCEM on janvier 6, 2018 at 5:43

LEÇON 7

Je ne vois que le passé.

1. Cette idée est particulièrement difficile à croire au début. 2 Or c’est elle qui explique toutes les précédentes.

· 3 C’est la raison pour laquelle rien de ce que tu vois ne signifie quoi que ce soit

· 4 C’est la raison pour laquelle tu as donné à tout ce que tu vois toute la signification que cela a pour toi.

· 5 C’est la raison pour laquelle tu ne comprends rien de ce que tu vois.

· 6 C’est la raison pour laquelle tes pensées ne signifient rien et pourquoi elles sont comme les choses que tu vois.

· 7 C’est la raison pour laquelle tu n’es jamais contrarié pour la raison à laquelle tu penses.

· 8 C’est la raison pour laquelle tu es contrarié parce que tu vois quelque chose qui n’est pas là.

2. Les vieilles idées sur le temps sont très difficiles à changer, parce que tout ce que tu crois est enraciné dans le temps et dépend de ce que tu n’apprends pas ces nouvelles idées à son sujet. 2 Or c’est précisément pourquoi tu as besoin de nouvelles idées sur le temps. 3 Cette première idée sur le temps n’est pas vraiment aussi étrange qu’elle peut le paraître au premier abord.

3. Regarde une tasse, par exemple. 2 Vois-tu une tasse, ou passes-tu simplement en revue tes expériences passées : prendre une tasse, avoir soif, boire dans une tasse, sentir le bord de la tasse contre tes lèvres, prendre ton petit-déjeuner, et ainsi de suite ? 3 Tes réactions esthétiques à la tasse ne sont-elles pas, elles aussi, basées sur des expériences passées ? 4 Autrement, comment saurais-tu si cette sorte de tasse va casser si tu la laisses tomber ? 5 Que sais-tu de cette tasse, excepté ce que tu as appris dans le passé ? 6 Tu n’aurais aucune idée de ce qu’est cette tasse, n’eût été de ton apprentissage passé. 7 La vois-tu, donc, réellement ?

4. Regarde autour de toi. 2 Cela est également vrai de tout ce que tu regardes. 3 Admets-le en appliquant l’idée d’aujourd’hui sans faire de distinctions entre les choses qui attirent ton regard. 4 Par exemple :

5 Je ne vois que le passé dans ce crayon.

6 Je ne vois que le passé dans ce soulier.

7 Je ne vois que le passé dans cette main.

8 Je ne vois que le passé dans ce corps.

9 Je ne vois que le passé dans ce visage.

5. Ne t’attarde pas sur une chose en particulier, mais souviens-toi de ne rien omettre expressément. 2 Jette un bref regard sur chaque objet puis passe au suivant. 3 Trois ou quatre périodes d’exercice, chacune durant une minute environ, suffiront.

UCEM~LEÇON 6 – Je suis contrarié parce que je vois quelque chose qui n’est pas là.

In UCEM on janvier 5, 2018 at 6:43

LEÇON 6

Je suis contrarié parce que je vois quelque chose qui n’est pas là.

1. Les exercices pour cette idée sont très semblables aux précédents. 2 Encore une fois, pour toute application de l’idée, il est nécessaire de nommer très concrètement à la fois la forme de la contrariété (colère, peur, inquiétude, dépression, ainsi de suite) et sa source perçue. 3 Par exemple :

4 Je suis en colère contre ______ parce que je vois quelque chose qui n’est pas là.

5 Je suis inquiet au sujet de _____ parce que je vois quelque chose qui n’est pas là.

2. Il est utile d’appliquer l’idée d’aujourd’hui à tout ce qui semble te contrarier, et même profitable de l’utiliser à cette fin tout le long de la journée. 2 Toutefois, comme auparavant, les trois ou quatre périodes d’exercice requises devraient être précédées d’un examen d’esprit d’environ une minute, et l’idée appliquée à toute pensée troublante découverte pendant cet examen.

3. Encore une fois, si tu résistes à appliquer l’idée à certaines pensées contrariantes plus qu’à d’autres, rappelle-toi les deux mises en garde énoncées dans la leçon précédente :

2 Il n’y a pas de petites contrariétés.

3 Elles sont toutes également troublantes pour ma paix d’esprit.

4 Et :

5 Je ne peux pas garder cette forme de contrariété et lâcher prise des autres.

6 Aux fins de ces exercices, donc, je les regarderai toutes comme étant les mêmes.

UCEM~LEÇON 5 – Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense.

In UCEM on janvier 4, 2018 at 6:39

LEÇON 5

Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense.

1. Cette idée, comme la précédente, peut être utilisée pour toute personne, toute situation ou tout événement dont tu penses qu’il te cause de la douleur. 2 Applique-là concrètement à quoi que ce soit que tu crois être la cause de ta contrariété, en décrivant le sentiment dans les termes quels qu’ils soient qui te semblent exacts. 3 La contrariété peut sembler être la peur, l’inquiétude, la dépression, l’anxiété, la colère, la haine, la jalousie ou quantité de formes qui seront toutes perçues comme différentes. 4 Ce n’est pas vrai. 5 Toutefois, jusqu’à ce que tu apprennes que la forme n’a pas d’importance, chaque forme devient un sujet convenable pour les exercices de la journée. 6 Appliquer la même idée à chacune d’elles séparément est la première étape pour reconnaître à la fin qu’elles sont toutes les mêmes.

2. Quand tu utilises l’idée du jour concrètement pour une cause perçue de contrariété sous quelque forme que ce soit, utilise à la fois le nom de la forme sous laquelle tu vois la contrariété, et la cause que tu lui attribues. 2 Par exemple:

3 Je ne suis pas en colère contre _____ pour la raison à laquelle je pense.

4. Je n’ai pas peur de _____ pour la raison à laquelle je pense.

3. Encore une fois, cela ne devrait pas remplacer les périodes d’exercice pendant lesquelles tu cherches d’abord dans ton esprit les “sources” de contrariété dans lesquelles tu crois, et les formes de contrariété que tu penses qui en résultent.

4. Dans ces exercices, plus que dans les précédents, tu trouveras peut-être difficile de ne faire aucune distinction et d’éviter de donner plus de poids à certains sujets qu’à d’autres. 2 Cela t’aidera peut-être de faire précéder ces exercices de l’énoncé suivant:

3 Il n’y a pas de petites contrariétés.

4 Elles sont toutes également troublantes pour ma paix d’esprit.

5. Puis examine ton esprit pour découvrir quoi que ce soit qui te bouleverse, peu importe à quel point tu penses qu’il le fait.

