Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 82 – Révision des leçons 63-64.’ Category

UCEM~LEÇON 82–Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 22, 2017 at 7:58

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

Révision II – Introduction

Chapitre 3: VII. Création versus image de soi

Publicités

UCEM~LEÇON 82–Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 22, 2016 at 8:18

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

Révision II – Introduction

Chapitre 4: IV. Cela n’a pas besoin d’être

UCEM~LEÇON 82–Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 22, 2015 at 8:26

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 82–Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 22, 2014 at 7:52

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 82–Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 22, 2013 at 11:15

23mars ~ images

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 82–Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 22, 2012 at 11:20

23mars ~ images

LEÇON 82

AUDIO

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

  • 2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].
  • 3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].
  • 4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

  • 2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.
  • 3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.
  • 4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 82 – Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 23, 2011 at 1:50

23mars ~ images

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

L’audio de la leçon 82 ici

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

  • 2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].
  • 3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].
  • 4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

  • 2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.
  • 3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.
  • 4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 82 – Révision des leçons 63 et 64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 23, 2010 at 12:27

23 mars ~ Lumi-re-du-monde

LEÇON 82

Nous réviserons ces idées aujourd’hui :

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

L’Inspiration

Le chant oublié

1. N’oublie jamais que le monde que «voient» les non-voyants doit être imaginé, car ce à quoi il ressemble réellement leur est inconnu. 2 De preuves à jamais indirectes, ils doivent inférer ce qui pourrait être vu, et reconstruire leurs inférences selon qu’ils trébuchent et tombent à cause de ce qu’ils n’ont pas reconnu ou qu’ils passent sans se blesser par des portes grand ouvertes qu’ils pensaient fermées. 3 Et c’est ainsi pour toi. 4 Tu ne vois pas. 5 Tes signaux d’inférence sont faux; ainsi tu trébuches et tombes sur les pierres que tu n’as pas reconnues, mais tu manques de prendre conscience que tu peux passer par les portes que tu pensais fermées, et qui se tiennent grand ouvertes devant tes yeux aveugles, en attendant de t’accueillir.

2. Comme il est sot d’essayer de juger ce qui à la place pourrait être vu ! 2 Il n’est pas nécessaire d’imaginer ce à quoi le monde doit ressembler. 3 Il doit d’abord être vu afin que tu le reconnaisses pour ce qu’il est. 4 On peut te montrer quelles portes sont ouvertes et tu peux voir où se trouve la sécurité; quel chemin mène aux ténèbres, quel à la lumière. 5 Le jugement te donnera toujours de fausses directions, mais la vision te montre où aller. 6 Pourquoi devrais-tu deviner?

3. Il n’est pas besoin d’apprendre par la douleur. 2 Et les douces leçons s’acquièrent joyeusement et se retiennent avec joie. 3 Ce qui te rend heureux, tu veux l’apprendre et ne pas l’oublier. 4 Ce n’est pas cela que tu voudrais nier. 5 Ta question est de savoir si les moyens permettant d’apprendre ce cours t’apporteront la joie qu’il promet. 6 Si tu croyais que oui, tu n’aurais aucun problème à l’apprendre. 7 Tu n’es pas encore un apprenant heureux parce que tu restes encore incertain si la vision te donne plus que le jugement; et tu as appris que tu ne peux pas avoir les deux.

4. Les aveugles s’accoutument à leur monde à force de s’ajuster à lui. 2 Ils pensent qu’ils savent s’y retrouver. 3 Ils l’ont appris, non par de joyeuses leçons mais par la dure nécessité des limites dont ils croyaient ne pas pouvoir triompher. 4 Croyant toujours cela, ces leçons leur sont chères et ils s’y accrochent parce qu’ils ne peuvent pas voir. 5 Ils ne comprennent pas que ces leçons les gardent aveugles. 6 Cela, ils ne le croient pas. 7 Ainsi ils gardent le monde qu’ils ont appris à «voir» dans leur imagination, croyant qu’ils ont le choix entre cela et rien. 8 Ils haïssent le monde qu’ils ont appris par la douleur. 9 Et tout ce qu’ils pensent qu’il y a en lui sert à leur rappeler qu’ils sont incomplets et amèrement dépouillés.

