Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 58 – Révision des leçons 36-37-38-39-40.’ Category

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 26, 2017 at 7:57

 

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

Révision I – Introduction

Choisis à nouveau – J’AI UNE FONCTION QUE DIEU VOUDRAIT QUE JE REMPLISSE.

Publicités

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 26, 2016 at 8:54

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

RÉVISON 1–Introduction–Leçon 1 à 50.

Chapitre 1: II. Révélation, temps et miracles

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 26, 2015 at 9:06

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2014 at 12:10

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2013 at 12:27

27fév-illumination

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

UCEM~LEÇON 58 – La révision d’aujourd’hui couvre les idées des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2012 at 12:22

27 FÉVRIER ~ images

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

AUDIO

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

UCEM~LEÇON 58 – Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui : Les idées 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2011 at 1:31

27 février ~ 1464100002

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

L’audio de la leçon 58 ici

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

UCEM~LEÇON 58 – Révision des leçons 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2010 at 2:56

4458_107050034026_107046544026_2777646_7302994_n

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

L’Inspiration

Le Christ en toi

1. Le Christ en toi est très calme. 2 Il regarde ce qu’il aime, et Il le connaît comme Lui-même. 3 Ainsi Il Se réjouit de ce qu’il voit, parce qu’il connaît que cela est un avec Lui et avec Son Père. 4 La particularité aussi se réjouit de ce qu’elle voit, bien que ce ne soit pas vrai. 5 Or ce que tu recherches est une source de joie telle que tu la conçois. 6 Ce que tu souhaites est vrai pour toi. 7 Il n’est pas possible non plus que tu puisses souhaiter quelque chose et manquer de foi en ce qu’il en soit ainsi. 8 Le souhait rend réel aussi sûrement que la volonté crée. 9 Le pouvoir d’un souhait soutient les illusions aussi fortement que l’amour s’étend lui-même. 10 Sauf que l’un trompe; l’autre guérit.

2. Il n’est pas de rêve de particularité, si cachée ou déguisée qu’en soit la forme, si beau qu’il puisse paraître, si fort qu’il offre délicatement l’espoir de paix et d’évasion de la douleur, dans lequel tu ne subisses ta condamnation. 2 En rêve, effet et cause sont interchangés, car là le faiseur du rêve croit que ce qu’il a fait est en train de lui arriver. 3 Il ne se rend pas compte qu’il a pris un fil d’ici, une miette de là, et qu’il a tissé une image à partir de rien. 4 Car les parties ne vont pas ensemble et le tout n’apporte rien aux parties pour leur donner une signification.

3. D’où pourrait venir ta paix, sinon du pardon? 2 Le Christ en toi ne regarde que la vérité et ne voit aucune condamnation qui pourrait avoir besoin de pardon. 3 Il est en paix parce qu’Il ne voit pas de péché. 4 Identifie-toi avec Lui, et qu’a-t-Il que tu n’aies pas? 5 Il est tes yeux, tes oreilles, tes mains, tes pieds. 6 Comme sont douces les vues qu’il voit, doux les sons qu’il entend. 7 Comme Sa main est belle qui tient celle de Son frère, et comme Il marche avec lui avec amour en lui montrant ce qui peut être vu et entendu, et là où il ne verra rien et où il n’y a pas de son à entendre.

4. Or laisse ta particularité le diriger dans la voie, et tu suivras. 2 Et vous marcherez tous les deux en danger, chacun résolu, dans la sombre forêt des non-voyants, inéclairée sauf par les faibles et changeantes lueurs qui étincellent un instant des lucioles du péché puis s’éteignent, à conduire l’autre jusqu’à un précipice sans nom et à l’y jeter. 3 Car de quoi la particularité peut-elle se délecter, sinon de tuer? 4 Que cherche-t-elle, sinon la vue de la mort? 5 Où mène-t-elle, sinon à la destruction? 6 Or ne pense pas qu’elle ait regardé ton frère en premier, ni qu’elle l’ait haï avant de te haïr. 7 Le péché que ses yeux voient en lui et qu’ils aiment à regarder, elle l’a vu en toi et le voit encore avec joie. 8 Or est-ce une joie de contempler la putréfaction et la folie, et de croire que cette chose croulante, dont la chair déjà se détache des os, avec des trous aveugles à la place des yeux, est pareille à toi?

