Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘La pratique du Cours en 2010.’ Category

UCEM~LEÇON 270 – Je n’utiliserai pas les yeux du corps aujourd’hui.

In Enrégistrement, La pratique du Cours en 2010., UCEM~LEÇON 270 – Je n’utiliserai pas les yeux du corps aujourd’hui., Un Cours en Miracles on septembre 26, 2011 at 11:29

27 SEPT ~ loeilunique

LEÇON 270

Je n’utiliserai pas les yeux du corps aujourd’hui.

Audio

1. Père, la vision du Christ est le don que Tu me fais, et elle a le pouvoir de traduire tout ce que voient les yeux du corps en la vue d’un monde pardonné. 2 Comme ce monde est plein de gloire et plein de grâce ! 3 Or je percevrai en lui tellement plus que la vue ne peut donner. 4 Le monde pardonné signifie que Ton Fils reconnaît son Père, qu’il laisse ses rêves être portés à la vérité et qu’il attend avec espoir le seul instant restant du temps qui finit pour toujours, tandis que la mémoire de Toi lui revient. 5 Et maintenant sa volonté ne fait qu’un avec la Tienne. 6 Sa fonction maintenant n’est que la Tienne et chaque pensée, sauf la Tienne, a disparu.

2. La quiétude de ce jour bénira nos cœurs et par eux la paix viendra à chacun. 2 Le Christ est nos yeux aujourd’hui. 3 Par Sa vue nous offrons la guérison au monde par Lui, le saint Fils que Dieu a créé entier; le saint Fils que Dieu a créé un.

Publicités

UCEM~DEUXIÈME PARTIE ~ 3. Qu’est-ce que le monde ?

In La pratique du Cours en 2010., UCEM, UCEM~DEUXIÈME PARTIE ~ 3. Qu'est-ce que le monde ?, Un Cours en Miracles on août 28, 2011 at 11:41

29 août ~ valeurs-du-monde

3. Qu’est-ce que le monde ?

L’audio

1. Le monde est une perception fausse. 2 Il est né de l’erreur et il n’a pas quitté sa source. 3 Il ne restera pas plus longtemps que la pensée qui lui a donné naissance ne sera chérie. 4 Quand la pensée de séparation aura été changée en une pensée de véritable pardon, le monde sera vu dans une tout autre lumière, une lumière qui mène à la vérité, où le monde entier doit disparaître et toutes ses erreurs s’effacer. 5 Maintenant sa source a disparu, et ses effets ont aussi disparu.

2. Le monde a été fait comme attaque contre Dieu. 2 Il symbolise la peur. 3 Et qu’est-ce que la peur, sinon l’absence de l’amour ? 4 Ainsi le monde était censé être un lieu où Dieu ne pouvait pas entrer et où Son Fils pouvait être à part de Lui. 5 Là est née la perception, car la connaissance ne pouvait pas causer de si insanes pensées. 6 Mais les yeux trompent, et les oreilles entendent faussement. 7 Maintenant les erreurs deviennent tout à fait possibles, car la certitude a disparu.

3. Au lieu de quoi sont nés les mécanismes de l’illusion. 2 Et maintenant ils vont chercher ce qui leur a été donné à chercher. 3 Ils visent à remplir le but que le monde était censé attester et rendre réel. 4 Ils ne voient dans ses illusions qu’une base solide où la vérité existe, soutenue à part des mensonges. 5 Or tout ce qu’ils rapportent n’est qu’une illusion qui est gardée à part de la vérité.

4. De même que la vue a été faite pour détourner de la vérité, elle peut être redirigée. 2 Les sons deviennent l’appel pour Dieu et à toute perception un nouveau but peut être donné par Celui Que Dieu a désigné comme un Sauveur pour le monde. 3 Suis Sa lumière, et vois le monde tel qu’Il le contemple. 4 Entends seulement Sa voix dans tout ce qui te parle. 5 Et laisse-Le te donner la paix et la certitude, que tu as jetées, mais que le Ciel a préservées pour toi en Lui.

5. Ne soyons pas contents jusqu’à ce que le monde se soit joint à notre perception changée. 2 Ne soyons pas satisfaits jusqu’à ce que le pardon ait été rendu complet. 3 Et ne tentons pas de changer notre fonction. 4 Nous devons sauver le monde. 5 Car nous qui l’avons fait devons le contempler par les yeux du Christ, afin que puisse être ramené à la vie éternelle ce qui a été fait pour mourir.

