Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for octobre 2009|Monthly archive page

UCEM~LEÇON 304 – Que mon monde n’obscurcisse pas la vue du Christ.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 304 – Que mon monde n’obscurcisse pas la vue du Christ., Un Cours en Miracles on octobre 31, 2009 at 2:16

31 oct ~ Groupe-humain-silh2

Voir: Qu’est-ce que le second Avènement ? ici

La leçon du jour ici >

Que mon monde n’obscurcisse pas la vue du Christ.

1. Je peux obscurcir ma sainte vue, si je lui impose mon monde. 2 Et je ne peux pas contempler les saintes vues que le Christ regarde, à moins d’utiliser Sa vision. 3 La perception est un miroir et non un fait. 4 Ce que je regarde est mon état d’esprit, reflété à l’extérieur. 5 Je voudrais bénir le monde en le regardant par les yeux du Christ. 6 Et je verrai les signes certains que tous mes péchés m’ont été pardonnés.

2. Tu me conduis des ténèbres à la lumière, du péché à la sainteté. 2 Que je pardonne et reçoive ainsi le salut pour le monde. 3 C’est le don, mon Père, que Tu me fais pour que je l’offre à Ton saint Fils, afin qu’il retrouve le souvenir de Toi, et de Ton Fils tel que Tu l’as créé.

L’Inspiration

COMMENT LA GUÉRISON ET L’EXPIATION SONT-ELLES RELIÉES ? (M-22 ici >)

1. La guérison et l’Expiation ne sont pas reliées : elles sont identiques. 2 Il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles parce qu’il n’y a pas de degrés d’Expiation. 3 C’est le seul concept complet qui soit possible en ce monde, parce que c’est la source d’une perception entièrement unifiée. 4 Une Expiation partielle est une idée in-signifiante, tout comme des zones particulières d’enfer dans le Ciel sont inconcevables. 5 Accepte l’Expiation, et tu es guéri. 6 L’Expiation est la Parole de Dieu. 7 Accepte Sa Parole, et que reste-t-il pour rendre la maladie possible ? 8 Accepte Sa Parole, et chaque miracle a été accompli. 9 Pardonner, c’est guérir. 10 L’enseignant de Dieu a pris pour sa seule fonction d’accepter l’Expiation pour lui-même. 11 Qu’y a-t-il alors qu’il ne puisse guérir ? 12 Quel miracle peut lui être refusé ?

2. Les progrès de l’enseignant de Dieu peuvent être lents ou rapides, selon qu’il reconnaît le caractère inclusif de l’Expiation ou qu’il en exclut pour un temps certaines zones à problèmes. 2 Dans certains cas il y a une soudaine et complète prise de conscience de la parfaite applicabilité de la leçon de l’Expiation à toutes les situations, mais cela est relativement rare. 3 Il se peut que l’enseignant de Dieu ait accepté la fonction que Dieu lui a donnée bien longtemps avant d’avoir appris tout ce que lui offre son acceptation. 4 C’est seulement la fin qui est certaine. 5 N’importe où en cours de route la nécessaire prise de conscience de l’inclusion peut l’atteindre. 6 Si le chemin semble long, qu’il soit content. 7 Il a décidé la direction qu’il veut prendre. 8 Que lui était-il demandé de plus ? 9 Une fois qu’il a fait ce qui était requis, est-ce que Dieu lui refuserait le reste ?

3. Si l’enseignant de Dieu veut faire des progrès, il doit être compris que le pardon est guérison. 2 L’idée qu’un corps puisse être malade est un concept central dans le système de pensée de l’ego. 3 Cette pensée donne au corps son autonomie, le sépare de l’esprit et garde l’idée d’attaque inviolée. 4 Si le corps pouvait être malade, l’Expiation serait impossible. 5 Un corps qui peut ordonner à un esprit de faire comme bon lui semble pourrait simplement prendre la place de Dieu et prouver que le salut est impossible. 6 Que reste-t-il alors à guérir ? 7 Le corps est devenu seigneur de l’esprit. 8 Comment l’esprit pourrait-il être rendu au Saint-Esprit à moins que le corps ne soit tué ? 9 Et qui voudrait du salut à un tel prix ?

4. Certes, la maladie ne paraît pas être une décision. 2 Et nul ne pourrait vraiment croire non plus qu’il veut être malade. 3 Peut-être accepte-t-il l’idée en théorie, mais elle est rarement, sinon jamais, appliquée constamment à toutes les formes concrètes de maladie, à la fois dans la perception de soi et de tous les autres aussi. 4 Ce n’est pas non plus à ce niveau que l’enseignant de Dieu appelle le miracle de guérison. 5 Il passe sur l’esprit et le corps, ne voyant que la face du Christ qui brille devant lui, corrigeant toutes les erreurs et guérissant toute perception. 6 La guérison est le résultat de la re-connaissance, par l’enseignant de Dieu, de qui est celui qui a besoin de guérison. 7 Cette re-connaissance n’a pas de référence particulière. 8 Elle s’applique à toutes choses que Dieu a créées. 9 En elle toutes les illusions sont guéries.

5. Quand une enseignant de Dieu manque de guérir, c’est parce qu’il a oublié Qui il est. 2 Ainsi la maladie d’un autre devient la sienne. 3 En permettant que cela se produise, il s’est identifié à l’ego d’un autre et l’a ainsi confondu avec un corps. 4 Ce faisant, il a refusé d’accepter l’Expiation pour lui-même et il ne peut guère l’offrir à son frère au Nom du Christ. 5 De fait, il sera tout à fait incapable de reconnaître son frère, car son Père n’a pas créé de corps et il ne voit donc en son frère que l’irréel. 6 Des erreurs ne corrigent pas des erreurs, et une perception distordue ne guérit pas. 7 Cède le pas maintenant, enseignant de Dieu. 8 Tu as fait erreur. 9 Ne montre pas la voie, car tu l’as perdue. 10 Tourne-toi vite vers ton Enseignant, et laisse-toi guérir.

6. L’offre d’Expiation est universelle. 2 Elle s’applique pareillement à tous les individus en toutes circonstances. 3 En elle est le pouvoir de guérir tous les individus de toutes les formes de maladie. 4 Ne pas croire cela, c’est être inéquitable envers Dieu et donc Lui être infidèle. 5 Une personne malade se perçoit comme étant séparée de Dieu. 6 Voudrais-tu la voir comme étant séparée de toi ? 7 C’est ta tâche de guérir le sentiment de séparation qui l’a rendue malade. 8 C’est ta fonction de reconnaître pour elle que ce qu’elle croit à son sujet n’est pas la vérité. 9 C’est ton pardon qui doit lui montrer cela. 10 La guérison est très simple. 11 L’Expiation est reçue et offerte. 12 Ayant été reçue, elle doit être acceptée. 13 C’est à la recevoir, donc, que consiste la guérison. 14 Tout le reste doit suivre de ce but indivisé.

7. Qui peut limiter le pouvoir de Dieu Lui-même ? 2 Qui donc peut dire lequel peut être guéri de quoi, et ce qui doit rester au-delà du pouvoir de Dieu de pardonner ? 3 Cela est certes insanité. 4 Ce n’est pas aux enseignants de Dieu de Lui imposer des limites, parce que ce n’est pas à eux de juger Son Fils. 5 Et juger Son Fils, c’est limiter son Père. 6 Les deux choses sont pareillement in-signifiantes. 7 Or cela ne sera pas compris jusqu’à ce que l’enseignant de Dieu reconnaisse qu’elles sont la même erreur. 8 C’est en cela qu’il reçoit l’Expiation, car il retire son jugement du Fils de Dieu et l’accepte tel que Dieu l’a créé. 9 Il ne se tient plus à part de Dieu en déterminant où la guérison devrait être donnée et où elle devrait être refusée. 10 Maintenant il peut dire avec Dieu : « Ceci est mon Fils bien-aimé, créé parfait et ainsi à jamais. »

Publicités

UCEM~LEÇON 303 – Le saint Christ est né en moi aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 303 – Le saint Christ est né en moi aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 30, 2009 at 12:38

30 Oct ~ jesus_light

Voir: Qu’est-ce que le second Avènement ? ici

La leçon du jour ici >

Le saint Christ est né en moi aujourd’hui.

1. Veillez avec moi, anges, veillez avec moi aujourd’hui. 2 Que toutes les saintes Pensées de Dieu m’entourent et fassent silence avec moi tandis que naît le Fils du Ciel. 3 Que les sons terrestres se taisent et que les vues auxquelles je suis habitué disparaissent. 4 Que le Christ soit le bienvenu là où Il est chez Lui. 5 Et qu’Il entende les sons qu’Il comprend et ne voie que les vues qui montrent l’Amour de Son Père. 6 Qu’Il ne soit plus en étranger ici, car Il est né à nouveau en moi aujourd’hui.

2. Ton Fils est le bienvenu, Père. 2 Il est venu me sauver du soi mauvais que j’ai fait. 3 Il est le Soi que Tu m’as donné. 4 Il n’est que ce que je suis réellement en vérité. 5 Il est le Fils que Tu aimes par-dessus toutes choses. 6 Il est mon Soi tel que Tu m’as créé. 7 Ce n’est pas le Christ Qui peut être crucifié. 8 En sécurité dans Tes Bras, laisse-moi recevoir Ton Fils.

L’Inspiration

Le reflet de la sainteté (T-14.IX ici >)

1. L’Expiation ne rend pas saint. 2 Tu as été créé saint. 3 Elle ne fait que porter la non-sainteté à la sainteté; ou ce que tu as fait à ce que tu es. 4 Porter l’illusion à la vérité, ou l’ego à Dieu, c’est la seule fonction du Saint-Esprit. 5 Ne garde pas ce que tu as fait loin de ton Père, car cela t’a coûté la connaissance de Lui et de toi-même. 6 La connaissance est en sécurité, mais où est ta sécurité à part d’elle? 7 Faire le temps pour prendre la place de l’intemporel consistait à décider de n’être pas tel que tu es. 8 Ainsi la vérité fut faite passée, et le présent fut consacré à l’illusion. 9 Et le passé, de même, fut changé, et interposé entre ce qui a toujours été et maintenant. 10 Le passé dont tu te souviens n’a jamais été et ne représente que le déni de ce qui a toujours été.

2. Porter l’ego à Dieu n’est que porter l’erreur à la vérité, où elle est corrigée parce qu’elle est l’opposé de ce qu’elle rencontre. 2 Elle est défaite parce que la contradiction ne peut plus tenir. 3 Combien de temps la contradiction peut-elle tenir une fois qu’est clairement révélée son impossibilité? 4 Ce qui disparaît dans la lumière n’est pas attaqué. 5 Cela disparaît simplement parce que ce n’est pas vrai. 6 Des réalités différentes sont in-signifiantes, car la réalité doit être une. 7 Elle ne peut pas changer avec le temps, l’humeur ou le hasard. 8 Son inchangeabilité est ce qui la rend réelle. 9 Cela ne peut pas être défait. 10 Défaire est pour l‘irréalité. 11 Et cette réalité te suffira.

3. Rien qu’en étant ce qu’elle est, la vérité te délivre de tout ce qu’elle n’est pas. 2 L’Expiation est si douce que tu as besoin seulement de lui chuchoter pour que toute sa puissance accoure à ton assistance et à ton soutien. 3 Tu n’es pas fragile avec Dieu à tes côtés. 4 Or sans Lui tu n’es rien. 5 L’Expiation t’offre Dieu. 6 Le don que tu as refusé est tenu par Lui en toi. 7 Le Saint-Esprit le tient là pour toi. 8 Dieu n’a pas quitté Son autel, bien que Ses adorateurs y aient placé d’autres dieux. 9 Le temple est encore saint, car la Présence qui l’habite est la Sainteté.

4. Dans le temple, la Sainteté attend quiètement le retour de ceux qui l’aiment. 2 La Présence connaît qu’ils retourneront à la pureté et à la grâce. 3 La gracieuseté de Dieu les fera doucement entrer et couvrira tout leur sentiment de douleur et de perte avec l’assurance immortelle de l’Amour de leur Père. 4 Là, la peur de la mort sera remplacée par la joie de vivre. 5 Car Dieu est la vie, et ils demeurent dans la vie. 6 La vie est aussi sainte que la Sainteté par laquelle elle fut créée. 7 La Présence de la Sainteté vit dans tout ce qui vit, car la Sainteté a créé la vie et Elle ne quitte pas ce qu’Elle a créé aussi saint qu’Elle-même.

5. Dans ce monde tu peux devenir un miroir sans tache, dans lequel la Sainteté de ton Créateur irradie de toi vers tout ce qui t’entoure. 2 Tu peux refléter le Ciel ici. 3 Or nul reflet rendant l’image d’autres dieux ne doit ternir le miroir qui présenterait le reflet de Dieu. 4 La terre peut refléter le Ciel ou l’enfer; Dieu ou l’ego. 5 Tu as seulement besoin de laisser le miroir propre et pur de toutes les images de ténèbres cachées que tu y a tracées. 6 Dieu y luira de Lui-même. 7 Seul le clair reflet de Lui-même peut y être perçu.

6. Les reflets se voient dans la lumière. 2 Dans les ténèbres ils sont obscurs, et leur signification semble résider uniquement dans des interprétations changeantes, plutôt qu’en eux-mêmes. 3 Le reflet de Dieu n’a pas besoin d’interprétation. 4 Il est clair. 5 Lave seulement le miroir, et le message qui irradie de ce que le miroir présente à la vue de chacun, nul ne peut manquer de le comprendre. 6 C’est le message que le Saint-Esprit présente au miroir qui est en lui. 7 Il le reconnaît parce qu’on lui a enseigné son besoin de lui, bien qu’il ne sache pas où regarder pour le trouver. 8 Laisse-le donc le voir en toi, et le partager avec toi.

7. Si tu pouvais seulement te rendre compte pour un seul instant du pouvoir de guérison que le reflet de Dieu, qui luit en toi, peut apporter au monde entier, tu ne pourrais pas attendre plus longtemps avant de laver le miroir de ton esprit pour qu’il reçoive l’image de la sainteté qui guérit le monde. 2 L’image de sainteté qui luit dans ton esprit n’est pas obscure, et ne changera pas. 3 Sa signification pour ceux qui la regardent n’est pas obscure, car tous la perçoivent comme étant la même. 4 Tous portent leurs différents problèmes à sa lumière guérissante, et tous leurs problèmes ne trouvent là que guérison.

8. La réponse de la sainteté à toute forme d’erreur est toujours la même. 2 Il n’y a pas de contradiction dans ce que la sainteté appelle. 3 La guérison est sa seule réponse, peu importe ce qui lui est apporté. 4 Ceux qui ont appris à n’offrir que la guérison, à cause du reflet de la sainteté en eux, sont enfin prêts pour le Ciel. 5 Là, la sainteté n’est pas un reflet mais bien la condition réelle de ce qui ne leur était ici que reflété. 6 Dieu n’est pas une image, et Ses créations, faisant partie de Lui, Le contiennent en elles en vérité. 7 Elles ne font pas que refléter la vérité, car elles sont la vérité.

UCEM~LEÇON 302 – Là où étaient les ténèbres, je vois la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 302 – Là où étaient les ténèbres, je vois la lumière., Un Cours en Miracles on octobre 29, 2009 at 1:18

shutterstock_8493226-1

Voir: Qu’est-ce que le second Avènement ? ici

La leçon du jour ici >

Là où étaient les ténèbres, je vois la lumière.

1. Père, nos yeux s’ouvrent enfin. 2 Ton saint monde nous attend, tandis que la vue nous est enfin rendue, et nous pouvons voir. 3 Nous pensions souffrir. 4 Mais nous avions oublié le Fils que Tu as créé. 5 Maintenant nous voyons que les ténèbres sont nos propres imaginations et que la lumière est là pour que nous la voyions. 6 La vision du Christ change les ténèbres en lumière, car la peur doit disparaître une fois que l’amour est venu. 7 Que je pardonne aujourd’hui à Ton saint monde, afin d’en contempler la sainteté et de comprendre qu’elle ne fait que refléter la mienne.

2. Notre Amour nous attend tandis que nous allons vers Lui, et fait route à nos côtés en nous montrant la voie. 2 Il n’échoue en rien. 3 Il est la Fin que nous cherchons et le Moyen par lequel nous allons vers Lui.

L’Inspiration

S’exercer à l’instant saint (T-15.IV ici >)

1. Ce cours n’est pas au-delà d’un apprentissage immédiat, à moins que tu ne croies que ce que Dieu veut prend du temps. 2 Et cela signifie seulement que tu préfères retarder la re-connaissance du fait que telle est Sa Volonté. 3 L’instant saint est cet instant-ci et chaque instant. 4 Celui que tu veux pour l’être l’est. 5 Celui que tu ne veux pas pour l’être est perdu pour toi. 6 À toi de décider quand il l’est. 7 Ne le retarde pas. 8 Car au-delà du passé et du futur, où tu ne le trouveras pas, il est là qui scintille, prêt à être accepté par toi. 9 Or tu ne peux pas avoir la joie d’en prendre conscience tant que tu n’en veux pas, car il contient ton entière délivrance de la petitesse.

2. Ta pratique doit donc reposer sur ton désir de lâcher prise de toute petitesse. 2 L’instant où l’immensité se fait jour en toi n’est pas plus éloigné que ton désir de lui. 3 Aussi longtemps que tu ne le désires pas et chéris plutôt la petitesse, dans cette mesure il est loin de toi. 4 Dans la mesure où tu le veux, tu le rapproches de toi. 5 Ne pense pas que tu puisses trouver le salut à ta façon et l’avoir. 6 Abandonne chaque plan que tu as fait pour ton salut en échange de celui de Dieu. 7 Le Sien te contentera, et rien d’autre ne peut t’apporter la paix. 8 Car la paix est de Dieu, et de nul autre que Lui.

3. Sois humble devant Lui et grand pourtant en Lui. 2 Et n’estime aucun plan de l’ego avant le plan de Dieu. 3 Car tu laisses vacante ta place dans Son plan, que tu dois remplir si tu veux te joindre à moi, par ta décision de te joindre à tout autre plan que le Sien. 4 Je t’appelle à remplir ton saint rôle dans le plan qu’il a donné au monde pour sa délivrance de la petitesse. 5 Dieu voudrait que Son hôte demeure en parfaite liberté. 6 Toute allégeance à un plan de salut à part de Lui diminue la valeur de Sa Volonté pour toi dans ton propre esprit. 7 Et pourtant c’est ton esprit qui est Son hôte.

4. Voudrais-tu apprendre à quel point le saint autel sur lequel ton Père S’est placé Lui-même est parfait et immaculé? 2 Cela tu le reconnaîtras dans l’instant saint, où tu abandonneras de plein gré et avec joie tout autre plan que le Sien. 3 Car là réside la paix, parfaitement claire parce que tu as été désireux de remplir ses conditions. 4 Tu peux réclamer l’instant saint quand tu le veux et où tu le veux. 5 Dans ta pratique, essaie d’abandonner chaque plan que tu as accepté pour trouver l’immensité dans la petitesse. 6 Elle n’est pas là. 7 Utilise l’instant saint uniquement pour reconnaître que tu ne peux pas connaître seul où elle est, et ne peux que te tromper toi-même.

5. Je me tiens au-dedans de l’instant saint, aussi clair que tu me veux. 2 Et la mesure dans laquelle tu apprends à m’accepter est la mesure du temps durant lequel l’instant saint t’appartiendra. 3 Je t’appelle à faire tien l’instant saint tout de suite, car la délivrance de la petitesse dans l’esprit de l’hôte de Dieu dépend du désir, et non du temps.

6. La raison pour laquelle ce cours est simple, c’est que la vérité est simple. 2 La complexité est de l’ego et n’est rien de plus qu’une tentative de l’ego pour obscurcir l’évidence. 3 Tu pourrais vivre à jamais dans l’instant saint, à partir de maintenant et jusque dans l’éternité, si ce n’était d’une raison très simple. 4 N’obscurcis pas la simplicité de cette raison, car si tu le fais ce sera seulement parce que tu préfères ne pas la reconnaître et ne pas en lâcher prise. 5 La simple raison, énoncée simplement, est la suivante : l’instant saint est un temps pendant lequel tu reçois et donnes une communication parfaite. 6 Cela signifie, toutefois, que c’est un temps pendant lequel ton esprit est ouvert, à la fois pour recevoir et pour donner. 7 C’est la re-connaissance de ce que tous les esprits sont en communication. 8 Par conséquent, il ne cherche pas à changer quoi que ce soit mais simplement à tout accepter.

7. Comment peux-tu faire cela quand tu préfères avoir des pensées privées et les garder? 2 La seule façon d’y arriver serait de nier la communication parfaite qui fait de l’instant saint ce qu’il est. 3 Tu crois que tu peux abriter des pensées que tu n’aurais pas à partager, et que le salut consiste à garder des pensées pour toi seul. 4 Car dans les pensées privées, qui ne sont connues que de toi, tu penses trouver une façon de garder ce que tu voudrais avoir seul, tout en partageant ce que tu voudrais partager. 5 Et ensuite tu te demandes comment il se fait que tu n’es pas pleinement en communication avec ceux qui t’entourent, et avec Dieu Qui vous entoure tous ensemble.

8. Chaque pensée que tu voudrais garder cachée coupe la communication, parce que c’est ce que tu veux. 2 Il est impossible de reconnaître la communication parfaite tant que rompre la communication a de la valeur pour toi. 3 Demande-toi honnêtement : «Est-ce que je veux avoir une communication parfaite, et suis-je entièrement désireux de lâcher prise pour toujours de tout ce qui interfère avec elle?» 4 Si la réponse est non, alors que le Saint-Esprit soit prêt à te la donner ne suffit pas pour la faire tienne, car tu n’es pas prêt à la partager avec Lui. 5 Et elle ne peut pas venir dans un esprit qui a décidé de s’y opposer. 6 Car l’instant saint est donné et reçu avec un même désir, étant l’acceptation de l’unique Volonté qui gouverne toute pensée.

9. La condition nécessaire de l’instant saint ne requiert pas que tu n’aies pas de pensées qui ne soient pures. 2 Mais cela requiert que tu n’en aies aucune que tu veuilles garder. 3 Ce n’est pas toi qui as fait l’innocence. 4 Elle t’est donnée à l’instant où tu la veux. 5 Il n’y aurait pas d’Expiation s’il n’en était pas besoin. 6 Tu ne seras pas capable d’accepter la communication parfaite tant que tu voudrais te la cacher à toi-même. 7 Car ce que tu voudrais cacher t’est caché. 8 Dans ta pratique, donc, essaie seulement d’être vigilant contre la tromperie, et ne cherche pas à protéger les pensées que tu voudrais garder pour toi. 9 Laisse la pureté du Saint-Esprit les dissiper et amène toute ta conscience à être prête pour la pureté qu’il t’offre. 10 Ainsi il te rendra prêt à reconnaître que tu es l’hôte de Dieu, et n’es l’otage de rien ni de personne.

UCEM~LEÇON 301 – Et Dieu Lui-même essuiera toute larme.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 301 – Et Dieu Lui-même essuiera toute larme., Un Cours en Miracles on octobre 28, 2009 at 3:43

28 Oct ~ 15988107

Voir: Qu’est-ce que le second Avènement ? ici

La leçon du jour ici >

Et Dieu Lui-même essuiera toute larme.

1. Père, à moins de juger, je ne peux pleurer. 2 Pas plus que je ne peux souffrir ni me sentir abandonné ou inutile dans le monde. 3 Ceci est ma demeure parce que je ne la juge pas; par conséquent, elle est seulement ce que Tu veux. 4 Que je la contemple sans condamnation aujourd’hui, par des yeux heureux que le pardon a délivrés de toute distorsion. 5 Que je voie Ton monde au lieu du mien. 6 Et toutes les larmes que j’ai versées seront oubliées, car leur source a disparu. 7 Père, je ne jugerai pas Ton monde aujourd’hui.

2. Le monde de Dieu est heureux. 2 Ceux qui le regardent peuvent seulement lui ajouter leur joie et le bénir comme cause d’encore plus de joie en eux. 3 Nous pleurions parce que nous ne comprenions pas. 4 Mais nous avons appris que le monde que nous voyions était faux et aujourd’hui nous regarderons le monde de Dieu.

L’Inspiration

Concept de soi versus Soi (T-31.V ici >)

1. L’apprentissage du monde est bâti sur un concept de soi ajusté à la réalité du monde. 2 Il lui va bien. 3 Car c’est une image qui convient à un monde d’ombres et d’illusions. 4 Il est ici chez lui, où ce qu’il voit ne fait qu’un avec lui. 5 C’est à la construction d’un concept de soi que sert l’apprentissage du monde. 6 Tel est son but : que tu viennes sans un soi, et que tu en fasses un au fur et à mesure. 7 Et au moment où tu atteins la «maturité», tu l’as perfectionné, pour traiter le monde d’égal à égal, en accord avec ses exigences.

2. Le concept de soi est fait par toi. 2 Il n’a pas du tout de ressemblance avec toi. 3 C’est une idole, faite pour prendre la place de ta réalité en tant que Fils de Dieu. 4 Le concept de soi que le monde voudrait enseigner n’est pas la chose qu’il paraît être. 5 Car il est fait pour servir deux buts, dont un seul peut être reconnu par l’esprit. 6 Le premier présente la face de l’innocence, l’aspect qui subit. 7 C’est cette face qui sourit, charme et semble même aimer. 8 Elle recherche des compagnons, et elle regarde, parfois avec pitié, la souffrance, et parfois offre un réconfort. 9 Elle croit qu’elle est bonne dans un monde mauvais.

3. Cet aspect peut se mettre en colère, car le monde est infâme et incapable de fournir l’amour et le refuge que l’innocence mérite. 2 Ainsi cette face est-elle souvent mouillée de larmes devant les injustices que le monde accorde à ceux qui voudraient être généreux et bons. 3 Cet aspect n’attaque jamais en premier. 4 Mais chaque jour cent petites choses lancent de petits assauts contre son innocence, le provoquant jusqu’à l’irritation, et enfin jusqu’à l’insulte et l’injure ouvertes.

4. La face de l’innocence que porte si fièrement le concept de soi peut tolérer l’attaque en légitime défense, car n’est-ce pas un fait bien connu que le monde traite rudement l’innocence sans défense? 2 Nul ne fait une image de lui-même sans y mettre cette face, car il en a besoin. 3 L’autre côté, il ne veut pas le voir. 4 C’est pourtant là que l’apprentissage du monde a ses visées, car c’est là qu’est établie la «réalité» du monde, pour veiller à ce que l’idole dure.

5. Sous la face de l’innocence, il y a une leçon que le concept de soi a été fait pour enseigner. 2 C’est la leçon d’un terrible déplacement et d’une peur si dévastatrice que la face qui sourit au-dessus doit à jamais détourner son regard, de crainte de percevoir la traîtrise qu’elle cache. 3 La leçon enseigne ceci : «Je suis la chose que tu as faite de moi, et quand tu me regardes, tu es condamné à cause de ce que je suis.» 4 À ce concept de soi le monde réagit avec un sourire d’approbation, car il garantit que les chemins du monde sont bien gardés, et que ceux qui les parcourent ne s’échapperont point.

6. Voici la leçon centrale qui assure que ton frère est condamné éternellement. 2 Car ce que tu es est maintenant devenu son péché. 3 Pour cela, il n’est pas de pardon possible. 4 Peu importe maintenant ce qu’il fait, car tu lèves un doigt accusateur, inébranlablement et mortellement pointé vers lui. 5 Il pointe aussi vers toi, mais cela est gardé encore plus profondément dans le brouillard sous la face de l’innocence. 6 Dans ces caveaux voilés, tous ses péchés et tous les tiens sont préservés et gardés dans les ténèbres, où ils ne peuvent pas être perçus comme des erreurs, ce que la lumière montrerait sûrement. 7 Tu ne peux pas être blâmé de ce que tu es, pas plus que tu ne peux changer les choses que cela te fait faire. 8 Ton frère est donc pour toi le symbole de tes péchés, et tu ne fais que le condamner en silence, et pourtant avec une urgence qui n’a point de cesse, pour la chose haïe que tu es.

7. Les concepts sont appris. 2 Ils ne sont pas naturels. 3 À part de l’apprentissage, ils n’existent pas. 4 Ils ne sont pas donnés, donc ils doivent être faits. 5 Aucun d’eux n’est vrai, et beaucoup proviennent d’imaginations fiévreuses, échauffées par la haine et les distorsions nées de la peur. 6 Qu’est-ce qu’un concept, sinon une pensée à laquelle son faiseur donne une signification qui lui est propre? 7 Les concepts maintiennent le monde. 8 Mais ils ne peuvent être utilisés pour démontrer que le monde est réel. 9 Car ils sont tous faits à l’intérieur du monde, nés dans son ombre, grandis à sa manière et enfin « mûris » dans sa pensée. 10 Ce sont des idées d’idoles, peintes avec les brosses du monde, lesquelles ne peuvent pas faire une seule image représentant la vérité.

8. Un concept de soi est in-signifiant, car nul ici ne peut voir à quoi il sert, ni par conséquent se représenter ce que c’est. 2 Or tout l’apprentissage que le monde dirige commence et finit dans le seul but de t’enseigner ce concept de toi-même, afin que tu choisisses de suivre les lois de ce monde et jamais ne cherches à aller au-delà de ses routes, ni ne te rendes compte de la façon dont tu te vois toi-même. 3 Maintenant le Saint-Esprit doit trouver une façon de t’aider à voir que ce concept de soi doit être défait, si quelque paix d’esprit doit t’être donnée. 4 Il ne peut pas non plus être désappris, sauf par des leçons visant à enseigner que tu es quelque chose d’autre. 5 Car autrement, il te serait demandé d’échanger ce que tu crois maintenant contre une perte totale de soi, et une plus grande terreur surgirait en toi.

9. C’est pourquoi les plans de leçon du Saint-Esprit sont structurés en étapes faciles; de sorte que même s’il y a parfois un certain malaise ou quelque détresse, il n’y a pas de bris de ce qui a été appris mais une simple retraduction de ce qui semble en faire la preuve. 2 Considérons donc ce qu’il y a comme preuve que tu es ce que ton frère a fait de toi. 3 Car bien que tu ne perçoives pas encore que c’est ce que tu penses, tu as sûrement appris jusqu’ici que tu te conduis comme si ce l’était. 4 Réagit-il pour toi? 5 Et sait-il exactement ce qui pourrait arriver? 6 Peut-il voir ton avenir et décréter, par avance, ce que tu devrais faire en toute circonstance? 7 Il doit avoir fait le monde tout autant que toi pour avoir une telle prescience des choses à venir.

10. Que tu sois ce que ton frère a fait de toi, cela semble très improbable. 2 Même s’il l’avait fait, qui t’a donné la face de l’innocence? 3 Est-ce ta contribution? 4 Qui, donc, est le «toi» qui l’as faite? 5 Et qui est trompé par toute ta bonté, et l’attaque ainsi? 6 Oublions la sottise du concept et ne pensons qu’à ceci : il y a deux parties à ce que tu penses être. 7 Si l’une était générée par ton frère, qui était là pour faire l’autre? 8 Et à qui quelque chose doit-il être caché? 9 Si le monde est mauvais, il reste qu’il n’est pas besoin de cacher ce dont tu es fait. 10 Qui est là pour le voir? 11 Et qu’est-ce, sinon ce qui est attaqué, qui pourrait avoir besoin de défense?

11. Peut-être que la raison pour laquelle ce concept doit être gardé dans les ténèbres, c’est que, à la lumière, celui qui ne le penserait pas vrai, c’est toi. 2 Et qu’arriverait-il au monde que tu vois, si toutes ses fondations étaient enlevées? 3 Ton concept du monde dépend de ce concept de soi. 4 Et les deux disparaîtraient, si jamais l’un ou l’autre était mis en doute. 5 Le Saint-Esprit ne cherche pas à jeter la panique en toi. 6 Ainsi demande-t-Il simplement s’il est possible de soulever juste une petite question.