5. Réjouis-toi de n’avoir pas d’yeux pour voir; pas d’oreilles pour écouter, pas de mains pour tenir ni de pieds pour guider. 2 Sois heureux que seul le Christ puisse te prêter les Siens, tant que tu en as besoin. 3 Ce sont aussi des illusions, autant que les tiens. 4 Et pourtant, parce qu’ils servent un but différent, la force de leur but leur est donnée. 5 Et à ce qu’ils voient, entendent, tiennent et conduisent, la lumière est donnée afin que tu puisses conduire comme tu fus conduit.

6. Le Christ en toi est très calme. 2 Il connaît où tu vas et t’y conduit avec douceur et bénédiction tout le long du chemin. 3 Son Amour pour Dieu remplace toute la peur que tu pensais voir au-dedans de toi. 4 Sa Sainteté te montre Lui-même en celui dont tu tiens la main, et que tu conduis à Lui. 5 Et ce que tu vois est pareil à toi. 6 Car qu’y a-t-il à voir, à entendre, à aimer et à suivre jusqu’à chez toi, sinon le Christ? 7 Il t’a regardé d’abord, mais Il a reconnu que tu n’étais pas complet. 8 Alors Il a cherché ta complétude en chaque chose vivante qu’il contemple et qu’il aime. 9 Et Il la cherche encore, afin que chacune puisse t’offrir l’Amour de Dieu.

7. Or Il est tranquille, car Il connaît que l’amour est en toi maintenant, et tenu en toi en sûreté par cette même main qui tient celle de ton frère dans la tienne. 2 La main du Christ tient tous Ses frères en Lui-même. 3 Il leur donne la vision pour leurs yeux qui ne voient pas; et Il leur chante le Ciel pour que leurs oreilles n’entendent plus le son de la bataille et de la mort. 4 C’est par eux qu’il tend Sa main, afin que chacun bénisse toutes choses vivantes et voie leur sainteté. 5 Et Il Se réjouit que ces vues soient les tiennes, à regarder avec Lui en partageant Sa joie. 6 Son manque parfait de particularité, Il te l’offre afin que tu sauves toutes choses vivantes de la mort, recevant de chacune d’elles le don de vie que ton pardon offre à ton Soi. 7 La vue du Christ est tout ce qu’il y a à voir. 8 Le chant du Christ est tout ce qu’il y a à entendre. 9 La main du Christ est tout ce qu’il y a à tenir. 10 Il n’y a pas de voyage, sauf d’aller avec Lui.

8. Toi qui voudrais te contenter de la particularité, et chercher le salut dans une guerre contre l’amour, considère ceci : Le saint Seigneur du Ciel est Lui-même descendu jusqu’à toi pour t’offrir ta propre complétude. 2 Ce qui est à Lui est à toi parce que dans ta complétude est la Sienne. 3 Lui Qui ne voulait pas être sans Son Fils ne pourrait jamais vouloir que tu sois sans frère. 4 Et te donnerait-Il un frère s’il n’était pas aussi parfait que toi, et tout aussi pareil à Lui en sainteté que tu dois l’être? 5 Il doit d’abord y avoir doute pour qu’il puisse y avoir conflit. 6 Et chaque doute doit être sur toi-même. 7 Le Christ n’a pas de doute, et de Sa certitude vient Sa quiétude. 8 Il échangera Sa certitude contre tous tes doutes si tu conviens qu’il est Un avec toi et que cette Unité est infinie, intemporelle et à portée de ta main parce que tes mains sont les Siennes. 9 Il est au-dedans de toi et pourtant Il marche à tes côtés et devant, te guidant dans la voie qu’il doit suivre pour Se trouver Lui-même complet. 10 Sa quiétude devient ta certitude. 11 Et où est le doute quand la certitude est venue?