UCEM~LEÇON 86 – Révision des leçons 71 et 72.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 86 - Révision des leçons 71-72., Un Cours en Miracles on mars 27, 2011 at 12:46

12 mars ~ serp11

LEÇON 86

Ces idées sont à réviser aujourd’hui :

L’audio de la leçon 86 ici

1. (71) Seul le plan de Dieu pour le salut marchera.

2 Il est insensé que je cherche frénétiquement le salut un peu partout. 3 Je l’ai vu en beaucoup de gens et en maintes choses mais quand j’essayais de m’en saisir, il n’était pas là. 4 Je me trompais sur là où il est. 5 Je me trompais sur ce qu’il est. 6 Je n’entreprendrai plus de vaine recherche. 7 Seul le plan de Dieu pour le salut marchera. 8 Et je me réjouirai parce que Son plan ne peut jamais échouer.

2. Voici quelques formes suggérées pour appliquer cette idée concrètement :

  • 2 Le plan de Dieu pour le salut me sauvera de ma perception de ceci.
  • 3 Ceci n’est pas une exception au plan de Dieu pour mon salut.
  • 4 Que je perçoive ceci uniquement à la lumière du plan de Dieu pour le salut.

3. (72) Avoir des rancœurs est une attaque contre le plan de Dieu pour le salut.

2 Avoir des rancœurs est une tentative pour prouver que le plan de Dieu pour le salut ne marchera pas. 3 Or seul Son plan marchera. 4 En ayant des rancœurs, j’exclus donc de ma conscience mon seul espoir de salut. 5 Je voudrais ne plus aller à l’encontre de mon propre intérêt de cette manière insane. 6 Je voudrais accepter le plan de Dieu pour le salut et être heureux.

4. Des applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

  • 2 Je choisis entre une malperception et le salut en regardant ceci.
  • 3 Si je vois en ceci une cause de rancœur, je ne verrai pas la cause de mon salut.
  • 4 Ceci demande le salut, pas l’attaque.

UCEM~LEÇON 81 – Révision des leçons 61 et 62.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 81 - Révision des leçons 61-62., Un Cours en Miracles on mars 22, 2011 at 12:27

22 mars ~ index

LEÇON 81

L’audio de la leçon 81 ici

Les idées à réviser aujourd’hui sont les suivantes :

1. (61) Je suis la lumière du monde.

2 Comme je suis saint, moi à qui la fonction d’éclairer le monde a été donné. ! 3 Que je sois calme devant ma sainteté. 4 Dans sa douce lumière, que tous mes conflits disparaissent. 5 Dans sa paix, que je me souvienne de Qui je suis !

2. Voici quelques formes concrètes pour appliquer l’idée quand des difficultés particulières semblent se présenter :

  • 2 Que je n’obscurcisse pas la lumière du monde en moi.
  • 3 Que luise la lumière du monde à travers cette apparence.
  • 4 Cette ombre s’évanouira devant la lumière.

3. (62) Le pardon est ma fonction en tant que lumière du monde.

2 C’est en acceptant ma fonction que je verrai la lumière en moi. 3 Et dans cette lumière ma fonction apparaîtra clairement et parfaitement non ambigüe à mes yeux. 4 Mon acceptation ne dépend pas du fait que je reconnais ce qu’est ma fonction, car je ne comprends pas encore le pardon. 5 Or j’ai confiance en ce que, dans la lumière, je la verrai telle qu’elle est.

4. Voici quelques formes concrètes suggérées pour utiliser cette idée :

  • 2 Que cela m’aide à apprendre ce que le pardon signifie.
  • 3 Que je ne sépare pas ma fonction de ma volonté.
  • 4 Je n’utiliserai pas ceci dans un but étranger.

UCEM~RÉVISION II – Introduction de la révision des leçons 61 à 80.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, RÉVISION II ~ Introduction ~ Leçons 61 à 80, UCEM, Un Cours en Miracles on mars 21, 2011 at 11:46

22 mars ~ journal_345644

RÉVISION II

Introduction

L’audio de “l’introduction à la Révision II” ici

1. Nous sommes prêts maintenant pour une autre révision. 2 Nous commencerons là où s’est arrêtée notre dernière révision, et nous couvrirons deux idées par jour. 3 La première partie de la journée sera consacrée à l’une de ces idées et la seconde partie à l’autre. 4 Nous aurons une période d’exercice plus longue et de fréquentes périodes plus courtes pendant lesquelles nous pratiquerons chacune des idées.

