Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Posts Tagged ‘UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.’

UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu., Un Cours en Miracles on juin 2, 2017 at 7:52

 

LEÇON 154

Je fais partie des ministres de Dieu.

1. Ne soyons aujourd’hui ni arrogants ni faussement humbles. 2 Nous avons dépassé de telles sottises. 3 Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes et nous n’avons pas besoin de le faire. 4 Ce ne sont là que des tentatives pour retarder la décision et différer notre engagement envers notre fonction. 5 Ce n’est pas notre rôle de juger de notre valeur, pas plus que nous ne pouvons connaître quel est le meilleur rôle pour nous ; ce que nous pouvons faire à l’intérieur d’un plan plus vaste que nous ne pouvons voir en son entièreté. 6 Notre rôle nous est donné au Ciel, pas en enfer. 7 Et ce que nous pensons être de la faiblesse peut être de la force ; ce que nous croyons être notre force est souvent de l’arrogance.

2. Quel que soit le rôle qui t’est assigné, il a été choisi par la Voix pour Dieu, Dont la fonction est de parler pour toi aussi. 2 Voyant tes forces exactement telles qu’elles sont, et pareillement conscient de là où elles peuvent le mieux être appliquées, pour quoi, à qui et quand, Il choisit et accepte ton rôle pour toi. 3 Il ne travaille pas sans ton propre consentement. 4 Mais Il ne Se trompe pas sur ce que tu es, et Il écoute seulement Sa Voix en toi.

3. C’est par Son aptitude à entendre une seule Voix qui est la Sienne que tu prends enfin conscience qu’il y a une seule Voix en toi. 2 Et cette Voix désigne ta fonction et te la transmet, te donnant la force de la comprendre, de faire ce qu’elle entraîne et de réussir en tout ce que tu fais qui s’y rapporte. 3 Dieu S’est joint à Son Fils en cela ; ainsi Son Fils devient Son messager d’unité avec Lui.

4. C’est cette jonction, par la Voix pour Dieu, du Père et du Fils, qui met le salut à part du monde. 2 C’est cette Voix qui parle de lois auxquelles le monde n’obéit pas, qui promet que tu es sauvé de tout péché, la culpabilité abolie dans l’esprit que Dieu a créé sans péché. 3 Maintenant cet esprit prend conscience à nouveau de Celui Qui l’a créé et de Son union éternelle avec soi-même. 4 Son Soi est donc la seule réalité en laquelle sa volonté et Celle de Dieu sont jointes.

5. Un messager n’est pas celui qui écrit le message qu’il transmet. 2 Pas plus qu’il ne met en question le droit de celui qui le fait, ni ne demande pourquoi il a choisi ceux qui recevront le message qu’il apporte. 3 Il suffit qu’il l’accepte, qu’il le donne à ceux à qui il est destiné et qu’il remplisse son rôle en le transmettant. 4 S’il détermine ce que les messages devraient être, quel est leur but, où ils devraient être portés, il manque d’accomplir son juste rôle en tant que porteur de la Parole.

6. Il y a une différence majeure dans le rôle des messagers du Ciel, qui les distingue de ceux que le monde désigne. 2 Les messages qu’ils transmettent sont destinés d’abord à eux-mêmes. 3 Et c’est seulement quand ils peuvent les accepter pour eux-mêmes qu’ils deviennent capables de les porter plus loin et de les donner partout où ils étaient destinés. 4 Comme les messagers terrestres, ils n’ont pas écrit les messages qu’ils portent, mais ils en deviennent les premiers receveurs au sens le plus vrai, recevant pour se préparer à donner.

7. Un messager terrestre remplit son rôle en remettant tous ses messages. 2 Les messagers de Dieu jouent leur rôle en acceptant Ses messages comme pour eux-mêmes et montrent qu’ils comprennent les messages en les remettant. 3 Ils ne choisissent aucun rôle qui ne leur soit donné par Son autorité. 4 Ainsi ils gagnent à chaque message qu’ils remettent.

8. Voudrais-tu recevoir les messages de Dieu ? 2 Car ainsi tu deviens Son messager. 3 Tu es désigné maintenant. 4 Et pourtant tu attends avant de donner les messages que tu as reçus. 5 Et ainsi tu ne connais pas qu’ils sont à toi, et tu ne les reconnais pas. 6 Nul ne peut recevoir et comprendre qu’il a reçu jusqu’à ce qu’il donne. 7 Car c’est en donnant qu’il accepte en propre ce qu’il a reçu.

9. Toi qui es maintenant le messager de Dieu, reçois Ses messages. 2 Car cela fait partie du rôle qui t’a été assigné. 3 Dieu n’a pas manqué d’offrir ce dont tu as besoin, et cela n’a pas non plus été laissé inaccepté. 4 Or une autre partie de la tâche qui t’est assignée reste encore à accomplir. 5 Celui Qui a reçu pour toi les messages de Dieu voudrait que tu les reçoives toi aussi. 6 Car c’est ainsi que tu t’identifies à Lui et que tu réclames le tien.

10. C’est cette jonction que nous entreprenons de reconnaître aujourd’hui. 2 Nous ne chercherons pas à garder nos esprits à part de Celui Qui parle pour nous, car c’est seulement notre voix que nous entendons lorsque nous Lui prêtons attention. 3 Lui seul peut nous parler et parler pour nous, unissant en une seule Voix l’obtenir et le donner de la Parole de Dieu, le donner et recevoir de Sa Volonté.

