Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for septembre 2009|Monthly archive page

UCEM~LEÇON 273 – Le calme de la paix de Dieu est mien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 273 – Le calme de la paix de Dieu est mien., Un Cours en Miracles on septembre 30, 2009 at 2:38

30 sept ~ Le-Calme-du-Matin2

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

Le calme de la paix de Dieu est mien.

1. Peut-être sommes-nous prêts maintenant pour une journée de tranquillité imperturbée. 2 Si cela n’est pas encore faisable, nous sommes contents et même plus que satisfaits d’apprendre comment une telle journée peut s’accomplir. 3 Si nous cédons à un trouble, apprenons comment l’écarter et retourner à la paix. 4 Nous avons seulement besoin de dire à notre esprit, avec certitude : ” Le calme de la paix de Dieu est mien”, et rien ne peut faire intrusion dans la paix que Dieu Lui-même a donnée à Son Fils.

2. Père, Ta paix est mienne. 2 Qu’ai-je besoin de craindre que quoi que ce soit puisse me dérober ce que Tu voudrais que je garde ? 3 Je ne peux pas perdre les dons que Tu me fais. 4 Ainsi la paix que Tu as donnée à Ton Fils est encore avec moi, dans la quiétude et dans mon propre amour éternel pour Toi.

L’Inspiration

Ma sainteté bénit le monde. (L-I.37 ici)

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

Publicités

UCEM~LEÇON 272 – Comment des illusions peuvent-elles satisfaire le Fils de Dieu ?

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 272 – Comment des illusions peuvent-elles satisfaire le Fils de Dieu ?, Un Cours en Miracles on septembre 29, 2009 at 1:25

11 sept ~ Intériorité

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

Comment des illusions peuvent-elles satisfaire le Fils de Dieu ?

1. Père, la vérité m’appartient. 2 Ma demeure est établie au Ciel par Ta Volonté et la mienne. 3 Des rêves peuvent-ils me contenter ? 4 Des illusions peuvent-elles m’apporter le bonheur ? 5 Quoi d’autre que Ta mémoire peut satisfaire Ton Fils ? 6 Je n’accepterai pas moins que ce que Tu m’as donné 7 Je suis entouré par Ton Amour, toujours calme, toujours doux et toujours sûr. 8 Le Fils de Dieu doit être tel que Tu l’as créé.

2. Aujourd’hui nous dépassons les illusions. 2 Et si nous entendons la tentation nous appeler à rester pour nous attarder dans un rêve, nous nous détournons et nous demandons si nous, les Fils de Dieu, pourrions nous contenter de rêves, quand il est aussi facile de choisir le Ciel que l’enfer, et que l’amour remplacera toute peur avec joie.

L’Inspiration

L’impeccabilité de ton frère (T-22.II ici >)

1. L’opposé des illusions n’est pas le désillusionnement mais la vérité. 2 Il n’y a que l’ego, pour qui la vérité est in-signifiante, à qui ils apparaissent comme les seules alternatives, et différentes l’une de l’autre. 3 En vérité, elles sont les mêmes. 4 Les deux apportent la même quantité de misère, bien que chacune semble être la façon de perdre la misère que l’autre apporte. 5 Chaque illusion porte la douleur et la souffrance dans les sombres replis des lourds vêtements sous lesquels elle cache son néant. 6 Or de ces lourds et sombres vêtements, ceux qui recherchent les illusions vont se couvrant, se cachant de la joie de la vérité.

2. La vérité est l’opposé de l’illusion parce qu’elle offre la joie. 2 Quoi d’autre que la joie pourrait être l’opposé de la misère? 3 Quitter une sorte de misère pour en chercher une autre n’est guère une évasion. 4 Changer d’illusions, c’est ne rien changer. 5 La quête de joie dans la misère est insensée, car comment la joie pourrait-elle se trouver dans la misère? 6 La seule chose possible dans le sombre monde de la misère, c’est d’en sélectionner quelques aspects considérés comme différents et de définir cette différence comme la joie. 7 Or percevoir une différence où il n’y en a pas, il est sûr que cela ne fera pas de différence.

3 Les illusions n’apportent que culpabilité et souffrance, maladie et mort, à ceux qui croient en elles. 2 La forme sous laquelle elles sont acceptées n’a aucun rapport. 3 Nulle forme de misère aux yeux de la raison ne peut être confondue avec la joie. 4 La joie est éternelle. 5 Tu peux certes être sûr que tout semblant de bonheur qui ne dure pas est réellement de la peur. 6 La joie ne tourne pas en chagrin, car l’éternel ne peut pas changer. 7 Mais le chagrin peut être tourné en joie, car le temps fait place à l’éternel. 8 Seul l’intemporel doit rester inchangé, mais tout dans le temps peut changer avec le temps. 9 Or pour que le changement soit réel et non imaginaire, les illusions doivent faire place à la vérité et non à d’autres rêves qui sont également irréels. 10 Cela n’est pas une différence.

4. La raison te dira que la seule façon d’échapper de la misère, c’est de la reconnaître et de prendre l’autre voie. 2 La vérité est la même et la misère est la même, mais elles sont différentes l’une de l’autre à tous les égards, en toutes circonstances et sans exception. 3 Croire qu’il puisse y avoir une seule exception, c’est confondre ce qui est le même avec ce qui est différent. 4 Une seule illusion, chérie et défendue contre la vérité rend toute la vérité in-signifiante, et toutes les illusions réelles. 5 Tel est le pouvoir de la croyance. 6 Elle ne peut pas faire de compromis. 7 Et la foi en l’innocence devient la foi dans le péché si la croyance exclut une seule chose vivante et la tient à l’écart, à part de son pardon.

5. Et la raison et l’ego te diront cela, mais ce qu’ils comprennent par là n’est pas la même chose. 2 L’ego t’assurera maintenant qu’il t’est impossible de ne voir aucune culpabilité en qui que ce soit. 3 Et si cette façon de voir est le seul moyen d’atteindre l’évasion hors de la culpabilité, alors la croyance dans le péché doit être éternelle. 4 Or la raison considère cela d’une autre façon, car la raison voit la source d’une idée comme ce qui la rendra soit vraie ou fausse. 5 Il doit en être ainsi, si l’idée est comme sa source. 6 Par conséquent, dit la raison, si l’évasion hors de la culpabilité a été donnée au Saint-Esprit comme but, et par Celui à Qui rien de ce Qu’il veut n’est impossible, alors les moyens de l’atteindre sont plus que possibles. 7 Ils doivent être là, et tu dois les avoir.

6. Voici une phase cruciale de ce cours, car ici la séparation entre toi et l’ego doit être rendue complète. 2 Car si tu as les moyens de laisser s’accomplir le but du Saint-Esprit, ils peuvent être utilisés. 3 Et par leur utilisation tu gagneras confiance en eux. 4 Or pour l’ego cela doit être impossible, et nul n’entreprend de faire ce qui est sans espoir de jamais être accompli. 5 Tu connais, toi, que ce que veut ton Créateur est possible, mais ce que tu as fait croit qu’il n’en est rien. 6 Maintenant tu dois choisir entre toi-même et une illusion de toi-même. 7 L’un ou l’autre, pas les deux. 8 Il ne sert à rien d’essayer d’éviter cette seule décision. 9 Elle doit être prise. 10 La foi et la croyance peuvent aller d’un côté ou de l’autre, mais la raison te dit que la misère se trouve d’un seul côté et la joie de l’autre.

7. N’abandonne pas ton frère maintenant. 2 Car vous qui êtes les mêmes ne déciderez pas seuls ni différemment. 3 Vous vous donnez l’un l’autre soit la vie, soit la mort; chacun est pour l’autre soit un sauveur, soit un juge, lui offrant asile ou condamnation. 4 Ce cours sera cru entièrement ou pas du tout. 5 Car il est entièrement vrai ou entièrement faux et il ne peut être cru partiellement. 6 Et tu échapperas de la misère entièrement ou pas du tout. 7 La raison te dira qu’il n’y a pas d’entre-deux où tu puisses t’arrêter incertainement, en attendant de choisir entre la joie du Ciel et la misère de l’enfer. 8 Tant que tu n’as pas choisi le Ciel, tu es dans l’enfer et la misère.

8. Il n’y a aucune partie du Ciel que tu puisses prendre pour en tisser des illusions. 2 Il n’y a pas non plus une seule illusion avec laquelle tu puisses entrer au Ciel. 3 Un sauveur ne peut pas être un juge, ni la miséricorde, une condamnation. 4 Et la vision ne peut damner, mais seulement bénir. 5 Celui dont la fonction est de sauver, sauvera. 6 Comment il le fera, cela est au-delà de ton entendement, mais c’est toi qui doit choisir quand. 7 Car c’est toi qui as fait le temps et tu peux commander au temps. 8 Tu n’es pas plus l’esclave du temps que du monde que tu as fait.

9. Regardons de plus près toute l’illusion voulant que ce que tu as fait ait le pouvoir d’asservir son faiseur. 2 C’est la même croyance qui a causé la séparation. 3 C’est l’idée in-signifiante que les pensées peuvent quitter l’esprit du penseur, en être différentes et s’y opposer. 4 Si cela était vrai, les pensées ne seraient pas les extensions de l’esprit, mais ses ennemies. 5 Et ici nous voyons encore une autre forme de la même illusion fondamentale que nous avons déjà vue maintes fois. 6 S’il était possible que le Fils de Dieu puisse quitter l’Esprit de son Père, se rendre différent et s’opposer à Sa Volonté, alors seulement il serait possible que le soi qu’il a fait, et tout ce que celui-ci a fait, soient son maître.

10. Contemple la grande projection, mais regarde-la avec la décision qu’elle doit être guérie, et non avec peur. 2 Rien de ce que tu as fait n’a le moindre pouvoir sur toi, à moins que tu ne veuilles encore être à part de ton Créateur, et avec une volonté opposée à la Sienne. 3 Car si tu crois que Son Fils peut être Son ennemi, alors seulement il peut sembler possible que ce que tu as fait soit le tien. 4 Tu voudrais condamner Sa joie à la misère et Le rendre différent. 5 Et toute la misère que tu as faite a été la tienne. 6 N’es-tu pas content d’apprendre qu’elle n’est pas vraie? 7 N’est-ce pas que la nouvelle est bienvenue d’entendre qu’aucune des illusions que tu as faites n’a remplacé la vérité ?

11. Seules tes pensées ont été impossibles. 2 Le salut ne peut pas l’être. 3 Il est impossible de considérer ton sauveur comme ton ennemi et de le reconnaître. 4 Or il est possible de le reconnaître pour ce qu’il est, si Dieu veut qu’il en soit ainsi. 5 Ce que Dieu a donné à ta relation sainte est là. 6 Car ce qu’il a donné au Saint-Esprit pour qu’il te le donne, Il l’a donné. 7 Ne voudrais-tu pas contempler le sauveur qui t’a été donné? 8 Et n’échangerais-tu pas, avec gratitude, la fonction de bourreau que tu lui as donnée contre celle qu’il a en vérité? 9 Reçois de lui ce que Dieu lui a donné pour toi, et non ce que tu as toi-même essayé de te donner.

12. Au-delà du corps que tu as interposé entre toi et ton frère, et resplendissante dans la lumière dorée qui l’atteint du cercle éclatant et infini qui s’étend à jamais, est ta relation sainte, la bien-aimée de Dieu Lui-même. 2 Qu’elle est calme, dans le temps et pourtant au-delà, immortelle et pourtant sur terre. 3 Qu’il est grand, le pouvoir qui réside en elle. 4 Le temps attend sa volonté et la terre sera telle qu’elle la voudrait. 5 Ici il n’y a pas de volonté séparée, ni de désir que quoi que ce soit soit séparé. 6 Sa volonté n’admet pas d’exception, et ce qu’elle veut est vrai. 7 Sur chaque illusion portée à son pardon, elle passe doucement et l’illusion disparaît. 8 Car en son centre le Christ est né à nouveau, pour illuminer Sa demeure d’une vision qui passe sur le monde. 9 Ne voudrais-tu pas que cette sainte demeure soit aussi la tienne? 10 Il n’y a pas de misère ici, que la joie.

13. Tout ce dont tu as besoin pour demeurer en quiétude ici avec le Christ, c’est de partager Sa vision. 2 Rapidement et joyeusement Sa vision est donnée à quiconque désire seulement voir son frère sans péché. 3 Et nul ne peut rester au-delà de ce désir, si tu veux être entièrement délivré de tous les effets du péché. 4 Voudrais-tu avoir un pardon partiel pour toi-même? 5 Peux-tu atteindre le Ciel tandis qu’un seul péché te tente encore de rester dans la misère? 6 Le Ciel est la demeure de la pureté parfaite, et Dieu l’a créé pour toi. 7 Regarde ton saint frère, sans péché comme toi, et laisse-le t’y conduire.

UCEM~LEÇON 271 – C’est la vision du Christ que j’utiliserai aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 271 – C’est la vision du Christ que j’utiliserai aujourd’hui., Un Cours en Miracles on septembre 28, 2009 at 4:07

28 sept ~ 2402495157_small_1

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

C’est la vision du Christ que j’utiliserai aujourd’hui.

1. Chaque jour, à chaque heure, à chaque instant, je choisis ce que je veux regarder, les sons que je veux entendre, les témoins de ce que je veux comme vérité pour moi. 2 Aujourd’hui je choisis de regarder ce que le Christ voudrait que je voie, d’écouter la Voix de Dieu et de chercher les témoins de ce qui est vrai dans la création de Dieu. 3 Dans la vue du Christ, le monde et la création de Dieu se rencontrent, et lorsqu’ils se rejoignent toute perception disparaît. 4 Sa douce vue rédime le monde de la mort, car tout ce qu’Il contemple ne peut que vivre et se souvenir du Père et du Fils; Créateur et création unifiés.

2. Père, la vision du Christ est la voie qui mène à Toi. 2 Ce qu’Il contemple invite Ta mémoire à m’être rendue. 3 Et c’est cela que je choisis pour être ce que je voudrais regarder aujourd’hui.

L’Inspiration

QUEL EST LE RÔLE DES MOTS DANS LA GUÉRISON ? (M-21 ici >)

1. À proprement parler, les mots ne jouent aucun rôle dans la guérison. 2 Le facteur motivant est la prière, ou de demander. 3 Ce que tu demandes, tu le reçois. 4 Mais cela concerne la prière du coeur, et non les mots que tu utilises pour prier. 5 Parfois les mots et la prière sont contradictoires; parfois ils s’accordent. 6 Peu importe. 7 Dieu ne comprend pas les mots, car ils ont été faits par des esprits séparés pour les garder dans l’illusion de séparation. 8 Les mots peuvent aider, en particulier pour le débutant, en aidant à la concentration et en facilitant l’exclusion, ou du moins le contrôle, des pensées non pertinentes. 9 N’oublions pas, toutefois, que les mots ne sont que des symboles de symboles. 10 Ils sont donc doublement éloignés de la réalité.

2. En tant que symboles, les mots ont des références très concrètes. 2 Même quand ils semblent le plus abstrait, l’image qui vient à l’esprit est susceptible d’être très concrète. 3 À moins qu’un référent spécifique ne vienne à l’esprit conjointement avec le mot, le mot n’a que peu ou pas du tout de signification pratique et ne peut donc pas aider au processus de guérison. 4 La prière du coeur ne demande pas réellement de choses concrètes. 5 Elle demande toujours quelque sorte d’expérience, les choses concrètes demandées étant porteuses de l’expérience désirée dans l’opinion du demandeur. 6 Les mots sont donc les symboles des choses demandées, mais les choses elles-mêmes ne font que représenter les expériences espérées.

3. La prière pour des choses de ce monde apportera des expériences de ce monde. 2 Si c’est cela que demande la prière du coeur, cela sera donné parce que cela sera reçu. 3 Il est impossible que la prière du coeur reste sans réponse dans la perception de celui qui demande. 4 S’il demande l’impossible, s’il veut ce qui n’existe pas ou s’il cherche des illusions dans son coeur, tout cela sera à lui. 5 Le pouvoir de sa décision le lui offre comme il le demande. 6 En cela résident l’enfer et le Ciel. 7 Au Fils de Dieu endormi, il ne reste que ce pouvoir. 8 Il suffit. 9 Ses paroles n’ont pas d’importance. 10 Seule la Parole de Dieu signifie quoi que ce soit, parce qu’elle symbolise ce qui n’a absolument aucun symbole humain. 11 Le Saint-Esprit est seul à comprendre ce que cette Parole représente. 12 Et cela aussi suffit.

4. Est-ce donc que l’enseignant de Dieu doit éviter l’usage des mots dans son enseignement ? 2 Bien sûr que non ! 3 Ils sont nombreux qui doivent être atteints par des mots, étant encore incapables d’entendre en silence. 4 L’enseignant de Dieu doit toutefois apprendre à utiliser les mots d’une nouvelle manière. 5 Petit à petit, il apprend comment laisser les mots être choisis pour lui en cessant de décider par lui-même ce qu’il va dire. 6 Ce processus n’est qu’un exemple particulier de la leçon du livre d’exercices qui dit : « Je cèderai le pas et Le laisserai me guider dans la voie. » 7 L’enseignant de Dieu accepte les mots qui lui sont offerts, et il donne comme il reçoit. 8 Il ne contrôle pas la direction de ses paroles. 9 Il écoute, entend et parle.

5. Une entrave majeure sous cet aspect de son apprentissage est la peur de l’enseignant de Dieu concernant la validité de ce qu’il entend. 2 Et ce qu’il entend peut certes être tout à fait surprenant. 3 Cela peut sembler aussi n’avoir aucun rapport avec le problème présenté tel qu’il le perçoit; et cela peut, en fait, mettre l’enseignant face à une situation qui paraît être très embarrassante pour lui. 4 Ce sont tous là des jugements qui n’ont pas de valeur. 5 Ce sont les siens, qui viennent de la piètre perception de soi qu’il voudrait laisser derrière lui. 6 Ne juge pas les paroles qui te viennent mais offre-les avec confiance. 7 Elles sont beaucoup plus sages que les tiennes. 8 Les enseignants de Dieu ont la Parole de Dieu derrière leurs symboles. 9 Et Lui-même donne aux mots qu’ils utilisent le pouvoir de Son Pur-Esprit, les élevant de symboles in-signifiants à l’Appel du Ciel même.

UCEM~LEÇON 270 – Je n’utiliserai pas les yeux du corps aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 269 – Ma vue cherche à voir la face du Christ., Un Cours en Miracles on septembre 27, 2009 at 2:07

28 Sept ~ 7349100036

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Je n’utiliserai pas les yeux du corps aujourd’hui.

1. Père, la vision du Christ est le don que Tu me fais, et elle a le pouvoir de traduire tout ce que voient les yeux du corps en la vue d’un monde pardonné. 2 Comme ce monde est plein de gloire et plein de grâce ! 3 Or je percevrai en lui tellement plus que la vue ne peut donner. 4 Le monde pardonné signifie que Ton Fils reconnaît son Père, qu’il laisse ses rêves être portés à la vérité et qu’il attend avec espoir le seul instant restant du temps qui finit pour toujours, tandis que la mémoire de Toi lui revient. 5 Et maintenant sa volonté ne fait qu’un avec la Tienne. 6 Sa fonction maintenant n’est que la Tienne et chaque pensée, sauf la Tienne, a disparu.

2. La quiétude de ce jour bénira nos cœurs et par eux la paix viendra à chacun. 2 Le Christ est nos yeux aujourd’hui. 3 Par Sa vue nous offrons la guérison au monde par Lui, le saint Fils que Dieu a créé entier; le saint Fils que Dieu a créé un.

L’Inspiration

Tous les dons que je fais à mes frères sont les miens. (L-II.316 ici >)

1. De même que chaque don que font mes frères est à moi, de même chaque don que je fais m’appartient. 2 Chacun d’eux permet qu’une erreur passée disparaisse sans laisser d’ombre sur l’esprit saint que mon Père aime. 3 Sa grâce m’est donnée dans chaque don reçu par un frère de tous les temps et passé le temps. 4 Mon trésor est plein et des anges en surveillent les portes ouvertes pour qu’aucun don ne soit perdu et que seulement d’autres s’ajoutent. 5 Que j’arrive là où sont mes trésors et que j’entre là où je suis véritablement le bienvenu et chez moi, parmi les dons que Dieu m’a faits.

2. Père, je voudrais accepter Tes dons aujourd’hui. 2 Je ne les reconnais pas. 3 Or j’ai confiance en ce que Toi Qui les as faits me fourniras les moyens par lesquels je peux les contempler, en voir la valeur et les chérir comme étant les seules choses que je veux.

UCEM~LEÇON 269 – Ma vue cherche à voir la face du Christ.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 269 – Ma vue cherche à voir la face du Christ., Un Cours en Miracles on septembre 26, 2009 at 2:18

21 sept ~ image002

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Ma vue cherche à voir la face du Christ.

1. Je demande Ta bénédiction sur ma vue aujourd’hui. 2 C’est le moyen que Tu as choisi pour qu’il devienne la façon de me montrer mes erreurs, et de regarder au-delà. 3 Il m’est donné de trouver une perception nouvelle par le Guide que Tu m’as donné, et par Ses leçons de surpasser la perception et de retourner à la vérité. 4 Je demande l’illusion qui transcende toutes celles que j’ai faites. 5 Aujourd’hui je choisis de voir un monde pardonné, dans lequel chacun me montre la face du Christ en m’enseignant que ce que je regarde m’appartient; que rien n’existe, sauf Ton saint Fils.