12. Il y a des alternatives quant à la chose que tu dois être. 2 Tu pourrais, par exemple, être la chose que tu as choisie que soit ton frère. 3 Cela déplace le concept de soi de ce qui était entièrement passif, en faisant au moins une place pour un choix actif, et l’admission dans une certaine mesure qu’il doit y avoir eu interaction. 4 Il y a une certaine compréhension de ce que tu as choisi pour vous deux, et que ce qu’il représente a une signification qui lui a été donnée par toi. 5 Cela jette aussi un peu de lumière sur la loi de la perception voulant que ce que tu vois reflète l’état d’esprit de celui qui perçoit. 6 Or qui est celui qui a choisi en premier? 7 Si tu es ce que tu as choisi que soit ton frère, c’est qu’il y avait des alternatives parmi lesquelles choisir, et quelqu’un doit d’abord avoir décidé laquelle choisir, en laissant tomber l’autre.

13. Quoique cette étape apporte des gains, elle n’aborde pas encore une question fondamentale. 2 Quelque chose a dû venir avant ces concepts de soi. 3 Et quelque chose a dû faire l’apprentissage qui leur a donné lieu. 4 Et cela ne peut pas non plus être expliqué par l’un ou l’autre point de vue. 5 Le principal avantage à passer du premier au second, c’est que tu as en quelque sorte pris part au choix par ta propre décision. 6 Mais ce gain vient au prix d’une perte presque égale, car maintenant tu te trouves accusé de culpabilité pour ce qu’est ton frère. 7 Et tu dois partager sa culpabilité, parce que tu l’as choisie pour lui à l’image de la tienne. 8 Alors qu’auparavant, lui seul était traître, maintenant tu dois être condamné avec lui.

14. Le concept de soi a toujours été la grande préoccupation du monde. 2 Et chacun croit qu’il doit trouver la réponse à l’énigme de lui-même. 3 Le salut peut être vu comme rien de plus que l’évasion hors des concepts. 4 Il ne se soucie pas du contenu de l’esprit, mais de la simple affirmation qu’il pense. 5 Et ce qui peut penser a le choix, et on peut lui montrer que des pensées différentes ont des conséquences différentes. 6 Ainsi il peut apprendre que tout ce qu’il pense reflète la profonde confusion qu’il ressent quant à savoir comment il a été fait et ce qu’il est. 7 Et le concept de soi paraît vaguement répondre à ce qu’il ne connaît pas.

15. Ne cherche pas ton Soi dans les symboles. 2 Il ne peut y avoir de concept qui puisse représenter ce que tu es. 3 Qu’importe le concept que tu acceptes tant que tu perçois un soi qui interagit avec le mal et réagit à des choses infâmes? 4 Ton concept de toi-même restera encore tout à fait in-signifiant. 5 Et tu ne percevras pas que tu ne peux interagir qu’avec toi-même. 6 Voir un monde coupable n’est que le signe que ton apprentissage a été guidé par le monde, et que tu le vois comme tu te vois toi-même. 7 Le concept de soi embrasse tout ce que tu regardes, et rien n’est en-dehors de cette perception. 8 Si tu peux être blessé par quoi que ce soit, tu vois une image de tes souhaits secrets. 9 Rien de plus. 10 Et dans ta souffrance quelle qu’elle soit, tu vois ton désir dissimulé de tuer.

16. Tu feras de nombreux concepts de soi tout au long de ton apprentissage. 2 Chacun montrera les changements dans tes propres relations, au fur et à mesure que ta perception de toi-même sera changée. 3 Il y aura une certaine confusion chaque fois qu’il y a un changement, mais sois reconnaissant de ce que l’apprentissage du monde relâche sa prise sur ton esprit. 4 Garde confiance et sois sûr et heureux qu’il finira par disparaître, et laissera ton esprit en paix. 5 Le rôle de l’accusateur apparaîtra à de nombreux endroits et sous de nombreuses formes. 6 Et chacune semblera t’accuser. 7 Or ne crains pas qu’elle ne soit pas défaite.

17. Le monde ne peut pas enseigner d’images de toi à moins que tu ne veuilles les apprendre. 2 Le temps viendra où toutes les images auront passé, et tu verras que tu ne connais pas ce que tu es. 3 C’est à cet esprit descellé et ouvert que la vérité retourne, sans être entravée ni liée. 4 Là où les concepts de soi ont été mis de côté, la vérité est révélée exactement telle qu’elle est. 5 Quand chaque concept a été mis en doute et en question, et reconnu comme n’étant fondé sur aucune hypothèse qui tiendrait à la lumière, alors la vérité est laissée libre d’entrer en son sanctuaire, propre et libre de culpabilité. 6 Il n’est pas d’énoncé que le monde ait plus peur d’entendre que celui-ci :

7 Je ne connais pas la chose que je suis, et je ne sais donc pas ce que je fais, où je suis, comment regarder le monde ni comment me regarder moi-même.

8 Or dans cette leçon naît le salut. 9 Et Ce que tu es te parlera de Soi-même.

UCEM~LEÇON 300 – Ce monde ne dure qu’un instant.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 300 – Ce monde ne dure qu’un instant., Un Cours en Miracles on octobre 27, 2009 at 12:02

27 oct ~ Juste_un_instant_CTPage_gouzinette1

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Ce monde ne dure qu’un instant.

1. Voici une pensée qui peut être utilisée pour dire que la mort et le chagrin sont le lot certain de tous ceux qui viennent ici, car leurs joies ont disparu avant qu’ils les aient ou même s’en saisissent. 2 Or c’est aussi l’idée qui ne laisse aucune perception fausse garder prise sur nous ni représenter davantage qu’un nuage qui passe dans un ciel éternellement serein. 3 Or c’est cette sérénité que nous cherchons aujourd’hui, sans nuage, évidente et sûre.

2. Nous cherchons Ton saint monde aujourd’hui. 2 Car nous, Tes Fils aimants, avons perdu notre chemin un moment. 3 Mais nous avons écouté Ta Voix et nous avons appris exactement quoi faire pour être ramenés au Ciel et à notre véritable Identité. 4 Et nous rendons grâce aujourd’hui de ce que le monde ne dure qu’un instant. 5 Nous voudrions aller par delà ce minuscule instant dans l’éternité.

L’Inspiration

Le changement intérieur (T-21.VIII ici >)

1. Est-ce donc que les pensées sont dangereuses? 2 Pour les corps, oui ! 3 Les pensées qui semblent tuer sont celles qui enseignent au penseur qu’il peut être tué. 4 Alors il «meurt» à cause de ce qu’il a appris. 5 Il passe de la vie à la mort, preuve ultime qu’il accordait plus de valeur à l’inconstant qu’à la constance. 6 Sûrement qu’il pensait vouloir le bonheur. 7 Or il ne le désirait pas parce qu’il est la vérité et doit donc être constant.

2. La constance de la joie est une condition tout à fait étrangère à ton entendement. 2 Or si tu pouvais seulement imaginer ce qu’elle doit être, tu la désirerais même si tu ne la comprends pas. 3 La constance du bonheur n’admet aucune exception, aucun changement d’aucune sorte. 4 Elle est aussi inébranlable que l’Amour de Dieu pour Sa création. 5 Aussi sûr dans sa vision que son Créateur l’est dans ce qu’il connaît, le bonheur regarde tout et voit que c’est pareil. 6 Il ne voit pas l’éphémère, car il désire que tout soit comme lui-même, et le voit ainsi. 7 Rien n’a le pouvoir de confondre sa constance, parce que son propre désir ne peut être ébranlé. 8 À ceux qui voient que la dernière question est nécessaire au reste, il vient aussi sûrement que la paix doit venir à ceux qui choisissent de guérir et de ne pas juger.

3. La raison te dira que tu ne peux pas demander le bonheur inconstamment. 2 Car si tu reçois ce que tu désires, et si le bonheur est constant, alors tu as seulement besoin de le demander une fois pour l’avoir toujours. 3 Et si tu ne l’as pas toujours, étant ce qu’il est, tu ne l’as pas demandé. 4 Car nul ne manque de demander ce qu’il désire s’il croit qu’une chose offre quelque promesse du pouvoir de le donner. 5 Il peut se tromper sur ce qu’il demande, où et à quoi. 6 Or il demandera parce que le désir est une requête, une demande, et faite par quelqu’un à qui Dieu Lui-même ne manquera jamais de répondre. 7 Dieu a déjà donné tout ce qu’il veut réellement. 8 Or ce dont il est incertain, Dieu ne peut pas le donner. 9 Car aussi longtemps qu’il reste incertain, il ne le désire pas, et le don de Dieu doit être incomplet à moins d’être reçu.

4. Toi qui complètes la Volonté de Dieu et qui es Son bonheur, dont la volonté est aussi puissante que la Sienne, une puissance qui n’est pas perdue dans tes illusions, prends bien soin de réfléchir à la raison pour laquelle tu n’as pas décidé comment tu voudrais répondre à la dernière question. 2 Ta réponse aux autres a permis de t’aider à être déjà partiellement sain d’esprit. 3 Et pourtant, c’est la dernière qui demande réellement si tu es désireux de l’être entièrement.

5. Qu’est-ce que l’instant saint, sinon l’appel que Dieu te fait à reconnaître ce qu’il t’a donné? 2 Là est le grand appel à la raison, la prise de conscience de ce qui peut toujours être vu, le bonheur qui pourrait être tien pour toujours. 3 Là est la paix constante que tu pourrais éprouver à jamais. 4 Là t’est révélé ce que le déni a nié. 5 Car là, la dernière question a déjà trouvé réponse, et ce que tu demandes t’est donné. 6 Là est le futur maintenant, car le temps est impuissant à cause de ton désir de ce qui ne changera jamais. 7 Car tu as demandé que rien ne se dresse entre la sainteté de ta relation et la conscience que tu as de sa sainteté.

UCEM~LEÇON 299 – La sainteté éternelle réside en moi.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 299 – La sainteté éternelle réside en moi., Un Cours en Miracles on octobre 26, 2009 at 2:57

26 oct ~ illumination-wallpaper

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

La sainteté éternelle réside en moi.

1. Ma sainteté est bien au-delà de ma propre aptitude à comprendre ou à connaître. 2 Or Dieu, mon Père, Qui l’a créée, reconnaît ma sainteté comme Sienne. 3 Notre Volonté, ensemble, la comprend. 4 Et Notre Volonté, ensemble, connaît que c’est ainsi.

2. Père, Ma sainteté n’est pas de moi. 2 Elle n’est pas à moi pour être détruite par le péché. 3 Elle n’est pas à moi pour subir d’attaque. 4 Les illusions peuvent l’obscurcir mais elles ne peuvent pas éteindre son rayonnement ni faire pâlir sa lumière. 5 Elle se tient à jamais parfaite et intouchée. 6 En elle toutes choses sont guéries, car elles restent telles que Tu les as créées. 7 Et je peux connaître ma sainteté. 8 Car c’est la Sainteté Elle-même Qui m’a créé, et je peux connaître ma Source parce que c’est Ta Volonté d’être connu.

L’Inspiration

Ne cherche pas à l’extérieur de toi (T-29.VII ici >)

1. Ne cherche pas à l’extérieur de toi. 2 Car cela échouera, et tu pleureras chaque fois qu’une idole tombera. 3 Tu ne peux pas trouver le Ciel là où il n’est pas, et il ne peut y avoir de paix, excepté là. 4 Aucune des idoles que tu adores quand Dieu appelle ne répondra jamais à Sa place. 5 Il n’y a pas d’autre réponse que tu puisses lui substituer, et trouver le bonheur qu’apporte Sa réponse. 6 Ne cherche pas à l’extérieur de toi. 7 Car toute ta douleur vient simplement d’une quête futile de ce que tu veux, là où tu persistes à vouloir le trouver. 8 Et si ce n’était pas là? 9 Préfères-tu avoir raison ou être heureux? 10 Réjouis-toi qu’il te soit dit où réside ton bonheur, et ne cherche plus ailleurs. 11 Tu échoueras. 12 Mais il t’est donné de connaître la vérité, et de ne pas la chercher à l’extérieur de toi.

2. Nul ne vient ici qui ne doive encore avoir l’espoir, quelque illusion subsistante, ou quelque rêve qu’il y a quelque chose à l’extérieur de lui qui lui apportera le bonheur et la paix. 2 Si tout est en lui, il ne peut pas en être ainsi. 3 Par conséquent, par sa venue, il nie la vérité à son sujet et cherche quelque chose qui est plus que tout, comme si une partie en était séparée et se trouvait là où le reste n’est pas. 4 Voici le but qu’il donne au corps : qu’il cherche ce qui lui manque et lui donne ce qui le rendrait complet. 5 Ainsi il va errant en quête de quelque chose qu’il ne peut trouver, croyant être ce qu’il n’est pas.

3. Cette illusion subsistante le poussera à chercher un millier d’idoles, et à en chercher derrière elles un millier de plus. 2 Et toutes le décevront, toutes sauf une : car il va mourir, et il ne comprend pas que l’idole qu’il cherche n’est que sa mort. 3 Sa forme paraît être à l’extérieur de lui. 4 Or il cherche à tuer le Fils de Dieu au-dedans, et à prouver qu’il est son vainqueur. 5 C’est le but qu’a chaque idole, car c’est le rôle qui lui est assigné, et c’est ce rôle qui ne peut être rempli.

4. Chaque fois que tu tentes d’atteindre un but dans lequel l’amélioration du corps est désignée comme bénéficiaire majeure, tu essaies de provoquer ta mort. 2 Car tu crois que tu peux souffrir d’un manque, et le manque est la mort. 3 Sacrifier, c’est abandonner, et donc être sans et avoir subi une perte. 4 Par cet abandon, c’est la vie qui est renoncée. 5 Ne cherche pas à l’extérieur de toi. 6 La quête implique que tu n’es pas entier au-dedans et que tu as peur de regarder ta dévastation, mais préfères chercher ce que tu es à l’extérieur de toi.

5. Les idoles doivent tomber parce qu’elles n’ont pas de vie, et ce qui est sans vie est signe de mort. 2 Tu es venu pour mourir; or à quoi pourrais-tu t’attendre, sinon à percevoir les signes de mort que tu cherches? 3 Ni la tristesse ni la souffrance n’ont d’autre message à proclamer qu’une idole trouvée qui représente une parodie de la vie qui, par son manque de vie, est réellement la mort, conçue pour réelle et dotée d’une forme vivante. 4 Or chacune doit échouer, s’écrouler et se putréfier, parce qu’une forme de la mort ne peut pas être la vie, et ce qui est sacrifié ne peut pas être entier.

6. Toutes les idoles de ce monde ont été faites pour empêcher que la vérité au-dedans te soit connue, et pour maintenir l’allégeance au rêve voulant que tu dois trouver ce qui est à l’extérieur de toi pour être complet et heureux. 2 Il est vain d’adorer des idoles dans l’espoir de la paix. 3 Dieu demeure au-dedans, et ta complétude réside en Lui. 4 Aucune idole ne prend Sa place. 5 Ne te tourne pas vers des idoles. 6 Ne cherche pas à l’extérieur de toi.

7. Oublions le but du monde que le passé lui a donné. 2 Car autrement, le futur sera comme le passé, et qu’une série de rêves déprimants, dans lesquels toutes les idoles te déçoivent, une par une, et où tu vois la mort et la déception partout.

8. Pour changer tout cela et ouvrir une voie d’espoir et de délivrance dans ce qui semblait être un cercle de désespoir sans fin, tu as seulement besoin de décider que tu ne connais pas le but du monde. 2 Tu lui donnes des buts qu’il n’a pas, et tu décides ainsi à quoi il sert. 3 Tu essaies de voir en lui un lieu où des idoles trouvées à l’extérieur de toi ont le pouvoir de rendre complet ce qui est au-dedans en divisant ce que tu es entre les deux. 4 Tu choisis tes rêves, car ils sont ce que tu souhaites, perçu comme si cela t’avait été donné. 5 Tes idoles font ce que tu voudrais qu’elles fassent, et elles ont le pouvoir que tu leur attribues. 6 Et tu les poursuis vainement dans le rêve, parce que tu veux faire tien leur pouvoir.

9. Or où sont les rêves, si ce n’est dans un esprit endormi? 2 Et est-ce qu’un rêve peut réussir à rendre réelle l’image qu’il projette à l’extérieur de lui? 3 Gagne du temps, mon frère; apprends à quoi sert le temps. 4 Et hâte la fin des idoles dans un monde rendu triste et malade d’y voir des idoles. 5 Ton esprit saint est un autel à Dieu, et là où Il est, aucune idole ne peut demeurer. 6 La peur de Dieu n’est que la peur de la perte d’idoles. 7 Ce n’est pas la peur de la perte de ta réalité. 8 Mais tu as fait de ta réalité une idole, que tu dois protéger contre la lumière de la vérité. 9 Et le monde entier devient le moyen par lequel cette idole peut être sauvée. 10 Ainsi le salut paraît menacer la vie et offrir la mort.

10 Il n’en est rien. 2 Le salut cherche à prouver qu’il n’y a pas de mort et que seule la vie existe. 3 Le sacrifice de la mort n’est rien de perdu. 4 Une idole ne peut pas prendre la place de Dieu. 5 Laisse-Le te rappeler Son Amour pour toi, et ne cherche pas à noyer Sa Voix dans des chants de profond désespoir aux idoles de toi-même. 6 Ne cherche pas ton espoir à l’extérieur de ton Père. 7 Car l’espoir de bonheur n’est pas le désespoir.

UCEM~LEÇON 298 – Je T’aime, Père, et j’aime Ton Fils.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 298 – Je T’aime, Père, et j’aime Ton Fils., Un Cours en Miracles on octobre 25, 2009 at 2:06

25 oct ~ oceanofgracelarge

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Je T’aime, Père, et j’aime Ton Fils.

1. Ma gratitude permet que mon amour soit accepté sans peur. 2 C’est ainsi que je suis enfin ramené à ma réalité. 3 Tout ce qui faisait intrusion dans ma sainte vue, le pardon l’enlève. 4 Et je m’approche de la fin des voyages insensés, des folles carrières et des valeurs artificielles. 5 J’accepte à leur place ce que Dieu établit comme mien, sûr qu’en cela seul je serai sauvé; sûr de passer à travers la peur pour rencontrer mon Amour.

2. Père, je viens à Toi aujourd’hui, parce que je ne voudrais pas suivre d’autre voie que la Tienne. 2 Tu es à mes côtés. 3 Ta voie est certaine. 4 Et je suis reconnaissant de Tes saints dons d’un asile certain et de l’évasion de tout ce qui obscurcirait mon amour pour Dieu mon Père et Son saint Fils.

L’Inspiration

L’erreur et l’ego (T-3.IV ici>)

1. Les aptitudes que tu possèdes maintenant ne sont que des ombres de ta force réelle. 2 Toutes tes fonctions présentes sont divisées et peuvent être mises en doute et remises en question. 3 C’est que tu n’es pas certain de la façon dont tu vas les utiliser et tu es donc incapable de connaissance. 4 Tu es aussi incapable de connaissance parce que tu peux encore percevoir sans amour. 5 La perception n’existait pas avant que la séparation n’introduise des degrés, des aspects et des intervalles. 6 Le pur-esprit n’a pas de niveaux, et tout conflit découle du concept de niveaux. 7 Seuls les Niveaux de la Trinité sont capables d’unité. 8 Les niveaux créés par la séparation ne peuvent qu’être en conflit. 9 C’est qu’ils ne signifient rien les uns pour les autres.

2. La conscience, le niveau de la perception, fut la première division introduite dans l’esprit après la séparation, faisant de l’esprit un percepteur plutôt qu’un créateur. 2 La conscience est correctement identifiée comme étant le domaine de l’ego. 3 L’ego est une tentative de l’esprit faux pour te percevoir toi-même tel que tu souhaites être plutôt que tel que tu es. 4 Or tu ne peux te connaître que tel que tu es, parce que c’est tout ce dont tu peux être sûr. 5 Tout le reste peut être mis en question.

3. L’ego est l’aspect interrogateur du soi de l’après-séparation, qui a été fait plutôt que créé. 2 Il est capable de poser des questions mais non de percevoir des réponses signifiantes, parce que celles-ci impliqueraient la connaissance et ne peuvent être perçues. 3 L’esprit est donc confus, parce que seule l’Unité d’esprit peut être sans confusion. 4 Un esprit séparé ou divisé doit être confus. 5 Il est nécessairement incertain de ce qu’il est. 6 Il doit être en conflit parce qu’il est en désaccord avec lui-même. 7 Cela rend ses aspects étrangers les uns aux autres, et c’est l’essence même de cette condition propice à la peur dans laquelle l’attaque est toujours possible. 8 Tu as tout lieu d’avoir peur tel que tu te perçois toi-même. 9 C’est pourquoi tu ne peux pas échapper de la peur jusqu’à ce que tu te rendes compte que tu ne t’es pas et ne pouvais pas te créer toi-même. 10 Tu ne peux jamais rendre vraies tes malperceptions, et ta création est au-delà de ta propre erreur. 11 C’est pourquoi il faudra que tu finisses par choisir de guérir la séparation.

4. Il ne faut pas confondre la justesse d’esprit avec l’esprit connaissant, parce qu’elle ne peut s’appliquer qu’à la perception juste. 2 Tu peux être de l’esprit juste ou de l’esprit faux, et même là il peut y avoir des degrés, ce qui démontre clairement que la connaissance n’y entre pas. 3 Employée correctement, l’expression « justesse d’esprit » sert à désigner la correction de la « fausseté d’esprit », et elle s’applique à l’état d’esprit qui induit la perception exacte. 4 C’est un esprit de miracle parce qu’il guérit la mal-perception, ce qui est certes un miracle vu la façon dont tu te perçois toi-même.

5. La perception comporte toujours quelque mauvais usage de l’esprit, parce qu’elle amène l’esprit dans des zones d’incertitude. 2 L’esprit est très actif. 3 Quand il choisit d’être séparé, il choisit de percevoir. 4 Jusque-là, sa seule volonté est de connaître. 5 Après, il ne peut que faire des choix ambigus, et la seule voie qui mène hors de l’ambiguïté est la perception claire. 6 L’esprit ne retourne à la fonction qui lui est propre que lorsqu’il a pour volonté de connaître. 7 Cela le met au service du pur-esprit, où la perception est changée. 8 L’esprit choisit de se diviser quand il choisit de faire ses propres niveaux. 9 Mais il ne pourrait pas se séparer entièrement du pur-esprit, parce que c’est du pur-esprit qu’il tire tout son pouvoir de faire ou de créer. 10 Même dans la malcréation, l’esprit affirme sa Source, sinon il cesserait d’être tout simplement. 11 Cela est impossible, parce que l’esprit appartient au pur-esprit que Dieu a créé et qui est donc éternel.

6. L’aptitude à percevoir a rendu le corps possible, parce que tu dois percevoir quelque chose et avec quelque chose. 2 Voilà pourquoi la perception comporte un échange ou une traduction, dont la connaissance n’a pas besoin. 3 La fonction interprétative de la perception, une forme distordue de la création, te permet alors de penser que tu es ton corps, interprétation par laquelle tu tentes d’échapper du conflit que tu as induit. 4 Le pur-esprit, qui connaît, ne saurait se concilier avec cette perte de pouvoir, parce qu’il est incapable de ténèbres. 5 Cela rend le pur-esprit presque inaccessible à l’esprit et entièrement inaccessible au corps. 6 Par la suite, le pur-esprit est perçu comme une menace, parce que la lumière abolit les ténèbres en te montrant simplement qu’elles ne sont pas là. 7 C’est ainsi que la vérité vaincra toujours l’erreur. 8 Cela ne peut pas être un processus actif de correction parce que, comme je l’ai déjà souligné, la connaissance ne fait rien. 9 Elle peut être perçue comme un agresseur, mais elle ne peut pas attaquer. 10 Ce que tu perçois comme une attaque de sa part, c’est ta propre vague re-connaissance de ce que tu peux toujours te souvenir de la connaissance, puisqu’elle n’a jamais été détruite.

7. Dieu et Ses créations restent en toute sûreté et connaissent donc qu’il n’existe aucune malcréation. 2 La vérité ne peut pas s’occuper des erreurs que tu veux, toi. 3 J’étais un homme qui se souvenait du pur-esprit et de sa connaissance. 4 En tant qu’homme, je n’ai pas tenté de contrebalancer l’erreur par la connaissance, mais de corriger l’erreur de bas en haut. 5 J’ai démontré à la fois l’impuissance du corps et la puissance de l’esprit. 6 En unissant ma volonté à Celle de mon Créateur, je me suis naturellement souvenu du pur-esprit et de son but réel. 7 Je ne peux pas unir pour toi ta volonté à Celle de Dieu, mais je peux effacer toutes les mal-perceptions de ton esprit si tu me laisses le guider. 8 Seules tes malperceptions te barrent la route. 9 Sans elles ton choix est certain. 10 Une perception saine induit un choix sain. 11 Je ne peux pas choisir pour toi, mais je peux t’aider à faire toi-même le juste choix. 12 « Il y a beaucoup d’appelés mais peu d’élus » devrait être : « Tous sont appelés mais peu choisissent d’écouter. » 13 Par conséquent, ils ne font pas le juste choix. 14 Les « élus » sont simplement ceux qui font le juste choix plus tôt. 15 Les esprits justes peuvent faire cela maintenant et ils trouveront du repos pour leurs âmes. 16 Dieu te connaît seulement dans la paix, et cela est ta réalité.

UCEM~LEÇON 297 – Le pardon est le seul don que je fais.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 297 – Le pardon est le seul don que je fais., Un Cours en Miracles on octobre 24, 2009 at 1:38

24 oct ~ 080816102119269392386774

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Le pardon est le seul don que je fais.

1. Le pardon est le seul don que je fais, parce que c’est le seul don que je veux. 2 Et tout ce que je donne, je le donne à moi-même. 3 Voilà la simple formule du salut. 4 Et moi, qui voudrais être sauvé, voudrais la faire mienne, pour qu’elle soit ma façon de vivre dans un monde qui a besoin du salut et qui sera sauvé quand j’accepterai l’Expiation pour moi-même.

2. Père, comme Tes voies sont certaines; comme leur résultat final est sûr, comme chaque étape de mon salut est déjà fidèlement fixée et accomplie par Ta grâce. 2 Merci à Toi pour Tes dons éternels et merci à Toi pour mon Identité.

L’Inspiration

LEÇON 52 ici >

La révision d’aujourd’hui couvre ces idées:

1. (6) Je suis contrarié parce que je vois ce qui n’est pas là.

2 La réalité n’est jamais effrayante. 3 Il est impossible qu’elle puisse me contrarier. 4 La réalité n’apporte que la paix parfaite. 5 Quand je suis contrarié, c’est toujours parce que j’ai remplacé la réalité par des illusions que j’ai inventées. 6 Les illusions sont contrariantes parce que je leur ai donné réalité et qu’ainsi je considère la réalité comme une illusion. 7 Rien dans la création de Dieu n’est affecté en aucune façon par ma confusion. 8 Je suis toujours contrarié par rien.

2. (7) Je ne vois que le passé.

2 Quand je regarde autour de moi, je condamne le monde que je regarde. 3 J’appelle cela voir. 4 Je reproche le passé à chacun et à chaque chose, et j’en fais mes ennemis. 5 Quand je me serai pardonné et me serai souvenu de Qui je suis, je bénirai tous ceux et tout ce que je vois. 6 Il n’y aura pas de passé et donc pas d’ennemis. 7 Et je regarderai avec amour tout ce que je manquais de voir auparavant.

3. (8) Mon esprit est préoccupé de pensées passées.

2 Je ne vois que mes propres pensées, et mon esprit est préoccupé du passé. 3 Qu’est-il, donc, que je puisse voir tel que c’est ? 4 Que je me souvienne que je regarde le passé pour empêcher le présent de se faire jour dans mon esprit. 5 Que je comprenne que j’essaie d’utiliser le temps contre Dieu. 6 Que j’apprenne à me départir du passé, et je me rendrai compte qu’en ce faisant je ne renonce à rien.

4. (9) Je ne vois rien tel que c’est maintenant.

2 Si je ne vois rien tel que c’est maintenant, on peut vraiment dire que je ne vois rien. 3 Je ne peux voir que ce qui est maintenant. 4 Le choix n’est pas entre voir le passé et voir le présent; le choix est simplement entre voir et ne pas voir. 5 Ce que j’ai choisi de voir m’a coûté la vision. 6 Maintenant je voudrais choisir à nouveau, afin de voir.

5. (10) Mes pensées ne signifient rien.

2 Je n’ai pas de pensées privées. 3 Or ce n’est que les pensées privées dont je suis conscient. 4 Que peuvent signifier ces pensées ? 5 Elles n’existent pas, ainsi elles ne signifient rien. 6 Or mon esprit fait partie de la création et partie de son Créateur. 7 Ne préférerais-je pas me joindre à la pensée de l’univers plutôt que d’obscurcir tout ce qui m’appartient réellement avec mes pitoyables et in-signifiantes pensées “privées” ?

UCEM~LEÇON 296 – Le Saint-Esprit parle par moi aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 296 – Le Saint-Esprit parle par moi aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 23, 2009 at 1:00

23 Oct ~ mag_speak_truth

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Le Saint-Esprit parle par moi aujourd’hui.

1. Le Saint-Esprit a besoin de ma voix aujourd’hui pour que le monde entier écoute Ta Voix et entende Ta Parole par moi. 2 Je suis résolu à Te laisser parler par moi, car je ne voudrais pas utiliser d’autres mots que les Tiens ni avoir de pensées qui sont à part des Tiennes, car seules les Tiennes sont vraies. 3 Je voudrais être le sauveur du monde que j’ai fait. 4 Car l’ayant damné, je voudrais le rendre libre, pour trouver à m’évader et entendre la Parole que Ta sainte Voix me dira aujourd’hui.

2. Nous enseignons aujourd’hui ce que nous voudrions apprendre, et seulement cela. 2 Ainsi notre but d’apprentissage devient un but sans conflit, un but qu’il est possible d’atteindre facilement et d’accomplir rapidement. 3 Avec quelle joie le Saint-Esprit vient nous secourir de l’enfer, quand nous permettons à Son enseignement de persuader le monde, par nous, de chercher et de trouver la voie facile qui mène à Dieu.

L’Inspiration

Je cherche un futur différent du passé. (L-II.314 ici >)

1. D’une perception nouvelle du monde vient un futur très différent du passé. 2 Le futur est maintenant simplement reconnu comme une extension du présent. 3 Les erreurs passées ne peuvent y faire aucune ombre, de sorte que la peur a perdu ses idoles et ses images, et n’ayant pas de forme, elle n’a pas d’effets. 4 Maintenant la mort ne réclamera pas le futur, car c’est la vie maintenant qui est son but, et tous les moyens dont il est besoin sont fournis avec joie. 5 Qui peut se chagriner ou souffrir quand le présent a été libéré, sa sécurité et sa paix s’étendant à un futur tranquille et plein de joie ?

2. Père, nous avons fait erreur dans le passé et nous choisissons d’utiliser le présent pour être libres. 2 Maintenant nous laissons le futur entre Tes Mains, laissant nos erreurs passées derrière nous, sûrs que Tu tiendras Tes promesses présentes et guideras le futur dans leur sainte lumière.

UCEM~LEÇON 295 – Le Saint-Esprit regarde par moi aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 295 – Le Saint-Esprit regarde par moi aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 22, 2009 at 5:19

22 oct ~ LA-RECHERCHE-DE-LA-VERITE-huile-55x46

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Le Saint-Esprit regarde par moi aujourd’hui.

1. Le Christ demande de pouvoir utiliser mes yeux aujourd’hui, pour ainsi rédimer le monde. 2 Il demande ce don pour m’offrir la paix d’esprit et enlever toute terreur et toute douleur. 3 Et comme elles me sont enlevées, les rêves qui semblaient se poser sur le monde ont disparu. 4 La rédemption doit être une. 5 Comme je suis sauvé, le monde est sauvé avec moi. 6 Car nous tous devons être rédimés ensemble. 7 La peur apparaît sous de nombreuses formes différentes, mais l’amour est un.

2. Mon Père, le Christ m’a demandé un don, un don que je fais afin qu’il me soit fait. 2 Aide-moi à utiliser les yeux du Christ aujourd’hui, et à permettre ainsi que l’Amour du Saint-Esprit bénisse toutes les choses que je regarderai, afin que Son Amour plein de pardon se pose sur moi.

