Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.’ Category

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 3, 2017 at 8:25

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

Introduction aux leçons

Choisis à nouveau – JE VEUX LA PAIX DE DIEU.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 3, 2016 at 9:18

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

Introduction au Livre d’exercices pour étudiants

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 3, 2015 at 9:16

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2014 at 12:15

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2013 at 1:06

4 fév ~ 6c9ceea6-6aa7-4761-914e-0f57418dc62a

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2012 at 12:24

4 février ~

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

AUDIO

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

  • 2 Je me vois exploité.
  • 3 Je me vois déprimé.
  • 4 Je me vois échouant.
  • 5 Je me vois en danger.
  • 6 Je me vois impuissant.
  • 7 Je me vois victorieux.
  • 8 Je me vois perdant.
  • 9 Je me vois charitable.
  • 10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

  • 5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu.
  • 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2011 at 12:56

4 fév ~ holy

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

L’audio de la leçon 35 ici

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

  • 2 Je me vois exploité.
  • 3 Je me vois déprimé.
  • 4 Je me vois échouant.
  • 5 Je me vois en danger.
  • 6 Je me vois impuissant.
  • 7 Je me vois victorieux.
  • 8 Je me vois perdant.
  • 9 Je me vois charitable.
  • 10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

  • 5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2010 at 12:47

4 fév ~ 6c9ceea6-6aa7-4761-914e-0f57418dc62a

LEÇON 35

Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela.

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir.

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit.

4. Pendant chacune des trois périodes d’exercice de cinq minutes, commence par te répéter l’idée d’aujourd’hui, puis ferme les yeux et recherche dans ton esprit toutes sortes de termes qui décrivent la façon dont tu te vois. 2 Inclus toutes les qualités basées sur l’ego que tu t’attribues, positives ou négatives, désirables ou indésirables, grandioses ou avilissantes. 3 Elles sont toutes également irréelles, parce que tu ne te regardes pas toi-même par les yeux de la sainteté.

5. Pendant la première partie de l’examen d’esprit, tu mettras probablement l’accent sur ce que tu considères comme les aspects plus négatifs de ta perception de toi-même. 2 Vers la fin de la période d’exercice, toutefois, il se peut que des termes descriptifs plus gonflés d’orgueil te traversent l’esprit. 3 Essaie de reconnaître que la direction de tes fantasmes à ton sujet n’importe pas. 4 Les illusions n’ont pas de direction en réalité. 5 Elles ne sont simplement pas vraies.

6. Une liste non sélective convenant à l’application de l’idée d’aujourd’hui pourrait se lire comme suit:

2 Je me vois exploité.

3 Je me vois déprimé.

4 Je me vois échouant.

5 Je me vois en danger.

6 Je me vois impuissant.

7 Je me vois victorieux.

8 Je me vois perdant.

9 Je me vois charitable.

10 Je me vois vertueux.

7. Tu ne devrais pas penser à ces termes d’une façon abstraite. 2 Ils te viendront lorsque des situations, des personnages et des évènements dans lesquels tu figures te traverseront l’esprit. 3 Relève toute situation concrète qui te vient à l’esprit, identifie le terme ou les termes descriptifs qui te semblent s’appliquer à tes réactions à cette situation et utilise-les pour appliquer l’idée d’aujourd’hui. 4 Après avoir nommé chacun d’eux, ajoute :

5 Mais mon esprit fait partie de Celui de Dieu. 6 Je suis très saint.

8. Pendant les périodes d’exercice plus longues, il y aura probablement des intervalles où rien de concret ne te viendra à l’esprit. 2 Ne t’efforce pas de trouver des choses concrètes pour remplir l’intervalle, mais détends-toi simplement et répète lentement l’idée d’aujourd’hui jusqu’à ce que quelque chose te vienne à l’esprit. 3 Bien que rien de ce qui te vient à l’esprit ne devrait être omis des exercices, rien ne devrait être “déterré” avec effort. 4 Ni la force ni la discrimination ne devraient être utilisées.

9. Aussi souvent que possible pendant la journée, relève une qualité ou des qualités concrètes que tu t’attribues à ce moment-là et appliques à chacune l’idée d’aujourd’hui, en ajoutant chaque fois l’idée sous la forme énoncée ci-dessus. 2 Si rien de particulier ne te vient à l’esprit, répète-toi simplement l’idée les yeux fermés.

L’Inspiration

La paix du Ciel

1. L’oubli, le sommeil et même la mort deviennent les meilleurs conseils de l’ego pour traiter avec la rude intrusion perçue de la culpabilité dans la paix. 2 Or nul ne considère qu’il est en conflit et ravagé par une guerre cruelle s’il ne croit pas que les deux adversaires dans cette guerre sont réels. 3 Croyant cela il doit s’échapper, car une telle guerre mettrait sûrement fin à sa paix d’esprit et ainsi le détruirait. 4 Or s’il pouvait seulement se rendre compte que cette guerre oppose un pouvoir réel à un pouvoir irréel, il pourrait se regarder lui-même et voir sa liberté. 5 Nul ne se trouve ravagé et déchiré par des batailles sans fin si lui-même les perçoit comme étant entièrement sans signification.