UCEM~LEÇON 58 – Révision des leçons 36-37-38-39-40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2009 at 4:13

9 février ~ Fils de Dieu

La pratique pour cette leçon ici

La leçon ici

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

L’inspiration

La fin des illusions (T-16.VII ici)

1. Il est impossible de lâcher prise du passé sans renoncer à la relation particulière. 2 Car la relation particulière est une tentative pour reproduire le passé et le changer. 3 Les affronts imaginaires, le souvenir de douleurs, les déceptions passées, les injustices et les privations perçues, entrent tous dans la relation particulière, qui devient une façon de chercher à soigner tes blessures d’amour-propre. 4 Quelle base aurais-tu pour choisir un partenaire particulier sans le passé ? 5 Chaque choix de ce genre est fait parce qu’il y a dans le passé quelque chose de « mal » auquel tu t’accroches, et que quelqu’un d’autre doit expier.

2. La relation particulière tire vengeance du passé. 2 En cherchant à enlever la souffrance dans le passé, elle passe sur le présent dans sa préoccupation du passé et son engagement total envers lui. 3 Aucune relation particulière n’est éprouvée dans le présent. 4 Les ombres du passé l’enveloppent et en font ce qu’elle est. 5 Elle n’a pas de signification dans le présent et, si elle ne signifie rien maintenant, elle ne peut pas du tout avoir de réelle signification. 6 Comment peux-tu changer le passé, sinon dans le fantasme ? 7 Et qui peut te donner ce dont tu penses que le passé t’a privé ? 8 Le passé n’est rien. 9 Ne cherche pas à lui faire porter le blâme de tes privations, car le passé a disparu. 10 Tu ne peux pas réellement ne pas lâcher prise de ce qui a déjà disparu. 11 Ce doit être, par conséquent, que tu maintiens l’illusion qu’il n’a pas disparu, parce que tu penses que cela sert un quelconque but que tu veux voir accompli. 12 Et ce doit être aussi que ce but ne peut pas être accompli dans le présent, mais seulement dans le passé.

3. Ne sous-estime pas l’intensité de la soif de vengeance de l’ego sur le passé. 2 Elle est complètement sauvage et complètement insane. 3 Car l’ego se souvient de tout ce que tu as fait qui l’a offensé, et il cherche à te le faire payer. 4 Les fantasmes qu’il apporte dans les relations qu’il a choisies pour mettre en scène sa haine sont les fantasmes de ta destruction. 5 Car l’ego te reproche le passé, et dans ton évasion hors du passé il se voit privé de la vengeance qu’il croit que tu mérites pleinement. 6 Or si tu ne t’alliais pas à lui pour ta propre destruction, l’ego ne pourrait pas te lier au passé. 7 Dans la relation particulière, tu permets ta propre destruction. 8 Que cela soit insane, c’est évident. 9 Mais ce qui est moins évident, c’est que le présent ne t’est d’aucune utilité tant que tu t’allies à l’ego dans la poursuite de son but.

4. Le passé a disparu; ne cherche pas à le préserver dans la relation particulière qui te lie à lui, et qui voudrait t’enseigner que ton salut est passé et que tu dois donc retourner dans le passé pour trouver le salut. 2 Il n’est pas de fantasme qui ne contienne le rêve de châtiment pour le passé. 3 Voudrais-tu réaliser le rêve ou en lâcher prise ?

5. Dans la relation particulière, il ne semble pas que ce soit un passage à l’acte de vengeance que tu cherches. 2 Et même quand la haine et la sauvagerie percent brièvement, l’illusion d’amour n’est pas profondément ébranlée. 3 Or la seule chose à laquelle l’ego ne permet jamais d’atteindre la conscience, c’est que la relation particulière est un passage à l’acte de vengeance contre toi-même. 4 Or quoi d’autre pourrait-elle être? 5 En cherchant la relation particulière, tu ne cherches pas la gloire en toi-même. 6 Tu as nié qu’elle y était et la relation en devient pour toi le substitut. 7 Et la vengeance devient ton substitut à l’Expiation, et ton évasion hors de la vengeance devient ta perte.

6. Contre cette idée insane que l’ego se fait du salut, le Saint-Esprit pose doucement l’instant saint. 2 Nous avons dit plus tôt que le Saint-Esprit doit enseigner par comparaisons, et qu’il utilise des opposés pour indiquer la vérité. 3 L’instant saint est l’opposé de la fixe croyance de l’ego dans le salut par la vengeance sur le passé. 4 Dans l’instant saint il est compris que le passé a disparu, et avec sa disparition la soif de vengeance a été extirpée et a disparu. 5 Le calme et la paix de maintenant t’enveloppent d’une douceur parfaite. 6 Tout a disparu, sauf la vérité.