L’Inspiration

L’alternative à la projection (T-6.II ici >)

1. Toute division dans l’esprit doit comporter le rejet d’une partie de lui, et c’est cela qui est la croyance en la séparation. 2 L’Entièreté de Dieu, qui est Sa paix, ne peut être appréciée que par un esprit entier qui reconnaît l’Entièreté de la création de Dieu. 3 Par cette re-connaissance, il connaît son Créateur. 4 Exclusion et séparation sont synonymes, comme le sont séparation et dissociation. 5 Nous avons dit plus tôt que la séparation était et est une dissociation, et qu’une fois qu’elle s’est produite la projection devient sa principale défense, ou le mécanisme qui la fait durer. 6 Toutefois, la raison n’est peut-être pas aussi évidente que tu le penses.

2. Ce que tu projettes, tu le désavoues, et tu ne crois donc pas que ce soit à toi. 2 Tu t’exclus toi-même par le jugement même que tu es différent de celui sur qui tu projettes. 3 Puisque tu as aussi jugé et rejeté ce que tu projettes, tu continues à l’attaquer parce que tu continues à le garder séparé. 4 En faisant cela inconsciemment, tu essaies de garder loin de ta conscience le fait que tu t’es attaqué toi-même, et tu t’imagines ainsi que tu t’es mis en sécurité.

3. Or la projection te blessera toujours. 2 Elle renforce ta croyance en ton propre esprit divisé, et son seul but est de faire durer la séparation. 3 C’est uniquement un mécanisme de l’ego pour te faire sentir différent de tes frères et séparé d’eux. 4 L’ego le justifie en alléguant que cela te fait paraître ” meilleur ” qu’eux, ce qui obscurcit encore davantage ton égalité avec eux. 5 La projection et l’attaque sont inévitablement reliées, parce que la projection est toujours un moyen de justifier l’attaque. 6 La colère sans projection est impossible. 7 L’ego n’utilise la projection que pour détruire ta perception à la fois de toi-même et de tes frères. 8 Le processus commence par exclure quelque chose qui existe en toi mais que tu ne veux pas, et conduit directement à t’exclure toi-même de tes frères.

4. Toutefois, nous avons appris qu’il y a une alternative à la projection. 2 Chaque aptitude de l’ego a un meilleur usage, parce que ses aptitudes sont dirigées par l’esprit, qui a une meilleure Voix. 3 Le Saint-Esprit étend et l’ego projette. 4 Comme leurs buts sont opposés, ainsi le sont leurs résultats.

5. Le Saint-Esprit commence par te percevoir comme étant parfait. 2 Connaissant que cette perfection est partagée, Il la reconnaît en l’autre, la renforçant ainsi en vous deux. 3 Au lieu de la colère, cela suscite l’amour pour les deux, parce que cela établit l’inclusion. 4 Percevant l’égalité, le Saint-Esprit perçoit des besoins égaux. 5 Automatiquement, cela invite l’Expiation, parce que l’Expiation est le seul besoin dans ce monde qui soit universel 6 Te percevoir toi-même de cette façon, c’est la seule façon de trouver le bonheur dans le monde. 7 C’est parce qu’ainsi tu reconnais que tu n’es pas dans ce monde, car le monde est malheureux.

6. Comment peux-tu trouver la joie dans un lieu sans joie, sauf en te rendant compte que tu n’es pas là ? 2 Tu ne peux être nulle part ou Dieu ne t’a pas mis, et Dieu t’a créé comme partie de Lui. 3 Cela est à la fois où tu es et ce que tu es. 4 C’est complètement inaltérable. 5 C’est l’inclusion totale. 6 Tu ne peux pas le changer ni maintenant ni jamais. 7 C’est vrai à jamais. 8 Ce n’est pas une croyance, mais un Fait. 9 Tout ce que Dieu a créé est aussi vrai qu’Il l’est. 10 Sa vérité réside seulement dans sa parfaite inclusion en Lui Qui seul est parfait. 11 Nier cela, c’est te nier toi-même et Le nier, Lui, puisqu’il est impossible d’accepter l’un sans l’autre.

7. La parfaite égalité de la perception du Saint-Esprit est le reflet de la parfaite égalité de la connaissance de Dieu. 2 La perception de l’ego n’a pas d’équivalent en Dieu, mais le Saint-Esprit demeure le Pont entre la perception et la connaissance. 3 En te permettant d’utiliser la perception d’une manière qui reflète la connaissance, tu finiras par t’en souvenir. 4 L’ego préférerait croire que ce souvenir est impossible, or c’est ta perception que guide le Saint-Esprit. 5 Ta perception finira où elle a commencé. 6 Toutes choses se rencontrent en Dieu, parce que toutes choses on été créées par Lui et en Lui.

8. Dieu a créé Ses Fils en étendant Sa Pensée, tout en retenant dans Son Esprit les extensions de Sa Pensée. 2 Ainsi, toutes Ses Pensées sont parfaitement unies en elles-mêmes et les unes avec les autres. 3 Le Saint-Esprit te permet de percevoir cette entièreté maintenant. 4 Dieu t’a créé pour créer. 5 Tu ne peux pas étendre Son Royaume jusqu’à ce que tu connaisses ce qu’est son entièreté.

9. Les pensées commencent dans l’esprit du penseur, et de là vont vers l’extérieur. 2 C’est aussi vrai de la Pensée de Dieu que de la tienne. 3 Parce que ton esprit est divisé, tu peux aussi bien percevoir que penser. 4 Or la perception ne peut pas échapper aux lois fondamentales de l’esprit. 5 Tu perçois à partir de ton esprit et tu projettes tes perceptions à l’extérieur. 6 Bien que toute espèce de perception soit irréelle, c’est toi qui l’as faite et le Saint-Esprit peut donc en faire bon usage. 7 Il peut inspirer la perception et la conduire vers Dieu. 8 Cette convergence paraît très éloignée dans le futur pour la seule raison que ton esprit n’est pas parfaitement aligné sur cette idée et qu’il ne la veut pas maintenant.

10. Le Saint-Esprit utilise le temps, mais Il n’y croit pas. 2 Venant de Dieu, Il utilise tout pour le bien, mais Il ne croit pas en ce qui n’est pas vrai. 3 Puisque le Saint-Esprit est dans ton esprit, ton esprit peut aussi croire seulement ce qui est vrai. 4 Le Saint-Esprit ne peut parler que pour cela, parce qu’Il parle pour Dieu. 5 Il te dit de retourner à Dieu ton esprit tout entier, parce qu’il ne L’a jamais quitté. 6 S’il ne L’a jamais quitté, tu as seulement besoin de le percevoir tel qu’il est pour qu’il Lui soit retourné. 7 Avoir pleinement conscience de l’Expiation, c’est donc reconnaître que la séparation ne s’est jamais produite. 8 L’ego ne peut pas prévaloir contre cela, parce que c’est l’énoncé explicite que l’ego ne s’est jamais produit.

11. L’ego peut accepter l’idée que le retour est nécessaire parce qu’il peut si facilement la faire paraître difficile. 2 Or le Saint-Esprit te dit que même le retour n’est pas nécessaire, parce que ce qui n’est jamais arrivé ne peut pas être difficile. 3 Toutefois, tu peux rendre l’idée de retour à la fois nécessaire et difficile. 4 Or il est sûrement clair que ceux qui sont parfaits n’ont besoin de rien, et tu ne peux pas ressentir la perfection comme un accomplissement difficile, parce que c’est ce que tu es. 5 C’est de cette façon que tu dois percevoir les créations de Dieu, en ramenant toutes tes perceptions sur la seule ligne que voit le Saint-Esprit. 6 Cette ligne est la ligne directe de communication avec Dieu, qui laisse ton esprit converger avec le Sien. 7 Il n’y a de conflit nulle part dans cette perception, parce que cela signifie que toute perception est guidée par le Saint-Esprit, Dont l’Esprit est fixé sur Dieu. 8 Seul le Saint-Esprit peut résoudre le conflit, parce que seul le Saint-Esprit est libre de tout conflit. 9 Il ne perçoit que ce qui est vrai dans ton esprit, et ne S’étend qu’à ce qui est vrai dans les autres esprits.

12. La différence entre la projection de l’ego et l’extension du Saint-Esprit est très simple. 2 L’ego projette pour exclure, et donc pour tromper. 3 Le Saint-Esprit étend en Se reconnaissant Lui-même dans chaque esprit; ainsi Il les perçoit tous ne faisant qu’un. 4 Rien n’est en conflit dans cette perception, parce que tout ce que le Saint-Esprit perçoit est le même. 5 Où qu’Il regarde, Il Se voit Lui-même, et parce qu’Il est uni Il offre toujours le Royaume tout entier. 6 C’est l’unique message que Dieu Lui a donné et pour lequel Il doit parler, parce que c’est ce qu’Il est. 7 La paix de Dieu réside dans ce message; ainsi la paix de Dieu réside en toi. 8 La grande paix du Royaume luit à jamais dans ton esprit, mais elle doit rayonner au dehors pour que tu en prennes conscience.

13. Le Saint-Esprit t’a été donné avec une parfaite impartialité, et c’est seulement en Le reconnaissant impartialement que tu peux Le reconnaître. 2 L’ego est légion, mais le Saint-Esprit est un. 3 Aucunes ténèbres ne demeurent nulle part dans le Royaume, mais ton rôle consiste uniquement à ne permettre à aucunes ténèbres de demeurer dans ton propre esprit. 4 Cet alignement sur la lumière est illimité, parce qu’il est aligné sur la lumière du monde. 5 Chacun de nous est la lumière du monde, et c’est en joignant nos esprits dans cette lumière que nous proclamons le Royaume de Dieu ensemble et ne faisant qu’un.

UCEM~LEÇON 294 – Mon corps est une chose entièrement neutre.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 294 – Mon corps est une chose entièrement neutre., Un Cours en Miracles on octobre 21, 2009 at 5:20

8816_153932927992_555417992_2658992_2620771_n

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Mon corps est une chose entièrement neutre.

1. Je suis un Fils de Dieu. 2 Puis-je être aussi une autre chose ? 3 Dieu a-t-Il créé le mortel et le corruptible ? 4 De quelle utilité pour le Fils bien-aimé de Dieu peut être ce qui doit mourir ? 5 Et pourtant une chose neutre ne voit pas la mort, car les pensées de peur ne sont pas investies là, et ce n’est pas non plus à elle qu’un simulacre d’amour est accordé. 6 Sa neutralité la protège tant qu’elle est utile. 7 Et par après, sans but, elle est mise de côté. 8 Elle n’est ni malade ni vieille ni blessée. 9 Simplement, elle n’a plus de fonction, il n’en est plus besoin, et l’on s’en défait. 10 Ne me laisse pas y voir plus que cela aujourd’hui : une chose qui rend service pour un temps et propre à servir, qui garde son utilité tant qu’elle peut servir et qui ensuite est remplacée pour un plus grand bien.

2. Mon corps, Père, ne peut pas être Ton fils. 2 Et ce qui n’est pas créé ne peut être ni pécheur ni sans péché; ni bon ni mauvais. 3 Que j’utilise donc ce rêve pour aider Ton plan qui est de nous éveiller de tous les rêves que nous avons faits.

L’Inspiration

Nous réviserons ces idées aujourd’hui : (L-I.82 ici >)

1. (63) La lumière du monde apporte la paix à chaque esprit par mon pardon.

2 Mon pardon est le moyen par lequel la lumière du monde trouve son expression par moi. 3 Mon pardon est le moyen par lequel je deviens conscient de la lumière du monde en moi. 4 Mon pardon est le moyen par lequel le monde est guéri, avec moi. 5 Que je pardonne, donc, au monde, afin qu’il soit guéri avec moi.

2. Voici quelques formes concrètes suggérées pour appliquer cette idée :

2 Que la paix s’étende de mon esprit au tien, [nom].

3 Je partage la lumière du monde avec toi, [nom].

4 Par mon pardon je peux voir ceci tel que c’est.

3. (64) Que je n’oublie pas ma fonction.

2 Je ne voudrais pas oublier ma fonction, parce que je voudrais me souvenir de mon Soi. 3 Je ne peux pas remplir ma fonction si je l’oublie. 4 Et à moins que je ne remplisse ma fonction, je n’éprouverai pas la joie que Dieu me destine.

4. Voici quelques formes concrètes pouvant convenir à cette idée :

2 Que je n’utilise pas ceci pour me cacher ma fonction.

3 Je voudrais utiliser ceci comme une occasion de remplir

ma fonction.

4 Ceci peut menacer mon ego, mais ne peut en aucune

façon changer ma fonction.

UCEM~LEÇON 293 – Toute peur est passée et seul l’amour est ici.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 293 – Toute peur est passée et seul l’amour est ici., Un Cours en Miracles on octobre 20, 2009 at 2:20

20 oct ~ Pablo-Picasso-L-homme-en-prole---la-paix-166150

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Toute peur est passée et seul l’amour est ici.

1. Toute peur est passée, parce que sa source a disparu, et toutes ses pensées ont disparu avec elle. 2 L’amour demeure le seul état présent, dont la Source est ici pour toujours et à jamais. 3 Le monde peut-il sembler clair et radieux, sûr et accueillant, avec toutes mes erreurs passées qui l’oppressent et me montrent des formes distordues de la peur ? 4 Or dans le présent, l’amour est évident et ses effets sont apparents. 5 Le monde entier resplendit, reflet de sa sainte lumière, et je perçois un monde enfin pardonné.

2. Père, ne laisse pas Ton saint monde échapper à ma vue aujourd’hui. 2 Et ne laisse pas mes oreilles être sourdes à tous les hymnes de gratitude que le monde chante au-dessous des bruits de la peur. 3 Il y a un monde réel que le présent tient à l’abri de toutes les erreurs passées. 4 Je ne voudrais avoir que ce monde-là sous les yeux aujourd’hui.

L’Inspiration

Le processus de guérison (P.2.V ici >)

Bien que la vérité soit simple, il faut cependant l’enseigner à ceux qui se sont déjà égarés dans d’interminables labyrinthes de complexité. Telle est la grande illusion. Dans son sillage émerge la croyance inévitable selon laquelle, pour être en sécurité, on doit contrôler l’inconnu. Cette croyance étrange repose sur certaines étapes qui n’atteignent jamais à la conscience. Elle est d’abord annoncée par la croyance qu’il y a des forces à vaincre pour simplement être en vie. C’est ensuite comme si ces forces ne pouvaient être tenues en échec que par un sens grossi du moi qui maintient dans les ténèbres ce qui est véritablement ressenti et qui cherche à élever les illusions jusqu’à la lumière.

Souvenons-nous que ceux qui viennent à nous pour chercher de l’aide sont sévèrement effrayés. Ce qu’ils croient pouvoir les aider ne peut que leur faire du mal; et seul peut les aider ce dont ils croient que cela leur fera du mal. Le progrès devient impossible avant que le patient ne soit persuadé d’inverser sa façon tordue de regarder le monde, sa façon tordue de se regarder lui-même. La vérité est simple. Mais elle doit être enseignée à ceux qui pensent qu’elle va les mettre en danger. Elle doit être enseignée à ceux qui attaqueront parce qu’ils se sentent en danger ainsi qu’à ceux qui ont par dessus tout besoin de la leçon de non-défense, pour leur montrer ce qu’est la force.

Si ce monde était idéal, il pourrait peut-être y avoir une thérapie idéale – encore qu’elle serait inutile dans un état idéal. Nous parlons d’enseignement idéal dans un monde où le parfait enseignant ne pourrait longtemps rester: le psychothérapeute parfait n’est qu’une lueur d’une pensée qui n’est pas encore conçue. Mais nous parlons toujours de ce qui peut néanmoins être fait pour aider les déments dans les limites de l’accessible: tant qu’ils sont malades, ils peuvent et doivent être aidés. Il n’est demandé rien de plus à la psychothérapie: rien de moins que tout ce qu’il a à donner n’est digne du thérapeute, car Dieu Lui-même lui offre son frère en tant que Sauveur, pour le sauver de ce monde.

La guérison est sainte. Il n’est rien de plus saint dans ce monde qu’aider quelqu’un qui demande de l’aide. Et deux personnes qui s’y essaient, même de façon limitée, même si elles manquent de sincérité, se retrouvent tout près de Dieu. Là où deux se sont unis pour une guérison, Dieu est là. Et Il a garanti qu’Il les entendra et leur répondra en vérité. Ils peuvent être sûrs que la guérison est un processus qu’Il dirige, parce que c’est en accord avec Sa Volonté. Nous avons Sa Parole pour nous guider lorsque nous essayons d’aider nos frères. N’oublions pas que nous sommes de nous-mêmes impuissants et que nous dépendons d’une Force qui est au-delà de notre petite envergure pour ce qui est de ce qu’il y a à enseigner et de ce qu’il y a à apprendre.

Un frère qui cherche de l’aide peut nous apporter des dons qui dépassent les hauteurs perçues dans n’importe quel rêve. Il nous offre le salut, car il vient à nous en tant que Christ et Sauveur. Ce qu’il demande, c’est ce que Dieu demande à travers lui et ce que nous faisons pour lui devient le don que nous faisons à Dieu. Dans la détresse qu’il perçoit, l’appel à l’aide sacré du saint Fils de Dieu ne peut recevoir de réponse que de son Père, mais Il a besoin d’une voix par laquelle dire Sa Parole sainte, d’une main pour atteindre Son Fils et lui toucher le coeur. Dans un tel processus, qui pourrait ne pas être guéri ? Cette interaction sainte, c’est le plan de Dieu Lui-même, grâce auquel Son Fils est sauvé.

Car deux se sont unis. Et Dieu maintenant tient Ses promesses: les limites imposées à la fois au patient et au thérapeute ne compteront pour rien, car la guérison a commencé. Ce qu’il leur faut commencer, c’est leur Père qui le complètera, car Il n’a jamais demandé davantage que le plus petit consentement, que la moindre des avances, que le plus minuscule murmure de Son Nom. Demander de l’aide, quelle qu’en soit la forme, c’est faire appel à Lui. Et Il enverra Sa Réponse par l’intermédiaire du thérapeute qui peut le mieux servir Son Fils pour tous ses besoins présents. Il se peut que la réponse n’ait pas l’air d’être un don du Ciel, il se peut même qu’elle prenne l’apparence d’une aggravation et non d’une aide: ne jugeons pas nous-mêmes du résultat.

Quelque part, tous les dons de Dieu doivent être reçus. Dans le temps, il n’est pas d’effort engagé en vain. Ce n’est pas notre perfection qui nous est demandée dans nos tentatives de guérison. Nous sommes déjà mystifiés si nous pensons qu’il y a un besoin de guérison. Et la vérité ne nous atteindra qu’à travers quelqu’un qui semble partager notre rêve de maladie. Aidons-le à se pardonner toutes les offenses pour lesquelles il se condamnerait lui-même sans procès. Sa guérison est la nôtre. Et lorsque nous verrons en lui l’état sans péché briller à travers le voile de culpabilité qui enveloppe le Fils de Dieu, nous verrons en lui le visage du Christ et nous comprendrons que c’est simplement le nôtre.

Tenons-nous en silence devant la Volonté de Dieu et faisons ce qu’Il a choisi que nous fassions. Il n’y a qu’un seul et unique chemin pour arriver là où tous les rêves commencèrent. Et c’est là que nous les déposerons, pour en partir en paix à jamais. Entends un frère appeler à l’aide et réponds-lui. Ce sera à Dieu Que tu répondras, car tu auras fait appel à Lui. Il n’y a pas d’autre façon d’entendre Sa Voix. Il n’y a pas d’autre façon de chercher Son Fils. Il n’y a pas d’autre façon de trouver ton Soi. Sainte est la guérison, car le Fils de Dieu retourne au Ciel grâce à sa douce étreinte. Car la guérison lui dit, par la Voix de Dieu, que tous ses péchés lui ont été pardonnés.

UCEM~LEÇON 292 – Un résultat heureux pour toutes choses est sûr.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 292 – Un résultat heureux pour toutes choses est sûr., Un Cours en Miracles on octobre 19, 2009 at 2:32

19 oct ~ gif soleil orange2

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Un résultat heureux pour toutes choses est sûr.

1. Les promesses de Dieu ne font pas d’exceptions. 2 Et Il garantit que seule la joie peut être le résultat final trouvé pour chaque chose. 3 Or le moment où cela est atteint dépend de nous; combien de temps nous laisserons une volonté étrangère paraître s’opposer à la Sienne. 4 Et tant que nous pensons que cette volonté est réelle, nous ne trouverons pas la fin qu’Il a désignée comme résultat de tous les problèmes que nous percevons, de toutes les épreuves que nous voyons et de chaque situation que nous rencontrons. 5 Or la fin est certaine. 6 Car la Volonté de Dieu est faite sur la terre et au Ciel. 7 Nous chercherons et nous trouverons conformément à Sa Volonté, qui garantit que notre volonté est faite.

2. Nous te remercions, Père, de Ta garantie de résultats seulement heureux à la fin. 2 Aide-nous à ne pas interférer et retarder ainsi les fins heureuses que Tu nous as promises pour chaque problème que nous pouvons percevoir, pour chaque épreuve que nous pensons avoir encore à rencontrer.

L’Inspiration

Regarder au-dedans (T-12.VII ici >)

1. Les miracles démontrent que l’apprentissage s’est produit sous la bonne direction, car l’apprentissage est invisible, et ce qui a été appris ne peut être reconnu qu’à ses résultats. 2 Sa généralisation est démontrée quand tu l’utilises dans des situations de plus en plus nombreuses. 3 Tu reconnaîtras que tu as appris qu’il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles quand tu les appliqueras à toutes les situations. 4 Il n’y a pas de situation où les miracles ne s’appliquent pas, et en les appliquant à toutes les situations tu gagneras le monde réel. 5 Car dans cette sainte perception, tu seras rendu entier, et de ton acceptation de l’Expiation pour toi-même l’Expiation rayonnera sur chacun de ceux que le Saint-Esprit t’envoie pour que tu le bénisses. 6 Dans chaque enfant de Dieu réside Sa bénédiction, et dans ta bénédiction des enfants de Dieu est Sa bénédiction pour toi.

2. Chacun dans le monde doit jouer son rôle dans sa rédemption, afin de reconnaître que le monde a été rédimé. 2 Tu ne peux pas voir l’invisible. 3 Or si tu vois ses effets, tu connais qu’il doit être là. 4 En percevant ce qu’il fait, tu reconnais son être. 5 Et c’est à ce qu’il fait que tu apprends ce qu’il est. 6 Tu ne peux pas voir tes forces, mais tu prends confiance en leur existence au fur et à mesure qu’elles te permettent d’agir. 7 Et les résultats de tes actions, tu peux les voir.

3. Le Saint-Esprit est invisible, mais tu peux voir les résultats de Sa Présence, et par eux tu apprendras qu’il est là. 2 Ce qu’il te permet de faire n’est nettement pas de ce monde, car les miracles violent chaque loi de la réalité telle que ce monde en juge. 3 Chaque loi du temps et de l’espace, de masse et d’ampleur, est transcendée, car ce que le Saint-Esprit te permet de faire est nettement au-delà de toutes ces lois. 4 En percevant Ses résultats, tu comprendras où Il doit être, et tu connaîtras finalement ce qu’il est.

4. Tu ne peux pas voir le Saint-Esprit, mais tu peux voir Ses manifestations. 2 Et à moins de les voir, tu ne te rendras pas compte qu’il est là. 3 Les miracles sont Ses témoins, qui parlent pour Sa Présence. 4 Ce que tu ne peux voir ne devient réel pour toi que par les témoins qui parlent pour cela. 5 Car tu peux avoir conscience de ce que tu ne vois pas, et cela peut devenir irrésistiblement réel pour toi quand sa présence est rendue manifeste par toi. 6 Fais l’œuvre du Saint-Esprit, car tu partages Sa fonction. 7 Comme ta fonction au Ciel est la création, ainsi ta fonction sur terre est la guérison. 8 Dieu partage Sa fonction avec toi au Ciel, et le Saint-Esprit partage la Sienne avec toi sur terre. 9 Aussi longtemps que tu crois avoir d’autres fonctions, aussi longtemps tu as besoin de correction. 10 Car cette croyance est la destruction de la paix, un but qui est directement opposé au but du Saint-Esprit.

5. Tu vois ce à quoi tu t’attends, et tu t’attends à ce que tu invites. 2 Ta perception est le résultat de ton invitation, venant à toi comme tu l’as fait venir. 3 De qui voudrais-tu voir les manifestations ? 4 De quelle présence voudrais-tu être convaincu? 5 Car tu croiras en ce que tu manifestes, et comme tu regardes au-dehors, ainsi tu verras au-dedans. 6 Il y a dans ton esprit deux façons de regarder le monde, et ta perception reflétera la direction que tu as choisie.

6. Je suis la manifestation du Saint-Esprit, et quand tu me verras c’est parce que tu L’auras invité. 2 Car Il t’enverra Ses témoins pour peu que tu veuilles les voir. 3 Souviens-toi toujours que tu vois ce que tu cherches, car ce que tu cherches, tu le trouveras. 4 L’ego trouve ce qu’il cherche, et rien que cela. 5 Il ne trouve pas l’amour, car ce n’est pas ce qu’il cherche. 6 Or chercher et trouver sont la même chose, et si tu cherches deux buts, tu les trouveras, mais tu ne reconnaîtras ni l’un ni l’autre. 7 Tu penseras qu’ils sont les mêmes parce que tu les veux tous les deux. 8 L’esprit aspire toujours à l’intégration, et s’il est divisé et veut garder la division, il croira encore qu’il a un seul but en le faisant paraître un.

7. J’ai dit plus tôt que c’est à toi de choisir ce que tu projettes ou étends; mais tu dois faire l’un ou l’autre, car c’est une loi de l’esprit, et tu dois regarder au-dedans avant de regarder au-dehors. 2 En regardant au-dedans, tu choisis un guide pour ta vue. 3 Ensuite tu regardes au-dehors et tu vois ses témoins. 4 Voilà pourquoi tu trouves ce que tu cherches. 5 Ce que tu veux en toi-même, tu le rendras manifeste, et tu l’accepteras venant du monde parce que c’est toi qui l’a mis là en le voulant. 6 Quand tu penses que tu projettes ce que tu ne veux pas, c’est encore parce que tu le veux. 7 Cela mène directement à la dissociation, car cela représente l’acceptation de deux buts, chacun perçu dans un endroit différent; séparés l’un de l’autre parce que tu les as rendus différents. 8 Alors l’esprit voit un monde divisé à l’extérieur de lui, mais non au-dedans. 9 Cela lui donne une illusion d’intégrité et lui permet de croire qu’il poursuit un seul but. 10 Or tant que tu perçois le monde comme divisé, tu n’es pas guéri. 11 Car être guéri, c’est poursuivre un seul but, parce que tu en as accepté un seul et n’en veux qu’un.

8. Quand tu ne voudras que l’amour, tu ne verras rien d’autre. 2 La nature contradictoire des témoins que tu perçois n’est que le reflet de tes invitations conflictuelles. 3 Tu as regardé ton esprit et accepté qu’il y ait opposition, l’y ayant cherchée. 4 Mais alors ne crois pas que les témoins de l’opposition soient vrais, car ils témoignent seulement de ta décision sur la réalité, te renvoyant les messages que tu leur as donnés. 5 L’amour aussi se reconnaît à ses messagers. 6 Si tu rends l’amour manifeste, ses messagers viendront à toi parce que tu les auras invités.

9. Le pouvoir de décider est la seule liberté qui te reste en tant que prisonnier de ce monde. 2 Tu peux décider de le voir avec justesse. 3 Ce que tu en as fait n’est pas sa réalité, car sa réalité est seulement ce que tu lui donnes. 4 En fait, à quelqu’un ou à quelque chose, tu ne peux donner rien d’autre que l’amour, et tu ne peux pas non plus recevoir d’eux quoi que ce soit d’autre que l’amour. 5 Si tu penses avoir reçu quelque autre chose, c’est qu’en regardant au-dedans tu as cru voir en toi le pouvoir de donner quelque chose d’autre. 6 C’est cette seule décision qui a déterminé ce que tu as trouvé, car c’était la décision de le chercher.

10. Tu as peur de moi parce que tu as regardé au-dedans et tu as peur de ce que tu as vu. 2 Or tu n’as pas pu voir la réalité, car la réalité de ton esprit est la plus belle des créations de Dieu. 3 Venant seulement de Dieu, sa puissance et sa grandeur ne pourraient t’apporter que la paix si réellement tu la regardais. 4 Si tu as peur, c’est parce que tu as vu quelque chose qui n’est pas là. 5 Or au même endroit tu aurais pu nous voir, moi et tous tes frères, en la parfaite sécurité de l’Esprit qui nous a créés. 6 Car nous sommes là dans la paix du Père, Dont la Volonté est d’étendre Sa paix par toi.

11. Quand tu auras accepté ta mission qui est d’étendre la paix, tu trouveras la paix, car tu la verras en la rendant manifeste. 2 Ses saints témoins t’entoureront parce que tu les as appelés et ils viendront à toi. 3 J’ai entendu ton appel et j’y ai répondu, mais tu ne me verras pas et tu n’entendras pas la réponse que tu cherchais. 4 C’est parce que tu ne veux pas encore seulement cela. 5 Or plus je deviens réel pour toi, plus tu apprends que c’est vraiment seulement cela que tu veux. 6 Et tu me verras en regardant au-dedans, et nous regarderons ensemble le monde réel. 7 Par les yeux du Christ, seul le monde réel existe et seul le monde réel peut être vu. 8 Comme tu décides, ainsi tu verras. 9 Et tout ce que tu vois ne fait que témoigner de ta décision.

12. Quand tu regardes au-dedans et me vois, c’est parce que tu as décidé de manifester la vérité. 2 Et en la manifestant, tu la verras à la fois au-dehors et au-dedans. 3 Tu la verras au-dehors parce que tu l’as d’abord vue au-dedans. 4 Tout ce que tu contemples au-dehors est un jugement porté sur ce que tu as contemplé au-dedans. 5 Si c’est ton jugement, il sera faux, car le jugement n’est pas ta fonction. 6 Si c’est le jugement du Saint-Esprit, il sera juste, car le jugement est Sa fonction. 7 Tu ne partages Sa fonction qu’en jugeant comme Lui, ne te réservant absolument aucun jugement. 8 Tu jugeras contre toi-même, mais Il jugera pour toi.

13. Souviens-toi, donc, que chaque fois que tu regardes au-dehors et réagis défavorablement à ce que tu vois, tu t’es jugé indigne et t’es condamné à mort. 2 La peine de mort est le but ultime de l’ego, car il croit pleinement que tu es un criminel et mérites la mort, comme Dieu connaît que tu mérites la vie. 3 La peine de mort ne quitte jamais l’esprit de l’ego, car c’est toujours ce qu’il te réserve à la fin. 4 Voulant te tuer comme expression finale du sentiment qu’il a pour toi, il ne te laisse vivre que pour attendre la mort. 5 Il te tourmente pendant que tu vis, mais sa haine n’est pas satisfaite jusqu’à ce que tu meures. 6 Car ta destruction est la seule fin à laquelle il œuvre, et la seule fin qui le satisfera.

14. L’ego n’est pas traître à Dieu, envers Qui nulle traîtrise n’est possible. 2 Mais il te trahit, toi, qui crois avoir été traître envers ton Père. 3 C’est pourquoi défaire la culpabilité est une part essentielle de l’enseignement du Saint-Esprit. 4 Car aussi longtemps que tu te sens coupable, tu écoutes la voix de l’ego, qui te dit que tu as trahi Dieu et par conséquent mérites la mort. 5 Tu penseras que la mort vient de Dieu et non de l’ego parce qu’en te confondant toi-même avec l’ego, tu crois que tu veux la mort. 6 Et de ce que tu veux Dieu ne te sauve pas.

