Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for février 2011|Monthly archive page

UCEM~LEÇON 59 – Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui : Les idées 41 à 45.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 59 - Révision des leçons 41-42-43-44-45., Un Cours en Miracles on février 28, 2011 at 1:29

13 février ~ t_P_10

LEÇON 59

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

L’audio de la leçon 59 ici

1. (41) Dieu vient avec moi partout où je vais.

2 Comment puis-je être seul quand Dieu vient toujours avec moi ? 3 Comment puis-je être incertain ou douter de moi-même quand la certitude parfaite demeure en Lui ? 4 Comment puis-je être troublé par quoi que ce soit quand Il repose en moi dans la paix absolue ? 5 Comment puis-je souffrir quand l’amour et la joie m’entourent par Lui ? 6 Que je ne nourrisse pas d’illusions à mon sujet. 7 Je suis parfait parce que Dieu vient avec moi partout où je vais.

2. (42) Dieu est ma force. 2 La vision est Son don.

3 Que je ne compte pas sur mes propres yeux pour voir aujourd’hui. 4 Que je sois désireux d’échanger ma piètre illusion de voir contre la vision qui est donnée par Dieu. 5 La vision du Christ est Son don, et Il me l’a donnée. 6 Que je fasse appel à ce don aujourd’hui afin que cette journée m’aide à comprendre l’éternité.

3. (43) Dieu est ma Source. 2 Je ne peux pas voir à part de Lui.

3 Je peux voir ce que Dieu veut que je voie. 4 Je ne peux rien voir d’autre. 5 Au-delà de Sa Volonté il n’y a que des illusions. 6 C’est elles que je choisis quand je pense que je peux voir à part de Lui. 7 C’est elles que je choisis quand j’essaie de voir par les yeux du corps. 8 Or la vision du Christ m’a été donnée pour les remplacer. 9 C’est par cette vision que je choisis de voir.

4. (44) Dieu est la lumière dans laquelle je vois.

2 Je ne peux pas voir dans les ténèbres. 3 Dieu est la seule lumière. 4 Par conséquent, si j’ai à voir, ce doit être par Lui. 5 J’ai essayé de définir ce que c’est de voir, et je me suis trompé. 6 Maintenant il m’est donné de comprendre que Dieu est la lumière dans laquelle je vois. 7 Que j’accueille la vision et le monde heureux qu’elle me montrera.

5. (45) Dieu est l’Esprit avec lequel je pense.

2 Je n’ai pas de pensées que je ne partage avec Dieu. 3 Je n’ai pas de pensées à part de Lui parce que je n’ai pas d’esprit à part du Sien. 4 Comme je fais partie de Son Esprit, mes pensées sont les Siennes et Ses Pensées sont les miennes.

Publicités

UCEM~LEÇON 58 – Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui : Les idées 36 à 40.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 58 - Révision des leçons 36-37-38-39-40., Un Cours en Miracles on février 27, 2011 at 1:31

27 février ~ 1464100002

LEÇON 58

Les idées suivantes sont à réviser aujourd’hui :

L’audio de la leçon 58 ici

1. (36) Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

2 De ma sainteté vient la perception du monde réel. 3 Ayant pardonné, je ne me vois plus moi-même comme coupable. 4 Je peux accepter l’innocence qui est la vérité à mon sujet. 5 Vue par des yeux qui comprennent, la sainteté du monde est tout ce que je vois, car je ne peux me représenter que les pensées que j’ai sur moi-même.

2. (37) Ma sainteté bénit le monde.

2 La perception de ma sainteté ne bénit pas que moi seul. 3 Tous ceux et tout ce que je vois dans sa lumière partagent la joie qu’elle m’apporte. 4 Il n’y a rien qui soit à part de cette joie, parce qu’il n’y a rien qui ne partage ma sainteté. 5 Comme je reconnais ma sainteté, ainsi la sainteté du monde se met à briller pour que chacun la voie.

3. (38) Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

2 Ma sainteté a un pouvoir illimité de guérir parce qu’elle a un pouvoir illimité de sauver. 3 De quoi dois-je être sauvé, sinon des illusions ? 4 Et que sont toutes les illusions, sinon des idées fausses à mon sujet ? 5 Ma sainteté les défait toutes en affirmant la vérité à mon sujet. 6 En présence de ma sainteté, que je partage avec Dieu Lui-même, toutes les idoles disparaissent.

4. (39) Ma sainteté est mon salut.

2 Puisque ma sainteté me sauve de toute culpabilité, reconnaître ma sainteté, c’est reconnaître mon salut. 3 C’est aussi reconnaître le salut du monde. 4 Une fois que j’ai accepté ma sainteté, rien ne peut me faire peur. 5 Et parce que je n’ai pas peur, chacun doit partager ma compréhension, qui est le don de Dieu à moi-même et au monde.

5. (40) Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

2 En cela je revendique tout ce qui est bon et rien que le bon. 3 Je suis béni en tant que Fils de Dieu. 4 Toutes les bonnes choses m’appartiennent, parce que Dieu me les destinait. 5 Je ne peux subir ni perte, ni privation ni douleur à cause de Qui je suis. 6 Mon Père me soutient, me protège et me dirige en toutes choses. 7 Sa sollicitude pour moi est infinie et est avec moi à jamais. 8 Je suis éternellement béni comme Son Fils.

UCEM~LEÇON 57 – Aujourd’hui, révisons ces idées : Les idées 31 à 35.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 57 - Révision des leçons 31-32-33-34-35., Un Cours en Miracles on février 26, 2011 at 1:27

3 fév ~ the_divine_vision

LEÇON 57

Aujourd’hui, révisons ces idées :

L’audio de la leçon 57 ici

1. (31) Je ne suis pas la victime du monde que je vois.

2 Comment puis-je être la victime d’un monde qui peut être complètement défait si je choisis qu’il le soit ? 3 Mes chaînes sont relâchées. 4 Je peux les faire tomber par mon simple désir de le faire. 5 La porte de la prison est ouverte. 6 Je peux partir en sortant tout simplement. 7 Rien ne me retient en ce monde. 8 Seul mon souhait de rester me garde prisonnier. 9 Je voudrais abandonner mes souhaits insanes et entrer enfin dans la lumière du soleil.

2. (32) J’ai inventé le monde que je vois.

2 J’ai inventé la prison dans laquelle je me vois. 3 Tout ce que j’ai besoin de faire, c’est de reconnaître cela et je suis libre. 4 Je me suis illusionné au point de croire qu’il est possible d’emprisonner le Fils de Dieu. 5 J’ai fait amèrement erreur dans cette croyance, que je ne veux plus. 6 Le Fils de Dieu doit être libre à jamais. 7 Il est tel que Dieu l’a créé, et non ce que je voudrais faire de lui. 8 Il est là où Dieu voudrait qu’il soit et non là où je pensais le tenir prisonnier.

3. (33) Il y a une autre façon de regarder le monde.

2 Puisque le but du monde n’est pas celui que je lui ai assigné, il doit y avoir une autre façon de le regarder. 3 Je vois tout sens dessus dessous et mes pensées sont l’opposé de la vérité. 4 Je vois le monde comme une prison pour le Fils de Dieu. 5 Ce doit être, donc, que le monde est réellement un lieu où il peut être libéré. 6 Je voudrais regarder le monde tel qu’il est et le voir comme un lieu où le Fils de Dieu trouve sa liberté.

4. (34) Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

2 Quand je vois le monde comme un lieu de liberté, je me rends compte qu’il reflète les lois de Dieu plutôt que les règles que j’ai inventées pour qu’il y obéisse. 3 Je comprendrai que c’est la paix, et non la guerre, qui y demeure. 4 Et je percevrai que la paix demeure aussi dans les cœurs de tous ceux qui partagent ce lieu avec moi.

5. (35) Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 2 Je suis très saint.

3 Tandis que je partage la paix du monde avec mes frères, je commence à comprendre que cette paix vient du plus profond de moi. 4 Le monde que je regarde a revêtu la lumière de mon pardon et réfléchit le pardon sur moi. 5 Dans cette lumière je commence à voir ce que mes illusions sur moi-même gardaient caché. 6 Je commence à comprendre la sainteté de toutes choses vivantes, y compris moi-même, ainsi que leur unité avec moi.

UCEM~LEÇON 56 – Notre révision d’aujourd’hui couvre ce qui suit : Les idées 26 à 30.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 56 - Révision des leçons 26-27-28-29-30., Un Cours en Miracles on février 25, 2011 at 1:05

25 février ~ erenite_35X24

LEÇON 56

Notre révision d’aujourd’hui couvre ce qui suit :

L’audio de la leçon 56 ici

1. (26) Mes pensées d’attaque attaquent mon invulnérabilité.

2 Comment puis-je connaître qui je suis quand je me vois moi-même constamment attaqué ? 3 La douleur, la maladie, la perte, l’âge et la mort semblent me menacer. 4 Tous mes espoirs, mes souhaits et mes plans paraissent être à la merci d’un monde que je ne peux contrôler. 5 Or la sécurité parfaite et le plein épanouissement sont mon héritage. 6 J’ai essayé de donner mon héritage en échange du monde que je vois. 7 Mais Dieu a sauvegardé mon héritage pour moi. 8 Mes propres pensées réelles m’enseigneront ce qu’il est.

2. (27) Par-dessus tout je veux voir.

2 Reconnaissant que ce que je vois reflète ce que je pense être, je me rends compte que la vision est mon plus grand besoin. 3 Le monde que je vois atteste la nature effrayante de l’image de moi que j’ai faite. 4 Si je veux me souvenir de qui je suis, il est essentiel que je lâche prise de cette image de moi. 5 Lorsqu’elle sera remplacée par la vérité, la vision me sera sûrement donnée. 6 Et avec cette vision, je regarderai le monde et moi-même avec charité et amour.

3. (28) Par-dessus tout je veux voir différemment.

2 Le monde que je vois maintient en place l’image effrayante que j’ai de moi-même et en garantit la continuité. 3 Tant que je vois le monde comme je le vois maintenant, la vérité ne peut entrer dans ma conscience. 4 Je voudrais laisser la porte qui est derrière ce monde être ouverte pour moi, afin de regarder passé celui-ci vers le monde qui reflète l’Amour de Dieu.

4. (29) Dieu est dans tout ce que je vois.

2 Derrière chaque image que j’ai faite, la vérité reste inchangée. 3 Derrière chaque voile que j’ai tiré sur la face de l’amour, sa lumière reste sans pâlir. 4 Au-delà de tous mes souhaits insanes est ma volonté, unie à la Volonté de mon Père. 5 Dieu est encore partout et en tout à jamais. 6 Et nous qui faisons partie de Lui, porterons notre regard par-delà toutes les apparences et reconnaîtrons la vérité qui est au-delà.

5. (30) Dieu est dans tout ce que je vois parce que Dieu est dans mon esprit.

2 Dans mon propre esprit, derrière toutes mes insanes pensées de séparation et d’attaque, est la connaissance que tout est un à jamais. 3 Je n’ai pas perdu la connaissance de Qui je suis parce que je l’ai oubliée. 4 Elle a été gardée pour moi dans l’Esprit de Dieu, Qui n’a pas quitté Ses Pensées. 5 Et moi, qui suis parmi elles, je ne fais qu’un avec elles et un avec Lui.

UCEM~LEÇON 55 – La révision d’aujourd’hui comprend ce qui suit : Les idées 21 à 25.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 55 - Révision des leçons 21-22-23-24-25., Un Cours en Miracles on février 24, 2011 at 12:46

24 février ~ images

LEÇON 55

La révision d’aujourd’hui comprend ce qui suit :

L’audio de la leçon 55 ici

1. (21) Je suis déterminé à voir les choses différemment.