2. Aujourd’hui notre vue est certes bénie. 2 Nous partageons une seule vision, tandis que nous contemplons la face de Celui Dont le Soi est le nôtre. 3 Nous ne faisons qu’un à cause de Celui Qui est le Fils de Dieu; de Celui Qui est notre propre Identité.

L’Inspiration

LEÇON 252 ici >

Le Fils de Dieu est mon Identité.

1. Mon Soi est saint au-delà de toutes les pensées de sainteté que je conçois maintenant. 2 Sa pureté étincelante et parfaite est bien plus brillante que toutes les lumières que j’ai jamais contemplées. 3 Son amour est illimité, d’une intensité qui tient toutes choses en lui, dans le calme d’une certitude tranquille. 4 Sa force ne vient pas des impulsions brûlantes qui font bouger le monde mais de l’Amour sans borne de Dieu Lui-même. 5 Comme mon Soi doit être bien au-delà de ce monde, et pourtant comme il est près de moi et proche de Dieu !

2. Père, Tu connais ma véritable Identité. 2 Révèle-La maintenant à moi qui suis Ton Fils, pour que je m’éveille à la vérité en Toi et connaisse que le Ciel m’est rendu.

UCEM~LEÇON 268 – Que toutes choses soient exactement telles qu’elles sont.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 268 – Que toutes choses soient exactement telles qu’elles sont., Un Cours en Miracles on septembre 25, 2009 at 1:56

24 Sept ~ 7350600020

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Que toutes choses soient exactement telles qu’elles sont.

1. Ne me laisse pas être Ton critique aujourd’hui, Seigneur, et Te juger et rejeter. 2 Ne me laisse pas tenter d’interférer avec Ta création et de la distordre en des formes maladives. 3 Que je sois seulement désireux de retirer mes souhaits de son unité, pour ainsi la laisser être telle que Tu l’as créée. 4 Car ainsi je serai aussi capable de reconnaître mon Soi tel que Tu m’as créé. 5 Dans l’amour j’ai été crée et dans l’amour je resterai à jamais. 6 Qu’est-ce qui peut m’effrayer, quand je laisse toutes choses être exactement telles qu’elles sont ?

2. Ne laissons pas notre vue être blasphématoire aujourd’hui, ni nos oreilles prêter attention à des langues qui mentent. 2 Seule la réalité est libre de douleur. 3 Seule la réalité est libre de perte. 4 Seule la réalité est entière sécurité. 5 Et c’est seulement cela que nous cherchons aujourd’hui.

L’Inspiration

LEÇON 365 ici >

Cet instant saint, je voudrais Te le donner.

Sois en charge. Car je voudrais Te suivre,

certain que Ta direction me donne la paix.

1. Si j’ai besoin d’un mot pour m’aider, Il me le donnera. 2 Si j’ai besoin d’une pensée, Il me la donnera aussi. 3 Et si je n’ai besoin que de calme et d’un esprit tranquille et ouvert, voilà les dons que je recevrai de Lui. 4 Il est en charge à ma demande. 5 Et Il m’entendra et me répondra, parce qu’Il parle pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

UCEM~LEÇON 267 – Mon coeur bat dans la paix de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 267 – Mon coeur bat dans la paix de Dieu., Un Cours en Miracles on septembre 24, 2009 at 3:54

23 Sept ~ love

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Mon coeur bat dans la paix de Dieu.

1. Autour de moi est toute la vie que Dieu a créée dans Son Amour. 2 Elle m’appelle dans chaque battement de coeur et dans chaque souffle, dans chaque action et dans chaque pensée. 3 La paix me remplit le coeur et inonde mon corps du but de pardon. 4 Maintenant mon esprit est guéri et tout ce dont j’ai besoin pour sauver le monde m’est donné. 5 Chaque battement de coeur m’apporte la paix, chaque souffle m’infuse la force. 6 Je suis un messager de Dieu, dirigé par Sa Voix, soutenu par Lui avec amour et tenu à jamais dans la quiétude et la paix de Ses Bras aimants. 7 Chaque battement de coeur invoque Son Nom et à chacun d’eux Sa Voix répond en m’assurant que je suis chez moi en Lui.

2. Que je sois attentif à Ta Réponse, et non à la mienne. 2 Père, mon coeur bat dans la paix que le Coeur de l’Amour a créée. 3 C’est là et là seulement que je peux être chez moi.

L’Inspiration

Introduction (C-Intr. ici >)

1. Ceci n’est pas un cours de spéculation philosophique, et il n’a pas non plus le souci d’une terminologie précise. 2 Son seul souci est l’Expiation, ou la correction de la perception. 3 Le moyen de l’Expiation est le pardon. 4 La structure de la “conscience individuelle” n’a essentiellement pas d’importance, parce que c’est un concept qui représente “l’erreur originelle” ou le “péché originel”. 5 Étudier l’erreur elle-même ne mène pas à la correction, si tu veux réussir à passer sur l’erreur. 6 Or c’est justement ce processus qui consiste à passer par-dessus auquel vise ce cours.

2. Tous les termes peuvent prêter à controverse, et ceux qui cherchent la controverse la trouveront. 2 Or ceux qui cherchent une clarification la trouveront aussi. 3 Ils doivent toutefois être désireux de passer sur la controverse, en reconnaissant que c’est une défense contre la vérité sous la forme d’une manœuvre dilatoire. 4 Les considérations théologiques en tant que telles prêtent nécessairement à controverse, puisqu’elles dépendent de la croyance et peuvent donc être acceptées ou rejetées. 5 Une théologie universelle est impossible, mais une expérience universelle est non seulement possible mais nécessaire. 6 C’est vers cette expérience que le cours est dirigé. 7 C’est là seulement que la constance devient possible parce que c’est là seulement que l’incertitude prend fin.

3. Ce cours reste dans le cadre de l’ego, où il en est besoin. 2 Il ne s’occupe pas de ce qui est au-delà de toute erreur parce qu’il a été conçu uniquement pour orienter dans cette direction. 3 Par conséquent, il utilise des mots, lesquels sont symboliques et ne peuvent exprimer ce qui se trouve au-delà des symboles. 4 Il n’y a que l’ego qui pose des questions parce qu’il n’y a que l’ego qui doute. 5 Le cours donne simplement une autre réponse, une fois qu’une question a été soulevée. 6 Toutefois, cette réponse ne tente pas de recourir à l’inventivité ou à l’ingéniosité. 7 Ce sont là des attributs de l’ego. 8 Le cours est simple. 9 Il a une seule fonction et un seul but. 10 En cela seulement il reste entièrement constant parce que cela seul peut être constant.

4. L’ego exigera beaucoup de réponses que ce cours ne donne pas. 2 Il ne reconnaît pas comme question la simple forme d’une question à laquelle une réponse est impossible. 3 L’ego peut bien demander: “Comment l’impossible s’est-il produit ?”; “À quoi l’impossible est-il arrivé ?”; et le demander sous de nombreuses formes. 4 Or il n’y a pas de réponses; seulement une expérience. 5 Ne cherche que cela et ne laisse pas la théologie te retarder.

5. Tu remarqueras que les questions structurelles sont soulignées brièvement et tôt dans le cours. 2 Par la suite et vite elles tombent pour faire place à l’enseignement central. 3 Toutefois, puisque tu as demandé une clarification, voici quelques-uns des termes qui sont utilisés.

UCEM~LEÇON 266 – Mon saint Soi demeure en toi, Fils de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 266 – Mon saint Soi demeure en toi, Fils de Dieu., Un Cours en Miracles on septembre 23, 2009 at 2:33

23 sept ~ Dans-la-lumiere

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Mon saint Soi demeure en toi, Fils de Dieu.

1. Père, Tu m’as donné tous Tes Fils pour qu’ils soient mes sauveurs et des conseillers pour ma vue, qui m’apportent Ta sainte Voix. 2 En eux Tu es reflété ; en eux le Christ me regarde depuis mon Soi. 3 Ne laisse pas Ton Fils oublier Ton saint Nom. 4 Ne laisse pas Ton Fils oublier sa sainte Source. 5 Ne laisse pas Ton Fils oublier que son Nom est le tien.

2. En ce jour nous entrons dans le Paradis, en invoquant le Nom de Dieu et le nôtre, en reconnaissant notre Soi en chacun de nous, unis dans le saint Amour de Dieu. 2 Combien de sauveurs Dieu nous a donnés ! 3 Comment pouvons-nous perdre le chemin qui mène à Lui, alors qu’Il a rempli le monde de ceux qui nous L’indiquent et qu’Il nous a donné la vue pour les voir ?

L’Inspiration

Je ne suis pas seul à éprouver les effets de mes pensées. (L-I.19 ici >)

1. L’idée d’aujourd’hui est évidemment la raison pour laquelle ta vue n’affecte pas que toi seul. 2 Tu remarqueras que parfois les idées reliées à la pensée précèdent celles qui sont reliées à la perception, tandis qu’à d’autres moments l’ordre est inversé. 3 La raison en est que l’ordre n’importe pas. 4 En fait, la pensée et ses résultats sont simultanés, car cause et effet ne sont jamais séparés.

2. Aujourd’hui nous insistons à nouveau sur le fait que les esprits sont joints. 2 Cette idée est rarement entièrement bien accueillie au début, puisqu’elle semble porteuse d’un énorme sentiment de responsabilité, et qu’elle peut même être considérée comme une “invasion dans la vie privée”. 3 Or le fait est qu’il n’y a pas de pensées privées. 4 Malgré ta résistance initiale à cette idée, tu finiras par comprendre qu’elle doit être vraie si le salut est le moindrement possible. 5 Et le salut doit être possible parce qu’il est la Volonté de Dieu.

UCEM~LEÇON 265 – La douceur de la création est tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 265 – La douceur de la création est tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on septembre 22, 2009 at 2:57

22 sept ~ Douceur

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

La douceur de la création est tout ce que je vois.

1. J’ai certes mal compris le monde, parce que j’ai posé sur lui mes péchés et les ai vus là qui me regardaient. 2 Comme ils semblaient féroces ! 3 Et comme je me trompais en pensant que ce que je craignais était dans le monde plutôt que seulement dans mon esprit. 4 Aujourd’hui je vois le monde dans la douceur céleste dont resplendit la création. 5 Il n’y a pas de peur en lui. 6 Qu’aucune apparence de mes péchés n’obscurcisse la lumière du Ciel qui luit sur le monde. 7 Ce qui est reflété là est dans l’Esprit de Dieu. 8 Les images que je vois reflètent mes pensées. 9 Or mon esprit ne fait qu’un avec Celui de Dieu. 10 Ainsi je peux percevoir la douceur de la création.

2. Dans la quiétude je voudrais regarder le monde, qui ne fait que refléter Tes Pensées et les miennes aussi. 2 Que je me souvienne qu’elles sont les mêmes, et je verrai la douceur de la création.

L’Inspiration

LEÇON 82 ici

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir

ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune

façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 264 – Je suis entouré de l’Amour de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 264 – Je suis entouré de l’Amour de Dieu., Un Cours en Miracles on septembre 21, 2009 at 2:58

21 sept ~ colombe

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Je suis entouré de l’Amour de Dieu.

1. Père, Tu Te tiens devant et derrière moi, à mes côtés, à l’endroit où je me vois moi-même et partout où je vais. 2 Tu es dans toutes les choses que je regarde, dans les sons que j’entends et dans chaque main qui se tend pour prendre la mienne. 3 En Toi le temps disparaît, et le lieu devient une croyance in-signifiante. 4 Car ce qui entoure Ton Fils et le garde en sécurité est l’Amour même. 5 Il n’y a de Source que celle-ci et il n’est rien qui ne partage sa sainteté; qui se tienne au-delà de Ta seule création ou soit sans l’Amour Qui tient toutes choses en lui-même. 6 Père, Ton Fils est pareil à Toi-même. 7 Nous venons à Toi en Ton Propre Nom aujourd’hui, pour être en paix dans Ton Amour éternel.

2. Mes frères, joignez-vous à moi en cela aujourd’hui. 2 Ceci est la prière du salut. 3 Ne devons-nous pas nous joindre en ce qui sauvera le monde, et nous aussi ?

L’Inspiration

Le « sacrifice » de l’unité (T-26.I ici)

1. Dans la « dynamique » de l’attaque, le sacrifice est une idée clé. 2 C’est le pivot sur lequel tous les compromis, toutes les tentatives désespérées pour conclure un marché et tous les conflits atteignent un semblant d’équilibre. 3 C’est le symbole du thème central que quelqu’un doit perdre. 4 Que le corps en soit le point de mire, cela est apparent, car c’est toujours une tentative pour limiter la perte. 5 Le corps est lui-même un sacrifice, un abandon de pouvoir au nom de sauver juste un petit peu pour toi-même. 6 Voir un frère dans un autre corps, séparé du tien, c’est l’expression du souhait de voir une petite partie de lui et de sacrifier le reste. 7 Regarde le monde, et tu ne verras rien d’attaché à quoi que soit au-delà de soi-même. 8 Toutes les entités apparentes peuvent se rapprocher un petit peu, ou s’éloigner un peu plus, mais elles ne peuvent se joindre.

2. Le monde que tu vois est basé sur le « sacrifice » de l’unité. 2 C’est l’image d’une complète désunion et d’un manque total de jonction. 3 Autour de chaque entité est construit un mur qui paraît si solide qu’il semble que ce qui est à l’intérieur ne pourrait jamais aller au-dehors, et que ce qui est dehors ne pourrait jamais atteindre et se joindre à ce qui est enfermé derrière le mur. 4 Chaque partie doit sacrifier l’autre partie, pour se garder elle-même complète. 5 Car si elles se joignaient, chacune perdrait sa propre identité, et c’est par leur séparation que leurs soi sont maintenus.

3. Le petit peu que le corps clôture devient le soi, préservé par le sacrifice de tout le reste. 2 Et tout le reste doit perdre cette petite partie, restant incomplet pour garder intacte sa propre identité. 3 Dans cette perception de toi-même, la perte du corps serait certes un sacrifice. 4 Car la vue des corps devient le signe que le sacrifice est limité et qu’il reste encore quelque chose pour toi seul. 5 Et pour que ce petit peu t’appartienne, des limites sont mises à tout ce qui est extérieur, comme elles le sont à tout ce que tu penses tien. 6 Car donner et recevoir sont la même chose. 7 Et accepter les limites d’un corps, c’est imposer ces limites à chaque frère que tu vois. 8 Car tu dois le voir comme tu te vois toi-même.

4. Le corps est une perte et peut être amené à sacrifier. 2 Tant que tu vois ton frère comme un corps, à part de toi et séparé dans sa cellule, tu exiges un sacrifice de lui et de toi. 3 Quel plus grand sacrifice pourrait être demandé au Fils de Dieu que de se percevoir sans son Père? 4 Et que son Père soit sans Son Fils? 5 Or chaque sacrifice exige qu’ils soient séparés et sans l’autre. 6 Le souvenir de Dieu doit être nié si un quelconque sacrifice est demandé de qui que ce soit. 7 Quel témoin de l’Entièreté du Fils de Dieu est vu dans un monde de corps séparés, si fort qu’il témoigne de la vérité? 8 Il est invisible dans un tel monde. 9 Et son chant d’union et d’amour ne peut pas non plus être entendu. 10 Or il lui est donné de faire s’estomper le monde devant son chant, et que la vue de lui remplace les yeux du corps.

5. Ceux qui voudraient voir les témoins de la vérité au lieu que de l’illusion demandent simplement de pouvoir voir un but dans le monde qui lui donne un sens et le rende signifiant. 2 Sans ta fonction particulière, ce monde n’a aucune signification pour toi. 3 Or il peut devenir un trésor aussi riche et illimité que le Ciel même. 4 Pas un instant ne passe ici dans lequel la sainteté de ton frère ne peut être vue, pour ajouter des réserves illimitées à chaque maigre bribe et chaque minuscule miette de bonheur que tu t’alloues.

6. Tu peux perdre de vue l’unité, mais tu ne peux pas faire le sacrifice de sa réalité. 2 Pas plus que tu ne peux perdre ce que tu voudrais sacrifier, ni empêcher le Saint-Esprit d’accomplir Sa tâche, qui est de te montrer que cela n’a pas été perdu. 3 Entends donc le chant que ton frère te chante, et laisse le monde s’estomper, et prends le repos que t’offre son témoignage au nom de la paix. 4 Mais ne le juge pas, car tu n’entendras aucun chant de libération pour toi-même, et tu ne verras pas ce dont il lui est donné de témoigner, afin que tu le voies et te réjouisses avec lui. 5 Ne fais pas de sa sainteté un sacrifice à ta croyance dans le péché. 6 Tu sacrifies ton innocence avec la sienne, et tu meurs chaque fois que tu vois en lui un péché qui mérite la mort.

7. Or à chaque instant tu peux renaître et la vie peut t’être donnée à nouveau. 2 Sa sainteté te donne la vie, à toi qui ne peux mourir parce que son impeccabilité est connue de Dieu, et elle ne peut pas plus être sacrifiée par toi que la lumière en toi ne peut être effacée parce qu’il ne la voit pas. 3 Toi qui voudrais faire un sacrifice de la vie, et faire que tes yeux et tes oreilles rendent témoignage de la mort de Dieu et de Son saint Fils, ne pense pas que tu aies le pouvoir de faire d’Eux ce que Dieu n’a pas voulu qu’ils soient. 4 Au Ciel, le Fils de Dieu n’est pas emprisonné dans un corps, ni sacrifié dans la solitude au péché. 5 Et comme il est au Ciel, ainsi il doit être éternellement et partout. 6 Il est le même à jamais. 7 Né à nouveau à chaque instant, intouché par le temps, et bien au-delà de la portée d’un quelconque sacrifice de vie ou de mort. 8 Car il n’a fait ni l’une ni l’autre, et une seule lui a été donnée par Celui Qui connaît que Ses dons ne peuvent jamais subir ni sacrifice ni perte.

8. La justice de Dieu repose en douceur sur Son Fils, et le garde à l’abri de toute injustice que le monde voudrait lui imposer. 2 Se pourrait-il que tu puisses rendre ses péchés réalité et sacrifier la Volonté de son Père pour lui? 3 Ne le condamne pas en le voyant dans la prison en décrépitude où il se voit lui-même. 4 C’est ta fonction particulière de t’assurer que la porte soit ouverte, afin qu’il puisse en sortir pour luire sur toi et te redonner le don de liberté en le recevant de toi. 5 Quelle est la fonction particulière du Saint-Esprit, si ce n’est de délivrer le saint Fils de Dieu de l’emprisonnement qu’il a fait pour se garder lui-même loin de la justice? 6 Ta fonction pourrait-elle être une tâche à part et séparée de la Sienne?

UCEM~LEÇON 263 – Ma sainte vision voit toutes choses pures.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 263 – Ma sainte vision voit toutes choses pures., Un Cours en Miracles on septembre 20, 2009 at 1:56

20 sept ~ les anges de l'amour

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Ma sainte vision voit toutes choses pures.

1. Père, Ton Esprit a créé tout ce qui est, Ton Pur-Esprit y est entré, Ton Amour lui a donné la vie. 2 Voudrais-je regarder ce que tu as créé comme si cela pouvait être rendu pécheur ? 3 Je ne voudrais pas percevoir d’aussi sombres et apeurantes images. 4 Le rêve d’un fou est un choix qui ne me convient guère, au lieu de toute la beauté dont Tu as béni la création; toute sa pureté, sa joie et son éternelle et quiète demeure en Toi.

2. Tandis que nous restons devant les portes du Ciel, contemplons tout ce que nous voyons par la sainte vision et les yeux du Christ. 2 Que toutes les apparences nous paraissent pures, afin que nous les dépassions en innocence et allions ensemble vers la maison de notre Père en tant que frères et saints Fils de Dieu.

L’Inspiration

Je n’offre que des miracles aujourd’hui,
car je voudrais qu’ils me soient rendus. (L-II.345 ici)

1. Père, un miracle reflète les dons que Tu me fais, à moi Ton Fils. 2 Et chaque miracle que je fais m’est rendu, me rappelant que la loi de l’amour est universelle. 3 Même ici il prend une forme qui peut être reconnue et vue à l’œuvre. 4 Les miracles que je donne me sont rendus exactement sous la forme dont j’ai besoin pour m’aider avec les problèmes que je perçois. 5 Père, au Ciel c’est différent, car là il n’y a pas de besoins. 6 Mais ici sur terre, le miracle est plus près de Tes dons qu’aucun autre don que je puisse faire. 7 Que je fasse donc aujourd’hui ce seul don qui, né du pardon véritable, éclaire la voie que je dois parcourir pour me souvenir de Toi.

2. Paix à tous les cœurs qui cherchent aujourd’hui. 2 La lumière est venue offrir des miracles afin de bénir le monde fatigué. 3 Il trouvera le repos aujourd’hui, car nous offrirons ce que nous avons reçu.