6. Tu verras peut-être aussi que tu es moins désireux d’appliquer l’idée d’aujourd’hui à certaines sources perçues de contrariété qu’à d’autres. 2 Si cela se produit, pense d’abord à ceci:

3 Je ne peux pas garder cette forme de contrariété et lâcher prise des autres.

4 Aux fins de ces exercices, donc, je les regarderai toutes comme étant les mêmes.

7. Puis examine ton esprit pendant environ une minute tout au plus, en essayant d’identifier quelques formes différentes de contrariété qui te dérangent, peu importe l’importance relative que tu peux leur donner. 2 Applique l’idée du jour à chacune d’elles, en nommant à la fois la source de la contrariété telle que tu la perçois, et le sentiment tel que tu l’éprouves. 3 Voici d’autres exemples:

4 Je ne suis pas inquiet au sujet de _____ pour la raison

à laquelle je pense.

5 Je ne suis pas déprimé à cause de _____ pour la raison

à laquelle je pense.

6 Trois ou quatre fois pendant la journée suffisent.

UCEM~LEÇON 4 – Ces pensées ne signifient rien. (…).

In UCEM on janvier 3, 2018 at 7:02

Ces pensées ne signifient rien.

Elles sont comme les choses que je vois dans cette pièce [dans cette rue, de cette fenêtre, dans ce lieu].

1. Contrairement aux exercices précédents, ceux-ci ne commencent pas par l’idée du jour. 2 Dans ces périodes d’entraînement, commence par noter les pensées qui te traversent l’esprit durant environ une minute. 3 Puis applique l’idée à ces pensées. 4 Si tu as déjà conscience de pensées malheureuses, utilise-les comme sujets. 5 Toutefois, ne choisis pas uniquement les idées que tu penses être “mauvaises”. 6 Si tu t’entraînes à regarder tes pensées, tu verras qu’elles représentent un tel mélange qu’en un sens aucune d’elles ne peut être appelé “bonne” ou “mauvaise”. 7 C’est pourquoi elles ne signifient rien.

2. La spécification habituelle est requise lorsque tu choisis les sujets auxquels l’idée d’aujourd’hui sera appliquée. 2 N’aie pas peur d’utiliser les “bonnes” pensées aussi bien que les “mauvaises”. 3 Aucune d’elles ne représente tes pensées réelles, qui en sont recouvertes. 4 Les “bonnes” ne sont que des ombres de ce qui se trouve derrière, et les ombres rendent la vue difficile. 5 Les “mauvaises” bloquent la vue, et font qu’il est impossible de voir. 6 Tu ne veux ni les unes ni les autres.

3. Ceci est un exercice très important, qui sera répété de temps en temps sous des formes quelque peu différentes. 2 L’idée ici est de t’entraîner dans tes premiers pas vers le but qui est de séparer l’in-signifiant du signifiant. 3 C’est une première tentative, le but à plus long terme étant d’apprendre à voir l’in-signifiant à l’extérieur de toi, et le signifiant au-dedans. 4 C’est ainsi que tu commences à entraîner ton esprit à reconnaître ce qui est le même et ce qui est différent.

4. Quand tu utilises tes pensées en leur appliquant l’idée d’aujourd’hui, identifie chacune d’elles par la figure ou l’évènement central qu’elle contient; par exemple:

2 Cette pensée à propos de _____ne signifie rien.

3 Elle est comme les choses que je vois dans cette pièce [dans cette rue, et ainsi de suite].

5. Tu peux aussi utiliser l’idée pour une pensée en particulier que tu reconnais comme nuisible. 2 Cette application est utile, mais elle ne remplace pas la procédure plus aléatoire à suivre pour les exercices. 3 Toutefois, n’examine pas ton esprit pendant plus d’une minute environ. 4 Tu es encore trop inexpérimenté pour éviter une tendance à te préoccuper inutilement.

6. De plus, comme ces exercices sont les premiers de ce genre, il se peut que tu trouves particulièrement difficile de suspendre ton jugement par rapport aux pensées. 2 Ne répète pas ces exercices plus de trois ou quatre fois dans la journée. 3 Nous y reviendrons plus tard.

UCEM~LEÇON 3 – Je ne comprends rien de ce que je vois dans cette pièce (…).

In UCEM on janvier 2, 2018 at 8:09

LEÇON 3

Je ne comprends rien de ce que je vois dans cette pièce
[dans cette rue, de cette fenêtre, dans ce lieu].

1. Applique cette idée de la même façon que les précédentes, sans faire aucune sorte de distinction. 2 Quoi que ce soit que tu vois devient un sujet convenable pour appliquer l’idée. 3 Assure-toi de ne pas mettre en question la convenance d’une chose à l’application de l’idée. 4 Ce ne sont pas des exercices de jugement. 5 N’importe quoi est convenable si tu le vois. 6 Certaines des choses que tu vois peuvent avoir pour toi une signification très émotionnelle. 7 Essaie de mettre de côté de tels sentiments et utilise simplement ces choses exactement comme tu le ferais de n’importe quoi d’autre.

2. L’intérêt des exercices est de t’aider à dégager ton esprit de toutes les associations passées, de voir les choses exactement telles qu’elles t’apparaissent maintenant, et de te rendre compte du peu de compréhension que tu en as réellement. 2 Par conséquent, il est essentiel que tu gardes l’esprit parfaitement ouvert et libre de tout jugement quand tu choisis les choses auxquelles l’idée du jour sera appliquée. 3 Dans ce but une chose est comme une autre: également convenable et donc également utile.

UCEM~LEÇON 2 – J’ai donné à tout ce que je vois dans cette pièce (…).

In UCEM on janvier 1, 2018 at 6:41

LEÇON 2

J’ai donné à tout ce que je vois dans cette pièce

[dans cette rue, de cette fenêtre, dans ce lieu]

toute la signification que cela a pour moi.

1. Les exercices pour cette idée sont les mêmes que pour la première. 2 Commence par les choses qui sont près de toi, et applique l’idée à quoi que ce soit sur quoi ton regard se pose. 3 Puis agrandis le champ. 4 Tourne la tête de façon à inclure ce qui se trouve des deux côtés. 5 Si possible, retourne-toi et applique l’idée à ce qui est derrière toi. 6 Fais aussi peu de distinction que possible en choisissant les sujets auxquels tu appliques l’idée, ne te concentre sur rien en particulier, et n’essaie pas d’inclure tout ce que tu vois dans un espace donné, ou tu introduiras une tension.