2 Ce que je vois maintenant ne sont que des signes de maladie, de désastre et de mort. 3 Ce ne peut pas être ce que Dieu a créé pour Son Fils bien-aimé. 4 Le fait même que je vois de telles choses est la preuve que je ne comprends pas Dieu. 5 Par conséquent, je ne comprends pas non plus Son Fils. 6 Ce que je vois me dit que je ne sais pas qui je suis. 7 Je suis déterminé à voir les témoins de la vérité en moi, plutôt que ceux qui me montrent une illusion de moi-même.

2. (22) Ce que je vois est une forme de vengeance.

2 Le monde que je vois n’est guère la représentation de pensées aimantes. 3 C’est une image d’attaque contre tout par tout. 4 C’est tout sauf le reflet de l’Amour de Dieu et de l’Amour de Son Fils. 5 Ce sont mes propres pensées d’attaque qui font surgir cette image. 6 Mes pensées aimantes me sauveront de cette perception du monde et me donneront la paix que Dieu avait l’intention que j’aie.

3. (23) Je peux échapper de ce monde en abandonnant les pensées d’attaque.

2 En cela réside le salut et nulle part ailleurs. 3 Sans pensées d’attaque je ne pourrais pas voir un monde d’attaque. 4 Lorsque le pardon permet à l’amour de revenir à ma conscience, je vois un monde de paix, de sécurité et de joie. 5 Et c’est cela que je choisis de voir, à la place de ce que je regarde maintenant.

4. (24) Je ne perçois pas mon propre intérêt.

2 Comment pourrais-je reconnaître ce qu’est mon propre intérêt quand je ne connais pas qui je suis ? 3 Ce que je pense être mon intérêt ne ferait que me lier davantage au monde des illusions. 4 Je suis désireux de suivre le Guide que Dieu m’a donné pour découvrir ce qu’est mon propre intérêt, en reconnaissant que je ne peux pas le percevoir par moi-même.

5. (25) Je ne sais pas à quoi sert quoi que ce soit.

2 Pour moi, le but de toute chose est de prouver que mes illusions à mon sujet sont réelles. 3 C’est dans ce but que j’essaie d’utiliser chacun et chaque chose. 4 C’est à cela que je crois que le monde sert. 5 Par conséquent, je ne reconnais pas son but réel. 6 Le but que j’ai donné au monde a conduit à une image effrayante de lui. 7 Que j’ouvre mon esprit au but réel du monde en lui retirant celui que je lui ai donné, et en apprenant la vérité à son sujet.

UCEM~LEÇON 54 – Voici les idées à réviser pour aujourd’hui : Les idées 16 à 20.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 54 - Révision des leçons 16-17-18-19-20., Un Cours en Miracles on février 23, 2011 at 12:31

20 janvier ~ voir-1138317513l

LEÇON 54

Voici les idées à réviser pour aujourd’hui :

L’audio de la leçon 54 ici

1. (16) Je n’ai pas de pensées neutres.

2 Des pensées neutres sont impossibles parce que toutes les pensées ont un pouvoir. 3 Soit qu’elles font un monde faux, soit qu’elles me conduisent au monde réel. 4 Mais les pensées ne peuvent pas être sans effets. 5 De même que le monde que je vois surgit de mes erreurs de pensée, de même le monde réel surgira à ma vue lorsque je laisserai mes erreurs être corrigées. 6 Mes pensées ne peuvent pas être ni vraies ni fausses. 7 Elles doivent être l’un ou l’autre. 8 Ce que je vois me montre lequel elles sont.

2. (17) Je ne vois pas de choses neutres.

2 Ce que je vois témoigne de ce que je pense. 3 Si je ne pensais pas, je n’existerais pas, parce que la vie est pensée. 4 Que je regarde le monde que je vois comme la représentation de mon propre état d’esprit. 5 Je sais que mon état d’esprit peut changer. 6 Je sais donc aussi que le monde que je vois peut changer également.

3. (18) Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue.

2 Si je n’ai pas de pensées privées, je ne peux pas voir un monde privé. 3 Même la folle idée de séparation a dû être partagée pour qu’elle puisse former la base du monde que je vois. 4 Or ce partage était un partage de rien. 5 Je peux aussi faire appel à mes pensées réelles, qui partagent tout avec tous. 6 De même que mes pensées de séparation appellent les pensées de séparation des autres, de même mes pensées réelles éveillent les pensées réelles en eux. 7 Et le monde que me montrent mes pensées réelles se fera jour à leurs yeux aussi bien qu’aux miens.

4. (19) Je ne suis pas seul à éprouver les effets de mes pensées.

2 Je ne suis seul en rien. 3 Tout ce que je pense, dis ou fais, enseigne à tout l’univers. 4 Un Fils de Dieu ne peut ni penser, ni parler ni agir en vain. 5 Il ne peut être seul en quoi que ce soit. 6 Il est donc en mon pouvoir de changer chaque esprit avec le mien, car le pouvoir de Dieu m’appartient.

5. (20) Je suis déterminé à voir.

2 Reconnaissant la nature partagée de mes pensées, je suis déterminé à voir. 3 Je voudrais regarder les témoins qui me montrent que la pensée du monde a été changée. 4 Je voudrais contempler la preuve que ce qui a été fait par moi a permis à l’amour de remplacer la peur, au rire de remplacer les larmes, à l’abondance de remplacer la perte. 5 Je voudrais regarder le monde réel et le laisser m’enseigner que ma volonté et la Volonté de Dieu ne font qu’un.

UCEM~LEÇON 53 – Aujourd’hui nous réviserons ce qui suit : 11 à 15

In Enrégistrement, UCEM, UCEM~LEÇON 53 - Révision des leçons 11-12-13-14-15., Un Cours en Miracles on février 22, 2011 at 1:01

22 février ~ Dali et l'irrationalité concrète

LEÇON 53

Aujourd’hui nous réviserons ce qui suit :

L’audio de la leçon 53 ici

1. (11) Mes pensées in-signifiantes me montrent un monde in-signifiant.

2 Puisque les pensées dont je suis conscient ne signifient rien, le monde qui les représente ne peut avoir de signification. 3 Ce qui produit ce monde est insane, et ce qu’il produit l’est aussi. 4 La réalité n’est pas insane, et j’ai des pensées réelles aussi bien que des insanes. 5 Je peux donc voir un monde réel, si je me tourne vers mes pensées réelles pour qu’elles guident ma vue.

2. (12) Je suis contrarié parce que je vois un monde in-signifiant.

2 Les pensées insanes sont contrariantes. 3 Elles produisent un monde dans lequel il n’y a d’ordre nulle part. 4 Seul le chaos gouverne un monde qui représente une pensée chaotique, et le chaos n’a pas de lois. 5 Je ne peux pas vivre en paix dans un tel monde. 6 Je suis reconnaissant de ce que ce monde n’est pas réel et que je n’ai pas besoin de le voir du tout à moins que je ne choisisse de lui accorder de la valeur. 7 Et je ne choisis pas d’accorder de la valeur à ce qui est totalement insane et n’a pas de signification.

3. (13) Un monde in-signifiant engendre la peur.

2 Ce qui est totalement insane engendre la peur parce qu’on ne peut pas du tout s’y fier et qu’il n’offre aucune base pour la confiance. 3 Rien n’est fiable dans la folie. 4 Elle n’offre ni sécurité ni espoir. 5 Mais un tel monde n’est pas réel. 6 Je lui ai donné l’illusion de la réalité et j’ai souffert de ma croyance en lui. 7 Maintenant je choisis de lui retirer cette croyance et de placer ma confiance en la réalité. 8 En choisissant cela, j’échapperai de tous les effets du monde de la peur, parce que j’admets qu’il n’existe pas.

4 (14) Dieu n’a pas créé un monde in-signifiant.

2 Comment un monde in-signifiant peut-il exister si Dieu ne l’a pas créé ? 3 Il est la Source de toute signification et tout ce qui est réel est dans Son Esprit. 4 Cela est aussi dans mon esprit, parce qu’Il l’a créé avec moi. 5 Pourquoi devrai-je continuer à souffrir des effets de mes propres pensées insanes, quand la perfection de la création est ma demeure ? 6 Que je me souvienne du pouvoir de ma décision et reconnaisse où je demeure réellement.

5. (15) Mes pensées sont des images que j’ai faites.

2 Tout ce que je vois reflète mes pensées. 3 Ce sont mes pensées qui me disent où je suis et ce que je suis. 4 Le fait que je vois un monde dans lequel il y a la souffrance, la perte et la mort me montre que je ne vois que la représentation de mes pensées insanes, et que je ne permets pas à mes pensées réelles de jeter leur lumière bienfaisante sur ce que je vois. 5 Or la voie de Dieu est sûre. 6 Les images que j’ai faites ne sauraient prévaloir contre Lui parce que ce n’est pas ma volonté qu’elles le fassent. 7 Ma volonté est la Sienne, et je ne placerai pas d’autres dieux devant Lui.

UCEM~LEÇON 52 – La révision d’aujourd’hui couvre ces idées: 6 À 10.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 52 - Révision des leçons 6-7-8-9-10., Un Cours en Miracles on février 21, 2011 at 2:05

5 février ~ ebfed0ff2fa

LEÇON 52

La révision d’aujourd’hui couvre ces idées:

L’audio de la leçon 52 ici

1. (6) Je suis contrarié parce que je vois ce qui n’est pas là.

2 La réalité n’est jamais effrayante. 3 Il est impossible qu’elle puisse me contrarier. 4 La réalité n’apporte que la paix parfaite. 5 Quand je suis contrarié, c’est toujours parce que j’ai remplacé la réalité par des illusions que j’ai inventées. 6 Les illusions sont contrariantes parce que je leur ai donné réalité et qu’ainsi je considère la réalité comme une illusion. 7 Rien dans la création de Dieu n’est affecté en aucune façon par ma confusion. 8 Je suis toujours contrarié par rien.

2. (7) Je ne vois que le passé.

2 Quand je regarde autour de moi, je condamne le monde que je regarde. 3 J’appelle cela voir. 4 Je reproche le passé à chacun et à chaque chose, et j’en fais mes ennemis. 5 Quand je me serai pardonné et me serai souvenu de Qui je suis, je bénirai tous ceux et tout ce que je vois. 6 Il n’y aura pas de passé et donc pas d’ennemis. 7 Et je regarderai avec amour tout ce que je manquais de voir auparavant.

3. (8) Mon esprit est préoccupé de pensées passées.

2 Je ne vois que mes propres pensées, et mon esprit est préoccupé du passé. 3 Qu’est-il, donc, que je puisse voir tel que c’est ? 4 Que je me souvienne que je regarde le passé pour empêcher le présent de se faire jour dans mon esprit. 5 Que je comprenne que j’essaie d’utiliser le temps contre Dieu. 6 Que j’apprenne à me départir du passé, et je me rendrai compte qu’en ce faisant je ne renonce à rien.

4. (9) Je ne vois rien tel que c’est maintenant.

2 Si je ne vois rien tel que c’est maintenant, on peut vraiment dire que je ne vois rien. 3 Je ne peux voir que ce qui est maintenant. 4 Le choix n’est pas entre voir le passé et voir le présent; le choix est simplement entre voir et ne pas voir. 5 Ce que j’ai choisi de voir m’a coûté la vision. 6 Maintenant je voudrais choisir à nouveau, afin de voir.