2. Dieu ne voudrait pas que Son Fils se mette en bataille; ainsi l’«ennemi» imaginaire de Son Fils est totalement irréel. 2 Tu essaies seulement d’échapper à une guerre amère de laquelle tu as échappé. 3 La guerre a disparu. 4 Car tu as entendu l’hymne de liberté s’élevant jusqu’au Ciel. 5 À Dieu appartiennent la joie et le bonheur pour ta délivrance, car ce n’est pas toi qui l’as faite. 6 Or de même que tu n’as pas fait la liberté, de même tu n’as pas fait une guerre qui mettrait en danger la liberté. 7 Rien de destructeur n’a jamais été ni ne sera jamais. 8 La guerre, la culpabilité, le passé ont disparu ne faisant qu’un dans l’irréalité d’où ils sont venus.

3. Quand nous serons tous unis au Ciel, tu n’estimeras rien de ce que tu estimes ici. 2 Car rien de ce que tu estimes ici, tu ne l’estimes entièrement; par conséquent, tu ne l’estimes pas du tout. 3 La valeur est là où Dieu l’a placée, et la valeur de ce que Dieu estime ne peut être jugée, car c’est chose établie. 4 Elle est entièrement de valeur. 5 On ne peut que l’apprécier ou non. 6 L’estimer partiellement, c’est n’en pas connaître la valeur. 7 Au Ciel est tout ce que Dieu estime, et rien d’autre. 8 Le Ciel est parfaitement non ambigu. 9 Tout est clair et lumineux et appelle une seule réponse. 10 Il n’y a ni ténèbres ni contrastes. 11 Il n’y a pas de variation. 12 Il n’y a pas d’interruption. 13 Il y a un sentiment de paix si  profond qu’aucun rêve en ce monde n’a jamais apporté même la moindre idée de ce que c’est.

4. Rien en ce monde ne peut donner cette paix, car rien en ce monde n’est entièrement partagé. 2 Une perception parfaite peut simplement te montrer ce qui est capable d’être entièrement partagé. 3 Elle peut aussi te montrer les résultats du partage, tandis que tu te souviens encore des résultats du non-partage. 4 Le Saint-Esprit indique quiètement le contraste, connaissant qu’à la fin tu Le laisseras juger pour toi de la  différence, Lui permettant de démontrer lequel doit être vrai. 5 Il a une foi parfaite en ton jugement final, parce qu’Il connaît que c’est Lui Qui le rendra pour toi. 6 Douter de cela, ce serait douter que Sa mission sera remplie. 7 Comment cela est-il possible, quand Sa mission est de Dieu ?

5. Toi dont l’esprit est enténébré de doute et de culpabilité, souviens-toi de ceci : Dieu t’a donné le Saint-Esprit, et Lui a donné pour mission d’enlever tout doute et toute trace de culpabilité que Son cher Fils s’est lui-même imposés. 2 Il est impossible que cette mission échoue. 3 Rien ne peut empêcher l’accomplissement de ce que Dieu voudrait voir accompli. 4 Quelles que soient tes réactions à la Voix du Saint-Esprit, quelle que soit la voix que tu choisis d’écouter, quelles que soient les étranges pensées qui peuvent te venir à l’esprit, la Volonté de Dieu est faite. 5 Tu trouveras la paix dans laquelle Il t’a établi, parce qu’Il ne change pas d’Esprit. 6 Il est invariable comme la paix dans laquelle tu demeures, et que le Saint-Esprit te rappelle.

6. Au Ciel tu ne te souviendras pas de changement ni de passage. 2 Tu n’as besoin de contraste qu’ici. 3 Contraste et différences sont des outils d’enseignement nécessaires, car par eux tu apprends ce qu’il faut éviter et ce qu’il faut rechercher. 4 Quand tu auras appris cela, tu trouveras la réponse qui fera disparaître le besoin de quelque différence que ce soit. 5 La vérité vient de sa propre volonté à elle-même. 6 Quand tu auras appris que tu appartiens à la vérité, elle coulera doucement sur toi et sans aucune sorte de différence. 7 Car tu n’auras besoin d’aucun contraste pour t’aider à te rendre compte que c’est cela que tu veux, et seulement cela. 8 Ne crains pas que le Saint-Esprit échoue dans ce que ton Père Lui a donné à faire. 9 La Volonté de Dieu ne peut échouer en rien.

