Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 83 – Révision des leçons 65-66.’ Category

UCEM~LEÇON 83–Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 23, 2017 at 7:08

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

Révision II – Introduction

Chapitre 4: INTRODUCTION

Publicités

UCEM~LEÇON 83–Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 23, 2016 at 8:13

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

Révision II – Introduction

Chapitre 4: V. L’illusion ego-corps

UCEM~LEÇON 83–Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 23, 2015 at 8:27

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

UCEM~LEÇON 83–Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 23, 2014 at 8:13

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

UCEM~LEÇON 83–Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 24, 2013 at 12:09

le bonheur c'est

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement:

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement:

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

UCEM~LEÇON 83–Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 23, 2012 at 11:21

le bonheur c'est

LEÇON 83

AUDIO

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

  • 2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.
  • 3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.
  • 4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction queDieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

  • 2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.
  • 3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.
  • 4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

UCEM~LEÇON 83 – Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 23, 2011 at 11:29

24 MARS ~ images

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

L’audio de la leçon 83 ici

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

  • 2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.
  • 3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.
  • 4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

  • 2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.
  • 3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.
  • 4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

UCEM~LEÇON 83 – Révision des leçons 65 et 66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 24, 2010 at 12:10

le bonheur c'est

LEÇON 83

Révisons aujourd’hui les idées suivantes :

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

L’Inspiration

Péché versus erreur

1. Il est essentiel de ne pas confondre l’erreur avec le péché, et c’est cette distinction qui rend le salut possible. 2 Car l’erreur peut être corrigée et le tort redressé. 3 Mais le péché, s’il était possible, serait irréversible. 4 La croyance dans le péché est nécessairement basée sur la ferme conviction que ce sont les esprits, et non les corps, qui peuvent attaquer. 5 Ainsi l’esprit est coupable et le restera à jamais à moins qu’un esprit qui ne fait pas partie de lui puisse lui donner l’absolution. 6 Le péché appelle la punition, comme l’erreur, la correction; et il est nettement insane de croire que la punition est une correction.

2. Le péché n’est pas une erreur, car le péché entraîne une arrogance qui manque à l’idée d’erreur. 2 Pécher, ce serait violer la réalité, et avec succès. 3 Le péché proclame que l’attaque est réelle et que la culpabilité est justifiée. 4 Il présume que le Fils de Dieu est coupable et qu’il a ainsi réussi à perdre son innocence et à faire de lui-même ce que Dieu n’a pas créé. 5 Ainsi la création est vue comme non éternelle et la Volonté de Dieu est exposée à l’opposition et à l’échec. 6 Le péché est la grande illusion qui sous-tend toute la grandiosité de l’ego. 7 Car par lui Dieu Lui-même est changé et rendu incomplet.

3. Le Fils de Dieu peut faire erreur; il peut se tromper lui-même; il peut même retourner le pouvoir de son esprit contre lui-même. 2 Mais il ne peut pas pécher. 3 Il n’y a rien qu’il puisse faire qui changerait réellement sa réalité en aucune façon, ni qui le rendrait réellement coupable. 4 C’est ce que ferait le péché, car tel est son but. 5 Or malgré toute la folle insanité inhérente à l’idée même de péché, cela est impossible. 6 Car le salaire du péché, c’est la mort; or comment les immortels peuvent-ils mourir?

4. L’une des principales doctrines dans l’insane religion de l’ego, c’est que le péché n’est pas une erreur mais la vérité, et c’est l’innocence qui serait trompeuse. 2 La pureté est vue comme de l’arrogance et l’acceptation du soi en tant que pécheur est perçue comme de la sainteté. 3 Et c’est cette doctrine qui remplace la réalité du Fils de Dieu tel que son Père l’a créé et a voulu qu’il soit à jamais. 4 Est-ce de l’humilité? 5 Ou est-ce, plutôt, une tentative pour arracher la création de la vérité et la garder séparée?

5. Toute tentative pour réinterpréter le péché comme une erreur est toujours indéfendable pour l’ego. 2 L’idée de péché est entièrement sacro-sainte pour son système de pensée, et tout à fait inapprochable, sauf avec révérence et vénération. 3 C’est le concept le plus «saint» dans le système de l’ego : beau et puissant, entièrement vrai et protégé nécessairement par toutes les défenses dont il dispose. 4 Car là est sa «meilleure» défense, que toutes les autres servent. 5 Là est son armure, sa protection, et le but fondamental de la relation particulière selon son interprétation.

