Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.’ Category

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 4, 2016 at 9:10

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.

5 Ma sainteté enveloppe ce mur.

6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.

7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.

8 Ma sainteté enveloppe ce corps.

9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

Introduction au Livre pour étudiants

Publicités

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 4, 2015 at 9:28

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.

5 Ma sainteté enveloppe ce mur.

6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.

7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.

8 Ma sainteté enveloppe ce corps.

9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2014 at 12:13

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.

5 Ma sainteté enveloppe ce mur.

6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.

7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.

8 Ma sainteté enveloppe ce corps.

9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2013 at 12:19

5 février ~ images

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.

5 Ma sainteté enveloppe ce mur.

6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.

7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.

8 Ma sainteté enveloppe ce corps.

9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2012 at 2:21

5 février ~ images

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

AUDIO

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

  • 3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :
  • 4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.
  • 5 Ma sainteté enveloppe ce mur.
  • 6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.
  • 7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.
  • 8 Ma sainteté enveloppe ce corps.
  • 9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2011 at 12:31

5 FÉVRIER images

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

L’audio de la leçon 36 ici

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

  • 4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.
  • 5 Ma sainteté enveloppe ce mur.
  • 6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.
  • 7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.
  • 8 Ma sainteté enveloppe ce corps.
  • 9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 6, 2010 at 1:36

6 fév ~ benediction

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

2 Ma sainteté bénit cette chaise.

3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.

4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

L’Inspiration

Le Christ en toi

1. Le Christ en toi est très calme. 2 Il regarde ce qu’il aime, et Il le connaît comme Lui-même. 3 Ainsi Il Se réjouit de ce qu’il voit, parce qu’il connaît que cela est un avec Lui et avec Son Père. 4 La particularité aussi se réjouit de ce qu’elle voit, bien que ce ne soit pas vrai. 5 Or ce que tu recherches est une source de joie telle que tu la conçois. 6 Ce que tu souhaites est vrai pour toi. 7 Il n’est pas possible non plus que tu puisses souhaiter quelque chose et manquer de foi en ce qu’il en soit ainsi. 8 Le souhait rend réel aussi sûrement que la volonté crée. 9 Le pouvoir d’un souhait soutient les illusions aussi fortement que l’amour s’étend lui-même. 10 Sauf que l’un trompe; l’autre guérit.

2. Il n’est pas de rêve de particularité, si cachée ou déguisée qu’en soit la forme, si beau qu’il puisse paraître, si fort qu’il offre délicatement l’espoir de paix et d’évasion de la douleur, dans lequel tu ne subisses ta condamnation. 2 En rêve, effet et cause sont interchangés, car là le faiseur du rêve croit que ce qu’il a fait est en train de lui arriver. 3 Il ne se rend pas compte qu’il a pris un fil d’ici, une miette de là, et qu’il a tissé une image à partir de rien. 4 Car les parties ne vont pas ensemble et le tout n’apporte rien aux parties pour leur donner une signification.

3. D’où pourrait venir ta paix, sinon du pardon? 2 Le Christ en toi ne regarde que la vérité et ne voit aucune condamnation qui pourrait avoir besoin de pardon. 3 Il est en paix parce qu’Il ne voit pas de péché. 4 Identifie-toi avec Lui, et qu’a-t-Il que tu n’aies pas? 5 Il est tes yeux, tes oreilles, tes mains, tes pieds. 6 Comme sont douces les vues qu’il voit, doux les sons qu’il entend. 7 Comme Sa main est belle qui tient celle de Son frère, et comme Il marche avec lui avec amour en lui montrant ce qui peut être vu et entendu, et là où il ne verra rien et où il n’y a pas de son à entendre.

