Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 85 – Révision des leçons 69-70.’ Category

UCEM~LEÇON 85–Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 25, 2017 at 7:15

cdb7a-la2bpens25c325a9e

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

13. Je suis tel que Dieu m’a créé. ~ Prise 3

Chapitre 4: II. L’ego et la fausse autonomie

Publicités

UCEM~LEÇON 85–Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 25, 2016 at 8:09

cdb7a-la2bpens25c325a9e

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

Révision II – Introduction

Chapitre 4: VII. Création et communication

UCEM~LEÇON 85–Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 25, 2015 at 8:19

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

UCEM~LEÇON 85–Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 25, 2014 at 9:17

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

UCEM~LEÇON 85–Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 25, 2013 at 11:22

26 mars ~ images2

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

UCEM~LEÇON 85–Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 26, 2012 at 12:46

26 mars ~ eclat-de-lumiere-a-lautomne-720px

LEÇON 85

AUDIO

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

  • 2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.
  • 3 La lumière du monde dissipera tout ceci.
  • 4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

  • 2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.
  • 3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.
  • 4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

UCEM~LEÇON 85 – Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 26, 2011 at 12:23

26 mars ~ Spiritualite-voyance

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

L’audio de la leçon 85 ici

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

  • 2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.
  • 3 La lumière du monde dissipera tout ceci.
  • 4 Je n’ai pas besoin de ceci.
  • 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

  • 2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.
  • 3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.
  • 4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

UCEM~LEÇON 85 – Révision des leçons 69 et 70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 26, 2010 at 12:29

26 mars ~ eclat-de-lumiere-a-lautomne-720px

LEÇON 85

La révision d’aujourd’hui couvrira les idées suivantes :

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

L’Inspiration

La récompense de l’enseignement

1. Nous avons déjà appris que chacun enseigne, et enseigne tout le temps. 2 Il se peut que tu aies bien enseigné mais que tu n’aies pas encore appris comment accepter le réconfort de ton enseignement. 3 Si tu veux bien considérer ce que tu as enseigné, et combien cela est étranger à ce que tu pensais connaître, tu seras forcé de te rendre compte que ton Enseignant venait d’au-delà de ton système de pensée. 4 Par conséquent Il pouvait le regarder équitablement, et percevoir qu’il n’était pas vrai. 5 Pour cela Il a dû Se baser sur un système de pensée très différent, et un système qui n’a rien de commun avec le tien. 6 Car il est certain que ce qu’il a enseigné, et ce que tu as enseigné par Lui, n’a rien de commun avec ce que tu enseignais avant qu’il ne vienne. 7 Et les résultats ont été d’apporter la paix où était la douleur, et la souffrance a disparu pour être remplacée par la joie.

2. Il se peut que tu aies enseigné la liberté, mais tu n’as pas appris comment être libre. 2 J’ai dit plus tôt : «C’est à leurs fruits que vous les connaîtrez, et qu’ils se connaîtront eux-mêmes.» 3 Car il est certain que tu te juges toi-même d’après ton enseignement. 4 L’enseignement de l’ego produit des résultats immédiats, parce que ses décisions sont acceptées immédiatement comme étant ton choix. 5 Et cette acceptation signifie que tu es désireux de te juger toi-même en conséquence. 6 Cause et effet sont très clairs dans le système de pensée de l’ego, parce que tout ton apprentissage a été dirigé de façon à établir la relation entre les deux. 7 Ce que tu t’es enseigné à croire avec tant de diligence, comment ne pas y mettre ta foi? 8 Or souviens-toi de tout le soin que tu as mis à en choisir les témoins tout en évitant ceux qui parlaient pour la cause de la vérité et de ses effets.

3. Le fait que tu n’as pas appris ce que tu enseignais ne montre-t-il pas que tu ne perçois pas la Filialité comme n’étant qu’un? 2 Est-ce que cela ne te montre pas aussi que tu ne te considères pas toi-même comme n’étant qu’un? 3 Car il est impossible d’enseigner avec succès sans la moindre conviction, et il est également impossible que la conviction soit à l’extérieur de soi. 4 Tu n’aurais jamais pu enseigner la liberté à moins de croire en elle. 5 Et ce doit être que ce que tu enseignais venait de toi. 6 Or ce Toi, il est clair que tu ne Le connais pas; et tu ne Le reconnais pas, bien qu’il fonctionne. 7 Ce qui fonctionne doit être là. 8 Et ce n’est qu’en niant ce qu’il a fait que tu pourrais nier Sa Présence.