7. N’aie foi qu’en cette seule chose, et cela suffira : Dieu veut que tu sois au Ciel, et rien ne peut t’en garder loin, ni lui de toi. 2 Tes plus folles malperceptions, tes bizarres imaginations, tes plus noirs cauchemars, ne signifient rien. 3 Ils ne prévaudront point contre la paix que Dieu veut pour toi. 4 Le Saint-Esprit rétablira ta santé d’esprit parce que l’insanité n’est pas la Volonté de Dieu. 5 Si cela Lui suffit, c’est assez pour toi. 6 Ce que Dieu voudrait voir enlevé, tu ne le garderas pas, parce que cela rompt la communication avec toi avec qui Il voudrait communiquer. 7 Sa Voix sera entendue.

8. Le Lien de Communication que Dieu Lui-même a placé au-dedans de toi, joignant ton esprit au Sien, ne peut être rompu. 2 Tu peux croire que tu veux qu’Il soit rompu, et il est vrai que cette croyance interfère avec la paix profonde dans laquelle la douce et constante communication que Dieu voudrait partager avec toi est connue. 3 Or Ses canaux d’extension ne peuvent pas être entièrement fermés et séparés de Lui. 4 La paix sera à toi parce que Sa paix coule encore vers toi venant de Lui Dont la Volonté est la paix. 5 Tu l’as maintenant. 6 Le Saint-Esprit t’enseignera comment l’utiliser et, en l’étendant, à apprendre qu’elle est en toi. 7 Dieu t’a voulu le Ciel, et jamais Il ne voudra autre chose pour toi. 8 Le Saint-Esprit ne connaît que Sa Volonté. 9 Il n’y a aucune chance que le Ciel ne soit pas à toi, car Dieu est sûr, et ce qu’Il veut est aussi sûr que Lui.

9. Tu apprendras le salut parce que tu apprendras comment sauver. 2 Il ne sera pas possible de t’exempter toi-même de ce que le Saint-Esprit veut t’enseigner. 3 Le salut est aussi sûr que Dieu. 4 Sa certitude suffit. 5 Apprends que même le plus noir cauchemar qui trouble l’esprit du Fils de Dieu endormi n’a pas de pouvoir sur lui. 6 Il apprendra la leçon de l’éveil. 7 Dieu veille sur lui et la lumière l’entoure.

10. Le Fils de Dieu peut-il se perdre dans des rêves, alors que Dieu a placé en lui le joyeux Appel à s’éveiller et se réjouir? 2 Il ne peut pas se séparer de ce qui est en lui. 3 Son sommeil ne résistera pas à l’Appel à s’éveiller. 4 La mission de la rédemption sera remplie aussi sûrement que la création restera inchangée pour toute l’éternité. 5 Tu n’as pas besoin de connaître que le Ciel est à toi pour qu’il le soit. 6 Il l’est. 7 Mais pour le connaître, il faut que tu acceptes la Volonté de Dieu pour ta volonté.

11 Le Saint-Esprit défera pour toi tout ce que tu as appris qui enseigne que ce qui n’est pas vrai doit être réconcilié avec la vérité. 2 Cela est la réconciliation que l’ego voudrait substituer à ta réconciliation avec la santé d’esprit et la paix. 3 Le Saint-Esprit a une tout autre sorte de réconciliation pour toi dans Son Esprit;  une réconciliation qu’Il effectuera tout aussi sûrement que l’ego n’effectuera pas ce qu’il tente. 4 L’échec est de l’ego et non de Dieu. 5 De Lui tu ne peux pas t’égarer, et il n’y a aucune possibilité de ce que le plan que le Saint-Esprit offre à chacun, pour le salut de chacun, ne soit pas parfaitement accompli. 6 Tu seras délivré, et tu ne te rappelleras rien de tout ce que tu as fait qui n’ait été créé pour toi et par toi en retour. 7 Car comment peut-tu te souvenir de ce qui n’a jamais été  vrai, ou ne pas te souvenir de ce qui l’a toujours été ? 8 C’est dans cette réconciliation avec la vérité, et seulement la vérité, que réside la paix du Ciel.