UCEM~LEÇON 262 – Que je ne perçoive pas de différences aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 262 – Que je ne perçoive pas de différences aujourd’hui., Un Cours en Miracles on septembre 19, 2009 at 2:07

19 sept ~ 138623071223081744

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Que je ne perçoive pas de différences aujourd’hui.

1. Père, Tu as un seul Fils. 2 Et c’est lui que je voudrais regarder aujourd’hui. 3 Il est Ta seule création. 4 Pourquoi devrais-je percevoir des milliers de formes dans ce qui demeure un ? 5 Pourquoi devrais-je donner à cet un des milliers de noms, quand un seul suffit ? 6 Car Ton Fils doit porter Ton Nom, car Tu l’as créé. 7 Que je ne le voie pas comme un étranger pour son Père ni un étranger pour moi-même. 8 Car il fait partie de moi et moi de lui, et nous faisons partie de Toi Qui es notre Source, éternellement unis dans Ton Amour, éternellement le saint Fils de Dieu.

2. Nous qui ne faisons qu’un voudrions en ce jour reconnaître la vérité sur nous-mêmes. 2 Nous voudrions rentrer chez nous et reposer dans l’unité. 3 Car là est la paix, et nulle part ailleurs la paix ne peut être cherchée et trouvée.

L’Inspiration

Dieu, étant Amour, est aussi bonheur. (L-I.103 ici)

1. Le bonheur est un attribut de l’amour. 2 Il ne peut pas être à part de lui. 3 Il n’est pas possible non plus d’en faire l’expérience là où l’amour n’est pas. 4 L’amour n’a pas de limites, étant partout. 5 Par conséquent, la joie est partout elle aussi. 6 Or l’esprit peut nier que c’est ainsi, croyant qu’il y a dans l’amour des fossés par où le péché peut entrer et apporter la douleur au lieu de la joie. 7 Cette croyance étrange limiterait le bonheur en redéfinissant l’amour comme limité, et en introduisant l’opposition dans ce qui n’a pas de limite et pas d’opposé.

2. La peur est associée alors à l’amour, et ses résultats deviennent l’héritage des esprits qui pensent que ce qu’ils ont fait est réel. 2 Ces images, qui n’ont aucune réalité en vérité, témoignent de la peur de Dieu, oubliant qu’étant Amour, Il doit être joie. 3 Cette erreur fondamentale, nous essaierons à nouveau de la porter à la vérité aujourd’hui, en nous enseignant à nous-mêmes :

4 Dieu, étant Amour, est aussi bonheur.

5 Avoir peur de Lui, c’est avoir peur de la joie.

6 Commence tes périodes d’exercice aujourd’hui par cette association, qui corrige la fausse croyance que Dieu est peur. 7 Elle met aussi l’accent sur le fait que le bonheur t’appartient, à cause de ce qu’Il est.

3. Permets que cette seule correction soit placée dans ton esprit à chaque heure de veille aujourd’hui. 2 Puis accueille tout le bonheur qu’elle apporte lorsque la vérité remplace la peur et que la joie devient ce que tu escomptes en remplacement de la douleur. 3 Dieu étant Amour, il te sera donné. 4 Renforce fréquemment cette espérance tout au long de la journée et calme toutes tes peurs par cette assurance, douce et entièrement vraie :

5 Dieu, étant Amour, est aussi bonheur.

6 Et c’est le bonheur que je cherche aujourd’hui.

7 Je ne peux pas échouer, parce que je cherche la vérité.

UCEM~LEÇON 261 – Dieu est mon refuge et ma sécurité.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 261 – Dieu est mon refuge et ma sécurité., Un Cours en Miracles on septembre 18, 2009 at 2:33

18 Sept ~ creation hands

Voir: Qu’est-ce que le corps ? ici

La leçon du jour ici >

Dieu est mon refuge et ma sécurité.

1. Je m’identifierai à ce que je pense être refuge et sécurité. 2 Je me verrai moi-même là où je perçois ma force et je penserai vivre dans la citadelle où je suis en sécurité et ne peux être attaqué. 3 Que je ne cherche pas aujourd’hui la sécurité dans le danger ni ne tente de trouver ma paix dans une attaque meurtrière. 4 Je vis en Dieu. 5 En Lui je trouve mon refuge et ma force. 6 En Lui est mon Identité. 7 En Lui est la paix éternelle. 8 Et là seulement je me souviendrai de Qui je suis réellement.

2. Ne me laisse pas chercher d’idoles. 2 Je voudrais rentrer chez Toi, mon Père, aujourd’hui. 3 Je choisis d’être tel que Tu m’as créé et de trouver le Fils que Tu as créé mon Soi.

L’Inspiration

LEÇON 211 ici

Je ne suis pas un corps. Je suis libre.

Car je suis encore tel que Dieu m’a créé.

1. (191) Je suis le saint Fils de Dieu Lui-même.

2 En silence et en véritable humilité je cherche la gloire de

Dieu, pour la contempler dans le Fils qu’Il a créé comme

étant mon Soi.

3 Je ne suis pas un corps. 4 Je suis libre.

5 Car je suis encore tel que Dieu m’a créé

UCEM~LEÇON 260 – Que je me souvienne que Dieu m’a créé.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 260 – Que je me souvienne que Dieu m’a créé., Un Cours en Miracles on septembre 17, 2009 at 3:49

14 sept ~ reminder-hand_benji_park_01.svg.hi

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Que je me souvienne que Dieu m’a créé.

1. Père, je ne me suis pas fait moi-même, bien que dans mon insanité je l’aie pensé. 2 Or, étant Ta Pensée, je n’ai pas quitté ma Source et je fais toujours partie de Celui Qui m’a créé. 3 Ton Fils, mon Père, fait appel à Toi aujourd’hui. 4 Que je me souvienne que Tu m’as créé. 5 Que je me souvienne de mon Identité. 6 Et que mon impeccabilité s’élève à nouveau devant la vision du Christ, par laquelle je voudrais regarder mes frères et me regarder moi-même aujourd’hui.

2. Maintenant nous nous souvenons de notre Source et en Elle nous trouvons enfin notre véritable Identité. 2 Nous sommes certes saints, car notre Source ne peut pas connaître le péché. 3 Et nous qui sommes Ses Fils sommes pareils les uns aux autres et pareils à Lui.

L’Inspiration

La confusion entre douleur et joie (T-7.X ici>)

1. Le Royaume est le résultat de prémisses, tout comme l’est ce monde. 2 Peut-être as-tu suivis le raisonnement de l’ego jusqu’à sa conclusion logique, qui est une confusion totale en tout. 3 Si tu voyais réellement ce résultat, tu ne pourrais pas le vouloir. 4 La seule raison pour laquelle tu pourrais en vouloir n’importe quelle partie, ce serait parce que tu ne le vois pas tout entier. 5 Tu veux bien regarder les prémisses de l’ego, mais point leur conséquence logique. 6 N’est-il pas possible que tu aies fait la même chose avec les prémisses de Dieu ? 7 Tes créations sont la conséquence logique de Ses prémisses. 8 Sa pensée les a établies pour toi. 9 Elles sont exactement là où elles doivent être. 10 Leur place est dans ton esprit comme partie de ton identification avec le Sien, mais ton état d’esprit, et ce que tu reconnais en lui, dépendent de ce que tu crois à propos de ton esprit. 11 Quelles que soient ces croyances, elles sont les prémisses qui déterminent ce que tu acceptes dans ton esprit.

2. Il est sans doute clair que tu peux à la fois accepter dans ton esprit ce qui n’y est pas et nier ce qui y est. 2 Or tu peux nier la fonction que Dieu Lui-même a donné à ton esprit par le Sien, mais tu ne peux pas l’empêcher. 3 C’est la conséquence logique de ce que tu es. 4 L’aptitude à voir une conséquence logique dépend du désir de la voir, mais sa vérité n’a rien à voir avec ton désir. 5 La vérité est la Volonté de Dieu. 6 Partage Sa Volonté et tu partages ce qu’Il connaît. 7 Nie Sa Volonté comme tienne et tu nies Son Royaume et le tien.

3. Le Saint-Esprit te dirigera uniquement pour t’éviter la douleur. 2 Il est sûr que personne ne ferait objection à ce but s’il le reconnaissait. 3 Le problème n’est pas de savoir si ce que dit le Saint-Esprit est vrai, mais si tu veux écouter ce qu’Il dit. 4 Tu ne reconnais pas plus ce qui est douloureux que tu ne connais ce qui est joyeux, et tu es, de fait, très enclin à confondre les deux. 5 La fonction principale du Saint-Esprit est de t’enseigner à les distinguer. 6 Ce qui est joyeux pour toi est douloureux pour l’ego, et aussi longtemps que tu auras un doute sur ce que tu es, tu confondras joie et douleur. 7 Cette confusion est la cause de toute l’idée de sacrifice. 8 Obéis au Saint-Esprit et tu abandonneras l’ego. 9 Mais tu ne sacrifieras rien. 10 Au contraire, tu gagneras tout. 11 Si tu croyais cela, il n’y aurait pas de conflit.

4. Voilà pourquoi tu as besoin de te démontrer à toi-même ce qui est évident. 2 Ce n’est pas évident pour toi. 3 Tu crois que faire l’opposé de la Volonté de Dieu peut être mieux pour toi. 4 Tu crois aussi qu’il est possible de faire l’opposé de la Volonté de Dieu. 5 Par conséquent, tu crois qu’un choix impossible s’offre à toi, un choix qui est à la fois apeurant et désirable. 6 Or Dieu veut. 7 Il ne souhaite pas. 8 Ta volonté est aussi puissante que la Sienne parce que c’est la Sienne. 9 Les souhaits de l’ego ne signifient rien, parce que l’ego souhaite l’impossible. 10 Tu peux souhaiter l’impossible, mais tu ne peux vouloir qu’avec Dieu. 11 Cela est la faiblesse de l’ego et c’est ta force.

5. Le Saint-Esprit Se range toujours avec toi et avec ta force. 2 Tant que tu évites d’être guidé par Lui de quelque façon que ce soit, tu voudrais être faible. 3 Or la faiblesse est effrayante. 4 Que peut donc signifier cette décision, sinon que tu voudrais avoir peur ? 5 Le Saint-Esprit ne demande jamais de sacrifices, mais l’ego en exige toujours. 6 Toute confusion de ta part dans cette distinction des motivations ne peut être due qu’à la projection. 7 La projection est une confusion de motivations, et la confiance, étant donné cette confusion, devient impossible. 8 Personne n’obéit avec joie à un guide en qui il n’a pas confiance, mais cela ne signifie pas que le guide est indigne de confiance. 9 Dans ce cas-ci, cela signifie toujours que celui qui suit l’est. 10 Toutefois, cela aussi ne concerne que sa propre croyance. 11 Croyant qu’il peut trahir, il croit que tout peut le trahir. 12 Mais c’est uniquement parce qu’il a choisi de suivre un mauvais guide. 13 Incapable de suivre ce guide sans peur, il associe la peur au fait d’être guidé, et refuse ensuite d’être guidé par qui que ce soit. 14 Si le résultat de cette décision est la confusion, cela n’est guère surprenant.

6. Le Saint-Esprit est parfaitement digne de confiance, comme tu l’es. 2 Dieu Lui-même te fait confiance; que tu sois digne de confiance, donc, ne fait pas question. 3 Cela restera toujours au-delà de toute question, si fort que tu le mettes en question. 4 J’ai dit plus tôt que tu es la Volonté de Dieu. 5 Sa Volonté n’est pas un vain souhait, et ton identification avec Sa Volonté n’est pas facultative, puisque c’est ce que tu es. 6 Tu n’as pas vraiment le choix de partager Sa Volonté avec moi, quoiqu’il paraisse. 7 La séparation tout entière réside dans cette erreur. 8 La seule voie qui mène hors de l’erreur est de décider que tu n’a pas à décider quoi que ce soit. 9 Tout t’a été donné par décision de Dieu. 10 Telle est Sa Volonté, et tu ne peux pas la défaire.

7. Même le renoncement à ta fausse prérogative de décider, sur laquelle l’ego veille si jalousement, ce n’est pas par ton souhait qu’il est accompli. 2 Il a été accompli pour toi par la Volonté de Dieu, Qui ne t’a pas laissé inconsolé. 3 Sa Voix t’enseignera comment distinguer entre la douleur et la joie et te conduira hors de la confusion que tu as toi-même faite. 4 Il n’y a pas de confusion dans l’esprit d’un Fils de Dieu, dont la volonté doit être la Volonté du Père, parce que la Volonté du Père est Son Fils.

8. Les miracles sont en accord avec la Volonté de Dieu, Dont tu ne connais pas la Volonté parce que tu ne sais plus ce qu’est ta volonté. 2 Cela signifie que tu ne sais plus ce que tu es. 3 Si tu es la Volonté de Dieu et que tu n’acceptes pas Sa Volonté, tu nies la joie. 4 Le miracle est donc une leçon sur ce qu’est la joie. 5 Étant une leçon de partage, c’est une leçon d’amour, qui est la joie. 6 Ainsi chaque miracle est une leçon de vérité, et c’est en offrant la vérité que tu apprends la différence entre douleur et joie.

UCEM~LEÇON 259 – Que je me souvienne qu’il n’y a pas de péché.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 259 – Que je me souvienne qu’il n’y a pas de péché., Un Cours en Miracles on septembre 16, 2009 at 2:47

14 sept ~ reminder-hand_benji_park_01.svg.hi

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Que je me souvienne qu’il n’y a pas de péché.

1. Le péché est la seule pensée qui fait que le but de Dieu semble inatteignable. 2 Quoi d’autre pourrait nous rendre aveugles à l’évidence et faire que l’étrange et le distordu paraissent plus clairs ? 3 Quoi d’autre que le péché engendre nos attaques ? 4 Quoi d’autre que le péché pourrait être la source de la culpabilité, exigeant punition et souffrance ? 5 Et quoi d’autre que le péché pourrait être la source de la peur, qui obscurcit la création de Dieu et donne à l’amour les attributs de la peur et de l’attaque ?

2. Père, je voudrais ne pas être insane aujourd’hui. 2 Je voudrais ne pas avoir peur de l’amour ni chercher refuge dans son opposé. 3 Car l’amour ne peut pas avoir d’opposé. 4 Tu es la Source de tout ce qui est. 5 Et tout ce qui est reste avec Toi, et Toi avec tout ce qui est.

L’Inspiration

L’ego et la fausse autonomie (T-4.II ici >)

1. Il est raisonnable de demander comment l’esprit a jamais pu faire l’ego. 2 De fait, c’est la meilleure question que tu puisses poser. 3 Rien ne sert, toutefois, de répondre par rapport au passé parce que le passé n’a pas d’importance, et l’histoire n’existerait pas si les mêmes erreurs n’étaient pas répétées dans le présent. 4 La pensée abstraite s’applique à la connaissance parce que la connaissance est complètement impersonnelle, et les exemples importent peu pour sa compréhension. 5 La perception, toutefois, est toujours spécifique, et par conséquent tout à fait concrète.

2. Chacun se fait un ego, ou un soi, qui est sujet à d’énormes variations à cause de son instabilité. 2 Il fait aussi un ego pour tous les autres qu’il perçoit, qui est tout aussi variable. 3 Leur interaction est un processus qui les altère tous les deux, parce qu’ils n’ont pas été faits par ou avec l’Inaltérable. 4 Il est important de se rendre compte que cette altération peut se produire, et de fait se produit tout aussi facilement quand l’interaction a lieu dans l’esprit que lorsqu’elle comporte une proximité physique. 5 Le fait de penser à un autre ego change la perception relative d’une manière aussi effective que l’interaction physique. 6 Il ne saurait y avoir meilleur exemple pour montrer que l’ego est une simple idée et non un fait.

3. Ton propre état d’esprit est un bon exemple de la façon dont l’ego a été fait. 2 Quand tu as jeté la connaissance, c’est comme si tu ne l’avais jamais eue. 3 Cela est tellement apparent qu’il suffit de le reconnaître pour voir que cela arrive. 4 Si cela se produit dans le présent, pourquoi est-il surprenant que cela se soit produit dans le passé ? 5 La surprise est une réaction raisonnable à l’inhabituel, bien qu’elle ne le soit guère à quelque chose qui se produit avec une telle persistance. 6 Mais n’oublie pas que l’esprit n’a pas besoin d’opérer de cette façon, même si c’est ainsi qu’il opère maintenant.

4. Pense à l’amour des animaux pour leurs petits et au besoin qu’ils ont de les protéger. 2 C’est qu’ils les considèrent comme une partie d’eux-mêmes. 3 Nul ne rejette quelque chose qu’il considère comme une partie de soi. 4 Tu réagis à ton ego beaucoup comme Dieu réagit à Ses créations : avec amour, protection et charité. 5 Tes réactions envers le soi que tu as fait ne sont pas surprenantes. 6 De fait, elles ressemblent à maints égards à celles que tu auras un jour envers tes créations réelles, qui sont aussi intemporelles que toi. 7 La question n’est pas de savoir comment tu réagis à l’ego, mais ce que tu crois être. 8 Croire est une fonction de l’ego; or tant que ton origine est affaire de croyance, tu la considères du point  de vue de l’ego. 9 Quand l’enseignement ne sera plus nécessaire, tu connaîtras simplement Dieu. 10 Croire qu’il y a une autre façon de percevoir, voilà l’idée la plus élevée dont soit capable la pensée de l’ego. 11 C’est qu’elle contient un soupçon de re-connaissance de ce que l’ego n’est pas le Soi.

5. Le sapement du système de pensée de l’ego doit être perçu comme douloureux, bien que ce ne soit pas vrai du tout. 2 Les bébés hurlent de rage si on leur enlève un couteau ou une paire de ciseaux, malgré qu’ils puissent très bien se blesser si on ne le fait pas. 3 En ce sens tu es encore un bébé. 4 Tu n’as aucun sens de réelle auto-préservation, et il se peut très bien que tu décides que tu as besoin précisément de ce qui te blesserait le plus. 5 Or, que tu le reconnaisses ou non maintenant, tu as consenti à coopérer dans l’effort pour devenir à la fois incapable de nuire et capable d’aider, deux attributs qui doivent aller de pair. 6 Même à cet égard tes attitudes sont nécessairement conflictuelles, parce que toutes les attitudes sont basées sur l’ego. 7 Cela ne durera pas. 8 Sois patient un moment et souviens-toi que l’issue est aussi certaine que Dieu.

6. Seuls ceux qui ont un réel et durable sentiment d’abondance peuvent être véritablement charitables. 2 Cela est évident quand tu considères ce que cela comporte. 3 Pour l’ego, donner quoi que ce soit implique qu’il faudra que tu t’en passes. 4 Quand tu associes donner à sacrifier, tu donnes uniquement parce que tu crois que d’une manière ou d’une autre tu y gagnes au change et peux donc te passer de la chose que tu donnes. 5 ” Donner pour obtenir ” est une loi inéluctable de l’ego, qui s’évalue toujours par rapport à d’autres ego. 6 Par conséquent il est continuellement préoccupé par la croyance dans le manque qui l’a engendré. 7 Toute sa perception de la réalité des autres ego n’est qu’une tentative pour se convaincre lui-même qu’il est réel. 8 L’ ” estime de soi ” comme l’ego l’entend signifie simplement que l’ego s’est illusionné au point d’accepter sa réalité, ce qui le rend temporairement moins vorace. 9 Cette ” estime de soi ” est toujours vulnérable au stress, terme qui réfère à toute menace perçue contre l’existence de l’ego.

7. L’ego vit littéralement de comparaisons. 2 L’égalité est au-delà de sa portée, et la charité devient impossible. 3 Ce que l’ego donne ne vient jamais de l’abondance, parce qu’il a été fait pour en être un substitut. 4 C’est pourquoi le concept d’ ” obtention ” a surgi dans le système de pensée de l’ego. 5 Les appétits sont des mécanismes d’ ” obtention ” représentant le besoin qu’a l’ego d’être confirmé. 6 Cela est aussi vrai des appétits du corps que des prétendus ” besoins supérieurs de l’ego ”. 7 Les appétits du corps  n’ont pas une origine physique. 8 L’ego considère le corps comme sa demeure et tente de se satisfaire par le corps. 9 Mais l’idée que cela est possible est une décision de l’esprit, lequel est devenu complètement confus sur ce qui est réellement possible.

8. L’ego croit qu’il est complètement seul avec lui-même, ce qui est simplement une autre façon de décrire comment il pense avoir commencé. 2 C’est un état tellement effrayant qu’il ne peut que se tourner vers d’autres ego et tenter de s’unir à eux dans un faible effort d’identification, ou les attaquer dans une aussi faible démonstration de force. 3 Il n’est pas libre, toutefois, de mettre en question la prémisse, parce que la prémisse est son fondement. 4 L’ego est la croyance de l’esprit d’être complètement seul avec lui-même. 5 Les incessantes tentatives de l’ego pour se faire reconnaître par le pur-esprit et ainsi établir sa propre existence sont inutiles. 6 Le pur-esprit en sa connaissance est inconscient de l’ego. 7 Il ne l’attaque pas; il ne peut simplement pas le concevoir. 8 Bien que l’ego soit pareillement inconscient du pur-esprit, il se perçoit lui-même comme étant rejeté par quelque chose de plus grand que lui. 9 C’est pourquoi l’estime de soi comme l’ego l’entend doit être délirante. 10 Les créations de Dieu ne créent pas des mythes, même si l’effort créateur peut se tourner vers la mythologie. 11 Il ne peut le faire, toutefois, qu’à une seule condition: ce qu’il fait cesse alors d’être créateur. 12 Les mythes sont entièrement perceptuels, et ils sont si ambigus dans leurs formes, et si typiquement bon-et-mauvais par nature, que le plus bienveillant d’entre eux n’est pas sans avoir des connotations effrayantes.