2. Les périodes d’exercice plus longues suivront la forme générale suivante : Prends environ un quart d’heure pour chacune d’elles, puis commence par penser aux idées du jour et aux commentaires qui sont inclus dans chaque leçon. 2 Consacre environ trois ou quatre minutes à les lire lentement, plusieurs fois si tu veux, puis ferme les yeux et écoute.

3. Répète la première phase de la période d’exercice si tu trouves que ton esprit vagabonde, mais essaie de passer la majeure partie du temps à écouter tranquillement mais attentivement. 2 Il y un message qui t’attend. 3 Sois confiant en ce que tu le recevras. 4 Rappelle-toi qu’il t’appartient et que tu le veux.

4. Ne permets pas que ton intention vacille devant des pensées qui te distraient. 2 Rends-toi compte que, quelque forme que puissent prendre de telles pensées, elles n’ont pas de signification et pas de pouvoir. 3 Remplace-les par ta détermination à réussir. 4 N’oublie pas que ta volonté a plein pouvoir sur tous les fantasmes et tous les rêves. 5 Compte sur elle pour t’aider à les traverser et te transporter au-delà d’eux tous.

5. Considère ces périodes d’exercice comme des consécrations à la voie, la vérité et la vie. 2 Refuse de te laisser dévier vers des détours, illusions et pensées de mort. 3 Tu es voué au salut. 4 Sois déterminé chaque jour à ne pas laisser ta fonction inaccomplie.

6. Réaffirme aussi ta détermination pendant les périodes d’exercice plus courtes, en utilisant la forme originale de l’idée pour les applications générales, et des formes plus concrètes au besoin. 2 Les commentaires qui suivent l’énoncé des idées comprennent quelques formes concrètes. 3 Ce ne sont toutefois que des suggestions. 4 Ce ne sont pas les mots particuliers que tu utilises qui importent.

UCEM~LEÇON 73 – Je veux que la lumière soit.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 73 - Je veux que la lumière soit., Un Cours en Miracles on mars 14, 2011 at 12:49

14 mars ~ quasar

LEÇON 73

Je veux que la lumière soit.

L’audio de la leçon 73 ici

1. Aujourd’hui nous considérons la volonté que tu partages avec Dieu. 2 Ce n’est pas la même chose que les vains souhaits de l’ego, d’où surgissent les ténèbres et le néant. 3 La volonté que tu partages avec Dieu a tout le pouvoir de la création en elle. 4 Les vains souhaits de l’ego ne sont pas partagés, donc ils n’ont pas du tout de pouvoir. 5 Ses souhaits ne sont pas vains en ce sens qu’ils peuvent faire un monde d’illusions dans lequel tu peux croire très fort. 6 Mais ils sont certes vains en ce qui concerne la création. 7 Ils ne font rien qui soit réel.

2. Les vains souhaits et les rancœurs sont partenaires, ou co-faiseurs, dans la représentation du monde que tu vois. 2 Les souhaits de l’ego l’ont fait surgir, et les rancœurs, dont l’ego a besoin, qui lui sont nécessaires pour le maintenir, le peuplent de figures qui semblent t’attaquer et réclamer un “juste” jugement. 3 Ces figures deviennent les intermédiaires que l’ego emploie pour faire le trafic des rancœurs. 4 Ils se dressent entre ta conscience et la réalité de tes frères. 5 En les voyant, tu ne connais ni tes frères ni ton Soi.

3. Ta volonté est perdue pour toi dans ce troc étrange, où la culpabilité est échangée de main en main et où les rancœurs augmentent avec chaque échange. 2 Est-ce qu’un tel monde peut avoir été créé par la Volonté que le Fils de Dieu partage avec son Père ? 3 Dieu a-t-Il créé le désastre pour Son Fils ? 4 La création est la Volonté des Deux ensemble. 5 Dieu créerait-Il un monde qui Le tue Lui-même ?

4. Aujourd’hui nous allons essayer une fois de plus d’atteindre le monde qui est en accord avec ta volonté. 2 La lumière est en lui parce qu’il ne s’oppose pas à la Volonté de Dieu. 3 Ce n’est pas le Ciel, mais la lumière du Ciel luit sur lui. 4 Les ténèbres ont disparu. 5 Les vains souhaits de l’ego en ont été retirés. 6 Or la lumière qui luit sur ce monde reflète ta volonté, et ce doit donc être en toi que nous la chercherons.