15. Quand tu es tenté de céder au désir de la mort, souviens-toi que je ne suis pas mort. 2 Tu te rendras compte que c’est vrai lorsque tu regarderas au-dedans et me verras. 3 Aurais-je vaincu la mort pour moi seul ? 4 Et le Père m’aurait-Il donné la vie éternelle s’Il ne te l’avait pas aussi donnée? 5 Quand tu apprendras à me rendre manifeste, tu ne verras plus jamais la mort. 6 Car tu auras contemplé ce qui est sans mort en toi-même, et tu ne verras que l’éternel en regardant un monde qui ne peut pas mourir.

UCEM~LEÇON 291 – Voici un jour de calme et de paix.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 291 – Voici un jour de calme et de paix., Un Cours en Miracles on octobre 18, 2009 at 1:53

18 Oct ~ Titania-awakening-L

Voir: Qu’est-ce que le monde réel ? ici

La leçon du jour ici >

Voici un jour de calme et de paix.

1. La vision du Christ regarde par moi aujourd’hui. 2 Sa vue me montre toutes choses pardonnées et en paix, et offre cette même vision au monde. 3 Et j’accepte cette vision en son nom, à la fois pour moi et pour le monde aussi. 4 Quelle beauté nous contemplons aujourd’hui ! 5 Quelle sainteté nous voyons autour de nous ! 6 Et il nous est donné de reconnaître que c’est une sainteté que nous partageons; c’est la Sainteté de Dieu Lui-même.

2. Aujourd’hui mon esprit est tranquille, pour recevoir les Pensées que Tu m’offres. 2 Et j’accepte ce qui vient de Toi, au lieu de moi. 3 Je ne connais pas la voie vers Toi. 4 Mais Tu es entièrement certain. 5 Père, guide Ton Fils sur la voie tranquille qui mène à Toi. 6 Que mon pardon soit complet et que la mémoire de Toi me revienne.

L’Inspiration

D’où il vient ici >

À l’origine d’Un cours en miracles, il y a deux personnes prenant la décision soudaine de se joindre dans un but commun. Ils s’appelaient Helen Schucman et William Thetford et ils étaient professeurs de psychologie médicale au College of Physicians and Surgeons de l’Université Columbia dans la ville de New York. Peu importe qui ils étaient, sauf que l’histoire montre qu’avec Dieu toutes choses sont possibles. Ils n’avaient pas d’intérêt pour la spiritualité. Leur relation était difficile et souvent tendue, et ils se préoccupaient surtout d’être acceptés et reconnus sur les plans personnel et professionnel. En général, ils avaient beaucoup investi dans les valeurs de ce monde. Leurs vies ne s’accordaient guère avec ce que le Cours préconise. Helen, celle à qui le Cours fut dicté, se décrit elle-même :

Psychologue, éducatrice, conformiste en théorie et athée en croyance, je travaillais dans un milieu universitaire fort prestigieux. Et puis quelque chose arriva qui déclencha une série d’événements que je n’aurais jamais pu prévoir. Le chef de mon département m’annonça à l’improviste qu’il était fatigué des sentiments de colère et d’agressivité que nos attitudes reflétaient, et il conclut qu’il devait y avoir “une autre voie”. Comme si j’avais attendu ce signal, je consentis à l’aider à la trouver. Apparemment, le Cours est cette autre voie.

Bien que leur intention fût sérieuse, ils eurent beaucoup de difficulté à se lancer dans cette entreprise commune. Mais ils avaient offert au Saint-Esprit le “petit désir” qui, comme le Cours allait le souligner maintes et maintes fois, suffit pour Lui permettre d’utiliser toute situation à Ses propres fins en la dotant de Sa puissance.

Le récit d’Helen continue ainsi :

L’écriture proprement dite fut précédée de trois mois assez surprenant pendant lesquels Bill m’avait suggéré de mettre par écrit les rêves hautement symboliques et les descriptions des étranges images qui me venaient. Bien que je fusse plus habituée à l’inattendu au bout de ces trois mois, je fus malgré tout très surprise lorsque j’écrivis : “Ceci est un cours en miracles.” Ce fut mon premier contact avec la Voix. Elle ne produisait aucun son mais elle semblait me donner une sorte de dictée intérieure rapide que je pris dans un carnet de sténographie. L’écriture ne fut jamais automatique. Elle pouvait être interrompue à n’importe quel moment et reprise plus tard. Cela me mettait fort mal à l’aise mais il ne me vient jamais sérieusement à l’esprit d’arrêter. On aurait dit qu’il s’agissait d’une mission particulière que j’avais, je ne sais où ni comment, accepté de remplir. Toute l’entreprise reposait sur une véritable collaboration entre Bill et moi, et beaucoup de son importance, j’en suis sûre, réside en cela. J’écrivais ce que la Voix “disait” en faisait lecture à Bill le lendemain, et il le tapait à la machine sous ma dictée. Je suppose qu’il avait aussi sa propre mission particulière. Sans ses encouragements et son soutien, je n’aurais jamais été capable d’accomplir la mienne. Le processus tout entier prit à peu près sept ans. Le Texte vint en premier, puis le Livre d’exercices pour étudiants et enfin le Manuel pour enseignants. Seuls quelques changements mineurs ont été apportés. Les titres des chapitres et les sous-titres ont été insérés dans le Texte, et certaines des références plus personnelles qui vinrent au commencement ont été omises. À par cela, le texte est essentiellement inchangé.

Les noms des personnes qui ont collaboré à la transcription du Cours n’apparaissent pas sur la couverture parce que le Cours peut et devrait se suffire à lui-même. Il n’a pas été conçu pour servir de fondement à une nouvelle secte. Son seul but est de fournir une voie dans laquelle certaines personnes pourront trouver leur propre Enseignant intérieur.

UCEM~LEÇON 290 – Mon bonheur présent est tout ce que je vois.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 290 – Mon bonheur présent est tout ce que je vois., Un Cours en Miracles on octobre 17, 2009 at 1:35

17 oct ~ 1690688446

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Mon bonheur présent est tout ce que je vois.

1. À moins que je ne regarde ce qui n’est pas là, mon bonheur présent est tout ce que je vois. 2 Les yeux qui commencent à s’ouvrir voient enfin. 3 Et je voudrais que la vision du Christ me vienne aujourd’hui même. 4 Ce que je perçois sans la Correction de Dieu Lui-même pour la vue que j’ai faite est effrayant et douloureux à contempler. 5 Or je ne voudrais pas permettre à mon esprit d’être trompé par la croyance que le rêve que j’ai fait est réel un instant de plus. 6 Voici le jour où je recherche mon bonheur présent et ne regarde rien, sauf la chose que je cherche.

2. Avec cette résolution je viens à Toi et je demande Ta force pour me soutenir aujourd’hui, alors que je ne cherche qu’à faire Ta Volonté. 2 Tu ne peux manquer de m’entendre, Père. 3 Ce que je demande, Tu me l’as déjà donné. 4 Et je suis sûr que je verrai mon bonheur aujourd’hui.

L’Inspiration

LES IDOLES DE LA MALADIE ~ Introduction

1. Rien au-delà de toi ne peut te rendre apeuré ou aimant, parce que rien n’est au-delà de toi. 2 Le temps et l’éternité sont tous deux dans ton esprit, et ils seront en conflit jusqu’à ce que tu perçoives le temps uniquement comme un moyen de regagner l’éternité. 3 Tu ne peux pas faire cela aussi longtemps que tu crois que des facteurs extérieurs à toi sont la cause de quoi que ce soit qui t’arrive. 4 Tu dois apprendre que le temps est uniquement à ta disposition, et que rien au monde ne peut t’enlever cette responsabilité. 5 Tu peux violer les lois de Dieu en ton imagination, mais tu ne peux pas en échapper. 6 Elles furent établies pour ta protection et sont aussi inviolées que ta sécurité.

2. Dieu n’a rien créé hormis toi et rien hormis toi n’existe, car tu fais partie de Lui. 2 Que peut-il exister, sauf Lui? 3 Rien ne peut arriver au-delà de Lui, parce que rien sauf Lui n’est réel. 4 Tes créations Lui ajoutent comme tu le fais, mais rien n’est ajouté qui soit différent parce que tout a toujours été. 5 Qu’est-ce qui peut te contrarier, sauf l’éphémère, et comment l’éphémère peut-il être réel si tu es la seule création de Dieu et qu’il t’a créé éternel ? 6 Ton esprit saint établit tout ce qui t’arrive. 7 Chaque réponse que tu fais à tout ce que tu perçois dépend de toi, parce que ton esprit détermine la perception que tu en as.

3. Dieu ne change pas d’Esprit à ton sujet, car Il n’est pas incertain de Lui-même. 2 Et ce qu’il connaît peut être connu, parce qu’il ne le connaît pas uniquement pour Lui-même. 3 Il t’a créé pour Lui-même, mais Il t’a donné le pouvoir de créer pour toi-même afin que tu sois comme Lui. 4 Voilà pourquoi ton esprit est saint. 5 Peut-il y avoir quoi que ce soit qui excède l’amour de Dieu? 6 Peut-il y avoir quoi que ce soit, donc, qui excède ta volonté ? 7 Rien ne peut t’atteindre d’au-delà de celle-ci, parce que, étant en Dieu, tu englobes tout. 8 Crois cela et tu te rendras compte de tout ce qui dépend de toi. 9 Quand quoi que ce soit menace la paix de ton esprit, demande-toi : « Dieu a-t-Il changé d’Esprit à mon sujet ? » 10 Puis accepte Sa décision, car elle est certes inchangeable, et refuse de changer d’esprit à ton sujet. 11  Jamais Dieu ne Se décidera contre toi, sinon c’est contre Lui qu’il Se déciderait.

UCEM~LEÇON 289 – Le passé est terminé. Il ne peut pas me toucher.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 289 – Le passé est terminé. Il ne peut pas me toucher., Un Cours en Miracles on octobre 16, 2009 at 1:46

16 oct ~ ICI ET MAINTENANT

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Le passé est terminé. Il ne peut pas me toucher.

1. À moins que le passé ne soit terminé dans mon esprit, le monde réel doit échapper à ma vue. 2 Car en réalité je ne regarde nulle part et je ne vois que ce qui n’est pas là. 3 Alors comment puis-je percevoir le monde qu’offre le pardon ? 4 Le passé a été fait pour le cacher, car ce monde-là ne peut se voir que maintenant. 5 Il n’a pas de passé. 6 Car quoi d’autre que le passé peut être pardonné, et s’il est pardonné il a disparu.

2. Père, ne me laisse pas regarder un passé qui n’est pas là. 2 Car Tu m’as offert Ton Propre remplacement, dans un monde présent que le passé a laissé intouché et libre de péché. 3 Ici est la fin de la culpabilité. 4 Et ici je suis rendu prêt pour Ton dernier pas. 5 Vais-je demander que Tu attendes encore avant que Ton Fils ne trouve la beauté que Tu as conçue comme la fin de tous ses rêves et de toute sa douleur ?

L’Inspiration

J’invoque le Nom de Dieu et le mien. (L-I.183.2:1-3. 5:1-4. 10:1-6. 11:1-8. ici)

2. Le Nom de Dieu ne peut être entendu sans réponse ni être prononcé sans un écho dans l’esprit qui t’appelle à te souvenir. 2 Dis Son Nom et tu invites les anges à entourer la terre où tu te tiens et à chanter pour toi, leurs ailes déployées pour te garder à l’abri et te protéger de toute pensée du monde qui voudrait faire intrusion dans ta sainteté.

5. Répète le Nom de Dieu et invoque ton Soi, Dont le Nom est le Sien. 2 Répète Son Nom, et toutes les choses minuscules et sans nom sur terre se replacent dans une juste perspective. 3 Ceux qui invoquent le Nom de Dieu ne peuvent confondre le sans nom avec le Nom, ni le péché avec la grâce, ni les corps avec le saint Fils de Dieu. 4 Et si tu te joins à un frère, assis avec lui en silence, et répètes le Nom de Dieu avec lui dans ton esprit tranquille, tu as établi là un autel qui va jusqu’à Dieu Lui-même et jusqu’à Son Fils.

10. Tourne-toi vers le Nom de Dieu pour ta délivrance et elle t’est donnée. 2 Aucune autre prière que celle-là n’est nécessaire, car elle les tient toutes en elle-même. 3 Les mots sont in-signifiants et il n’est plus besoin d’aucune requête quand le Fils de Dieu invoque le Nom de Son Père. 4 Les Pensées de Son Père deviennent les siennes. 5 Il réclame tout ce que Son Père a donné, donne encore et donnera à jamais. 6 Il L’invoque pour laisser toutes les choses qu’il pensait avoir faites être maintenant sans nom, et à leur place le saint Nom de Dieu devient son jugement de leur non-valeur.

11. Toutes les petites choses se taisent. 2 Les petits sons ne font plus maintenant aucun son. 3 Les petites choses de la terre ont disparu. 4 L’univers ne consiste plus en rien, sauf le Fils de Dieu qui invoque son Père. 6 Dans cette relation éternelle et calme, où la communication transcende de loin toutes paroles, et pourtant dépasse en profondeur et en hauteur tout ce que les mots pourraient jamais exprimer, est la paix éternelle. 7 Au Nom de notre Père, nous voudrions faire l’expérience de cette paix aujourd’hui. 8 Et en Son Nom, elle nous sera donnée.

UCEM~LEÇON 288 – Que j’oublie le passé de mon frère aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 288 – Que j’oublie le passé de mon frère aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 15, 2009 at 4:26

15 oct ~ icone-vincent-vallade

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Que j’oublie le passé de mon frère aujourd’hui.

1. Voilà la pensée qui me guide vers Toi et m’amène à mon but. 2 Je ne peux pas venir à Toi sans mon frère. 3 Et pour connaître ma Source, je dois d’abord reconnaître ce que Tu as créé un avec moi. 4 C’est la main de mon frère qui me guide sur la voie qui mène à Toi. 5 Ses péchés sont dans le passé avec les miens et je suis sauvé parce que le passé a disparu. 6 Que je ne le chérisse pas en mon coeur, ou je perdrai la voie qui mène à Toi. 7 Mon frère est mon sauveur. 8 Que je n’attaque pas le sauveur que Tu m’as donné. 9 Que j’honore plutôt celui qui porte Ton Nom, et je me souviendrai ainsi que C’est le mien.

2. Pardonne-moi, donc, aujourd’hui. 2 Tu connaîtras que tu m’as pardonné si tu contemples ton frère dans la lumière de la sainteté. 3 Il ne peut pas être moins saint que moi, et tu ne peux pas être plus saint que lui.

L’Inspiration

J’accepterai l’Expiation pour moi-même. (L-I.139 ici)

1. Ici est la fin du choix. 2 Car ici nous arrivons à la décision de nous accepter tels que Dieu nous a créés. 3 Et qu’est-ce que le choix, sauf l’incertitude de ce que nous sommes ? 4 Il n’est pas de doute qui n’ait là ses racines. 5 Il n’est pas de question qui ne reflète celle-ci. 6 Il n’est pas de conflit qui n’entraîne l’unique, simple question : “Que suis-je ?”

2. Or qui pourrait poser cette question, sauf celui qui a refusé de se reconnaître lui-même ? 2 Seul le refus de t’accepter toi-même peut faire que la question semble sincère. 3 La seule chose qui puisse être connue avec certitude par toute chose vivante est ce qu’elle est. 4 De ce seul point de certitude, elle regarde les autres choses aussi certaines qu’elle-même.

3. L’incertitude à propos de ce que tu dois être est une tromperie de soi à une échelle si vaste qu’il n’est guère possible d’en concevoir l’immensité. 2 Être vivant et ne pas te connaître toi-même, c’est croire que tu es réellement mort. 3 Car qu’est-ce que la vie, sauf d’être toi-même, et quoi d’autre que toi peut être vivant à ta place ? 4 Qui est celui qui doute ? 5 De quoi doute-t-il ? 6 Qui interroge-t-il ? 7 Qui peut lui répondre ?

4. Il énonce simplement qu’il n’est pas lui-même, et par conséquent, étant quelque chose d’autre, il devient quelqu’un qui demande ce qu’est ce quelque chose. 2 Or il ne pourrait jamais être en vie à moins de connaître la réponse. 3 S’il demande comme s’il ne la connaissait pas, cela montre simplement qu’il ne veut pas être la chose qu’il est. 4 Il l’a acceptée parce qu’il vit; l’a jugée et rejetée, a nié sa valeur et a décidé qu’il ne connaît pas la seule certitude grâce à laquelle il vit.

5. Ainsi il devient incertain de sa vie, car ce qu’elle est a été nié par lui. 2 C’est pour ce déni que tu as besoin de l’Expiation. 3 Ton déni n’a rien changé dans ce que tu es. 4 Mais tu as divisé ton esprit entre ce qui connaît et ce qui ne connaît pas la vérité. 5 Tu es toi-même. 6 Il n’y a pas de doute là-dessus. 7 Et pourtant tu en doutes. 8 Mais tu ne demandes pas quelle partie de toi peut réellement douter de toi-même. 9 Ce ne peut pas réellement être une partie de toi qui pose cette question. 10 Car elle la pose à qui connaît la réponse. 11 Si c’était une partie de toi, alors la certitude serait impossible.

6. L’Expiation remédie à l’étrange idée qu’il est possible de douter de toi-même et d’être incertain de ce que tu es réellement. 2 Voilà qui est le comble de la folie. 3 Or c’est la question universelle du monde. 4 Qu’est-ce que cela signifie, sauf que le monde est fou ? 5 Pourquoi partager sa folie dans la triste croyance que ce qui est universel ici est vrai ?

7. Rien de ce que croit le monde n’est vrai. 2 C’est un lieu dont le but est d’être une demeure où ceux qui proclament ne pas se connaître peuvent venir demander ce que c’est qu’ils sont. 3 Et ils reviendront jusqu’à ce que l’Expiation soit acceptée et qu’ils apprennent qu’il est impossible de douter de soi-même et de ne pas être conscient de ce qu’on est.

8. Seule l’acceptation peut t’être demandée, car ce que tu es est certain. 2 Cela est fixé à jamais dans l’Esprit saint de Dieu, ainsi que dans le tien. 3 Cela est si loin au-delà de tout doute et de toute question que demander ce que ce doit être est toute la preuve dont tu aies besoin pour te montrer que tu crois à la contradiction selon laquelle tu ne connais pas ce que tu ne peux manquer de connaître. 4 Est-ce là une question ou un énoncé qui contient sa propre négation ? 5 Ne permettons pas à nos esprits saints de s’occuper à des songeries aussi insensées.

9. Nous avons une mission ici. 2 Nous ne sommes pas venus pour renforcer la folie en laquelle nous avons cru autrefois. 3 N’oublions pas le but que nous avons accepté. 4 C’est plus que notre seul bonheur que nous sommes venus gagner. 5 Ce que nous acceptons pour ce que nous sommes proclame ce que chacun doit être, avec nous. 6 Ne déçois pas tes frères, ou c’est toi-même que tu déçois. 7 Regarde-les avec amour, afin qu’ils connaissent qu’ils font partie de toi, et toi d’eux.

10. C’est cela qu’enseigne l’Expiation en démontrant que l’Unité du Fils de Dieu est inattaquée par sa croyance qu’il ne connaît pas ce qu’il est. 2 Aujourd’hui accepte l’Expiation, non pour changer la réalité mais simplement pour accepter la vérité à ton sujet, et continuer ton chemin en te réjouissant dans l’Amour infini de Dieu. 3 C’est tout ce qu’il nous est demandé de faire. 4 C’est tout ce que nous allons faire aujourd’hui.

11. 3 J’accepterai l’Expiation pour moi-même,

Car je reste tel que Dieu m’a créé.

4 Nous n’avons pas perdu la connaissance que Dieu nous a donnée quand Il nous a créés pareils à Lui. 5 Nous pouvons nous en souvenir pour chacun, car tous les esprits ne font qu’un dans la création. 6 Et dans notre mémoire est le souvenir de combien nos frères nous sont chers en vérité, combien chaque esprit fait partie de nous, combien ils nous ont réellement été fidèles et combien l’Amour de notre Père les contient tous.

UCEM~LEÇON 287 – Tu es mon but, Père. Toi seul.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 287 – Tu es mon but, Père. Toi seul., Un Cours en Miracles on octobre 14, 2009 at 3:22

14 oct ~ 32-eternal-transfiguration-divine-energy-modern-art-work

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Tu es mon but, Père. Toi seul.

1. Où voudrais-je aller, sinon au Ciel ? 2 Quel substitut pourrait-il y avoir au bonheur ? 3 Quel don pourrais-je préférer à la paix de Dieu ? 4 Quel trésor voudrais-je chercher, trouver, et garder, qui se puisse comparer à mon Identité ? 5 Et voudrais-je vivre avec la peur plutôt qu’avec l’amour ?

2. Tu es mon but, mon Père. 2 Quoi d’autre que Toi pourrais-je désirer avoir ? 3 Quelle autre voie que celle qui mène à Toi pourrais-je désirer suivre ? 4 Et quoi d’autre, sauf le souvenir de Toi, pourrait signifier pour moi la fin des rêves et des futiles substitutions à la vérité ? 5 Tu es mon seul but. 6 Ton Fils voudrait être tel que Tu l’as créé. 7 De quelle autre façon pourrais-je espérer reconnaître mon Soi et être en union avec mon Identité ?

L’Inspiration

Atteindre le monde réel (T-13.VII ici >)

1. Assieds-toi tranquillement, regarde le monde que tu vois, et dis-toi : « Le monde réel n’est pas comme cela. 2 Il n’y a pas d’immeubles et il n’y a pas de rues où les gens vont seuls et séparés. 3 Il n’y a pas de magasins où les gens achètent une liste interminable de choses dont ils n’ont pas besoin. 4 Il n’est pas éclairé par une lumière artificielle, et la nuit ne tombe pas sur lui. 5 Il n’y a pas de jour qui se lève, puis s’enfuit. 6 Il n’y a pas de perte. 7 Rien n’est là qui ne brille, et brille à jamais. »

2. Le monde que tu vois doit être nié, car sa vue te coûte une autre sorte de vision. 2 Tu ne peux pas voir les deux mondes, car chacun d’eux comporte une manière de voir différente, et chacun dépend de ce que tu chéris. 3 La vue de l’un est possible parce que tu as nié l’autre. 4 Les deux ne sont pas vrais, mais l’un ou l’autre te semblera réel dans la mesure exacte où tu y tiens. 5 Et pourtant leur puissance n’est pas la même, parce que l’attraction réelle qu’ils exercent sur toi est inégale.

3. Tu ne veux pas vraiment le monde que tu vois, car il t’a déçu depuis le commencement des temps. 2 Les maisons que tu as bâties ne t’ont jamais abrité. 3 Les routes que tu as faites ne t’ont mené nulle part, et aucune des villes que tu as bâties n’a résisté aux assauts dévastateurs du temps. 4 Il n’est rien que tu as fait qui ne porte la marque de la mort. 5 N’y tiens pas, car il est vieux et fatigué et déjà il était près de retourner à la poussière alors même que tu le faisais. 6 Ce monde souffrant n’a pas du tout le pouvoir de toucher le monde vivant. 7 Tu ne pouvais pas lui donner cela; ainsi, bien que tu t’en détournes avec tristesse, tu ne peux pas trouver en lui la route qui mène loin de lui dans un autre monde.

4. Or le monde réel a le pouvoir de te toucher même ici, parce que tu l’aimes. 2 Et ce que tu appelles avec amour viendra à toi. 3 L’amour répond toujours, étant incapable de dire non à un appel à l’aide, ou de ne pas entendre les cris de douleur qui montent vers lui de chaque partie de ce monde étrange que tu as fait mais que tu ne veux pas. 4 Tout ce dont tu as besoin pour donner ce monde en joyeux échange de ce que tu n’as pas fait, c’est le désir d’apprendre que celui que tu as fait est faux.

5. Tu t’es trompé au sujet du monde parce que tu t’es méjugé toi-même. 2 À partir d’un point de référence aussi tordu, que pourrais-tu voir? 3 Toute vue part de celui qui perçoit, qui juge de ce qui est vrai et de ce qui est faux. 4 Et ce qu’il juge faux, il ne le voit pas. 5 Toi qui voudrais juger de la réalité, tu ne peux pas la voir, car chaque fois que le jugement surgit, la réalité s’est esquivée. 6 Ce qui est loin de l’esprit est loin des yeux, car ce qui est nié est là, mais n’est pas reconnu. 7 Le Christ est encore là, bien que tu ne Le connaisses pas. 8 Son Être ne dépend pas de ce que tu Le reconnaisses. 9 Il vit au-dedans de toi dans la quiétude du présent, et Il attend que tu laisses le passé derrière toi pour entrer dans le monde qu’il t’offre avec amour.

6. Il n’en est pas un en ce monde distrait qui n’ait entrevu autour de lui quelques aspects de l’autre monde. 2 Or, tant qu’il accordera encore de la valeur au sien, il niera la vision de l’autre, soutenant qu’il aime ce qu’il n’aime pas et ne suivant pas la route que l’amour lui indique. 3 L’Amour conduit avec tant de joie ! 4 En Le suivant, tu te réjouiras d’avoir trouvé Sa compagnie et d’avoir appris de Lui le chemin joyeux du retour chez toi. 5 Tu n’attends que toi-même. 6 Donner ce triste monde et échanger tes erreurs contre la paix de Dieu n’est que ta volonté. 7 Et le Christ t’offrira toujours la Volonté de Dieu, reconnaissant que tu la partages avec Lui.

7. C’est la Volonté de Dieu que rien ne touche Son Fils, sauf Lui-même, et que rien d’autre ne s’approche de lui. 2 Il est aussi à l’abri de la douleur que Dieu Lui-même, Qui veille sur lui en tout. 3 Le monde autour de lui resplendit d’amour parce que Dieu l’a placé en Lui-même, où la douleur n’est pas et où l’amour l’entoure sans fin et sans faille. 4 Il ne peut jamais y avoir de trouble à sa paix. 5 En parfaite santé d’esprit, il contemple l’amour, car il est tout autour de lui et au-dedans de lui. 6 Il doit nier le monde de la souffrance dès l’instant qu’il perçoit les bras de l’amour autour de lui. 7 Et de ce point de sécurité, il regarde quiètement tout autour de lui et reconnaît que le monde est un avec lui.

8. La paix de Dieu surpasse ton intelligence uniquement dans le passé. 2 Or elle est ici, et tu peux la comprendre maintenant. 3 Dieu aime Son Fils à jamais, et le Fils en retour aime son Père à jamais. 4 Le monde réel est la voie qui te conduit au souvenir de la seule chose qui soit entièrement vraie et entièrement tienne. 5 Car tout le reste, tu te l’es prêté dans le temps, et cela s’effacera. 6 Mais cette seule chose est toujours à toi, étant le don de Dieu à Son Fils. 7 Ta seule réalité t’a été donnée, et par elle Dieu t’a créé un avec Lui.

9. Tu rêveras d’abord de paix, puis tu t’y éveilleras. 2 Ton premier échange de ce que tu as fait contre ce que tu veux est l’échange de cauchemars contre les rêves heureux de l’amour. 3 En eux se trouvent tes perceptions vraies, car le Saint-Esprit corrige le monde des rêves, où est toute perception. 4 La connaissance n’a pas besoin de correction. 5 Or les rêves d’amour conduisent à la connaissance. 6 En eux tu ne vois rien d’apeurant, et pour cette raison ils sont l’accueil que tu fais à la connaissance. 7 L’amour attend l’accueil, point le temps, et le monde réel n’est que l’accueil que tu fais à ce qui a toujours été. 8 Par conséquent l’appel de la joie est en lui, et ta réponse joyeuse est ton éveil à ce que tu n’as pas perdu.

10. Loue donc le Père pour la parfaite santé d’esprit de Son très saint Fils. 2 Ton Père connaît que tu n’as besoin de rien. 3 Il en est ainsi au Ciel, car de quoi pourrais-tu avoir besoin dans l’éternité ? 4 Dans ton monde tu as besoin de choses. 5 C’est un monde de manque dans lequel tu te trouves parce que tu as un manque. 6 Or peux-tu te trouver toi-même dans un tel monde ? 7 Sans le Saint-Esprit la réponse serait non. 8 Or à cause de Lui la réponse est un joyeux oui ! 9 En tant que Médiateur entre les deux mondes, Il connaît ce dont tu as besoin et ce qui ne te blessera pas. 10 Laissée entre tes mains, la propriété est un concept dangereux. 11 L’ego veut avoir des choses pour le salut, car la possession est sa loi. 12 La possession pour la possession est le credo fondamental de l’ego, la principale pierre angulaire dans les églises qu’il se bâtit à lui-même. 13 Et à son autel il exige que tu déposes toutes les choses qu’il t’enjoint d’obtenir, de sorte que jamais tu n’y prends aucune joie.

11. Tout ce dont l’ego te dit que tu as besoin te blessera. 2 Car bien que l’ego te presse d’obtenir encore et encore, il ne te laisse rien, car ce que tu obtiens, il l’exigera de toi. 3 Et des mains mêmes qui s’en sont emparées, cela sera arraché puis jeté dans la poussière. 4 Car où l’ego voit le salut, il voit la séparation, et tu perds ainsi tout ce que tu as obtenu en son nom. 5 Par conséquent, ne te demande pas à toi-même ce dont tu as besoin, car tu ne le sais pas, et le conseil que tu te donnes te blessera. 6 Car ce dont tu penses avoir besoin ne servira qu’à renforcer ton monde contre la lumière, tout en te rendant indésireux de remettre en question la valeur que ce monde peut réellement avoir pour toi.

12. Seul le Saint-Esprit sait ce dont tu as besoin. 2 Car Il te donnera toutes choses qui ne bloquent pas le chemin vers la lumière. 3 Et de quoi d’autre pourrais-tu avoir besoin? 4 Dans le temps, Il te donne toutes les choses dont tu as besoin, et Il les renouvellera aussi longtemps que tu en auras besoin. 5 Il ne te prendra rien tant que tu en auras quelque besoin. 6 Et pourtant Il connaît que tout ce dont tu as besoin est temporaire et ne dure que jusqu’au moment où tu t’éloignes de tous tes besoins et te rends compte qu’ils ont tous été comblés. 7 Par conséquent Il n’a pas d’investissement dans les choses qu’il procure, sauf pour S’assurer que tu ne les utiliseras pas pour t’attarder dans le temps. 8 Il connaît que tu n’y es pas chez toi, et c’est Sa Volonté que rien ne vienne retarder ton joyeux retour chez toi.

13. Laisse-Lui donc tes besoins. 2 Il y subviendra sans y mettre la moindre insistance. 3 Ce qui te vient de Lui vient en sécurité, car Il S’assurera que cela ne puisse jamais devenir une tache sombre, cachée dans ton esprit et gardée pour te blesser. 4 Guidé par Lui, tu voyageras d’un pas léger dans la lumière, car Il a toujours en vue la fin du voyage, qui est Son but. 5 Le Fils de Dieu n’est pas un voyageur traversant des mondes extérieurs. 6 Si sainte que sa perception puisse devenir, aucun monde extérieur à lui ne détient son héritage. 7 Au-dedans de lui-même il n’a pas de besoins, car la lumière n’a besoin que de luire en paix en laissant les rayons s’étendre quiètement d’elle-même jusqu’à l’infini.

14. Chaque fois que tu es tenté d’entreprendre un voyage inutile qui t’éloignerait de la lumière, rappelle-toi ce que tu veux vraiment, et dis :

2 Le Saint-Esprit me conduit au Christ, et où ailleurs voudrais-je aller?

3 De quoi ai-je besoin, si ce n’est de m’éveiller en Lui ?

15. Puis suis-Le dans la joie, en ayant foi en ce qu’il te conduira en sécurité à travers tout ce que ce monde peut présenter de dangers pour la paix de ton esprit. 2 Ne t’agenouille pas devant les autels au sacrifice, et ne cherche pas ce que tu perdras sûrement. 3 Contente-toi de ce que tu garderas tout aussi sûrement, et ne t’agite pas, car tu entreprends un quiet voyage vers la paix de Dieu, où Il voudrait que tu demeures en quiétude.