11. Nous nous exerçons à Lui donner ce qu’Il voudrait avoir, afin de reconnaître les dons qu’Il nous fait. 2 Il a besoin de notre voix pour parler par nous. 3 Il a besoin de nos mains pour tenir Ses messages et les porter à ceux qu’Il désigne. 4 Il a besoin de nos pieds pour nous mener où il veut, afin que ceux qui attendent dans la misère soient enfin délivrés. 5 Et Il a besoin de notre volonté unie à la Sienne, afin que nous soyons les véritables receveurs des dons qu’Il fait.

12. Apprenons cette seule leçon aujourd’hui : Nous ne reconnaîtrons pas ce que nous recevons jusqu’à ce que nous le donnions. 2 Tu as entendu dire cela d’une centaine de manières, une centaine de fois, et pourtant la croyance manque encore. 3 Mais ceci est sûr : jusqu’à ce que la croyance lui soit donnée, tu recevras un millier de miracles et puis un millier de plus, mais tu ne connaîtras pas que Dieu Lui-même n’a laissé aucun don au-delà de ce que tu as déjà, ni refusé la plus petite bénédiction à Son Fils. 4 Qu’est-ce que cela peut signifier pour toi, jusqu’à ce que tu te sois identifié à Lui et aux Siens ?

13. Notre leçon pour aujourd’hui s’énonce ainsi :

  • 2 Je fais partie des ministres de Dieu, et je suis reconnaissant d’avoir les moyens par lesquels je peux reconnaître que je suis libre.

14. Le monde recule quand nous éclairons nos esprits et nous rendons compte que ces saintes paroles sont vraies. 2 Elles sont le message que nous envoie aujourd’hui notre Créateur. 3 Maintenant nous démontrons comment elles ont changé nos esprits sur nous-mêmes et sur ce qu’est notre fonction. 4 Car en prouvant que nous n’acceptons aucune volonté que nous ne partageons pas, les nombreux dons de notre Créateur jailliront devant nos yeux et nous sauteront dans les mains, et nous reconnaîtrons ce que nous avons reçu.

Instructions pour la pratique des leçons 153 et suivantes.

Chapitre 12: III. L’investissement

Publicités

UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu., Un Cours en Miracles on juin 2, 2016 at 7:54

LEÇON 154

Je fais partie des ministres de Dieu.

1. Ne soyons aujourd’hui ni arrogants ni faussement humbles. 2 Nous avons dépassé de telles sottises. 3 Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes et nous n’avons pas besoin de le faire. 4 Ce ne sont là que des tentatives pour retarder la décision et différer notre engagement envers notre fonction. 5 Ce n’est pas notre rôle de juger de notre valeur, pas plus que nous ne pouvons connaître quel est le meilleur rôle pour nous ; ce que nous pouvons faire à l’intérieur d’un plan plus vaste que nous ne pouvons voir en son entièreté. 6 Notre rôle nous est donné au Ciel, pas en enfer. 7 Et ce que nous pensons être de la faiblesse peut être de la force ; ce que nous croyons être notre force est souvent de l’arrogance.

2. Quel que soit le rôle qui t’est assigné, il a été choisi par la Voix pour Dieu, Dont la fonction est de parler pour toi aussi. 2 Voyant tes forces exactement telles qu’elles sont, et pareillement conscient de là où elles peuvent le mieux être appliquées, pour quoi, à qui et quand, Il choisit et accepte ton rôle pour toi. 3 Il ne travaille pas sans ton propre consentement. 4 Mais Il ne Se trompe pas sur ce que tu es, et Il écoute seulement Sa Voix en toi.

3. C’est par Son aptitude à entendre une seule Voix qui est la Sienne que tu prends enfin conscience qu’il y a une seule Voix en toi. 2 Et cette Voix désigne ta fonction et te la transmet, te donnant la force de la comprendre, de faire ce qu’elle entraîne et de réussir en tout ce que tu fais qui s’y rapporte. 3 Dieu S’est joint à Son Fils en cela ; ainsi Son Fils devient Son messager d’unité avec Lui.

4. C’est cette jonction, par la Voix pour Dieu, du Père et du Fils, qui met le salut à part du monde. 2 C’est cette Voix qui parle de lois auxquelles le monde n’obéit pas, qui promet que tu es sauvé de tout péché, la culpabilité abolie dans l’esprit que Dieu a créé sans péché. 3 Maintenant cet esprit prend conscience à nouveau de Celui Qui l’a créé et de Son union éternelle avec soi-même. 4 Son Soi est donc la seule réalité en laquelle sa volonté et Celle de Dieu sont jointes.

5. Un messager n’est pas celui qui écrit le message qu’il transmet. 2 Pas plus qu’il ne met en question le droit de celui qui le fait, ni ne demande pourquoi il a choisi ceux qui recevront le message qu’il apporte. 3 Il suffit qu’il l’accepte, qu’il le donne à ceux à qui il est destiné et qu’il remplisse son rôle en le transmettant. 4 S’il détermine ce que les messages devraient être, quel est leur but, où ils devraient être portés, il manque d’accomplir son juste rôle en tant que porteur de la Parole.

6. Il y a une différence majeure dans le rôle des messagers du Ciel, qui les distingue de ceux que le monde désigne. 2 Les messages qu’ils transmettent sont destinés d’abord à eux-mêmes. 3 Et c’est seulement quand ils peuvent les accepter pour eux-mêmes qu’ils deviennent capables de les porter plus loin et de les donner partout où ils étaient destinés. 4 Comme les messagers terrestres, ils n’ont pas écrit les messages qu’ils portent, mais ils en deviennent les premiers receveurs au sens le plus vrai, recevant pour se préparer à donner.