2. Jette simplement un regard autour de toi, sans effort mais assez rapidement, en essayant d’éviter de choisir selon la taille, l’éclat, la couleur, le matériau ou l’importance relative que la chose a pour toi. 2 Prends les sujets simplement tels que tu les vois. 3 Essaie d’appliquer l’exercice aussi facilement à un corps qu’à un bouton, à une mouche qu’à un plancher, à un bras qu’à une pomme. 4 Le seul critère pour appliquer l’idée à quelque chose est simplement que ton regard se soit posé dessus. 5 Ne tente pas d’inclure quoi que ce soit en particulier, mais assure-toi de ne rien exclure expressément.

UCEM~LEÇON 1 – Rien de ce que je vois dans cette pièce [dans cette rue, de cette fenêtre, dans ce lieu] ne signifie quoi que ce soit.

In UCEM on décembre 31, 2017 at 6:12

LEÇON 1

Rien de ce que je vois dans cette pièce [dans cette rue,

de cette fenêtre, dans ce lieu] ne signifie quoi que ce soit.

1. Maintenant regarde lentement autour de toi et exerce-toi à appliquer cette idée très concrètement à tout ce que tu vois:

2 Cette table ne signifie rien.

3 Cette chaise ne signifie rien.

4 Cette main ne signifie rien.

5 Ce pied ne signifie rien.

6 Ce stylo ne signifie rien.

2. Puis regarde plus loin que les environs immédiats, et applique l’idée sur un champ plus large:

2 Cette porte ne signifie rien.

3 Ce corps ne signifie rien.

4. Cette lampe ne signifie rien.

5 Ce panneau ne signifie rien.

6 Cette ombre ne signifie rien.

3. Remarque que ces énoncés n’ont pas été placés dans un certain ordre, et qu’ils ne tiennent compte d’aucune différence entre les sortes de choses auxquelles ils sont appliqués. 2 C’est le but de l’exercice. 3 L’énoncé devrait simplement être appliqué à n’importe quelle chose que tu vois. 4 Quand tu répètes l’idée du jour, utilise-la sans la moindre discrimination. 5 Ne tente pas de l’appliquer à tout ce que tu vois, car ces exercices ne devraient pas devenir ritualistes. 6 Seulement, assure-toi que rien de ce que tu vois n’est exclu expressément. 7 Une chose est comme une autre quand il s’agit d’appliquer l’idée.

4. Chacune des trois premières leçons ne devrait pas être faite plus de deux fois par jour, de préférence matin et soir. 2 Elle ne devrait pas non plus être tentée durant plus d’une minute environ, sauf si cela t’oblige à te presser. 3 Il est essentiel de les faire à ton aise et sans hâte.

UCEM~INTRODUCTION au Livre d’Exercices pour Étudiants

In UCEM on décembre 31, 2017 at 5:50

INTRODUCTION

1. Un fondement théorique comme celui que le texte procure est un cadre nécessaire pour rendre les leçons de ce livre d’exercices signifiantes. 2 Or c’est de faire les exercices qui rendra le but de ce cours possible. 3 Un esprit inexercé ne peut rien accomplir. 4 C’est le but de ce livre d’exercices d’entrainer ton esprit à penser de la façon qui est présentée dans le texte.

2. Les exercices sont très simples. 2 Ils ne requièrent pas beaucoup de temps et peu importe où tu les fais. 3 Ils n’ont pas besoin de préparation. 4 La période d’entraînement est de un an. 5 Les exercices sont numérotés de 1 à 365. 6 N’entreprends pas de faire plus d’une leçon par jour.

3. Le livre d’exercices est divisé en deux sections principales, la première traitant du défaire de ta façon de voir maintenant; et la seconde, de l’acquisition de la perception vraie. 2 À l’exception des périodes de révision, les exercices de chaque jour sont planifiés autour d’une idée centrale, qui est d’abord énoncée. 3 Suit une description des procédures concrètes par lesquelles l’idée du jour sera appliquée.

4. Le but de ce livre d’exercices est d’entraîner ton esprit d’une manière systématique à une perception différente de tous et de tout en ce monde. 2. Les exercices sont planifiés de façon à t’aider à généraliser les leçons, afin que tu comprennes que chacune d’elles est également applicable à tous ceux et à tout ce que tu vois.

5. Le transfert de l’entraînement en perception vraie ne se fait pas comme le transfert de l’entraînement du monde. 2 Si la perception vraie a été atteinte par rapport à une personne, une situation ou un évènement quelconque, le transfert total à tous et à tout est certain. 3 D’autre part, une seule exception tenue à part de la perception vraie rend ses accomplissements impossibles n’importe où.

6. Les seules règles générales à observer d’un bout à l’autre sont donc: Premièrement, que les exercices soient faits d’une manière très concrète, comme il sera indiqué. 2 Cela t’aidera à appliquer les idées en question à toute situation dans laquelle tu te trouves, ainsi qu’à tous ceux et à tout ce qu’elle englobe. 3 Deuxièmement, assure-toi de ne pas décider par toi-même qu’il y a certaines personnes, situations ou choses auxquelles les idées sont inapplicables. 4 Cela interférera avec le transfert de l’entraînement. 5 C’est la nature même de la perception vraie de n’avoir pas de limites. 6 C’est l’opposé de ta façon de voir maintenant.

7. Le but général des exercices est d’augmenter ton aptitude à étendre les idées que tu pratiqueras jusqu’à tout y inclure. 2 Cela n’exigera aucun effort de ta part. 3 Les exercices eux-mêmes satisfont aux conditions nécessaires pour ce type de transfert.

8. Certaines des idées que présente le livre d’exercices te paraîtront difficiles à croire; d’autres te sembleront tout à fait surprenantes. 2 Cela n’a aucune importance. 3 Il t’est simplement demandé d’appliquer les idées de la manière indiquée. 4 Il ne t’est pas demandé de les juger. 5 Il t’est seulement demandé de les utiliser. 6 C’est leur utilisation qui leur donnera une signification pour toi et te montrera qu’elles sont vraies.