5. (10) Mes pensées ne signifient rien.

2 Je n’ai pas de pensées privées. 3 Or ce n’est que les pensées privées dont je suis conscient. 4 Que peuvent signifier ces pensées ? 5 Elles n’existent pas, ainsi elles ne signifient rien. 6 Or mon esprit fait partie de la création et partie de son Créateur. 7 Ne préférerais-je pas me joindre à la pensée de l’univers plutôt que d’obscurcir tout ce qui m’appartient réellement avec mes pitoyables et in-signifiantes pensées “privées” ?

UCEM~LEÇON 51 ~ La révision d’aujourd’hui couvre les idées suivantes : 1 à 5.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 51 - Révision des leçons 1-2-3-4-5., Un Cours en Miracles on février 20, 2011 at 2:42

5 février ~ ebfed0ff2fa

LEÇON 51

La révision d’aujourd’hui couvre les idées suivantes :

L’audio de la leçon 51 ici

1. (1) Rien de ce que je vois ne signifie quoi que ce soit.

2 La raison pour laquelle il en est ainsi, c’est que je ne vois rien, et rien n’a pas de signification. 3 Il est nécessaire que je reconnaisse cela pour apprendre à voir. 4 Ce que je pense voir maintenant prend la place de la vision. 5 Je dois en lâcher prise en me rendant compte que cela n’a pas de signification, pour que la vision puisse en prendre la place.

2. (2) J’ai donné à ce que je vois toute la signification que cela a pour moi.

2 J’ai jugé tout ce que je regarde, et c’est cela et cela seul que je vois. 3 Cela n’est pas la vision. 4 Ce n’est qu’une illusion de réalité, parce que mes jugements ont été faits tout à fait à part de la réalité. 5 Je suis désireux de reconnaître le manque de validité de mes jugements, parce que je veux voir. 6 Mes jugements m’ont blessé, et je ne veux pas voir en conformité avec eux.

3. (3) Je ne comprends rien de ce que je vois.

2 Comment pourrais-je comprendre ce que je vois quand je l’ai méjugé ? 3 Ce que je vois est la projection de mes propres erreurs de pensée. 4 Je ne comprends pas ce que je vois parce que ce n’est pas compréhensible. 5 Rien ne sert de chercher à le comprendre. 6 Mais il y a tout lieu d’en lâcher prise et de faire de la place pour ce qui peut être vu, compris et aimé. 7 Je peux échanger ce que je vois maintenant pour cela simplement en étant désireux le faire. 8 N’est-ce pas là un meilleur choix que celui que j’ai fait auparavant ?

4. (4) Ces pensées ne signifient rien.

2 Les pensées dont j’ai conscience ne signifient rien parce que j’essaie de penser sans Dieu. 3 Ce que j’appelle “mes” pensées ne sont pas mes pensées réelles. 4 Mes pensées réelles sont les pensées que je pense avec Dieu. 5 Je n’en ai pas conscience parce que j’ai fait mes pensées pour qu’elles prennent leur place. 6 Je suis désireux de reconnaître que mes pensées ne signifient rien et d’en lâcher prise. 7 Je choisis qu’elles soient remplacées par ce qu’elles étaient censées remplacer. 8 Mes pensées sont in-signifiantes, mais toute la création réside dans les pensées que je pense avec Dieu.

5. (5) Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense.

2 Je ne suis jamais contrarié pour la raison à laquelle je pense parce que j’essaie constamment de justifier mes pensées. 3 J’essaie constamment de les rendre vraies. 4 Je fais de toutes choses mes ennemies, de sorte que ma colère est justifiée et que mes attaques sont légitimées. 5 Je ne me suis pas rendu compte à quel point j’ai mésusé de tout ce que je vois en lui assignant ce rôle. 6 J’ai fait cela pour défendre un système de pensée qui m’a blessé, et que je ne veux plus. 7 Je suis désireux d’en lâcher prise.

UCEM~RÉVISION I ~ Introduction–Leçon 1 à 50.

In Les leçons et l'Inspiration, RÉVISION I ~ Introduction ~ Leçons 1 à 50, UCEM, Un Cours en Miracles on février 20, 2011 at 2:02

20 février  Intro ~ weekly-calendar

RÉVISION I

Introduction

L’audio de “l’introduction à la Révision I” ici

1. À partir d’aujourd’hui nous aurons une série de périodes de révision. 2 Chacune couvrira cinq des idées déjà présentées, en commençant par la première et en finissant par la cinquantième. 3 À la suite de chacune des idées, il y aura quelques brefs commentaires que tu devrais considérer dans ta révision. 4 Durant les périodes d’exercice, il faudrait procéder comme suit :

2. Commence la journée en lisant les cinq idées, commentaires compris. 2 Par la suite il n’est pas nécessaire de suivre un ordre particulier en les considérant, quoique chacune devrait être pratiquée au moins une fois. 3 Consacre deux minutes ou plus à chaque période d’exercice, en pensant à l’idée et aux commentaires qui s’y rapportent après les avoir lus. 4 Fais cela aussi souvent que possible pendant la journée. 5 Si l’une des cinq idées te plaît plus que les autres, concentre-toi sur celle-là. 6 À la fin de la journée, toutefois, assure-toi de les réviser toutes encore une fois.

3. Il n’est pas nécessaire de couvrir complètement ou de suivre littéralement tous les commentaires qui suivent chaque idée pendant les périodes d’exercice. 2 Essaie plutôt de mettre l’accent sur le point central et d’y penser comme faisant partie de ta révision de l’idée à laquelle il se rapporte. 3 Une fois que tu as lu l’idée et les commentaires qui s’y rapportent, fais les exercices les yeux fermés et quand tu es seul dans un endroit tranquille, si possible.

4. Cela est à souligner pour les périodes d’exercice à ce stade de ton apprentissage. 2 Il sera nécessaire, toutefois, que tu apprennes à appliquer ce que tu apprends sans requérir de cadre particulier. 3 Tu auras le plus besoin de ce que tu apprends dans les situations qui paraissent contrariantes, plutôt que dans celles qui semblent déjà calmes et quiètes. 4 Le but de ton apprentissage est de te permettre d’apporter la quiétude avec toi, et de guérir le bouleversement et le tumulte. 5 Cela ne se fait pas en les évitant et en cherchant un havre d’isolement pour toi-même.

5. Tu apprendras ensuite que la paix fait partie de toi et qu’elle requiert seulement que tu sois là pour embrasser toute situation dans laquelle tu es. 2 Finalement tu apprendras qu’il n’y a pas de limite à là où tu es, de sorte que ta paix est partout, tout comme toi.

6. Tu noteras que, pour les besoins de la révision, certaines des idées ne sont pas données exactement sous leur forme originale. 2 Utilise-les telles qu’elles sont données ici. 3 Il n’est pas nécessaire de retourner aux énoncés originaux ni d’appliquer les idées comme il était alors suggéré. 4 Nous insistons maintenant sur les relations entre les cinquante premières idées que nous avons étudiées, ainsi que sur la cohésion du système de pensée auquel elles te conduisent.

UCEM~LEÇON 50 – Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 50 - Je suis soutenu par l’Amour de Dieu., Un Cours en Miracles on février 19, 2011 at 12:42

19 février ~ gods-ecstacy

LEÇON 50

Je suis soutenu par l’Amour de Dieu.

L’audio de la leçon 50 ici

1. Voici la réponse à chaque problème auquel tu seras confronté, aujourd’hui, demain et dans tous les temps. 2 En ce monde, tu crois que tu es soutenu par tout, sauf Dieu. 3 Tu places ta foi dans les symboles les plus banals et les plus insanes : pilules, argent, vêtements “protecteurs”, influence, prestige, être aimé, connaître les “bonnes” personnes, et toute une liste interminable de ces formes de rien que tu dotes de pouvoir magiques.

2. Toutes ces choses sont tes substituts à l’Amour de Dieu. 2 Toutes ces choses sont chéries pour assurer l’identification au corps. 3 Ce sont des chants de louange à l’ego. 4 Ne mets pas ta foi dans le sans-valeur. 5 Il ne te soutiendra pas.

3. Seul l’Amour de Dieu te protègera en toutes circonstances. 2 Il te tirera de toutes les épreuves et t’élèvera bien au-dessus de tous les dangers perçus de ce monde jusqu’en un climat de paix et de sécurité parfaites. 3 Il te transportera dans un état d’esprit que rien ne peut menacer, que rien ne peut troubler, et où rien ne peut faire intrusion dans le calme éternel du Fils de Dieu.

4. Ne mets pas ta foi dans les illusions. 2 Elles te décevront. 3 Mets toute ta foi dans l’Amour de Dieu en toi, éternel, inchangeable et infaillible à jamais. 4 Voilà la réponse à tout ce à quoi tu es confronté aujourd’hui. 5 Par l’Amour de Dieu en toi, tu peux résoudre sans effort et en toute confiance toutes les difficultés apparentes. 6 Dis-le-toi souvent aujourd’hui. 7 C’est une déclaration de délivrance de la croyance en les idoles. 8 C’est ton admission de la vérité à ton sujet.

5. Pendant dix minutes, deux fois aujourd’hui, matin et soir, laisse l’idée d’aujourd’hui plonger profondément dans ta conscience. 2 Répète-la, penses-y, laisse venir les pensées qui s’y rapportent afin qu’elles t’aident à en reconnaître la vérité, et permets à la paix de s’étendre sur toi comme une couverture de protection et de sécurité. 3 Ne laisse aucune vaine et sotte pensée entrer pour troubler le saint esprit du Fils de Dieu. 4 Tel est le Royaume des Cieux. 5 Tel est le lieu de repos où ton Père t’a placé à jamais.

UCEM~LEÇON 49 – La Voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 49 - La Voix de Dieu me parle tout le long de la journée., Un Cours en Miracles on février 18, 2011 at 12:25

18 février ~ écoute

LEÇON 49

La Voix de Dieu me parle tout le long de la journée.

L’audio de la leçon 49 ici

1. Il est tout à fait possible d’écouter la Voix de Dieu tout le long de la journée sans interrompre le moindrement tes activités régulières. 2 La partie de ton esprit où demeure la vérité est en communication constante avec Dieu, que tu en sois conscient ou non. 3 C’est l’autre partie de ton esprit qui fonctionne dans le monde et qui obéit à ses lois. 4 C’est cette partie qui est constamment distraite, désorganisée et hautement incertaine.

2. La partie qui écoute la Voix pour Dieu est calme, toujours en repos et entièrement certaine. 2 C’est réellement la seule partie qui soit. 3 L’autre partie est une folle illusion, frénétique et éperdue, mais sans aucune sorte de réalité. 4 Essaie aujourd’hui de ne pas l’écouter. 5 Essaie de t’identifier avec la partie de ton esprit où le calme et la paix règnent à jamais. 6 Essaie d’entendre la Voix de Dieu t’appeler avec amour, te rappelant que ton Créateur n’a pas oublié Son Fils.

3. Nous aurons besoin d’au moins quatre périodes d’exercice de cinq minutes chacune aujourd’hui, et davantage si possible. 2 Nous essaierons en fait d’entendre la Voix de Dieu te Le rappeler et te rappeler ton Soi. 3 Nous nous approcherons avec confiance de cette pensée des plus heureuses et des plus saintes, connaissant qu’en ce faisant nous joignons notre volonté à la Volonté de Dieu. 4 Il veut que tu entendes Sa Voix. 5 Il te L’a donnée pour qu’Elle soit entendue.

