Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.’ Category

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 5, 2016 at 8:51

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

2 Ma sainteté bénit cette chaise.

3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.

4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

Introduction au Livre d’exercices pour étudiants

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 5, 2015 at 9:28

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

2 Ma sainteté bénit cette chaise.

3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.

4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 6, 2014 at 12:17

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

2 Ma sainteté bénit cette chaise.

3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.

4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 6, 2013 at 12:33

6 février ~ 9fvholiness

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

2 Ma sainteté bénit cette chaise.

3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.

4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 6, 2012 at 12:45

6 février ~ 9fvholiness

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

AUDIO

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

  • 2 Ma sainteté bénit cette chaise.
  • 3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.
  • 4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

  • 6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 6, 2011 at 1:49

6 février ~ rlbjoeir-300x140

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

L’audio de la leçon 37 ici

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

  • 2 Ma sainteté bénit cette chaise.
  • 3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.
  • 4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

  • 6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 6, 2009 at 3:57

6 février ~ BENEDICTION

Leçon 37 ici

La leçon

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu. (L-I.37.1 ici)

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien. (L-I.37.2 ici)

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi. (L-I.37.3 ici)

L’inspiration

Ta fonction dans l’Expiation

1. Quand tu acceptes la non-culpabilité de ton frère, tu vois l’Expiation en lui. 2 Car en la proclamant en lui, tu la fais tienne, et tu verras ce que tu cherchais. 3 Tu ne verras pas le symbole de la non-culpabilité de ton frère brillant en lui tant que tu croiras encore qu’elle n’est pas là. 4 Sa non-culpabilité est ton Expiation. 5 Accorde-la-lui et tu verras la vérité de ce que tu as reconnu. 6 Or la vérité est offerte premièrement pour être reçue, comme Dieu la donna premièrement à Son Fils. 7 Le premier dans le temps ne signifie rien, mais le Premier dans l’éternité est Dieu le Père, Qui est à la fois Premier et Un. 8 Au-delà du Premier il n’y en a pas d’autre, car il n’y a pas d’ordre, pas de second ni de troisième, et rien que le Premier. (T-14.IV.1 ici)

2. Toi qui appartiens à la Cause Première, créé par Lui à l’image de Lui-même et faisant partie de Lui, tu es plus que simplement non coupable. 2 L’état de non-culpabilité n’est que la condition dans laquelle ce qui n’est pas là a été enlevé de l’esprit désordonné qui pensait que ce l’était. 3 C’est cet état, et seulement cela, que tu dois atteindre, avec Dieu à tes côtés. 4 Car jusqu’à ce que tu le fasses, tu continueras de penser que tu es séparé de Lui. 5 Tu peux peut-être sentir Sa Présence près de toi, mais tu ne peux pas connaître que tu ne fais qu’un avec Lui. 6 Cela ne peut pas s’enseigner. 7 L’apprentissage concerne uniquement la condition dans laquelle cela vient tout seul. (T-14.IV.2 ici)

3. Quand tu auras permis que soit défait pour toi tout ce qui dans ton esprit très saint obscurcissait la vérité, et que par conséquent tu te tiendras en grâce devant ton Père, Il Se donnera Lui-même à toi comme Il l’a toujours fait. 2 Se donner Lui-même, c’est tout ce qu’il connaît, or donc c’est toute la connaissance. 3 Car ce qu’il ne connaît pas ne peut pas être et par conséquent ne peut pas être donné. 4 Ne demande pas à être pardonné, car cela a déjà été accompli. 5 Demande, plutôt, à apprendre comment pardonner, et à ramener dans ton esprit qui ne pardonne pas ce qui a toujours été. 6 L’Expiation devient réelle et visible pour ceux qui l’utilisent. 7 Sur terre c’est ta seule fonction, et tu dois apprendre que c’est tout ce que tu veux apprendre. 8 Tu te sentiras coupable jusqu’à ce que tu apprennes cela. 9 Car à la fin, quelque forme qu’elle prenne, ta culpabilité surgit de ce que tu as manqué de remplir ta fonction dans l’Esprit de Dieu avec tous les tiens. 10 Peux-tu échapper à cette culpabilité en manquant de remplir ta fonction ici ? (T-14.IV.3 ici)

4. Tu n’as pas besoin de comprendre la création pour faire ce qui doit être fait avant que la connaissance ait une signification pour toi. 2 Dieu ne brise pas de barrières; pas plus qu’il ne les a faites. 3 Quand tu les laisses aller, elles disparaissent. 4 Dieu n’échouera pas, comme Il n’a jamais échoué en quoi que ce soit. 5 Décide que Dieu a raison et que tu es dans l’erreur à ton sujet. 6 Il t’a créé à partir de Lui-même, mais toujours au-dedans de Lui. 7 Il connaît ce que tu es. 8 Souviens-toi qu’après Lui il n’y a pas de second. 9 Il n’y a personne, donc, qui puisse être sans Sa Sainteté, ni personne qui soit indigne de Son parfait Amour. 10 Ne manque pas à ta fonction, qui est d’aimer dans un lieu sans amour fait de ténèbres et de tromperie, car c’est ainsi que ténèbres et tromperie sont défaites. 11 Ne te manque pas à toi-même, mais plutôt offre à Dieu et à toi-même Son Fils irréprochable. 12 Pour ce petit don de reconnaissance pour Son Amour, Dieu Lui-même échangera ton don pour le Sien.(T-14.IV.4 ici)