16. En moi tu as déjà vaincu toute tentation qui pourrait te retenir. 2 Nous marchons ensemble sur la voie de la quiétude qui est le don de Dieu. 3 Tiens à moi, car de quoi, sauf de tes frères, peux-tu avoir besoin ? 4 Nous te rendrons la paix d’esprit que nous devons trouver ensemble. 5 Le Saint-Esprit t’enseignera à t’éveiller à nous et à toi-même. 6 Voilà le seul besoin réel qui soit à combler dans le temps. 7 En cela seulement réside le salut qui délivre du monde. 8 Je te donne ma paix. 9 Prends-la de moi en joyeux échange de tout ce que le monde ne t’a offert que pour le reprendre. 10 Et nous l’étendrons comme un voile de lumière sur la triste face du monde, dans laquelle nous cachons nos frères au monde, et le monde à nos frères.

17. Nous ne pouvons chanter seuls l’hymne de la rédemption. 2 Ma tâche ne sera pas achevée tant que je n’aurai pas élevé chaque voix avec la mienne. 3 Et pourtant ce n’est pas la mienne, car comme elle est le don que je te fais, ainsi elle fut le don que le Père me fit, à moi donnée par Son Esprit. 4 Ce son bannira le chagrin de l’esprit du très saint Fils de Dieu, où il ne peut demeurer. 5 Il est besoin de guérison dans le temps, car la joie ne peut établir son règne éternel là où demeure le chagrin. 6 Tu ne demeures pas ici, mais dans l’éternité. 7 Tu ne voyages qu’en rêves, alors que tu es chez toi en sécurité. 8 Rends grâce à chaque partie de toi à qui tu as appris comment se souvenir de toi. 9 Ainsi le Fils de Dieu rend grâce à son Père de sa pureté.

UCEM~LEÇON 286 – Le silence du Ciel tient mon coeur aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 286 – Le silence du Ciel tient mon coeur aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 13, 2009 at 3:25

13 oct ~ Douze-heures-avant-le-voyage

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Le silence du Ciel tient mon coeur aujourd’hui.

1. Père, comme c’est calme aujourd’hui ! 2 Comme toutes choses tranquillement se mettent en place ! 3 Voici le jour qui a été choisi pour être le moment où j’en viens à comprendre la leçon qui enseigne que je n’ai pas besoin de faire quoi que ce soit. 4 En Toi chaque choix est déjà fait. 5 En Toi chaque conflit a été résolu. 6 En Toi tout ce que j’espère trouver m’est déjà donné. 7 Ta paix est la mienne. 8 Mon coeur est tranquille et mon esprit est au repos. 9 Ton Amour est le Ciel, et Ton Amour est le mien.

2. Le calme d’aujourd’hui nous donnera l’espoir d’avoir trouvé la voie et d’y avoir voyagé loin vers un but entièrement certain. 2 Aujourd’hui nous ne douterons pas de la fin que Dieu Lui-même nous a promise. 3 Nous Lui faisons confiance, ainsi qu’à notre Soi, Qui est encore un avec Lui.

L’Inspiration

Il n’y a rien à craindre. (L-I.48 ici >)

1. L’idée d’aujourd’hui énonce simplement un fait. 2 Ce n’est pas un fait pour ceux qui croient dans les illusions, mais les illusions ne sont pas des faits. 3 En vérité il n’y a rien à craindre. 4 Il est très facile de le reconnaître. 5 Mais cela est très difficile à reconnaître pour ceux qui veulent que les illusions soient vraies.

2. Les périodes d’exercice d’aujourd’hui seront très courtes, très simples et très fréquentes. 2 Répète simplement l’idée aussi souvent que possible. 3 Tu peux l’utiliser les yeux ouverts à tout moment et en toute situation. 4 Il est toutefois fortement recommandé de prendre une minute environ, quand tu le peux, pour fermer les yeux et répéter lentement l’idée plusieurs fois. 5 Il est particulièrement important d’utiliser l’idée immédiatement chaque fois que quelque chose trouble ta paix d’esprit.

3. La présence de la peur est un signe infaillible que tu te fies à ta propre force. 2 Prendre conscience qu’il n’y a rien à craindre démontre que quelque part dans ton esprit, quoiqu’en un lieu que tu ne reconnais peut-être pas encore, tu t’es souvenu de Dieu et tu as laissé Sa force prendre la place de ta faiblesse. 3 Dès l’instant que tu es désireux de le faire, il n’y a certes rien à craindre.

UCEM~LEÇON 285 – Ma sainteté brille d’une vive clarté aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 285 – Ma sainteté brille d’une vive clarté aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 12, 2009 at 2:39

12 oct ~ 1228337778BkhH8h2

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Ma sainteté brille d’une vive clarté aujourd’hui.

1. Aujourd’hui je m’éveille avec joie, m’attendant à ce que ne viennent à moi que les choses heureuses de Dieu. 2 Je demande qu’elles seules viennent, et je me rends compte qu’à mon invitation répondront les pensées auxquelles elle a été envoyée. 3 Je ne demanderai que des choses joyeuses, dès l’instant que j’accepterai ma sainteté. 4 Car à quoi me servirait la douleur, quel but remplirait ma souffrance, et comment le chagrin et la perte me seraient-ils utiles, si l’insanité me quitte aujourd’hui et qu’à la place j’accepte ma sainteté ?

2. Père, ma sainteté est la Tienne. 2 Que je m’en réjouisse, et par le pardon que je sois ramené à la santé d’esprit. 3 Ton Fils est encore tel que Tu l’as créé. 4 Ma sainteté fait partie de moi, et fait aussi partie de Toi. 5 Et qu’est-ce qui peut altérer la Sainteté même ?

L’Inspiration

LE SAINT-ESPRIT (C-6 ici >)

1. Jésus est la manifestation du Saint-Esprit, Qu’il a appelé à descendre sur terre après être monté au Ciel, ou s’être complètement identifié au Christ, le Fils de Dieu tel qu’Il L’a créé. 2 Le Saint-Esprit, étant une création du seul Créateur, créant avec Lui et à Sa ressemblance ou dans Son pur-esprit, est éternel et n’a jamais changé. 3 Il fut “appelé à descendre sur terre” en ce sens qu’il était maintenant possible de L’accepter et d’entendre Sa Voix. 4 Sa Voix est la Voix pour Dieu et Elle a donc pris forme. 5 Cette forme n’est pas Sa réalité, que Dieu Seul connaît avec le Christ, Son Fils réel, Qui fait partie de Lui.

2. Le Saint-Esprit est décrit tout le long du cours comme Celui Qui nous donne la réponse à la séparation et nous apporte le plan de l’Expiation, établissant le rôle particulier que nous y jouons et nous montrant exactement ce qu’il est. 2 Il a établi Jésus comme meneur dans l’exécution de Son plan puisqu’il fut le premier à compléter parfaitement son propre rôle. 3 Tout pouvoir dans le Ciel et sur la terre lui est donc donné, et il le partagera avec toi quand tu auras rempli le tien. 4 Le principe de l’Expiation fut donné au Saint-Esprit bien avant que Jésus ne le mette en marche.

3. Le Saint-Esprit est décrit comme le Lien de Communication restant entre Dieu et Ses Fils séparés. 2 Pour remplir cette fonction particulière, le Saint-Esprit a assumé une double fonction. 3 Il connaît parce qu’Il fait partie de Dieu; Il perçoit parce qu’Il a été envoyé pour sauver l’humanité. 4 Il est le grand principe correcteur; le porteur de la perception vraie, le pouvoir inhérent à la vision du Christ. 5 Il est la lumière dans laquelle le monde pardonné est perçu; dans laquelle la seule face du Christ est vue. 6 Il n’oublie jamais le Créateur ni Sa création. 7 Il n’oublie jamais le Fils de Dieu. 8 Il ne t’oublie jamais. 9 Et Il t’apporte l’Amour de ton Père dans un rayonnement éternel qui ne sera jamais oblitéré parce que Dieu l’a mis là.

4. Le Saint-Esprit demeure dans la partie de ton esprit qui fait partie de l’Esprit du Christ. 2 Il représente ton Soi et ton Créateur, Qui ne font qu’Un. 3 Il parle pour Dieu et aussi pour toi, étant joint au Deux. 4 Par conséquent, Il est Celui Qui prouve qu’Ils ne font qu’Un. 5 Il semble être une Voix, car sous cette forme Il te dit la Parole de Dieu. 6 Il semble être un Guide à travers un pays lointain, car tu as besoin de cette forme d’aide. 7 Il semble être tout ce qui répond aux besoins que tu penses avoir. 8 Mais Il n’est pas trompé quand tu perçois ton soi pris au piège de besoins que tu n’as pas. 9 C’est d’eux qu’Il voudrait te délivrer. 10 C’est d’eux qu’Il voudrait te mettre à l’abri.

5. Tu es Sa manifestation en ce monde. 2 Ton frère t’appelle à être Sa Voix avec lui. 3 Seul, il ne peut pas être l’Aide du Fils de Dieu, car seul il n’a pas de fonction. 4 Mais joint à toi, il est le Sauveur du monde, éclatant de lumière, Dont tu as complété le rôle dans la rédemption du monde. 5 Il vous rend grâce, à toi comme à lui, car tu t’es élevé avec lui lorsqu’il a commencé à sauver le monde. 6 Et tu seras avec lui quand le temps sera terminé et que plus une trace ne restera des rêves de dépit dans lesquels tu danses sur la grêle mélodie de la mort. 7 Car à sa place l’hymne à Dieu est entendu un petit moment. 8 Et puis la Voix a disparu, non plus pour prendre forme mais pour retourner à l’éternel sans-forme de Dieu.

UCEM~LEÇON 284 – Je peux choisir de changer toutes pensées qui blessent.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 284 – Je peux choisir de changer toutes pensées qui blessent., Un Cours en Miracles on octobre 11, 2009 at 2:41

11 oct ~ 12028353522

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Je peux choisir de changer toutes pensées qui blessent.

1. Une perte n’est pas une perte, correctement perçue. 2 La douleur est impossible. 3 Il n’y a pas de chagrin qui ait la moindre cause. 4 Et la souffrance de toute sorte n’est qu’un rêve. 5 Voilà la vérité, d’abord seulement à dire puis à répéter maintes fois; ensuite à accepter comme partiellement vraie, avec de grandes réserves. 6 Puis à considérer de plus en plus sérieusement pour enfin l’accepter comme la vérité. 7 Je peux choisir de changer toutes pensées qui blessent. 8 Et je voudrais aller au-delà de ces mots aujourd’hui, passé toute réserve, pour arriver à la pleine acceptation de la vérité en eux.

2. Père, ce que Tu as donné ne peut blesser, de sorte que le chagrin et la douleur doivent être impossibles. 2 Que je ne manque pas de confiance en Toi aujourd’hui, n’acceptant que le joyeux pour Tes dons; n’acceptant que le joyeux pour la vérité.

L’Inspiration

L’impeccabilité de ton frère (T-22.IV ici >)

1. L’opposé des illusions n’est pas le désillusionnement mais la vérité. 2 Il n’y a que l’ego, pour qui la vérité est in-signifiante, à qui ils apparaissent comme les seules alternatives, et différentes l’une de l’autre. 3 En vérité, elles sont les mêmes. 4 Les deux apportent la même quantité de misère, bien que chacune semble être la façon de perdre la misère que l’autre apporte. 5 Chaque illusion porte la douleur et la souffrance dans les sombres replis des lourds vêtements sous lesquels elle cache son néant. 6 Or de ces lourds et sombres vêtements, ceux qui recherchent les illusions vont se couvrant, se cachant de la joie de la vérité.

2. La vérité est l’opposé de l’illusion parce qu’elle offre la joie. 2 Quoi d’autre que la joie pourrait être l’opposé de la misère? 3 Quitter une sorte de misère pour en chercher une autre n’est guère une évasion. 4 Changer d’illusions, c’est ne rien changer. 5 La quête de joie dans la misère est insensée, car comment la joie pourrait-elle se trouver dans la misère? 6 La seule chose possible dans le sombre monde de la misère, c’est d’en sélectionner quelques aspects considérés comme différents et de définir cette différence comme la joie. 7 Or percevoir une différence où il n’y en a pas, il est sûr que cela ne fera pas de différence.

3 Les illusions n’apportent que culpabilité et souffrance, maladie et mort, à ceux qui croient en elles. 2 La forme sous laquelle elles sont acceptées n’a aucun rapport. 3 Nulle forme de misère aux yeux de la raison ne peut être confondue avec la joie. 4 La joie est éternelle. 5 Tu peux certes être sûr que tout semblant de bonheur qui ne dure pas est réellement de la peur. 6 La joie ne tourne pas en chagrin, car l’éternel ne peut pas changer. 7 Mais le chagrin peut être tourné en joie, car le temps fait place à l’éternel. 8 Seul l’intemporel doit rester inchangé, mais tout dans le temps peut changer avec le temps. 9 Or pour que le changement soit réel et non imaginaire, les illusions doivent faire place à la vérité et non à d’autres rêves qui sont également irréels. 10 Cela n’est pas une différence.

4. La raison te dira que la seule façon d’échapper de la misère, c’est de la reconnaître et de prendre l’autre voie. 2 La vérité est la même et la misère est la même, mais elles sont différentes l’une de l’autre à tous les égards, en toutes circonstances et sans exception. 3 Croire qu’il puisse y avoir une seule exception, c’est confondre ce qui est le même avec ce qui est différent. 4 Une seule illusion, chérie et défendue contre la vérité rend toute la vérité in-signifiante, et toutes les illusions réelles. 5 Tel est le pouvoir de la croyance. 6 Elle ne peut pas faire de compromis. 7 Et la foi en l’innocence devient la foi dans le péché si la croyance exclut une seule chose vivante et la tient à l’écart, à part de son pardon.

5. Et la raison et l’ego te diront cela, mais ce qu’ils comprennent par là n’est pas la même chose. 2 L’ego t’assurera maintenant qu’il t’est impossible de ne voir aucune culpabilité en qui que ce soit. 3 Et si cette façon de voir est le seul moyen d’atteindre l’évasion hors de la culpabilité, alors la croyance dans le péché doit être éternelle. 4 Or la raison considère cela d’une autre façon, car la raison voit la source d’une idée comme ce qui la rendra soit vraie ou fausse. 5 Il doit en être ainsi, si l’idée est comme sa source. 6 Par conséquent, dit la raison, si l’évasion hors de la culpabilité a été donnée au Saint-Esprit comme but, et par Celui à Qui rien de ce Qu’il veut n’est impossible, alors les moyens de l’atteindre sont plus que possibles. 7 Ils doivent être là, et tu dois les avoir.

6. Voici une phase cruciale de ce cours, car ici la séparation entre toi et l’ego doit être rendue complète. 2 Car si tu as les moyens de laisser s’accomplir le but du Saint-Esprit, ils peuvent être utilisés. 3 Et par leur utilisation tu gagneras confiance en eux. 4 Or pour l’ego cela doit être impossible, et nul n’entreprend de faire ce qui est sans espoir de jamais être accompli. 5 Tu connais, toi, que ce que veut ton Créateur est possible, mais ce que tu as fait croit qu’il n’en est rien. 6 Maintenant tu dois choisir entre toi-même et une illusion de toi-même. 7 L’un ou l’autre, pas les deux. 8 Il ne sert à rien d’essayer d’éviter cette seule décision. 9 Elle doit être prise. 10 La foi et la croyance peuvent aller d’un côté ou de l’autre, mais la raison te dit que la misère se trouve d’un seul côté et la joie de l’autre.

7. N’abandonne pas ton frère maintenant. 2 Car vous qui êtes les mêmes ne déciderez pas seuls ni différemment. 3 Vous vous donnez l’un l’autre soit la vie, soit la mort; chacun est pour l’autre soit un sauveur, soit un juge, lui offrant asile ou condamnation. 4 Ce cours sera cru entièrement ou pas du tout. 5 Car il est entièrement vrai ou entièrement faux et il ne peut être cru partiellement. 6 Et tu échapperas de la misère entièrement ou pas du tout. 7 La raison te dira qu’il n’y a pas d’entre-deux où tu puisses t’arrêter incertainement, en attendant de choisir entre la joie du Ciel et la misère de l’enfer. 8 Tant que tu n’as pas choisi le Ciel, tu es dans l’enfer et la misère.

8. Il n’y a aucune partie du Ciel que tu puisses prendre pour en tisser des illusions. 2 Il n’y a pas non plus une seule illusion avec laquelle tu puisses entrer au Ciel. 3 Un sauveur ne peut pas être un juge, ni la miséricorde, une condamnation. 4 Et la vision ne peut damner, mais seulement bénir. 5 Celui dont la fonction est de sauver, sauvera. 6 Comment il le fera, cela est au-delà de ton entendement, mais c’est toi qui doit choisir quand. 7 Car c’est toi qui as fait le temps et tu peux commander au temps. 8 Tu n’es pas plus l’esclave du temps que du monde que tu as fait.

9. Regardons de plus près toute l’illusion voulant que ce que tu as fait ait le pouvoir d’asservir son faiseur. 2 C’est la même croyance qui a causé la séparation. 3 C’est l’idée in-signifiante que les pensées peuvent quitter l’esprit du penseur, en être différentes et s’y opposer. 4 Si cela était vrai, les pensées ne seraient pas les extensions de l’esprit, mais ses ennemies. 5 Et ici nous voyons encore une autre forme de la même illusion fondamentale que nous avons déjà vue maintes fois. 6 S’il était possible que le Fils de Dieu puisse quitter l’Esprit de son Père, se rendre différent et s’opposer à Sa Volonté, alors seulement il serait possible que le soi qu’il a fait, et tout ce que celui-ci a fait, soient son maître.

10. Contemple la grande projection, mais regarde-la avec la décision qu’elle doit être guérie, et non avec peur. 2 Rien de ce que tu as fait n’a le moindre pouvoir sur toi, à moins que tu ne veuilles encore être à part de ton Créateur, et avec une volonté opposée à la Sienne. 3 Car si tu crois que Son Fils peut être Son ennemi, alors seulement il peut sembler possible que ce que tu as fait soit le tien. 4 Tu voudrais condamner Sa joie à la misère et Le rendre différent. 5 Et toute la misère que tu as faite a été la tienne. 6 N’es-tu pas content d’apprendre qu’elle n’est pas vraie? 7 N’est-ce pas que la nouvelle est bienvenue d’entendre qu’aucune des illusions que tu as faites n’a remplacé la vérité ?

11. Seules tes pensées ont été impossibles. 2 Le salut ne peut pas l’être. 3 Il est impossible de considérer ton sauveur comme ton ennemi et de le reconnaître. 4 Or il est possible de le reconnaître pour ce qu’il est, si Dieu veut qu’il en soit ainsi. 5 Ce que Dieu a donné à ta relation sainte est là. 6 Car ce qu’il a donné au Saint-Esprit pour qu’il te le donne, Il l’a donné. 7 Ne voudrais-tu pas contempler le sauveur qui t’a été donné? 8 Et n’échangerais-tu pas, avec gratitude, la fonction de bourreau que tu lui as donnée contre celle qu’il a en vérité? 9 Reçois de lui ce que Dieu lui a donné pour toi, et non ce que tu as toi-même essayé de te donner.

12. Au-delà du corps que tu as interposé entre toi et ton frère, et resplendissante dans la lumière dorée qui l’atteint du cercle éclatant et infini qui s’étend à jamais, est ta relation sainte, la bien-aimée de Dieu Lui-même. 2 Qu’elle est calme, dans le temps et pourtant au-delà, immortelle et pourtant sur terre. 3 Qu’il est grand, le pouvoir qui réside en elle. 4 Le temps attend sa volonté et la terre sera telle qu’elle la voudrait. 5 Ici il n’y a pas de volonté séparée, ni de désir que quoi que ce soit soit séparé. 6 Sa volonté n’admet pas d’exception, et ce qu’elle veut est vrai. 7 Sur chaque illusion portée à son pardon, elle passe doucement et l’illusion disparaît. 8 Car en son centre le Christ est né à nouveau, pour illuminer Sa demeure d’une vision qui passe sur le monde. 9 Ne voudrais-tu pas que cette sainte demeure soit aussi la tienne? 10 Il n’y a pas de misère ici, que la joie.

13. Tout ce dont tu as besoin pour demeurer en quiétude ici avec le Christ, c’est de partager Sa vision. 2 Rapidement et joyeusement Sa vision est donnée à quiconque désire seulement voir son frère sans péché. 3 Et nul ne peut rester au-delà de ce désir, si tu veux être entièrement délivré de tous les effets du péché. 4 Voudrais-tu avoir un pardon partiel pour toi-même? 5 Peux-tu atteindre le Ciel tandis qu’un seul péché te tente encore de rester dans la misère? 6 Le Ciel est la demeure de la pureté parfaite, et Dieu l’a créé pour toi. 7 Regarde ton saint frère, sans péché comme toi, et laisse-le t’y conduire.

UCEM~LEÇON 283 – Ma véritable Identité demeure en Toi.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 283 – Ma véritable Identité demeure en Toi., Un Cours en Miracles on octobre 10, 2009 at 2:49

shutterstock_8493226-1

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Ma véritable Identité demeure en Toi.

1. Père, j’ai fait une image de moi-même, et c’est elle que j’appelle le Fils de Dieu. 2 Or la création est telle qu’elle a toujours été, car Ta création est inchangeable. 3 Que je n’adore pas d’idoles. 4 Je suis celui que mon Père aime. 5 Ma sainteté reste la lumière du Ciel et l’Amour de Dieu. 6 Ce qui est aimé de Toi n’est-il pas en sécurité ? 7 La lumière du Ciel n’est -elle pas infinie ? 8 Ton Fils n’est-il pas ma véritable Identité, quand Tu as créé tout ce qui est ?

2. Maintenant nous ne faisons qu’un en une Identité partagée, avec Dieu notre Père comme unique Source, et tout ce qui est créé faisant partie de nous. 2 Donc nous offrons une bénédiction à toutes choses, nous unissant avec amour au monde entier, que notre pardon a rendu un avec nous.

L’Inspiration

L’alternative à la projection (T-6.II ici >)

1. Toute division dans l’esprit doit comporter le rejet d’une partie de lui, et c’est cela qui est la croyance en la séparation. 2 L’Entièreté de Dieu, qui est Sa paix, ne peut être appréciée que par un esprit entier qui reconnaît l’Entièreté de la création de Dieu. 3 Par cette re-connaissance, il connaît son Créateur. 4 Exclusion et séparation sont synonymes, comme le sont séparation et dissociation. 5 Nous avons dit plus tôt que la séparation était et est une dissociation, et qu’une fois qu’elle s’est produite la projection devient sa principale défense, ou le mécanisme qui la fait durer. 6 Toutefois, la raison n’est peut-être pas aussi évidente que tu le penses.

2. Ce que tu projettes, tu le désavoues, et tu ne crois donc pas que ce soit à toi. 2 Tu t’exclus toi-même par le jugement même que tu es différent de celui sur qui tu projettes. 3 Puisque tu as aussi jugé et rejeté ce que tu projettes, tu continues à l’attaquer parce que tu continues à le garder séparé. 4 En faisant cela inconsciemment, tu essaies de garder loin de ta conscience le fait que tu t’es attaqué toi-même, et tu t’imagines ainsi que tu t’es mis en sécurité.

3. Or la projection te blessera toujours. 2 Elle renforce ta croyance en ton propre esprit divisé, et son seul but est de faire durer la séparation. 3 C’est uniquement un mécanisme de l’ego pour te faire sentir différent de tes frères et séparé d’eux. 4 L’ego le justifie en alléguant que cela te fait paraître ” meilleur ” qu’eux, ce qui obscurcit encore davantage ton égalité avec eux. 5 La projection et l’attaque sont inévitablement reliées, parce que la projection est toujours un moyen de justifier l’attaque. 6 La colère sans projection est impossible. 7 L’ego n’utilise la projection que pour détruire ta perception à la fois de toi-même et de tes frères. 8 Le processus commence par exclure quelque chose qui existe en toi mais que tu ne veux pas, et conduit directement à t’exclure toi-même de tes frères.

4. Toutefois, nous avons appris qu’il y a une alternative à la projection. 2 Chaque aptitude de l’ego a un meilleur usage, parce que ses aptitudes sont dirigées par l’esprit, qui a une meilleure Voix. 3 Le Saint-Esprit étend et l’ego projette. 4 Comme leurs buts sont opposés, ainsi le sont leurs résultats.

5. Le Saint-Esprit commence par te percevoir comme étant parfait. 2 Connaissant que cette perfection est partagée, Il la reconnaît en l’autre, la renforçant ainsi en vous deux. 3 Au lieu de la colère, cela suscite l’amour pour les deux, parce que cela établit l’inclusion. 4 Percevant l’égalité, le Saint-Esprit perçoit des besoins égaux. 5 Automatiquement, cela invite l’Expiation, parce que l’Expiation est le seul besoin dans ce monde qui soit universel 6 Te percevoir toi-même de cette façon, c’est la seule façon de trouver le bonheur dans le monde. 7 C’est parce qu’ainsi tu reconnais que tu n’es pas dans ce monde, car le monde est malheureux.

6. Comment peux-tu trouver la joie dans un lieu sans joie, sauf en te rendant compte que tu n’es pas là ? 2 Tu ne peux être nulle part ou Dieu ne t’a pas mis, et Dieu t’a créé comme partie de Lui. 3 Cela est à la fois où tu es et ce que tu es. 4 C’est complètement inaltérable. 5 C’est l’inclusion totale. 6 Tu ne peux pas le changer ni maintenant ni jamais. 7 C’est vrai à jamais. 8 Ce n’est pas une croyance, mais un Fait. 9 Tout ce que Dieu a créé est aussi vrai qu’Il l’est. 10 Sa vérité réside seulement dans sa parfaite inclusion en Lui Qui seul est parfait. 11 Nier cela, c’est te nier toi-même et Le nier, Lui, puisqu’il est impossible d’accepter l’un sans l’autre.

7. La parfaite égalité de la perception du Saint-Esprit est le reflet de la parfaite égalité de la connaissance de Dieu. 2 La perception de l’ego n’a pas d’équivalent en Dieu, mais le Saint-Esprit demeure le Pont entre la perception et la connaissance. 3 En te permettant d’utiliser la perception d’une manière qui reflète la connaissance, tu finiras par t’en souvenir. 4 L’ego préférerait croire que ce souvenir est impossible, or c’est ta perception que guide le Saint-Esprit. 5 Ta perception finira où elle a commencé. 6 Toutes choses se rencontrent en Dieu, parce que toutes choses on été créées par Lui et en Lui.

8. Dieu a créé Ses Fils en étendant Sa Pensée, tout en retenant dans Son Esprit les extensions de Sa Pensée. 2 Ainsi, toutes Ses Pensées sont parfaitement unies en elles-mêmes et les unes avec les autres. 3 Le Saint-Esprit te permet de percevoir cette entièreté maintenant. 4 Dieu t’a créé pour créer. 5 Tu ne peux pas étendre Son Royaume jusqu’à ce que tu connaisses ce qu’est son entièreté.

9. Les pensées commencent dans l’esprit du penseur, et de là vont vers l’extérieur. 2 C’est aussi vrai de la Pensée de Dieu que de la tienne. 3 Parce que ton esprit est divisé, tu peux aussi bien percevoir que penser. 4 Or la perception ne peut pas échapper aux lois fondamentales de l’esprit. 5 Tu perçois à partir de ton esprit et tu projettes tes perceptions à l’extérieur. 6 Bien que toute espèce de perception soit irréelle, c’est toi qui l’as faite et le Saint-Esprit peut donc en faire bon usage. 7 Il peut inspirer la perception et la conduire vers Dieu. 8 Cette convergence paraît très éloignée dans le futur pour la seule raison que ton esprit n’est pas parfaitement aligné sur cette idée et qu’il ne la veut pas maintenant.

10. Le Saint-Esprit utilise le temps, mais Il n’y croit pas. 2 Venant de Dieu, Il utilise tout pour le bien, mais Il ne croit pas en ce qui n’est pas vrai. 3 Puisque le Saint-Esprit est dans ton esprit, ton esprit peut aussi croire seulement ce qui est vrai. 4 Le Saint-Esprit ne peut parler que pour cela, parce qu’Il parle pour Dieu. 5 Il te dit de retourner à Dieu ton esprit tout entier, parce qu’il ne L’a jamais quitté. 6 S’il ne L’a jamais quitté, tu as seulement besoin de le percevoir tel qu’il est pour qu’il Lui soit retourné. 7 Avoir pleinement conscience de l’Expiation, c’est donc reconnaître que la séparation ne s’est jamais produite. 8 L’ego ne peut pas prévaloir contre cela, parce que c’est l’énoncé explicite que l’ego ne s’est jamais produit.

11. L’ego peut accepter l’idée que le retour est nécessaire parce qu’il peut si facilement la faire paraître difficile. 2 Or le Saint-Esprit te dit que même le retour n’est pas nécessaire, parce que ce qui n’est jamais arrivé ne peut pas être difficile. 3 Toutefois, tu peux rendre l’idée de retour à la fois nécessaire et difficile. 4 Or il est sûrement clair que ceux qui sont parfaits n’ont besoin de rien, et tu ne peux pas ressentir la perfection comme un accomplissement difficile, parce que c’est ce que tu es. 5 C’est de cette façon que tu dois percevoir les créations de Dieu, en ramenant toutes tes perceptions sur la seule ligne que voit le Saint-Esprit. 6 Cette ligne est la ligne directe de communication avec Dieu, qui laisse ton esprit converger avec le Sien. 7 Il n’y a de conflit nulle part dans cette perception, parce que cela signifie que toute perception est guidée par le Saint-Esprit, Dont l’Esprit est fixé sur Dieu. 8 Seul le Saint-Esprit peut résoudre le conflit, parce que seul le Saint-Esprit est libre de tout conflit. 9 Il ne perçoit que ce qui est vrai dans ton esprit, et ne S’étend qu’à ce qui est vrai dans les autres esprits.

12. La différence entre la projection de l’ego et l’extension du Saint-Esprit est très simple. 2 L’ego projette pour exclure, et donc pour tromper. 3 Le Saint-Esprit étend en Se reconnaissant Lui-même dans chaque esprit; ainsi Il les perçoit tous ne faisant qu’un. 4 Rien n’est en conflit dans cette perception, parce que tout ce que le Saint-Esprit perçoit est le même. 5 Où qu’Il regarde, Il Se voit Lui-même, et parce qu’Il est uni Il offre toujours le Royaume tout entier. 6 C’est l’unique message que Dieu Lui a donné et pour lequel Il doit parler, parce que c’est ce qu’Il est. 7 La paix de Dieu réside dans ce message; ainsi la paix de Dieu réside en toi. 8 La grande paix du Royaume luit à jamais dans ton esprit, mais elle doit rayonner au dehors pour que tu en prennes conscience.

13. Le Saint-Esprit t’a été donné avec une parfaite impartialité, et c’est seulement en Le reconnaissant impartialement que tu peux Le reconnaître. 2 L’ego est légion, mais le Saint-Esprit est un. 3 Aucunes ténèbres ne demeurent nulle part dans le Royaume, mais ton rôle consiste uniquement à ne permettre à aucunes ténèbres de demeurer dans ton propre esprit. 4 Cet alignement sur la lumière est illimité, parce qu’il est aligné sur la lumière du monde. 5 Chacun de nous est la lumière du monde, et c’est en joignant nos esprits dans cette lumière que nous proclamons le Royaume de Dieu ensemble et ne faisant qu’un.

UCEM~LEÇON 282 – Je ne craindrai pas l’amour aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 282 – Je ne craindrai pas l’amour aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 9, 2009 at 2:29

9 oct ~ hart

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Je ne craindrai pas l’amour aujourd’hui.

1. Si je pouvais seulement comprendre cela aujourd’hui, le salut serait atteint pour le monde entier. 2 C’est la décision de ne pas être insane et de m’accepter comme Dieu Lui-même, mon Père et ma Source, m’a créé. 3 C’est la détermination de ne pas être endormi dans des rêves de mort tandis que la vérité demeure à jamais vivante dans la joie de l’amour. 4 Et c’est le choix de reconnaître le Soi Que Dieu a créé Son Fils bien-aimé, et Qui reste ma seule Identité.