6. Il peut certes être dit que l’ego a bâti son monde sur le péché. 2 Il n’y a que dans un tel monde où tout puisse être sens dessus dessous. 3 Telle est l’étrange illusion qui fait paraître les nuages de la culpabilité lourds et impénétrables. 4 La solidité que semblent avoir les fondements de ce monde se trouve en elle. 5 Car le péché a changé la création d’une idée de Dieu en un idéal que veut l’ego : un monde qu’il gouverne, fait de corps, sans esprit et capable de complètes corruption et putréfaction. 6 Si c’est une erreur, elle peut facilement être défaite par la vérité. 7 Toute erreur peut être corrigée, si la vérité est laissée libre d’en juger. 8 Mais si l’erreur est élevée au rang de vérité, à quoi peut-elle être portée? 9 La « sainteté » du péché est gardée en place justement par cet étrange mécanisme. 10 En tant que vérité, il est inviolé, et tout lui est porté pour être jugé. 11 En tant qu’erreur, il doit être porté à la vérité. 12 Il est impossible d’avoir foi dans le péché, car le péché est absence de foi. 13 Or il est possible d’avoir foi en ce qu’une erreur peut être corrigée.

7. Il n’est pas une pierre dans toute la citadelle de l’ego qui soit plus fortement défendue que l’idée que le péché est réel; l’expression naturelle de ce que le Fils de Dieu a fait de lui-même, et de ce qu’il est. 2 Pour l’ego, ce n’est pas une erreur. 3 Car c’est sa réalité; c’est la «vérité» hors de laquelle l’évasion sera toujours impossible. 4 C’est son passé, son présent et son futur. 5 Car il a réussi par on ne sait quel moyen à corrompre son Père, et à changer complètement Son Esprit. 6 Pleure, donc, la mort de Dieu, Que le péché a tué ! 7 Voilà le souhait de l’ego, qu’en sa folie il croit avoir accompli.

8. Ne préférerais-tu pas que tout cela ne soit rien de plus qu’une erreur, entièrement corrigible, dont il est si facile de s’évader que la corriger tout entière est comme marcher à travers la brume jusqu’au soleil? 2 Car c’est tout ce que c’est. 3 Tu es peut-être tenté de convenir avec l’ego qu’il vaut beaucoup mieux être pécheur que dans l’erreur. 4 Mais prends bien soin de réfléchir avant de te permettre de faire ce choix. 5 Ne l’aborde pas à la légère, car c’est le choix entre le Ciel et l’enfer.

UCEM~LEÇON 83 – Révision des leçons 65-66.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 83 - Révision des leçons 65-66., Un Cours en Miracles on mars 24, 2009 at 6:43

7 mars ~ le-bonheur-img_0057

La leçon ici

1. (65) Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2 Je n’ai pas d’autre fonction que celle que Dieu m’a donnée. 3 Reconnaître cela me délivre de tout conflit, parce que cela signifie que je ne peux pas avoir de buts conflictuels. 4 Avec un seul et unique but, je suis toujours certain de quoi faire, quoi dire et quoi penser. 5 Tout doute doit disparaître quand j’admets que ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

2. Les formes suivantes pourraient être utilisées pour appliquer l’idée plus concrètement :

2 Ma perception de ceci ne change pas ma fonction.

3 Ceci ne me donne pas une fonction autre que celle que Dieu m’a donnée.

4 Que je n’utilise pas ceci pour justifier une fonction que Dieu ne m’a pas donnée.

3. (66) Mon bonheur et ma fonction ne font qu’un.

2 Toutes choses qui viennent de Dieu ne font qu’un. 3 Elles viennent de l’Unité et doivent être reçues ne faisant qu’un. 4 Remplir ma fonction est mon bonheur, parce que les deux viennent de la même Source. 5 Et je dois apprendre à reconnaître ce qui me rend heureux, si je veux trouver le bonheur.

4. Voici quelques formes utiles pour appliquer cette idée concrètement :

2 Ceci ne peut pas séparer mon bonheur de ma fonction.

3 L’unité de mon bonheur et de ma fonction reste entièrement inaffectée par ceci.

4 Rien, y compris ceci, ne peut justifier l’illusion de bonheur à part de ma fonction.

L’inspiration

Je ne suis en danger nulle part au monde. (L.II.244 ici)

1. Ton Fils est en sécurité où qu’il soit, car Tu es là avec lui. 2 Il a seulement besoin d’invoquer Ton Nom pour se rappeler sa sécurité et Ton Amour, car ils ne font qu’un. 3 Comment peut-il avoir peur ou douter ou manquer de savoir qu’il ne peut souffrir, ni être en danger ni faire l’expérience du malheur, quand il T’appartient, bien-aimé et aimant, dans la sécurité de Ton étreinte Paternelle ?

2. Et nous sommes là en vérité. 2 Nulle tempête ne peut venir dans le havre sacré de notre demeure. 3 En Dieu nous sommes en sécurité. 4 Car qu’est-ce qui peut venir menacer Dieu Lui-même, ou apeurer ce qui fera à jamais partie de Lui ?