4. Écoute dans un profond silence. 2 Sois très calme et ouvre ton esprit. 3 Laisse derrière toi tous les cris éraillés et les imaginations malades qui recouvrent tes pensées réelles et obscurcissent le lien éternel que tu as avec Dieu. 4 Plonge profondément dans la paix qui t’attend par-delà le tapage et la frénésie des pensées, des vues et des sons de ce monde insane. 5 Tu ne vis pas ici. 6 Nous essayons d’atteindre ta réelle demeure. 7 Nous essayons d’atteindre le lieu où tu es véritablement le bienvenu. 8 Nous essayons d’atteindre Dieu.

5. N’oublie pas de répéter très fréquemment l’idée d’aujourd’hui. 2 Fais-le les yeux ouverts quand c’est nécessaire, mais les yeux fermés quand c’est possible. 3 Et assure-toi d’être assis tranquillement pour répéter l’idée d’aujourd’hui chaque fois que tu le peux, en fermant les yeux sur le monde et en te rendant compte que tu invites la Voix de Dieu à te parler.

UCEM~LEÇON 48 – Il n’y a rien à craindre.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 48 - Il n’y a rien à craindre., Un Cours en Miracles on février 17, 2011 at 12:14

17 février ~ SPC236~Felicity-Wishes-II-Posters22

LEÇON 48

Il n’y a rien à craindre.

L’audio de la leçon 48 ici

1. L’idée d’aujourd’hui énonce simplement un fait. 2 Ce n’est pas un fait pour ceux qui croient dans les illusions, mais les illusions ne sont pas des faits. 3 En vérité il n’y a rien à craindre. 4 Il est très facile de le reconnaître. 5 Mais cela est très difficile à reconnaître pour ceux qui veulent que les illusions soient vraies.

2. Les périodes d’exercice d’aujourd’hui seront très courtes, très simples et très fréquentes. 2 Répète simplement l’idée aussi souvent que possible. 3 Tu peux l’utiliser les yeux ouverts à tout moment et en toute situation. 4 Il est toutefois fortement recommandé de prendre une minute environ, quand tu le peux, pour fermer les yeux et répéter lentement l’idée plusieurs fois. 5 Il est particulièrement important d’utiliser l’idée immédiatement chaque fois que quelque chose trouble ta paix d’esprit.

3. La présence de la peur est un signe infaillible que tu te fies à ta propre force. 2 Prendre conscience qu’il n’y a rien à craindre démontre que quelque part dans ton esprit, quoiqu’en un lieu que tu ne reconnais peut-être pas encore, tu t’es souvenu de Dieu et tu as laissé Sa force prendre la place de ta faiblesse. 3 Dès l’instant que tu es désireux de le faire, il n’y a certes rien à craindre.

UCEM~LEÇON 47 – Dieu est la force à laquelle je me fie.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 47 - Dieu est la force à laquelle je me fie., Un Cours en Miracles on février 16, 2011 at 12:53

16 février ~ mind

LEÇON 47

Dieu est la force à laquelle je me fie.

L’audio de la leçon 47 ici

1. Si tu te fies à ta propre force, tu as tout lieu d’être plein d’appréhension, d’anxiété et de peur. 2 Que peux-tu prédire ou contrôler ? 3 Qu’y a-t-il en toi sur quoi tu puisses compter ? 4 Qu’est-ce qui pourrait te rendre capable d’être conscient de toutes les facettes d’un problème quel qu’il soit, et de les résoudre de telle façon que seul du bien puisse en sortir ? 5 Qu’y a-t-il en toi qui te permette de reconnaître la bonne solution, et qui te garantisse qu’elle sera accomplie ?

2. De toi-même tu ne peux faire aucune de ces choses. 2 Croire que tu le peux, c’est placer ta confiance là où la confiance n’est pas justifiée, et c’est justifier la peur, l’anxiété, la dépression, la colère et le chagrin. 3 Qui peut mettre sa foi dans la faiblesse et se sentir en sécurité ? 4 Or qui peut mettre sa foi dans la force et se sentir faible ?

3. Dieu est ta sécurité en toute circonstance. 2 Sa Voix, Qui parle pour Lui en toute situation et en chaque aspect de toutes les situations, te dit exactement quoi faire pour faire appel à Sa force et à Sa protection. 3 Il n’y a pas d’exceptions parce que Dieu n’a pas d’exceptions. 4 Et la Voix qui parle pour Lui pense comme Il pense.

4. Aujourd’hui nous allons essayer d’aller passé ta propre faiblesse jusqu’à la Source de la force réelle. 2 Quatre périodes d’exercice de cinq minutes seront nécessaires aujourd’hui, et des périodes plus longues et plus fréquentes sont fortement conseillées. 3 Ferme les yeux et commence, comme d’habitude, par répéter l’idée du jour. 4 Puis passe une minute ou deux à chercher des situations dans ta vie que tu as investies de peur, et écarte chacune d’elles en te disant :

  • 5 Dieu est la force à laquelle je me fie.

5. Essaie maintenant de laisser derrière toi tous les soucis reliés à ton propre sentiment d’insuffisance. 2 Il est évident que toute situation qui te cause du souci est associée à des sentiments d’insuffisance, car autrement tu te croirais capable de t’occuper de cette situation avec succès. 3 Ce n’est pas en te fiant à toi que tu gagneras de la confiance. 4 Mais la force de Dieu en toi réussit en toutes choses.

6. La reconnaissance de ta propre fragilité est une étape nécessaire dans la correction de tes erreurs, mais elle n’est guère suffisante pour te donner la confiance dont tu as besoin et à laquelle tu as droit. 2 Tu dois aussi prendre conscience que la confiance en ta force réelle est pleinement justifiée à tout point de vue et en toute circonstance.

7. Durant la dernière phase de la période d’exercice, essaie de plonger dans ton esprit jusqu’en un lieu de réelle sécurité. 2 Tu reconnaîtras que tu l’as atteint quand tu ressentiras une paix profonde, même brièvement. 3 Lâche prise de toutes les choses triviales qui s’agitent et bouillonnent à la surface de ton esprit, et descends plus bas et en-dessous d’elles jusqu’au Royaume des Cieux. 4 Il y a un lieu en toi où est une paix parfaite. 5 Il y a un lieu en toi où rien n’est impossible. 6 Il y a un lieu en toi où la force de Dieu demeure.

8. Répète souvent l’idée au cours de la journée. 2 Utilise-la pour répondre à tout ce qui te trouble. 3 Souviens-toi que tu as droit à la paix, parce que tu donnes ta confiance à la force de Dieu.

UCEM~LEÇON 46 – Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 46 - Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne., Un Cours en Miracles on février 15, 2011 at 12:23

15 février ~ huge.10.50391

LEÇON 46

Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

L’audio de la leçon 46 ici

1. Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 2 Et il doit d’abord y avoir condamnation pour que le pardon soit nécessaire. 3 Le pardon est le grand besoin de ce monde, mais c’est parce que c’est un monde d’illusions. 4 Ceux qui pardonnent se délivrent ainsi des illusions, alors que ceux qui retiennent le pardon se lient à elles. 5 Comme tu ne condamnes que toi-même, ainsi tu ne pardonnes qu’à toi-même.

2. Or bien que Dieu ne pardonne pas, Son Amour est néanmoins la base du pardon. 2 La peur condamne et l’amour pardonne. 3 Ainsi le pardon défait ce que la peur a produit, ramenant l’esprit à la conscience de Dieu. 4 Pour cette raison, le pardon peut véritablement être appelé le salut. 5 C’est le moyen par lequel les illusions disparaissent.

3. Les exercices d’aujourd’hui requièrent au moins trois périodes d’exercice de cinq bonnes minutes chacune, et autant de courtes périodes que possible. 2 Commence les périodes d’exercice plus longues en te répétant l’idée d’aujourd’hui, comme d’habitude. 3 En faisant cela, ferme les yeux et passe une minute ou deux à rechercher dans ton esprit ceux à qui tu n’as pas pardonné. 4 Peu importe ” à quel point ” tu ne leur as pas pardonné. 5 Tu leur as pardonné entièrement ou pas du tout.

4. Si tu fais bien les exercices, tu ne devrais pas avoir de difficulté à trouver bon nombre de gens à qui tu n’as pas pardonné. 2 Une règle sûre, c’est que toute personne que tu n’aimes pas beaucoup constitue un sujet convenable. 3 Mentionne chacune par son nom et dis :

  • 4 Dieu est l’Amour dans lequel je te pardonne, [nom].

5. Le but de la première phase des périodes d’exercice d’aujourd’hui est de te mettre en position de te pardonner à toi-même. 2 Après avoir appliqué l’idée à tous ceux qui te sont venus à l’esprit, dis-toi :

  • 3 Dieu est l’Amour dans lequel je me pardonne.

4 Puis consacre le reste de la période d’exercice à ajouter des idées qui s’y rapportent, telles que :

  • 5 Dieu est l’Amour duquel je m’aime.
  • 6 Dieu est l’Amour dans lequel je suis béni.

6. La forme de l’application peut varier considérablement, mais l’idée centrale ne devrait pas être perdue de vue. 2 Tu pourrais dire, par exemple :

  • 3 Je ne peux pas être coupable parce que je suis un Fils de Dieu.
  • 4 J’ai déjà été pardonné.
  • 5 Nulle peur n’est possible dans un esprit aimé de Dieu.
  • 6 Il n’est pas besoin d’attaquer parce que l’amour m’a pardonné.

7 La période d’exercice devrait toutefois se terminer par une répétition de l’idée d’aujourd’hui telle qu’elle est énoncée au début.

7. Les périodes d’exercice plus courtes peuvent consister en une répétition de l’idée d’aujourd’hui soit sous sa forme originale ou sous une forme qui s’y rapporte, selon ta préférence. 2 Toutefois, assure-toi de faire d’autres applications concrètes en cas de besoin. 3 Tu en auras besoin à n’importe quel moment de la journée où tu prends conscience d’une quelconque réaction négative envers qui que ce soit, présent ou non. 4 En ce cas, dis-lui en silence :

  • 5 Dieu est l’Amour dans lequel je te pardonne.

UCEM~LEÇON 45 – Dieu est l’Esprit avec lequel je pense.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 45 - Dieu est l’Esprit avec lequel je pense., Un Cours en Miracles on février 14, 2011 at 12:24

14 février ~ images

LEÇON 45

Dieu est l’Esprit avec lequel je pense.

L’audio de la leçon 45 ici

1. L’idée d’aujourd’hui tient la clé de ce que sont tes pensées réelles. 2 Elles ne sont rien de ce que tu penses penser, tout comme rien de ce que tu penses voir n’est relié à la vision en aucune façon. 3 Il n’y a aucune relation entre ce qui est réel et ce que tu penses réel. 4 Rien de ce que tu penses être tes pensées réelles ne ressemble en quoi que ce soit à tes pensées réelles. 5 Rien de ce que tu penses voir n’a la moindre ressemblance avec ce que la vision te montrera.

2. Tu penses avec l’Esprit de Dieu. 2 Par conséquent, tu partages tes pensées avec Lui, comme Il partage Ses Pensées avec toi. 3 Ce sont les mêmes pensées, parce qu’elles sont pensées par le même Esprit. 4 Partager, c’est rendre pareil, ou rendre un. 5 Et les pensées que tu penses avec l’Esprit de Dieu ne quittent pas ton esprit, parce que les pensées ne quittent pas leur source. 6 Par conséquent, tes pensées sont dans l’Esprit de Dieu, comme tu l’es. 7 Elles sont aussi dans ton esprit, où Il est. 8 De même que tu fais partie de Son Esprit, de même tes pensées font partie de Son Esprit.