9. Souviens-toi seulement de ceci: tu n’as pas besoin de croire les idées, tu n’as pas besoin de les accepter, tu n’as pas même besoin de leur faire bon accueil. 2 Il se peut qu’à certaines d’entre elles, tu résistes activement. 3 Rien de tout cela n’a d’importance, et leur efficacité n’en est pas diminuée. 4 Mais ne te permets pas de faire des exceptions dans l’application des idées que contient le livre d’exercices; et quelles que soient tes réactions à ces idées, utilise-les. 5 Rien d’autre que cela n’est requis.

UCEM~Épilogue au Livre d’Exercices aux Étudiants

In UCEM on décembre 30, 2017 at 4:58

ÉPILOGUE

1. Ce cours est un commencement et non une fin. 2 Ton Ami va avec toi. 3 Tu n’es pas seul. 4 Nul ne peut appeler en vain qui fait appel à Lui. 5 Quelle que soit ta préoccupation, sois certain qu’Il a la réponse et qu’Il te la donnera avec joie, si tu te tournes simplement vers Lui et la Lui demandes. 6 Il ne refusera pas de donner toutes les réponses dont tu as besoin pour quoi que ce soit qui semble te troubler. 7 Il connaît la solution de tous les problèmes et la résolution de tous les doutes. 8 Sa certitude est tienne. 9 Tu as seulement besoin de la Lui demander et elle te sera donnée.

2. Il est aussi certain que tu arriveras chez toi que le soleil a sa route toute tracée avant qu’il ne se lève, après qu’il se soit couché et pendant les heures de pénombre entre les deux. 2 De fait, ta route est encore plus certaine. 3 Car il ne peut pas être possible de changer la course de ceux que Dieu a appelés à Lui. 4 Par conséquent, obéis à ta volonté et suis Celui Que tu as accepté pour ta voix, pour parler de ce que tu veux réellement et dont tu as réellement besoin. 5 C’est Sa Voix qui parle pour Dieu et pour toi aussi. 6 Ainsi Il parle de liberté et de vérité.

3. Il ne t’est plus assigné de leçons précises, car il n’en est plus besoin. 2 Désormais, n’écoute que la Voix pour Dieu et pour ton Soi quand tu te retires du monde pour chercher la réalité à la place. 3 Il dirigera tes efforts en te disant exactement quoi faire, comment diriger ton esprit et quand venir à Lui en silence, demander Sa sûre direction et Sa Parole certaine. 4 C’est Sa Parole que Dieu t’as donnée. 5 C’est Sa Parole que tu as choisie pour tienne.

4. Et maintenant je te place entre Ses mains, pour que tu Le suives fidèlement et Le prennes pour Guide à travers chaque difficulté et toutes les douleurs que tu pourrais penser réelles. 2 Il ne te donnera pas de plaisirs qui passeront, car Il ne donne que l’éternel et le bon. 3 Laisse-Le te préparer davantage. 4 Il a mérité ta confiance en te parlant quotidiennement de ton Père, de ton frère et de ton Soi. 5 Il continuera. 6 Maintenant tu avances avec Lui, aussi certain que Lui de où tu vas; aussi sûr que Lui de comment tu devrais procéder; aussi confiant qu’Il l’est dans le but et dans ta sûre arrivée à la fin.

5. La fin est certaine et les moyens le sont aussi. 2 À cela nous disons : Amen. 3 Il te sera dit exactement ce que Dieu veut pour toi chaque fois qu’il y aura un choix à faire. 4 Et Il parlera pour Dieu et pour ton Soi, garantissant ainsi que l’enfer ne te réclamera pas et que chaque choix que tu fais mettra le Ciel un peu plus à ta portée. 5 À partir de maintenant, nous allons avec Lui en nous tournant vers Lui pour être guidés, pour la paix et pour une sûre direction. 6 La joie nous accompagne en chemin. 7 Car nous allons vers notre demeure où nous trouverons une porte ouverte que Dieu a gardée non fermée pour nous accueillir.

6. Nous Lui confions nos voies et nous disons : Amen. 2 En paix nous poursuivrons dans Sa voie et Lui confierons toutes choses. 3 Avec confiance nous attendons Ses réponses en demandant Sa Volonté dans tout ce que nous faisons. 4 Il aime le Fils de Dieu comme nous voudrions l’aimer. 5 Et Il nous enseigne comment le contempler par Ses yeux et l’aimer comme Il l’aime. 6 Tu ne vas pas seul. 7 Les anges de Dieu volent tout près et tout autour de toi. 8 Son Amour t’entoure et de ceci tu peux être sûr : que jamais je ne te laisserai inconsolé.

UCEM~LEÇON 365 – Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

In UCEM on décembre 30, 2017 at 4:46

LEÇON 365

Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

Sois en charge. Car je voudrais Te suivre,

certain que Ta direction me donne la paix.

1. Si j’ai besoin d’un mot pour m’aider, Il me le donnera. 2 Si j’ai besoin d’une pensée, Il me la donnera aussi. 3 Et si je n’ai besoin que de calme et d’un esprit tranquille et ouvert, voilà les dons que je recevrai de Lui. 4 Il est en charge à ma demande. 5 Et Il m’entendra et me répondra, parce qu’Il parle pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

DERNIÈRES LEÇONS

Épilogue

UCEM~LEÇON 364 – Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

In UCEM on décembre 29, 2017 at 8:15

LEÇON 364

Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

Sois en charge. Car je voudrais Te suivre,

certain que Ta direction me donne la paix.

1. Si j’ai besoin d’un mot pour m’aider, Il me le donnera. 2 Si j’ai besoin d’une pensée, Il me la donnera aussi. 3 Et si je n’ai besoin que de calme et d’un esprit tranquille et ouvert, voilà les dons que je recevrai de Lui. 4 Il est en charge à  ma demande. 5 Et Il m’entendra et me répondra, parce qu’Il parle pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

DERNIÈRES LEÇONS

Un Cours en Miracles – La pratique du Cours 2018

UCEM~LEÇON 363 – Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

In UCEM on décembre 28, 2017 at 6:39

LEÇON 363

Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

Sois en charge. Car je voudrais Te suivre,

certain que Ta direction me donne la paix.

1. Si j’ai besoin d’un mot pour m’aider, Il me le donnera. 2 Si j’ai besoin d’une pensée, Il me la donnera aussi. 3 Et si je n’ai besoin que de calme et d’un esprit tranquille et ouvert, voilà les dons que je recevrai de Lui. 4 Il est en charge à  ma demande. 5 Et Il m’entendra et me répondra, parce qu’Il parle pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

DERNIÈRES LEÇONS

Voici le temps où une nouvelle année naîtra bientôt du temps du Christ.