5. Ton image du monde ne peut que refléter ce qui est au-dedans. 2 Ni la source de la lumière ni celle des ténèbres ne peuvent se trouver au-dehors. 3 Les rancœurs enténèbrent ton esprit et tu regardes un monde enténébré. 4 Le pardon lève les ténèbres, réaffirme ta volonté et te laisse voir un monde de lumière. 5 Nous avons souligné à maintes reprises que la barrière des rancœurs est facile à franchir et qu’elle ne peut se dresser entre toi et ton salut. 6 La raison en est très simple. 7 Veux-tu réellement être en enfer ? 8 Veux-tu réellement pleurer, souffrir et mourir ?

6. Oublie les arguments de l’ego qui cherchent à prouver que tout cela est réellement le Ciel. 2 Tu sais qu’il n’en est rien. 3 Tu ne peux pas vouloir cela pour toi-même. 4 Il est un point au-delà duquel les illusions ne peuvent aller. 5 Souffrir n’est pas le bonheur, et c’est le bonheur que tu veux réellement. 6 Telle est ta volonté en vérité. 7 Ainsi le salut est-il aussi ta volonté. 8 Tu veux réussir dans ce que nous essayons de faire aujourd’hui. 9 Nous l’entreprenons avec ta bénédiction et ton accord joyeux.

7. Nous réussirons aujourd’hui si tu te souviens que tu veux le salut pour toi-même. 2 Tu veux accepter le plan de Dieu parce que tu y participes. 3 Tu n’as pas de volonté qui puisse réellement s’y opposer et tu ne veux pas le faire. 4 Le salut est pour toi. 5 Par-dessus tout, tu veux la liberté de te rappeler Qui tu es réellement. 6 Aujourd’hui c’est l’ego qui se tient impuissant devant ta volonté. 7 Ta volonté est libre et rien ne saurait prévaloir contre elle.

8. Par conséquent, nous entreprenons les exercices d’aujourd’hui avec une confiance heureuse, certains de trouver ce que tu as pour volonté de trouver, et de nous rappeler ce que tu as pour volonté de te rappeler. 2 Nul vain souhait ne peut nous retenir ni nous tromper par une illusion de force. 3 Aujourd’hui, laisse ta volonté être faite et mets fin à jamais à l’insane croyance que c’est l’enfer à la place du Ciel que tu choisis.

9. Nous commencerons nos périodes d’exercice plus longues en reconnaissant que le plan de Dieu pour le salut, et le Sien seul, est entièrement en accord avec ta volonté. 2 Ce n’est pas le but d’un pouvoir étranger qui t’est imposé contre ton gré. 3 C’est le seul but ici sur lequel toi et ton Père êtes en parfait accord. 4 Tu réussiras aujourd’hui, moment choisi pour la délivrance du Fils de Dieu de l’enfer et de tout vain souhait. 5 Sa volonté est maintenant rendue à sa conscience. 6 Il est désireux en ce jour même de voir la lumière en lui et d’être sauvé.

10. Après t’être rappelé cela, et t’être déterminé à garder ta volonté clairement à l’esprit, dis-toi avec une douce fermeté et une certitude tranquille :

  • 2 Je veux que la lumière soit.
  • 3 Laisse-moi voir la lumière qui
  • reflète la Volonté de Dieu et la mienne.

4 Puis laisse ta volonté s’affirmer, jointe au pouvoir de Dieu et unie à ton Soi. 5 Mets le reste de la période d’exercice sous Leur direction. 6 Joins-toi à Eux, Qui te guident dans la voie.

11. Pendant les périodes d’exercice plus courtes, déclare à nouveau ce que tu veux réellement. 2 Dis :

  • 3 Je veux que la lumière soit.
  • 4 Les ténèbres ne sont pas ma volonté.

5 Cela devrait être répété plusieurs fois par heure. 6 Il est très important, toutefois, d’appliquer immédiatement l’idée d’aujourd’hui sous cette forme si tu es tenté d’avoir quelque rancœur que ce soit. 7 Cela t’aidera à lâcher prise de tes rancœurs, au lieu de les chérir et de les cacher dans les ténèbres.

UCEM~LEÇON 17 – Je ne vois pas de choses neutres.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, UCEM~LEÇON 17 - Je ne vois pas de choses neutres., Un Cours en Miracles on janvier 17, 2011 at 12:54

17 JANV ~ Gender_neutral_toilet_sign_gu

LEÇON 17

Je ne vois pas de choses neutres.