3. Où, donc, sont tes pensées réelles ? 2 Aujourd’hui, nous allons tenter de les atteindre. 3 C’est dans ton esprit que nous allons devoir les chercher, parce que c’est là qu’elles se trouvent. 4 Elles doivent y être encore, parce qu’elles ne peuvent pas avoir quitté leur source. 5 Ce qui est pensé par l’Esprit de Dieu est éternel, faisant partie de la création.

4. Aujourd’hui nos trois périodes d’exercice, de cinq minutes chacune, prendront en général la même forme que nous avons utilisée pour appliquer l’idée d’hier. 2 Nous tenterons de quitter l’irréel pour chercher le réel. 3 Nous nierons le monde en faveur de la vérité. 4 Nous ne laisserons pas les pensées du monde nous retenir. 5 Nous ne laisserons pas les croyances du monde nous dire que ce que Dieu veut que nous fassions est impossible. 6 Plutôt, nous essaierons de reconnaître que seul ce que Dieu veut que nous fassions est possible.

5. Nous essaierons aussi de comprendre que seul ce que Dieu veut que nous fassions est ce que nous voulons faire. 2 Et nous essaierons aussi de nous souvenir que nous ne pouvons pas échouer en faisant ce qu’Il veut que nous fassions. 3 Nous avons tout lieu d’être confiants de réussir aujourd’hui. 4 C’est la Volonté de Dieu.

6. Commence les exercices d’aujourd’hui en fermant les yeux, tout en te répétant l’idée. 2 Puis pense, pendant un bref moment, quelques pensées personnelles pertinentes, en gardant l’idée à l’esprit. 3 Ajoute à l’idée quatre ou cinq de tes propres pensées, puis répète-la à nouveau en te disant doucement :

  • 4 Mes pensées réelles sont dans mon esprit.
  • 5 J’aimerais les trouver.

6 Ensuite essaie d’aller au-delà de toutes les pensées irréelles qui recouvrent la vérité dans ton esprit, jusqu’à atteindre l’éternel.

7. Sous toutes les pensées insensées et les idées folles dont tu as encombré ton esprit, sont les pensées que tu as pensées avec Dieu au commencement. 2 Elles sont là dans ton esprit maintenant, complètement inchangées. 3 Elles seront toujours dans ton esprit, exactement comme elles l’ont toujours été. 4 Tout ce que tu as pensé depuis changera, mais le Fondement sur lequel cela repose est entièrement inchangeable.

8. C’est vers ce Fondement que sont dirigés les exercices d’aujourd’hui. 2 Là ton esprit est joint à l’Esprit de Dieu. 3 Là tes pensées ne font qu’un avec les Siennes. 4 Pour ce genre d’exercice, une seule chose est nécessaire : approche-le comme tu t’approcherais d’un autel dédié au Ciel à Dieu le Père et à Dieu le Fils. 5 Car tel est le lieu que tu essaies d’atteindre. 6 Tu seras probablement encore incapable de te rendre compte jusqu’à quelle hauteur tu essaies d’aller. 7 Or, même avec le peu de compréhension que tu as déjà gagnée, tu devrais être à même de te rappeler qu’il ne s’agit pas ici d’un vain jeu, mais d’un exercice en sainteté et d’une tentative pour atteindre le Royaume des Cieux.

9. Dans les périodes d’exercice plus courtes d’aujourd’hui, essaie de te souvenir combien il est important pour toi de comprendre la sainteté de l’esprit qui pense avec Dieu. 2 Tout en te répétant l’idée tout le long de la journée, prends une minute ou deux pour apprécier la sainteté de ton esprit. 3 Écarte-toi, même brièvement, de toutes les pensées qui sont indignes de Celui Dont tu es l’hôte. 4 Et remercie-Le des Pensées qu’Il pense avec toi.

UCEM~LEÇON 44 – Dieu est la lumière dans laquelle je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 44 - Dieu est la lumière dans laquelle je vois., Un Cours en Miracles on février 13, 2011 at 1:35

13 février ~ Book

LEÇON 44

Dieu est la lumière dans laquelle je vois.

L’audio de la leçon 44 ici

1. Aujourd’hui nous continuons l’idée d’hier, en lui ajoutant une autre dimension. 2 Tu ne peux pas voir dans les ténèbres, et tu ne peux pas faire la lumière. 3 Tu peux faire les ténèbres puis penser que tu y vois, mais la lumière reflète la vie et elle est donc un aspect de la création. 4 Création et ténèbres ne peuvent pas coexister, mais lumière et vie doivent aller de pair, n’étant que différents aspects de la création.

2. Afin de voir, tu dois reconnaître que la lumière est au-dedans, pas au-dehors. 2 Tu ne vois pas à l’extérieur de toi, et l’équipement pour la vue n’est pas non plus à l’extérieur de toi. 3 Une partie essentielle de cet équipement est la lumière qui rend possible de voir. 4 Elle est toujours avec toi, rendant la vision possible en toutes circonstances.

3. Aujourd’hui nous tenterons d’atteindre cette lumière. 2 Dans ce but, nous utiliserons une forme d’exercice qui a été suggérée plus tôt, et que nous utiliserons de plus en plus. 3 C’est une forme particulièrement difficile pour un esprit indiscipliné, et elle représente un but majeur de l’entraînement de l’esprit. 4 Elle requiert précisément ce qui manque à un esprit inexercé. 5 Or cet entraînement doit être accompli pour que tu voies.

4. Fais au moins trois périodes d’exercice aujourd’hui, chacune durant trois à cinq minutes. 2 Une période plus longue est fortement recommandée, mais seulement si tu trouves que le temps passe vite et si tu ne ressens que peu ou pas du tout de tension. 3 La forme d’exercice que nous allons utiliser aujourd’hui est la forme la plus naturelle et la plus facile du monde pour un esprit exercé, tout comme elle semble la moins naturelle et la plus difficile pour un esprit inexercé.

5. Ton esprit n’est plus entièrement inexercé. 2 Tu es tout à fait prêt à apprendre la forme d’exercice que nous allons utiliser aujourd’hui, mais il se peut que tu rencontres une forte résistance. 3 La raison en est très simple. 4 Lorsque tu t’exerces de cette façon, tu laisses derrière toi tout ce que tu crois maintenant, et toutes les pensées que tu as inventées. 5 À proprement parler, cela est la délivrance de l’enfer. 6 Or perçu par les yeux de l’ego, c’est une perte d’identité et une descente en enfer.

6. Si tu peux te mettre à l’écart de l’ego un tant soit peu, tu n’auras pas de difficulté à reconnaître que son opposition et ses peurs sont in-signifiantes. 2 Peut-être cela t’aiderait-il de te rappeler, de temps en temps, qu’atteindre la lumière c’est échapper des ténèbres, même si tu crois le contraire. 3 Dieu est la lumière dans laquelle tu vois. 4 Tu tentes de L’atteindre.

7. Commence les périodes d’exercice en répétant l’idée d’aujourd’hui les yeux ouverts, puis ferme-les lentement en répétant l’idée plusieurs fois encore. 2 Puis essaie de plonger dans ton esprit et lâche prise des interférences et des intrusions de toutes sortes au fur et à mesure que tu les dépasses dans ta plongée. 3 Ton esprit ne peut pas être arrêté en cela, à moins que tu ne choisisses de l’arrêter. 4 Il suit simplement son cours naturel. 5 Essaie d’observer avec détachement les pensées qui défilent, et dépasse-les tranquillement.

8. Bien qu’aucune approche particulière ne soit préconisée pour cette forme d’exercice, il est nécessaire que tu aies le sentiment de l’importance de ce que tu fais, de sa valeur inestimable pour toi; et que tu sois conscient de tenter quelque chose de très saint. 2 Le salut est ton accomplissement le plus heureux. 3 C’est aussi le seul qui ait une quelconque signification parce que c’est le seul qui te soit d’une réelle utilité.

9. Si une résistance surgit sous n’importe quelle forme, fais une pause, suffisamment longue pour répéter l’idée d’aujourd’hui, en gardant les yeux fermés à moins que tu n’aies conscience d’avoir peur. 2 Dans ce cas, tu trouveras probablement plus rassurant d’ouvrir brièvement les yeux. 3 Essaie toutefois de reprendre les exercices les yeux fermés aussitôt que possible.

10. Si tu fais les exercices correctement, tu devrais éprouver un sentiment de détente et même avoir l’impression que tu t’approches de la lumière, si ce n’est même que tu y entres. 2 Essaie de penser à la lumière, sans forme et sans limite, lorsque tu dépasses les pensées de ce monde. 3 Et n’oublie pas qu’elles ne peuvent te retenir au monde, à moins que tu ne leur donnes le pouvoir de le faire.

11. Répète souvent l’idée tout le long de la journée, les yeux ouverts ou fermés comme il te semble préférable sur le moment. 2 Mais n’oublie pas. 3 Par dessus-tout, sois déterminé à ne pas oublier aujourd’hui.

UCEM~LEÇON 43 – Dieu est ma Source. Je ne peux pas voir à part de Lui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 43 - Dieu est ma Source. Je ne peux pas voir à part de Lui., Un Cours en Miracles on février 12, 2011 at 12:33

12 fév ~ page47light2520in2520darkness

LEÇON 43

Dieu est ma Source.

Je ne peux pas voir à part de Lui.

L’audio de la leçon 43 ici

1. La perception n’est pas un attribut de Dieu. 2 Son champ est celui de la connaissance. 3 Or Il a créé le Saint-Esprit en tant que Médiateur entre la perception et la connaissance. 4 Sans ce lien avec Dieu, la perception aurait remplacé à jamais la connaissance dans ton esprit. 5 Avec ce lien avec Dieu, la perception deviendra tellement changée et purifiée qu’elle mènera à la connaissance. 6 Voilà sa fonction telle que la voit le Saint-Esprit. 7 C’est donc sa fonction en vérité.

2. En Dieu tu ne peux pas voir. 2 La perception n’a pas de fonction en Dieu et n’existe pas. 3 Or dans le salut, qui est le défaire de ce qui n’a jamais été, la perception a un but considérable. 4 Faite par le Fils de Dieu dans un but non saint, elle doit devenir le moyen de ramener sa sainteté à sa conscience. 5 La perception n’a pas de signification. 6 Or le Saint-Esprit lui donne une signification très proche de celle de Dieu. 7 La perception guérie devient le moyen par lequel le Fils de Dieu pardonne à son frère, et se pardonne ainsi à lui-même.

3. Tu ne peux pas voir à part de Dieu parce que tu ne peux pas être à part de Dieu. 2 Quoi que tu fasses, tu le fais en Lui, parce que quoi que tu penses, tu le penses avec Son Esprit. 3 Si la vision est réelle, et elle est réelle dans la mesure où elle partage le but du Saint-Esprit, alors tu ne peux pas voir à part de Dieu.

4. Trois périodes d’exercice de cinq minutes sont requises aujourd’hui : l’une aussi tôt et l’autre aussi tard que possible dans la journée. 2 La troisième peut être entreprise au moment qui te convient le plus, quand les circonstances le permettent et quand tu te sens prêt. 3 Au commencement de ces périodes d’exercice, répète-toi l’idée d’aujourd’hui, les yeux ouverts. 4 Puis promène ton regard autour de toi pendant un court moment, en appliquant l’idée concrètement à ce que tu vois. 5 Quatre ou cinq sujets suffiront pour cette phase de la période d’exercice. 6 Tu pourrais dire, par exemple :

  • 7 Dieu est ma Source. 8 Je ne peux pas voir ce bureau à part de Lui.
  • 9 Dieu est ma Source. 10 Je ne peux pas voir ce tableau à part de Lui.