7. Un messager terrestre remplit son rôle en remettant tous ses messages. 2 Les messagers de Dieu jouent leur rôle en acceptant Ses messages comme pour eux-mêmes et montrent qu’ils comprennent les messages en les remettant. 3 Ils ne choisissent aucun rôle qui ne leur soit donné par Son autorité. 4 Ainsi ils gagnent à chaque message qu’ils remettent.

8. Voudrais-tu recevoir les messages de Dieu ? 2 Car ainsi tu deviens Son messager. 3 Tu es désigné maintenant. 4 Et pourtant tu attends avant de donner les messages que tu as reçus. 5 Et ainsi tu ne connais pas qu’ils sont à toi, et tu ne les reconnais pas. 6 Nul ne peut recevoir et comprendre qu’il a reçu jusqu’à ce qu’il donne. 7 Car c’est en donnant qu’il accepte en propre ce qu’il a reçu.

9. Toi qui es maintenant le messager de Dieu, reçois Ses messages. 2 Car cela fait partie du rôle qui t’a été assigné. 3 Dieu n’a pas manqué d’offrir ce dont tu as besoin, et cela n’a pas non plus été laissé inaccepté. 4 Or une autre partie de la tâche qui t’est assignée reste encore à accomplir. 5 Celui Qui a reçu pour toi les messages de Dieu voudrait que tu les reçoives toi aussi. 6 Car c’est ainsi que tu t’identifies à Lui et que tu réclames le tien.

10. C’est cette jonction que nous entreprenons de reconnaître aujourd’hui. 2 Nous ne chercherons pas à garder nos esprits à part de Celui Qui parle pour nous, car c’est seulement notre voix que nous entendons lorsque nous Lui prêtons attention. 3 Lui seul peut nous parler et parler pour nous, unissant en une seule Voix l’obtenir et le donner de la Parole de Dieu, le donner et recevoir de Sa Volonté.

11. Nous nous exerçons à Lui donner ce qu’Il voudrait avoir, afin de reconnaître les dons qu’Il nous fait. 2 Il a besoin de notre voix pour parler par nous. 3 Il a besoin de nos mains pour tenir Ses messages et les porter à ceux qu’Il désigne. 4 Il a besoin de nos pieds pour nous mener où il veut, afin que ceux qui attendent dans la misère soient enfin délivrés. 5 Et Il a besoin de notre volonté unie à la Sienne, afin que nous soyons les véritables receveurs des dons qu’Il fait.

12. Apprenons cette seule leçon aujourd’hui : Nous ne reconnaîtrons pas ce que nous recevons jusqu’à ce que nous le donnions. 2 Tu as entendu dire cela d’une centaine de manières, une centaine de fois, et pourtant la croyance manque encore. 3 Mais ceci est sûr : jusqu’à ce que la croyance lui soit donnée, tu recevras un millier de miracles et puis un millier de plus, mais tu ne connaîtras pas que Dieu Lui-même n’a laissé aucun don au-delà de ce que tu as déjà, ni refusé la plus petite bénédiction à Son Fils. 4 Qu’est-ce que cela peut signifier pour toi, jusqu’à ce que tu te sois identifié à Lui et aux Siens ?

13. Notre leçon pour aujourd’hui s’énonce ainsi :

  • 2 Je fais partie des ministres de Dieu, et je suis reconnaissant d’avoir les moyens par lesquels je peux reconnaître que je suis libre.

14. Le monde recule quand nous éclairons nos esprits et nous rendons compte que ces saintes paroles sont vraies. 2 Elles sont le message que nous envoie aujourd’hui notre Créateur. 3 Maintenant nous démontrons comment elles ont changé nos esprits sur nous-mêmes et sur ce qu’est notre fonction. 4 Car en prouvant que nous n’acceptons aucune volonté que nous ne partageons pas, les nombreux dons de notre Créateur jailliront devant nos yeux et nous sauteront dans les mains, et nous reconnaîtrons ce que nous avons reçu.

Chapitre 12: VIII. L’attraction de l’amour pour l’amour

Instructions pour la pratique des leçons 153 et suivantes.

UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu., Un Cours en Miracles on juin 2, 2014 at 11:24

LEÇON 154

Je fais partie des ministres de Dieu.

1. Ne soyons aujourd’hui ni arrogants ni faussement humbles. 2 Nous avons dépassé de telles sottises. 3 Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes et nous n’avons pas besoin de le faire. 4 Ce ne sont là que des tentatives pour retarder la décision et différer notre engagement envers notre fonction. 5 Ce n’est pas notre rôle de juger de notre valeur, pas plus que nous ne pouvons connaître quel est le meilleur rôle pour nous ; ce que nous pouvons faire à l’intérieur d’un plan plus vaste que nous ne pouvons voir en son entièreté. 6 Notre rôle nous est donné au Ciel, pas en enfer. 7 Et ce que nous pensons être de la faiblesse peut être de la force ; ce que nous croyons être notre force est souvent de l’arrogance.

2. Quel que soit le rôle qui t’est assigné, il a été choisi par la Voix pour Dieu, Dont la fonction est de parler pour toi aussi. 2 Voyant tes forces exactement telles qu’elles sont, et pareillement conscient de là où elles peuvent le mieux être appliquées, pour quoi, à qui et quand, Il choisit et accepte ton rôle pour toi. 3 Il ne travaille pas sans ton propre consentement. 4 Mais Il ne Se trompe pas sur ce que tu es, et Il écoute seulement Sa Voix en toi.

3. C’est par Son aptitude à entendre une seule Voix qui est la Sienne que tu prends enfin conscience qu’il y a une seule Voix en toi. 2 Et cette Voix désigne ta fonction et te la transmet, te donnant la force de la comprendre, de faire ce qu’elle entraîne et de réussir en tout ce que tu fais qui s’y rapporte. 3 Dieu S’est joint à Son Fils en cela ; ainsi Son Fils devient Son messager d’unité avec Lui.