L’audio de la leçon 17 ici

1. Cette idée est une autre étape vers l’identification de cause et effet tels qu’ils opèrent réellement dans le monde. 2 Tu ne vois pas de choses neutres parce que tu n’as pas de pensées neutres. 3 C’est toujours la pensée qui vient en premier, malgré la tentation de croire que c’est l’inverse. 4 Ce n’est pas ainsi que le monde pense, mais tu dois apprendre que c’est ainsi que tu penses. 5 Sinon, la perception n’aurait pas de cause et serait elle-même la cause de la réalité. 6 Étant donné sa nature extrêmement variable, cela est peu probable.

2. En appliquant l’idée d’aujourd’hui, dis-toi, les yeux ouverts :

  • 2 Je ne vois pas de choses neutres parce que je n’ai pas de pensées neutres.

3 Puis regarde autour de toi, en posant ton regard sur chaque chose que tu notes assez longtemps pour dire :

  • 4 Je ne vois pas un(e) _____ neutre parce que mes pensées
  • au sujet des _____ ne sont pas neutres.

5 Par exemple, tu pourrais dire :

  • 6 Je ne vois pas un mur neutre parce que mes pensées au
  • sujet des murs ne sont pas neutres.
  • 7 Je ne vois pas un corps neutre parce que mes pensées au
  • sujet des corps ne sont pas neutres.

3. Comme d’habitude, il est essentiel de ne pas faire de distinctions entre ce que tu crois être animé ou inanimé, agréable ou désagréable. 2 Quoi que tu puisses croire, tu ne vois rien qui soit réellement vivant ou réellement joyeux. 3 La raison en est que tu es encore inconscient de toute pensée qui soit réellement vraie et donc réellement heureuse.

4. Il est recommandé de faire trois ou quatre périodes d’exercice distinctes et, pour en profiter au maximum, au moins trois périodes sont requises, même si tu éprouves de la résistance. 2 Dans ce cas, toutefois, la durée de la période d’exercice peut être réduite à moins de la minute environ qui est recommandée autrement.


 

UCEM~LEÇON 164 – Maintenant nous ne faisons qu’un avec Celui Qui est notre Source.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, UCEM~LEÇON 164 – Maintenant nous ne faisons qu’un avec Celui Qui est notre Source., Un Cours en Miracles on juin 12, 2010 at 11:53

13 juin ~ abraham et jerusalem celeste

LEÇON 164

Maintenant nous ne faisons qu’un avec Celui Qui est notre Source.

1. À quel moment, sinon maintenant, la vérité peut-elle être reconnue ? 2 Le présent est le seul temps qui soit. 3 Ainsi aujourd’hui, en cet instant, maintenant, nous venons contempler ce qui est là pour toujours : pas à nos yeux, mais aux yeux du Christ. 4 Il regarde passé le temps et voit l’éternité telle qu’elle y est représentée. 5 Il entend les sons que le monde insensé, affairé, engendre, mais il les entend très faiblement. 6 Car au-delà d’eux tous Il entend le chant du Ciel, et la Voix pour Dieu plus claire, plus signifiante, plus proche.

2. Le monde s’estompe facilement sous Ses yeux. 2 Ses sons s’affaiblissent. 3 Une mélodie qui vient de loin par-delà le monde devient de plus en plus distincte ; un appel ancien auquel Il donne une réponse ancienne. 4 Tu les reconnaîtras tous les deux, car ce ne sont que ta réponse à l’Appel de ton Père. 5 Le Christ répond pour toi, Se faisant l’écho de ton Soi, utilisant ta voix pour donner Son joyeux consentement ; acceptant ta délivrance pour toi.

3. Comme tes exercices d’aujourd’hui sont saints, tandis que le Christ te donne Sa vue et entend pour toi, et répond en ton nom à l’Appel qu’il entend ! 2 Comme il est tranquille le temps que tu donnes pour le passer avec Lui, au-delà du monde. 3 Comme tous tes péchés apparents sont facilement oubliés, et tous tes chagrins sombrent dans l’oubli. 4 En ce jour le chagrin est abandonné, car les vues et les sons qui viennent de plus près que le monde sont clairs pour toi qui accepteras aujourd’hui les dons qu’Il te fait.

4. Il est un silence dans lequel le monde ne peut faire intrusion. 2 Il est une paix ancienne que tu portes en ton cœur et n’as pas perdue. 3 Il est un sentiment de sainteté en toi que la pensée de péché n’a jamais touché. 4 De tout cela aujourd’hui tu te souviendras. 5 Ta fidélité à t’exercer aujourd’hui apportera des récompenses si grandes et si complètement différentes de toutes les choses que tu recherchais auparavant, que tu connaîtras qu’ici est ton trésor, et qu’ici est ton repos.