2. Père, Ton Nom est Amour et le mien l’est aussi. 2 Telle est la vérité. 3 La vérité peut-elle être changée en lui donnant simplement un autre nom ? 4 Le nom de la peur est simplement une erreur. 5 Je ne craindrai pas la vérité aujourd’hui.

L’Inspiration

Je suis tel que Dieu m’a créé. (L-I.162 ici >)

1. Cette seule pensée, gardée fermement à l’esprit, sauverait le monde. 2 De temps en temps nous la répèterons, quand nous passerons à un nouveau stade dans notre apprentissage. 3 Elle signifiera beaucoup plus pour toi à mesure que tu avanceras. 4 Ces paroles sont sacrées, car ce sont les paroles que Dieu a données en réponse au monde que tu as fait. 5 Par elles il disparaît, et toutes choses vues dans ses nuages brumeux et ses illusions vaporeuses s’évanouissent quand ces paroles sont prononcées. 6 Car elles viennent de Dieu.

2. Voilà la Parole par laquelle le Fils devient le bonheur de son Père, Son Amour et Sa complétude. 2 Voilà la création proclamée et honorée telle qu’elle est. 3 Il n’est pas de rêve que ces paroles ne dissipent ; pas de pensée de péché et pas d’illusion contenue dans le rêve qui ne s’efface devant leur puissance. 4 Elles sont la trompette de l’éveil qui résonne dans le monde entier. 5 Les morts s’éveillent en réponse à son appel. 6 Et ceux qui vivent et entendent ce son ne verront jamais la mort.

3. Il est saint, en effet, celui qui fait siennes ces paroles ; qui se lève en les ayant à l’esprit et se les rappelle tout au long de la journée, et qui la nuit les emporte avec lui dans le sommeil. 2 Ses rêves sont heureux et son repos est sûr, sa sécurité certaine et son corps guéri, parce qu’il dort et se réveille avec la vérité toujours devant lui. 3 Il sauvera le monde, parce qu’il donne au monde ce qu’il reçoit chaque fois qu’il met en pratique les paroles de la vérité.

4. Aujourd’hui nous nous exerçons simplement. 2 Car les paroles que nous utilisons sont puissantes, et elles n’ont pas besoin de pensées au-delà d’elles-mêmes pour changer l’esprit de celui qui les utilise. 3 Il est changé si entièrement qu’il est maintenant le trésor où Dieu place tous Ses dons et tout Son Amour, pour qu’ils soient distribués au monde entier et s’augmentent en étant donnés ; gardé complet parce que son partage est illimité. 4 Et tu apprends ainsi à penser avec Dieu. 5 La vision du Christ t’a rendu la vue en sauvant ton esprit.

5. Nous t’honorons aujourd’hui. 2 Tu as droit à la sainteté parfaite que tu acceptes maintenant. 3 Par cette acceptation le salut est porté à chacun, car qui pourrait chérir le péché quand une telle sainteté a béni le monde ? 4 Qui pourrait désespérer quand la joie parfaite est tienne, accessible à tous en remède au chagrin et à la misère, à tout sentiment de perte, et pour une complète évasion du péché et de la culpabilité ?

6. Et qui maintenant ne voudrait pas être un frère pour toi ; toi, son rédempteur et son sauveur ? 2 Qui pourrait manquer de t’accueillir en son coeur, t’invitant avec amour, impatient de s’unir à un comme lui en sainteté ? 3 Tu es tel que Dieu t’a créé. 4 Ces paroles dissipent la nuit, et de ténèbres, il n’y en a plus. 5 La lumière est venue aujourd’hui bénir le monde. 6 Car tu as reconnu le Fils de Dieu, et dans cette re-connaissance le monde le reconnaît.

UCEM~LEÇON 281 – Je ne peux être blessé que par mes pensées.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 281 – Je ne peux être blessé que par mes pensées., Un Cours en Miracles on octobre 8, 2009 at 1:19

8 oct ~ Time_confusion

Voir: Qu’est-ce que le Saint Esprit ? ici

La leçon du jour ici >

Je ne peux être blessé que par mes pensées.

1. Père, Ton Fils est parfait. 2 Quand je pense que je suis blessé de quelque façon que ce soit, c’est parce que j’ai oublié qui je suis et que je suis tel que Tu m’as créé. 3 Tes Pensées ne peuvent m’apporter que le bonheur. 4 Si jamais je suis triste, blessé ou malade, j’ai oublié ce que Tu penses et j’ai mis mes petites idées in-signifiantes à la place où Tes Pensées doivent être, et où elles sont. 5 Je ne peux être blessé que par mes pensées. 6 Les Pensées que je pense avec Toi ne peuvent que bénir. 7 Seules les Pensées que je pense avec Toi sont vraies.

2. Je ne me blesserai pas aujourd’hui. 2 Car je suis bien au-delà de toute douleur. 3 Mon Père m’a placé en sécurité au Ciel, et Il veille sur moi. 4 Or je ne voudrais pas attaquer le Fils qu’Il aime, car ce qu’Il aime m’est aussi donné à aimer.

L’Inspiration

LE PARDON

Introduction (C-II.Intr. ici >)

Le pardon donne des ailes à la prière, pour rendre aisée son ascension et prompt son progrès. Sans son ferme soutien il serait vain de tenter de s’élever plus haut que la première marche de la prière, voire même d’essayer de grimper. Le pardon est l’allié de la prière: son frère dans le plan de ton salut. Tous deux doivent venir te soutenir et maintenir sûr ton pas, garder ton intention droite et immuable. Admire l’aide la plus grande dont Dieu ordonna qu’elle fut avec toi jusqu’à ce que tu L’atteignes. C’est avec cela que viendra la fin des illusions. Contrairement à la nature intemporelle de sa sœur, la prière, le pardon a une fin. Car il devient sans objet une fois la montée accomplie. Il a cependant un objectif maintenant, au-delà duquel tu ne peux aller, et où tu n’as d’ailleurs pas besoin d’aller. Accomplis cela et tu auras été rédimé. Accomplis cela et tu auras été transformé. Accomplis cela et tu sauveras le monde.

UCEM~LEÇON 280 – Quelles limites puis-je imposer au Fils de Dieu ?

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 280 – Quelles limites puis-je imposer au Fils de Dieu ?, Un Cours en Miracles on octobre 7, 2009 at 1:45

7 oct ~ good_is_limitless

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

Quelles limites puis-je imposer au Fils de Dieu ?

1. Celui que Dieu a créé sans limites est libre. 2 Je peux lui inventer un emprisonnement, mais seulement dans les illusions et non dans la vérité. 3 Nulle Pensée de Dieu n’a quitté l’Esprit de son Père. 4 Nulle Pensée de Dieu n’est le moindrement limitée. 5 Nulle Pensée de Dieu n’est autre que pure à jamais. 6 Puis-je imposer des limites au Fils de Dieu, dont le Père a voulu qu’il soit sans limites et pareil à Lui en liberté et en amour ?

2. Que je rende honneur aujourd’hui à Ton Fils, car c’est la seule façon de trouver la voie qui mène à Toi. 2 Père, je n’impose pas de limites au Fils que Tu aimes et que Tu as créé sans limites. 3 L’honneur que je lui rends est à Toi et ce qui est à Toi m’appartient aussi.

L’Inspiration

La bifurcation de la route (T-22.IV ici >)

1. Quand tu arrives à l’endroit où la bifurcation de la route est tout à fait apparente, tu ne peux pas continuer. 2 Tu dois prendre soit une voie, soit l’autre. 3 Car maintenant si tu vas droit devant, dans la voie que tu suivais avant d’atteindre la fourche, tu n’iras nulle part. 4 Si tu t’es rendu si loin, c’est dans le seul but de décider de quel côté tu iras maintenant. 5 La voie que tu as prise jusqu’ici n’a plus d’importance. 6 Elle ne peut plus servir. 7 Nul ne peut prendre la mauvaise décision qui se rend si loin, bien qu’il puisse retarder. 8 Et de tout le voyage, il n’est pas une partie qui semble plus désespérée et plus futile que de se tenir là où la route bifurque sans se décider sur la voie à prendre.

2. Ce ne sont que les quelques premiers pas sur la bonne voie qui semblent difficiles, car tu as choisi, même si tu penses peut-être encore pouvoir retourner en arrière et faire l’autre choix. 2 Il n’en est rien. 3 Un choix qui s’appuie sur la puissance du Ciel ne peut pas être défait. 4 Ta voie est décidée. 5 Il n’est rien qui ne te sera dit, si tu reconnais cela.

3. Ainsi ton frère et toi, vous vous tenez là, en ce saint lieu, devant le voile du péché qui pend entre vous et la face du Christ. 2 Qu’il soit levé ! 3 Soulève-le avec ton frère, car ce n’est qu’un voile dressé entre vous. 4 Soit toi ou ton frère seul le verra comme un bloc solide, sans se rendre compte de la minceur du rideau qui vous sépare maintenant. 5 Or il a presque disparu dans ta conscience et la paix t’a rejoint même ici, devant le voile. 6 Pense à ce qui arrivera après. 7 L’Amour du Christ illuminera ton visage et de lui resplendira sur un monde enténébré qui a besoin de lumière. 8 Et de ce saint lieu Il retournera avec toi, sans le quitter ni te quitter, toi. 9 Tu deviendras Son messager, Le retournant à Lui-même.

4. Pense à la beauté que tu verras, toi qui fais route avec Lui ! 2 Et pense comme toi et ton frère serez beau l’un pour l’autre ! 3 Comme vous serez heureux d’être ensemble, après un si long et solitaire voyage où chacun marchait seul. 4 Les portes du Ciel, maintenant ouvertes pour vous, vous les ouvrirez maintenant aux chagrinés. 5 Et nul ne regardera le Christ en toi qui ne se réjouira. 6 Comme elle est belle, la vue qui s’offrait à toi derrière le voile et que tu apporteras pour éclairer les yeux fatigués de ceux qui sont aussi las maintenant que tu l’étais. 7 Comme ils seront reconnaissants de te voir venir parmi eux, offrant le pardon du Christ pour dissiper leur foi dans le péché.

5. Chaque erreur que vous faites, toi et ton frère, l’autre l’aura doucement corrigée. 2 Car à ses yeux ta beauté est son salut, qu’il voudrait protéger du nuisible. 3 Et tu seras le puissant protecteur de ton frère contre tout ce qui semble se dresser entre vous deux. 4 Ainsi tu parcourras le monde avec moi, dont le message n’a pas encore été donné à tous. 5 Car tu es ici pour qu’il soit reçu. 6 L’offre de Dieu est toujours bonne, mais elle attend d’être acceptée. 7 De toi qui l’as acceptée, elle est reçue. 8 Entre tes mains, jointes à celles de ton frère, elle est remise en sûreté, car toi qui la partages en es devenu le gardien et le protecteur volontaire.

6. À tous ceux qui partagent l’Amour de Dieu, la grâce est donnée d’être les donneurs de ce qu’ils ont reçu. 2 Ainsi ils apprennent que cela leur appartient à jamais. 3 Toutes les barrières disparaissent devant leur venue, comme chaque obstacle a finalement été surmonté qui auparavant semblait se dresser et leur bloquer le chemin. 4 Ce voile que toi et ton frère levez ensemble, ce n’est pas qu’à vous qu’il ouvre la voie vers la vérité. 5 Ceux qui voudraient laisser les illusions être levées de leurs esprits sont les sauveurs de ce monde, qui parcourent le monde avec leur Rédempteur et portent Son message d’espoir, de liberté et de délivrance de la souffrance à quiconque a besoin d’un miracle pour être sauvé.

7. Comme il est facile d’offrir ce miracle à chacun ! 2 Nul ne pourrait trouver cela difficile qui l’a reçu pour lui-même. 3 Car en le recevant, il a appris qu’il n’était pas donné à lui seul. 4 Telle est la fonction d’une relation sainte : recevoir ensemble et donner comme vous avez reçu. 5 Devant le voile cela semble encore difficile. 6 Mais tends ta main, jointe à celle de ton frère, et touche ce bloc qui semble si lourd, et tu apprendras avec quelle facilité tes doigts glissent au travers de ce néant. 7 Ce n’est pas un mur solide. 8 Seule une illusion se dresse entre toi et ton frère, et le saint Soi que vous partagez ensemble.

UCEM~LEÇON 279 – La liberté de la création promet la mienne.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 279 – La liberté de la création promet la mienne., Un Cours en Miracles on octobre 6, 2009 at 12:19

6 oct ~ break-the-chainnew

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

La liberté de la création promet la mienne.

1. La fin des rêves m’est promise, parce que le Fils de Dieu n’est pas abandonné par Son Amour. 2 Ce n’est que dans les rêves qu’il y a un temps où il paraît être en prison et attendre une liberté future, s’il en est une. 3 Or en réalité ses rêves ont disparu et la vérité est établie à leur place. 4 Et maintenant la liberté est déjà sienne. 5 Devrais-je attendre ma délivrance dans des chaînes qui ont été rompues, quand Dieu m’offre la liberté maintenant?

2. J’accepterai tes promesses aujourd’hui, et j’y mettrai ma foi. 2 Mon Père aime le fils Qu’Il a créé comme Sien. 3 Retiendrais-Tu les dons que Tu m’as faits?

L’Inspiration

Dieu est dans tout ce que je vois parce que Dieu est dans mon esprit. (L-I.30 ici >)

1. L’idée d’aujourd’hui sert de tremplin pour la vision. 2 À partir de cette idée le monde s’ouvrira devant toi et tu le regarderas et verras en lui ce que tu n’as jamais vu auparavant. 3 Et ce que tu voyais auparavant ne sera plus même vaguement visible pour toi.

2. Aujourd’hui nous essayons d’utiliser une nouvelle sorte de “projection”. 2 Nous ne tentons pas de nous débarrasser de ce que nous n’aimons pas en le voyant à l’extérieur. 3 Plutôt, nous essayons de voir dans le monde ce qui est dans nos esprits, et ce que nous voulons reconnaître est là. 4 Ainsi, nous essayons de nous joindre à ce que nous voyons, plutôt que de le garder à part de nous. 5 Cela est la différence fondamentale entre la vision et ta façon de voir.

3. L’idée d’aujourd’hui devrait être appliquée aussi souvent que possible tout le long de la journée. 2 Chaque fois que tu as un moment, répète-la lentement en regardant autour de toi et en essayant de te rendre compte que l’idée s’applique à tout ce que tu vois maintenant, ou pourrais voir maintenant si c’était à portée de vue.

4. La vision réelle n’est pas limitée à des concepts tels que “près” ou “loin”. 2 Pour t’aider à commencer à t’habituer à cette idée, essaie de penser, en appliquant l’idée d’aujourd’hui, à des choses qui se trouvent actuellement au-delà de ta portée aussi bien qu’à celles que tu peux effectivement voir.

5. Non seulement la vision réelle n’est pas limitée par l’espace et la distance, mais elle ne dépend pas du tout des yeux du corps. 2 L’esprit en est la seule source. 3 Pour t’aider à te familiariser aussi avec cette idée, consacre plusieurs périodes d’exercice à appliquer l’idée d’aujourd’hui les yeux fermés, en utilisant n’importe quel sujet qui te vient à l’esprit et en regardant au-dedans plutôt qu’au-dehors. 4 L’idée d’aujourd’hui s’applique également aux deux.

UCEM~LEÇON 278 – Si je suis lié, mon Père n’est pas libre.

In Enrégistrement, UCEM, UCEM~LEÇON 278 – Si je suis lié, mon Père n’est pas libre., Un Cours en Miracles on octobre 5, 2009 at 2:16

5 oct ~ denise_julia_reytan

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

Si je suis lié, mon Père n’est pas libre.

1. Si j’accepte d’être prisonnier à l’intérieur d’un corps, dans un monde où toutes les choses qui semblent vivre paraissent mourir, alors mon Père est prisonnier avec moi. 2 Et c’est cela que je crois quand je maintiens que je dois obéir aux lois auxquelles le monde obéit; que la fragilité et les péchés que je perçois sont réels et sans issue. 3 Si je suis lié de quelque façon que ce soit, je ne connais ni mon Père ni mon Soi. 4 Et je suis perdu pour toute la réalité. 5 Car la vérité est libre, et ce qui est lié ne fait pas partie de la vérité.

2. Père, je ne demande que la vérité. 2 J’ai eu beaucoup de sottes pensées sur moi-même et sur ma création, et j’ai porté un rêve de peur dans mon esprit. 3 Aujourd’hui, je ne voudrais pas rêver. 4 Je choisis la voie vers Toi au lieu de la folie et au lieu de la peur. 5 Car la vérité est sans danger, et seul l’amour est sûr.

L’Inspiration

La petite entrave (T-26.V ici >)

1. Une petite entrave peut certes sembler grande à ceux qui ne comprennent pas que les miracles sont tous les mêmes. 2 Or c’est à enseigner cela que sert ce cours. 3 C’en est le seul but, car cela seul est tout ce qu’il y a à apprendre. 4 Et tu peux l’apprendre de bien des façons différentes. 5 Tout apprentissage est une aide ou une entrave aux portes du Ciel. 6 Rien entre les deux n’est possible. 7 Il y a seulement deux enseignants, qui indiquent des voies différentes. 8 Et tu suivras la voie dans laquelle l’enseignant de ton choix te guidera. 9 Il n’y a que deux directions que tu puisses prendre, tant que reste le temps et que le choix est signifiant. 10 Car jamais une autre route ne sera faite que la voie vers le Ciel. 11 Tu ne fais que choisir d’aller soit vers le Ciel, soit vers nulle part. 12 Il n’y a rien d’autre à choisir.

2. Rien n’est jamais perdu, que du temps, qui à la fin est insignifiant. 2 Car ce n’est qu’une petite entrave à l’éternité, tout à fait in-signifiante pour le réel Enseignant du monde. 3 Or puisque tu crois en lui, pourquoi le gaspillerais-tu à n’aller nulle part, quand il peut être utilisé pour atteindre le but le plus élevé que l’apprentissage puisse accomplir? 4 Ne pense pas que la voie vers les portes du Ciel soit le moindrement difficile. 5 Rien de ce que tu entreprends avec un but certain, une grande résolution et une confiance heureuse, en tenant la main de ton frère et en accordant ton pas avec le chant du Ciel, n’est difficile à faire. 6 Mais il est certes difficile de s’égarer, seul et misérable, sur une route qui mène à rien et n’a pas de but.

3. Dieu a donné Son Enseignant pour remplacer celui que tu as fait et non pour être en conflit avec lui. 2 Et ce qu’il voulait remplacer a été remplacé. 3 Le temps n’a duré qu’un instant dans ton esprit, sans effet sur l’éternité. 4 Ainsi tout le temps est passé, et tout est exactement comme c’était avant que la voie vers le néant n’ait été faite. 5 Le tout petit battement de temps pendant lequel la première erreur a été faite, et toutes les autres dans cette seule erreur, contenait aussi la Correction pour celle-là, et toutes les autres venues dans la première. 6 Et dans ce tout petit instant le temps a disparu, car voilà tout ce qu’il a jamais été. 7 Ce à quoi Dieu a répondu a reçu réponse et a disparu.

4. Toi qui crois encore vivre dans le temps et qui ne connais pas qu’il a disparu, le Saint-Esprit te guide encore à travers le labyrinthe infiniment petit et insensé que tu perçois encore dans le temps, bien qu’il ait disparu depuis longtemps. 2 Tu penses vivre dans ce qui est passé. 3 Chaque chose que tu regardes, tu l’as vue un court instant, il y a longtemps, avant que son irréalité ne fasse place à la vérité. 4 Pas une seule illusion ne reste encore sans réponse dans ton esprit. 5 L’incertitude fut portée à la certitude il y a si longtemps qu’il est dur, en effet, de la tenir dans ton cœur, comme si elle était encore devant toi.

5. Le tout petit instant que tu voudrais garder et rendre éternel, est passé au Ciel trop vite pour que quoi que ce soit ait remarqué qu’il était venu. 2 Ce qui a disparu trop rapidement pour affecter la simple connaissance du Fils de Dieu peut difficilement être encore là, pour que tu choisisses qu’il soit ton enseignant. 3 C’est seulement dans le passé — un passé ancien, trop court pour faire un monde en réponse à la création — que ce monde parut surgir. 4 Il y a si longtemps, durant un si petit intervalle de temps, que pas une seule note dans le chant du Ciel n’a été perdue. 5 Or dans chaque acte ou chaque pensée qui ne pardonne pas, dans chaque jugement et dans toute croyance dans le péché, ce seul instant est rappelé, comme s’il pouvait être fait à nouveau dans le temps. 6 Tu gardes devant les yeux un souvenir ancien. 7 Et celui qui vit seulement dans les souvenirs est inconscient de où il est.

6. Le pardon est la grande délivrance du temps. 2 C’est la clé pour apprendre que le passé est terminé. 3 La folie ne parle plus. 4 Il n’y a pas d’autre enseignant et pas d’autre voie. 5 Car ce qui a été défait n’est plus. 6 Qui, se tenant sur une rive lointaine, peut se voir en rêve de l’autre côté d’un océan, jusqu’en un lieu et en un temps depuis longtemps disparus? 7 Ce rêve peut-il être une réelle entrave à là où il est réellement? 8 Car cela est un fait, qui ne change pas quels que soient ses rêves. 9 Or il peut encore imaginer qu’il est ailleurs, et dans un autre temps. 10 À l’extrême, il peut s’illusionner au point de croire que cela est vrai, et passer de la simple imagination à la croyance et à la folie, tout à fait convaincu que là où il préférerait être, il est.

7. Cela est-il une entrave au lieu où il se tient? 2 Quel que soit l’écho du passé qu’il puisse entendre, est-ce un fait dans ce qu’il y a à entendre là où il est maintenant? 3 Et à quel point ses propres illusions sur le temps et le lieu peuvent-elles faire un changement là où il est réellement?

8. L’impardonné est une voix qui appelle d’un passé à jamais disparu. 2 Et tout ce qui indique qu’il est réel n’est qu’un souhait que ce qui a disparu puisse être rendu réel à nouveau et vu comme étant ici et maintenant, à la place de ce qui est réellement maintenant et ici. 3 Cela est-il une entrave à la vérité qui est que le passé a disparu, et qu’il ne peut t’être rendu ? 4 Et veux-tu que cet instant effrayant soit gardé, où le Ciel sembla disparaître, où Dieu fut craint et fait symbole de ta haine ?

9. Oublie le temps de la terreur qui fut corrigé et défait il y a si longtemps. 2 Le péché peut-il résister à la Volonté de Dieu? 3 Peut-il t’appartenir de voir le passé et de le mettre dans le présent? 4 Tu ne peux pas retourner en arrière. 5 Et tout ce qui indique la voie dans la direction du passé ne fait que t’engager dans une mission dont l’accomplissement ne peut être qu’irréel. 6 Telle est la justice qui doit venir à toi, ainsi que ton Père, Qui est Tout Amour, l’a garanti. 7 Et de ta propre iniquité envers toi-même, Il t’a protégé. 8 Tu ne peux pas perdre ton chemin, parce qu’il n’y a d’autre voie que la Sienne, et tu ne peux aller nulle part, sauf à Lui.

10. Dieu permettrait-Il que Son Fils perde son chemin sur une route qui n’est plus que le souvenir lointain d’un temps disparu? 2 Ce cours t’enseignera seulement ce qui est maintenant. 3 Un instant terrible dans un passé éloigné, maintenant parfaitement corrigé, n’est d’aucun intérêt ni d’aucune valeur. 4 Ce qui est mort et disparu, qu’il soit oublié paisiblement. 5 La résurrection est venue prendre sa place. 6 Et maintenant tu fais partie de la résurrection, et non de la mort. 7 Aucune illusion passée n’a le pouvoir de te garder en un lieu de mort, un caveau où le Fils de Dieu est entré un instant pour être instantanément rendu à l’Amour parfait de Son Père. 8 Et comment peut-il être attaché à des chaînes qui ont depuis longtemps été enlevées et sont à jamais disparues de son esprit?

11. Le Fils que Dieu a créé est aussi libre que Dieu l’a créé. 2 Il est né à nouveau à l’instant même où il a choisi de mourir au lieu de vivre. 3 Et ne veux-tu pas lui pardonner maintenant, parce qu’il a fait une erreur dans le passé dont Dieu ne Se souvient pas, et qui n’est pas là? 4 Maintenant tu vas et viens entre le passé et le présent. 5 Parfois le passé semble réel, comme s’il était le présent. 6 Des voix du passé sont entendues, puis mises en doute. 7 Tu es comme celui qui hallucine encore, mais manque de conviction quant à ce qu’il perçoit. 8 Cela est la zone frontière entre les mondes, le pont entre le passé et le présent. 9 Là reste l’ombre du passé, mais une lumière présente est quand même vaguement reconnue. 10 Une fois qu’elle est vue, cette lumière ne peut jamais être oubliée. 11 Elle doit te tirer du passé dans le présent, où tu es réellement.

12. Les voix d’ombre ne changent pas les lois du temps ni de l’éternité. 2 Elles viennent de ce qui est passé et a disparu, et n’entravent pas l’existence véritable de l’ici et maintenant. 3 Le monde réel est la seconde partie de l’hallucination que le temps et la mort sont réels, et ont une existence qui peut être perçue. 4 Cette terrible illusion fut niée dans le temps même qu’il fallut à Dieu pour donner Sa Réponse à l’illusion pour tous les temps et toutes les circonstances. 5 Et puis on ne put plus en faire l’expérience comme si elle était là.

13. À chaque jour et à chaque minute de chaque jour, et à chaque instant contenu dans chaque minute, tu ne fais que revivre cet unique instant où le temps de la terreur prit la place de l’amour. 2 Ainsi tu meurs chaque jour pour vivre à nouveau, jusqu’à ce que tu franchisses le fossé entre le passé et le présent, qui n’est pas un fossé du tout. 3 Telle est chaque vie : un semblant d’intervalle de la naissance à la mort puis à la vie de nouveau; la répétition d’un instant depuis longtemps disparu qui ne peut pas être revécu. 4 Et tout le temps n’est que la folle croyance que ce qui est terminé est encore ici et maintenant.

14. Pardonne le passé puis lâches-en prise, car il a disparu. 2 Tu ne te tiens plus sur le sol entre les mondes. 3 Tu as continué et tu as atteint le monde qui est aux portes du Ciel. 4 Il n’y a pas d’entrave à la Volonté de Dieu et nul besoin que tu répètes à nouveau un voyage qui s’est terminé il y a longtemps. 5 Regarde doucement ton frère et contemple le monde dans lequel la perception de ta haine a été transformée en un monde d’amour.

UCEM~LEÇON 277 – Ne me laisse pas lier Ton Fils aux lois que j’ai faites.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 277 – Ne me laisse pas lier Ton Fils aux lois que j’ai faites., Un Cours en Miracles on octobre 4, 2009 at 4:23

Vers l'Unité

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

Ne me laisse pas lier Ton Fils aux lois que j’ai faites.

1. Ton Fils est libre, mon Père. 2 Ne me laisse pas imaginer que je l’ai lié aux lois que j’ai faites pour gouverner le corps. 3 Il n’est soumis à aucune des lois que j’ai faites par lesquelles je tente de rendre le corps plus sûr. 4 Il n’est pas changé par ce qui est changeable. 5 Il n’est l’esclave d’aucune des lois du temps. 6 Il est tel que Tu l’as créé, parce qu’il ne connaît pas de loi, sauf la loi de l’amour.

2. N’adorons pas d’idoles et ne croyons en aucune des lois que l’idolâtrie voudrait faire pour cacher la liberté du Fils de Dieu. 2 Il n’est rien qui le lie, sauf ses croyances. 3 Or ce qu’il est, est bien au-delà de sa foi en l’esclavage ou en la liberté. 4 Il est libre parce qu’il est le Fils de son Père. 5 Et il ne peut pas être lié, à moins que la vérité de Dieu puisse mentir, et que Dieu puisse vouloir Se tromper Lui-même.

L’Inspiration

Les obstacles à la paix (T-19.IV ici >)

1. Comme la paix s’étend du fin fond de toi-même pour embrasser toute la Filialité et lui donner le repos, elle rencontre de nombreux obstacles. 2 Certains de ces obstacles, c’est toi qui tenteras de les imposer. 3 D’autres sembleront surgir d’ailleurs : de tes frères et de divers aspects du monde extérieur. 4 Or la paix les couvrira doucement et s’étendra au-delà sans encombre. 5 L’extension de Son but de ta relation aux autres, pour doucement les faire entrer, est la façon dont le Saint-Esprit accordera les moyens et le but. 6 La paix qu’il a déposée, au plus profond de toi et de ton frère, s’étendra quiètement à chaque aspect de ta vie, vous entourant, toi et ton frère, d’un bonheur radieux et de la calme conscience d’une complète protection. 7 Et tu porteras son message d’amour, de sécurité et de liberté à chaque frère qui s’approche de ton temple, où l’attend la guérison. 8 Tu n’attendras pas pour le lui donner, car tu l’appelleras et il te répondra, reconnaissant dans ton appel l’Appel pour Dieu. 9 Puis tu le feras entrer et lui offriras le repos, comme il t’a été donné.

2. Tu feras tout cela. 2 Or la paix qui est déjà au plus profond de toi doit d’abord prendre de l’expansion et franchir les obstacles que tu as placés devant elle. 3 Tu feras cela, car rien de ce qui est entrepris avec le Saint-Esprit ne reste inachevé. 4 Tu ne peux, en effet, être sûr de rien de ce que tu vois à l’extérieur de toi, mais de ceci tu peux être sûr : Le Saint-Esprit demande que tu Lui offres un lieu de repos où tu te reposeras en Lui. 5 Il t’a répondu, et Il est entré dans ta relation. 6 Ne voudrais-tu pas maintenant Lui rendre Sa gracieuseté et entrer en relation avec Lui? 7 Car c’est Lui Qui a offert à ta relation le don de sainteté sans lequel il t’aurait été à jamais impossible d’apprécier ton frère.

3. La gratitude que tu Lui dois, Il demande seulement que tu la reçoives pour Lui. 2 Et quand tu regardes ton frère avec douceur et gracieuseté, c’est Lui que tu contemples. 3 Car tu regardes là où il est, et pas à part de Lui. 4 Tu ne peux pas voir le Saint-Esprit, mais tu peux voir tes frères véritablement. 5 Et la lumière en eux te montrera tout ce que tu as besoin de voir. 6 Lorsque la paix en toi aura été étendue jusqu’à embrasser tout le monde, la fonction du Saint-Esprit ici sera accomplie. 7 Quel besoin, alors, y aura-t-il de voir? 8 Quand Dieu aura fait le dernier pas Lui-même, le Saint-Esprit rassemblera toutes les grâces et toute la gratitude que tu Lui as rendues et les déposera doucement devant Son Créateur au Nom de Son très saint Fils. 9 Et le Père les acceptera en Son Nom. 10 Quel besoin y a-t-il de voir, en présence de Sa gratitude ?

A. Le premier obstacle : Le souhait de s’en débarrasser

1. Le premier obstacle que la paix doit franchir, c’est ton souhait de t’en débarrasser. 2 Car elle ne peut s’étendre à moins que tu ne la gardes. 3 Tu es le centre d’où elle irradie vers l’extérieur, pour appeler les autres à entrer. 4 Tu es sa maison, la tranquille demeure d’où elle va doucement vers les autres, mais sans jamais te quitter. 5 Si tu veux la rendre sans demeure, comment peut-elle demeurer au-dedans du Fils de Dieu? 6 Si elle doit se répandre à travers toute la création, il faut qu’elle commence par toi, et de toi qu’elle aille vers chacun de ceux qui appellent, lui apportant le repos comme il se joint à toi.

2. Pourquoi voudrais-tu que la paix soit sans demeure? 2 De quoi penses-tu qu’elle doive te déposséder pour demeurer avec toi? 3 Quel semble être le prix que tu es si indésireux de payer? 4 La petite barrière de sable se dresse encore entre toi et ton frère. 5 Voudrais-tu maintenant la renforcer? 6 Il ne t’est pas demandé d’en lâcher prise pour toi seul. 7 Le Christ te le demande pour Lui-même. 8 Il voudrait apporter la paix à chacun, or comment peut-Il le faire, sauf par toi? 9 Laisserais-tu un petit banc de sable, un mur de poussière, un semblant de barrière minuscule, se dresser entre tes frères et le salut? 10 Et pourtant, ce petit reste d’attaque que tu nourris encore contre ton frère, c’est le premier obstacle que la paix en toi rencontre dans sa progression. 11 Ce petit mur de haine voudrait encore s’opposer à la Volonté de Dieu, et la garder limitée.