5. Bien que cette partie de l’exercice doive être relativement courte, assure-toi de choisir les sujets sans discrimination pour cette phase de l’exercice, sans rien inclure ni exclure de ton propre chef. 2 Pour la deuxième phase, qui est plus longue, ferme les yeux, répète de nouveau l’idée d’aujourd’hui, puis laisse toutes les pensées pertinentes qui te viennent à l’esprit ajouter à l’idée à ta propre façon. 3 Des pensées comme celle-ci :

  • 4 Je vois par les yeux du pardon.
  • 5 Je vois le monde béni.
  • 6 Le monde peut me montrer moi-même.
  • 7 Je vois mes propres pensées, qui sont comme Celles de Dieu.

8 Toute pensée qui est reliée plus ou moins directement à l’idée d’aujourd’hui conviendra. 9 Il n’est pas besoin que les pensées aient un rapport évident avec l’idée, mais elles ne devraient pas être en opposition avec elle.

6. Si tu trouves que ton esprit vagabonde, si tu commences à prendre conscience de pensées qui sont nettement en désaccord avec l’idée d’aujourd’hui, ou s’il semble que tu es incapable de penser à quoi que ce soit, ouvre les yeux, répète la première phase de la période d’exercice, puis essaie de nouveau la seconde. 2 Ne permets pas que des périodes se prolongent durant lesquelles tu deviens préoccupé de pensées qui n’ont aucun rapport. 3 Pour éviter cela, retourne à la première phase aussi souvent que ce sera nécessaire.

7. En appliquant l’idée d’aujourd’hui pendant les plus courtes périodes d’exercice, tu peux varier la forme selon les circonstances et les situations dans lesquelles tu te trouves au cours de la journée. 2 Quand tu es avec quelqu’un d’autre, par exemple, essaie de te souvenir de lui dire en silence:

  • 3 Dieu est ma Source. 4 Je ne peux pas te voir à part de Lui.

5 Cette forme peut s’appliquer aussi bien aux étrangers qu’à ceux que tu penses être plus proches de toi. 6 En fait, essaie de ne pas faire du tout de distinctions de ce genre.

8. L’idée d’aujourd’hui devrait aussi être appliquée tout le long de la journée aux divers évènements et situations qui peuvent survenir, particulièrement à ceux qui semblent te bouleverser de quelque façon que ce soit. 2 À cette fin, applique l’idée sous la forme suivante :

  • 3 Dieu est ma Source. 4 Je ne peux pas voir cela à part de Lui.

9. Si aucun sujet particulier ne se présente à ta conscience sur le moment, répète simplement l’idée sous sa forme originale. 2 Essaie aujourd’hui de ne pas laisser passer de longues périodes de temps sans te souvenir de l’idée d’aujourd’hui, et te souvenir ainsi de ta fonction.

UCEM~LEÇON 42 – Dieu est ma force. La vision est Son don.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 42 - Dieu est ma force. La vision est Son don., Un Cours en Miracles on février 11, 2011 at 1:02

11 février untitledanonymous4

LEÇON 42

Dieu est ma force. La vision est Son don.

L’audio de la leçon 42 ici

1. L’idée d’aujourd’hui combine deux pensées très puissantes, toutes deux de très grande importance. 2 Elle présente aussi une relation de cause et effet qui explique pourquoi tu ne peux pas échouer dans tes efforts pour accomplir le but du cours. 3 Tu verras parce que c’est la Volonté de Dieu. 4 C’est Sa force, et non la tienne, qui te donne le pouvoir. 5 Et c’est Son don, plutôt que le tien, qui t’offre la vision.

2. Dieu est certes ta force, et ce qu’Il donne est véritablement donné. 2 Cela signifie que tu peux le recevoir en tout temps et partout, où que tu sois et quelles que soient les circonstances dans lesquelles tu te trouves. 3 Ton passage à travers le temps et l’espace ne se fait pas au hasard. 4 Tu ne peux être qu’au bon endroit au bon moment. 5 Telle est la force de Dieu. 6 Tels sont Ses dons.

3. Nous aurons deux périodes d’exercice aujourd’hui, de trois à cinq minutes chacune, l’une que tu feras aussitôt que possible après ton réveil, et l’autre aussi près que possible du moment où tu iras te coucher. 2 Toutefois, il vaut mieux attendre de pouvoir t’asseoir seul calmement, à un moment où tu te sens prêt, que de te préoccuper du moment comme tel.

4. Commence ces périodes d’exercice les yeux ouverts, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui et en regardant autour de toi. 2 Puis ferme les yeux et répète l’idée à nouveau, encore plus lentement. 3 Après quoi essaie de n’avoir d’autre pensée que celles qui te viennent par rapport à l’idée du jour. 4 Tu pourrais penser, par exemple:

  • 5 La vision doit être possible. 6 Dieu donne véritablement,

ou:

  • 7 Les dons que Dieu me fait doivent m’appartenir,
  • parce qu’Il me les a donnés.

5. Toute pensée qui est clairement reliée à l’idée d’aujourd’hui conviendra. 2 De fait, il se peut que tu sois étonné par toute la compréhension reliée au cours que certaines de tes pensées contiennent. 3 Laisse-les venir sans les censurer, sauf si tu vois que ton esprit ne fait que s’égarer et que tu as laissé certaines pensées qui n’ont manifestement aucun rapport y faire intrusion. 4 Il se peut aussi que tu arrives à un point où il te semble qu’aucune pensée ne te vient à l’esprit. 5 Si de telles interférences se produisent, ouvre les yeux et répète la pensée une fois de plus tout en regardant lentement autour de toi; puis ferme les yeux, répète l’idée encore une fois et continue à rechercher dans ton esprit des pensées qui s’y rapportent.

6. Toutefois, souviens-toi qu’il n’est pas opportun pour les exercices d’aujourd’hui de chercher activement des pensées pertinentes. 2 Essaie simplement de prendre du recul et de laisser venir les pensées. 3 Si tu trouves cela difficile, il vaut mieux passer la période d’exercice à répéter lentement l’idée en ouvrant et fermant les yeux alternativement, plutôt que de t’efforcer de trouver des idées pertinentes.

7. Il n’y a pas de limite au nombre de courtes périodes d’exercice qui seraient bénéfiques aujourd’hui. 2 L’idée du jour est une étape initiale pour rassembler tes pensées et t’enseigner que tu es en train d’étudier un système de pensée unifié auquel rien ne manque dont il soit besoin, et dans lequel rien n’est inclus qui soit contradictoire ou sans rapport avec lui.

8. Plus souvent tu répèteras l’idée pendant la journée, plus souvent tu te rappelleras que le but du cours est important pour toi, et que tu ne l’as pas oublié.

UCEM~LEÇON 41 – Dieu vient avec moi partout où je vais.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 41 - Dieu vient avec moi partout où je vais., Un Cours en Miracles on février 10, 2011 at 1:08

10 fév ~ 2603569916_1

LEÇON 41

Dieu vient avec moi partout où je vais.

L’audio de la leçon 41 ici

1. L’idée d’aujourd’hui finira par vaincre complètement le sentiment de solitude et d’abandon qu’éprouvent tous les séparés. 2 La dépression est une conséquence inévitable de la séparation. 3 De même que l’anxiété, l’inquiétude, un sentiment profond d’impuissance, la misère, la souffrance et une peur intense de la perte.

2. Les séparés ont inventé de nombreuses “cures” pour ce qu’ils croient être les “malheurs du monde”. 2 Mais la seule chose qu’ils ne font pas, c’est de remettre en question la réalité du problème. 3 Or ses effets ne peuvent pas avoir de remède parce que le problème n’est pas réel. 4 L’idée d’aujourd’hui a le pouvoir de mettre fin pour toujours à toute cette sottise. 5 Et c’est bien une sottise, en dépit des formes sérieuses et tragiques qu’elle peut prendre.

3. Au fond de toi se trouve tout ce qui est parfait, prêt à rayonner à travers toi et jusque dans le monde. 2 Ce sera le remède à chaque chagrin, douleur, peur et perte, parce que cela guérira l’esprit qui pensait que ces choses étaient réelles et qui souffrait de son allégeance envers elles.

4. Tu ne peux jamais être privé de ta parfaite sainteté parce que sa Source va avec toi partout où tu vas. 2 Tu ne peux jamais souffrir parce que la Source de toute joie va avec toi partout où tu vas. 3 Tu ne peux jamais être seul parce que la Source de toute vie va avec toi partout où tu vas. 4 Rien ne peut détruire la paix de ton esprit parce que Dieu va avec toi partout où tu vas.

5. Nous comprenons que tu ne crois pas tout cela. 2 Comment le pourrais-tu, quand la vérité est cachée loin en dedans, sous un lourd et dense nuage de pensées insanes, qui ne fait qu’obscurcir et qui représente pourtant tout ce que tu vois ? 3 Aujourd’hui nous allons faire notre première réelle tentative pour aller plus loin que ce noir et lourd nuage, et pour passer au-travers jusqu’à la lumière qui est au-delà.

6. Il n’y aura qu’une seule longue période d’exercice aujourd’hui. 2 Le matin, dès ton lever si possible, assieds-toi tranquillement pendant trois à cinq minutes, les yeux fermés. 3 Au commencement de la période d’exercice, répète très lentement l’idée d’aujourd’hui. 4 Ensuite ne fais aucun effort pour penser à quoi que ce soit. 5 Essaie plutôt de sentir que tu te tournes vers l’intérieur, passé toutes les vaines pensées du monde. 6 Essaie de pénétrer au plus profond de ton propre esprit, le gardant libre de toute pensée qui pourrait détourner ton attention.

7. De temps en temps, tu peux répéter l’idée si cela peut t’aider. 2 Mais surtout essaie de plonger à l’intérieur de toi, loin du monde et de toutes les sottes pensées du monde. 3 Tu essaies d’aller au-delà de toutes ces choses. 4 Tu essaies de quitter les apparences et de t’approcher de la réalité.

8. Il est tout à fait possible d’atteindre Dieu. 2 En fait c’est très facile, parce que c’est la chose la plus naturelle du monde. 3 On pourrait même dire que c’est la seule chose naturelle au monde. 4 La voie s’ouvrira si tu crois que c’est possible. 5 Cet exercice peut apporter des résultats très surprenants, même au premier essai, et tôt ou tard il est toujours couronné de succès. 6 Nous donnerons plus de détails sur ce genre d’exercice à mesure que nous avancerons. 7 Mais tu n’échoueras jamais complètement, et le succès instantané est possible.

9. Utilise souvent l’idée d’aujourd’hui tout le long de la journée, en le répétant très lentement, préférablement les yeux fermés. 2 Pense à ce que tu dis, à ce que les mots signifient. 3 Concentre-toi sur la sainteté qu’ils impliquent à ton sujet, sur la compagnie infaillible dans laquelle tu es, sur la protection complète qui t’entoure.

10. Tu peux certes te permettre de rire des pensées de peur, en te souvenant que Dieu va avec toi partout où tu vas.

UCEM~LEÇON 40 – Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 40 - Je suis béni en tant que Fils de Dieu., Un Cours en Miracles on février 9, 2011 at 1:32

9 fév ~ n1657754456_211207_2542407

LEÇON 40

Je suis béni en tant que Fils de Dieu.