4. Ceci est un cours sur la façon d’apprendre à te connaître toi-même. 2 Tu as enseigné ce que tu es, mais tu n’as pas laissé ce que tu es t’enseigner. 3 Tu as pris grand soin d’éviter l’évident et de ne pas voir la relation réelle de cause et effet qui est parfaitement apparente. 4 Or en toi est tout ce que tu as enseigné. 5 Que peut bien être ce qui ne l’a pas appris? 6 Ce doit être cette partie qui est réellement en dehors de toi, non par ta propre projection, mais en vérité. 7 Et c’est cette partie que tu as fait entrer qui n’est pas toi. 8 Ce que tu acceptes dans ton esprit ne le change pas réellement. 9 Les illusions ne sont que des croyances en ce qui n’est pas là. 10 Et le semblant de conflit entre vérité et illusion ne peut être résolu qu’en te séparant de l’illusion et non de la vérité.

5. Ton enseignement a déjà fait cela, car le Saint-Esprit fait partie de toi. 2 Créé par Dieu, Il n’a quitté ni Dieu ni Sa création. 3 Il est à la fois Dieu et toi, de même que tu es Dieu et Lui ensemble. 4 Car la Réponse de Dieu à la séparation t’a ajouté plus que tu n’avais tenté d’enlever. 5 Il a protégé à la fois tes créations et toi, gardant un avec toi ce que tu voulais exclure. 6 Et elles prendront la place de ce que tu as fait entrer pour les remplacer. 7 Elles sont tout à fait réelles, faisant partie du Soi que tu ne connais pas. 8 Elles communiquent avec toi par le Saint-Esprit; et leur pouvoir, ainsi que leur gratitude envers toi pour leur création, elles les offrent avec joie à ton enseignement de toi-même, qui est leur demeure. 9 Toi qui es l’hôte de Dieu, tu es aussi leur hôte. 10 Car rien de réel n’a jamais quitté l’esprit de son créateur. 11 Et ce qui n’est pas réel n’a jamais été là.

6. Tu n’es pas deux soi en conflit. 2 Qu’est-ce qui est au-delà de Dieu? 3 Si toi qui Le contiens et qu’il contient es l’univers, tout le reste doit être à l’extérieur, où il n’y a rien. 4 Tu as enseigné cela, et de très loin dans l’univers, mais pas au-delà de toi-même, les témoins de ton enseignement se sont rassemblés pour t’aider à apprendre. 5 Leur gratitude s’est jointe à la tienne et à celle de Dieu pour renforcer ta foi en ce que tu as enseigné. 6 Car ce que tu as enseigné est vrai. 7 Seul, tu te tiens en dehors de ton enseignement et à part de lui. 8 Mais avec eux tu dois apprendre que tu n’as fait que t’enseigner toi-même, et tu as appris de la conviction que tu as partagée avec eux.

7. Cette année, tu vas commencer à apprendre, et tu apprendras à la mesure de ton enseignement. 2 Tu as choisi cela par ton propre désir d’enseigner. 3 Bien que tu aies semblé en souffrir, la joie d’enseigner sera tienne. 4 Car la joie d’enseigner est dans l’apprenant, qui l’offre avec gratitude à l’enseignant et la partage avec lui. 5 Tout en apprenant, ta gratitude envers ton Soi, Qui t’enseigne ce qu’il est, grandira et t’aidera à Lui rendre honneur. 6 Et tu apprendras Son pouvoir, Sa force et Sa pureté, et tu L’aimeras comme L’aime Son Père. 7 Son Royaume n’a ni limites ni fin, et il n’est rien en Lui qui ne soit parfait et éternel. 8 Tout cela est toi, et rien en dehors de cela n’est toi.

8. Toute louange est due à ton très saint Soi pour ce que tu es, et pour ce qu’il est, Qui t’a créé tel que tu es. 2 Tôt ou tard, chacun doit jeter un pont sur le fossé qu’il s’imagine exister entre ses soi. 3 Chacun construit ce pont, qui le porte par-delà le fossé dès l’instant où il est désireux de faire un petit effort pour le franchir. 4 Ses petits efforts sont puissamment complétés par la force du Ciel et par la volonté unie de tous ceux qui font du Ciel ce qu’il est, étant joints en lui. 5 Ainsi celui qui voudrait traverser est littéralement transporté de l’autre côté.