UCEM~LEÇON 362 – Cet instant saint, je voudrais Te le donner.(…).

In UCEM on décembre 27, 2017 at 5:47

LEÇON 362

Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

Sois en charge. Car je voudrais Te suivre,

certain que Ta direction me donne la paix.

1. Si j’ai besoin d’un mot pour m’aider, Il me le donnera. 2 Si j’ai besoin d’une pensée, Il me la donnera aussi. 3 Et si je n’ai besoin que de calme et d’un esprit tranquille et ouvert, voilà les dons que je recevrai de Lui. 4 Il est en charge à  ma demande. 5 Et Il m’entendra et me répondra, parce qu’Il parle pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

DERNIÈRES LEÇONS

Un Cours en Miracles – La pratique du Cours 2018

UCEM~LEÇON 361 – Cet instant saint, je voudrais Te le donner.(…).

In UCEM on décembre 26, 2017 at 8:18

LEÇON 361

Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

Sois en charge.

Car je voudrais Te suivre, certain que Ta direction me donne la paix.

1. Si j’ai besoin d’un mot pour m’aider, Il me le donnera. 2 Si j’ai besoin d’une pensée, Il me la donnera aussi. 3 Et si je n’ai besoin que de calme et d’un esprit tranquille et ouvert, voilà les dons que je recevrai de Lui. 4 Il est en charge à  ma demande. 5 Et Il m’entendra et me répondra, parce qu’Il parle pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

DERNIÈRES LEÇONS

Un Cours en Miracles – La pratique du Cours 2018

UCEM~DERNIÈRES LEÇONS – Introduction

In UCEM on décembre 26, 2017 at 6:40

DERNIÈRES LEÇONS

Introduction

1. Nous laisserons nos dernières leçons aussi libres de mots que possible. 2 Nous ne les utiliserons qu’au début de nos exercices et seulement pour nous rappeler que nous cherchons à aller au-delà des mots. 3 Tournons-nous vers Celui Qui nous guide dans la voie et assure nos pas. 4 C’est à Lui Que nous laissons ces leçons, comme c’est à Lui désormais que nous confions nos vies. 5 Car nous ne voudrions pas retourner à nouveau à la croyance dans le péché qui a fait paraître le monde laid et incertain, attaquant et destructeur, dangereux dans toutes ses voies et traître au-delà de tout espoir de confiance et d’évasion de la douleur.

2. Sa voie est la seule qui mène à trouver la paix que Dieu nous a donnée. 2 C’est Sa voie que chacun doit suivre à la fin, parce que c’est cette fin que Dieu Lui-même a désignée. 3 Dans le rêve du temps, elle semble être bien loin. 4 Et pourtant, en vérité, elle est déjà ici, déjà elle nous guide gracieusement dans la voie à suivre. 5 Suivons ensemble la voie que la vérité nous indique. 6 Et soyons les meneurs de nos nombreux frères qui cherchent la voie, mais ne la trouvent pas.

3. À ce but consacrons nos esprits, et dirigeons toutes nos pensées afin de servir la fonction du salut. 2 À nous le but est donné de pardonner au monde. 3 C’est le but que Dieu nous a donné. 4 C’est Sa fin du rêve que nous cherchons, et non la nôtre. 5 Car nous ne manquerons pas de reconnaître tout ce que nous pardonnons comme faisant partie de Dieu Lui-même. 6 Ainsi Son souvenir est redonné, complètement et complet.

4. C’est notre fonction de nous souvenir de Lui sur terre, comme il nous est donné d’être Sa Propre complétude dans la réalité. 2 N’oublions donc pas que notre but est partagé, car c’est ce souvenir qui contient la mémoire de Dieu et qui indique la voie vers Lui et vers le Ciel de Sa paix. 3 N’allons-nous pas pardonner à notre frère, qui peut nous offrir cela ? 4 Il est la voie, la vérité et la vie qui nous montrent la voie. 5 En lui réside le salut, qui nous est offert par notre pardon, à lui donné.

5. Nous ne terminerons pas cette année sans le don que notre Père a promis à Son saint Fils. 2 Nous sommes pardonnés maintenant. 3 Et nous sommes sauvés de tout le courroux que nous pensions appartenir à Dieu et dont nous  avons découvert qu’il n’était qu’un rêve. 4 Nous sommes ramenés à la santé d’esprit dans laquelle nous comprenons que la colère est insane, que l’attaque est folle et que la vengeance n’est qu’un sot fantasme. 5 Nous avons été sauvés du courroux parce que nous avons appris que nous faisions erreur. 6 Rien de plus. 7 Or est-ce qu’un père est en colère contre son fils parce que celui-ci ne comprenait pas la vérité ?

6. Nous venons à Dieu avec honnêteté, en disant que nous ne comprenions pas, et nous Lui demandons de nous aider à apprendre Ses leçons, par la Voix de Son Propre Enseignant. 2 Blesserait-Il Son Fils ? 3 Ou S’empresserait-Il de lui répondre, en disant : « Voici Mon Fils, et tout ce que J’ai est à lui » ? 4 Sois certain qu’Il te répondra ainsi, car ce sont là Ses Propres paroles. 5 Et nul ne peut jamais avoir plus que cela, car dans ces paroles est tout ce qui est et tout ce qui sera de tout temps et dans l’éternité.

UCEM~LEÇON 360 – Paix à moi, le saint Fils de Dieu.

In UCEM on décembre 25, 2017 at 5:10

LEÇON 360

Paix à moi, le saint Fils de Dieu.

Paix à mon frère, qui ne fait qu’un avec moi.

Que le monde entier soit comblé de paix par nous.

1. Père, c’est Ta paix que je voudrais donner, en la recevant de Toi. 2 Je suis Ton Fils, à jamais exactement tel que Tu m’as créé, car les Grands Rayons demeurent à jamais calmes et imperturbés au-dedans de moi. 3 Je voudrais les atteindre en silence et en certitude, car la certitude ne peut se trouver nulle part ailleurs. 4 Paix à moi et paix au monde entier. 5 En sainteté nous avons été créés, et en sainteté nous demeurons. 6 Ton Fils est pareil à Toi en parfaite impeccabilité. 7 Et avec cette pensée, nous disons joyeusement : Amen.

DEUXIÈME PARTIE – INTRODUCTION

Que suis-je ?

Joyeux Noël

UCEM~DEUXIÈME PARTIE ~ 14. Que suis-je ?