5. Voici le jour où les vaines imaginations s’écartent comme un rideau pour révéler ce qui se trouve au-delà. 2 Maintenant ce qui est réellement là est rendu visible, tandis que toutes les ombres qui paraissaient le cacher s’évanouissent simplement. 3 Maintenant l’équilibre est rétabli, et la balance du jugement est laissée à Celui Qui juge vrai. 4 Et dans Son jugement un monde se déploiera en parfaite innocence devant tes yeux. 5 Maintenant tu le verras avec les yeux du Christ. 6 Maintenant sa transformation est claire pour toi.

6. Frère, ce jour est sacré pour le monde. 2 Ta vision, à toi donnée de bien au-delà de toutes choses en ce monde, se retourne et les regarde dans une lumière nouvelle. 3 Et ce que tu vois devient la guérison et le salut du monde. 4 Ce qui a de la valeur et ce qui est sans valeur sont tous deux perçus et reconnus pour ce qu’ils sont. 5 Ce qui est digne de ton amour reçoit ton amour, et rien ne reste qui soit à craindre.

7. Nous ne jugerons pas aujourd’hui. 2 Nous recevrons seulement ce qui nous est donné par un jugement rendu au-delà du monde. 3 Nos exercices aujourd’hui deviennent notre don de gratitude pour notre délivrance de l’aveuglement et de la misère. 4 Tout ce que nous voyons ne fera qu’augmenter notre joie, car sa sainteté reflète la nôtre. 5 Nous sommes pardonnés dans le regard du Christ, et le monde entier est pardonné dans le nôtre. 6 Nous bénissons le monde en le contemplant dans la lumière où notre Sauveur nous regarde, et nous lui offrons la liberté à nous donnée par Sa vision qui pardonne, et non par la nôtre.

8. Durant tes exercices, ouvre le rideau en lâchant prise simplement de toutes les choses que tu penses vouloir. 2 Tes trésors de pacotille, mets-les de côté et laisse un espace propre et ouvert au-dedans de ton esprit où le Christ puisse venir et t’offrir le trésor du salut. 3 Il a besoin de ton esprit très saint pour sauver le monde. 4 Ce but n’est-il pas digne d’être le tien ? 5 La vision du Christ n’est-elle pas digne d’être recherchée par-dessus les buts insatisfaisants du monde ?

9. Ne laisse pas la journée passer sans que les dons qu’elle te réserve reçoivent ton consentement et ton acceptation. 2 Nous pouvons changer le monde, si tu les reconnais. 3 Peut-être ne vois-tu pas la valeur que ton acceptation donne au monde. 4 Mais ceci, tu le veux certainement : tu peux échanger toute souffrance contre la joie en ce jour même. 5 Exerce-toi sérieusement, et le don est tien. 6 Dieu te tromperait-Il ? 7 Sa promesse peut-elle être vaine ? 8 Peux-tu refuser si peu, quand Sa Main tend à Son Fils le salut complet ?

Un peu de révision le 10 février 2010

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, Un Cours en Miracles on février 11, 2010 at 12:06

7 jan ~ image_38

Je ne vois que le passé.

Cette idée est particulièrement difficile à croire au début. Or c’est elle qui explique toutes les précédentes.

  • C’est la raison pour laquelle rien de ce que tu vois ne signifie quoi que ce soit
  • C’est la raison pour laquelle tu as donné à tout ce que tu vois toute la signification que cela a pour toi.
  • C’est la raison pour laquelle tu ne comprends rien de ce que tu vois.
  • C’est la raison pour laquelle tes pensées ne signifient rien et pourquoi elles sont comme les choses que tu vois.
  • C’est la raison pour laquelle tu n’es jamais contrarié pour la raison à laquelle tu penses.
  • C’est la raison pour laquelle tu es contrarié parce que tu vois quelque chose qui n’est pas là.

Les vieilles idées sur le temps sont très difficiles à changer, parce que tout ce que tu crois est enraciné dans le temps et dépend de ce que tu n’apprends pas ces nouvelles idées à son sujet. Or c’est précisément pourquoi tu as besoin de nouvelles idées sur le temps. Cette première idée sur le temps n’est pas vraiment aussi étrange qu’elle peut le paraître au premier abord.