5. Ainsi ils définissent leur vie et où ils vivent, s’y ajustant comme ils pensent devoir le faire, ayant peur de perdre le peu qu’ils ont. 2 Ainsi en est-il de tous ceux qui voient le corps comme étant tout ce qu’ils ont et tout ce qu’ont leurs frères. 3 Ils essaient de se rencontrer mais ils échouent et échouent encore. 4 Et ils s’ajustent à la solitude, croyant qu’en gardant le corps, ils sauvent le peu qu’ils ont. 5 Écoute et tâche de penser si tu te souviens de ce dont nous allons parler maintenant.

6. Écoute — tu saisis peut-être comme une allusion à un état ancien pas tout à fait oublié; vague, peut-être, mais aussi étrangement familier, comme une chanson dont le nom est depuis longtemps oublié, et les circonstances dans lesquelles tu l’as entendue complètement effacées de ta mémoire. 2 Ce n’est pas tout le chant qui t’est resté mais seulement un petit brin de mélodie, qui ne se rattache ni à une personne ni à un lieu ni à rien de particulier. 3 Mais cette petite partie suffit pour que tu te souviennes combien ce chant était beau, comme le cadre dans lequel tu l’as entendu était merveilleux et combien tu aimais ceux qui étaient là et l’écoutaient avec toi.

7. Les notes ne sont rien. 2 Pourtant tu les as gardées en toi, pas pour elles-mêmes mais comme le doux souvenir de ce qui te ferait pleurer si tu te souvenais combien cela t’était cher. 3 Tu pourrais te souvenir, pourtant tu as peur, croyant que tu perdrais le monde que tu as appris depuis. 4 Et pourtant tu sais qu’il n’y a rien dans le monde que tu as appris qui te soit même moitié moins cher que cela. 5 Écoute et vois si tu te souviens d’un chant ancien que tu connaissais il y a si longtemps et qui t’était plus cher que toutes les mélodies que tu t’es enseigné à chérir depuis.

8. Au-delà du corps, par-delà le soleil et les étoiles, passé tout ce que tu vois et pourtant vaguement familier, il est un arc de lumière dorée qui s’étire devant toi en un grand cercle resplendissant. 2 Et tout le cercle se remplit de lumière sous tes yeux. 3 Les bords du cercle disparaissent, et ce qui est à l’intérieur n’est plus du tout contenu. 4 La lumière s’étend et recouvre tout, allant jusqu’à l’infini et brillant à jamais, sans rupture ni limite nulle part. 5 À l’intérieur tout est joint en parfaite continuité. 6 Il n’est pas possible non plus d’imaginer qu’il pourrait y avoir quoi que ce soit à l’extérieur, car nulle part cette lumière n’est pas.

9. Telle est la vision du Fils de Dieu, et tu le connais bien. 2 Telle est la vue de celui qui connaît son Père. 3 Telle est la mémoire de ce que tu es : une partie de cela, avec tout cela en dedans et joint au tout aussi sûrement que tout est joint en toi. 4 Accepte la vision qui peut te montrer cela, et non le corps. 5 Tu connais ce chant ancien, et le connais bien. 6 Rien ne te sera jamais aussi cher que cet ancien hymne d’amour que le Fils de Dieu chante encore à son Père.

10. Et maintenant les aveugles peuvent voir, car ce même chant qu’ils chantent en l’honneur de leur Créateur fait aussi leur éloge. 2 L’aveuglement qu’ils ont fait ne résistera pas à la mémoire de ce chant. 3 Et ils contempleront la vision du Fils de Dieu, en se rappelant qui est celui qu’ils chantent. 4 Qu’est-ce qu’un miracle, si ce n’est ce souvenir? 5 Et qui est-ce en qui ce souvenir n’est pas? 6 La lumière en un seul le réveille en tous. 7 Et quand tu la vois en ton frère, c’est pour tous que tu te souviens.

UCEM~LEÇON 82 – Révision des leçons 63-64.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 82 - Révision des leçons 63-64., Un Cours en Miracles on mars 23, 2009 at 2:52

4 mars ~ 1229317205sbHHhZh

La leçon ici

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune façon changer ma fonction.