UCEM~LEÇON 35 – Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 35 - Mon esprit fait partie de Celui de Dieu. Je suis très saint., Un Cours en Miracles on février 4, 2009 at 4:25

4 février ~

Leçon 35 ici

1. L’idée d’aujourd’hui ne décrit pas la façon dont tu te vois maintenant. 2 Toutefois, elle décrit ce que la vision te montrera. 3 Il est difficile pour quiconque pense être dans ce monde de croire cela de lui-même. 4 Or la raison pour laquelle il pense être dans ce monde est qu’il ne croit pas cela. (L-I.35.1 ici)

2. Tu croiras que tu fais partie de là où tu penses être. 2 C’est parce que tu t’entoures de l’environnement que tu veux. 3 Et tu le veux pour qu’il protège l’image de toi-même que tu as faite. 4 L’image fait partie de cet environnement. 5 Tant que tu crois y être, ce que tu vois est vu par les yeux de l’image. 6 Cela n’est pas la vision. 7 Les images ne peuvent pas voir. (L-I.35.2 ici)

3. L’idée d’aujourd’hui présente une vue très différente de toi-même. 2 En établissant ta Source, elle établit ton Identité, et elle te décrit tel que tu dois être réellement en vérité. 3 Nous utiliserons une application quelque peu différente pour l’idée d’aujourd’hui, parce que l’accent est mis aujourd’hui sur celui qui perçoit plutôt que sur ce qu’il perçoit. (L-I.35.3 ici)

Je suis responsable de ma vision.

1. Nous avons dit maintes fois comme il t’est peu demandé pour apprendre ce cours. 2 C’est le même petit désir dont tu as besoin pour que ta relation tout entière soit transformée en joie; le petit don que tu offres au Saint-Esprit pour lequel Il te donne tout; le tout petit peu sur lequel repose le salut; le minuscule changement d’esprit par lequel la crucifixion est changée en résurrection. 3 Étant vrai, il est si simple qu’il ne peut manquer d’être compris complètement. Rejeté, si, mais pas ambigu. 4 Si tu choisis maintenant de le rejeter, ce ne sera pas parce qu’il est obscur mais plutôt parce que ce petit coût, à ton jugement, semblait trop à payer pour la paix. (T-21.II.1 ici)

2. C’est la seule chose que tu aies besoin de faire pour que la vision, le bonheur, la délivrance de la douleur et l’évasion complète hors du péché, te soient tous donnés. 2 Ne dis que ceci, mais en le pensant vraiment et sans réserves, car là réside le pouvoir du salut:

3 Je suis responsable de ce que je vois.

4 Je choisis les sentiments que j’éprouve, et je décide quel but je voudrais atteindre.

5 Et tout ce qui semble m’arriver, je le demande, et je reçois comme j’ai demandé.

6 Ne t’y trompe plus, tu n’es pas impuissant devant ce qui t’est fait. 7 Reconnais seulement que tu as fait erreur et tous les effets de tes erreurs disparaîtront. (T-21.II.2 ici)

3. Il est impossible que le Fils de Dieu soit simplement poussé par des événements qui lui sont extérieurs. 2 Il est impossible que les choses qui lui arrivent ne soient pas de son choix. 3 Son pouvoir de décision est le déterminant de chaque situation dans laquelle il semble se trouver par chance ou par accident. 4 Ni l’accident ni la chance ne sont possibles dans l’univers tel que Dieu l’a créé, en dehors duquel il n’y a rien. 5 Souffre, et tu as décidé que le péché était ton but. 6 Sois heureux, et tu as remis le pouvoir de décision à Celui Qui doit choisir Dieu pour toi. 7 C’est le petit don que tu offres au Saint-Esprit, et même cela Il te le donne à donner à toi-même. 8 Car par ce don t’est donné le pouvoir de délivrer ton sauveur, afin qu’il te donne le salut. (T-21.II.3 ici)

4. Cette petite offrande, donc, ne la fais pas à contrecœur. 2 Retiens-la, et tu gardes le monde tel que tu le vois maintenant. 3 Donne-la, et tout ce que tu vois part avec elle. 4 Jamais autant ne fut donné pour si peu. 5 C’est dans l’instant saint que cet échange s’effectue et se perpétue. 6 Là, le monde que tu ne veux pas est porté à celui que tu veux. 7 Là, celui que tu veux t’est donné parce que tu le veux. 8 Or pour cela il faut d’abord que tu reconnaisses le pouvoir de vouloir. 9 Tu dois en accepter la force, et non la faiblesse. 10 Tu dois percevoir que ce qui est assez fort pour faire un monde peut en lâcher prise, et peut accepter la correction s’il est désireux de voir qu’il faisait erreur. (T-21.II.4 ici)

5. Le monde que tu vois n’est que le vain témoin que tu avais raison. 2 Ce témoin est insane. 3 Tu l’as entraîné dans son témoignage et comme il te le redonnait, tu l’as écouté et tu t’es convaincu que ce qu’il avait vu était vrai. 4 Tu t’es fait cela à toi-même. 5 Ne vois que cela et tu verras aussi comme est circulaire le raisonnement sur lequel ton «voir» est basé. 6 Cela ne t’a pas été donné. 7 C’est le don que tu as fait à toi-même et à ton frère. 8 Sois donc désireux qu’il lui soit enlevé et remplacé par la vérité. 9 Et comme tu regarderas le changement en lui, il te sera donné de le voir en toi-même. (T-21.II.5 ici)