4. Or laisse ta particularité le diriger dans la voie, et tu suivras. 2 Et vous marcherez tous les deux en danger, chacun résolu, dans la sombre forêt des non-voyants, inéclairée sauf par les faibles et changeantes lueurs qui étincellent un instant des lucioles du péché puis s’éteignent, à conduire l’autre jusqu’à un précipice sans nom et à l’y jeter. 3 Car de quoi la particularité peut-elle se délecter, sinon de tuer? 4 Que cherche-t-elle, sinon la vue de la mort? 5 Où mène-t-elle, sinon à la destruction? 6 Or ne pense pas qu’elle ait regardé ton frère en premier, ni qu’elle l’ait haï avant de te haïr. 7 Le péché que ses yeux voient en lui et qu’ils aiment à regarder, elle l’a vu en toi et le voit encore avec joie. 8 Or est-ce une joie de contempler la putréfaction et la folie, et de croire que cette chose croulante, dont la chair déjà se détache des os, avec des trous aveugles à la place des yeux, est pareille à toi?

5. Réjouis-toi de n’avoir pas d’yeux pour voir; pas d’oreilles pour écouter, pas de mains pour tenir ni de pieds pour guider. 2 Sois heureux que seul le Christ puisse te prêter les Siens, tant que tu en as besoin. 3 Ce sont aussi des illusions, autant que les tiens. 4 Et pourtant, parce qu’ils servent un but différent, la force de leur but leur est donnée. 5 Et à ce qu’ils voient, entendent, tiennent et conduisent, la lumière est donnée afin que tu puisses conduire comme tu fus conduit.

6. Le Christ en toi est très calme. 2 Il connaît où tu vas et t’y conduit avec douceur et bénédiction tout le long du chemin. 3 Son Amour pour Dieu remplace toute la peur que tu pensais voir au-dedans de toi. 4 Sa Sainteté te montre Lui-même en celui dont tu tiens la main, et que tu conduis à Lui. 5 Et ce que tu vois est pareil à toi. 6 Car qu’y a-t-il à voir, à entendre, à aimer et à suivre jusqu’à chez toi, sinon le Christ? 7 Il t’a regardé d’abord, mais Il a reconnu que tu n’étais pas complet. 8 Alors Il a cherché ta complétude en chaque chose vivante qu’il contemple et qu’il aime. 9 Et Il la cherche encore, afin que chacune puisse t’offrir l’Amour de Dieu.

7. Or Il est tranquille, car Il connaît que l’amour est en toi maintenant, et tenu en toi en sûreté par cette même main qui tient celle de ton frère dans la tienne. 2 La main du Christ tient tous Ses frères en Lui-même. 3 Il leur donne la vision pour leurs yeux qui ne voient pas; et Il leur chante le Ciel pour que leurs oreilles n’entendent plus le son de la bataille et de la mort. 4 C’est par eux qu’il tend Sa main, afin que chacun bénisse toutes choses vivantes et voie leur sainteté. 5 Et Il Se réjouit que ces vues soient les tiennes, à regarder avec Lui en partageant Sa joie. 6 Son manque parfait de particularité, Il te l’offre afin que tu sauves toutes choses vivantes de la mort, recevant de chacune d’elles le don de vie que ton pardon offre à ton Soi. 7 La vue du Christ est tout ce qu’il y a à voir. 8 Le chant du Christ est tout ce qu’il y a à entendre. 9 La main du Christ est tout ce qu’il y a à tenir. 10 Il n’y a pas de voyage, sauf d’aller avec Lui.

8. Toi qui voudrais te contenter de la particularité, et chercher le salut dans une guerre contre l’amour, considère ceci : Le saint Seigneur du Ciel est Lui-même descendu jusqu’à toi pour t’offrir ta propre complétude. 2 Ce qui est à Lui est à toi parce que dans ta complétude est la Sienne. 3 Lui Qui ne voulait pas être sans Son Fils ne pourrait jamais vouloir que tu sois sans frère. 4 Et te donnerait-Il un frère s’il n’était pas aussi parfait que toi, et tout aussi pareil à Lui en sainteté que tu dois l’être? 5 Il doit d’abord y avoir doute pour qu’il puisse y avoir conflit. 6 Et chaque doute doit être sur toi-même. 7 Le Christ n’a pas de doute, et de Sa certitude vient Sa quiétude. 8 Il échangera Sa certitude contre tous tes doutes si tu conviens qu’il est Un avec toi et que cette Unité est infinie, intemporelle et à portée de ta main parce que tes mains sont les Siennes. 9 Il est au-dedans de toi et pourtant Il marche à tes côtés et devant, te guidant dans la voie qu’il doit suivre pour Se trouver Lui-même complet. 10 Sa quiétude devient ta certitude. 11 Et où est le doute quand la certitude est venue?