7. Pendant un certain temps tu tenteras peut-être d’apporter les illusions dans l’instant saint, pour t’empêcher de prendre pleinement conscience de la complète différence, à tous égards, entre ton expérience de la vérité et de l’illusion. 2 Or tu ne tenteras pas cela longtemps. 3 Dans l’instant saint la puissance du Saint-Esprit prévaudra, parce que tu t’es joint à Lui. 4 Les illusions que tu apportes avec toi affaibliront ton expérience de Lui un certain temps, et t’empêcheront de garder cette expérience dans ton esprit. 5 Or l’instant saint est éternel, et tes illusions du temps n’empêcheront pas l’intemporel d’être ce qu’il est, ni toi d’en faire l’expérience tel qu’il est.

8. Ce que Dieu t’a donné est véritablement donné et sera véritablement reçu. 2 Car les dons de Dieu n’ont pas de réalité si tu ne les reçois pas. 3 Le fait que tu les reçois complète Son don. 4 Tu recevras parce que Sa Volonté est de donner. 5 Il a donné l’instant saint pour qu’il te soit donné et il est impossible que tu ne le reçoives pas parce qu’Il l’a donné. 6 Quand Il a voulu que Son Fils soit libre, Son Fils fut libre. 7 Dans l’instant saint, Il te rappelle que Son Fils sera toujours exactement tel qu’il a été créé. 8 Et tout ce que le Saint-Esprit enseigne sert à te rappeler que tu as reçu ce que Dieu t’a donné.

9. Il n’y a rien que tu puisses reprocher à la réalité. 2 Tout ce qui doit être pardonné, ce sont les illusions que tu as reprochées à tes frères. 3 Leur réalité n’a pas de passé, et seules des illusions peuvent être pardonnées. 4 Dieu ne reproche rien à personne, car Il est incapable d’aucune sorte d’illusion. 5 Délivre tes frères de l’esclavage de leurs illusions en leur pardonnant les illusions que tu perçois en eux. 6 Ainsi tu apprendras que tu as été pardonné, car c’est toi qui leur as offert des illusions. 7 Dans l’instant saint, cela est fait pour toi dans le temps, pour t’apporter la véritable condition du Ciel.

10. Souviens-toi que tu choisis toujours entre la vérité et l’illusion; entre l’Expiation réelle qui guérirait et l’« expiation » de l’ego qui détruirait. 2 La puissance de Dieu et tout Son Amour, sans limite, te soutiendront lorsque tu chercheras uniquement ta place dans le plan de l’Expiation qui vient de Son Amour. 3 Sois l’allié de Dieu et non de l’ego en cherchant comment l’Expiation peut venir à toi. 4 Son aide suffit, car Son Messager comprend comment te rendre le Royaume, et comment placer dans ta relation avec Lui tout ton investissement dans le salut.

11. Cherche et trouve Son message dans l’instant saint, où toutes les illusions sont pardonnées. 2 De là le miracle s’étend pour bénir chacun et résoudre tous les problèmes, qu’ils soient perçus comme grands ou petits, possibles ou impossibles. 3 Il n’est rien qui ne fera place à Lui et à Sa Majesté. 4 Se joindre à Lui en étroite relation, c’est accepter que les relations soient réelles, et c’est abandonner, par leur réalité, toutes les illusions pour la réalité de ta relation avec Dieu. 5 Louée soit ta relation avec Lui et avec nul autre. 6 La vérité réside là et nulle part ailleurs. 7 Tu choisis cela ou rien.

12. Pardonne-nous nos illusions, Père, et aide-nous à accepter notre véritable relation avec Toi, dans laquelle il n’est pas d’illusion et où nulle jamais ne pourra entrer. 2 Notre sainteté est la Tienne. 3 Que peut-il y avoir en nous qui ait besoin de pardon quand la Tienne est parfaite ? 4 Le sommeil de l’oubli n’est que l’indésir de nous souvenir de Ton pardon et de Ton Amour. 5 Ne nous laisse pas nous égarer en tentation, car la tentation du Fils de Dieu n’est pas ta Volonté. 6 Et laisse-nous recevoir uniquement ce que Tu as donné, et n’accepter que cela dans les esprits que Tu as créés et que Tu aimes. 7 Amen.