9. Ton pont est bâti plus solidement que tu ne le penses, et ton pied y est fermement planté. 2 N’aie pas peur que l’attraction de ceux qui se tiennent de l’autre côté et qui t’attendent ne te tire pas jusqu’à eux en toute sécurité. 3 Car tu viendras là où tu voudrais être, et où ton Soi t’attend.

UCEM~LEÇON 85 – Révision des leçons 69-70.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 85 - Révision des leçons 69-70., Un Cours en Miracles on mars 26, 2009 at 4:07

11 mars ~ Mireillep

La leçon ici

1. (69) Mes rancœurs cachent la lumière du monde en moi.

2 Mes rancœurs me montrent ce qui n’est pas là et me cachent ce que je voudrais voir. 3 Reconnaissant cela, pour quoi ai-je besoin de mes rancœurs ? 4 Elles me gardent dans les ténèbres et cachent la lumière. 5 Rancœurs et lumière ne peuvent aller de pair, mais lumière et vision doivent être jointes pour que je voie. 6 Pour voir, je dois mettre de côté mes rancœurs. 7 Je veux voir, et cela sera le moyen par lequel j’y arriverai.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

2 Que je n’utilise pas ceci pour bloquer ma vue.

3 La lumière du monde dissipera tout ceci.

4 Je n’ai pas besoin de ceci. 5 Je veux voir.

3. (70) Mon salut vient de moi.

2 Aujourd’hui je reconnaîtrai où est mon salut. 3 Il est en moi parce que sa Source est là. 4 Il n’a pas quitté sa Source, ainsi ne peut-il pas avoir quitté mon esprit. 5 Je ne le chercherai pas à l’extérieur de moi. 6 Il ne se trouve pas à l’extérieur pour ensuite être porté au-dedans. 7 Mais d’en dedans de moi il s’étendra au-delà, et tout ce que je verrai ne fera que refléter la lumière qui brille en moi et en elle-même.

4. Ces formes de l’idée conviennent à des applications plus concrètes :

2 Que je ne tente pas par ceci de chercher mon salut loin de moi.

3 Je ne laisserai pas ceci interférer avec la conscience que j’ai de la Source de mon salut.

4 Ceci n’a pas le pouvoir de m’enlever le salut.

L’inspiration

La loi du Royaume (T-7.II ici)

1. Guérir est la seule sorte de pensée en ce monde qui ressemble à la Pensée de Dieu et, à cause des éléments qu’elles ont en commun, qui peut facilement se transférer en elle. 2 Lorsqu’un frère se perçoit comme malade, il se perçoit non entier et donc dans le besoin. 3 Si, toi aussi, tu le vois de cette façon, tu le vois comme s’il était absent ou séparé du Royaume, et ainsi tu obscurcis le Royaume lui-même pour vous deux. 4 La maladie et la séparation ne sont pas de Dieu, mais le Royaume l’est. 5 Si tu obscurcis le Royaume, tu perçois ce qui n’est pas de Dieu.

2. Guérir, donc, c’est corriger la perception en ton frère et en toi-même en partageant le Saint-Esprit avec lui. 2 Cela vous place tous les deux à l’intérieur du Royaume et rétablit son entièreté dans ton esprit. 3 C’est un reflet de la création, parce que cela unifie en augmentant et intègre en étendant. 4 Ce que tu projettes ou étends est réel pour toi. 5 C’est une loi immuable de l’esprit dans ce monde comme dans le Royaume. 6 Toutefois, le contenu est différent en ce monde, parce que les pensées qu’elle gouverne sont très différentes des Pensées dans le Royaume. 7 Pour maintenir l’ordre, il faut que les lois soient adaptées aux circonstances. 8 Telles qu’elles opèrent en ce monde, les lois de l’esprit ont ceci de remarquable qu’en leur obéissant, et je t’assure que tu dois leur obéir, tu peux arriver à des résultats diamétralement opposés. 9 C’est que les lois ont été adaptées aux circonstances de ce monde, dans lequel des résultats diamétralement opposés semblent possible parce que tu peux répondre à deux voix qui sont en conflit.