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2010 at 2:46

5 févrierl ~ perceive20with20the20eyes20of20love1

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.

5 Ma sainteté enveloppe ce mur.

6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.

7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.

8 Ma sainteté enveloppe ce corps.

9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

L’Inspiration

L’inchangeable réalité

1. Les apparences trompent, mais elles peuvent être changées. 2 La réalité est inchangeable. 3 Elle ne trompe pas du tout, et si tu manques de voir au-delà des apparences, tu es trompé. 4 Car tout ce que tu vois changera; et pourtant tu le pensais réel auparavant, et maintenant tu le penses réel à nouveau. 5 La réalité est ainsi réduite à la forme, et capable de changement. 6 La réalité est inchangeable. 7 C’est cela qui la rend réelle et la garde séparée de toutes les apparences. 8 Elle doit transcender toute forme pour être elle-même. 9 Elle ne peut changer.

2. Le miracle est le moyen de démontrer que toutes les apparences peuvent changer parce que ce sont des apparences, et qu’elles ne peuvent avoir l’inchangeabilité que la réalité entraîne. 2 Le miracle atteste que tu es sauvé des apparences en montrant qu’elles peuvent changer. 3 Il y a en ton frère une inchangeabilité qui est au-delà à la fois de l’apparence et de la tromperie. 4 Elle est obscurcie par les vues changeantes de lui que tu perçois comme étant sa réalité. 5 Le rêve heureux à son sujet prend la forme de l’apparence d’une parfaite santé, d’une parfaite délivrance de toutes les formes de manque, et d’être à l’abri des désastres de toutes sortes. 6 Le miracle est la preuve qu’il n’est lié par aucune forme de perte ou de souffrance, parce qu’elles peuvent si facilement être changées. 7 Cela démontre qu’elles n’ont jamais été réelles et qu’elles ne pouvaient pas provenir de sa réalité. 8 Car celle-ci est inchangeable et n’a pas d’effets qui puissent être altérés par quoi que ce soit au Ciel ou sur la terre. 9 Mais l’irréalité des apparences est démontrée parce qu’elles changent.

3. Qu’est-ce que la tentation, sinon un souhait de rendre les illusions réelles? 2 Ce ne semble pas être le souhait qu’aucune réalité ne soit. 3 Or c’est l’assertion que certaines formes d’idoles ont un puissant attrait et qu’il est donc plus difficile de résister à celles-là qu’à celles que tu ne voudrais pas réelles. 4 La tentation, donc, n’est rien de plus que ceci: une prière pour que le miracle ne touche pas certains rêves, mais qu’il garde leur irréalité obscurcie et leur donne plutôt réalité. 5 Et le Ciel ne donne pas réponse à la prière, pas plus qu’un miracle ne peut t’être donné pour guérir les apparences qui ne te plaisent pas. 6 Tu as établi des limites. 7 Ce que tu demandes t’est donné, mais point de Dieu Qui ne connaît pas de limites. 8 Tu t’es limité toi-même.

4. La réalité est inchangeable. 2 Les miracles ne font que montrer que ce que tu as interposé entre la réalité et ta conscience est irréel, et n’interfère pas du tout. 3 Le coût de la croyance qu’il doit y avoir certaines apparences qui sont sans espoir de changement, est que le miracle ne peut pas venir de toi avec constance. 4 Car tu as demandé qu’il soit privé du pouvoir de guérir tous les rêves. 5 Il n’est pas de miracle que tu ne puisses avoir quand tu désires la guérison. 6 Mais il n’est pas de miracle qui puisse t’être donné à moins que tu ne le veuilles. 7 Choisis ce que tu voudrais guérir, et à Celui Qui donne tous les miracles la liberté n’a pas été donnée d’accorder Ses dons au Fils de Dieu. 8 Lorsqu’il est tenté, il nie la réalité. 9 Et il devient l’esclave volontaire de ce qu’il a choisi à la place.