L’interprétation

Je suis un seul Soi, uni à mon Créateur. (L-I.95 ici)

1. L’idée d’aujourd’hui te décrit exactement tel que Dieu t’a créé. 2 Tu es un en toi-même et un avec Lui. 3 Ton unité est celle de toute la création. 4 Ta parfaite unité rend le changement en toi impossible. 5 Tu n’acceptes pas cela et tu ne te rends pas compte qu’il doit en être ainsi parce que tu crois que tu t’es déjà changé.

2. Tu te vois toi-même comme une parodie ridicule de la création de Dieu : faible, méchant, laid et pécheur, misérable et accablé de douleur. 2 Telle est ta version de toi-même : un soi divisé en de nombreuses parties qui se font la guerre, séparées de Dieu, et dont la précaire cohésion est maintenue par son lunatique et capricieux faiseur, à qui tu adresses tes prières. 3 Il n’entend pas tes prières, car il est sourd. 4 Il ne voit pas l’unité en toi, car il est aveugle. 5 Il ne comprend pas que tu es le Fils de Dieu, car il est insensé et ne comprend rien.

3. Nous allons tenter aujourd’hui d’être conscient seulement de ce qui peut entendre et voir, et qui est plein de sens. 2 Nos exercices viseront de nouveau à atteindre ton seul Soi, lequel est uni à Son Créateur. 3 Avec patience et espoir, nous essayons de nouveau aujourd’hui.

4. Le fait d’employer les cinq premières minutes de chaque heure de veille à la pratique de l’idée du jour présente des avantages particuliers au stade d’apprentissage où tu te trouves maintenant. 2 Il est difficile à ce stade de ne pas permettre à ton esprit de s’égarer lorsqu’il entreprend une période d’exercice prolongée. 3 Tu t’en es sûrement déjà rendu compte. 4 Tu as vu à quel point tu manques de discipline mentale et à quel point tu as besoin d’entraînement de l’esprit. 5 Il est nécessaire que tu en sois conscient, car c’est certes une entrave à ton avancement.

5. Des périodes d’exercice fréquentes mais plus courtes présentent d’autres avantages pour toi en ce moment. 2 Outre le fait de reconnaître que tu as des difficultés à soutenir ton attention, tu dois avoir aussi remarqué que si ton but ne t’est pas fréquemment rappelé, tu as tendance à l’oublier pendant de longues périodes de temps. 3 Il t’arrive souvent d’oublier les courtes applications de l’idée du jour, et tu n’as pas encore développé l’habitude d’utiliser l’idée comme réponse automatique à la tentation.

6. À ce stade, donc, il est nécessaire d’avoir une structure, planifiée de manière à inclure de fréquents rappels de ton but, et des efforts réguliers pour l’atteindre. 2 La régularité n’est pas la condition idéale pour la forme d’exercice la plus bénéfique en vue d’atteindre le salut. 3 Toutefois, elle est avantageuse pour ceux dont la motivation est inconstante et qui ont encore de lourdes défenses contre l’apprentissage.

7. Par conséquent, nous nous en tiendrons pendant un certain temps aux périodes d’exercice de cinq minutes par heure, tout en te conseillant vivement d’en omettre aussi peu que possible. 2 Le fait d’utiliser les cinq premières minutes de l’heure t’aidera particulièrement, puisque cela impose une structure plus ferme. 3 Toutefois, ne te sers pas de tes manquements à cet horaire comme d’une excuse pour ne pas y retourner dès que tu le peux. 4 Tu pourrais être tenté de considérer la journée comme perdue sous prétexte que tu as déjà manqué de faire ce qui était requis. 5 Toutefois, cela devrait simplement être reconnu pour ce que c’est : le refus de laisser corriger ton erreur et l’indésir d’essayer de nouveau.

8. Le Saint-Esprit n’est pas retardé dans Son enseignement par tes erreurs. 2 Il n’y a que ton indésir d’en lâcher prise qui puisse Le retenir. 3 Soyons donc déterminés, en particulier pendant la semaine qui vient, à être désireux de nous le pardonner quand notre diligence nous fait défaut et quand nous manquons de suivre les instructions pour les exercices de l’idée du jour. 4 Cette tolérance à l’égard de la faiblesse nous permettra de passer par-dessus, au lieu de lui donner le pouvoir de retarder notre apprentissage. 5 Si nous lui donnons le pouvoir de faire cela, nous la considérons comme une force, et nous confondons force et faiblesse.