3. À l’extérieur du Royaume, la loi qui règne à l’intérieur est adaptée : ” Tu crois à ce que tu projettes. ” 2 C’est sous cette forme qu’elle est enseignée, parce qu’à l’extérieur du Royaume apprendre est essentiel. 3 Cette forme implique que c’est à ce que tu as projeté sur les autres, et par conséquent ce que tu crois qu’ils sont, que tu apprendras ce que tu es. 4 Dans le Royaume il n’y a ni enseignement ni apprentissage, parce qu’il n’y a pas de croyance. 5 Il n’y a que la certitude. 6 Dieu et Ses Fils, en leur sûreté d’être, connaissent que tu es ce que tu étends. 7 Cette forme de la loi n’est pas adaptée du tout, étant la loi de la création. 8 Dieu Lui-même a créé la loi en créant par elle. 9 Et Ses Fils, qui créent comme Lui, la suivent avec joie, connaissant que l’augmentation du Royaume en dépend, comme leur propre création en dépendait.

4. Pour aider, les lois doivent être communiquées. 2 En fait, elles doivent être traduites pour ceux qui parlent des langues différentes. 3 Néanmoins, un bon traducteur, bien qu’il doive changer la forme de ce qu’il traduit, ne change jamais la signification. 4 De fait, son seul but est de changer la forme de façon à conserver la signification originale. 5 Le Saint-Esprit est le Traducteur des lois de Dieu pour ceux qui ne les comprennent pas. 6 Tu ne pourrais pas le faire toi-même parce qu’un esprit en conflit, étant incapable de rester fidèle à une seule signification, voudra changer la signification pour préserver la forme.

5. Le but du Saint-Esprit quand Il traduit est l’exact opposé. 2 Il ne traduit que pour préserver la signification originale sous tous les rapports et dans toutes les langues. 3 Par conséquent, Il s’oppose à l’idée voulant que les différences de forme soient signifiantes, soulignant toujours que ces différences n’ont pas d’importance. 4 La signification de Son message est toujours la même : seule importe la signification. 5 Étant de Dieu, la loi de la création ne comporte pas l’usage de la vérité pour convaincre Ses Fils de la vérité. 6 L’extension de la vérité, qui est la loi du Royaume, repose seulement sur la connaissance de ce qu’est la vérité. 7 Voilà ton héritage, qui ne requiert pas du tout d’apprentissage; mais quand tu t’es toi-même déshérité, tu es devenu apprenant par nécessité.

6. Nul ne met en doute la connexion entre l’apprentissage et la mémoire. 2 Sans la mémoire, l’apprentissage est impossible puisqu’il doit être cohérent pour qu’on s’en souvienne. 3 C’est pourquoi l’enseignement du Saint-Esprit est une leçon de souvenir. 4 J’ai déjà dit qu’Il enseigne le souvenir et l’oubli, mais l’oubli ne sert qu’à rendre le souvenir cohérent. 5 Tu oublies pour mieux te souvenir. 6 Tu ne comprends pas Ses traductions tant que tu prêtes l’oreille à deux façons de les interpréter. 7 Par conséquent, tu dois oublier ou renoncer à l’une pour comprendre l’autre. 8 C’est la seule façon pour toi d’apprendre la cohérence, pour enfin être cohérent.

7. Que peut bien signifier la cohérence parfaite du Royaume pour ceux en qui règne la confusion? 2 Il est évident que la confusion interfère avec la signification; par conséquent, elle empêche l’apprenant de l’apprécier. 3 Il n’y a pas de confusion dans le Royaume, parce qu’il y a une seule signification. 4 Cette signification, qui vient de Dieu, est Dieu. 5 Parce qu’elle est aussi toi, tu la partages et tu l’étends comme le fit ton Créateur. 6 Elle n’a pas besoin d’être traduite parce qu’elle est parfaitement comprise, mais elle a besoin d’extension parce qu’elle signifie l’extension. 7 La communication est parfaitement directe et parfaitement unie. 8 Elle est totalement libre, parce que rien de discordant n’y entre jamais. 9 C’est pourquoi elle est le Royaume de Dieu. 10 Elle Lui appartient et elle est donc comme Lui. 11 C’est sa réalité, et rien ne peut l’attaquer.