4. C’est cette jonction, par la Voix pour Dieu, du Père et du Fils, qui met le salut à part du monde. 2 C’est cette Voix qui parle de lois auxquelles le monde n’obéit pas, qui promet que tu es sauvé de tout péché, la culpabilité abolie dans l’esprit que Dieu a créé sans péché. 3 Maintenant cet esprit prend conscience à nouveau de Celui Qui l’a créé et de Son union éternelle avec soi-même. 4 Son Soi est donc la seule réalité en laquelle sa volonté et Celle de Dieu sont jointes.

5. Un messager n’est pas celui qui écrit le message qu’il transmet. 2 Pas plus qu’il ne met en question le droit de celui qui le fait, ni ne demande pourquoi il a choisi ceux qui recevront le message qu’il apporte. 3 Il suffit qu’il l’accepte, qu’il le donne à ceux à qui il est destiné et qu’il remplisse son rôle en le transmettant. 4 S’il détermine ce que les messages devraient être, quel est leur but, où ils devraient être portés, il manque d’accomplir son juste rôle en tant que porteur de la Parole.

6. Il y a une différence majeure dans le rôle des messagers du Ciel, qui les distingue de ceux que le monde désigne. 2 Les messages qu’ils transmettent sont destinés d’abord à eux-mêmes. 3 Et c’est seulement quand ils peuvent les accepter pour eux-mêmes qu’ils deviennent capables de les porter plus loin et de les donner partout où ils étaient destinés. 4 Comme les messagers terrestres, ils n’ont pas écrit les messages qu’ils portent, mais ils en deviennent les premiers receveurs au sens le plus vrai, recevant pour se préparer à donner.

7. Un messager terrestre remplit son rôle en remettant tous ses messages. 2 Les messagers de Dieu jouent leur rôle en acceptant Ses messages comme pour eux-mêmes et montrent qu’ils comprennent les messages en les remettant. 3 Ils ne choisissent aucun rôle qui ne leur soit donné par Son autorité. 4 Ainsi ils gagnent à chaque message qu’ils remettent.

8. Voudrais-tu recevoir les messages de Dieu ? 2 Car ainsi tu deviens Son messager. 3 Tu es désigné maintenant. 4 Et pourtant tu attends avant de donner les messages que tu as reçus. 5 Et ainsi tu ne connais pas qu’ils sont à toi, et tu ne les reconnais pas. 6 Nul ne peut recevoir et comprendre qu’il a reçu jusqu’à ce qu’il donne. 7 Car c’est en donnant qu’il accepte en propre ce qu’il a reçu.

9. Toi qui es maintenant le messager de Dieu, reçois Ses messages. 2 Car cela fait partie du rôle qui t’a été assigné. 3 Dieu n’a pas manqué d’offrir ce dont tu as besoin, et cela n’a pas non plus été laissé inaccepté. 4 Or une autre partie de la tâche qui t’est assignée reste encore à accomplir. 5 Celui Qui a reçu pour toi les messages de Dieu voudrait que tu les reçoives toi aussi. 6 Car c’est ainsi que tu t’identifies à Lui et que tu réclames le tien.

10. C’est cette jonction que nous entreprenons de reconnaître aujourd’hui. 2 Nous ne chercherons pas à garder nos esprits à part de Celui Qui parle pour nous, car c’est seulement notre voix que nous entendons lorsque nous Lui prêtons attention. 3 Lui seul peut nous parler et parler pour nous, unissant en une seule Voix l’obtenir et le donner de la Parole de Dieu, le donner et recevoir de Sa Volonté.

11. Nous nous exerçons à Lui donner ce qu’Il voudrait avoir, afin de reconnaître les dons qu’Il nous fait. 2 Il a besoin de notre voix pour parler par nous. 3 Il a besoin de nos mains pour tenir Ses messages et les porter à ceux qu’Il désigne. 4 Il a besoin de nos pieds pour nous mener où il veut, afin que ceux qui attendent dans la misère soient enfin délivrés. 5 Et Il a besoin de notre volonté unie à la Sienne, afin que nous soyons les véritables receveurs des dons qu’Il fait.

12. Apprenons cette seule leçon aujourd’hui : Nous ne reconnaîtrons pas ce que nous recevons jusqu’à ce que nous le donnions. 2 Tu as entendu dire cela d’une centaine de manières, une centaine de fois, et pourtant la croyance manque encore. 3 Mais ceci est sûr : jusqu’à ce que la croyance lui soit donnée, tu recevras un millier de miracles et puis un millier de plus, mais tu ne connaîtras pas que Dieu Lui-même n’a laissé aucun don au-delà de ce que tu as déjà, ni refusé la plus petite bénédiction à Son Fils. 4 Qu’est-ce que cela peut signifier pour toi, jusqu’à ce que tu te sois identifié à Lui et aux Siens ?

13. Notre leçon pour aujourd’hui s’énonce ainsi :

  • 2 Je fais partie des ministres de Dieu, et je suis reconnaissant d’avoir les moyens par lesquels je peux reconnaître que je suis libre.

14. Le monde recule quand nous éclairons nos esprits et nous rendons compte que ces saintes paroles sont vraies. 2 Elles sont le message que nous envoie aujourd’hui notre Créateur. 3 Maintenant nous démontrons comment elles ont changé nos esprits sur nous-mêmes et sur ce qu’est notre fonction. 4 Car en prouvant que nous n’acceptons aucune volonté que nous ne partageons pas, les nombreux dons de notre Créateur jailliront devant nos yeux et nous sauteront dans les mains, et nous reconnaîtrons ce que nous avons reçu.

UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu., Un Cours en Miracles on juin 3, 2013 at 12:32

3 juin ~ 7168100001

LEÇON 154

Je fais partie des ministres de Dieu.

1. Ne soyons aujourd’hui ni arrogants ni faussement humbles. 2 Nous avons dépassé de telles sottises. 3 Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes et nous n’avons pas besoin de le faire. 4 Ce ne sont là que des tentatives pour retarder la décision et différer notre engagement envers notre fonction. 5 Ce n’est pas notre rôle de juger de notre valeur, pas plus que nous ne pouvons connaître quel est le meilleur rôle pour nous ; ce que nous pouvons faire à l’intérieur d’un plan plus vaste que nous ne pouvons voir en son entièreté. 6 Notre rôle nous est donné au Ciel, pas en enfer. 7 Et ce que nous pensons être de la faiblesse peut être de la force ; ce que nous croyons être notre force est souvent de l’arrogance.

2. Quel que soit le rôle qui t’est assigné, il a été choisi par la Voix pour Dieu, Dont la fonction est de parler pour toi aussi. 2 Voyant tes forces exactement telles qu’elles sont, et pareillement conscient de là où elles peuvent le mieux être appliquées, pour quoi, à qui et quand, Il choisit et accepte ton rôle pour toi. 3 Il ne travaille pas sans ton propre consentement. 4 Mais Il ne Se trompe pas sur ce que tu es, et Il écoute seulement Sa Voix en toi.

3. C’est par Son aptitude à entendre une seule Voix qui est la Sienne que tu prends enfin conscience qu’il y a une seule Voix en toi. 2 Et cette Voix désigne ta fonction et te la transmet, te donnant la force de la comprendre, de faire ce qu’elle entraîne et de réussir en tout ce que tu fais qui s’y rapporte. 3 Dieu S’est joint à Son Fils en cela ; ainsi Son Fils devient Son messager d’unité avec Lui.

4. C’est cette jonction, par la Voix pour Dieu, du Père et du Fils, qui met le salut à part du monde. 2 C’est cette Voix qui parle de lois auxquelles le monde n’obéit pas, qui promet que tu es sauvé de tout péché, la culpabilité abolie dans l’esprit que Dieu a créé sans péché. 3 Maintenant cet esprit prend conscience à nouveau de Celui Qui l’a créé et de Son union éternelle avec soi-même. 4 Son Soi est donc la seule réalité en laquelle sa volonté et Celle de Dieu sont jointes.

5. Un messager n’est pas celui qui écrit le message qu’il transmet. 2 Pas plus qu’il ne met en question le droit de celui qui le fait, ni ne demande pourquoi il a choisi ceux qui recevront le message qu’il apporte. 3 Il suffit qu’il l’accepte, qu’il le donne à ceux à qui il est destiné et qu’il remplisse son rôle en le transmettant. 4 S’il détermine ce que les messages devraient être, quel est leur but, où ils devraient être portés, il manque d’accomplir son juste rôle en tant que porteur de la Parole.

6. Il y a une différence majeure dans le rôle des messagers du Ciel, qui les distingue de ceux que le monde désigne. 2 Les messages qu’ils transmettent sont destinés d’abord à eux-mêmes. 3 Et c’est seulement quand ils peuvent les accepter pour eux-mêmes qu’ils deviennent capables de les porter plus loin et de les donner partout où ils étaient destinés. 4 Comme les messagers terrestres, ils n’ont pas écrit les messages qu’ils portent, mais ils en deviennent les premiers receveurs au sens le plus vrai, recevant pour se préparer à donner.

7. Un messager terrestre remplit son rôle en remettant tous ses messages. 2 Les messagers de Dieu jouent leur rôle en acceptant Ses messages comme pour eux-mêmes et montrent qu’ils comprennent les messages en les remettant. 3 Ils ne choisissent aucun rôle qui ne leur soit donné par Son autorité. 4 Ainsi ils gagnent à chaque message qu’ils remettent.

8. Voudrais-tu recevoir les messages de Dieu ? 2 Car ainsi tu deviens Son messager. 3 Tu es désigné maintenant. 4 Et pourtant tu attends avant de donner les messages que tu as reçus. 5 Et ainsi tu ne connais pas qu’ils sont à toi, et tu ne les reconnais pas. 6 Nul ne peut recevoir et comprendre qu’il a reçu jusqu’à ce qu’il donne. 7 Car c’est en donnant qu’il accepte en propre ce qu’il a reçu.

9. Toi qui es maintenant le messager de Dieu, reçois Ses messages. 2 Car cela fait partie du rôle qui t’a été assigné. 3 Dieu n’a pas manqué d’offrir ce dont tu as besoin, et cela n’a pas non plus été laissé inaccepté. 4 Or une autre partie de la tâche qui t’est assignée reste encore à accomplir. 5 Celui Qui a reçu pour toi les messages de Dieu voudrait que tu les reçoives toi aussi. 6 Car c’est ainsi que tu t’identifies à Lui et que tu réclames le tien.

10. C’est cette jonction que nous entreprenons de reconnaître aujourd’hui. 2 Nous ne chercherons pas à garder nos esprits à part de Celui Qui parle pour nous, car c’est seulement notre voix que nous entendons lorsque nous Lui prêtons attention. 3 Lui seul peut nous parler et parler pour nous, unissant en une seule Voix l’obtenir et le donner de la Parole de Dieu, le donner et recevoir de Sa Volonté.