In UCEM on décembre 24, 2017 at 8:53

14. Que suis-je ?

1. Je suis le Fils de Dieu, complet, guéri et entier, resplendissant dans le reflet de Son Amour. 2 En moi Sa création est sanctifiée et la vie éternelle lui est garantie. 3 En moi l’amour est rendu parfait, la peur est impossible et la joie est établie sans opposé. 4 Je suis la sainte demeure de Dieu Lui-même. 5 Je suis le Ciel où réside Son Amour. 6 Je suis Sa sainte Impeccabilité même, car dans ma pureté demeure la Sienne.

2. Notre utilisation des mots tire à sa fin. 2 Or dans les derniers jours de cette année que nous avons donnée ensemble à Dieu, toi et moi, nous avons trouvé un but indivisé que nous avons partagé. 3 Ainsi tu t’es joint à moi, de sorte que ce que je suis, tu l’es aussi. 4 La vérité de ce que nous sommes, ce ne sont pas des mots qui peuvent la dire ni la décrire. 5 Or nous pouvons nous rendre compte de notre fonction ici, et les mots peuvent en parler et l’enseigner aussi, si nous servons d’exemple des mots.

3. Nous sommes les porteurs du salut. 2 Nous acceptons notre rôle en tant que sauveurs du monde, qui est rédimé par notre pardon conjoint. 3 Et cela, qui est notre don, par conséquent nous est donné. 4 Nous regardons chacun comme un frère et nous percevons toutes choses comme douces et bonnes. 5 Nous ne recherchons pas une fonction qui soit passé les portes du Ciel. 6 La connaissance reviendra une fois que nous aurons joué notre rôle. 7 Nous ne nous soucions que de faire bon accueil à la vérité.

4. Nos yeux sont ceux par lesquels la vision du Christ voit un monde rédimé de toute pensée de péché. 2 Nos oreilles sont celles qui entendent la Voix pour Dieu proclamer que le monde est sans péché. 3 Nos esprits sont ceux qui se joignent en bénissant le monde. 4 Et de l’unité que nous avons atteinte, nous appelons tous nos frères en leur demandant de partager notre paix et de consommer notre joie.

5. Nous sommes les saints messagers de Dieu qui parlons pour Lui et, en portant Sa Parole à chacun de ceux qu’Il nous a envoyés, nous apprenons qu’elle est écrite sur nos cœurs. 2 Ainsi nos esprits sont changés sur le but pour lequel nous sommes venus, et que nous cherchons à servir. 3 Nous apportons la bonne nouvelle au Fils de Dieu, qui pensait souffrir. 4 Maintenant il est rédimé. 5 Et en voyant les portes du Ciel grandes ouvertes devant lui, il entrera et disparaîtra dans le Cœur de Dieu.

UCEM~LEÇON 359 – La réponse de Dieu est quelque forme de paix. Toute douleur est guérie; toute misère remplacée par la joie. Toutes les portes de prison sont ouvertes. Et tout péché est compris comme étant simplement une erreur.

In UCEM on décembre 24, 2017 at 5:14

LEÇON 359

La réponse de Dieu est quelque forme de paix. Toute douleur

est guérie; toute misère remplacée par la joie.

Toutes les portes de prison sont ouvertes. Et tout péché

est compris comme étant simplement une erreur.

1. Père, aujourd’hui nous pardonnerons à Ton monde et laisserons la création T’appartenir. 2 Nous avons mal compris toutes choses. 3 Mais nous n’avons pas fait des pécheurs des saints Fils de Dieu. 4 Ce que Tu as créé sans péché le demeure pour toujours et à jamais. 5 Ainsi sommes-nous. 6 Et nous nous réjouissons d’apprendre que nous avons fait des erreurs qui n’ont pas d’effets réels sur nous. 7 Le péché est impossible, et de ce fait le pardon repose sur une base certaine et plus solide que le monde d’ombre que nous voyons. 8 Aide-nous à pardonner, car nous voudrions être rédimés. 9 Aide-nous à pardonner, car nous voudrions être en paix.

DEUXIÈME PARTIE – INTRODUCTION

Que suis-je ?

Noël 2018.

POUR TOI QUI EN CETTE SAISON CÉLÈBRE LA NAISSANCE DE LA SAINTETÉ EN CE MONDE.

In UCEM on décembre 24, 2017 at 4:54

9nIGJYK-y4jogv

En cette saison qui célèbre la naissance de la sainteté en ce monde, joins-toi à moi qui ai décidé de choisir la sainteté pour toi.

Notre tâche, ensemble, est de rendre la conscience de son immensité à l’hôte que Dieu a désigné pour Lui-même.

Faire le don de Dieu, cela est au-delà de toute ta petitesse, mais pas au-delà de toi. Car Dieu voudrait Se donner Lui-même à travers toi.

Il va de toi vers chacun et par-delà chacun vers les créations de Son Fils, mais sans te quitter.

Bien au-delà de ton petit monde mais toujours en toi, Il S’étend à jamais. Or Il amène toutes Ses extensions à toi, qui es Son hôte.

Jésus de Nazareth

UCEM~LEÇON 358 – Nul appel à Dieu ne peut être inentendu ni laissé sans réponse.

In UCEM on décembre 23, 2017 at 9:18

LEÇON 358

Nul appel à Dieu ne peut être inentendu ni laissé sans

réponse. Et de ceci je peux être sûr :

Sa réponse est celle que je veux réellement.

1. Toi Qui Te souviens de ce que je suis réellement, Tu es le seul à Te souvenir de ce que je veux réellement. 2 Tu parles pour Dieu, donc Tu parles pour moi. 3 Et ce que Tu me donnes vient de Dieu Lui-même. 4 Alors Ta Voix, mon Père, est aussi la mienne, et tout ce que je veux est ce que Tu m’offres, exactement sous la forme que Tu as choisie pour moi. 5 Que je me souvienne de tout ce que je ne connais pas, et que ma voix se taise, en me souvenant. 6 Mais ne me laisse pas oublier Ton Amour et Ta sollicitude, gardant pour toujours en ma conscience Ta promesse à Ton fils. 7 Que je n’oublie pas que mon soi n’est rien, mais que mon Soi est tout.

DEUXIÈME PARTIE – INTRODUCTION

Que suis-je ?

Un Cours en Miracles – La pratique du Cours 2018

UCEM~LEÇON 357 – La vérité répond à chaque appel que nous faisons à Dieu, répondant d’abord par des miracles, puis nous revenant pour être elle-même.