3. Le but du Saint-Esprit repose en paix au-dedans de toi. 2 Or tu es encore indésireux de le laisser se joindre à toi entièrement. 3 Tu t’opposes encore à la Volonté de Dieu, juste un petit peu. 4 Et ce petit peu est une limite que tu voudrais imposer au tout. 5 La Volonté de Dieu est Une et non multiple. 6 Elle n’a pas d’opposition, car il n’y en a pas d’autre qu’elle. 7 Ce que tu voudrais encore contenir derrière ta petite barrière et garder séparé de ton frère semble plus puissant que l’univers, car cela retiendrait l’univers et son Créateur. 8 Ce petit mur cacherait le but du Ciel, et le garderait loin du Ciel.

4. Voudrais-tu repousser le salut du donneur de salut? 2 Car tel tu es devenu. 3 La paix ne pourrait pas plus te quitter que quitter Dieu. 4 Ne crains pas ce petit obstacle. 5 Il ne peut contenir la Volonté de Dieu. 6 La paix le franchira et se joindra à toi sans entrave. 7 Le salut ne peut pas t’être refusé. 8 C’est ton but. 9 Tu ne peux rien choisir d’autre. 10 Tu n’as pas de but à part de ton frère ni à part celui que tu as demandé au Saint-Esprit de partager avec toi. 11 Le petit mur tombera si tranquillement sous les ailes de la paix. 12 Car la paix enverra ses messagers de toi vers le monde entier, et les barrières tomberont devant leur venue aussi facilement que seront surmontées celles que tu interposes.

5. Vaincre le monde n’est pas plus difficile que de surmonter ton petit mur. 2 Car dans le miracle de ta relation sainte, sans cette barrière, chaque miracle est contenu. 3 Il n’y a pas d’ordre de difficulté dans les miracles, car ils sont tous les mêmes. 4 Chacun est une douce victoire de l’attrait de l’amour sur l’attrait de la culpabilité. 5 Comment cela peut-il manquer d’être accompli, partout où il est entrepris? 6 La culpabilité ne peut pas élever de réelles barrières contre lui. 7 Et tout ce qui semble se dresser entre toi et ton frère doit tomber à cause de l’attrait auquel tu as répondu. 8 De toi qui as répondu, Celui Qui t’a répondu voudrait appeler. 9 Il a Sa demeure dans ta relation sainte. 10 Ne tente pas de te dresser entre Lui et Son saint but, car c’est le tien. 11 Mais laisse-Le étendre tranquillement le miracle de ta relation comme il t’a été donné vers tous ceux qu’elle contient.

6. Il y a dans le Ciel un silence, une heureuse attente, une petite pause de joie en reconnaissance de la fin du voyage. 2 Car le Ciel te connaît bien, comme tu connais le Ciel. 3 Aucune illusion ne se dresse maintenant entre toi et ton frère. 4 Ne regarde pas le petit mur d’ombres. 5 Le soleil s’est levé au-dessus. 6 Comment une ombre peut-elle te garder loin du soleil? 7 Pas plus que les ombres ne peuvent te garder loin de la lumière dans laquelle les illusions prennent fin. 8 Chaque miracle n’est que la fin d’une illusion. 9 Tel fut le voyage, telle en est la fin. 10 Et dans le but de vérité que tu as accepté, toutes les illusions doivent prendre fin.

7. Le petit souhait insane de te débarrasser de Celui Que tu as invité et de Le repousser, doit produire un conflit. 2 Tandis que tu regardes le monde, ce petit souhait, déraciné et flottant à la dérive, peut s’arrêter et se poser brièvement sur n’importe quoi, car maintenant il est sans but. 3 Avant que n’entre le Saint-Esprit pour demeurer avec toi, il semblait avoir un but puissant : le fixe et inchangeable dévouement au péché et à ses résultats. 4 Maintenant il va errant sans but et sans raison, ne causant que de minuscules interruptions dans l’attrait de l’amour.

8. Ce souhait qui est comme plume au vent, cette minuscule illusion, ce résidu microscopique de la croyance dans le péché, c’est tout ce qui reste de ce qui autrefois semblait être le monde. 2 Ce n’est plus une implacable barrière contre la paix. 3 Son errance inutile prête à ses résultats une apparence encore plus erratique et imprévisible qu’auparavant. 4 Or que pourrait-il y avoir de plus instable qu’un système délirant rigoureusement organisé? 5 Son apparente stabilité est la faiblesse qui le pénètre, s’étendant à tout. 6 La variabilité qu’induit ce petit résidu ne fait qu’indiquer ses résultats limités.

9. Quelle puissance peut avoir une petite plume devant les grandes ailes de la vérité? 2 Peut-elle s’opposer au vol d’un aigle ou entraver la marche de l’été? 3 Peut-elle interférer avec les effets du soleil d’été sur un jardin couvert de neige? 4 Vois avec quelle facilité ce brin est soulevé et emporté au loin pour ne jamais revenir, et sépare-t’en avec joie et non regret. 5 Car ce n’est rien en soi et cela ne représentait rien quand tu avais une foi plus grande en sa protection. 6 N’aimerais-tu pas mieux saluer le soleil d’été plutôt que de regarder fixement un flocon de neige disparaissant, tout en frissonnant au souvenir du froid de l’hiver?

a) L’attraction de la culpabilité

10. L’attraction de la culpabilité produit la peur de l’amour, car jamais l’amour ne poserait même un regard sur la culpabilité. 2 C’est la nature de l’amour de ne regarder que la vérité, car là il se voit lui-même, avec quoi il voudrait s’unir dans une sainte union et dans la complétude. 3 De même que l’amour doit regarder passé la peur, de même la peur ne doit pas voir l’amour. 4 Car l’amour contient la fin de la culpabilité, aussi sûrement que la peur en dépend. 5 L’amour n’est attiré que vers l’amour. 6 Parce qu’il passe complètement sur la culpabilité, il ne voit pas la peur. 7 Parce qu’il est sans la moindre attaque, il ne pourrait pas avoir peur. 8 La peur est attirée vers ce que l’amour ne voit pas, et chacun croit que ce que l’autre regarde n’existe pas. 9 La peur regarde la culpabilité avec exactement le même dévouement que l’amour se regarde lui-même. 10 Et chacun a ses messagers, qu’il envoie et qui lui reviennent avec des messages écrits dans la langue où leur envoi fut demandé.

11. Les messagers de l’amour sont envoyés doucement et reviennent avec des messages d’amour et de douceur. 2 Aux messagers de la peur il est ordonné rudement de rechercher la culpabilité et de chérir chaque bribe de mal et de péché qu’ils peuvent trouver, sans en perdre aucune sous peine de mort, pour ensuite revenir les déposer avec respect devant leur seigneur et maître. 3 La perception ne peut obéir à deux maîtres, chacun réclamant des messages de choses différentes dans des langues différentes. 4 Ce dont la peur voudrait se nourrir, l’amour passe par-dessus. 5 Ce que la peur exige, l’amour ne peut même pas le voir. 6 L’attraction féroce que la culpabilité exerce sur la peur est entièrement absente de la douce perception de l’amour. 7 Ce que l’amour voudrait voir est in-signifiant pour la peur, et tout à fait invisible.

12. Les relations en ce monde sont le résultat de la façon dont le monde est vu. 2 Et cela dépend de l’émotion à laquelle on a fait appel pour envoyer ses messagers afin qu’ils le regardent et reviennent avec des nouvelles de ce qu’ils ont vu. 3 Les messagers de la peur sont entraînés par la terreur et ils tremblent quand leur maître les appelle à son service. 4 Car la peur est sans pitié même pour ses amis. 5 Ses messagers s’esquivent coupablement en quête affamée de culpabilité, car ils souffrent du froid et de la faim et sont rendus très féroces par leur maître, qui leur permet de se repaître uniquement de ce qu’ils lui rapportent. 6 Pas le moindre lambeau de culpabilité n’échappe à leurs regards affamés. 7 Et dans leur quête sauvage du péché, ils se jettent sur la première chose vivante qui leur tombe sous les yeux et la rapportent hurlante à leur maître, pour être dévorée.

13. N’envoie pas ces messagers sauvages dans le monde pour qu’ils s’en repaissent et fassent leur proie de la réalité. 2 Car ils t’apporteront des nouvelles de peau et de chair et d’os. 3 On leur a enseigné à rechercher le corruptible et à revenir la gorge remplie de choses pourries et putrescentes. 4 Pour eux de telles choses sont belles parce qu’elles semblent apaiser les affres de la faim. 5 Car la douleur de la peur les rend frénétiques, et ils voudraient éviter le châtiment de celui qui les envoie en lui offrant ce qui leur est cher.

14. Le Saint-Esprit t’a donné les messagers de l’amour à envoyer à la place de ceux que tu as entraînés par la peur. 2 Ils ont aussi hâte que les autres de te rapporter ce qui leur est cher. 3 Si tu les envoies, ils ne verront que l’irréprochable et le beau, le doux et le bon. 4 Ils mettront autant de soin à ne pas laisser le plus petit acte de charité, la plus infime expression de pardon, le plus petit souffle d’amour échapper à leur attention. 5 Et ils reviendront avec toutes les choses heureuses qu’ils auront trouvées pour les partager avec toi avec amour. 6 N’en aie pas peur. 7 Ils t’offrent le salut. 8 Leurs messages parlent de sécurité, car ils voient le monde bon.

15. Si tu envoies seulement les messagers que le Saint-Esprit te donne, ne voulant pas d’autres messages que les leurs, tu ne verras plus la peur. 2 Le monde sera transformé sous tes yeux, lavé de toute culpabilité et doucement coloré de beauté. 3 Le monde ne contient pas de peur que tu ne lui aies imposée. 4 Et pas de peur que tu ne puisses demander aux messagers de l’amour d’enlever, et y voir encore. 5 Le Saint-Esprit t’a donné Ses messagers pour que tu les envoies à ton frère et qu’ils te reviennent avec ce que voit l’amour. 6 Ils t’ont été donnés pour remplacer les chiens affamés de la peur que tu envoyais à leur place. 7 Et ils vont de l’avant pour signifier la fin de la peur.

16. L’amour aussi dresserait un festin devant toi, sur une table couverte d’une nappe immaculée, dans un jardin tranquille où l’on n’entend jamais d’autres sons que des chants et de joyeux et doux murmures. 2 C’est un festin qui rend honneur à ta relation sainte, et auquel chacun est accueilli comme un invité d’honneur. 3 Et tous ensemble, dans un instant saint, comme ils se joignent en douceur à la table de communion, remercient Dieu pour ce repas. 4 Et là je me joindrai à toi, comme je l’ai promis il y a longtemps et comme encore je le promets. 5 Car dans ta nouvelle relation, je suis le bienvenu. 6 Et où je suis le bienvenu, je suis là.

17. Je suis le bienvenu dans l’état de grâce, ce qui signifie que tu m’as enfin pardonné. 2 Car j’étais devenu le symbole de ton péché, et ainsi il fallait que je meure à ta place. 3 Pour l’ego, le péché signifie la mort, et ainsi l’expiation s’accomplit par le meurtre. 4 Le salut est considéré comme un moyen par lequel le Fils de Dieu fut tué à ta place. 5 Or est-ce que je t’offrirais mon corps, à toi que j’aime, connaissant sa petitesse? 6 Ou t’enseignerais-je plutôt que les corps ne peuvent nous garder séparés? 7 Le mien n’avait pas plus de valeur que le tien et n’était pas un meilleur moyen pour la communication du salut, mais non sa Source. 8 Personne ne peut mourir pour personne, et la mort n’expie pas le péché. 9 Mais tu peux vivre pour montrer qu’elle n’est pas réelle. 10 Il semble bien que le corps est le symbole du péché tant que tu crois qu’il peut t’obtenir ce que tu veux. 11 Tant que tu croiras qu’il peut te donner du plaisir, tu croiras aussi qu’il peut te faire souffrir. 12 Penser que tu puisses être satisfait et heureux avec si peu, c’est te blesser toi-même; et limiter le bonheur que tu voudrais avoir, c’est faire appel à la douleur pour remplir tes maigres réserves et rendre ta vie complète. 13 Voilà la complétude, aux yeux de l‘ego. 14 Car la culpabilité s’infiltre là où le bonheur a été enlevé, et s’y substitue. 15 La communion est une autre sorte de complétude, qui va au-delà de la culpabilité, parce qu’elle va au-delà du corps.

B. Le second obstacle : La croyance que le corps a de la valeur pour ce qu’il offre

1. Nous avons dit que la paix doit d’abord surmonter l’obstacle qu’est ton souhait de t’en débarrasser. Où règne l’attraction de la culpabilité, la paix n’est pas désirée. Le second obstacle que la paix doit franchir, étroitement relié au premier, est la croyance que le corps a de la valeur pour ce qu’il offre. Car ici l’attraction de la culpabilité est rendue manifeste dans le corps, et vue en lui.

2. C’est cette valeur dont tu penses que la paix te déroberait. 2 C’est de cela que tu crois qu’elle te déposséderait, te laissant sans demeure. 3 Et c’est pour cela que tu voudrais refuser un chez-soi à la paix. 4 Ce « sacrifice », tu sens qu’il serait trop grand à faire, trop te demander. 5 Est-ce un sacrifice ou une délivrance? 6 Qu’est-ce que le corps t’a réellement donné qui justifie ton étrange croyance que le salut réside en lui? 7 Ne vois-tu pas que c’est la croyance en la mort? 8 Là est le point central de la perception de l’Expiation comme meurtre. 9 Là est la source de l’idée que l’amour est peur.

3. Les messagers du Saint-Esprit, qui sont envoyés très loin par-delà le corps, appellent l’esprit à se joindre en une sainte communion et à être en paix. 2 Tel est le message que je leur ai donné pour toi. 3 Il n’y a que les messagers de la peur qui voient le corps, car ils cherchent ce qui peut souffrir. 4 Est-ce un sacrifice d’être enlevé de ce qui peut souffrir? 5 Le Saint-Esprit ne te demande pas que tu sacrifies l’espoir des plaisirs du corps : il n’offre aucun espoir de plaisir. 6 Mais il ne peut pas non plus t’apporter la peur de souffrir. 7 La souffrance est le seul « sacrifice » qu’exige le Saint-Esprit, et c’est cela qu’il voudrait enlever.

4. La paix s’étend de toi seulement vers l’éternel, et elle part de l’éternel en toi vers l’extérieur. 2 Elle franchit tout le reste. 3 Le second obstacle n’est pas plus solide que le premier. 4 Car tu ne veux ni te débarrasser de la paix ni la limiter. 5 Que sont ces obstacles que tu voudrais interposer entre la paix et son avancée, sinon les barrières que tu places entre ta volonté et son accomplissement? 6 Tu veux la communion et non le festin de la peur. 7 Tu veux le salut et non la douleur de la culpabilité. 8 Et tu veux que ton Père, et non un petit tas d’argile, soit ta demeure. 9 Dans ta relation sainte est le Fils de ton Père. 10 Il n’a pas perdu la communion avec Lui, ni avec lui-même. 11 Quand tu as consenti à te joindre à ton frère, tu as reconnu qu’il en est ainsi. 12 Cela n’a pas de coût, mais c’est délivrance du coût.

5. Tu as payé très cher tes illusions et rien de ce que tu as payé ne t’a apporté la paix. 2 N’es-tu pas heureux que le Ciel ne puisse être sacrifié, et qu’aucun sacrifice ne puisse être exigé de toi? 3 Il n’y a pas d’obstacle que tu puisses mettre à notre union, car dans ta relation sainte, je suis déjà là. 4 Nous surmonterons ensemble tous les obstacles, car nous nous tenons derrière les portes et non à l’extérieur. 5 Comme les portes s’ouvrent facilement de l’intérieur, afin que passe la paix et bénisse le monde fatigué ! 6 Peut-il nous être difficile de passer ensemble ces barrières, quand tu t’es joint à l’illimité? 7 La fin de la culpabilité est entre tes mains, pour être donnée. 8 T’arrêterais-tu maintenant pour chercher la culpabilité en ton frère?

6. Laisse-moi être pour toi le symbole de la fin de la culpabilité, et regarde ton frère comme tu me regarderais. 2 Pardonne-moi tous les péchés que tu penses que le Fils de Dieu a commis. 3 À la lumière de ton pardon, il se rappellera qui il est et il oubliera ce qui n’a jamais été. 4 Je te demande pardon, car si tu es coupable, je dois l’être aussi. 5 Mais si j’ai surmonté la culpabilité et vaincu le monde, tu étais avec moi. 6 Voudrais-tu voir en moi le symbole de la culpabilité ou de la fin de la culpabilité, tout en te souvenant que ce que je signifie pour toi, tu le vois en toi-même?

7. De ta relation sainte, la vérité proclame la vérité et l’amour se regarde lui-même. 2 Le salut coule du plus profond de la demeure que tu as offerte à mon Père et à moi. 3 Et nous y sommes ensemble, dans la quiète communion où sont joints le Père et le Fils. 4 Venez, fidèles, à la sainte union du Père et du Fils en toi ! 5 Ne reste pas à l’écart de ce qui t’est offert avec gratitude, pour avoir donné à la paix sa demeure dans le Ciel. 6 Envoie au monde entier le joyeux message de la fin de la culpabilité, et le monde entier répondra. 7 Pense à ton bonheur comme chacun t’offrira le témoignage de la fin du péché et te montrera que son pouvoir est à jamais disparu. 8 Où peut être la culpabilité une fois qu’a disparu la croyance dans le péché? 9 Et où est la mort, une fois que son grand défenseur a disparu?

8. Pardonne-moi tes illusions, et délivre-moi de la punition pour ce que je n’ai pas fait. 2 Ainsi tu apprendras la liberté que j’ai enseignée en enseignant la liberté à ton frère, me délivrant ainsi. 3 Je suis au-dedans de ta relation sainte, et pourtant tu voudrais m’emprisonner derrière les obstacles que tu élèves contre la liberté, et me barrer la route qui mène à toi. 4 Or Celui qui est déjà là, il n’est pas possible de Le tenir à l’écart. 5 Et en Lui il est possible que notre communion, où nous sommes déjà joints, soit le point de mire de la perception nouvelle qui apportera la lumière au monde entier, contenue en toi.

a) L’attraction de la douleur

9. Ta petite part consiste uniquement à donner au Saint-Esprit l’idée entière de sacrifice. 2 Et à accepter la paix qu’il donne à la place, sans les limites qui retiendraient son extension et limiteraient ainsi la conscience que tu en as. 3 Car ce qu’il donne doit être étendu si tu veux avoir son pouvoir illimité et l’utiliser pour la délivrance du Fils de Dieu. 4 Ce n’est pas cela dont tu voudrais être débarrassé, et puisque tu l’as, tu ne peux pas le limiter. 5 Si la paix est sans demeure, tu l’es aussi et moi de même. 6 Et Celui Qui est notre demeure est sans demeure avec nous. 7 Est-ce ce que tu souhaites? 8 Voudrais-tu errer à jamais en quête de la paix? 9 Voudrais-tu investir ton espoir de paix et de bonheur dans ce qui ne peut qu’échouer?

10. La foi en l’éternel est toujours justifiée, car l’éternel est bon à jamais, d’une infinie patience et entièrement aimant. 2 Il t’acceptera entièrement et te donnera la paix. 3 Or il ne peut s’unir qu’avec ce qui en toi est déjà en paix, et immortel comme lui. 4 Le corps ne peut t’apporter ni la paix ni la tourmente, ni la joie ni la douleur. 5 C’est un moyen et non une fin. 6 Il n’a pas de but de lui-même mais seulement ce qui lui est donné. 7 Quel que soit le moyen pour atteindre le but que tu lui assignes, c’est ce que le corps semblera être. 8 Seul l’esprit peut fixer un but et seul l’esprit peut voir les moyens de l’accomplir, et en justifier l’usage. 9 La paix et la culpabilité sont toutes deux des conditions de l’esprit, qui sont à atteindre. 10 Et chacune de ces conditions est la demeure de l’émotion qui l’appelle et qui est donc compatible avec elle.

11. Mais pense à celle qui est compatible avec toi. 2 Voilà ton choix, et il est libre. 3 Mais tout ce qui réside en elle viendra avec elle, et ce que tu penses être ne peut jamais en être séparé. 4 Le corps est le grand traître apparent de la foi. 5 En lui résident le désillusionnement et les germes de l’absence de foi, mais seulement si tu lui demandes ce qu’il ne peut donner. 6 Ton erreur peut-elle être une cause raisonnable de dépression, de désillusionnement et de représailles contre ce que tu penses qui t’a trahi? 7 N’utilise pas ton erreur comme justification de ton absence de foi. 8 Tu n’as pas péché, mais tu t’es trompé sur ce qui est fidèle. 9 Et la correction de ton erreur te donnera cause de foi.

12. Il est impossible de chercher le plaisir par le corps sans trouver la douleur. 2 Il est essentiel de comprendre cette relation, car c’en est une que l’ego tient pour preuve du péché. 3 En réalité, elle n’est pas du tout punitive. 4 Ce n’est que l’inévitable résultat de t’être assimilé au corps, ce qui est une invitation à la douleur. 5 Car c’est inviter la peur à entrer et à devenir ton but. 6 L’attraction de la culpabilité doit entrer avec elle, et tout ce que la peur dicte au corps de faire est donc douloureux. 7 Il partagera la douleur de toutes les illusions, et l’illusion du plaisir sera la même chose que la douleur.

13. N’est-ce pas inévitable? 2 Sous les ordres de la peur, le corps poursuivra la culpabilité, au service d’un maître dont l’attirance pour la culpabilité maintient toute l’illusion de son existence. 3 Cela, donc, est l’attraction de la douleur. 4 Gouverné par cette perception, le corps devient le serviteur de la douleur, la recherchant consciencieusement et obéissant à l’idée que la douleur est plaisir. 5 C’est cette idée qui sous-tend tout cet énorme investissement de l’ego dans le corps. 6 Et c’est cette relation insane qu’il garde cachée, et dont pourtant il se nourrit. 7 À toi, il enseigne que le plaisir du corps est le bonheur. 8 Mais à lui-même, il murmure : « C’est la mort. »

14. Pourquoi le corps devrait-il être quoi que ce soit pour toi? 2 Il est certain que ce dont il est fait n’est pas précieux. 3 Et il est tout aussi certain qu’il ne ressent rien. 4 Il te transmet les sentiments que tu veux. 5 Comme tout moyen de communication, le corps reçoit et envoie les messages qui lui sont donnés. 6 Il ne ressent rien pour eux. 7 Tous les sentiments dont ils sont investis leur sont donnés par l’expéditeur et le destinataire. 8 L’ego et le Saint-Esprit reconnaissent cela tous les deux, et tous deux reconnaissent également qu’ici l’expéditeur et le destinataire sont le même. 9 Le Saint-Esprit te dit cela avec joie. 10 L’ego te le cache, car il voudrait t’en garder inconscient. 11 Qui enverrait des messages de haine et d’attaque s’il comprenait que c’est à lui-même qu’il les envoie ? 12 Qui s’accuserait, se culpabiliserait, se condamnerait lui-même ?

15. Les messages de l’ego sont toujours envoyés loin de toi, dans la croyance que pour ton message d’attaque et de culpabilité, quelqu’un d’autre que toi souffrira. 2 Et même si tu souffres, au moins quelqu’un d’autre souffrira davantage. 3 Le grand trompeur reconnaît qu’il n’en est pas ainsi, mais en tant qu’«ennemi» de la paix, il t’empresse d’envoyer tous tes messages de haine pour te libérer toi-même. 4 Et pour te convaincre que cela est possible, il enjoint le corps de rechercher la douleur en attaquant quelqu’un d’autre, appelant cela plaisir et te l’offrant comme libération de l’attaque.

16. N’écoute pas sa folie et ne crois pas que l’impossible soit vrai. 2 N’oublie pas que l’ego a voué le corps au but de péché et qu’il met en lui toute sa foi en ce que cela peut s’accomplir. 3 Ses tristes disciples chantent sans cesse les louanges du corps, célébrant solennellement le règne de l’ego. 4 Il n’en est pas un qui ne doive croire que de céder à l’attraction de la culpabilité est évasion hors de la douleur. 5 Pas un qui ne doive voir le corps comme étant lui-même, sans lequel il mourrait, et dans lequel pourtant sa mort est tout aussi inévitable.

17. Aux disciples de l’ego, il n’est pas donné de se rendre compte qu’ils se sont voués à la mort. 2 La liberté leur est offerte mais ils ne l’ont pas acceptée; et ce qui est offert doit aussi être reçu, pour être véritablement donné. 3 Car le Saint-Esprit est aussi un moyen de communication, Qui reçoit du Père et offre Ses messages au Fils. 4 Comme l’ego, le Saint-Esprit est à la fois l’expéditeur et le destinataire. 5 Car ce qui est envoyé par Lui revient à Lui, se cherchant soi-même en chemin, et trouvant ce qu’il cherche. 6 De même l’ego trouve la mort qu’il cherche, et te la retourne.

C. Le troisième obstacle : L’attraction de la mort

1. À toi et à ton frère, dans la relation particulière desquels le Saint-Esprit est entré, il est donné de délivrer et d’être délivrés du dévouement à la mort. 2 Car cela t’a été offert, et tu l’as accepté. 3 Or tu dois encore en apprendre davantage sur cet étrange dévouement, car il contient le troisième obstacle que la paix doit franchir. 4 Nul ne peut mourir à moins d’avoir choisi la mort. 5 Car ce qui semble être la peur de la mort est en réalité son attraction. 6 La culpabilité aussi est crainte et apeurante. 7 Or elle ne pourrait pas avoir la moindre emprise, sauf sur ceux qui sont attirés par elle et la recherchent. 8 Ainsi en est-il de la mort. 9 Faite par l’ego, son ombre sombre tombe sur toute chose vivante, parce que l’ego est l’« ennemi » de la vie.

2. Et pourtant, une ombre ne peut pas tuer. 2 Qu’est-ce qu’une ombre pour les vivants? 3 Ils passent simplement et elle disparaît. 4 Mais qu’en est-il de ceux dont le dévouement est de ne pas vivre; le chœur éploré de l’ego, «pécheurs» drapés de noir qui vont d’un pas tellement pesant en s’éloignant de la vie, traînant leurs chaînes et défilant en un long cortège qui rend honneur à leur sinistre maître, seigneur de la mort? 5 Touche n’importe lequel d’entre eux des douces mains du pardon et vois tomber ses chaînes, avec les tiennes. 6 Vois comme il rejette la robe noire qu’il portait à ses funérailles, et entends comme il rit de la mort. 7 Par ton pardon il peut échapper à la sentence que le péché lui imposerait. 8 Cela n’est pas de l’arrogance. 9 C’est la Volonté de Dieu. 10 Qu’y a-t-il d’impossible pour toi qui as choisi Sa Volonté comme tienne? 11 Qu’est-ce que la mort pour toi? 12 Ton dévouement ne va pas à la mort ni à son maître. 13 Quand tu as accepté le but du Saint-Esprit à la place de celui de l’ego, tu as renoncé à la mort en échange de la vie. 14 Nous savons qu’une idée ne quitte pas sa source. 15 Et la mort est le résultat de la pensée que nous appelons l’ego, aussi sûrement que la vie est le résultat de la Pensée de Dieu.

a) Le corps incorruptible

3. De l’ego vinrent le péché, la culpabilité et la mort, par opposition à la vie et à l’innocence, et à la Volonté de Dieu Lui-même. 2 Où peut résider une telle opposition, sinon dans les esprits malades de ceux qui sont insanes, voués à la folie et dressés contre la paix du Ciel? 3 Une chose est sûre : Dieu, Qui n’a créé ni le péché ni la mort, ne veut pas que tu sois lié par eux. 4 Il ne connaît ni le péché ni ses résultats. 5 Les figures voilées du cortège funèbre ne marchent pas en l’honneur de leur Créateur, Dont la Volonté est qu’ils vivent. 6 Ils ne suivent pas Sa Volonté : ils s’y opposent.

4. Et qu’est donc ce corps drapé de noir qu’ils voudraient enterrer? 2 Un corps qu’ils ont voué à la mort, symbole de corruption, sacrifice fait au péché, offert au péché pour qu’il s’en nourrisse et se garde en vie; une chose condamnée, maudite par son faiseur et pleurée par chaque endeuillé qui la voit comme étant lui-même. 3 Toi qui crois avoir condamné le Fils de Dieu à cela, tu es arrogant. 4 Mais toi qui voudrais le délivrer, tu ne fais qu’honorer la Volonté de son Créateur. 5 L’arrogance du péché, l’orgueil de la culpabilité, le sépulcre de la séparation, tout cela fait partie de ton dévouement à la mort, que tu ne reconnais pas. 6 Le brillant de la culpabilité dont tu as revêtu le corps, le tuerait. 7 Car ce que l’ego aime, il le tue pour son obéissance. 8 Mais ce qui ne lui obéit pas, il ne peut le tuer.

5. Tu as un autre dévouement qui garderait le corps incorruptible et parfait aussi longtemps qu’il est utile pour atteindre ton saint but. 2 Le corps ne meurt pas plus qu’il ne peut sentir. 3 Il ne fait rien. 4 De lui-même il n’est ni corruptible ni incorruptible. 5 Il n’est rien. 6 Il est le résultat d’une minuscule et folle idée de corruption qui peut être corrigée. 7 Car Dieu a répondu à cette idée insane par la Sienne : une Réponse qui ne L’a pas quitté et qui par conséquent porte le Créateur à la conscience de chaque esprit qui a entendu Sa Réponse et L’a acceptée.

6. À toi qui te voues à l’incorruptible, le pouvoir a été donné par ton acceptation de délivrer de la corruption. 2 Y a-t-il meilleure façon d’enseigner le principe premier et fondamental d’un cours sur les miracles, qu’en te montrant que celui qui semble le plus difficile peut être accompli en premier? 3 Le corps ne peut que servir ton but. 4 De même que tu le considères, de même il semblera être. 5 La mort, si elle était vraie, serait la rupture finale et complète de la communication, ce qui est le but de l’ego.

7. Ceux qui craignent la mort ne voient pas comme ils l’appellent souvent et à haute voix, l’enjoignant de venir les sauver de la communication. 2 Car la mort est vue comme une sécurité, le grand et noir sauveur qui les délivre de la lumière de la vérité, la réponse à la Réponse, qui fait taire la Voix qui parle pour Dieu. 3 Or la retraite vers la mort n’est pas la fin du conflit. 4 Seule la Réponse de Dieu en est la fin. 5 L’obstacle qu’est ton amour apparent de la mort, que la paix doit franchir, semble très grand. 6 Car en lui sont cachés tous les secrets de l’ego, tous ses étranges mécanismes de tromperie, toutes ses idées malades et ses bizarres imaginations. 7 Là est la fin ultime de l’union, le triomphe du faire de l’ego sur la création, la victoire du sans-vie sur la Vie Elle-même.

8. Sous le bord poussiéreux de son monde distordu, l’ego voudrait mettre en terre le Fils de Dieu, mis à mort sur son ordre, preuve dans sa putréfaction que Dieu Lui-même est sans pouvoir devant la puissance de l’ego, incapable de protéger la vie qu’il a créée contre son souhait barbare de tuer. 2 Mon frère, enfant de notre Père, ceci est un rêve de mort. 3 Il n’y a pas de funérailles, ni de sombres autels, ni de sinistres commandements, ni de rituels tordus de condamnation auxquels te mène le corps. 4 Ne demande pas à en être délivré. 5 Mais libère-le des ordres impitoyables et implacables que tu lui as imposés, et pardonne-lui ce que tu lui as ordonné de faire. 6 Dans son exaltation, tu ordonnais qu’il meure, car seule la mort pourrait conquérir la vie. 7 Et quoi d’autre que l’insanité pourrait regarder la défaite de Dieu et la penser réelle ?

