Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for the ‘UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.’ Category

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 9, 2017 at 8:32

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

Introduction aux leçons

Choisis à nouveau – LE MONDE QUE JE VOIS NE CONTIENT RIEN QUE JE VEUILLE.

Publicités

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 9, 2016 at 9:12

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

Introduction au Livre d’exercices pour étudiants

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 9, 2015 at 9:21

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 10, 2014 at 12:17

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 10, 2013 at 12:51

10 janvier ~ images

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 10, 2012 at 1:16

10 janvier ~ images

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

AUDIO

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

  • 3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

  • 8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.
  • 9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

  • 5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 9, 2011 at 10:33

10 jan ~ rien

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

L’audio de la leçon 10 ici

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

  • 3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

  • 8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.
  • 9 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

  • 5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

UCEM ~ LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 10, 2010 at 4:25

10 jan ~ rien

LEÇON 10

Mes pensées ne signifient rien.

1. Cette idée s’applique à toutes les pensées dont tu es conscient, ou dont tu deviens conscient pendant les périodes d’exercice. 2 La raison pour laquelle l’idée est applicable à toutes est qu’elles ne sont pas tes pensées réelles. 3 Nous avons fait cette distinction auparavant et nous la ferons encore. 4 Tu n’as encore aucune base pour comparer. 5 Quand tu en auras une, tu ne douteras pas que ce que tu croyais jadis être tes pensées ne signifiait rien.

2. C’est la seconde fois que nous utilisons cette sorte d’idée. 2 La forme n’en est que légèrement différente. 3 Cette fois l’idée commence par “Mes pensées” au lieu de “Ces pensées”, et aucun lien n’est fait ouvertement avec les choses qui t’entourent. 4 L’accent porte maintenant sur le manque de réalité de ce que tu penses penser.

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision.

4. Ferme les yeux pour ces exercices et commence-les en te répétant très lentement l’idée d’aujourd’hui. 2 Puis ajoute :

3 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

4 Les exercices consistent, comme précédemment, à rechercher dans ton esprit toutes les pensées qui te sont accessibles, sans sélection ni jugement. 5 Essaie d’éviter toute espèce de classification. 6 En fait, si tu trouves que cela peut t’aider, tu pourrais imaginer que tu regardes passer une procession bizarrement disparate, qui n’a que peu ou pas de signification pour toi. 7 Tandis que chaque pensée te traverse l’esprit, dis :

8 Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

9. Ma pensée au sujet de _____ ne signifie rien.

5. La pensée d’aujourd’hui peut évidemment servir pour toute pensée qui te bouleverse à n’importe quel moment. 2 De plus, il est recommandé de faire cinq périodes d’exercice, chacune comportant un examen d’esprit ne durant pas plus d’une minute environ. 3 Il n’est pas recommandé de prolonger cette période de temps, et elle devrait même être réduite à une demi-minute ou moins si tu éprouves un malaise. 4 Souviens-toi, toutefois, de répéter lentement l’idée avant de l’appliquer concrètement, ainsi que d’ajouter :

5 Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant.

L’Inspiration

Le problème et la réponse

1. Ce cours est très simple. 2 Tu penses peut-être que tu n’as pas besoin d’un cours qui enseigne, en définitive, que seule la réalité est vraie. 3 Mais le crois-tu ? 4 Quand tu percevras le monde réel, tu reconnaîtras que tu ne le croyais pas. 5 Or la rapidité avec laquelle ta nouvelle et seule perception réelle sera traduite en connaissance ne te laissera qu’un instant pour te rendre compte que cela seul est vrai. 6 Et alors tout ce que tu as fait sera oublié : le bon et le mauvais, le faux et le vrai. 7 Car quand le Ciel et la terre deviendront un, même le monde réel disparaîtra de ta vue. 8 La fin du monde n’est pas sa destruction mais sa traduction en Ciel. 9 La réinterprétation du monde est le transfert de toute perception en connaissance.