9. Mythes et magie sont étroitement associés, puisque les mythes se rapportent généralement aux origines de l’ego, et la magie aux pouvoirs que l’ego s’attribue. 2 Les systèmes mythologiques comportent généralement quelque récit de ” la création ”, qu’ils associent à leur forme particulière de magie. 3 La prétendue ” lutte pour la survie ” n’est que la lutte de l’ego pour se préserver lui-même, et c’est son interprétation de son propre commencement. 4 D’habitude ce commencement est associé à la naissance physique, parce qu’il est difficile de soutenir que l’ego existait avant ce point dans le temps. 5 Ceux qui sont plus ” religieusement ” axés sur l’ego croient peut-être que l’âme existait  avant et qu’elle continuera d’exister après un laps temporaire dans la vie de l’ego. 6 Certains croient même que l’âme sera punie à cause de ce laps. 7 Toutefois, le salut ne s’applique pas au pur-esprit, qui n’est pas en danger et n’a pas besoin d’être sauvé.

10. Le salut n’est rien de plus que la ” justesse d’esprit ”, qui n’est pas l’Unité d’esprit du Saint-Esprit mais qui doit d’abord être atteinte pour que l’Unité d’esprit soit rétablie. 2 La justesse d’esprit mène automatiquement à l’étape suivante, parce que la perception juste est uniformément sans attaque et la fausseté d’esprit est donc oblitérée. 3 L’ego ne peut pas survivre sans jugement; en conséquence, il est mis de côté. 4 L’esprit n’a plus alors qu’une direction dans laquelle aller. 5 Cette direction lui vient toujours automatiquement, parce qu’elle ne peut être dictée que par le système de pensée auquel il adhère.

11. On ne saurait trop insister sur le fait que la correction de la perception n’est qu’un expédient temporaire. 2 Elle est nécessaire uniquement parce que la malperception bloque la connaissance, tandis que la perception exacte est un tremplin vers elle. 3 Toute la valeur de la perception juste réside dans l’inévitable prise de conscience que toute perception est non nécessaire. 4 Cela enlève le blocage entièrement. 5 Tu te demandes peut-être comment cela est possible tant que tu sembles vivre dans ce monde. 6 C’est une question raisonnable. 7 Prends soin toutefois de la comprendre vraiment. 8 Qui est ce ” toi ” qui vis dans ce monde ? 9 Le pur-esprit est immortel, et l’immortalité est un état constant. 10 Il est aussi vrai maintenant qu’il l’a toujours été et le sera toujours, parce qu’il n’implique aucun changement. 11 Ce n’est pas un continuum et il n’est pas possible non plus de le comprendre en le comparant à un opposé. 12 La connaissance ne comporte jamais de comparaisons. 13 C’est la principale différence par rapport à tout le reste que l’esprit peut saisir.

UCEM~LEÇON 258 – Que je me souvienne que mon but est Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 258 – Que je me souvienne que mon but est Dieu., Un Cours en Miracles on septembre 15, 2009 at 2:58

14 sept ~ reminder-hand_benji_park_01.svg.hi

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Que je me souvienne que mon but est Dieu.

1. Tout ce que nous avons besoin de faire, c’est d’entraîner notre esprit à passer sur tous les petits buts insensés, et de nous souvenir que notre but est Dieu. 2 Son souvenir est caché dans nos esprits, obscurci uniquement par nos petits buts inutiles qui n’offrent rien et n’existent pas. 3 Allons-nous continuer à permettre que la grâce de Dieu luise à notre insu, tandis que nous cherchons plutôt les jouets et les breloques du monde ? 4 Dieu est notre seul but, notre seul Amour. 5 Nous n’avons de but que de nous souvenir de Lui.

2. Notre but n’est que de suivre la voie qui mène à Toi. 2 Nous n’avons pas d’autre but. 3 Que pourrions-nous vouloir, si ce n’est nous souvenir de Toi ? 4 Que pourrions-nous chercher, si ce n’est notre Identité ?

L’Inspiration

LA PRIÈRE ~ Introduction. (C-I.Intr. ici >)

La prière est le don le plus grand avec lequel Dieu bénit Son Fils lors de sa création. C’était alors ce que cela doit devenir: la voix unique que partagent le Créateur et la création, le chant que le Fils chante au Père, Qui rend au Fils les remerciements que ce chant Lui offre. Sans fin est l’harmonie, et sans fin aussi la concorde joyeuse de l’amour qu’ils se donnent à jamais l’un à l’autre. Et c’est en cela que la création s’étend. Dieu donne des remerciements à Son extension en Son Fils. Son Fils donne des remerciements pour sa création, dans le chant de son action créatrice au Nom de son Père. L’amour qu’ils partagent est ce que toute prière sera à travers toute l’éternité, une fois le temps disparu. Car c’est ce que c’était avant que le temps ait l’air d’être.

Pour toi qui es dans le temps pour un petit moment, la prière prend la forme qui correspond le mieux à tes besoins. Tu n’en as qu’un seul. Ce que Dieu créa un doit reconnaître son état d’unité, et se réjouir que ce que les illusions semblaient séparer soit un à jamais dans l’Esprit de Dieu. La prière doit maintenant être le moyen par lequel le Fils de Dieu laisse de côté les buts séparés et les intérêts séparés pour se tourner en une sainte allégresse vers la vérité de l’union en son Père et en lui-même.

Dépose tes rêves, toi le saint Fils de Dieu et en t’élevant (en ressuscitant) tel que Dieu te créa, passe-toi des idoles et souviens-toi de Lui. La prière te soutiendra maintenant, et elle te bénira tandis que tu élèves ton coeur vers Lui en un chant ascendant qui va plus haut et encore plus haut jusqu’à ce que haut et bas tous deux aient disparu. La foi dans ton but grandira et te soutiendra tandis que tu fais l’ascension de l’escalier resplendissant qui mène aux verts pâturages du Ciel et à la porte de la paix. Car c’est cela la prière, et le salut s’y trouve. Voilà le chemin. C’est le don que Dieu te fait.

UCEM~LEÇON 257 – Que je me souvienne de ce qu’est mon but.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 257 – Que je me souvienne de ce qu’est mon but., Un Cours en Miracles on septembre 14, 2009 at 2:56

14 sept ~ reminder-hand_benji_park_01.svg.hi

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Que je me souvienne de ce qu’est mon but.

1. Si j’oublie mon but je ne peux être que dans la confusion, incertain de ce que je suis et donc en conflit dans mes actions. 2 Nul ne peut servir des buts contradictoires et les bien servir. 3 Pas plus qu’il ne peut fonctionner sans une profonde détresse et une grande dépression. 4 Soyons donc déterminés à nous souvenir de ce que nous voulons aujourd’hui, afin d’unifier nos pensées et nos actions de façon signifiante et d’accomplir seulement ce que Dieu voudrait que nous fassions aujourd’hui.

2. Père, le pardon est le moyen que Tu as choisi pour notre salut. 2 N’oublions pas aujourd’hui que nous ne pouvons avoir de volonté que la Tienne. 3 Ainsi notre but doit être aussi le Tien, si nous voulons atteindre la paix que Tu veux pour nous.

L’Inspiration

L’arrivée de l’Invité (T-29.II ici >)

1. Pourquoi ne percevrais-tu pas comme délivrance de la souffrance d’apprendre que tu es libre? 2 Pourquoi n’acclamerais-tu pas la vérité au lieu de la regarder comme une ennemie? 3 Pourquoi une voie facile, et si clairement marquée qu’il est impossible de perdre son chemin, te semble-t-elle épineuse, rocailleuse, et bien trop difficile à suivre? 4 N’est-ce pas parce que tu la vois comme la route vers l’enfer au lieu de la regarder comme une simple façon, sans sacrifice ni perte, de te trouver toi-même au Ciel et en Dieu? 5 Jusqu’à ce que tu te rendes compte que tu n’abandonnes rien, jusqu’à ce que tu comprennes qu’il n’y a pas de perte, tu auras certains regrets au sujet de la voie que tu as choisie. 6 Et tu ne verras pas les nombreux gains que ton choix t’a offerts. 7 Or bien que tu ne les voies pas, ils sont là. 8 Leur cause a été effectuée, et ils doivent être présents là où leur cause est entrée.

2. Tu as accepté la cause de la guérison, et ce doit donc être que tu es guéri. 2 Étant guéri, le pouvoir de guérir doit aussi maintenant t’appartenir. 3 Le miracle n’est pas une chose séparée qui arrive soudainement, comme un effet sans une cause. 4 Pas plus qu’il n’est, en soi, une cause. 5 Mais là où est sa cause, là il doit être. 6 Maintenant il est causé, quoique pas encore perçu. 7 Et ses effets sont là, quoique pas encore vus. 8 Regarde maintenant au-dedans, et tu ne verras pas un motif de regret, mais certes une cause d’heureuse réjouissance et d’espoir de paix.

3. C’était désespéré de tenter de trouver l’espoir de paix sur un champ de bataille. 2 C’était vain de demander l’évasion du péché et de la douleur à ce qui a été fait pour remplir la fonction de conserver le péché et la douleur. 3 Car la douleur et le péché sont une seule illusion, comme la haine et la peur, l’attaque et la culpabilité ne font qu’un. 4 Là où ils sont sans cause, leurs effets ont disparu; et l’amour doit venir partout où ils ne sont pas. 5 Pourquoi ne te réjouis-tu pas? 6 Tu es libre de la douleur et de la maladie, de la misère et de la perte, et de tous les effets de la haine et de l’attaque. 7 La douleur n’est plus ton amie ni la culpabilité ton dieu, et tu devrais faire bon accueil aux effets de l’amour.

4. Ton Invité est arrivé. 2 Tu Lui as demandé, et Il est venu. 3 Tu ne L’as pas entendu entrer, car tu ne Lui as pas entièrement fait accueil. 4 Et pourtant Ses dons sont venus avec Lui. 5 Il les a déposés à tes pieds, et Il te demande maintenant de les regarder et de les prendre pour tiens. 6 Il a besoin de ton aide pour les donner à tous ceux qui font route à part, croyant qu’ils sont séparés et seuls. 7 Ils seront guéris quand tu accepteras tes dons, parce que ton Invité accueillera tous ceux dont les pieds ont touché la terre sainte sur laquelle tu te tiens, et où Ses dons pour eux sont déposés.

5. Tu ne vois pas combien tu peux maintenant donner, à cause de tout ce que tu as reçu. 2 Or Celui Qui est entré attend seulement que tu viennes là où tu L’as invité. 3 Il n’est pas d’autre endroit où Il puisse trouver Son hôte, ni où Son hôte puisse Le rencontrer. 4 Et nulle part ailleurs où Ses dons de paix et de joie, et tout le bonheur que Sa Présence apporte, puissent être obtenus. 5 Car ils sont là où est Celui qui les a apportés, afin qu’ils soient à toi. 6 Tu ne peux pas voir ton Invité, mais tu peux voir les dons qu’il a apportés. 7 Et quand tu les regardes, tu croiras que Sa Présence doit être là. 8 Car ce que tu peux faire maintenant ne pourrait pas être fait sans l’amour et la grâce que Sa Présence contient.

6. Telle est la promesse du Dieu vivant : que Son Fils a la vie et chaque chose vivante fait partie de lui, et rien d’autre n’a la vie. 2 Ce à quoi tu as donné la «vie» n’est pas vivant, et ne fait que symboliser ton souhait d’être vivant à part de la vie, vivant dans la mort, avec la mort perçue comme la vie, et la vie comme la mort. 3 À la confusion succède ici la confusion, car c’est sur la confusion que ce monde a été basé, et il n’est rien d’autre sur quoi il repose. 4 Sa base ne change pas, bien qu’elle semble être constamment en changement. 5 Or qu’est-ce que cela, sauf l’état que signifie réellement la confusion? 6 La stabilité ne signifie rien pour ceux en qui règne la confusion, et le changement devient la loi sur laquelle ils fondent leur vie.

7. Le corps ne change pas. 2 Il représente le rêve plus vaste que le changement est possible. 3 Changer, c’est atteindre un état différent de celui où tu te trouvais auparavant. 4 Il n’y a pas de changement dans l’immortalité, et le Ciel n’en connaît pas. 5 Or ici, sur terre, il a un double but, car il peut servir à enseigner des choses opposées. 6 Et elles reflètent l’enseignant qui les enseigne. 7 Le corps peut sembler changer avec le temps, avec la maladie ou avec la santé, et avec les événements qui semblent l’altérer. 8 Or cela signifie seulement que l’esprit reste inchangé en sa croyance sur ce qu’est le but du corps.

8. Être malade, c’est l’exigence que le corps soit une chose qu’il n’est pas. 2 Son néant est la garantie qu’il ne peut pas être malade. 3 Dans ton exigence qu’il soit plus que cela réside l’idée de la maladie. 4 Car c’est demander que Dieu soit moins que tout ce qu’il est réellement. 5 Qu’advient-il, donc, de toi, car c’est de toi que le sacrifice est demandé? 6 Car il Lui est dit qu’une partie de Lui ne Lui appartient plus. 7 Il doit sacrifier ton soi, et par Son sacrifice tu es rendu plus et Il est amoindri par la perte de toi. 8 Et ce qui est disparu de Lui devient ton dieu, qui te protège de faire partie de Lui.

9. Le corps à qui il est demandé d’être un dieu sera attaqué, parce que son néant n’a pas été reconnu. 2 Ainsi il semble être une chose qui a du pouvoir en soi. 3 En tant que quelque chose, il peut être perçu, et tu peux penser qu’il sent et qu’il agit, et qu’il te tient en son pouvoir comme prisonnier de lui-même. 4 Il peut manquer d’être ce que tu as exigé qu’il soit. 5 Et tu le haïras pour sa petitesse, oublieux du fait que l’échec ne réside pas en ce qu’il n’est pas plus qu’il devrait être, mais seulement en ce que tu manques de percevoir qu’il n’est rien. 6 Or son néant est ton salut, dont tu voudrais fuir.

10. En tant que « quelque chose », il est demandé au corps d’être l’ennemi de Dieu, et de remplacer ce qu’il est par la petitesse, les limites et le désespoir. 2 C’est Sa perte que tu célèbres quand tu contemples le corps comme une chose que tu aimes, ou le regardes comme une chose que tu hais. 3 Car s’Il est la somme de tout, alors ce qui n’est pas en Lui n’existe pas, et de cela Sa complétude signifie le néant. 4 Ton sauveur n’est pas mort, pas plus qu’il ne demeure dans ce qui fut bâti comme temple à la mort. 5 Il vit en Dieu et c’est cela qui fait de lui ton sauveur, et seulement cela. 6 Le néant de son corps délivre le tien de la maladie et de la mort. 7 Car ce qui est tien ne peut pas être plus ou moins que ce qui est sien.

UCEM~LEÇON 256 – Dieu est le seul but que j’ai aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 256 – Dieu est le seul but que j’ai aujourd’hui., Un Cours en Miracles on septembre 13, 2009 at 3:17

13 sept ~ titrepardon

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Dieu est le seul but que j’ai aujourd’hui.

1. La voie qui mène à Dieu passe par le pardon ici. 2 Il n’y a pas d’autre voie. 3 Si le péché n’avait pas été chéri par l’esprit, quel besoin y aurait-il eu de trouver la voie qui mène là où tu es ? 4 Qui serait encore incertain ? 5 Qui pourrait ne pas être sûr de qui il est ? 6 Et qui resterait encore endormi dans de lourds nuages de doute quant à la sainteté de celui que Dieu a créé sans péché ? 7 Ici nous ne pouvons que rêver. 8 Mais nous pouvons rêver que nous avons pardonné à celui en qui tout péché demeure impossible, et c’est cela que nous choisissons de rêver aujourd’hui. 9 Dieu est notre but; le pardon est le moyen par lequel nos esprits retournent enfin à Lui.

2. Ainsi, notre Père, nous voudrions venir à Toi par la voie que Tu as désignée. 2 Nous n’avons d’autre but que d’entendre Ta Voix et de trouver la voie que Ta Parole sacrée nous a indiquée.

L’Inspiration

Je choisis la joie de Dieu au lieu de la douleur. (L-I.190 ici >)

1. La douleur est une fausse façon de voir. 2 Lorsqu’elle est ressentie sous quelque forme que ce soit, c’est une preuve de tromperie de soi. 3 Ce n’est pas du tout un fait. 4 Il n’est pas une forme qu’elle prend qui ne disparaisse quand elle est vue correctement. 5 Car la douleur proclame que Dieu est cruel. 6 Comment pourrait-elle être réelle sous quelque forme que ce soit ? 7 Elle témoigne de la haine de Dieu le Père pour Son Fils, de la peccabilité qu’Il voit en lui et de Son désir insane de vengeance et de mort.

2. Est-il possible d’attester de telles projections ? 2 Peuvent-elles être autre chose qu’entièrement fausses ? 3 La douleur n’est que témoin des erreurs du Fils sur ce qu’il pense être. 4 C’est un rêve de riposte féroce pour un crime qui ne pouvait pas être commis, pour une attaque contre ce qui est entièrement inattaquable. 5 C’est le cauchemar d’être abandonné par un Amour éternel, qui ne pourrait pas quitter le Fils qu’Il a créé à partir de l’amour.

3. La douleur est un signe que les illusions règnent à la place de la vérité. 2 Elle démontre que Dieu est nié, confondu avec la peur, perçu comme fou et vu comme traître envers Lui-même. 3 Si Dieu est réel, il n’y a pas de douleur. 4 Si la douleur est réelle, il n’y a pas de Dieu. 5 Car la vengeance ne fait pas partie de l’amour. 6 Et la peur, qui nie l’amour et utilise la douleur pour prouver que Dieu est mort, a montré que la mort est victorieuse de la vie. 7 Le corps est le Fils de Dieu, corruptible dans la mort, aussi mortel que le Père qu’il a tué.

4. Paix à une telle sottise ! 2 Le moment est venu de rire de telles idées insanes. 3 Il n’est pas besoin d’y penser comme à des crimes brutaux ou à des péchés secrets aux lourdes conséquences. 4 Qui d’autre qu’un fou pourrait les concevoir comme cause de quoi que ce soit ? 5 Leur témoin, la douleur, est aussi folle qu’elles, et pas plus à craindre que les illusions folles qu’elle protège, essayant de démontrer qu’elles doivent encore être vraies.

5. Ce sont tes seules pensées qui te causent de la douleur. 2 Rien d’extérieur à ton esprit ne peut te blesser ou te faire mal en aucune façon. 3 Il n’y a pas de cause au-delà de toi-même qui puisse descendre et t’apporter l’oppression. 4 Nul autre que toi-même ne t’affecte. 5 Il n’y a rien au monde qui ait le pouvoir de te rendre malade ou triste, faible ou fragile. 6 C’est plutôt toi qui as le pouvoir de dominer toutes choses que tu vois en reconnaissant simplement ce que tu es. 7 Comme tu percevras qu’elles ne sont pas nuisibles, elles accepteront pour leur ta sainte volonté. 8 Et ce qui était vu comme apeurant devient maintenant une source d’innocence et de sainteté.

6. Mon saint frère, pense à ceci un moment : Le monde que tu vois ne fait rien. 2 Il n’a pas du tout d’effets. 3 Il représente simplement tes pensées. 4 Et il change entièrement quand tu choisis de changer d’esprit et choisis la joie de Dieu pour ce que tu veux réellement. 5 Ton Soi est radieux dans cette sainte joie, inchangé, inchangeant et inchangeable, pour toujours et à jamais. 6 Voudrais-tu nier un petit coin de ton esprit son propre héritage et le garder comme un hôpital de la douleur, un lieu malsain où les choses vivantes doivent venir enfin pour mourir ?

7. Le monde semble peut-être te causer de la douleur. 2 Et pourtant le monde, étant sans cause, n’a pas le pouvoir de causer. 3 En tant qu’effet, il ne peut pas produire d’effets. 4 En tant qu’illusion, il est ce que tu souhaites. 5 Tes vains souhaits représentent ses douleurs. 6 Tes désirs étranges lui apportent des rêves mauvais. 7 Tes pensées de mort l’enveloppent de peur, tandis que dans ton doux pardon il vit.

8. La douleur est la pensée du mal qui prend forme et fait des ravages dans ton esprit saint. 2 La douleur est la rançon que tu as payée volontiers pour ne pas être libre. 3 Dans la douleur est nié à Dieu le Fils qu’Il aime. 4 Dans la douleur la peur paraît triompher de l’amour et le temps remplacer l’éternité et le Ciel. 5 Et le monde devient un lieu cruel et amer, où règne le chagrin et où de petites joies cèdent devant l’assaut de la brutale douleur qui attend de mettre fin à toute joie dans la misère.