5. Parce que la réalité est inchangeable, un miracle est déjà là pour guérir toutes choses qui changent et te les offrir à voir sous une forme heureuse, dépourvue de peur. 2 Il te sera donné de regarder ton frère ainsi. 3 Mais pas tant que tu voudras qu’il en soit autrement à certains égards. 4 Car cela signifie seulement que tu ne voudrais pas qu’il soit guéri et entier. 5 Le Christ en lui est parfait. 6 Est-ce cela que tu voudrais regarder? 7 Qu’il n’y ait donc pas de rêve à son sujet que tu préférerais voir au lieu de cela. 8 Et tu verras le Christ en lui parce que tu Le laisses venir à toi. 9 Et quand Il te sera apparu, tu seras certain d’être comme Lui, car Il est l’inchangeable en ton frère et en toi.

6. C’est cela que tu verras quand tu auras décidé qu’il n’y a pas une seule apparence que tu voudrais maintenir à la place de ce que ton frère est réellement. 2 Ne laisse pas la tentation de préférer un rêve permettre à l’incertitude d’entrer ici. 3 Ne te laisse pas rendre coupable et apeuré quand tu es tenté par un rêve de ce qu’il est. 4 Mais ne lui donne pas le pouvoir de remplacer l’inchangeable en lui dans la vue que tu as de lui. 5 Il n’est pas de fausse apparence qui ne s’effacera, si tu demandes un miracle à la place. 6 Il n’est pas de douleur dont il n’est libéré, si tu voulais qu’il soit uniquement ce qu’il est. 7 Pourquoi craindrais-tu de voir le Christ en lui? 8 Tu ne fais que te contempler toi-même dans ce que tu vois. 9 Comme il est guéri, tu es rendu libre de la culpabilité, car son apparence est la tienne pour toi.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2009 at 9:31

5 février ~ ebfed0ff2fa

Leçon 36 ici

La leçon

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps. (L-I.36.1 ici)

L’inspiration

La responsabilité de la vue

6. Tu ne vois peut-être pas le besoin pour toi de faire cette petite offrande. 2 Regarde donc de plus près ce qu’elle est. 3 Et puis, tout simplement, vois en elle l’échange tout entier de la séparation contre le salut. 4 Tout ce qu’est l’ego, c’est l’idée qu’il est possible que des choses puissent arriver au Fils de Dieu sans sa volonté, et donc sans la Volonté de son Créateur, Dont la Volonté ne peut pas être séparée de la sienne. 5 Voilà par quoi le Fils de Dieu a remplacé sa volonté : une folle révolte contre ce qui doit être à jamais. 6 C’est l’affirmation qu’il a le pouvoir de rendre Dieu impuissant et ainsi de le prendre pour lui-même, et de se laisser lui-même sans ce que Dieu a voulu pour lui. 7 C’est cette idée folle que tu as enchâssée sur tes autels, et que tu vénères. 8 Et tout ce qui menace cela semble être une attaque contre ta foi, car elle est investie là. 9 Ne pense pas que tu es sans foi, car ta croyance et ta confiance en cela sont certes grandes. (T-21.II.6 ici)

7. Le Saint-Esprit peut te donner la foi en la sainteté et la vision pour la voir assez facilement. 2 Mais tu n’as pas laissé ouvert et inoccupé l’autel où ces dons ont leur place. 3 Là où ils devraient être, tu as installé tes idoles à autre chose. 4 À cette autre «volonté», qui semble te dire ce qui doit arriver, tu donnes réalité. 5 Par conséquent, ce qui voudrait te montrer qu’il en va autrement doit te sembler irréel. 6 Tout ce qui t’est demandé, c’est de faire de la place pour la vérité. 7 Il ne t’est pas demandé de faire ce qui est au-delà de ta compréhension. 8 Tout ce qui t’est demandé de faire, c’est de la laisser entrer; d’arrêter seulement de faire interférence avec ce qui arrivera de soi-même; simplement de reconnaître à nouveau la présence de ce dont tu pensais t’être départi. (T-21.II.7 ici)