2. La Bible te dit de devenir comme les petits enfants. 2 Les petits enfants reconnaissent qu’ils ne comprennent pas ce qu’ils perçoivent; ainsi ils demandent ce que cela signifie. 3 Ne fais pas l’erreur de croire que tu comprends ce que tu perçois, car sa signification est perdue pour toi. 4 Or le Saint-Esprit en a sauvé la signification pour toi et si tu Le laisses l’interpréter, il te rendra ce que tu as jeté. 5 Mais tant que tu penses en connaître la signification, tu ne verras pas le besoin de le Lui demander.

3. Tu ne connais pas la signification de quoi que ce soit que tu perçois. 2 Il n’est pas une de tes pensées qui soit entièrement vraie. 3 Reconnaître cela, c’est pour toi un solide début. 4 Tu n’as pas été mal guidé; tu n’as pas accepté de guide du tout. 5 Ton grand besoin est d’être instruit en perception, car tu ne comprends rien. 6 Reconnais cela mais ne l’accepte pas, car comprendre est ton héritage. 7 Les perceptions sont apprises, et tu n’es pas sans Enseignant. 8 Or ton désir d’apprendre de Lui dépend de ton désir de remettre en question tout ce que tu as appris de toi-même, car toi qui as mal appris ne devrais pas être ton propre enseignant.

4. Nul ne peut cacher la vérité, sauf à soi-même. 2 Or Dieu ne te refusera pas la Réponse qu’il a donnée. 3 Demande, donc, ce qui est à toi, mais que tu n’as pas fait, et ne te défends pas contre la vérité. 4 Tu as fait le problème auquel Dieu a répondu. 5 Par conséquent, pose-toi uniquement cette simple question :

6 Est-ce que je veux le problème ou est-ce que je veux la réponse ?

7 Décide-toi pour la réponse et tu l’auras, car tu la verras telle qu’elle est, et elle est déjà à toi.

5. Tu te plains peut-être que ce cours n’est pas assez concret pour que tu puisses le comprendre et l’utiliser. 2 Mais peut-être n’as-tu pas fait ce qu’il préconise concrètement. 3 Ce n’est pas un cours sur le jeu des idées mais sur leur application pratique. 4 Rien n’est plus concret que de se faire dire : si tu demandes, tu recevras. 5 Le Saint-Esprit répondra à tout problème concret aussi longtemps que tu croiras que les problèmes sont concrets. 6 Sa réponse est à la fois multiple et une tant que tu crois que l’Un est multiple. 7 Tu as peut-être peur de Son caractère concret, par peur de ce que tu penses que cela exigera de toi. 8 Or c’est seulement en demandant que tu apprendras que rien de Dieu n’exige quoi que ce soit de toi. 9 Dieu donne ; Il ne prend pas. 10 Quand tu refuses de demander, c’est parce que tu crois que demander revient à prendre plutôt qu’à partager.

6. Le Saint-Esprit te donnera seulement ce qui est à toi et Il ne prendra rien en retour. 2 Car ce qui est à toi est tout, et tu le partages avec Dieu. 3 Voilà sa réalité. 4 Le Saint-Esprit, Dont la seule Volonté est de restaurer, serait-Il capable de mésinterpréter la question que tu dois poser pour apprendre Sa réponse ? 5 Tu as entendu la réponse, mais tu as mal compris la question. 6 Tu crois que demander au Saint-Esprit de te guider, c’est demander d’être privé de quelque chose.

7. Petit enfant de Dieu, tu ne comprends pas ton Père. 2 Tu crois en un monde qui prend, parce que tu crois pouvoir obtenir en prenant. 3 Cette perception t’a fait perdre de vue le monde réel. 4 Tu as peur du monde tel que tu le vois, mais il suffit toujours que tu demandes et le monde réel t’appartiendra. 5 Ne te nie pas cela même qui peut seulement te libérer. 6 Rien de Dieu n’asservira Son Fils, qu’il a créé libre et dont la liberté est protégée par Son Être. 7 Béni sois-tu qui es désireux de demander sans peur la vérité à Dieu, car c’est seulement ainsi que tu peux apprendre que Sa réponse est la délivrance de la peur.