9. Dépose les armes et viens sans défense au lieu tranquille où la paix du Ciel tient toutes choses enfin calmes. 2 Dépose toutes pensées de danger et de peur. 3 Ne laisse pas d’attaque entrer avec toi. 4 Dépose l’épée cruelle du jugement que tu tiens contre ta gorge et mets de côté les assauts cinglants par lesquels tu cherches à cacher ta sainteté.

10. Ici tu comprendras qu’il n’y a pas de douleur. 2 Ici la joie de Dieu t’appartient. 3 Voici le jour où il t’est donné de te rendre compte de la leçon qui contient tout le pouvoir du salut. 4 La voici : la douleur est illusion; la joie, réalité. 5 La douleur n’est que sommeil; la joie est éveil. 6 La douleur est tromperie; la joie seule est vérité.

11. Ainsi nous faisons à nouveau le seul choix qui puisse jamais être fait : nous choisissons entre les illusions et la vérité, ou la douleur et la joie, ou l’enfer et le Ciel. 2 Laissons notre gratitude envers notre Enseignant nous remplir le coeur, car nous sommes libres de choisir notre joie au lieu de la douleur, notre sainteté à la place du péché, la paix de Dieu au lieu du conflit et la lumière du Ciel au lieu des ténèbres du monde.

UCEM~LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite., Un Cours en Miracles on septembre 12, 2009 at 2:24

12 sept ~ Les Cadeaux

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.

1. Il ne me semble pas que je puisse choisir de n’avoir que la paix aujourd’hui. 2 Et pourtant mon Dieu m’assure que Son Fils est pareil à Lui-même. 3 Que j’aie foi aujourd’hui en Celui Qui dit que je suis le Fils de Dieu. 4 Et que la paix que je choisis pour mienne aujourd’hui porte témoignage de la vérité de ce qu’Il dit. 5 Le Fils de Dieu ne peut avoir aucun souci et doit rester à jamais dans la paix du Ciel. 6 En Son Nom, je consacre cette journée à trouver ce que mon Père veut pour moi, à l’accepter pour mien et à le donner à tous les Fils de mon Père, comme à moi-même.

2. Ainsi, mon Père, je voudrais passer ce jour avec Toi. 2 Ton Fils ne T’a pas oublié. 3 La paix que Tu lui as donnée est encore dans son esprit, et c’est là que je choisis de passer la journée.

L’Inspiration

Mon rôle est essentiel au plan de Dieu pour le salut. (L-I.100 ici >)

1. De même que le Fils de Dieu complète son Père, de même le rôle que tu as dans le plan de ton Père le complète. 2 Le salut doit renverser la folle croyance en des pensées séparées et des corps séparés, qui mènent des vies séparées et vont séparément chacun sur son chemin. 3 Une seule fonction partagée par des esprits séparés les unit en un seul but, car chacun d’eux est également essentiel à eux tous.

2. La Volonté de Dieu pour toi est le bonheur parfait. 2 Pourquoi choisirais-tu d’aller contre Sa Volonté ? 3 Le rôle qu’il a gardé pour toi dans la mise en œuvre de Son plan t’est donné pour que tu puisses être ramené à ce qu’Il veut. 4 Ce rôle est essentiel à Son plan comme à ton bonheur. 5 Ta joie doit être complète pour que Son plan soit compris de ceux à qui Il t’envoie. 6 Ils verront leur fonction dans ton visage rayonnant et ils entendront Dieu les appeler dans ton rire heureux.

3. Tu es certes essentiel au plan de Dieu. 2 Sans ta joie, Sa joie est incomplète. 3 Sans ton sourire, le monde ne peut être sauvé. 4 Tant que tu es triste, la lumière que Dieu Lui-même a désignée comme moyen de sauver le monde est pâle et sans lustre, et nul ne rit parce que tout rire ne peut être que l’écho du tien.

4. Tu es certes essentiel au plan de Dieu. 2 De même que ta lumière augmente chaque lumière qui brille dans le Ciel, de même ta joie sur terre appelle tous les esprits à lâcher prise de leurs chagrins et à prendre leur place à côté de toi dans le plan de Dieu. 3 Les messagers de Dieu sont joyeux, et leur joie guérit le chagrin et le désespoir. 4 Ils sont la preuve que Dieu veut le bonheur parfait pour tous ceux qui veulent bien accepter comme leurs les dons de leur Père.

5. Nous ne nous laisserons pas aller à la tristesse aujourd’hui. 2 Car si nous le faisons, nous manquons de prendre le rôle qui est essentiel au plan de Dieu, aussi bien qu’à notre vision. 3 La tristesse est le signe que tu voudrais jouer un autre rôle, au lieu de celui qui t’a été assigné par Dieu. 4 Ainsi tu manques de montrer au monde comme est grand le bonheur qu’Il veut pour toi. 5 Et tu ne reconnais donc pas qu’il t’appartient.

6. Aujourd’hui nous tenterons de comprendre que la joie est notre fonction ici. 2 Si tu es triste, ton rôle n’est pas rempli, et le monde entier est ainsi privé de joie, avec toi. 3 Dieu te demande d’être heureux, afin que le monde puisse voir combien Il aime Son Fils et veut qu’aucun chagrin ne surgisse pour réduire sa joie, qu’aucune peur ne l’accable pour troubler sa paix. 4 Tu es le messager de Dieu aujourd’hui. 5 Tu apportes Son bonheur à tous ceux que tu regardes, Sa paix à chacun de ceux qui te regardent et voient Son message sur ton visage heureux.

7. Nous nous préparons aujourd’hui pour cela, pendant nos périodes d’exercice de cinq minutes, en sentant monter le bonheur en nous selon la Volonté de notre Père et la nôtre. 2 Commence les exercices par la pensée que contient l’idée d’aujourd’hui. 3 Puis rends-toi compte que ton rôle est d’être heureux. 4 Cela seul est demandé de toi ou de quiconque veut prendre sa place parmi les messagers de Dieu. 5 Réfléchis à ce que cela signifie. 6 Tu t’es certes trompé en croyant que le sacrifice était requis. 7 Tu ne fais que recevoir selon le plan de Dieu, et jamais tu ne perds ni ne sacrifies ni ne meurs.

8. Maintenant essayons de trouver cette joie qui nous prouve et prouve au monde entier la Volonté de Dieu pour nous. 2 C’est ta fonction de la trouver ici, et de la trouver maintenant. 3 Tu es venu pour cela. 4 Qu’aujourd’hui soit le jour où tu réussis ! 5 Regarde au plus profond de toi, sans te laisser chagriner par toutes les petites pensées et les sots buts que tu dépasses tout en t’élevant pour rencontrer le Christ en toi.

9. Il sera là. 2 Et tu peux L’atteindre maintenant. 3 Que pourrais-tu préférer regarder plutôt que Celui Qui attend que ton regard se pose sur Lui ? 4 Quelle petite pensée a le pouvoir de te retenir ? 5 Quel sot but peut t’empêcher de réussir quand Celui qui t’appelle est Dieu Lui-même ?

10. Il sera là. 2 Tu es essentiel à Son Plan. 3 Tu es Son messager aujourd’hui. 4 Et tu dois trouver ce qu’Il voudrait que tu donnes. 5 N’oublie pas l’idée d’aujourd’hui entre tes périodes d’exercice toutes les heures. 6 C’est ton Soi Qui t’appelle aujourd’hui. 7 Et c’est à Lui que tu réponds, chaque fois que tu te dis que tu es essentiel au plan de Dieu pour le salut du monde.

UCEM~LEÇON 254 – Que toute voix sauf celle de Dieu fasse silence en moi.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 254 – Que toute voix sauf celle de Dieu fasse silence en moi., Un Cours en Miracles on septembre 11, 2009 at 2:12

11 Sept ~ prayer5

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Que toute voix sauf celle de Dieu fasse silence en moi.

1. Père, aujourd’hui je ne voudrais entendre que Ta Voix. 2 Dans le plus profond silence, je voudrais venir à Toi entendre Ta Voix et recevoir Ta Parole. 3 Je n’ai de prière que celle-ci : je viens à Toi Te demander la vérité. 4 Et la vérité n’est que Ta Volonté, que je voudrais partager avec Toi aujourd’hui.

2. Aujourd’hui nous ne laissons aucune pensée de l’ego diriger nos paroles ou nos actions. 2 Quand de telles pensées se présentent, nous prenons tranquillement du recul pour les regarder, puis nous en lâchons prise. 3 Nous ne voulons pas ce qu’elles apporteraient. 4 Ainsi nous ne choisissons pas de les garder. 5 Elles font silence maintenant. 6 Et dans ce silence, sanctifié par Son Amour, Dieu nous parle, et Il nous parle de notre volonté, puisque nous avons choisi de nous souvenir de Lui.

L’Inspiration

Dieu est dans tout ce que je vois. (L-I.29 ici >)

1. L’idée d’aujourd’hui explique pourquoi tu peux voir tout le but en toute chose. 2 Elle explique pourquoi rien n’est séparé, ou en soi. 3 Et elle explique pourquoi rien de ce que tu vois ne signifie quoi que ce soit. 4 En fait, elle explique chaque idée que nous avons utilisée jusqu’ici, aussi bien que toutes les subséquentes. 5 L’idée d’aujourd’hui constitue la base même de la vision.

2. Tu trouveras probablement cette idée très difficile à saisir à ce stade. 2 Tu la trouveras peut-être ridicule, impertinente, insensée, drôle et même contestable. 3 Il est certain que Dieu n’est pas dans une table, par exemple, telle que tu la vois. 4 Or nous avons insisté hier sur le fait qu’une table partage le but de l’univers. 5 Et ce qui partage le but de l’univers partage le but de son Créateur.

3. Essaie donc, aujourd’hui, de commencer à apprendre comment regarder toutes choses avec amour, reconnaissance et ouverture d’esprit. 2 Tu ne les vois pas maintenant. 3 Voudrais-tu savoir ce qui est en elles ? 4 Rien n’est tel qu’il t’apparaît. 5 Son saint but est au-delà de ta petite portée. 6 Quand la vision t’aura montré la sainteté qui illumine le monde, tu comprendras parfaitement l’idée d’aujourd’hui. 7 Et tu ne comprendras pas comment tu as jamais pu la trouver difficile.

UCEM~LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers., Un Cours en Miracles on septembre 10, 2009 at 1:52

10 sept ~ hs-2009-25-a-large_web

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Mon Soi gouverne l’univers.

1. Il est impossible qu’il m’arrive quoi que ce soit que je n’aie pas demandé. 2 Même en ce monde, c’est moi qui gouverne ma destinée. 3 Ce qui arrive est ce que je désire. 4 Ce qui n’arrive pas est ce que je ne veux pas qu’il arrive. 5 Cela, je dois l’accepter. 6 Car c’est ainsi que je suis conduit passé ce monde jusqu’à mes créations, enfants de ma volonté, dans le Ciel où mon saint Soi réside avec elles et Celui Qui m’a créé.

2. Tu es le Soi Que Tu as créé Fils, créant comme Toi-même et ne faisant qu’Un avec Toi. 2 Mon Soi, Qui gouverne l’univers, n’est que Ta Volonté en union parfaite avec la mienne, qui ne peut qu’offrir à la Tienne son heureux assentiment, afin qu’elle s’étende à Elle-même.

L’Inspiration

Les deux usages du temps (T-15.I ici >)

1. Peux-tu imaginer ce que cela signifie de n’avoir pas de soucis, pas d’inquiétudes, pas d’anxiétés, mais d’être simplement parfaitement calme et tranquille tout le temps ? 2 Or voilà à quoi sert le temps; à apprendre cela et rien de plus. 3 L’Enseignant de Dieu ne peut pas être satisfait de Son enseignement tant qu’il ne constitue pas tout ton apprentissage. 4 Il n’a pas rempli Sa fonction d’enseignant tant que tu n’es pas devenu un apprenant si constant que tu n’apprends que de Lui. 5 Quand cela se sera produit, tu n’auras plus besoin d’un enseignant ni de temps dans lequel apprendre.

2. Il est une source de découragement perçu dont tu souffres peut-être et c’est de croire que cela prend du temps, et que les résultats de l’enseignement du Saint-Esprit se situent loin dans le futur. 2 Il n’en est rien. 3 Car le Saint-Esprit utilise le temps à Sa Propre façon, sans être lié par lui. 4 Le temps est Son ami en enseignement. 5 Il ne Le gaspille pas, comme il fait de toi. 6 Tout le gaspillage que le temps semble apporter n’est dû qu’à ton identification à l’ego, qui utilise le temps pour soutenir sa croyance en la destruction. 7 L’ego, comme le Saint-Esprit, utilise le temps pour te convaincre du caractère inévitable du but et de la fin de l’enseignement. 8 Pour l’ego le but est la mort, qui est sa fin. 9 Mais pour le Saint-Esprit le but est la vie, qui n’a pas de fin.

3. L’ego est un allié du temps, mais pas un ami. 2 Car il est aussi méfiant à l’égard de la mort que de la vie; et ce qu’il veut pour toi, il ne peut le tolérer. 3 L’ego veut ta mort, mais pas la sienne. 4 Le résultat de son étrange religion doit donc être la conviction de pouvoir te poursuivre outre-tombe. 5 Et dans son indésir de te voir trouver la paix même dans la mort, il t’offre l’immortalité en enfer. 6 Il te parle du Ciel, mais il t’assure que le Ciel n’est pas pour toi. 7 Comment les coupables peuvent-ils espérer le Ciel?

4. La croyance en l’enfer est inéluctable pour ceux qui s’identifient à l’ego. 2 Leurs cauchemars et leurs peurs y sont tous associés. 3 L’ego enseigne que l’enfer est dans le futur, car tout son enseignement va dans cette direction. 4 L’enfer est son but. 5 Car bien que l’ego vise la mort et la dissolution comme fin, il n’y croit pas. 6 Le but de mort, qu’il souhaite ardemment pour toi, le laisse insatisfait. 7 Nul n’est sans la peur de la mort qui suit les enseignements de l’ego. 8 Or si la mort était considérée simplement comme une fin à la douleur, serait-elle crainte? 9 Nous avons déjà vu ce paradoxe étrange dans le système de pensée de l’ego, mais jamais aussi clairement qu’ici. 10 Car l’ego doit sembler te garder loin de la peur pour conserver ton allégeance. 11 Or il doit engendrer la peur pour se maintenir lui-même. 12 Encore une fois l’ego essaie, et trop fréquemment avec succès, de faire les deux, en utilisant la dissociation pour tenir ses buts contradictoires ensemble, de sorte qu’ils semblent être réconciliés. 13 L’ego enseigne ainsi : La mort est la fin de tout espoir en ce qui concerne le Ciel. 14 Or parce que toi et l’ego ne pouvez pas être séparés, et parce qu’il ne peut concevoir sa propre mort, il te poursuivra encore, parce que la culpabilité est éternelle. 15 Telle est l’immortalité selon la version de l‘ego. 16 Et c’est cela que sa version du temps soutient.

5. L’ego enseigne que le Ciel est ici et maintenant parce que le futur est l’enfer. 2 Même quand il attaque sauvagement au point d’attenter à la vie de quelqu’un qui pense que sa voix est la seule qui soit, même à lui il parle de l’enfer. 3 Car il lui dit que l’enfer est aussi ici, et il l’enjoint de faire le saut de l’enfer dans l’oubli. 4 Le seul temps que l’ego permette à quiconque de regarder avec équanimité, c’est le passé. 5 Et encore, sa seule valeur est qu’il n’est plus.

6. Comme il est morne et désespérant l’usage que l’ego fait du temps ! 2 Comme il est terrifiant ! 3 Car sous son insistance fanatique pour que le passé et le futur soient les mêmes, se cache une menace beaucoup plus insidieuse pour la paix. 4 L’ego n’affiche pas son ultime menace, car il voudrait que ses adorateurs croient encore qu’il peut leur offrir une évasion. 5 Mais la croyance en la culpabilité doit mener à la croyance en l’enfer, ce qu’elle fait toujours. 6 La seule façon dont l’ego permette d’éprouver la peur de l’enfer, c’est en portant l’enfer ici, mais toujours comme un avant-goût du futur. 7 Car nul ne peut croire que le châtiment finira dans la paix, qui pense mériter l’enfer.

7. Le Saint-Esprit enseigne ainsi : Il n’y a pas d’enfer. 2 L’enfer est seulement ce que l’ego a fait du présent. 3 La croyance en l’enfer est ce qui t’empêche de comprendre le présent, parce que tu en as peur. 4 Le Saint-Esprit conduit aussi constamment au Ciel que l’ego pousse en enfer. 5 Car le Saint-Esprit, Qui ne connaît que le présent, l’utilise pour défaire la peur par laquelle l’ego voudrait rendre le présent inutile. 6 Il n’y a pas d’évasion hors de la peur selon l’usage que l’ego fait du temps. 7 Car le temps, dans son enseignement, n’est qu’un mécanisme d’enseignement pour accumuler la culpabilité jusqu’à ce qu’elle englobe tout et réclame une vengeance éternelle.

8. Le Saint-Esprit déferait tout cela maintenant. 2 La peur n’est pas du présent mais seulement du passé et du futur, qui n’existent pas. 3 Il n’y a pas de peur dans le présent quand chaque instant se détache clairement, séparé du passé et sans son ombre s’étirant jusque dans le futur. 4 Chaque instant est une naissance, propre, non ternie, par laquelle le Fils de Dieu émerge du passé dans le présent. 5 Et le présent s’étend à jamais. 6 Il est si beau et si propre et libre de culpabilité qu’il n’y a là rien d’autre que le bonheur. 7 Il n’y a plus aucun souvenir de ténèbres, et l’immortalité et la joie sont maintenant.

9. Cette leçon ne prend pas de temps. 2 Car qu’est-ce que le temps sans passé ni futur? 3 Il a fallu du temps pour te fourvoyer si complètement, mais il ne faut pas du tout de temps pour être ce que tu es. 4 Commence à t’exercer dans l’usage du temps que fait le Saint-Esprit comme aide à l’enseignement vers le bonheur et la paix. 5 Prends l’instant même, maintenant, et imagine que c’est tout le temps qu’il y a. 6 Rien ne peut t’atteindre ici qui vienne du passé, et c’est ici que tu es complètement absous, complètement libre et entièrement sans condamnation. 7 À partir de cet instant saint dans lequel la sainteté est née à nouveau, tu avanceras dans le temps sans crainte et sans sentiment de changement avec le temps.

10. Le temps est inconcevable sans changement; or la sainteté ne change pas. 2 Apprends de cet instant davantage que le simple fait que l’enfer n’existe pas. 3 En cet instant rédempteur réside le Ciel. 4 Et le Ciel ne changera pas, car la naissance dans le saint présent est le salut qui délivre du changement. 5 Le changement est une illusion, enseignée par ceux qui ne peuvent pas se voir non coupables. 6 Il n’y a pas de changement au Ciel parce qu’il n’y a pas de changement en Dieu. 7 Dans l’instant saint, où tu te vois toi-même resplendissant de liberté, tu te souviendras de Dieu. 8 Car se souvenir de Lui, c’est se souvenir de la liberté.

11. Si tu es tenté de te décourager en pensant au temps qu’il te faudrait pour changer d’esprit aussi complètement, demande-toi : « Combien de temps dure un instant? » 2 Ce peu de temps, ne pourrais-tu pas le donner au Saint-Esprit pour ton salut? 3 Il n’en demande pas plus, car Il n’a pas besoin de plus. 4 Il faut bien plus de temps pour t’enseigner à être désireux de le Lui donner qu’il n’en faut pour qu’il emploie ce très court instant à t’offrir le Ciel tout entier. 5 En échange de cet instant, Il Se tient prêt à te donner le souvenir de l’éternité.

12. Jamais tu ne donneras cet instant saint au Saint-Esprit au nom de ta délivrance tant que tu seras indésireux de le donner à tes frères au nom de la leur. 2 Car l’instant de sainteté est partagé et ne peut pas être à toi seul. 3 Souviens-toi, donc, quand tu es tenté d’attaquer un frère, que son instant de délivrance est le tien. 4 Les miracles sont les instants de délivrance que tu offres, et recevras. 5 Ils témoignent de ton désir d’être délivré, et d’offrir le temps au Saint-Esprit pour l’usage qu’il en fait.

13. Combien de temps dure un instant? 2 Il dure aussi peu pour ton frère que pour toi. 3 Exerce-toi à donner cet instant béni de liberté à tous ceux qui sont esclaves du temps, et fais tu temps un ami pour eux. 4 Leur instant béni, le Saint-Esprit te le donne par le don que tu en fais. 5 Comme tu le donnes, Il te l’offre. 6 Ne sois pas indésireux de donner ce que tu voudrais recevoir de Lui, car tu te joins à Lui en donnant. 7 Dans la pureté cristalline de la délivrance que tu donnes, est ton évasion instantanée hors de la culpabilité. 8 Tu dois être saint si tu offres la sainteté.

14. Combien de temps dure un instant? 2 Autant qu’il en faut pour rétablir une parfaite santé d’esprit, une paix parfaite et un amour parfait pour chacun, pour Dieu et pour toi-même. 3 Autant qu’il en faut pour te souvenir de l’immortalité, et de tes créations immortelles qui la partagent avec toi. 4 Autant qu’il en faut pour échanger l’enfer contre le Ciel. 5 Assez longtemps pour transcender tout ce que l’ego a fait, et pour monter vers ton Père.