L’audio de la leçon 40 ici

1. Aujourd’hui nous allons commencer à faire valoir certaines des choses heureuses auxquelles tu as droit, étant ce que tu es. 2 De longues périodes d’exercice ne sont pas requises aujourd’hui, mais de courtes périodes très fréquentes sont nécessaires. 3 Une toutes les dix minutes serait très souhaitable; et il est vivement conseillé que tu essaies cet horaire et le respectes autant que possible. 4 Si tu oublies, essaie encore. 5 S’il y a de longues interruptions essaie encore. 6 Chaque fois que tu t’en souviens, essaie encore.

2. Tu n’as pas besoin de fermer les yeux pendant les périodes d’exercice, mais tu verras probablement que cela t’aide si tu le fais. 2 Il se peut toutefois que pendant la journée tu te trouves dans un certain nombre de situations où il ne sera pas possible de fermer les yeux. 3 Ne manque pas une période d’exercice à cause de cela. 4 Tu peux très bien faire l’exercice en n’importe quelle circonstance si tu le veux vraiment.

3. Les exercices d’aujourd’hui prennent peu de temps et n’exigent aucun effort. 2 Répète l’idée d’aujourd’hui, puis ajoute plusieurs des qualités que tu associes au fait d’être un Fils de Dieu, en te les appliquant à toi-même. 3 Une période d’exercice pourrait, par exemple, consister en ce qui suit :

  • 4 Je suis béni en tant que Fils de Dieu.
  • 5 Je suis heureux, en paix, aimant et satisfait.

6 Une autre pourrait prendre la forme suivante :

  • 7 Je suis béni en tant que Fils de Dieu.
  • 8 Je suis calme, tranquille, assuré et confiant.

9 Si tu ne disposes que d’une courte période, il suffira de te dire que tu es béni en tant que Fils de Dieu.

UCEM~LEÇON 39 – Ma sainteté est mon salut.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 39 - Ma sainteté est mon salut., Un Cours en Miracles on février 8, 2011 at 12:27

8 février ~ unlockedmind1

LEÇON 39

Ma sainteté est mon salut.

L’audio de la leçon 39 ici

1. Si la culpabilité est l’enfer, quel en est l’opposé ? 2 Comme le texte pour lequel ce livre d’exercices a été écrit, les idées utilisées pour les exercices sont très simples, très claires et sans aucune ambigüité. 3 Nous ne nous soucions pas de prouesses intellectuelles ni de jeux de logique. 4 Nous nous occupons seulement de ce qui est l’évidence même, sur laquelle tu as passé dans les nuages de complexité où tu penses penser.

2. Si la culpabilité est l’enfer, quel en est l’opposé ? 2 Sûrement, cela n’est pas difficile. 3 L’hésitation que tu as peut-être à répondre n’est pas due à l’ambigüité de la question. 4 Mais crois-tu que la culpabilité soit l’enfer ? 5 Si tu le croyais, tu verrais immédiatement combien le texte est direct et simple, et tu n’aurais pas du tout besoin d’un livre d’exercices. 6 Nul n’a besoin d’exercices pour gagner ce qu’il a déjà.

3. Nous avons déjà dit que ta sainteté est le salut du monde. 2 Qu’en est-il de ton propre salut ? 3 Tu ne peux pas donner ce que tu n’as pas. 4 Un sauveur doit être sauvé. 5 Autrement, comment peut-il enseigner le salut ? 6 Les exercices d’aujourd’hui s’appliqueront à toi, reconnaissant que ton salut est crucial pour le salut du monde. 7 Quand tu appliques les exercices à ton monde, c’est le monde entier qui en bénéficie.

4. Ta sainteté est la réponse à chaque question qui ait jamais été posée, qui est posée maintenant ou qui sera posée dans le futur. 2 Ta sainteté signifie la fin de la culpabilité et donc la fin de l’enfer. 3 Ta sainteté est le salut du monde et le tien propre. 4 Comment pourrais-tu en être exclu, toi à qui appartient ta sainteté ? 5 Dieu ne connaît pas la non-sainteté. 6 Se peut-il qu’Il ne connaisse pas Son Fils ?

5. Il est vivement conseillé de consacrer cinq bonnes minutes à chacune des quatre périodes d’exercice plus longues aujourd’hui, et des périodes plus longues et plus fréquentes sont recommandées. 2 Si tu veux dépasser les exigences minimales, il est conseillé de faire des périodes d’exercice plus fréquentes plutôt que plus longues, bien que les deux soient suggérées.

6. Commence les périodes d’exercice comme d’habitude, en te répétant l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis, les yeux fermés, cherche tes pensées sans amour, quelle que soit la forme sous laquelle elles apparaissent : malaise, dépression, colère, peur, inquiétude, attaque, insécurité, et ainsi de suite. 3 Quelle que soit la forme qu’elles prennent, elles sont sans amour et donc apeurantes. 4 Ainsi est-ce d’elles que tu as besoin d’être sauvé.

7. Les situations, évènements ou personnages concrets que tu associes aux pensées sans amour de toutes sortes sont des sujets convenables pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est impératif pour ton salut que tu les voies différemment. 3 Et c’est le fait de les bénir qui te sauvera et te donnera la vision.

8. Lentement, sans faire de choix conscient ni mettre indûment l’accent sur l’une d’elles en particulier, recherche dans ton esprit toutes les pensées qui se dressent entre toi et ton salut. 2 Applique l’idée d’aujourd’hui à chacune d’elles de la façon suivante :

  • 3 Mes pensées sans amour au sujet de ______
  • me gardent en enfer.
  • 4 Ma sainteté est mon salut.

9. Peut-être trouveras-tu ces périodes d’exercice plus faciles si tu intercales plusieurs périodes plus courtes durant lesquelles tu ne fais que répéter lentement l’idée d’aujourd’hui plusieurs fois. 2 Cela t’aidera peut-être aussi d’inclure quelques courts intervalles de temps où tout ce que tu feras sera de te détendre et où il semblera que tu ne penses à rien. 3 Une concentration soutenue est très difficile au début. 4 Cela deviendra beaucoup plus facile à mesure que ton esprit deviendra plus discipliné et moins facile à distraire.

10. Entre-temps tu devrais te sentir libre d’introduire de la variété dans les périodes d’exercice sous quelque forme qu’il te plaira. 2 Toutefois, ne change pas l’idée elle-même en variant la méthode d’application. 3 Quelle que soit la façon dont tu choisis de l’utiliser, l’idée devrait être énoncée de manière à signifier le fait que ta sainteté est ton salut. 4 Termine chaque période d’exercice en répétant l’idée une fois de plus sous sa forme originale, et en ajoutant :

  • 5 Si la culpabilité est l’enfer, quel en est l’opposé ?

11. Dans les applications plus courtes, qui devraient être faites trois ou quatre fois par heure et davantage si possible, tu peux te poser cette question, répéter l’idée d’aujourd’hui et préférablement faire les deux. 2 Si des tentations surgissent, la forme suivante de l’idée peut t’aider tout particulièrement :

  • 3 Ma sainteté me sauve de cela.

UCEM~LEÇON 38 – Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 38 - Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir., Un Cours en Miracles on février 7, 2011 at 12:39

7 fev ~ thought

LEÇON 38

Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

L’audio de la leçon 38 ici

1. Ta sainteté renverse toutes les lois du monde. 2 Elle est au-delà de toutes les restrictions de temps, d’espace, de distance et de limites de toutes sortes. 3 Ta sainteté est d’une puissance totalement illimitée parce qu’elle t’établit comme Fils de Dieu, ne faisant qu’un avec l’Esprit de son Créateur.

2. C’est par ta sainteté que la puissance de Dieu est rendue manifeste. 2 C’est par ta sainteté que la puissance de Dieu est rendue accessible. 3 Et il n’y a rien que la puissance de Dieu ne puisse accomplir. 4 Ta sainteté peut donc enlever toute douleur, mettre fin à tout chagrin et résoudre tous les problèmes. 5 Elle peut le faire par rapport à toi ou à n’importe qui d’autre. 6 Elle aide chacun avec une égale puissance parce qu’elle sauve chacun avec une égale puissance.

3. Si tu es saint, tout ce que Dieu a créé l’est aussi. 2 Tu es saint parce que toutes choses qu’Il a créées sont saintes. 3 Et toutes choses qu’Il a créées sont saintes parce que tu l’es. 4 Dans les exercices d’aujourd’hui, nous appliquerons la puissance de ta sainteté à tous les problèmes, difficultés ou souffrances sous toutes les formes auxquelles il t’arrivera de penser, en toi ou en quelqu’un d’autre. 5 Nous ne ferons pas de distinctions parce qu’il n’y a pas de distinctions.

4. Pendant les quatre périodes d’exercice plus longues, qui devraient durer de préférence cinq bonnes minutes chacune, répète l’idée d’aujourd’hui, ferme les yeux, puis recherche dans ton esprit tout sentiment de perte ou de malheur de tout genre tel que tu le vois. 2 Essaie de faire aussi peu de distinction que possible entre une situation qui est difficile pour toi et une situation qui est difficile pour quelqu’un d’autre. 3 Identifie la situation concrètement ainsi que le nom de la personne concernée. 4 Utilise la forme suivante en appliquant l’idée d’aujourd’hui :

  • 5 Dans la situation concernant _____, où je me vois,
  • il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.
  • 6 Dans la situation concernant _____, où _____ se voit,
  • il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.

5. De temps à autre, tu voudras peut-être varier cette procédure en y ajoutant quelques pensées personnelles pertinentes. 2 Par exemple, tu pourrais trouver bon d’inclure des pensées telles que :

  • 3 Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir
  • parce que la puissance de Dieu réside en elle.

4 Introduis toutes les variantes qu’il te plaira, mais garde les exercices centrés sur le thème : “Il n’y a rien que ma sainteté ne puisse accomplir.” 5 Le but des exercices d’aujourd’hui est de commencer à instiller en toi le sentiment que tu domines sur toutes choses à cause de ce que tu es.

6. Durant les fréquentes applications plus courtes, applique l’idée sous sa forme originale à moins qu’un problème concret te concernant ou concernant quelqu’un d’autre se présente, ou te vienne à l’esprit. 2 Dans ce cas, applique l’idée à ce problème en utilisant la forme plus concrète.

UCEM~LEÇON 37 – Ma sainteté bénit le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 37 - Ma sainteté bénit le monde., Un Cours en Miracles on février 6, 2011 at 1:49

6 février ~ rlbjoeir-300x140

LEÇON 37

Ma sainteté bénit le monde.

L’audio de la leçon 37 ici

1. Cette idée contient les premières lueurs de ta véritable fonction dans le monde, ou pourquoi tu es ici. 2 Ton but est de voir le monde par ta propre sainteté. 3 C’est ainsi que toi et le monde êtes bénis ensemble. 4 Nul ne perd; rien n’est enlevé à personne; chacun gagne par ta sainte vision. 5 Elle signifie la fin du sacrifice parce qu’elle offre à chacun tout son dû. 6 Et chacun a droit à tout à sa naissance parce qu’il est Fils de Dieu.

2. Il n’y a pas d’autre façon d’ôter l’idée de sacrifice de la pensée du monde. 2 Toute autre façon de voir exigera inévitablement que quelqu’un ou quelque chose paie. 3 Avec pour résultat que celui qui perçoit perdra. 4 Et il n’aura aucune idée de la raison pour laquelle il perd. 5 Or c’est par ta vision que son entièreté est ramenée à sa conscience. 6 Ta sainteté le bénit en n’exigeant rien de lui. 7 Ceux qui se voient entiers n’exigent rien.