9. Quand tu manques de te conformer aux exigences de ce cours, tu as simplement fait une erreur. 2 Cela demande une correction, et rien d’autre. 3 Permettre à une erreur de continuer, c’est faire des erreurs additionnelles, qui sont basées sur la première et la renforcent. 4 C’est ce processus qui doit être mis de côté, car ce ne serait pour toi qu’une autre façon de défendre les illusions contre la vérité.

10. Lâche prise de toutes ces erreurs en les reconnaissant pour ce qu’elles sont. 2 Ce sont des tentatives pour te garder inconscient de ce que tu es un seul Soi, uni à ton Créateur, ne faisant qu’un avec chaque aspect de la création, d’une puissance et d’une paix illimitées. 3 Voilà la vérité, et rien d’autre n’est vrai. 4 Aujourd’hui nous allons affirmer à nouveau cette vérité et nous essaierons d’atteindre le lieu en toi où il n’y a pas de doute que cela seul est vrai.

11. Commence les périodes d’exercice aujourd’hui avec cette assurance, offerte à ton esprit avec toute la certitude que tu peux donner :

2 Je suis un seul Soi, uni à mon Créateur, ne faisant qu’un avec chaque aspect de la création, et d’une puissance et d’une paix illimitées.

3 Puis ferme les yeux et dis-toi encore une fois, lentement et pensivement, en essayant de permettre à la signification des mots de pénétrer dans ton esprit et de remplacer les idées fausses :

4 Je suis un seul Soi.

5 Répète cela plusieurs fois, puis essaie de sentir la signification que ces mots communiquent.

12. Tu es un seul Soi, uni et en sécurité dans la lumière et la joie et la paix. 2 Tu es le Fils de Dieu, un seul Soi, avec un seul Créateur et un seul but : apporter la conscience de cette unité à tous les esprits, afin que la véritable création puisse étendre la totalité et l’unité de Dieu. 3 Tu es un seul Soi, complet, guéri et entier, avec le pouvoir de lever du monde le voile de ténèbres, et de laisser la lumière en toi passer au travers pour enseigner au monde la vérité à ton sujet..

13. Tu es un seul Soi, en parfaite harmonie avec tout ce qui est et tout ce qui sera. 2 Tu es un seul Soi, le saint Fils de Dieu, uni à tes frères en ce Soi; uni à ton Père en Sa Volonté. 3 Ressens ce seul Soi en toi et laisse-Le dissiper toutes tes illusions et tous tes doutes. 4 Voici ton Soi, le Fils de Dieu Lui-même, sans péché comme Son Créateur, avec Sa force au-dedans de toi et Son Amour à jamais tien. 5 Tu es un seul Soi et il t’est donné de ressentir ce Soi au-dedans de toi et de chasser toutes tes illusions hors du seul Esprit qui est ce Soi, la sainte vérité en toi.

14. N’oublie pas aujourd’hui. 2 Nous avons besoin de ton aide, de ta petite part pour apporter le bonheur au monde entier. 3 Et le Ciel compte sur toi, avec l’assurance que tu essaieras aujourd’hui. 4 Partage, donc, sa sûreté, car elle est tienne. 5 Sois vigilant. 6 N’oublie pas aujourd’hui. 7 Tout le long de la journée, n’oublie pas ton but. 8 Répète l’idée d’aujourd’hui aussi fréquemment que possible et comprends que chaque fois que tu le fais, quelqu’un entend la voix de l’espoir, la vérité remuer dans son esprit, le doux bruissement des ailes de la paix.

15. Ta propre admission que tu es un seul Soi, uni à ton Père, est un appel au monde entier à ne faire qu’un avec toi. 2 À chacun de ceux que tu rencontres aujourd’hui, assure-toi d’offrir la promesse de l’idée d’aujourd’hui, et dis-lui ceci :

3 Tu es un seul Soi avec moi, uni à notre Créateur en ce Soi. 4 Je t’honore à cause de Ce que je suis, et de Ce qu’Il est, Qui nous aime tous les deux ne faisant qu’Un.