15. Le temps est ton ami, si tu en laisses l’usage au Saint-Esprit. 2 Il n’a besoin que de très peu pour te rendre tout le pouvoir de Dieu. 3 Lui Qui transcende le temps pour toi comprend à quoi sert le temps. 4 La sainteté ne réside pas dans le temps, mais dans l’éternité. 5 Il n’y eut jamais un instant dans lequel le Fils de Dieu pouvait perdre sa pureté. 6 Son état inchangeable est au-delà du temps, car sa pureté reste à jamais au-delà de l’attaque et sans variabilité. 7 Dans sa sainteté, le temps s’arrête et ne change pas. 8 Ainsi ce n’est plus du tout le temps. 9 Car pris en ce seul instant de l’éternelle sainteté de la création de Dieu, il est transformé en toujours. 10 Donne l’instant éternel afin que l’éternité soit rappelée à ton souvenir, en cet instant éclatant de parfaite délivrance. 11 Offre le miracle de l’instant saint par le Saint-Esprit, et laisse-Lui le soin de te le donner.

UCEM~LEÇON 252 – Le Fils de Dieu est mon Identité.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 252 – Le Fils de Dieu est mon Identité., Un Cours en Miracles on septembre 9, 2009 at 2:51

9 sept ~ A-Daily-Hymn-Resurrection-330x323

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Le Fils de Dieu est mon Identité.

1. Mon Soi est saint au-delà de toutes les pensées de sainteté que je conçois maintenant. 2 Sa pureté étincelante et parfaite est bien plus brillante que toutes les lumières que j’ai jamais contemplées. 3 Son amour est illimité, d’une intensité qui tient toutes choses en lui, dans le calme d’une certitude tranquille. 4 Sa force ne vient pas des impulsions brûlantes qui font bouger le monde mais de l’Amour sans borne de Dieu Lui-même. 5 Comme mon Soi doit être bien au-delà de ce monde, et pourtant comme il est près de moi et proche de Dieu !

2. Père, Tu connais ma véritable Identité. 2 Révèle-La maintenant à moi qui suis Ton Fils, pour que je m’éveille à la vérité en Toi et connaisse que le Ciel m’est rendu.

L’Inspiration

L’appel à la foi (T-17.VII ici >)

1. Les substituts à des aspects de la situation sont les témoins de ton manque de foi. 2 Ils démontrent que tu n’as pas cru que la situation et le problème étaient à la même place. 3 Le problème était le manque de foi, et c’est ce que tu démontres quand tu l’éloignes de sa source et le places ailleurs. 4 Le résultat est que tu ne vois pas le problème. 5 Si tu n’avais pas manqué de foi en ce qu’il pouvait être résolu, le problème aurait disparu. 6 Et la situation aurait eu une signification pour toi, parce que l’interférence sur le chemin de la compréhension aurait été enlevée. 7 Éloigner le problème et le mettre ailleurs, c’est le garder; car tu t’éloignes de lui et le rends insoluble.

2. Il n’est pas de problème, en n’importe quelle situation, que la foi ne sache résoudre. 2 Il n’est pas de déplacement de n’importe quel aspect du problème qui ne rende la solution impossible. 3 Car si tu mets une partie du problème ailleurs, la signification du problème doit être perdue; or la solution du problème est inhérente à sa signification. 4 N’est-il pas possible que tous tes problèmes aient été résolus, mais que tu te sois éloigné de la solution ? 5 Or la foi doit être là où quelque chose a été fait, et où tu vois que c’est fait.

3. Une situation est une relation, étant la jonction de pensées. 2 Si des problèmes sont perçus, c’est parce que les pensées sont jugées comme étant en conflit. 3 Mais si le but est la vérité, cela est impossible. 4 Quelque idée de corps a dû entrer, car les esprits ne peuvent pas attaquer. 5 La pensée de corps est signe de l’absence de foi, car les corps ne peuvent rien résoudre. 6 C’est leur intrusion dans la relation, une erreur dans tes pensées au sujet de la situation, qui devient alors la justification de ton absence de foi. 7 Tu feras cette erreur, mais ne t’en fais pas. 8 L’erreur n’a pas d’importance. 9 Portée à la foi, l’absence de foi ne fera jamais interférence avec la vérité. 10 Mais l’absence de foi utilisée contre la vérité détruira toujours la foi. 11 Si tu manques de foi, demande qu’elle soit rendue où elle fut perdue, et ne cherche pas à en être dédommagé ailleurs comme si tu en avais été injustement privé.

4. C’est seulement ce que tu n’as pas donné qui peut manquer en toute situation. 2 Mais souviens-toi de ceci : le but de sainteté a été fixé pour ta relation, et pas par toi. 3 Ce n’est pas toi qui l’as fixé, parce que la sainteté ne peut être vue qu’avec les yeux de la foi, et ta relation n’était pas sainte parce que ta foi en ton frère était si limitée et si petite. 4 Ta foi doit grandir pour atteindre le but qui a été fixé. 5 La réalité du but appellera cela, car tu verras que la paix et la foi ne viendront pas séparément. 6 Dans quelle situation peux-tu être sans foi, tout en gardant foi en ton frère?

5. Chaque situation dans laquelle tu te trouves n’est rien d’autre qu’un moyen d’atteindre le but fixé pour ta relation. 2 Vois-y quelque chose d’autre et tu es sans foi. 3 N’utilise pas ton absence de foi. 4 Laisse-la entrer et regarde-la calmement, mais ne l’utilise pas. 5 L’absence de foi est le serviteur de l’illusion, et elle est entièrement fidèle à son maître. 6 Utilise-la et elle te portera droit à l’illusion. 7 Ne sois pas tenté par ce qu’elle t’offre. 8 Cela interfère non pas avec le but mais avec la valeur que le but a pour toi. 9 N’accepte pas l’illusion de paix qu’elle offre, mais regarde son offrande et reconnais que c’est une illusion.

6. Le but d’illusion est aussi étroitement lié à l’absence de foi que la foi l’est à la vérité. 2 Si tu manques de foi en ce que chacun remplira son rôle, et le remplira parfaitement, dans toute situation vouée d’avance à la vérité, c’est que ton dévouement est divisé. 3 Ainsi tu n’as pas eu foi en ton frère et tu utilises ton absence de foi contre lui. 4 Aucune relation n’est sainte à moins que sa sainteté ne l’accompagne partout. 5 Comme la sainteté et la foi vont de pair, la foi aussi doit l’accompagner partout. 6 La réalité du but appellera et accomplira chaque miracle nécessaire à sa réalisation. 7 Il n’est rien de trop petit ni de trop énorme, de trop faible ni de trop irrésistible, qui ne soit doucement tourné à son service et vers son but. 8 L’univers le servira avec joie, comme il sert l’univers. 9 Mais n’interfère pas.

7. Le pouvoir placé en toi, en qui le but du Saint-Esprit a été établi, dépasse tellement ta petite conception de l’infini que tu n’as pas idée de la force immense qui t’accompagne. 2 Tu peux utiliser cela en toute sécurité. 3 Or malgré toute sa puissance, si grande qu’elle va par-delà les étoiles jusqu’à l’univers qui s’étend derrière elles, ta petite absence de foi peut la rendre inutile si c’est l’absence de foi que tu préfères utiliser.

8. Or réfléchis à ceci, et apprends la cause de l’absence de foi: Tu penses que tu reproches à ton frère ce qu’il t’a fait. 2 Mais ce dont tu le blâmes en réalité, c’est ce que toi tu lui as fait. 3 Ce n’est pas son passé mais le tien que tu lui reproches. 4 Et tu manques de foi en lui à cause de ce que tu étais. 5 Or tu es aussi innocent que lui de ce que tu étais. 6 Ce qui n’a jamais été est sans cause et n’est pas là pour faire interférence avec la vérité. 7 Il n’y a pas de cause à l’absence de foi, mais il y a une Cause à la foi. 8 Cette Cause est entrée dans toute situation qui partage Son but. 9 Du centre de la situation rayonne la lumière de la vérité, qui touche tous ceux que le but de la situation appelle. 10 Elle appelle chacun. 11 Il n’est pas de situation qui n’implique toute ta relation, sous chaque aspect et complète en chaque partie. 12 Il n’est rien de toi que tu puisses laisser à l’extérieur tout en gardant la situation sainte. 13 Car elle partage le but de ta relation tout entière, et sa signification en découle.

9. Entre dans chaque situation avec la foi que tu donnes à ton frère, sinon c’est à ta propre relation que tu es infidèle. 2 Ta foi appellera les autres à partager ton but, comme ce même but a appelé la foi en toi. 3 Et tu verras les moyens que tu utilisais autrefois pour te conduire aux illusions transformés en moyens pour la vérité. 4 La vérité appelle la foi, et la foi fait de la place pour la vérité. 5 Quand le Saint-Esprit a changé le but de ta relation en échangeant le tien contre le Sien, le but qu’il y a placé s’est étendu à chaque situation dans laquelle tu entres ou entreras jamais. 6 Ainsi chaque situation a été libérée du passé, qui l’aurait rendue sans but.

10. Tu appelles la foi à cause de Celui Qui marche avec toi dans toute situation. 2 Tu n’es plus entièrement insane, et tu n’es plus seul. 3 Car la solitude en Dieu doit être un rêve. 4 Toi dont la relation partage le but du Saint-Esprit, tu es mis à part de la solitude parce que la vérité est venue. 5 Son appel à la foi est fort. 6 N’utilise pas ton absence de foi contre elle, car elle t’appelle au salut et à la paix.

UCEM~LEÇON 251 – Je n’ai besoin de rien, sauf de la vérité.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 251 – Je n’ai besoin de rien, sauf de la vérité., Un Cours en Miracles on septembre 8, 2009 at 2:48

8 Sept ~ 7349100036

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Je n’ai besoin de rien, sauf de la vérité.

1. J’ai cherché de nombreuses choses, et trouvé le désespoir. 2 Maintenant je n’en cherche qu’une, car en celle-ci il y a tout ce dont j’ai besoin, et seulement ce dont j’ai besoin. 3 Tout ce que je cherchais auparavant, je n’en avais pas besoin et n’en voulais même pas. 4 Mon seul besoin, je ne le reconnaissais pas. 5 Mais maintenant je vois que je n’ai besoin que de la vérité. 6 En elle tous les besoins sont satisfaits, toutes les soifs prennent fin, tous les espoirs sont finalement comblés et les rêves ont disparu. 7 Maintenant j’ai tout ce dont je pourrais avoir besoin. 8 Maintenant j’ai tout ce que je pourrais vouloir. 9 Et maintenant enfin je me trouve en paix.

2. Et de cette paix, notre Père, nous Te rendons grâce. 2 Ce que nous nous étions nié à nous-mêmes, tu nous l’as rendu, et c’est cela seul que nous voulons réellement.

L’Inspiration

Grandeur versus grandiosité (T-9.VIII ici >)

1. La grandeur est de Dieu et de Lui seul. 2 Par conséquent elle est en toi. 3 Chaque fois que tu en prends conscience, même très vaguement, tu abandonnes l’ego automatiquement, parce qu’en présence de la grandeur de Dieu l’in-signifiance de l’ego devient parfaitement apparente. 4 Quand cela se produit, bien qu’il n’y comprenne rien, l’ego croit que son “ennemi” a frappé et il tente d’offrir des dons pour t’induire à retourner sous sa “protection”. 5 L’infatuation est la seule offrande qu’il puisse faire. 6 La grandiosité de l’ego est son alternative à la grandeur de Dieu. 7 Laquelle choisiras-tu ?

2. La grandiosité est toujours une couverture du désespoir. 2 Elle est sans espoir parce qu’elle n’est pas réelle. 3 C’est une tentative pour contrebalancer ta petitesse, basée sur la croyance que la petitesse est réelle. 4 Sans cette croyance, la grandiosité est in-signifiante et il ne serait pas possible que tu en veuilles. 5 L’essence de la grandiosité est la compétitivité, parce qu’elle comporte toujours l’attaque. 6 C’est une tentative délirante pour faire plus et non pour défaire. 7 Nous avons dit plus tôt que l’ego oscille entre la suspicion et la méchanceté. 8 Il reste suspicieux aussi longtemps que tu désespères de toi-même. 9 Il passe à la méchanceté quand tu décides de ne pas tolérer l’abaissement de soi et d’y chercher remède. 10 Alors il t’offre l’illusion de l’attaque comme “solution”.

3. L’ego ne comprend pas la différence entre grandeur et grandiosité, parce qu’il ne voit pas de différence entre les impulsions miraculeuses et ses propres croyances opposées à l’ego. 2 Je t’ai dit que l’ego est conscient d’une menace sur son existence, mais qu’il ne fait aucune distinction entre ces deux sortes de menaces très différentes. 3 Son profond sentiment de vulnérabilité le rend incapable de jugement, sauf dans le sens de l’attaque. 4 Quand l’ego se sent menacé, sa seule décision est à savoir s’il doit attaquer maintenant ou se retirer pour attaquer plus tard. 5 Si tu acceptes son offre de grandiosité, il attaquera immédiatement. 6 Si tu ne l’acceptes pas, il attendra.

4. L’ego est immobilisé en présence de la grandeur de Dieu, parce que Sa Grandeur établit ta liberté. 2 Même la plus petite indication de ta réalité chasse littéralement l’ego de ton esprit, parce que tu abandonnes tout investissement en lui. 3 La grandeur est totalement sans illusions, et parce qu’elle est réelle elle est irrésistiblement convaincante. 4 Or la conviction de réalité ne te restera pas à moins que tu ne permettes pas à l’ego de l’attaquer. 5 L’ego fera tous ses efforts pour retrouver et mobiliser ses énergies contre ta délivrance. 6 Il te dira que tu es insane et soutiendra que la grandeur ne peut pas être une réelle partie de toi à cause de la petitesse en laquelle il croit. 7 Or ta grandeur n’est pas délirante parce que tu ne l’as pas faite. 8 Tu as fait la grandiosité et tu en as peur parce qu’elle est une forme d’attaque, mais ta grandeur est de Dieu, Qui l’a créée à partir de Son Amour.

5. De ta grandeur, tu ne peux que bénir, parce que ta grandeur est ton abondance. 2 En bénissant, tu la tiens dans ton esprit, la protégeant des illusions et te gardant toi-même dans l’Esprit de Dieu. 3 Souviens-toi toujours que tu ne peux être nulle part, sauf dans l’Esprit de Dieu. 4 Quand tu oublies cela, tu perds espoir et tu attaques.

6. L’ego dépend uniquement de ton désir de le tolérer. 2 Si tu es désireux de regarder ta grandeur, tu ne peux pas désespérer et tu ne peux donc pas vouloir l’ego. 3 Ta grandeur est la réponse de Dieu à l’ego, parce qu’elle est vraie. 4 Petitesse et grandeur ne peuvent coexister, et il n’est pas possible non plus qu’elles alternent. 5 Petitesse et grandiosité peuvent et doivent alterner, puisque les deux ne sont pas vraies et sont donc au même niveau. 6 Étant le niveau du changement, l’expérience qu’on en fait est changeante et les extrêmes en sont la caractéristique essentielle.

7. Vérité et petitesse sont le déni l’une de l’autre parce que la grandeur est vérité. 2 La vérité n’oscille pas; elle est toujours vraie. 3 Quand la grandeur t’échappe, tu l’as remplacée par quelque chose que tu as fait. 4 C’est peut-être la croyance en la petitesse; peut-être la croyance en la grandiosité. 5 Or ce doit être insane parce que ce n’est pas vrai. 6 Ta grandeur ne te trompera jamais, mais tes illusions le feront toujours. 7 Les illusions sont des tromperies. 8 Tu ne peux pas triompher, mais tu es exalté. 9 Et dans cet état d’exaltation, tu en cherches d’autres comme toi pour te réjouir avec eux.

8. Il est facile de distinguer entre grandeur et grandiosité, parce que l’amour t’est rendu et l’orgueil ne l’est pas. 2 L’orgueil ne produit pas de miracles; par conséquent, il te privera des véritables témoins de la réalité. 3 La vérité n’est ni obscure ni cachée, mais son évidence pour toi réside dans la joie que tu apportes à ses témoins, qui te la montrent. 4 Ils témoignent de ta grandeur mais ils ne peuvent témoigner de l’orgueil parce que l’orgueil n’est pas partagé. 5 Dieu veut que tu contemples ce qu’Il a créé parce que c’est Sa joie.

9.Ta grandeur peut-elle être arrogante quand Dieu Lui-même en témoigne ? 2 Et que peut-il y avoir de réel qui n’aie pas de témoins ? 3 Que peut-il en sortir de bon ? 4 Et s’il n’en sort rien de bon, le Saint-Esprit ne peut pas l’utiliser. 5 Ce qu’Il ne peut pas transformer en la Volonté de Dieu n’existe pas du tout. 6 La grandiosité est délirante parce qu’elle est utilisée pour remplacer ta grandeur. 7 Or ce que Dieu a créé ne peut pas être remplacé. 8 Dieu est incomplet sans toi parce que Sa grandeur est totale, et tu ne peux pas en être absent.

10. Tu es tout à fait irremplaçable dans l’Esprit de Dieu. 2 Personne d’autre ne peut remplir la part que tu y prends; et tant que tu laisses vacante ta part de lui, ta place éternelle attend simplement ton retour. 3 Dieu, par Sa Voix, te la rappelle, et Dieu Lui-même y garde tes extensions en sécurité. 4 Or tu ne les connais pas jusqu’à ce que tu leur retournes. 5 Tu ne peux pas remplacer le Royaume, et tu ne peux pas te remplacer toi-même. 6 Dieu, Qui connaît ta valeur, ne le voudrait pas, or donc cela n’est pas. 7 Ta valeur est dans l’Esprit de Dieu; par conséquent, elle n’est pas seulement dans le tien. 8 T’accepter toi-même tel que Dieu t’a créé ne peut pas être de l’arrogance, parce que c’est le déni de l’arrogance. 9 Ce qui est arrogant, c’est d’accepter ta petitesse, parce que cela signifie que tu crois que ton évaluation de toi-même est plus vraie que celle de Dieu.

11. Or si la vérité est indivisible, ton évaluation de toi-même doit être celle de Dieu. 2 Tu n’as pas établi ta valeur et elle n’a pas besoin de défense. 3 Rien ne peut l’attaquer ni prévaloir contre elle. 4 Elle ne varie pas. 5 Elle est, simplement. 6 Demande au Saint-Esprit ce qu’elle est et Il te le dira, mais n’aie pas peur de Sa réponse, parce qu’elle vient de Dieu. 7 C’est une réponse exaltée à cause de sa Source, mais la Source est vraie et Sa réponse l’est aussi. 8 Écoute et ne mets pas en question ce que tu entends, car Dieu ne trompe pas. 9 Il voudrait que tu remplaces la croyance de l’ego en la petitesse par Sa Propre Réponse exaltée à ce que tu es, afin que tu cesses de la mettre en question et la connaisses pour ce qu’elle est.

UCEM~LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité., Un Cours en Miracles on septembre 7, 2009 at 2:31

7 sept ~ main-gloire

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Que je ne me voie pas comme étant limité.

1. Que je contemple le Fils de Dieu aujourd’hui et témoigne de sa gloire. 2 Que je ne tente pas d’obscurcir la sainte lumière en lui, et de voir sa force diminuée et réduite à la fragilité; ni de percevoir des manques en lui avec lesquels j’attaquerais sa souveraineté.

2. Il est Ton Fils, mon Père. 2 Et je voudrais aujourd’hui contempler sa douceur au lieu de mes illusions. 3 Il est ce que je suis, et comme je le vois, ainsi je me vois moi-même. 4 Aujourd’hui je voudrais voir véritablement, afin qu’en ce jour je m’identifie enfin avec lui.

L’Inspiration

JÉSUS – LE CHRIST (C-5. ici >)

1. Il n’est pas besoin d’aide pour entrer au Ciel car tu ne l’as jamais quitté. 2 Mais il est besoin d’aide au-delà de toi-même, circonscrit comme tu l’es par des fausses croyances sur ton Identité, que Dieu seul a établi dans la réalité. 3 Des Aides te sont données sous de nombreuses formes, bien que sur l’autel ils ne fassent qu’un. 4 Au-delà de chacun d’eux est une Pensée de Dieu, et elle ne changera jamais. 5 Mais ils ont des noms qui diffèrent pour un temps, car le temps a besoin de symboles, étant lui-même irréel. 6 Leurs noms sont légion, mais nous n’irons pas au-delà des noms que le cours lui-même emploie. 7 Dieu n’aide pas parce qu’Il ne connaît pas de besoin. 8 Mais Il crée tous les Aides de Son Fils tant qu’il croit que ses fantasmes sont vrais. 9 Remercie Dieu pour eux, car ils te conduiront chez-toi.