11. Nous nous exerçons à Lui donner ce qu’Il voudrait avoir, afin de reconnaître les dons qu’Il nous fait. 2 Il a besoin de notre voix pour parler par nous. 3 Il a besoin de nos mains pour tenir Ses messages et les porter à ceux qu’Il désigne. 4 Il a besoin de nos pieds pour nous mener où il veut, afin que ceux qui attendent dans la misère soient enfin délivrés. 5 Et Il a besoin de notre volonté unie à la Sienne, afin que nous soyons les véritables receveurs des dons qu’Il fait.

12. Apprenons cette seule leçon aujourd’hui : Nous ne reconnaîtrons pas ce que nous recevons jusqu’à ce que nous le donnions. 2 Tu as entendu dire cela d’une centaine de manières, une centaine de fois, et pourtant la croyance manque encore. 3 Mais ceci est sûr : jusqu’à ce que la croyance lui soit donnée, tu recevras un millier de miracles et puis un millier de plus, mais tu ne connaîtras pas que Dieu Lui-même n’a laissé aucun don au-delà de ce que tu as déjà, ni refusé la plus petite bénédiction à Son Fils. 4 Qu’est-ce que cela peut signifier pour toi, jusqu’à ce que tu te sois identifié à Lui et aux Siens ?

13. Notre leçon pour aujourd’hui s’énonce ainsi :

  • 2 Je fais partie des ministres de Dieu, et je suis reconnaissant d’avoir les moyens par lesquels je peux reconnaître que je suis libre.

14. Le monde recule quand nous éclairons nos esprits et nous rendons compte que ces saintes paroles sont vraies. 2 Elles sont le message que nous envoie aujourd’hui notre Créateur. 3 Maintenant nous démontrons comment elles ont changé nos esprits sur nous-mêmes et sur ce qu’est notre fonction. 4 Car en prouvant que nous n’acceptons aucune volonté que nous ne partageons pas, les nombreux dons de notre Créateur jailliront devant nos yeux et nous sauteront dans les mains, et nous reconnaîtrons ce que nous avons reçu.

UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu., Un Cours en Miracles on juin 2, 2012 at 11:44

3 juin ~ 7168100001

LEÇON 154

Je fais partie des ministres de Dieu.

AUDIO

1. Ne soyons aujourd’hui ni arrogants ni faussement humbles. 2 Nous avons dépassé de telles sottises. 3 Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes et nous n’avons pas besoin de le faire. 4 Ce ne sont là que des tentatives pour retarder la décision et différer notre engagement envers notre fonction. 5 Ce n’est pas notre rôle de juger de notre valeur, pas plus que nous ne pouvons connaître quel est le meilleur rôle pour nous ; ce que nous pouvons faire à l’intérieur d’un plan plus vaste que nous ne pouvons voir en son entièreté. 6 Notre rôle nous est donné au Ciel, pas en enfer. 7 Et ce que nous pensons être de la faiblesse peut être de la force ; ce que nous croyons être notre force est souvent de l’arrogance.

2. Quel que soit le rôle qui t’est assigné, il a été choisi par la Voix pour Dieu, Dont la fonction est de parler pour toi aussi. 2 Voyant tes forces exactement telles qu’elles sont, et pareillement conscient de là où elles peuvent le mieux être appliquées, pour quoi, à qui et quand, Il choisit et accepte ton rôle pour toi. 3 Il ne travaille pas sans ton propre consentement. 4 Mais Il ne Se trompe pas sur ce que tu es, et Il écoute seulement Sa Voix en toi.

3. C’est par Son aptitude à entendre une seule Voix qui est la Sienne que tu prends enfin conscience qu’il y a une seule Voix en toi. 2 Et cette Voix désigne ta fonction et te la transmet, te donnant la force de la comprendre, de faire ce qu’elle entraîne et de réussir en tout ce que tu fais qui s’y rapporte. 3 Dieu S’est joint à Son Fils en cela ; ainsi Son Fils devient Son messager d’unité avec Lui.

4. C’est cette jonction, par la Voix pour Dieu, du Père et du Fils, qui met le salut à part du monde. 2 C’est cette Voix qui parle de lois auxquelles le monde n’obéit pas, qui promet que tu es sauvé de tout péché, la culpabilité abolie dans l’esprit que Dieu a créé sans péché. 3 Maintenant cet esprit prend conscience à nouveau de Celui Qui l’a créé et de Son union éternelle avec soi-même. 4 Son Soi est donc la seule réalité en laquelle sa volonté et Celle de Dieu sont jointes.

5. Un messager n’est pas celui qui écrit le message qu’il transmet. 2 Pas plus qu’il ne met en question le droit de celui qui le fait, ni ne demande pourquoi il a choisi ceux qui recevront le message qu’il apporte. 3 Il suffit qu’il l’accepte, qu’il le donne à ceux à qui il est destiné et qu’il remplisse son rôle en le transmettant. 4 S’il détermine ce que les messages devraient être, quel est leur but, où ils devraient être portés, il manque d’accomplir son juste rôle en tant que porteur de la Parole.

6. Il y a une différence majeure dans le rôle des messagers du Ciel, qui les distingue de ceux que le monde désigne. 2 Les messages qu’ils transmettent sont destinés d’abord à eux-mêmes. 3 Et c’est seulement quand ils peuvent les accepter pour eux-mêmes qu’ils deviennent capables de les porter plus loin et de les donner partout où ils étaient destinés. 4 Comme les messagers terrestres, ils n’ont pas écrit les messages qu’ils portent, mais ils en deviennent les premiers receveurs au sens le plus vrai, recevant pour se préparer à donner.

7. Un messager terrestre remplit son rôle en remettant tous ses messages. 2 Les messagers de Dieu jouent leur rôle en acceptant Ses messages comme pour eux-mêmes et montrent qu’ils comprennent les messages en les remettant. 3 Ils ne choisissent aucun rôle qui ne leur soit donné par Son autorité. 4 Ainsi ils gagnent à chaque message qu’ils remettent.