8. Bel enfant de Dieu, tu demandes seulement ce que je t’ai promis. 2 Crois-tu que je te tromperais? 3 Le Royaume des Cieux est en toi. 4 Crois que la vérité est en moi, car je connais qu’elle est en toi. 5 Les Fils de Dieu n’ont rien qu’ils ne partagent. 6 Demande la vérité à n’importe lequel des Fils de Dieu et c’est à moi que tu l’as demandée. 7 Il n’en est pas un parmi nous qui n’ait en lui la réponse, et qui ne l’ait à donner à quiconque la lui demande.

9. Demande n’importe quoi au Fils de Dieu et son Père te répondra, car le Christ ne Se trompe pas sur Son Père et Son Père ne Se trompe pas sur Lui. 2 Donc ne te trompe pas sur ton frère, et ne vois comme sa réalité que ses pensées aimantes, car en niant que son esprit est divisé tu guériras le tien. 3 Accepte-le comme son Père l’accepte et guéris-le dans le Christ, car le Christ est sa guérison et la tienne. 4 Le Christ est le Fils de Dieu Qui en aucune façon n’est séparé de Son Père, Dont chaque pensée est aussi aimante que la Pensée de Son Père par laquelle Il fut créé. 5 Ne te trompe pas sur le Fils de Dieu, car par là tu dois te tromper sur toi-même. 6 Et t’étant trompé sur toi-même, tu te trompes sur ton Père, en Qui nulle tromperie n’est possible.

10. Dans le monde réel il n’y a pas de maladie, car il n’y a ni séparation ni division. 2 Seules sont reconnues les pensées aimantes, et parce que nul n’est sans ton aide, l’Aide de Dieu t’accompagne partout. 3 Comme tu deviendras désireux d’accepter cette Aide en La demandant, tu La donneras parce que tu La voudras. 4 Rien ne sera au-delà de ton pouvoir de guérison, parce qu’à ta simple requête rien ne sera refusé. 5 Quels problèmes ne disparaîtraient pas en Présence de la Réponse de Dieu? 6 Demande, donc, d’apprendre ce qu’est la réalité de ton frère, parce que c’est ce que tu percevras en lui, et tu verras ta beauté reflétée dans la sienne.

11. N’accepte pas la perception variable que ton frère a de lui-même, car son esprit divisé est le tien, et tu n’accepteras pas ta guérison sans la sienne. 2 Car vous partagez le monde réel comme vous partagez le Ciel, et sa guérison est la tienne. 3 T’aimer toi-même, c’est te guérir toi-même, et tu ne peux pas percevoir une partie de toi-même comme malade et atteindre ton but. 4 Frère, nous guérissons ensemble comme nous vivons ensemble et nous aimons ensemble. 5 Ne te trompe pas sur le Fils de Dieu, car il est un avec lui-même et un avec son Père. 6 Aime-le, qui est aimé de son Père, et tu apprendras ce qu’est l’Amour que le Père a pour toi.

12. Si tu perçois une offense en un frère, arrache l’offense de ton esprit, car c’est par le Christ que tu es offensé et c’est sur Lui que tu te trompes. 2 Guéris dans le Christ et ne sois pas offensé par Lui, car il n’y a pas d’offense en Lui. 3 Si ce que tu perçois t’offense, tu es offensé en toi-même et tu condamnes le Fils de Dieu que Dieu ne condamne pas. 4 Laisse le Saint-Esprit ôter toutes les offenses du Fils de Dieu envers lui-même et ne perçois personne sans qu’il te guide, car Il voudrait te sauver de toute condamnation. 5 Accepte Son pouvoir guérisseur et utilise-le pour tous ceux qu’il t’envoie, car Il veut guérir le Fils de Dieu, sur qui Il ne Se trompe pas.

13. Les enfants perçoivent des fantômes effrayants, des monstres et des dragons, et ils sont terrifiés. 2 Or s’ils demandent à quelqu’un en qui ils ont confiance la signification de ce qu’ils perçoivent, et s’ils sont désireux de lâcher prise de leurs propres interprétations en faveur de la réalité, leur peur disparaît avec elles. 3 Quand on aide un enfant à traduire son «fantôme» en rideau, son « monstre » en ombre et son « dragon » en rêve, il ne les craint plus et il rit de bon cœur de sa propre peur.