2. Le nom de Jésus est le nom de quelqu’un qui était un homme mais qui a vu la face du Christ en tous ses frères et s’est souvenu de Dieu. 2 Ainsi il s’est identifié au Christ, non plus un homme mais ne faisant qu’un avec Dieu. 3 L’homme était une illusion, car il semblait être un être séparé qui marchait seul à l’intérieur d’un corps qui paraissait garder son soi loin du Soi, comme le font toutes les illusions. 4 Or qui peut sauver à moins de voir les illusions puis de les identifier comme ce qu’elles sont ? 5 Jésus demeure un Sauveur parce qu’il a vu le faux sans l’accepter pour vrai. 6 Et le Christ avait besoin de sa forme pour apparaître aux hommes et les sauver de leurs propres illusions.

3. Dans sa complète identification avec le Christ ~ le Fils parfait de Dieu, Sa seule création et Son bonheur, à jamais pareil à Lui et un avec Lui ~, Jésus est devenu ce que vous tous devez être. 2 Il t’a guidé dans la voie pour que tu le suives. 3 Il te ramène à Dieu parce qu’il a vu la route devant lui et qu’il l’a suivie. 4 Il a fait une claire distinction, encore obscure pour toi entre le faux et le vrai. 5 Il t’a offert une dernière démonstration de ce qu’il est impossible de tuer le Fils de Dieu; et que sa vie ne peut être changée en aucune façon par le péché et le mal, la malice, la peur ou la mort.

4. Par conséquent, tous tes péchés ont été pardonné parce qu’ils n’entraînaient pas du tout d’effets. 2 Ainsi ce n’étaient que des rêves. 3 Élève-toi avec lui, qui t’a montré cela, parce que tu le dois à celui qui a partagé tes rêves afin qu’ils soient dissipés. 4 Et qui les partage encore pour être en union avec toi.

5. Est-il le Christ ? 2 Oh oui, avec toi. 3 Sa petite vie sur terre n’a pas suffi pour enseigner la puissante leçon qu’il a apprise pour vous tous. 4 Il restera avec toi pour te conduire de l’enfer que tu as fait jusqu’à Dieu. 5 Et quand tu joindras ta volonté à la sienne, ta vue sera sa vision, car les yeux du Christ sont partagés. 6 Allez avec lui est tout aussi naturel que d’aller avec un frère que tu connais depuis ta naissance, car c’est certes ce qu’il est. 7 D’amères idoles ont été faites de lui, qui ne voulait être qu’un frère pour le monde. 8 Pardonne-lui tes illusions et voit quel frère aimant il serait pour toi. 9 Car enfin il apaisera ton esprit et le portera avec toi jusqu’à ton Dieu.

6. Est-il le seul Aide de Dieu ? 2 Certainement pas. 3 Car le Christ prend de nombreuses formes aux noms différents jusqu’à ce que leur unité puissent être reconnu. 4 Mais Jésus est pour toi le porteur de l’unique message du Christ qui est l’amour de Dieu. 5 Tu n’en a pas besoin d’autre. 6 Il est possible de lire ses paroles et d’en bénéficier sans l’accepter dans ta vie. 7 Or il t’aiderait encore un peu plus si tu partageais tes douleurs et tes joies avec lui, puis laissais les unes comme les autres derrière toi pour trouver la paix de Dieu. 8 Mais c’est encore et surtout sa leçon qu’il voudrait que tu apprennes, et la voici :

9 De mort, il n’y en a pas, parce que le Fils de Dieu est pareil à son Père. 10 Rien de ce que tu peux faire ne peut changer l’Amour éternel. 11 Oublie tes rêves de péché et de culpabilité, et viens plutôt avec moi partager la résurrection du Fils de Dieu. 12 Et amène avec toi tous ceux qu’Il t’a envoyés pour que tu en prennes soin comme je prends soin de toi.

UCEM~LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte., Un Cours en Miracles on septembre 6, 2009 at 2:18

6 sept ~ dyn007_original_400_500_jpeg_2549680_134f82cacd43dffd04e6588ade1eeabd

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.

1. Le pardon peint le tableau d’un monde où la souffrance est terminée, où la perte devient impossible et où la colère n’a pas de sens. 2 L’attaque a disparu et la folie a une fin. 3 Quelle souffrance est maintenant concevable? 4 Quelle perte peut être subie ? 5 Le monde devient un lieu de joie, d’abondance, de charité et de dons sans fin. 6 Il est si pareil au Ciel maintenant qu’il est vite transformé en la lumière qu’il reflète. 7 Et c’est ainsi que le voyage qu’a commencé le Fils de Dieu s’est terminé dans la lumière d’où il est venu.

2. Père, nous voudrions Te rendre nos esprits. 2 Nous les avons trahis, maintenus dans un étau d’amertume et effrayés par des pensées de violence et de mort. 3 Maintenant nous voudrions nous reposer à nouveau en Toi, tels que Tu nous as créés.

L’Inspiration

Révision des leçons 75-76. (L-I.88 ici >)

1. (75) La lumière est venue.

2 En choisissant le salut plutôt que l’attaque, je choisis simplement de reconnaître ce qui est déjà là. 3 Le salut est une décision déjà prise. 4 Il n’y a pas d’attaque ni de rancœurs qui soient là à choisir. 5 C’est pourquoi je choisis toujours entre la vérité et l’illusion; entre ce qui est là et ce qui ne l’est pas. 6 La lumière est venue. 7 Je ne peux choisir que la lumière, car elle n’a pas d’alternative. 8 Elle a remplacé les ténèbres, et les ténèbres ont disparu.

2. Voici les formes qui pourraient être utiles pour appliquer concrètement cette idée :

2 Ceci ne peut pas me montrer les ténèbres, car la lumière

est venue.

3 La lumière en toi est tout ce que je voudrais voir, [nom].

4 Je ne voudrais voir en ceci que ce qui est là.

3. (76) Je ne suis soumis à aucune loi, sauf celles de Dieu.

2 Voilà le parfait énoncé de ma liberté. 3 Je ne suis soumis à aucune loi, sauf celles de Dieu. 4 Je suis constamment tenté d’inventer d’autres lois et de leur donner du pouvoir sur moi. 5 Je ne souffre que parce que je crois en elles. 6 Elles n’ont pas d’effet réel sur moi. 7 Je suis parfaitement libre des effets de toutes les lois, sauf celles de Dieu. 8 Et les Siennes sont les lois de la liberté.

4. Pour appliquer cette idée concrètement, les formes suivantes seraient utiles :

2 Ma perception de ceci me montre que je crois en des lois

qui n’existent pas.

3 Je vois seulement les lois de Dieu à l’œuvre en ceci.

4 Que je permette aux lois de Dieu d’opérer en ceci, et non

aux miennes.

UCEM~LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi., Un Cours en Miracles on septembre 5, 2009 at 2:22

5 sept ~ Ou Est Passé La Vérité

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.

1. J’ai désavoué la vérité. 2 Que je désavoue maintenant la fausseté avec autant de foi. 3 Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi. 4 Ce qui se chagrine n’est pas moi. 5 Ce qui a mal n’est qu’illusion dans mon esprit. 6 Ce qui meurt n’a jamais été vivant en réalité et n’a fait que parodier la vérité à mon sujet. 7 Maintenant je désavoue les concepts de soi, les tromperies et les mensonges au sujet du saint Fils de Dieu. 8 Maintenant je suis prêt à l’accepter de nouveau tel que Dieu l’a créé, et tel qu’il est.

2. Père, mon ancien amour pour Toi revient et me laisse également aimer Ton Fils à nouveau. 2 Père, je suis tel que Tu m’as créé. 3 Maintenant Ton Amour est revenu à mon souvenir, ainsi que le mien. 4 Maintenant je comprends qu’ils ne font qu’un.

L’Inspiration

Qu’est-ce que le monde réel ? (L-II.8 ici >)

1. Le monde réel est un symbole, comme le reste de ce qu’offre la perception. 2 Or il représente ce qui est l’opposé de ce que tu as fait. 3 Ton monde est vu par les yeux de la peur, et il fait venir les témoins de la terreur à ton esprit. 4 Le monde réel ne peut être perçu que par des yeux que le pardon bénit, de sorte qu’ils voient un monde où la terreur est impossible et où les témoins de la peur sont introuvables.

2. Le monde réel tient la contrepartie de chaque pensée malheureuse reflétée dans ton monde; une sûre correction pour les vues de la peur et les sons de bataille que ton monde contient. 2 Le monde réel montre un monde vu différemment, par des yeux tranquilles et l’esprit en paix. 3 Il n’y a là que le repos. 4 Il n’y a pas de cris de douleur et de chagrin qui y soient entendus, car il n’y a rien là qui reste en dehors du pardon. 5 Et les vues sont douces. 6 Seuls les vues et les sons heureux peuvent atteindre l’esprit qui s’est pardonné lui-même.

3. Quel besoin un tel esprit a-t-il des pensées de mort, d’attaque et de meurtre ? 2 Quoi d’autre peut-il percevoir autour de lui que la sécurité, l’amour et la joie ? 3 Qu’est-ce qu’il choisirait de condamner et qu’est-ce qu’il voudrait juger et rejeter ? 4 Le monde qu’il voit surgit d’un esprit en paix avec lui-même. 5 Aucun danger ne le guette dans quoi que ce soit qu’il voit, car il est bon et il ne regarde que la bonté.

4. Le monde réel est le symbole de ce que le rêve de péché et de culpabilité est terminé et que le Fils de Dieu ne dort plus. 2 Ses yeux en s’ouvrant perçoivent le sûr reflet de l’Amour de son Père; la promesse certaine qu’il est rédimé. 3 Le monde réel signifie la fin du temps, car de le percevoir fait que le temps n’a plus de but.

5. Le Saint-Esprit n’a pas besoin de temps une fois qu’il a servi Son but. 2 Maintenant Il n’attend que ce seul instant de plus pour que Dieu fasse Son dernier pas; et le temps a disparu, emportant la perception en partant et laissant seulement la vérité être elle-même. 3 Cet instant est notre but, car il contient le souvenir de Dieu. 4 Et tandis que nous regardons un monde pardonné, c’est Lui Qui nous appelle et Qui vient nous ramener chez nous, nous rappelant notre Identité que notre pardon nous a rendue.

UCEM~LEÇON 247 – Sans le pardon je serai encore aveugle.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 247 – Sans le pardon je serai encore aveugle., Un Cours en Miracles on septembre 4, 2009 at 2:20

4 sept ~ paquet-cadeau1

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Sans le pardon je serai encore aveugle.

1. Le péché est le symbole de l’attaque. 2 Vois-le où que ce soit, et je souffrirai. 3 Car le pardon est le seul moyen par lequel la vision du Christ vient à moi. 4 Que j’accepte ce que Sa vue me montre comme la simple vérité, et je suis complètement guéri. 5 Frère, viens et laisse-moi te regarder. 6 Ta beauté reflète la mienne. 7 Ton impeccabilité est la mienne. 8 Tu es pardonné, et je le suis avec toi.

2. C’est ainsi que je voudrais regarder tout le monde aujourd’hui. 2 Mes frères sont Tes Fils. 3 Ta Paternité les a créés et me les a tous donnés comme faisant partie de Toi ainsi que de mon Soi. 4 Aujourd’hui je T’honore à travers eux et ainsi j’espère en ce jour reconnaître mon Soi.

L’Inspiration

Peur et conflit (T-2.VI ici >)

1. Avoir peur semble être involontaire; quelque chose dont le contrôle t’échappe. 2 Or j’ai déjà dit que seuls les actes constructifs devraient être involontaires. 3 Mon contrôle peut prendre en charge tout ce qui n’a pas d’importance, et je peux en te guidant diriger tout ce qui en a, si tel est ton choix. 4 La peur ne peut pas être contrôlée par moi, mais elle peut être contrôlée par toi. 5 La peur m’empêche de te donner mon contrôle. 6 La présence de la peur montre que tu as élevé des pensées de corps au niveau de l’esprit. 7 Cela les soustrait à mon contrôle et t’en fait sentir personnellement responsable. 8 Cela est une confusion évidente de niveaux.

2. Je n’encourage pas la confusion de niveaux, mais tu dois choisir de la corriger. 2 Tu n’excuserais pas une conduite insane de ta part en disant que tu n’y pouvais rien. 3 Pourquoi excuserais-tu une façon de penser insane ? 4 Il y a là une confusion que tu ferais bien de regarder clairement. 5 Peut-être crois-tu être responsable de ce que tu fais mais point de ce que tu penses. 6 La vérité, c’est que tu es responsable de ce que tu penses, parce que c’est seulement à ce niveau que tu peux choisir. 7 Ce que tu fais vient de ce que tu penses. 8 Tu ne peux pas te séparer de la vérité en « donnant » l’autonomie au comportement. 9 Cela est contrôlé par moi automatiquement dès l’instant que tu me laisses guider ce que tu penses. 10 Chaque fois que tu as peur, c’est le signe certain que tu as permis à ton esprit de malcréer et que tu ne m’as pas permis de le guider.

3. Il est futile de croire que de contrôler les conséquences de la pensée fausse puisse mener à la guérison. 2 Quand tu as peur, tu as fait le mauvais choix. 3 Voilà pourquoi tu t’en sens responsable. 4 Ce n’est pas de conduite mais d’esprit qu’il te faut changer, et ça c’est affaire de désir. 5 Tu n’as pas besoin d’être guidé, sauf au niveau de l’esprit. 6 La correction n’a sa place qu’au niveau où le changement est possible. 7 Le changement ne signifie rien au niveau du symptôme, où il ne peut pas opérer.

4. La correction de la peur est ta responsabilité. 2 Quand tu demandes à être délivré de la peur, tu donnes à entendre que ce ne l’est pas. 3 Plutôt, tu devrais demander de l’aide dans les conditions qui ont amené la peur. 4 Ces conditions entraînent toujours un désir d’être séparé. 5 À ce niveau, tu peux faire quelque chose. 6 Tu es bien trop tolérant à l’égard des vagabondages de l’esprit et tu excuses passivement ses malcréations. 7 Le résultat particulier n’a pas d’importance, mais l’erreur fondamentale en a. 8 La correction est toujours la même. 9 Avant de choisir de faire quoi que ce soit, demande-moi si ton choix est en accord avec le mien. 10 Si tu es certain qu’il l’est, il n’y aura aucune peur.

5. La peur est toujours un signe de tension et elle surgit chaque fois que ce que tu veux est en conflit avec ce que tu fais. 2 Cette situation se présente de deux façons : premièrement, tu peux choisir de faire des choses qui sont en conflit, soit simultanément, soit successivement. 3 Cela produit une conduite conflictuelle qui t’est intolérable parce que  la partie de ton esprit qui veut faire autre chose est outragée. 4 Deuxièmement, tu peux te conduire comme tu penses devoir le faire, mais sans le vouloir entièrement. 5 Cela produit une conduite cohérente mais entraîne une grande tension. 6 Dans les deux cas, l’esprit et la conduite sont en désaccord et il en résulte une situation dans laquelle tu fais ce que tu ne veux pas entièrement faire. 7 Cela fait naître un sentiment de contrainte qui produit généralement de la rage et il est vraisemblable que la projection s’ensuive. 8 Chaque fois qu’il y a peur, c’est que tu ne t’es pas décidé. 9 Ton esprit est donc divisé et ta conduite, inévitablement, devient erratique. 10 Se corriger au niveau de la conduite peut faire passer l’erreur du premier au second type, mais cela n’oblitérera pas la peur.

6. Il est possible d’atteindre un état dans lequel tu amènes ton esprit sous ma direction sans effort conscient, mais cela suppose un désir que tu n’as pas encore développé. 2 Le Saint-Esprit ne peut pas demander plus que ce que tu es désireux de faire. 3 La force de faire vient de ta décision indivisée. 4 Faire la Volonté de Dieu n’implique aucun effort dès lors que tu reconnais que c’est aussi la tienne. 5 La leçon est tout à fait simple ici, mais il est particulièrement facile de passer par-dessus. 6 Je vais donc la répéter en te priant instamment d’écouter. 7 Seul ton esprit peut produire la peur. 8 Il le fait chaque fois qu’il est divisé sur ce qu’il veut, ce qui inévitablement devient source de tension parce qu’il y a désaccord entre vouloir et faire. 9 Cela ne peut être corrigé qu’en acceptant un but unifié.

7. Pour défaire l’erreur, la première étape correctrice consiste à connaître d’abord que le conflit est une expression de la peur. 2 Dis-toi que tu as dû, d’une façon ou d’une autre, choisir de ne pas aimer, sinon la peur n’aurait pas pu surgir. 3 Alors le processus de correction tout entier devient rien de plus qu’une série d’étapes pragmatiques dans le processus plus vaste d’acceptation de l’Expiation comme remède. 4 Ces étapes peuvent se résumer de la façon suivante :

5 Connais d’abord que cela est la peur.

6 La peur surgit du manque d’amour.

7 Le seul remède au manque d’amour est l’amour parfait.

8 L’amour parfait est l’Expiation.

8. J’ai insisté sur le fait que le miracle, ou l’expression de l’Expiation, est toujours un signe de respect des dignes aux dignes. 2 La re-connaissance de cette dignité est rétablie par l’Expiation. 3 Alors il est évident que quand tu as peur, tu t’es placé dans une position où tu as besoin de l’Expiation. 4 Tu as fait quelque chose qui est sans amour, ayant choisi sans amour. 5 Telle est précisément la situation pour laquelle l’Expiation fut offerte. 6 C’est le besoin du remède qui en inspira l’établissement. 7 Aussi longtemps que tu ne reconnais que le besoin du remède, tu continues à avoir peur. 8 Toutefois, dès l’instant que tu acceptes le remède, tu as aboli la peur. 9 C’est ainsi que la véritable guérison se produit.

9. Tout le monde ressent de la peur. 2 Il suffirait pourtant d’un tout petit peu de justesse de pensée pour comprendre pourquoi la peur se produit. 3 Rares sont ceux qui apprécient la puissance réelle de l’esprit, et nul n’en reste pleinement conscient tout le temps. 4 Toutefois, si tu espères t’épargner la peur, il y a certaines choses dont tu dois te rendre compte, et pleinement compte. 5 L’esprit est très puissant et jamais il ne perd sa force créatrice. 6 Il ne dort jamais. 7 Il crée à chaque instant. 8 Il est difficile de reconnaître que pensée et croyance combinées font lever une vague si puissante qu’elle peut littéralement transporter des montagnes. 9 À première vue, il paraît arrogant de te croire doté d’un tel pouvoir, mais ce n’est pas la vraie raison pourquoi tu n’y crois pas. 10 Tu préfères croire que tes pensées ne peuvent pas exercer une influence réelle parce qu’en fait tu en as peur. 11 Cela apaise peut-être le sentiment de culpabilité, mais au prix de percevoir l’esprit comme impuissant. 12 Si tu crois que ce que tu penses est sans effet, peut-être cesses-tu d’en avoir peur, mais il est peu probable que tu le respectes. 13 Il n’y a pas de vaines pensées. 14 Toute pensée produit une forme à un certain niveau.

UCEM~LEÇON 246 – Aimer mon Père, c’est aimer Son Fils.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 246 – Aimer mon Père, c’est aimer Son Fils., Un Cours en Miracles on septembre 3, 2009 at 12:06

3 septembre~ miracle

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Aimer mon Père, c’est aimer Son Fils.

1. Ne me laisse pas penser que je peux trouver la voie vers Dieu, si j’ai la haine dans le coeur. 2 Ne me laisse pas tenter de blesser le Fils de Dieu, et penser que je peux connaître son Père ou mon Soi. 3 Ne me laisse pas manquer de me reconnaître moi-même, et croire encore que ma conscience peut contenir mon Père ou que mon esprit peut concevoir tout l’amour que mon Père a pour moi et tout l’amour que je lui rends.

2. J’accepterai la voie que Tu choisis pour que je vienne à Toi, mon Père. 2 Car en cela je réussirai, parce que c’est Ta Volonté. 3 Et je voudrais reconnaître que ce que Tu veux est ce que je veux aussi, et seulement cela. 4 Ainsi je choisis d’aimer Ton Fils. 5 Amen.

L’Inspiration

Père, ma liberté est en Toi seul. (L-II.321 ici >)

1. Je ne comprenais pas ce qui me rendait libre, ni ce qu’est ma liberté ni où chercher pour la trouver. 2 Père, j’ai cherché en vain jusqu’à ce que j’entende Ta Voix me dirigeant. 3 Maintenant je ne voudrais plus me guider moi-même. 4 Car je n’ai ni fait ni compris la voie qui mène à trouver ma liberté. 5 Mais j’ai confiance en Toi. 6 Toi Qui m’as doté de ma liberté comme Ton saint Fils, Tu ne seras pas perdu pour moi. 7 Ta Voix me dirige et la voie vers Toi m’est enfin ouverte et claire. 8 Père, ma liberté est en Toi seul. 9 Père, c’est ma volonté de retourner.

2. Aujourd’hui nous répondons pour le monde, qui sera libéré avec nous. 2 Comme nous sommes heureux de trouver notre liberté par la voie certaine que notre Père a établie. 3 Et comme est sûr le salut du monde entier, quand nous apprenons que notre liberté ne peut se trouver qu’en Dieu seul.

UCEM~LEÇON 245 – Ta paix est avec moi, Père. Je suis en sécurité.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 245 – Ta paix est avec moi, Père. Je suis en sécurité., Un Cours en Miracles on septembre 2, 2009 at 3:22

2 sept ~ noms-de-dieu4a

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Ta paix est avec moi, Père. Je suis en sécurité.