8. Voudrais-tu recevoir les messages de Dieu ? 2 Car ainsi tu deviens Son messager. 3 Tu es désigné maintenant. 4 Et pourtant tu attends avant de donner les messages que tu as reçus. 5 Et ainsi tu ne connais pas qu’ils sont à toi, et tu ne les reconnais pas. 6 Nul ne peut recevoir et comprendre qu’il a reçu jusqu’à ce qu’il donne. 7 Car c’est en donnant qu’il accepte en propre ce qu’il a reçu.

9. Toi qui es maintenant le messager de Dieu, reçois Ses messages. 2 Car cela fait partie du rôle qui t’a été assigné. 3 Dieu n’a pas manqué d’offrir ce dont tu as besoin, et cela n’a pas non plus été laissé inaccepté. 4 Or une autre partie de la tâche qui t’est assignée reste encore à accomplir. 5 Celui Qui a reçu pour toi les messages de Dieu voudrait que tu les reçoives toi aussi. 6 Car c’est ainsi que tu t’identifies à Lui et que tu réclames le tien.

10. C’est cette jonction que nous entreprenons de reconnaître aujourd’hui. 2 Nous ne chercherons pas à garder nos esprits à part de Celui Qui parle pour nous, car c’est seulement notre voix que nous entendons lorsque nous Lui prêtons attention. 3 Lui seul peut nous parler et parler pour nous, unissant en une seule Voix l’obtenir et le donner de la Parole de Dieu, le donner et recevoir de Sa Volonté.

11. Nous nous exerçons à Lui donner ce qu’Il voudrait avoir, afin de reconnaître les dons qu’Il nous fait. 2 Il a besoin de notre voix pour parler par nous. 3 Il a besoin de nos mains pour tenir Ses messages et les porter à ceux qu’Il désigne. 4 Il a besoin de nos pieds pour nous mener où il veut, afin que ceux qui attendent dans la misère soient enfin délivrés. 5 Et Il a besoin de notre volonté unie à la Sienne, afin que nous soyons les véritables receveurs des dons qu’Il fait.

12. Apprenons cette seule leçon aujourd’hui : Nous ne reconnaîtrons pas ce que nous recevons jusqu’à ce que nous le donnions. 2 Tu as entendu dire cela d’une centaine de manières, une centaine de fois, et pourtant la croyance manque encore. 3 Mais ceci est sûr : jusqu’à ce que la croyance lui soit donnée, tu recevras un millier de miracles et puis un millier de plus, mais tu ne connaîtras pas que Dieu Lui-même n’a laissé aucun don au-delà de ce que tu as déjà, ni refusé la plus petite bénédiction à Son Fils. 4 Qu’est-ce que cela peut signifier pour toi, jusqu’à ce que tu te sois identifié à Lui et aux Siens ?

13. Notre leçon pour aujourd’hui s’énonce ainsi :

  • 2 Je fais partie des ministres de Dieu, et je suis reconnaissant d’avoir les moyens par lesquels je peux reconnaître que je suis libre.

14. Le monde recule quand nous éclairons nos esprits et nous rendons compte que ces saintes paroles sont vraies. 2 Elles sont le message que nous envoie aujourd’hui notre Créateur. 3 Maintenant nous démontrons comment elles ont changé nos esprits sur nous-mêmes et sur ce qu’est notre fonction. 4 Car en prouvant que nous n’acceptons aucune volonté que nous ne partageons pas, les nombreux dons de notre Créateur jailliront devant nos yeux et nous sauteront dans les mains, et nous reconnaîtrons ce que nous avons reçu.

UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 154 – Je fais partie des ministres de Dieu., Un Cours en Miracles on juin 2, 2011 at 11:53

LEÇON 154

Je fais partie des ministres de Dieu.

L’audio de la leçon 154

1. Ne soyons aujourd’hui ni arrogants ni faussement humbles. 2 Nous avons dépassé de telles sottises. 3 Nous ne pouvons pas nous juger nous-mêmes et nous n’avons pas besoin de le faire. 4 Ce ne sont là que des tentatives pour retarder la décision et différer notre engagement envers notre fonction. 5 Ce n’est pas notre rôle de juger de notre valeur, pas plus que nous ne pouvons connaître quel est le meilleur rôle pour nous ; ce que nous pouvons faire à l’intérieur d’un plan plus vaste que nous ne pouvons voir en son entièreté. 6 Notre rôle nous est donné au Ciel, pas en enfer. 7 Et ce que nous pensons être de la faiblesse peut être de la force ; ce que nous croyons être notre force est souvent de l’arrogance.

2. Quel que soit le rôle qui t’est assigné, il a été choisi par la Voix pour Dieu, Dont la fonction est de parler pour toi aussi. 2 Voyant tes forces exactement telles qu’elles sont, et pareillement conscient de là où elles peuvent le mieux être appliquées, pour quoi, à qui et quand, Il choisit et accepte ton rôle pour toi. 3 Il ne travaille pas sans ton propre consentement. 4 Mais Il ne Se trompe pas sur ce que tu es, et Il écoute seulement Sa Voix en toi.

3. C’est par Son aptitude à entendre une seule Voix qui est la Sienne que tu prends enfin conscience qu’il y a une seule Voix en toi. 2 Et cette Voix désigne ta fonction et te la transmet, te donnant la force de la comprendre, de faire ce qu’elle entraîne et de réussir en tout ce que tu fais qui s’y rapporte. 3 Dieu S’est joint à Son Fils en cela ; ainsi Son Fils devient Son messager d’unité avec Lui.