14. Toi, mon enfant, tu as peur de tes frères et de ton Père et de toi-même. 2 Mais sur eux tu ne fais que te tromper. 3 Demande ce qu’ils sont à l’Enseignant de la réalité, et en entendant Sa réponse tu riras toi aussi de tes peurs et tu les remplaceras par la paix. 4 Car la peur ne réside pas dans la réalité mais dans l’esprit des enfants qui ne comprennent pas la réalité. 5 C’est seulement leur manque de compréhension qui les effraie, et quand ils apprennent à percevoir véritablement ils n’ont plus peur. 6 Et pour cette raison ils demanderont à nouveau la vérité quand ils seront effrayés. 7 Ce n’est pas la réalité de tes frères ou de ton Père ou de toi-même qui t’effraie. 8 Tu ne connais pas ce qu’ils sont; ainsi tu les perçois comme des fantômes, des monstres et des dragons. 9 Demande ce qu’est leur réalité à Celui Qui la connaît, et Il te dira ce qu’ils sont. 10 Car tu ne les comprends pas, et parce que tu es trompé par ce que tu vois, tu as besoin de la réalité pour dissiper tes peurs.

15. N’échangerais-tu pas tes peurs contre la vérité, s’il te suffisait de le demander? 2 Car si Dieu ne Se trompe pas sur toi, tu ne peux te tromper que sur toi-même. 3 Or tu peux apprendre la vérité sur toi-même du Saint-Esprit, Qui t’enseignera que, faisant partie de Dieu, nulle tromperie en toi n’est possible. 4 Quand tu te percevras toi-même sans tromperie, tu accepteras le monde réel à la place du faux que tu as fait. 5 Et alors ton Père se penchera vers toi et fera le dernier pas pour toi, en t’élevant jusqu’à Lui.

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 10, 2009 at 9:51

10 janvier ~

Leçon 10 ici

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision. (L-I.10.3 ici)

Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant. Voilà le don de cette leçon aujourd’hui. Je suis délivré de tout ce que je crois maintenant. Cette délivrance de ce que je pense maintenant laisse place à une nouvelle vison qui peut arriver à n’importe quel moment que je désire. La pratique de cette leçon s’applique à toute pensée qui me bouleverse à n’importe quel moment.

Mes pensées ne signifient rien car la seule signification que je puisse avoir est ma relation avec Dieu. Voilà pourquoi elles ne signifient rien. Les seules pensées signifiantes que je puisse avoir sont celles que j’ai avec le Saint-Esprit dans l’instant saint. Dans la section IV du chapitre 15 consacrée à l’exercice de l’instant saint, il m’est dit clairement que l’instant saint ne requiert pas que je n’aie pas de pensées impures. Cependant ce qui est requis c’est que je ne veuille pas les garder. Ceci signifie que je doive les donner au Saint-Esprit afin que celui-ci applique le processus de l’Expiation et qu’elles puissent être pardonnées. La leçon 10 m’indique le moyen de ne pas les garder puisque qu’elle m’enseigne que mes pensées ne signifient rien. Comme complément de cette leçon, voici ce que m’enseigne le dernier paragraphe de la section IV du chapitre 15:

9. La condition nécessaire de l’instant saint ne requiert pas que tu n’aies pas de pensées qui ne soient pures. 2 Mais cela requiert que tu n’en aies aucune que tu veuilles garder. 3 Ce n’est pas toi qui as fait l’innocence. 4 Elle t’est donnée à l’instant où tu la veux. 5 Il n’y aurait pas d’Expiation s’il n’en était pas besoin. 6 Tu ne seras pas capable d’accepter la communication parfaite tant que tu voudrais te la cacher à toi-même. 7 Car ce que tu voudrais cacher t’est caché. 8 Dans ta pratique, donc, essaie seulement d’être vigilant contre la tromperie, et ne cherche pas à protéger les pensées que tu voudrais garder pour toi. 9 Laisse la pureté du Saint-Esprit les dissiper et amène toute ta conscience à être prête pour la pureté qu’il t’offre. 10 Ainsi il te rendra prêt à reconnaître que tu es l’hôte de Dieu, et n’es l’otage de rien ni de personne. (T-15.IV.9 ici)