1. Ta paix m’entoure, Père. 2 Là où je vais, Ta paix vient là avec moi. 3 Elle répand sa lumière sur tous ceux que je rencontre. 4 Je l’apporte aux affligés, aux esseulés et aux apeurés. 5 Je donne Ta paix à ceux qui souffrent, qui pleurent une perte ou qui pensent être privés d’espoir et de bonheur. 6 Envoie-les-moi, mon Père. 7 Que je porte Ta paix avec moi. 8 Car je voudrais sauver Ton Fils, selon Ta Volonté, pour en venir à reconnaître mon Soi.

2. Ainsi nous allons en paix. 2 Au monde entier nous donnons le message que nous avons reçu. 3 Et ainsi nous en venons à entendre la Voix pour Dieu, Qui nous parle tandis que nous rapportons Sa Parole; Dont nous reconnaissons l’Amour parce que nous partageons la Parole qu’Il nous a donnée.

L’Inspiration

La fonction de la raison (T-21.V ici >)

1. La perception sélectionne et fait le monde que tu vois. 2 Elle le choisit littéralement selon les directives de l’esprit. 3 Les lois tiendraient peut-être, de taille, de forme et de clarté, si toutes choses étaient égales par ailleurs. 4 Elles ne sont pas égales. 5 Car les chances sont bien plus grandes que tu découvres ce que tu cherches plutôt que ce sur quoi tu préfères passer. 6 La Voix pour Dieu, doux et léger murmure, n’est pas noyée dans tous les cris éraillés et les hurlements insensés de l’ego pour ceux qui veulent L’entendre. 7 La perception est un choix et non un fait. 8 Mais de ce choix dépend bien plus que tu ne crois. 9 Car de la voix que tu choisis d’entendre, et des vues que tu choisis de voir, toute ta croyance en ce que tu es dépend entièrement. 10 La perception ne témoigne que de cela et jamais de la réalité. 11 Or elle peut te montrer les conditions dans lesquelles la conscience de la réalité est possible, ou celles où elle ne pourrait jamais être.

2. La réalité n’a pas besoin de ta coopération pour être elle-même. 2 Mais la conscience que tu en as a besoin de ton aide, parce que c’est ton choix. 3 Écoute ce que dit l’ego, vois ce qu’il te dicte de voir, et il est sûr que tu te verras minuscule, vulnérable et apeuré. 4 Tu feras l’expérience de la dépression, de sentiments de nullité, d’impermanence et d’irréalité. 5 Tu croiras que tu es la proie impuissante de forces qui sont bien au-delà de ton contrôle et bien plus puissantes que toi. 6 Et tu penseras que le monde que tu as fait dirige ta destinée. 7 Car telle sera ta foi. 8 Mais ne crois jamais que parce que c’est ta foi, c’est ce qui fait la réalité.

3. Il est une autre vision et une autre Voix dans lesquelles réside ta liberté, n’attendant que ton choix. 2 Si tu places ta foi en Elles, tu percevras un autre soi en toi. 3 Cet autre soi voit les miracles comme étant naturels. 4 Ils sont pour lui aussi simples et aussi naturels que la respiration l’est pour le corps. 5 Ils sont la réponse évidente aux appels à l’aide, et la seule qu’il donne. 6 Les miracles semblent contre nature à l’ego parce qu’il ne comprend pas comment des esprits séparés peuvent s’influencer les uns les autres. 7 D’ailleurs ils ne le pourraient pas. 8 Mais les esprits ne peuvent pas être séparés. 9 Cet autre soi en est parfaitement conscient. 10 Ainsi il reconnaît que les miracles n’affectent pas l’esprit d’un autre mais seulement le sien. 11 Ils changent toujours ton esprit. 12 Il n’y en a pas d’autre.

4. Tu ne te rends pas compte à quel point l’idée de séparation a interféré avec la raison. 2 La raison réside dans l’autre soi que tu as coupé de ta conscience. 3 Et rien de ce à quoi tu as permis de rester dans ta conscience n’est capable de raison. 4 Comment le segment de l’esprit qui est dénué de raison peut-il comprendre ce qu’est la raison, ou saisir l’information qu’elle lui donnerait? 5 Toutes sortes de questions peuvent surgir en lui mais si la question fondamentale procède de la raison, il ne la posera pas. 6 Comme tout ce qui procède de la raison, la question fondamentale est évidente, simple, mais n’est jamais posée. 7 Mais ne pense pas que la raison ne saurait y répondre.

5. Le plan de Dieu pour ton salut n’aurait pas pu être établi sans ta volonté et ton consentement. 2 Il doit avoir été accepté par le Fils de Dieu, car ce que Dieu veut pour lui, il doit le recevoir. 3 Car Dieu ne veut pas à part de lui, pas plus que la Volonté de Dieu n’attend après le temps pour s’accomplir. 4 Par conséquent, ce qui s’est joint à la Volonté de Dieu doit être en toi maintenant, étant éternel. 5 Tu dois avoir réservé une place où le Saint-Esprit peut demeurer, et où Il est. 6 Il doit y avoir été depuis que le besoin de Lui a surgi, qui a été comblé au même instant. 7 C’est ce que ta raison te dirait, si tu l’écoutais. 8 Or il est clair que tel n’est pas le raisonnement de l’ego. 9 La nature de ta raison, qui est étrangère à l’ego, est la preuve que tu ne trouveras pas la réponse là. 10 Or si c’est ainsi, elle doit exister. 11 Et si elle existe pour toi, et qu’elle a ta liberté pour but donné, tu dois être libre de la trouver.

6. Le plan de Dieu est simple; jamais circulaire, jamais ne vise à son propre échec. 2 Il n’a pas d’autres Pensées que l’extension de Soi, et en cela ta volonté doit être incluse. 3 Ainsi il doit y avoir une partie de toi qui connaît Sa Volonté et la partage. 4 Il n’est pas signifiant de demander si ce qui doit être est. 5 Mais il est signifiant de demander pourquoi tu es inconscient de ce qui est, car à cela il doit y avoir une réponse si le plan de Dieu pour ton salut est complet. 6 Et il doit être complet, parce que sa Source ne connaît pas l’incomplétude.

7. Où la réponse pourrait-elle se trouver, sinon dans la Source? 2 Et où es-tu, toi, sinon là où se trouve cette même réponse? 3 Ton Identité, qui est autant que la réponse un véritable Effet de cette même Source, doit donc être ensemble et la même. 4 Oh ! oui, tu connais cela, et plus que cela seul. 5 Or n’importe quelle partie de la connaissance est une aussi grande menace pour la dissociation que la connaissance tout entière. 6 Et elle viendra tout entière avec n’importe quelle partie. 7 Voici la partie que tu peux accepter. 8 Ce que la raison t’indique, tu peux le voir parce que les témoignages en son nom sont clairs. 9 Seuls ceux qui sont totalement insanes peuvent ne pas en tenir compte, et tu as dépassé ce stade. 10 La raison en soi est un moyen qui sert le but du Saint-Esprit. 11 Elle n’est pas réinterprétée et redirigée à partir du but de péché comme le sont les autres. 12 Car la raison est au-delà de l’éventail de moyens de l’ego.

8. La foi, la perception et la croyance peuvent être mal placées et servir les besoins du grand trompeur aussi bien que la vérité. 2 Mais la raison n’a pas du tout sa place dans la folie, pas plus qu’elle ne peut être ajustée pour convenir à cette fin. 3 La foi et la croyance sont grandes dans la folie, qui guident la perception vers ce à quoi l’esprit a accordé de la valeur. 4 Mais la raison n’y entre pas du tout. 5 Car la perception s’effondrerait aussitôt si la raison était appliquée. 6 Il n’y a pas de raison dans l’insanité, car elle dépend entièrement de l’absence de raison. 7 L’ego ne l’utilise jamais, parce qu’il ne se rend pas compte qu’elle existe. 8 Ceux qui sont partiellement insanes y ont accès et ils sont les seuls à en avoir besoin. 9 La connaissance ne dépend pas d’elle, et la folie l’exclut.

9. La partie de l’esprit où réside la raison fut consacrée, par ta volonté en union avec Celle de ton Père, au défaire de l’insanité. 2 C’est là que le but du Saint-Esprit fut accepté et accompli tout à la fois. 3 La raison est étrangère à l’insanité, et ceux qui l’utilisent ont gagné un moyen qui ne peut pas être appliqué au péché. 4 La connaissance est bien au-delà de l’atteignable. 5 Mais la raison peut servir à ouvrir les portes que tu lui as fermées.

10. Tu es venu tout près de cela. 2 Ta foi et ta croyance ont tourné, et tu as posé la question que l’ego ne posera jamais. 3 Est-ce que ta raison ne te dit pas maintenant que la question a dû venir de quelque chose que tu ne connais pas, mais qui doit t’appartenir? 4 La foi et la croyance, soutenues par la raison, ne peuvent manquer de conduire à une perception changée. 5 Et c’est dans ce changement que place est faite à la vision. 6 La vision s’étend au-delà d’elle-même, de même que le but qu’elle sert et tous les moyens pour son accomplissement.

UCEM~LEÇON 244 – Je ne suis en danger nulle part au monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 244 – Je ne suis en danger nulle part au monde., Un Cours en Miracles on septembre 1, 2009 at 3:39

1 sept ~ 2434914445_1

Voir: Qu’est-ce que le monde ? ici

La leçon du jour ici >

Je ne suis en danger nulle part au monde.

1. Ton Fils est en sécurité où qu’il soit, car Tu es là avec lui. 2 Il a seulement besoin d’invoquer Ton Nom pour se rappeler sa sécurité et Ton Amour, car ils ne font qu’un. 3 Comment peut-il avoir peur ou douter ou manquer de savoir qu’il ne peut souffrir, ni être en danger ni faire l’expérience du malheur, quand il T’appartient, bien-aimé et aimant, dans la sécurité de Ton étreinte Paternelle ?

2. Et nous sommes là en vérité. 2 Nulle tempête ne peut venir dans le havre sacré de notre demeure. 3 En Dieu nous sommes en sécurité. 4 Car qu’est-ce qui peut venir menacer Dieu Lui-même, ou apeurer ce qui fera à jamais partie de Lui ?

L’Inspiration

Juste enseignement et juste apprentissage (T-4.I ici >)

1. Un bon enseignant clarifie ses propres idées et les renforce en les enseignant. 2 Enseignant et élève sont pareils dans le processus d’apprentissage. 3 Ils sont dans le même ordre d’apprentissage, et à moins de partager leurs leçons, la conviction manquera. 4 Un bon enseignant doit croire aux idées qu’il enseigne, mais il doit aussi satisfaire à une autre condition : il doit croire aux étudiants à qui il offre ces idées.

2. Nombreux sont ceux qui montent la garde auprès de leurs idées parce qu’ils veulent protéger leurs systèmes de pensée tels qu’ils sont, et parce qu’apprendre signifie changer. 2 Le changement est toujours apeurant pour les séparés, parce qu’ils ne peuvent concevoir que c’est un pas menant à la guérison de la séparation. 3 Ils le perçoivent toujours comme un pas vers une plus grande séparation, parce que la séparation a été leur première expérience de changement. 4 Tu crois que si tu ne laisses entrer aucun changement dans ton ego, tu trouveras la paix. 5 Cette profonde confusion n’est possible que si tu maintiens que le même système de pensée peut reposer sur deux fondements. 6 Rien de l’ego ne peut atteindre le pur-esprit, et rien du pur-esprit ne peut atteindre l’ego. 7 Le  pur-esprit ne peut ni renforcer l’ego ni réduire le conflit en lui. 8 L’ego est une contradiction. 9 Ton soi et le Soi de Dieu sont en opposition. 10 Ils sont opposés par leur source, par leur direction et par leur résultat. 11 Ils sont fondamentalement inconciliables, parce que le pur-esprit ne peut pas percevoir et l’ego ne peut pas connaître. 12 Ils ne sont donc pas en communication et jamais ils ne peuvent être en communication. 13 Néanmoins, l’ego peut apprendre, même si son faiseur peut être mal guidé. 14 Toutefois, il ne peut pas faire le totalement sans vie de ce qui a reçu la vie.

3. Le pur-esprit n’a pas besoin d’être enseigné, mais l’ego doit l’être. 2 En définitive, l’enseignement est perçu comme effrayant parce qu’il conduit à l’abandon, et non à la destruction, de l’ego à la lumière du pur-esprit. 3 C’est ce changement que l’ego doit craindre, parce qu’il ne partage pas ma charité. 4 Ma leçon était comme la tienne, et c’est parce que je l’ai apprise que je peux l’enseigner. 5 Je n’attaquerai jamais ton ego, mais j’essaie de t’enseigner comment son système de pensée a surgi. 6 Quand je te rappelle ta vraie création, ton ego ne peut répondre que par la peur.

4 Enseigner et apprendre sont maintenant tes plus grandes forces, parce qu’elles te permettent de changer d’esprit et d’aider les autres à faire de même. 2 Refuser de changer d’esprit ne prouvera pas que la séparation ne s’est pas produite. 3 Le rêveur qui doute de la réalité de son rêve tout en continuant de rêver ne guérit pas vraiment son esprit divisé. 4 Tu rêves d’un ego séparé et tu crois en un monde qui repose sur lui. 5 Cela est très réel pour toi. 6 Tu ne peux pas défaire cela en ne changeant pas d’esprit là-dessus. 7 Si tu es désireux de renoncer au rôle de  gardien de ton système de pensée et de m’en ouvrir l’accès, je le corrigerai avec beaucoup de douceur et te ramènerai à Dieu.

5. Tout bon enseignant espère donner à ses étudiants tellement de ce qu’il a lui-même appris qu’un jour ils n’auront plus besoin de lui. 2 Voilà le seul but véritable de l’enseignant. 3 Il est impossible d’en convaincre l’ego, parce que cela va à l’encontre de toutes ses propres lois. 4 Mais rappelle-toi que les lois sont montées pour protéger la continuité du système dans lequel croit le législateur. 5 Il est naturel que l’ego essaie de se protéger une fois que tu l’as fait, mais il n’est pas naturel pour toi de vouloir obéir à ses lois à moins que tu y croies. 6 À cause de la nature de son origine, l’ego ne peut pas faire ce choix. 7 À cause de la nature de la tienne, tu le peux.

6. Les ego peuvent se heurter en toute circonstance, mais le pur-esprit ne peut pas du tout heurter. 2 Si tu perçois un enseignant comme étant simplement ” un plus gros ego ”, tu auras peur, parce que grossir un ego reviendrait à augmenter l’anxiété au sujet de la séparation. 3 J’enseignerai avec toi et je vivrai avec toi si tu veux penser avec moi, mais mon but sera toujours de t’absoudre finalement du besoin d’avoir un enseignant. 4 C’est l’opposé du but visé par l’enseignant axé sur l’ego. 5 Il se préoccupe de l’effet que son ego a sur les autres ego, et il interprète donc leur interaction comme un moyen de préservation de l’ego. 6 Je ne serais pas capable de me dévouer à l’enseignement si je croyais cela, et tu ne seras pas un enseignant dévoué aussi longtemps que tu le croiras. 7 Je suis constamment perçu comme un enseignant qu’il faut soit exalter soit rejeter, mais je n’accepte pour moi-même ni l’une ni l’autre de ces perceptions.

7. Ta valeur n’est pas établie en enseignant ni en apprenant. 2 Ta valeur est établie par Dieu. 3 Aussi longtemps que tu contestes cela, tout ce que tu fais te fera peur, en particulier toute situation qui se prête à la croyance en la supériorité et l’infériorité. 4 Les enseignants doivent être patients et répéter leurs leçons jusqu’à ce qu’elles soient apprises. 5 Je suis prêt à le faire, parce que je n’ai pas le droit de fixer pour toi les limites de ton apprentissage. 6 Encore une fois — aucune de tes actions, rien de ce que tu penses, souhaites ou fais n’est nécessaire pour établir ta valeur. 7 Ce point n’est  pas discutable sauf dans le délire. 8 Ton ego n’est jamais en jeu parce que Dieu ne l’a pas créé. 9 Ton pur-esprit n’est jamais en jeu parce qu’Il l’a créé. 10 Toute confusion sur ce point est délirante, et aucune forme de dévouement n’est possible tant que dure ce délire.

8. L’ego essaie d’exploiter toute situation pour en tirer des formes de louange à son égard pour vaincre ses doutes. 2 Il continuera à douter tant que tu croiras en son existence. 3 Toi qui l’as fait, tu ne peux pas avoir confiance en lui, parce que tu te rends compte dans ton esprit juste qu’il n’est pas réel. 4 La seule solution saine n’est pas d’essayer de changer la réalité, ce qui est certes une tentative effrayante, mais de l’accepter telle qu’elle est. 5 Tu fais partie de la réalité, qui reste inchangée au-delà de la portée de ton ego, mais qui est facilement à la portée du pur-esprit. 6 Quand tu as peur, sois calme et connais que Dieu est réel, et que tu es Son Fils bien-aimé qui a toute Sa faveur. 7 Ne laisse pas ton ego contester cela, parce que l’ego ne peut pas connaître ce qui est bien au-delà de sa portée comme tu l’es.

9. Dieu n’est pas l’auteur de la peur. 2 C’est toi. 3 Tu as choisi de créer autrement que Lui ; par conséquent, tu as fait la peur pour toi-même. 4 Tu n’es pas en paix parce que tu ne remplis pas ta fonction. 5 Dieu t’a donné une fonction très élevée que tu n’assumes pas. 6 Ton ego a choisi d’avoir peur au lieu de l’assumer. 7 Quand tu te  réveilleras, tu n’arriveras pas à comprendre cela, parce que c’est littéralement incroyable. 8 Ne crois pas l’incroyable maintenant. 9 Toute tentative pour augmenter sa crédibilité ne fait que retarder l’inévitable. 10 Le mot ” inévitable ” effraie l’ego mais réjouit le pur-esprit. 11 Dieu est inévitable, et tu ne peux pas plus L’éviter qu’Il ne peut t’éviter.

10. La joie du pur-esprit effraie l’ego, parce qu’après en avoir fait l’expérience, tu lui retireras toute protection et tu n’auras plus aucun investissement dans la peur. 2 Ton investissement est grand maintenant parce que la peur est un témoin de la séparation et ton ego se réjouit quand tu en témoignes. 3 Laisse-le derrière toi ! 4 Ne l’écoute pas et ne le préserve pas. 5 Écoute seulement Dieu, Qui est aussi incapable de tromperie que l’est le pur-esprit qu’Il a créé. 6 Délivre-toi et délivre les autres. 7 Ne leur présente pas une image fausse et indigne de toi, et n’accepte pas toi-même une telle image d’eux.

11. L’ego t’a bâti une piteuse demeure qui n’offre aucun abri, parce qu’il ne peut bâtir autrement. 2 N’essaie pas de faire tenir cette maison délabrée. 3 Sa faiblesse est ta force. 4 Dieu seul pouvait faire une demeure qui est digne de Ses créations, qui ont choisi de la laisser vide par leur propre dépossession. 5 Or Sa demeure tiendra toujours, prête pour toi quand tu choisiras d’y entrer. 6 De cela tu peux être entièrement certain. 7 Dieu est aussi incapable de créer le périssable que l’ego de faire l’éternel.

12. De par ton ego tu ne peux rien faire pour te sauver ou pour sauver les autres, mais de par ton pur-esprit tu peux tout faire pour ton salut et pour le leur. 2 L’humilité est une leçon pour l’ego et non pour le pur-esprit. 3 Le pur-esprit est au-delà de l’humilité, parce qu’il reconnaît son rayonnement et répand partout sa lumière avec joie. 4 Les doux hériteront la terre parce que leur ego est humble, et cela leur donne une perception plus vraie. 5 Au Royaume des Cieux a droit le pur-esprit, dont la beauté et la dignité sont bien au-delà du doute, au-delà de la perception, et restent à jamais la marque de l’Amour de Dieu pour Ses créations, qui sont entièrement dignes de Lui et de Lui seul. 6 Rien d’autre n’est suffisamment digne d’être un don pour une création de Dieu Lui-même.

13. Je me substituerai à ton ego si tu le souhaites, mais jamais à ton  pur-esprit. 2 Un père peut laisser un enfant en toute sécurité avec un frère aîné qui s’est montré responsable, mais cela n’entraîne aucune confusion quant à l’origine de l’enfant. 3 Le frère peut protéger le corps de l’enfant ainsi que son ego, mais il ne se confond pas lui-même avec le père parce qu’il fait cela. 4 Tu peux me confier ton corps et ton ego seulement parce que cela te permet de ne pas t’en préoccuper et me laisse, moi, t’enseigner qu’ils n’ont pas d’importance. 5 Je ne pourrais pas comprendre l’importance qu’ils ont pour toi si je n’avais pas moi-même jadis été tenté de croire en eux. 6 Entreprenons d’apprendre ensemble cette leçon afin d’en être libres ensemble. 7 J’ai besoin d’enseignants dévoués qui partagent mon but de guérir l’esprit. 8 Le pur-esprit est bien au-delà du besoin de ta protection ou de la mienne. 9 Souviens-toi de ceci :

10 En ce monde tu n’as pas besoin de tribulations parce que j’ai vaincu le monde. 11 C’est pourquoi tu devrais prendre courage.