3. Ta sainteté est le salut du monde. 2 Elle te laisse enseigner au monde qu’il est un avec toi, non pas en lui prêchant ni en lui disant quoi que ce soit mais simplement en reconnaissant quiètement qu’en ta sainteté toutes choses sont bénies avec toi.

4. Aujourd’hui, les quatre périodes d’exercice plus longues, comptant chacune trois à cinq minutes, commencent par la répétition de l’idée du jour, suivie d’une minute environ durant laquelle tu regardes autour de toi en appliquant l’idée à ce que tu vois :

  • 2 Ma sainteté bénit cette chaise.
  • 3 Ma sainteté bénit cette fenêtre.
  • 4 Ma sainteté bénit ce corps.

5 Puis ferme les yeux et applique l’idée à toute personne qui te vient à l’esprit, en utilisant son nom et en disant :

  • 6 Ma sainteté te bénit, [nom].

5. Tu peux continuer la période d’exercice les yeux fermés; tu peux ouvrir les yeux à nouveau et appliquer l’idée d’aujourd’hui à ton monde extérieur si tu le désires; tu peux appliquer l’idée alternativement à ce que tu vois autour de toi et à ceux qui sont dans tes pensées; ou tu peux utiliser toute combinaison de ces deux phases d’application selon ta préférence. 2 La période d’exercice devrait se terminer par une répétition de l’idée les yeux fermés, et par une autre, immédiatement après, les yeux ouverts.

6. Les exercices plus courts consistent à répéter l’idée aussi souvent que tu le peux. 2 Cela t’aidera particulièrement de l’appliquer silencieusement à toute personne que tu rencontres, en utilisant son nom pendant que tu le fais. 3 Il est essentiel d’utiliser l’idée si quiconque semble causer une réaction négative en toi. 4 Offre-lui immédiatement la bénédiction de ta sainteté, afin d’apprendre à la garder dans ta propre conscience.

UCEM~LEÇON 36 – Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 36 - Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on février 5, 2011 at 12:31

5 FÉVRIER images

LEÇON 36

Ma sainteté enveloppe tout ce que je vois.

L’audio de la leçon 36 ici

1. L’idée d’aujourd’hui étend celle d’hier de celui qui perçoit à ce qui est perçu. 2 Tu es saint parce que ton esprit fait partie de Celui de Dieu. 3 Et parce que tu es saint, ta vue doit aussi être sainte. 4 “Impeccable” signifie sans péché. 5 Tu ne peux pas être un petit peu sans péché. 6 Tu es sans péché ou non. 7 Si ton esprit fait partie de Celui de Dieu, tu dois être sans péché, sinon une partie de Son Esprit serait pécheresse. 8 Ta vue est reliée à Sa Sainteté, pas à ton ego, et donc pas à ton corps.

2. Quatre périodes d’exercice de trois à cinq minutes sont requises aujourd’hui. 2 Essaie de les répartir à intervalles assez réguliers, en faisant fréquemment des applications plus courtes, pour protéger ta protection toute la journée. 3 Les périodes d’exercice plus longues devraient prendre la forme suivante :

3. D’abord, ferme les yeux et répète plusieurs fois, lentement, l’idée d’aujourd’hui. 2 Ensuite ouvre les yeux et regarde assez lentement autour de toi en appliquant l’idée concrètement à tout ce que tu notes en passant pendant ce tour d’horizon. 3 Dis, par exemple :

  • 4 Ma sainteté enveloppe ce tapis.
  • 5 Ma sainteté enveloppe ce mur.
  • 6 Ma sainteté enveloppe ces doigts.
  • 7 Ma sainteté enveloppe cette chaise.
  • 8 Ma sainteté enveloppe ce corps.
  • 9 Ma sainteté enveloppe ce stylo.

10 Plusieurs fois pendant ces périodes d’exercice, ferme les yeux et répète-toi l’idée. 11 Puis ouvre les yeux et continue comme auparavant.

4. Pour les périodes d’exercice plus courtes, ferme les yeux et répète l’idée; regarde autour de toi et répète-la à nouveau; conclus en la répétant une fois de plus les yeux fermés. 2 Toutes les applications devraient, bien sûr, être faites assez lentement, avec aussi peu d’effort et de hâte que possible.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2011 at 12:56

4 fév ~ holy

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

L’audio de la leçon 35 ici

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

  • 2 Je me vois exploité.
  • 3 Je me vois déprimé.
  • 4 Je me vois échouant.
  • 5 Je me vois en danger.
  • 6 Je me vois impuissant.
  • 7 Je me vois victorieux.
  • 8 Je me vois perdant.
  • 9 Je me vois charitable.
  • 10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

  • 5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2011 at 12:23

3 fév ~ n1657754456_150766_8854

LEÇON 34

Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

L’audio de la leçon 34 ici

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde.

2. Trois périodes d’exercice plus longues sont requises pour les exercices d’aujourd’hui. 2 Il est conseillé d’en faire une le matin et une le soir, avec une autre entre les deux à n’importe quel moment où tu penseras pouvoir être prêt. 3 Toutes les applications devraient se faire les yeux fermés. 4 C’est à ton monde intérieur que l’idée d’aujourd’hui devrait s’appliquer.

3. Un examen d’esprit d’environ cinq minutes est requis pour chacune des périodes d’exercice plus longues. 2 Recherche dans ton esprit les pensées de peur, les situations qui provoquent l’anxiété, les personnages ou évènements qui “t’offensent”, ou toute autre chose à propos de quoi tu entretiens des pensées non aimantes. 3 Note-les toutes en passant, en répétant lentement l’idée d’aujourd’hui tandis que tu les vois monter dans ton esprit, puis lâche prise de chacune pour la remplacer par la suivante.

4. Si tu commences à trouver difficile de penser à des sujets concrets, continue à te répéter l’idée sans te hâter et sans l’appliquer à rien de particulier. 2 Assure-toi, toutefois, de ne rien exclure expressément.

5. Les applications plus courtes seront fréquentes et répétées chaque fois que tu sentiras que ta paix d’esprit est menacée d’une façon quelconque. 2 Le but est de te protéger de la tentation tout le long de la journée. 3 Si une forme concrète de tentation surgit à ta conscience, l’exercice devrait prendre cette forme :

  • 4 Je pourrais voir la paix dans cette situation
  • au lieu de ce que j’y vois maintenant.

6. Si les empiètements sur ta paix d’esprit prennent la forme d’émotions négatives plus générales, telles que la dépression, l’anxiété ou l’inquiétude, utilise l’idée sous sa forme originale. 2 Si tu vois que tu as besoin de plus d’une application de l’idée d’aujourd’hui pour t’aider à changer d’esprit dans un contexte précis, essaie de consacrer quelques minutes à répéter l’idée jusqu’à ce que tu ressentes quelque soulagement. 3 Cela t’aidera de dire concrètement :

  • 4 Je peux remplacer mes sentiments de dépression,
  • d’anxiété ou d’inquiétude [ou mes pensées au sujet de
  • cette situation, de ce personnage ou de cet évènement]
  • par la paix.

UCEM~LEÇON 33 – Il y a une autre façon de regarder le monde.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 33 - Il y a une autre façon de regarder le monde., Un Cours en Miracles on février 2, 2011 at 1:07

2 fév ~ dreamwork_basics_1

LEÇON 33

Il y a une autre façon de regarder le monde.

L’audio de la leçon 33 ici

1. L’idée d’aujourd’hui est une tentative pour reconnaître que tu peux changer ta perception du monde à la fois dans ses aspects extérieurs et intérieurs. 2 Cinq bonnes minutes devraient être consacrées aux applications du matin et du soir. 3 Pendant ces périodes d’exercice, l’idée devrait être répétée aussi souvent que possible sans te mettre mal à l’aise, bien qu’il soit essentiel de le faire sans hâte. 4 Inspecte alternativement tes perceptions extérieures et intérieures, mais sans ressentir un changement trop abrupte.

2. Jette simplement un regard désinvolte autour de toi sur le monde que tu perçois comme extérieur à toi, puis ferme les yeux et passe en revue tes pensées intérieures d’une manière tout aussi désinvolte. 2 Essaie de garder une attitude aussi détachée dans les deux cas et de maintenir ce détachement lorsque tu répètes l’idée dans le courant de la journée.

3. Les périodes d’exercice plus courtes devraient être aussi fréquentes que possible. 2 Des applications concrètes de l’idée d’aujourd’hui devraient aussi être faites immédiatement lorsqu’une situation se présente dans laquelle tu es tenté de te troubler. 3 Pour ces applications, dis :

  • 4 Il y a une autre façon de regarder cela.

4. Souviens-toi d’appliquer l’idée d’aujourd’hui dès l’instant que tu es conscient d’un bouleversement. 2 Il te sera peut-être nécessaire de prendre une minute ou deux pour t’asseoir calmement et te répéter l’idée plusieurs fois. 3 Cela t’aidera probablement de fermer les yeux pour cette forme d’application.

UCEM~LEÇON 32 – J’ai inventé le monde que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 32 - J’ai inventé le monde que je vois., Un Cours en Miracles on février 1, 2011 at 12:19

1 fév ~ theworldisee

LEÇON 32

J’ai inventé le monde que je vois.

L’audio de la leçon 32 ici

1. Aujourd’hui nous continuons à développer le thème de cause et effet. 2 Tu n’es pas la victime du monde que tu vois parce que tu l’as inventé. 3 Tu peux l’abandonner aussi facilement que tu l’as inventé. 4 Tu le verras ou tu ne le verras pas, comme tu le souhaites. 5 Tant que tu le veux, tu le vois; quand tu ne le voudras plus, il ne sera plus là pour que tu le voies.

2. L’idée d’aujourd’hui, comme les précédentes, s’applique à tes mondes intérieur et extérieur qui sont en fait les mêmes. 2 Toutefois, puisque tu les vois différents, les périodes d’exercice d’aujourd’hui comprendront de nouveau deux phases, l’une concernant le monde que tu vois à l’extérieur de toi, et l’autre le monde que tu vois dans ton esprit. 3 Durant les exercices d’aujourd’hui, essaie d’introduire la pensée que les deux sont dans ta propre imagination.

3. Encore une fois, nous commencerons les périodes d’exercice du matin et du soir en répétant l’idée d’aujourd’hui deux ou trois fois tout en regardant alentour le monde que tu vois extérieur à toi. 2 Ensuite ferme les yeux et regarde alentour ton monde intérieur. 3 Essaie de les traiter tous les deux aussi également que possible. 4 Répète l’idée d’aujourd’hui sans te presser, aussi souvent que tu le souhaites, tout en regardant les images que ton imagination présente à ta conscience.

4. Pour les deux périodes d’exercice plus longues, trois à cinq minutes sont recommandées, mais pas moins de trois sont requises. 2 Tu peux y mettre plus de cinq minutes si tu trouves l’exercice reposant. 3 Pour faciliter cela, choisis un moment où tu prévois peu de distractions et où tu te sens raisonnablement prêt.

5. Ces exercices sont aussi à continuer pendant la journée, aussi souvent que possible. 2 Les applications plus courtes consistent à répéter l’idée lentement en inspectant soit ton monde intérieur, soit ton monde extérieur. 3 Peu importe lequel tu choisis.

6. L’idée d’aujourd’hui devrait aussi être appliquée immédiatement à toute situation susceptible de te bouleverser. 2 Applique l’idée en te disant :

  • 3 J’ai inventé cette situation telle que je la vois.