Mon esprit est préoccupé de pensées passées

Je ne vois rien tel que c’est maintenant

Mes pensées ne signifient rien

Mes pensées in-signifiantes me montrent un monde in-signifiant

Je suis contrarié parce que je vois un monde in-signifiant

Un monde in-signifiant engendre la peur

Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant

Mes pensées sont des images que j’ai faites

Je n’ai pas de pensées neutres

Je ne vois pas de choses neutres

Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue

Je ne suis pas seul à éprouver les effets de mes pensées

Je suis déterminé à voir

Je suis déterminé à voir les choses différemment

Ce que je vois est une forme de vengeance

Je peux échapper du monde que je vois en abandonnant les pensées d’attaque

Je ne perçois pas mon propre intérêt

Je ne sais pas à quoi sert quoi que ce soit

Mes pensées d’attaque attaquent mon invulnérabilité

Par-dessus tout je veux voir

Par-dessus tout je veux voir les choses différemment

Dieu est dans tout ce que je vois

Dieu est dans tout ce que je vois parce que Dieu est dans mon esprit

Je ne suis pas la victime du monde que je vois

J’ai inventé le monde que je vois

Il y a une autre façon de regarder le monde

Et maintenant tu te tiens terrorisé devant ce que tu avais juré de ne jamais regarder. Tu baisses les yeux en te souvenant de la promesse faite à tes « amis ». La « beauté » du péché, l’attrait délicat de la culpabilité, la « sainte » image cireuse de la mort, et la peur de la vengeance de l’ego que tu avais juré par le sang de ne pas déserter, tous surgissent et t’enjoignent de ne pas lever les yeux. Car tu te rends compte que si tu regardes cela et laisse le voile être levé, ils disparaîtront à jamais. Tous tes «amis», tes «protecteurs» et ta «demeure» disparaîtront. Tu ne te souviendras de rien dont tu te souviens maintenant.

Il te semble que le monde t’abandonnera complètement pour peu que tu lèves les yeux. Or tout ce qui arrivera, c’est que tu quitteras le monde à jamais. Ce sera le rétablissement de ta volonté. Regarde-le, les yeux grand ouverts, et jamais plus tu ne croiras que tu es à la merci de choses qui te dépassent, de forces que tu ne peux contrôler ou de pensées qui te viennent contre ta volonté. C’est ta volonté de regarder cela. Aucun désir fou, aucune impulsion banale à oublier de nouveau, aucune peur lancinante ni les sueurs froides de ce qui semble être la mort ne peuvent se dresser contre ta volonté. Car ce qui t’attire de par-delà le voile est aussi au plus profond de toi, inséparé d’elle et complètement un.

Je pourrais voir la paix au lieu de cela

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois

Ma sainteté bénit le monde

Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir

Ma sainteté est mon salut

Je suis béni en tant que Fils de Dieu

Dieu vient avec moi partout où je vais

La pratique du Cours en 2010.

In La pratique du Cours en 2010., Les leçons et l'Inspiration, UCEM, Un Cours en Miracles on janvier 2, 2010 at 9:42

2 janvier ~ 4147044

Je suis bien heureux de constater que vous êtes plusieurs à avoir commencé l’étude des leçons du Cours en 2010.

Voilà la façon de fonctionner pour l’année qui vient.

Je vais envoyer la leçon quotidienne et le texte qui y est joint entre 19 hres et 22 hres (heure de Montréal) le soir précédant la leçon du jour. Ainsi ce soir j’enverrai la leçon 3 qui est la leçon pour demain: le 3 janvier 2010.
La pratique des leçons se fait au rythme de une par jour. Une fois la leçon du jour complétée, tu passes à la suivante. Si la compréhension ne se fait pas. Ce n’est pas important. L’important est la pratique telle qu’indiquée soit dans la leçon ou encore dans les instructions précédant la leçon du jour. L’important c’est de pratiquer. Le reste le Saint-Esprit s’en occupe à plein temps.
Il est certain que la pratique quotidienne des leçons du Cours ne  peut que t’apporter un changement radical de ton système de pensée. Le but des exercices est bien indiqué dans l’introduction aux leçons:

« Le but de ce livre d’exercices est d’entraîner ton esprit d’une manière systématique à une perception différente de tous et de tout en ce monde.