In UCEM on décembre 22, 2017 at 8:32

LEÇON 357

La vérité répond à chaque appel que nous faisons

à Dieu, répondant d’abord par des miracles, puis

nous revenant pour être elle-même.

1. Le pardon, qui est le reflet de la vérité, me dit comment offrir des miracles et échapper ainsi de la prison dans laquelle je pense vivre. 2 Ton saint Fils m’est indiqué, d’abord en mon frère, puis en moi. 3 Ta Voix m’instruit patiemment d’entendre Ta Parole et de donner comme je reçois. 4 Et tout en regardant Ton Fils aujourd’hui, j’entends Ta Voix m’instruire de trouver la voie qui mène à Toi, comme Tu as décidé que doit être la voie :

5 «Contemple son impeccabilité et sois guéri.»

DEUXIÈME PARTIE – INTRODUCTION

Que suis-je ?

Un Cours en Miracles – La pratique du Cours 2018

Un Cours en Miracles – La pratique du Cours 2018

In UCEM on décembre 21, 2017 at 8:58

Rien de réel ne peut être menacé.

Rien d’irréel n’existe.

En cela réside la paix de Dieu.

—————————————————————-

« Un Cours en Miracles » peut seulement être reçu d’une façon autodidacte. Il s’établit, de par sa structure même, une interaction intime entre le lecteur et le matériel lu. Et de par son curriculum, le Père a établi son intention que la filiation soit consciemment entière, et il ne peut en être autrement. Vous devez donc comprendre, qu’aucun enseignant «humain» ne peut connaître l’ intention divine des paroles perçues par le lecteur individuel , et que si , en effet , l’enseignant ne connais pas l’intention divine , il peut essayer désespérément de rendre en mots l’original du Cours qui ne peuvent pas en être les mots du cours  » .

«C’est dans l’intimité inviolable de l’élève et du curriculum du Saint-Esprit que l’expérience se produit. C’est dans cette intimité indivisible, où aucun autre professeur ne peut entrer, que le voyage sans distance se produit. C’est dans cette expérience intime de l’amour que l’intégralité de la filiation est consciemment réalisée ».

—————————————————————-

Bonjour,

Tu vas bientôt commencer l’année avec la leçon 1 au premier janvier 2018 pour célébrer l’année. N’oublie pas que les 50 premières leçons ont une importance primordiale puisque ce sont elles qui t’apportent le défaire de ton système de pensée basé sur l’ego. Bonne pratique et que la Paix et la Joie de Dieu t’accompagnent.

_____________________________________

Le fonctionnement:

Voici la façon de fonctionner pour l’année qui vient.

Comme par les années passées, je vais envoyer la leçon quotidienne et les instructions s’il y a lieu LA JOURNÉE PRÉCÉDENTE de la leçon du jour. Ainsi, le 31 décembre 2017 je t’enverrai l’introduction et la leçon 1 qui sont pour le lendemain, le 1 janvier 2018 et ainsi de suite pour chaque jour de l’année.

La pratique des leçons se fait au rythme de une par jour. Une fois la leçon du jour complétée, tu passes à la suivante le jour suivant et ainsi de suite pour 365 jours. Si la compréhension ne se fait pas, ce n’est pas important. L’important est la pratique telle qu’indiquée soit dans la leçon ou encore dans les instructions qui précèdent la leçon du jour. L’important c’est de pratiquer. Le reste le Saint-Esprit s’en occupe à plein temps. Tu n’as qu’à faire ta part. L’expérience désirée sera au rendez-vous au moment où tu t’en attends le moins.

Il est certain que la pratique quotidienne des leçons du Cours ne peut qu’apporter un changement radical de ton système de pensée. Le but des exercices est bien indiqué dans l’introduction aux leçons:

“Le but de ce livre d’exercices est d’entraîner ton esprit d’une manière systématique à une perception différente de tous et de tout en ce monde.

Les exercices sont planifiés de façon à t’aider à généraliser les leçons, afin que tu comprennes que chacune d’elles est également applicable à tous ceux et à tout ce que tu vois.”

__________________________________________

Les services offerts :

DU NOUVEAU POUR 2018.

En plus de tout ce que l’on trouve déjà comme service, vous trouverez un audio de chaque leçon. Cet audio se fera via SPREAKER. Tout cela vous sera communiqué via Facebook et Twitter. De plus, environ une fois semaine, je ferai une audio d’un moment miraculeux lors de ma lecture du texte de Robert Perry : Un Cours en Miracles – Édition complète et annotée.

Différents types de services te sont offerts gratuitement pour te mettre à la pratique des leçons du Cours ou en continuer la pratique. N’oublie pas que l’entrainement est toujours très individualisé. Voici donc les services qui s’adressent aux différents besoins que tu peux ressentir face à la pratique des leçons.

Tu peux décider de recevoir les leçons par courriel en t’abonnant au groupe UnCoursEnMiracles sur Yahoo ICI. Ainsi, tu reçois dans ta boite aux lettres un courriel de la leçon du jour à chaque matin.

Tu peux désirer voir la leçon sur le Web. Elle sera mise en page le jour précédent la leçon du jour aux adresses suivantes:

1. WordPress : Un Cours en Miracles ~ La lumière est venue ICI

2. Le site du groupe FACEBOOK en devenant membre ICI

3. YouTube ICI à cette adresse.

4. Blogspot ~ Un Cours en Miracles ICI

5. Page FACEBOOK du Cours en Miracles ICI

Attention: Pour vous assurer de recevoir tous les messages depuis la page Facebook UnCoursEnMiracles, cliquez sur “j’aime” dans le haut de la page Facebook UnCoursEnMiracles. Dans le menu déroulant, juste à côté du bouton “j’aime”, sélectionnez “Ajouter aux listes d’intérêts…” Puis, créez une liste d’intérêt en donnant un nom à vos sites favoris, par exemple, “ Un Cours en Miracles ”. Lorsque vous sélectionnez cette liste d’intérêt, vous pourrez voir tous nos messages du Cours en Miracles.

Merci à tous ceux et celles qui partagent les informations du Cours en Miracles mises en ligne gratuitement en mentionnant la référence du site que vous utilisez. Nous vous en remercions.

6. UCEM sur Twitter

7.UCEM sur Google+

Voici d’autres sites qui peuvent t’être utiles dans ton apprentissages:

A. UCEM – LIVRE III – LE MANUEL POUR ENSEIGNANTS ~ Diaporama et Audio

B. UCEM – LIVRE III – CLARIFICATION DES TERMES ~ Diaporama et audio

Tu peux aussi consulter cet article pour les débutants.