5. Avant de prendre pour toi-même quelque décision que ce soit, souviens-toi que tu t’es décidé contre ta fonction au Ciel, puis considère soigneusement si tu veux prendre des décisions ici. 2 Ta fonction ici est seulement de décider de ne pas décider ce que tu veux, en re-connaissance du fait que tu ne le sais pas. 3 Comment, donc, peux-tu décider ce que tu devrais faire ? 4 Laisse toute décision à Celui Qui parle pour Dieu, et pour ta fonction telle qu’il la connaît. 5 Ainsi Il t’enseignera à lever le terrible fardeau que tu t’es imposé en n’aimant pas le Fils de Dieu et en tentant de lui enseigner la culpabilité au lieu de l’amour. 6 Renonce à cette insane et frénétique tentative qui te dérobe la joie de vivre avec ton Dieu et Père, et de t’éveiller avec joie à Son Amour et à Sa Sainteté, qui se joignent en tant que vérité en toi, te rendant un avec Lui. (T-14.IV.5 ici)

6. Quand tu as appris à décider avec Dieu, toutes les décisions deviennent aussi faciles et justes que de respirer. 2 Cela est sans effort, et tu seras conduit aussi doucement que si l’on te portait sur un paisible sentier par un jour d’été. 3 C’est seulement ta propre volition qui semble faire qu’il est dur de décider. 4 Le Saint-Esprit ne tardera pas à répondre à chacune de tes questions sur quoi faire. 5 Il le sait. 6 Et Il te le dira, puis Il le fera pour toi. 7 Toi qui es fatigué, tu verras que cela est plus reposant que le sommeil. 8 Car tu peux emporter ta culpabilité dans le sommeil, mais pas dans cela. (T-14.IV.6 ici)

7. À moins d’être non coupable, tu ne peux pas connaître Dieu, dont la Volonté est que tu Le connaisses. 2 Par conséquent, tu dois être non coupable. 3 Or si tu n’acceptes pas les conditions nécessaires pour Le connaître, tu L’as nié et tu ne Le reconnais pas, bien qu’il soit tout autour de toi. 4 Il ne peut pas être connu sans Son Fils, dont la non-culpabilité est la condition pour Le connaître. 5 Accepter Son Fils comme coupable, c’est nier le Père si complètement que la connaissance est balayée loin de toute re-connaissance dans l’esprit même où Dieu Lui-même l’a placée. 6 Si seulement tu écoutais, et apprenais combien cela est impossible ! 7 Ne Le dote pas d’attributs que tu comprends. 8 Tu ne L’as pas fait, et tout ce que tu comprends n’est pas de Lui. (T-14.IV.7 ici)

8. Ta tâche n’est pas de faire la réalité. 2 Elle est là sans ton faire, mais pas sans toi. 3 Toi qui as tenté de te jeter toi-même et qui as si peu estimé Dieu, écoute-moi parler pour Lui et pour toi-même. 4 Tu ne peux pas comprendre à quel point ton Père t’aime, car il n’y a aucun parallèle dans ton expérience du monde pour t’aider à le comprendre. 5 Il n’y a rien sur terre avec quoi cela puisse se comparer, et rien de ce que tu as jamais ressenti à part de Lui n’y ressemble même vaguement. 6 Tu ne peux même pas donner une bénédiction avec une parfaite douceur. 7 Voudrais-tu en connaître Un Qui donne à jamais, et Qui ne connaît que donner? (T-14.IV.8 ici)

9. Les enfants du Ciel vivent dans la lumière de la bénédiction de leur Père, parce qu’ils connaissent qu’ils sont sans péché. 2 L’Expiation fut établie comme moyen de rendre la non-culpabilité aux esprits qui l’ont niée, et qui ainsi se sont nié le Ciel. 3 L’Expiation t’enseigne la véritable condition du Fils de Dieu. 4 Elle ne t’enseigne pas ce que tu es ni ce qu’est ton Père. 5 Le Saint-Esprit, Qui s’en souvient pour toi, t’enseigne simplement comment enlever les blocages qui se dressent entre toi et ce que tu connais. 6 Sa mémoire est tienne. 7 Si tu te souviens de ce que tu as fait, tu ne te souviens de rien. 8 Le souvenir de la réalité est en Lui; par conséquent, il est en toi. (T-14.IV.9 ici)

10. Le non-coupable et le coupable sont totalement incapables de se comprendre l’un l’autre. 2 Chacun perçoit l’autre comme pareil à lui-même, ce qui les rend tous deux incapables de communiquer parce que chacun voit l’autre autrement qu’il se voit lui-même. 3 Dieu ne peut communiquer qu’avec le Saint-Esprit dans ton esprit, parce que Lui seul partage la connaissance de ce que tu es avec Dieu. 4 Et seul le Saint-Esprit peut répondre à Dieu pour toi, car Lui seul connaît ce qu’est Dieu. 5 Tout le reste que tu as placé au-dedans de ton esprit ne peut exister, car ce qui n’est pas en communication avec l’Esprit de Dieu n’a jamais été. 6 La communication avec Dieu est la vie. 7 Et rien sans elle n’est. (T-14.IV.10 ici)