4. C’est cette jonction, par la Voix pour Dieu, du Père et du Fils, qui met le salut à part du monde. 2 C’est cette Voix qui parle de lois auxquelles le monde n’obéit pas, qui promet que tu es sauvé de tout péché, la culpabilité abolie dans l’esprit que Dieu a créé sans péché. 3 Maintenant cet esprit prend conscience à nouveau de Celui Qui l’a créé et de Son union éternelle avec soi-même. 4 Son Soi est donc la seule réalité en laquelle sa volonté et Celle de Dieu sont jointes.

5. Un messager n’est pas celui qui écrit le message qu’il transmet. 2 Pas plus qu’il ne met en question le droit de celui qui le fait, ni ne demande pourquoi il a choisi ceux qui recevront le message qu’il apporte. 3 Il suffit qu’il l’accepte, qu’il le donne à ceux à qui il est destiné et qu’il remplisse son rôle en le transmettant. 4 S’il détermine ce que les messages devraient être, quel est leur but, où ils devraient être portés, il manque d’accomplir son juste rôle en tant que porteur de la Parole.

6. Il y a une différence majeure dans le rôle des messagers du Ciel, qui les distingue de ceux que le monde désigne. 2 Les messages qu’ils transmettent sont destinés d’abord à eux-mêmes. 3 Et c’est seulement quand ils peuvent les accepter pour eux-mêmes qu’ils deviennent capables de les porter plus loin et de les donner partout où ils étaient destinés. 4 Comme les messagers terrestres, ils n’ont pas écrit les messages qu’ils portent, mais ils en deviennent les premiers receveurs au sens le plus vrai, recevant pour se préparer à donner.

7. Un messager terrestre remplit son rôle en remettant tous ses messages. 2 Les messagers de Dieu jouent leur rôle en acceptant Ses messages comme pour eux-mêmes et montrent qu’ils comprennent les messages en les remettant. 3 Ils ne choisissent aucun rôle qui ne leur soit donné par Son autorité. 4 Ainsi ils gagnent à chaque message qu’ils remettent.

8. Voudrais-tu recevoir les messages de Dieu ? 2 Car ainsi tu deviens Son messager. 3 Tu es désigné maintenant. 4 Et pourtant tu attends avant de donner les messages que tu as reçus. 5 Et ainsi tu ne connais pas qu’ils sont à toi, et tu ne les reconnais pas. 6 Nul ne peut recevoir et comprendre qu’il a reçu jusqu’à ce qu’il donne. 7 Car c’est en donnant qu’il accepte en propre ce qu’il a reçu.

9. Toi qui es maintenant le messager de Dieu, reçois Ses messages. 2 Car cela fait partie du rôle qui t’a été assigné. 3 Dieu n’a pas manqué d’offrir ce dont tu as besoin, et cela n’a pas non plus été laissé inaccepté. 4 Or une autre partie de la tâche qui t’est assignée reste encore à accomplir. 5 Celui Qui a reçu pour toi les messages de Dieu voudrait que tu les reçoives toi aussi. 6 Car c’est ainsi que tu t’identifies à Lui et que tu réclames le tien.

10. C’est cette jonction que nous entreprenons de reconnaître aujourd’hui. 2 Nous ne chercherons pas à garder nos esprits à part de Celui Qui parle pour nous, car c’est seulement notre voix que nous entendons lorsque nous Lui prêtons attention. 3 Lui seul peut nous parler et parler pour nous, unissant en une seule Voix l’obtenir et le donner de la Parole de Dieu, le donner et recevoir de Sa Volonté.

11. Nous nous exerçons à Lui donner ce qu’Il voudrait avoir, afin de reconnaître les dons qu’Il nous fait. 2 Il a besoin de notre voix pour parler par nous. 3 Il a besoin de nos mains pour tenir Ses messages et les porter à ceux qu’Il désigne. 4 Il a besoin de nos pieds pour nous mener où il veut, afin que ceux qui attendent dans la misère soient enfin délivrés. 5 Et Il a besoin de notre volonté unie à la Sienne, afin que nous soyons les véritables receveurs des dons qu’Il fait.

12. Apprenons cette seule leçon aujourd’hui : Nous ne reconnaîtrons pas ce que nous recevons jusqu’à ce que nous le donnions. 2 Tu as entendu dire cela d’une centaine de manières, une centaine de fois, et pourtant la croyance manque encore. 3 Mais ceci est sûr : jusqu’à ce que la croyance lui soit donnée, tu recevras un millier de miracles et puis un millier de plus, mais tu ne connaîtras pas que Dieu Lui-même n’a laissé aucun don au-delà de ce que tu as déjà, ni refusé la plus petite bénédiction à Son Fils. 4 Qu’est-ce que cela peut signifier pour toi, jusqu’à ce que tu te sois identifié à Lui et aux Siens ?

13. Notre leçon pour aujourd’hui s’énonce ainsi :

  • 2 Je fais partie des ministres de Dieu, et je suis reconnaissant d’avoir les moyens par lesquels je peux reconnaître que je suis libre.

14. Le monde recule quand nous éclairons nos esprits et nous rendons compte que ces saintes paroles sont vraies. 2 Elles sont le message que nous envoie aujourd’hui notre Créateur. 3 Maintenant nous démontrons comment elles ont changé nos esprits sur nous-mêmes et sur ce qu’est notre fonction. 4 Car en prouvant que nous n’acceptons aucune volonté que nous ne partageons pas, les nombreux dons de notre Créateur jailliront devant nos yeux et nous sauteront dans les mains, et nous reconnaîtrons ce que nous avons reçu.