8. Sois désireux, pour un instant, de laisser tes autels libres de ce que tu y as placé, et tu ne pourras manquer de voir ce qui est réellement là. 2 L’instant saint n’est pas un instant de création, mais de re-connaissance. 3 Car la re-connaissance vient de la vision et de la suspension du jugement. 4 Alors seulement il est possible de regarder au-dedans et de voir ce qui doit être là, bien en vue et entièrement indépendant de toute interférence et de tout jugement. 5 Défaire n’est pas ta tâche, mais c’est à toi de l’accueillir ou non. 6 La foi et le désir vont de pair, car chacun croit en ce qu’il veut. (T-21.II.8 ici)

9. Nous avons déjà dit que c’est en prenant ses souhaits pour la réalité que l’ego s’occupe de ce qu’il veut, pour le rendre vrai. 2 Il n’est pas de meilleure démonstration du pouvoir de vouloir, et donc de la foi, que de faire paraître ses buts réels et possibles. 3 La foi en l’irréel conduit à des ajustements de la réalité afin qu’elle s’accorde avec le but de folie. 4 Le but de péché induit la perception d’un monde apeurant pour justifier son but. 5 Ce que tu désires, tu le verras. 6 Et si sa réalité est fausse, tu la soutiendras en ne te rendant pas compte de tous les ajustements que tu y as introduits pour le rendre tel qu’il est. (T-21.II.9 ici)

10. Quand la vision est niée, la confusion entre cause et effet devient inévitable. 2 Le but devient alors de garder obscure la cause de l’effet et de faire en sorte que l’effet paraisse être une cause. 3 Cette apparente indépendance de l’effet lui permet d’être considéré comme tenant de lui-même, et capable de servir de cause à des événements et à des sentiments que son faiseur pense qu’il cause. 4 Nous avons parlé plus tôt de ton désir de créer ton propre créateur et d’être pour lui un père et non un fils. 5 Il s’agit ici du même désir. 6 Le Fils est l’Effet, qui voudrait nier sa Cause. 7 Ainsi il semble être la cause, qui produit des effets réels. 8 Rien ne peut avoir d’effets sans cause; et si tu confonds les deux, c’est simplement que tu ne comprends ni l’un ni l’autre. (T-21.II.10 ici)

11. Autant que de reconnaître que tu as fait le monde que tu vois, il est nécessaire que tu reconnaisses que tu ne t’es pas créé toi-même. 2 C’est la même erreur. 3 Rien n’a la moindre influence sur toi de ce que ton Créateur n’a pas créé. 4 Si tu penses que ce que tu as fait peut te dire ce que tu vois et ressens, et si tu mets ta foi en son aptitude à le faire, alors tu nies ton Créateur et tu crois que tu t’es fait toi-même. 5 Car si tu penses que le monde que tu as fait a le pouvoir de faire de toi ce qu’il veut, c’est que tu confonds le Fils et le Père, l’effet et la Source. (T-21.II.11 ici)

12. Les créations du Fils sont comme celles de son Père. 2 Or en les créant le Fils ne s’illusionne pas au point de croire qu’il est indépendant de sa Source. 3 Son union avec Elle est la source de sa création. 4 À part de cela, il n’a pas le pouvoir de créer et ce qu’il fait est in-signifiant. 5 Cela ne change rien à la création, dépend entièrement de la folie de son faiseur et ne peut servir à justifier la folie. 6 Ton frère pense qu’il a fait le monde avec toi. 7 Ainsi il nie la création. 8 Avec toi, il pense que le monde qu’il a fait, l’a fait. 9 Ainsi il nie qu’il l’a fait. (T-21.II.12 ici)

13. Or la vérité, c’est que toi et ton frère avez tous deux été créés par un Père aimant, qui vous a créés ensemble et un. 2 Vois ce qui « prouve » le contraire, et tu nies ta réalité tout entière. 3 Mais admets que tout ce qui semble se dresser entre toi et ton frère, vous gardant loin l’un de l’autre et séparés de votre Père, c’est toi qui l’a fait en secret, et l’instant de délivrance t’est venu. 4 Tous ses effets ont disparu, parce que sa source a été découverte. 5 C’est son apparente indépendance de sa source qui te garde prisonnier. 6 C’est la même erreur que de penser que tu es indépendant de la Source par laquelle tu as été créé, et que tu n’as jamais quittée. (T-21.II.13 ici)