9. La peur de la mort disparaît comme son attrait est cédé à l’attraction réelle de l’amour. 2 La fin du péché, calmement blottie dans ta relation, protégée par ton union avec ton frère et prête à devenir une force puissante pour Dieu, est très proche. 3 L’enfance du salut est soigneusement gardée par l’amour, préservée de toute pensée qui l’attaquerait et tranquillement préparée à remplir la tâche considérable pour laquelle elle t’a été donnée. 4 Ton but qui vient de naître est bercé par les anges, chéri par le Saint-Esprit et protégé par Dieu Lui-même. 5 Il n’a pas besoin de ta protection : c’est la tienne. 6 Car il est sans mort, et en lui réside la fin de la mort.

10. Quel danger peut assaillir ceux qui sont entièrement innocents? 2 Qu’est-ce qui peut attaquer ceux qui sont non coupables? 3 Quelle peur peut entrer et troubler la paix de l’impeccabilité? 4 Ce qui t’a été donné, même dans son enfance, est en pleine communication avec Dieu et toi. 5 Il tient dans ses petites mains, en parfaite sécurité, chaque miracle que tu accompliras, et te l’offre. 6 Le miracle de la vie n’a pas d’âge, né dans le temps mais nourri dans l’éternité. 7 Contemple cet enfant à qui tu as donné un lieu de repos en pardonnant à ton frère, et vois en lui la Volonté de Dieu. 8 Voici l’enfant de Bethléem né à nouveau. 9 Et tous ceux qui lui donnent refuge le suivront, non vers la croix mais vers la résurrection et la vie.

11. Quand une chose quelle qu’elle soit te paraît être une source de peur, quand quelque situation te terrorise et fait trembler ton corps et se couvrir des sueurs froides de la peur, souviens-toi que c’est toujours pour une raison : l’ego l’a perçue comme un symbole de la peur, un signe de péché et de mort. 2 Souviens-toi, alors, que ni le signe ni le symbole ne devraient être confondus avec la source, car ils doivent représenter autre chose qu’eux-mêmes. 3 Leur signification ne peut pas être en eux mais doit être cherchée dans ce qu’ils représentent. 4 Ainsi il se peut qu’ils signifient tout ou rien, selon la vérité ou la fausseté de l’idée qu’ils reflètent. 5 Confronté à une telle incertitude apparente quant à leur signification, ne la juge pas. 6 Souviens-toi de la sainte Présence de Celui Qui t’a été donné pour être la Source du jugement. 7 Donne-la-Lui pour qu’il juge pour toi, et dis :

8 Prends-la de moi et regarde-la, la jugeant pour moi. 9 Ne me laisse pas y voir un signe de péché et de mort, ni l’utiliser pour la destruction.

10 Enseigne-moi comment ne pas en faire un obstacle à la paix mais Te laisser l’utiliser pour moi, pour faciliter sa venue.

D. Le quatrième obstacle : La peur de Dieu

1. Que verrais-tu sans la peur de la mort? 2 Que ressentirais-tu et que penserais-tu si la mort n’exerçait aucune attraction sur toi? 3 Tout simplement, tu te souviendrais de ton Père. 4 Du Créateur de la vie, Source de tout ce qui vit, Père de l’univers et de l’univers des univers, et de tout ce qui se trouve même au-delà, tu te souviendrais. 5 Or tandis que ce souvenir te monte à l’esprit, la paix doit encore surmonter un dernier obstacle, après quoi le salut est complété et le Fils de Dieu est entièrement ramené à la santé d’esprit. 6 Car là ton monde prend fin.

2. Le quatrième obstacle à surmonter tombe comme un voile pesant sur la face du Christ. 2 Or comme Sa face s’élèvera derrière lui, rayonnante de joie parce qu’il est dans l’Amour de Son Père, la paix balaiera doucement le voile et courra à Sa rencontre, pour enfin se joindre à Lui. 3 Car ce sombre voile, sous lequel la face du Christ Lui-même ressemble à celle d’un lépreux, et les Rayons éclatants de l’Amour de Son Père qui illuminent Sa Face de gloire apparaissent comme des torrents de sang, s’évanouit dans la lumière resplendissante qui se trouve derrière, quand la peur de la mort a disparu.

3. Ceci est le voile le plus noir, soutenu par la croyance en la mort et protégé par son attraction. 2 Le dévouement à la mort et à sa souveraineté n’est que le vœu solennel, la promesse faite en secret à l’ego de ne jamais lever ce voile, de ne pas s’en approcher ni même de soupçonner qu’il est là. 3 C’est le marché secret conclu avec l’ego afin de garder ce qui se trouve derrière le voile à jamais effacé et oublié. 4 Voilà ta promesse de ne jamais permettre que l’union t’appelle hors de la séparation; la grande amnésie dans laquelle le souvenir de Dieu semble tout à fait oublié; le clivage de ton Soi d’avec toi : la peur de Dieu, dernière étape dans ta dissociation.

4. Vois comment la croyance en la mort semble te « sauver ». 2 Car si cela disparaissait, que pourrais-tu craindre, sinon la vie? 3 C’est l’attraction de la mort qui fait que la vie semble laide, cruelle et tyrannique. 4 Tu n’as pas plus peur de la mort que de l’ego. 5 Ce sont les amis que tu as choisis. 6 Car dans ton alliance secrète avec eux, tu as consenti à ne jamais laisser la peur de Dieu être levée, pour pouvoir regarder la face du Christ et te joindre à Lui en Son Père.

5. Chaque obstacle que la paix doit franchir est surmonté exactement de la même façon : la peur qui l’a soulevé cède à l’amour qui est derrière, et la peur disparaît. 2 Il en va de même ici. 3 Le souhait de te débarrasser de la paix et de chasser le Saint-Esprit s’évanouit en présence de la re-connaissance tranquille du fait que tu L’aimes. 4 L’exaltation du corps est délaissée en faveur du pur-esprit, que tu aimes comme jamais tu ne pourrais aimer le corps. 5 Et l’attrait de la mort est perdu à jamais tandis que l’attraction de l’amour remue et t’appelle. 6 De par-delà chacun des obstacles à l’amour, l’Amour Lui-même a appelé. 7 Et chacun a été surmonté par le pouvoir de l’attraction de ce qui est derrière. 8 Le fait que tu voulais la peur semblait les maintenir en place. 9 Or quand tu as entendu la Voix de l’Amour au-delà d’eux, tu as répondu et ils ont disparu.

6. Et maintenant tu te tiens terrorisé devant ce que tu avais juré de ne jamais regarder. 2 Tu baisses les yeux en te souvenant de la promesse faite à tes « amis ». 3 La « beauté » du péché, l’attrait délicat de la culpabilité, la « sainte » image cireuse de la mort, et la peur de la vengeance de l’ego que tu avais juré par le sang de ne pas déserter, tous surgissent et t’enjoignent de ne pas lever les yeux. 4 Car tu te rends compte que si tu regardes cela et laisse le voile être levé, ils disparaîtront à jamais. 5 Tous tes «amis», tes «protecteurs» et ta «demeure» disparaîtront. 6 Tu ne te souviendras de rien dont tu te souviens maintenant.

7. Il te semble que le monde t’abandonnera complètement pour peu que tu lèves les yeux. 2 Or tout ce qui arrivera, c’est que tu quitteras le monde à jamais. 3 Ce sera le rétablissement de ta volonté. 4 Regarde-le, les yeux grand ouverts, et jamais plus tu ne croiras que tu es à la merci de choses qui te dépassent, de forces que tu ne peux contrôler ou de pensées qui te viennent contre ta volonté. 5 C’est ta volonté de regarder cela. 6 Aucun désir fou, aucune impulsion banale à oublier de nouveau, aucune peur lancinante ni les sueurs froides de ce qui semble être la mort ne peuvent se dresser contre ta volonté. 7 Car ce qui t’attire de par-delà le voile est aussi au plus profond de toi, inséparé d’elle et complètement un.

a) La levée du voile

8. N’oublie pas que vous vous êtes rendus si loin ensemble, toi et ton frère. 2 Et ce n’est sûrement pas l’ego qui vous a conduits jusqu’ici. 3 Aucun obstacle à la paix ne peut être surmonté par son aide. 4 Il ne révèle pas ses secrets en t’enjoignant de les regarder puis d’aller au-delà. 5 Il ne voudrait pas que tu voies sa faiblesse et que tu apprennes qu’il n’a pas le pouvoir de te garder loin de la vérité. 6 Le Guide Qui t’a conduit ici reste avec toi et quand tu lèveras les yeux tu seras prêt à regarder la terreur sans aucune peur. 7 Mais d’abord lève les yeux et regarde ton frère avec l’innocence née du pardon complet de ses illusions, et par les yeux de la foi qui ne les voit pas.

9. Nul ne peut regarder la peur de Dieu sans être terrifié, à moins d’avoir accepté l’Expiation et d’avoir appris que les illusions ne sont pas réelles. 2 Nul ne peut se tenir seul devant cet obstacle, car il n’aurait pas pu se rendre si loin si son frère n’avait pas marché à ses côtés. 3 Et nul n’oserait y poser son regard sans avoir, en son cœur, pardonné complètement à son frère. 4 Reste là un moment et ne tremble pas. 5 Tu seras prêt. 6 Joignons-nous ici dans un instant saint, en ce lieu où le but, donné dans un instant saint, t’a conduit. 7 Et joignons-nous en ayant foi en ce que Celui Qui nous a rassemblés ici t’offrira l’innocence dont tu as besoin, et en ce que tu l’accepteras pour mon amour et le Sien.

10. Il n’est pas possible non plus de regarder cela trop tôt. 2 Voici le lieu où chacun doit venir quand il est prêt. 3 Une fois qu’il a trouvé son frère, il est prêt. 4 Or simplement d’atteindre le lieu ne suffit pas. 5 Un voyage sans un but est encore in-signifiant et même quand il est terminé il ne semble pas avoir de sens. 6 Comment peux-tu savoir qu’il est terminé, si ce n’est en te rendant compte que son but est atteint? 7 Ici, avec la fin du voyage devant toi, tu en vois le but. 8 Et c’est ici que tu choisis de le regarder ou de continuer à errer, mais seulement pour revenir et choisir à nouveau.

11. Pour regarder la peur de Dieu, il est certes besoin de quelque préparation. 2 Seuls ceux qui sont sains d’esprit peuvent regarder la pure insanité et la folie furieuse avec pitié et compassion, mais sans peur. 3 Car elles ne semblent effrayantes qu’à ceux qui les partagent; et tu les partages tant que tu n’as pas regardé ton frère avec une foi, une tendresse et un amour parfaits. 4 Devant le pardon complet, tu restes encore sans pardonner. 5 Tu as peur de Dieu parce que tu as peur de ton frère. 6 Ceux à qui tu ne pardonnes pas, tu les crains. 7 Et personne n’atteint l’amour avec la peur à ses côtés.

12. Ce frère qui se tient à tes côtés semble encore être un étranger. 2 Tu ne le connais pas et ton interprétation de lui est très apeurante. 3 Et tu l’attaques encore, pour garder ce qui semble être toi indemne. 4 Or ton salut est entre ses mains. 5 Tu vois sa folie, que tu hais parce que tu la partages. 6 Et toute la pitié et le pardon qui la guériraient font place à la peur. 7 Frère, tu as besoin de pardonner à ton frère, car vous partagerez ensemble soit la folie, soit le Ciel. 8 Et toi et lui lèverez les yeux ensemble dans la foi, ou pas du tout.

13. À tes côtés est celui qui t’offre le calice de l’Expiation, car le Saint-Esprit est en lui. 2 Voudrais-tu lui reprocher ses péchés ou accepter le don qu’il te fait? 3 Ce donneur de salut est-il ton ami ou ton ennemi? 4 Choisis lequel il est, en te souvenant que tu recevras de lui conformément à ton choix. 5 Il a en lui le pouvoir de pardonner ton péché, comme toi le sien. 6 Aucun des deux ne peut se le donner seul. 7 Or à côté de chacun se tient votre sauveur. 8 Laisse-le être ce qu’il est, et ne cherche pas à faire de l’amour un ennemi.

14. Contemple ton Ami, le Christ Qui se tient à tes côtés. 2 Qu’Il est saint et qu’il est beau ! 3 Tu pensais qu’il avait péché parce que tu avais jeté sur Lui le voile du péché afin de cacher Sa beauté. 4 Or Il t’offre encore le pardon, pour partager Sa Sainteté. 5 Cet « ennemi », cet « étranger » t’offre encore le salut comme Son Ami. 6 Les « ennemis » du Christ, les adorateurs du péché, ne savent pas Qui ils attaquent.

15, Voici ton frère, que le péché a crucifié et qui attend d’être délivré de la douleur. 2 Ne voudrais-tu pas lui offrir le pardon, quand lui seul peut te l’offrir? 3 Pour sa rédemption, il te donnera la tienne, aussi sûrement que Dieu a créé chaque chose vivante et qu’il l’aime. 4 Et il la donnera véritablement, car elle sera à la fois offerte et reçue. 5 Il n’est de grâce au Ciel que tu ne puisses offrir à ton frère et recevoir de ton Ami très saint. 6 Ne le laisse pas la retenir, car en la recevant tu la lui offres. 7 Et il recevra de toi ce que tu as reçu de lui. 8 La rédemption t’a été donnée pour que tu la donnes à ton frère et ainsi la reçoives. 9 Celui à qui tu pardonnes est libre; et ce que tu donnes, tu le partages. 10 Pardonne les péchés que ton frère pense avoir commis, et toute la culpabilité que tu penses voir en lui.

16. Voici le saint lieu de la résurrection, où nous revenons; où nous reviendrons jusqu’à ce que la rédemption soit accomplie et reçue. 2 Pense à qui est ton frère, avant de le condamner. 3 Et rends grâce à Dieu de sa sainteté et du don de sainteté qui lui a été donné pour toi. 4 Joins-toi à lui dans la joie, et de son esprit troublé et torturé enlève toute trace de culpabilité. 5 Aide-le à soulever le lourd fardeau du péché que tu lui avais imposé et qu’il avait accepté pour sien, puis jette-le au loin légèrement et avec un rire heureux. 6 Ne le presse pas comme des épines sur son front, ne l’y cloue pas, sans rédemption et sans espoir.

17. Donne la foi à ton frère, car la foi, l’espérance et la miséricorde sont à toi pour que tu les donnes. 2 Entre les mains qui donnent, le don est remis. 3 Regarde ton frère et vois en lui le don de Dieu que tu voudrais recevoir. 4 Nous sommes presque à Pâques, le temps de la résurrection. 5 Donnons-nous l’un à l’autre la rédemption et partageons-la afin de nous élever ne faisant qu’un dans la résurrection, et non séparés dans la mort. 6 Contemple le don de liberté que j’ai donné au Saint-Esprit pour toi. 7 Et soyez libres ensemble, toi et ton frère, comme vous offrez au Saint-Esprit ce même don. 8 Et en le donnant, recevez-le de Lui en retour de ce que vous avez donné. 9 Il nous a conduits ensemble, toi et moi, afin que nous nous rencontrions ici, en ce saint lieu, pour prendre la même décision.

18. Libère ton frère ici, comme je t’ai libéré. 2 Fais-lui ce même don et ne le regarde pas en le condamnant d’aucune façon. 3 Vois-le aussi non coupable que je te vois, et passe sur les péchés qu’il pense voir en lui-même. 4 Ici même, en ce jardin de supplices et de mort apparents, offre à ton frère la liberté et la délivrance complète du péché. 5 Ainsi nous préparerons ensemble la voie vers la résurrection du Fils de Dieu et le laisserons s’élever à nouveau au souvenir joyeux de son Père, Qui ne connaît ni le péché ni la mort mais seulement la vie éternelle.

19. Ensemble nous disparaîtrons dans la Présence au-delà du voile, non pour nous perdre mais nous trouver; non pour être vus mais connus. 2 Et connaissant, rien dans le plan que Dieu a établi pour le salut ne sera laissé inachevé. 3 Tel est le but du voyage, sans lequel le voyage est in-signifiant. 4 Là est la paix de Dieu, à toi donnée par Lui éternellement. 5 Là sont le repos et la quiétude que tu cherches, la raison du voyage depuis le tout début. 6 Le Ciel est le don que tu dois à ton frère, la dette de gratitude que tu offres au Fils de Dieu en remerciement de ce qu’il est, et de ce que son Père en le créant a voulu qu’il soit.

20. Réfléchis bien à la façon dont tu voudrais regarder le donneur de ce don, car de même que tu le considères, de même le don t’apparaîtra. 2 De même que tu le vois soit comme le donneur de culpabilité ou de salut, de même son offrande sera vue et reçue. 3 Les crucifiés donnent la douleur parce qu’ils sont dans la douleur. 4 Mais ceux qui sont rédimés donnent la joie parce qu’ils ont été guéris de la douleur. 5 Chacun donne comme il reçoit, mais il doit choisir ce que sera ce qu’il reçoit. 6 Et il reconnaîtra ce qu’il a choisi à ce qu’il donne, et ce qui lui est donné. 7 Et il n’est donné à rien ni en enfer ni au Ciel d’interférer avec sa décision.

21. Tu t’es rendu si loin parce que ce voyage était ton choix. 2 Nul n’entreprend de faire ce qu’il croit être in-signifiant. 3 Ce en quoi tu avais foi est toujours fidèle et veille sur toi avec une foi si douce et pourtant si forte qu’elle t’emportera loin au-delà du voile et placera le Fils de Dieu en lieu sûr, sous la protection de son Père. 4 Voilà le seul but qui donne à ce monde, et au long voyage à travers ce monde, toute la signification qui s’y trouve. 5 Au-delà de cela, ils sont in-signifiants. 6 Toi et ton frère vous tenez ensemble, sans être encore convaincus qu’ils ont un but. 7 Or il t’est donné de voir ce but en ton saint Ami et de le reconnaître pour tien.

UCEM~LEÇON 276 – La Parole de Dieu m’est donnée à dire.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 276 – La Parole de Dieu m’est donnée à dire., Un Cours en Miracles on octobre 3, 2009 at 2:14

3 oct ~ predication_50

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

La Parole de Dieu m’est donnée à dire.

1. Quelle est la Parole de Dieu ? 2 “Mon Fils est pur et saint comme Moi-même.” 3 C’est ainsi que Dieu devint le Père du Fils qu’Il aime, car c’est ainsi qu’il a été créé. 4 C’est cette Parole que Son Fils n’a pas créée avec Lui, parce qu’en elle Son Fils est né. 5 Acceptons Sa Paternité, et tout nous est donné. 6 Nions que nous avons été créés dans Son Amour, et nous nions notre Soi, pour être incertains de qui nous sommes, de Qui est notre Père et du but pour lequel nous sommes venus. 7 Et pourtant, nous avons seulement besoin de reconnaître Celui Qui nous a donné Sa Parole en notre création, pour nous souvenir de Lui et nous rappeler ainsi notre Soi.

2. Père, Ta Parole est la mienne. 2 Et c’est elle que je voudrais dire à tous mes frères, qui me sont donnés à chérir comme les miens, comme moi je suis aimé et béni et sauvé par Toi.

L’Inspiration

Des ténèbres à la lumière(T-11.III ici >)

1. Quand tu es las, souviens-toi que tu t’es blessé toi-même. 2 Ton Consolateur te reposera, mais tu ne peux pas le faire toi-même. 3 Tu ne sais pas comment, car autrement jamais tu n’aurais pu te lasser. 4 À moins de te blesser toi-même, tu ne pourrais jamais souffrir en aucune manière, car ce n’est pas la Volonté de Dieu pour Son Fils. 5 La douleur n’est pas de Lui, car Il ne connaît pas l’attaque et Sa paix t’entoure en silence. 6 Dieu est toute quiétude, car il n’y a pas de conflit en Lui. 7 Le conflit est la racine de tous les maux, car étant aveugle il ne voit pas qui il attaque. 8 Or c’est toujours le Fils de Dieu qu’il attaque, et tu es le Fils de Dieu.

2. Le Fils de Dieu a certes besoin de consolation, car il ne sait pas ce qu’il fait, croyant que sa volonté n’est pas la sienne. 2 Le Royaume est à lui, et pourtant il erre sans demeure. 3 Chez lui en Dieu, il est seul; et parmi tous ses frères, il est sans amis. 4 Dieu permettrait-il que cela soit réel, alors que Lui-même n’avait pas pour Volonté d’être seul? 5 Et si ta volonté est la Sienne, ce ne peut pas être vrai de toi, parce que ce n’est pas vrai de Lui.

3. Ô mon enfant, si tu connaissais ce que Dieu veut pour toi, ta joie serait complète ! 2 Et ce qu’il veut est arrivé, car cela a toujours été vrai. 3 Quand la lumière vient et que tu as dit : « La Volonté de Dieu est mienne », tu verras une telle beauté que tu connaîtras qu’elle n’est pas de toi. 4 Dans ta joie, tu créeras la beauté en Son Nom, car ta joie ne saurait pas plus être contenue que la Sienne. 5 Ce morne petit monde s’évanouira dans le néant et ton cœur sera si plein de joie qu’il bondira jusqu’au Ciel et jusqu’en Présence de Dieu. 6 Je ne puis te dire à quoi cela ressemblera, car ton cœur n’est pas prêt. 7 Mais je peux te dire, et te rappeler souvent, que ce que Dieu veut pour Lui-même, Il le veut pour toi, et ce qu’il veut pour toi est à toi.

4. Le chemin n’est pas difficile, mais il est très différent. 2 Ton chemin est celui de la douleur, dont Dieu ne connaît rien. 3 Ce chemin est certes difficile, et très solitaire. 4 La peur et le chagrin sont tes invités, qui t’accompagnent et demeurent avec toi en chemin. 5 Mais ce sombre voyage n’est pas la voie du Fils de Dieu. 6 Marche dans la lumière et ne vois pas ces sombres compagnons, car ce ne sont pas des compagnons convenables pour le Fils de Dieu, qui a été créé avec la lumière et dans la lumière. 7 La Grande Lumière t’entoure toujours et irradie de toi. 8 Comment peux-tu voir ces sombres compagnons dans une telle lumière ? 9 Si tu les vois, c’est uniquement parce que tu nies la lumière. 10 Mais nie-les plutôt, car la lumière est là et la voie est claire.

5. Dieu ne cache rien à Son Fils, même si Son Fils voudrait se cacher lui-même. 2 Or le Fils de Dieu ne peut cacher sa gloire, car Dieu le veut glorieux et lui a donné la lumière qui brille en lui. 3 Tu ne perdras jamais ton chemin, car Dieu te conduit. 4 Lorsque tu t’égares, tu ne fais qu’entreprendre un voyage qui n’est pas réel. 5 Les sombres compagnons, le sombre chemin, sont tous des illusions. 6 Tourne-toi vers la lumière, car la petite étincelle en toi fait partie d’une lumière si grande qu’elle peut t’emporter pour toujours hors de toutes ténèbres. 7 Car ton Père est ton Créateur, et tu es comme Lui.

6. Les enfants de lumière ne peuvent demeurer dans les ténèbres, car les ténèbres ne sont pas en eux. 2 Ne te laisse pas tromper par les sombres consolateurs et ne les laisse jamais entrer dans l’esprit du Fils de Dieu, car ils n’ont pas leur place dans Son temple. 3 Quand tu es tenté de Le nier, souviens-toi qu’il n’y a pas d’autres dieux à placer devant Lui, et accepte en paix Sa Volonté pour toi. 4 Car tu ne peux pas l’accepter autrement.

7. Seul peut te consoler le Consolateur de Dieu. 2 Dans la quiétude de Son temple, Il attend de te donner la paix qui est à toi. 3 Donne Sa paix, pour pouvoir entrer dans le temple et la trouver là qui t’attend. 4 Mais sois saint en la Présence de Dieu, ou tu ne connaîtras pas que tu es là. 5 Car ce qui n’est pas comme Dieu ne peut entrer dans Son Esprit, parce que ce n’était pas Sa Pensée; par conséquent, cela ne Lui appartient pas. 6 Et ton esprit doit être aussi pur que le Sien, si tu veux connaître ce qui t’appartient. 7 Garde Son temple soigneusement, car Dieu Lui-même y habite et demeure en paix. 8 Tu ne peux pas entrer en Présence de Dieu avec les sombres compagnons à tes côtés, mais tu ne peux pas non plus entrer seul. 9 Tous tes frères doivent entrer avec toi, car tant que tu ne les as pas acceptés tu ne peux pas entrer. 10 Car tu ne peux pas comprendre l’entièreté à moins d’être entier, et nulle partie du Fils ne peut être exclue s’il veut connaître l’Entièreté de son Père.

8. Dans ton esprit tu peux accepter la Filialité tout entière et la bénir avec la lumière que ton Père lui a donnée. 2 Alors tu seras digne d’habiter avec Lui dans le temple, parce que c’est ta volonté de ne pas être seul. 3 Dieu a béni Son Fils à jamais. 4 Si tu le bénis dans le temps, tu es dans l’éternité. 5 Le temps ne peut pas te séparer de Dieu si tu l’utilises au nom de l’éternel.

UCEM~LEÇON 275 – La Voix guérissante de Dieu protège toutes choses aujourd’hui.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 275 – La Voix guérissante de Dieu protège toutes choses aujourd’hui., Un Cours en Miracles on octobre 2, 2009 at 1:38

2 oct ~ colombe

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

La Voix guérissante de Dieu protège toutes choses aujourd’hui.

1. Soyons attentifs aujourd’hui à la Voix pour Dieu, qui parle d’une leçon ancienne, pas plus vraie aujourd’hui que toute autre journée. 2 Or ce jour a été choisi pour être le temps où nous allons chercher, entendre, apprendre et comprendre. 3 Joins-toi à moi et entends. 4 Car la Voix pour Dieu nous parle de choses que nous ne pouvons comprendre seuls, ni apprendre à part. 5 C’est en cela que toutes choses sont protégées. 6 Et c’est en cela que se trouve la guérison de la Voix pour Dieu.

2. Ta Voix guérissante protège toutes choses aujourd’hui, donc je Te laisse toutes choses. 2 Je n’ai pas besoin d’être anxieux de quoi que ce soit. 3 Car Ta Voix me dira quoi faire et où aller, à qui parler et quoi lui dire, quelles pensées avoir, quelles paroles donner au monde. 4 La sécurité que j’apporte m’est donnée. 5 Père, Ta Voix protège toutes choses par moi

L’Inspiration

Dieu ne m’a pas condamné. Et je ne le ferai pas non plus.

2. Père, je fais erreur à mon sujet parce que je ne me rendais pas compte de la Source d’où je venais. 2 Je n’ai pas quitté cette Source pour entrer dans un corps et mourir. 3 Ma sainteté reste une partie de moi, comme je fais partie de Toi. 4 Et mes erreurs à mon sujet sont des rêves. 5 J’en lâche prise aujourd’hui. 6 Et je me tiens prêt à recevoir Ta seule Parole sur ce que je suis réellement. (UCEM L.II.228.2:1-6 ici )

5 Voici le Jugement Final de Dieu: ” Tu es encore Mon saint Fils, à jamais innocent, à jamais aimant et à jamais aimé, aussi illimité que ton Créateur, complètement inchangeable et pur à jamais. 2 Donc réveille-toi et reviens-Moi. 3 Je suis ton Père, et tu es Mon Fils. (UCEM L.II.Q10.5:1-3 ici)

UCEM~LEÇON 274 – Cette journée appartient à l’amour. Je ne craindrai rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 274 – Cette journée appartient à l’amour. Je ne craindrai rien., Un Cours en Miracles on octobre 1, 2009 at 4:56

1 Oct ~ 1217200002

Voir: Qu’est-ce que le Christ ? ici

La leçon du jour ici >

Cette journée appartient à l’amour. Je ne craindrai rien.

1. Père, aujourd’hui je voudrais laisser toutes choses telles que Tu les as créées et donné à Ton Fils l’honneur dû à son impeccabilité; l’amour d’un frère pour son frère et son Ami. 2 Par cela je suis rédimé. 3 Par cela aussi la vérité entrera là où étaient les illusions, la lumière remplacera toutes les ténèbres et Ton Fils connaîtra qu’il est tel que Tu l’as créé.

2. Une bénédiction particulière nous vient aujourd’hui de Celui Qui est notre Père. 2 Donne-Lui cette journée et il n’y aura pas de peur aujourd’hui, parce que ce jour est donné à l’amour.

L’Inspiration

ÉPILOGUE (C-Épi.ici>)

1. N’oublie pas qu’une fois ce voyage commencé, la fin est certaine. 2 Le doute en cours de route viendra puis s’en ira, et s’en ira pour revenir encore. 3 Or la fin est sûre. 4 Nul ne peut manquer de faire ce pour quoi Dieu l’a désigné. 5 Quand tu oublies, souviens-toi que tu vas avec Lui et avec Sa Parole sur ton coeur. 6 Qui pourrait désespérer quand un tel espoir est sien ? 7 Des illusions de désespoir peuvent sembler venir, mais apprends comment ne pas être trompé par elles. 8 Derrière chacune d’elles il y a la réalité et il y a Dieu. 9 Pourquoi attendrais-tu cela et l’échangerais-tu contre des illusions, quand Son Amour n’est qu’un instant plus loin sur la route où finissent toutes les illusions ? 10 La fin est sûre et garantie par Dieu. 11 Qui se tient devant une image sans vie alors qu’à un pas de distance le Saint des Saints ouvre une ancienne porte qui mène au-delà du monde ?

2. Tu es un étranger ici. Mais tu appartiens à Celui Qui t’aime comme Il S’aime Lui-même. 3 Demande seulement mon aide pour rouler la pierre et cela est fait selon Sa Volonté. 4 Nous avons commencé le voyage. 5 Il y a longtemps, la fin fut écrite dans les étoiles et fixée dans les Cieux par un Rai de lumière qui l’a tenue en sécurité dans l’éternité comme à travers le temps. 6 Et la tient encore; inchangée, inchangeante et inchangeable.

3. N’aie pas peur. 2 Nous ne faisons qu’entreprendre à nouveau un ancien voyage, depuis longtemps commencé et nouveau qu’en apparence. 3 Nous avons recommencé sur une route que nous avons déjà parcourue mais sur laquelle nous avons perdu notre chemin un petit moment. 4 Et maintenant nous essayons à nouveau. 5 Notre nouveau commencement a la certitude qui manquait jusqu’à maintenant au voyage. 6 Lève les yeux et vois Sa Parole parmi les étoiles, où Il a fixé ton Nom avec le Sien. 7 Lève les yeux et trouve ta sûre destinée, que le monde voudrait cacher mais que Dieu voudrait que tu voies.

4. Attendons ici en silence et mettons-nous un instant à genoux par gratitude pour Celui Qui nous a appelés et nous a aidés à entendre Son Appel. 2 Et puis levons-nous et marchons avec foi dans la voie qui mène à Lui. 3 Maintenant nous sommes sûrs que nous ne marchons pas seuls. 4 Car Dieu est là, et avec Lui tous nos frères. 5 Maintenant nous connaissons que nous ne perdrons plus jamais notre chemin. 6 Le chant commence à nouveau, qui ne s’était arrêté qu’un instant bien qu’il semble avoir cessé depuis toujours. 7 Ce qui est commencé ici croîtra en vie, en force et en espoir, jusqu’à ce que le monde soit calme un instant et oublie tout ce que le rêve de péché avait fait de lui.

5. Sortons et allons à la rencontre du monde nouveau-né, connaissant que le Christ y est né à nouveau et que la sainteté de cette renaissance durera à jamais. 2 Nous avions perdu notre chemin mais Il l’a trouvé pour nous. 3 Allons souhaiter la bienvenue à Celui Qui nous revient pour célébrer le salut et la fin de tout ce que nous pensions avoir fait. 4 L’étoile du matin de ce jour nouveau voit un monde différent où Dieu est le bienvenu et Son Fils avec lui. 5 Nous qui Le complétons, nous Lui rendons grâce, comme Il nous rend grâce. 6 Le Fils est calme et, dans la quiétude que Dieu lui a donnée, il entre chez lui, et enfin il est en paix.