C. Suggestions pour débutants.

N’oublie pas que tu peux aussi trouver les applications de WordPress, Blogger, Facebook et Twitter pour tes appareils mobiles. Ainsi tu peux faire suivre partout où tu te déplaces les leçons du jour ainsi que les informations qui peuvent s’ajouter sur Facebook et Twitter au fil de la journée.

________________________________________

Voici l’introduction aux exercices à relire en particulier lors de moments de relâchement de l’assiduité.

INTRODUCTION AU LIVRE D’EXERCICES POUR ÉTUDIANTS

Un fondement théorique comme celui que le texte procure est un cadre nécessaire pour rendre les leçons de ce livre d’exercices signifiantes. Or c’est de faire les exercices qui rendra le but de ce cours possible. Un esprit inexercé ne peut rien accomplir. C’est le but de ce livre d’exercices d’entrainer ton esprit à penser de la façon qui est présentée dans le texte.

Les exercices sont très simples. Ils ne requièrent pas beaucoup de temps et peu importe où tu les fais. Ils n’ont pas besoin de préparation. La période d’entraînement est de un an. Les exercices sont numérotés de 1 à 365. N’entreprends pas de faire plus d’une leçon par jour.

Le livre d’exercices est divisé en deux sections principales, la première traitant du défaire de ta façon de voir maintenant; et la seconde, de l’acquisition de la perception vraie. À l’exception des périodes de révision, les exercices de chaque jour sont planifiés autour d’une idée centrale, qui est d’abord énoncée. Suit une description des procédures concrètes par lesquelles l’idée du jour sera appliquée.

Le but de ce livre d’exercices est d’entraîner ton esprit d’une manière systématique à une perception différente de tous et de tout en ce monde. Les exercices sont planifiés de façon à t’aider à généraliser les leçons, afin que tu comprennes que chacune d’elles est également applicable à tous ceux et à tout ce que tu vois.

Le transfert de l’entraînement en perception vraie ne se fait pas comme le transfert de l’entraînement du monde. Si la perception vraie a été atteinte par rapport à une personne, une situation ou un évènement quelconque, le transfert total à tous et à tout est certain. D’autre part, une seule exception tenue à part de la perception vraie rend ses accomplissements impossibles n’importe où.

Les seules règles générales à observer d’un bout à l’autre sont donc: Premièrement, que les exercices soient faits d’une manière très concrète, comme il sera indiqué. Cela t’aidera à appliquer les idées en question à toute situation dans laquelle tu te trouves, ainsi qu’à tous ceux et à tout ce qu’elle englobe. Deuxièmement, assure-toi de ne pas décider par toi-même qu’il y a certaines personnes, situations ou choses auxquelles les idées sont inapplicables. Cela interfèrera avec le transfert de l’entraînement. C’est la nature même de la perception vraie de n’avoir pas de limites. C’est l’opposé de ta façon de voir maintenant.

Le but général des exercices est d’augmenter ton aptitude à étendre les idées que tu pratiqueras jusqu’à tout y inclure. Cela n’exigera aucun effort de ta part. Les exercices eux-mêmes satisfont aux conditions nécessaires pour ce type de transfert.

Certaines des idées que présente le livre d’exercices te paraîtront difficiles à croire; d’autres te sembleront tout à fait surprenantes. Cela n’a aucune importance. Il t’est simplement demandé d’appliquer les idées de la manière indiquée. Il ne t’est pas demandé de les juger. Il t’est seulement demandé de les utiliser. C’est leur utilisation qui leur donnera une signification pour toi et te montrera qu’elles sont vraies.

Souviens-toi seulement de ceci: tu n’as pas besoin de croire les idées, tu n’as pas besoin de les accepter, tu n’as pas même besoin de leur faire bon accueil. Il se peut qu’à certaines d’entre elles, tu résistes activement. Rien de tout cela n’a d’importance, et leur efficacité n’en est pas diminuée. Mais ne te permets pas de faire des exceptions dans l’application des idées que contient le livre d’exercices; et quelles que soient tes réactions à ces idées, utilise-les. Rien d’autre que cela n’est requis.

UCEM~LEÇON 356 – La maladie n’est qu’un autre nom pour le péché.(…).

In UCEM on décembre 21, 2017 at 5:54

LEÇON 356

La maladie n’est qu’un autre nom pour le péché.

La guérison n’est qu’un autre nom pour Dieu.

Ainsi le miracle est un appel à Lui.

1. Père, Tu as promis que Tu ne manquerais jamais de répondre à tout appel que Ton Fils pourrait Te faire. 2 Peu importe où il est, ce que semble être son problème ou ce qu’il croit être devenu. 3 Il est Ton Fils, et Tu lui répondras. 4 Le miracle reflète Ton Amour, ainsi il lui répond. 5 Ton Nom remplace toute pensée de péché, et celui qui est sans péché ne peut souffrir. 6 Ton Nom donne réponse à Ton Fils, parce qu’invoquer Ton Nom, c’est simplement invoquer le sien.

DEUXIÈME PARTIE – INTRODUCTION

Que suis-je ?

SUR L’INSTANT SAINT (Texte 15.IV.5.1-3)

UCEM~LEÇON 355 – Il n’y a pas de fin à toute la paix, toute la joie et tous les miracles(…).

In UCEM on décembre 20, 2017 at 9:34

LEÇON 355

Il n’y a pas de fin à toute la paix, toute la joie

et tous les miracles que je donne quand j’accepte

la Parole de Dieu. Pourquoi pas aujourd’hui ?

1. Pourquoi devrais-je attendre, mon Père, la joie que Tu m’as promise ? 2 Car Tu tiendras Ta Parole donnée à Ton Fils en exil. 3 Je suis sûr que mon trésor m’attend et j’ai seulement besoin de tendre la main pour le trouver. 4 Même maintenant je le touche du doigt. 5 Il est tout près. 6 Je n’ai pas besoin d’attendre un instant de plus pour être en paix à jamais. 7 C’est Toi Que je choisis, et mon Identité avec Toi. 8 Ton Fils voudrait être Lui-même et Te connaître comme son Père et Créateur, et son Amour.

DEUXIÈME PARTIE – INTRODUCTION

Que suis-je ?

SUR L’INSTANT SAINT (Texte 15.IV.4.1-7)