Les exercices sont planifiés de façon à t’aider à généraliser les leçons, afin que tu comprennes que chacune d’elles est également applicable à tous ceux et à tout ce que tu vois. »

Mon expérience après avoir fait les leçons à maintes reprises, c’est que lorsque je les relis quotidiennement, j’ai l’impression que je n’avais jamais lu une telle phrase. Cela m’arrive à  chaque année. C’est donc à dire que je lis d’une façon  différente et que je vois les choses d’une façon différente. Et encore selon mon expérience la lecture de la leçon se fait en premier lieu le matin au réveil afin de commencer la journée avec la Lumière et non les ténèbres de l’ego. Je vous souhaite une merveilleuse et sainte année accompagnés des leçons du Cours. Le titre de chaque leçon peut vous servir de mantra pour la journée. En terminant j’ajoute l’introduction que je vous invite à relire lorsque la motivation est moins forte.

Dans la Paix, l’Amour et la Sainteté de cette nouvelle année sainte.


Pierrot

INTRODUCTION

1. Un fondement théorique comme celui que le texte procure est un cadre nécessaire pour rendre les leçons de ce livre d’exercices signifiantes. 2 Or c’est de faire les exercices qui rendra le but de ce cours possible. 3 Un esprit inexercé ne peut rien accomplir. 4 C’est le but de ce livre d’exercices d’entrainer ton esprit à penser de la façon qui est présentée dans le texte.

2. Les exercices sont très simples. 2 Ils ne requièrent pas beaucoup de temps et peu importe où tu les fais. 3 Ils n’ont pas besoin de préparation. 4 La période d’entraînement est de un an. 5 Les exercices sont numérotés de 1 à 365. 6 N’entreprends pas de faire plus d’une leçon par jour.

3. Le livre d’exercices est divisé en deux sections principales, la première traitant du défaire de ta façon de voir maintenant; et la seconde, de l’acquisition de la perception vraie. 2 À l’exception des périodes de révision, les exercices de chaque jour sont planifiés autour d’une idée centrale, qui est d’abord énoncée. 3 Suit une description des procédures concrètes par lesquelles l’idée du jour sera appliquée.

4. Le but de ce livre d’exercices est d’entraîner ton esprit d’une manière systématique à une perception différente de tous et de tout en ce monde. 2. Les exercices sont planifiés de façon à t’aider à généraliser les leçons, afin que tu comprennes que chacune d’elles est également applicable à tous ceux et à tout ce que tu vois.

5. Le transfert de l’entraînement en perception vraie ne se fait pas comme le transfert de l’entraînement du monde. 2 Si la perception vraie a été atteinte par rapport à une personne, une situation ou un évènement quelconque, le transfert total à tous et à tout est certain. 3 D’autre part, une seule exception tenue à part de la perception vraie rend ses accomplissements impossibles n’importe où.

6. Les seules règles générales à observer d’un bout à l’autre sont donc: Premièrement, que les exercices soient faits d’une manière très concrète, comme il sera indiqué. 2 Cela t’aidera à appliquer les idées en question à toute situation dans laquelle tu te trouves, ainsi qu’à tous ceux et à tout ce qu’elle englobe. 3 Deuxièmement, assure-toi de ne pas décider par toi-même qu’il y a certaines personnes, situations ou choses auxquelles les idées sont inapplicables. 4 Cela interférera avec le transfert de l’entraînement. 5 C’est la nature même de la perception vraie de n’avoir pas de limites. 6 C’est l’opposé de ta façon de voir maintenant.

7. Le but général des exercices est d’augmenter ton aptitude à étendre les idées que tu pratiqueras jusqu’à tout y inclure. 2 Cela n’exigera aucun effort de ta part. 3 Les exercices eux-mêmes satisfont aux conditions nécessaires pour ce type de transfert.

8. Certaines des idées que présente le livre d’exercices te paraîtront difficiles à croire; d’autres te sembleront tout à fait surprenantes. 2 Cela n’a aucune importance. 3 Il t’est simplement demandé d’appliquer les idées de la manière indiquée. 4 Il ne t’est pas demandé de les juger. 5 Il t’est seulement demandé de les utiliser. 6 C’est leur utilisation qui leur donnera une signification pour toi et te montrera qu’elles sont vraies.

9. Souviens-toi seulement de ceci: tu n’as pas besoin de croire les idées, tu n’as pas besoin de les accepter, tu n’as pas même besoin de leur faire bon accueil. 2 Il se peut qu’à certaines d’entre elles, tu résistes activement. 3 Rien de tout cela n’a d’importance, et leur efficacité n’en est pas diminuée. 4 Mais ne te permets pas de faire des exceptions dans l’application des idées que contient le livre d’exercices; et quelles que soient tes réactions à ces idées, utilise-les. 5 Rien d’autre que cela n’est requis.