Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 15 février 2014|Daily archive page

UCEM~LEÇON 47 – Dieu est la force à laquelle je me fie.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 47 - Dieu est la force à laquelle je me fie., Un Cours en Miracles on février 15, 2014 at 11:58

 

LEÇON 47

Dieu est la force à laquelle je me fie.

1. Si tu te fies à ta propre force, tu as tout lieu d’être plein d’appréhension, d’anxiété et de peur. 2 Que peux-tu prédire ou contrôler ? 3 Qu’y a-t-il en toi sur quoi tu puisses compter ? 4 Qu’est-ce qui pourrait te rendre capable d’être conscient de toutes les facettes d’un problème quel qu’il soit, et de les résoudre de telle façon que seul du bien puisse en sortir ? 5 Qu’y a-t-il en toi qui te permette de reconnaître la bonne solution, et qui te garantisse qu’elle sera accomplie ?

2. De toi-même tu ne peux faire aucune de ces choses. 2 Croire que tu le peux, c’est placer ta confiance là où la confiance n’est pas justifiée, et c’est justifier la peur, l’anxiété, la dépression, la colère et le chagrin. 3 Qui peut mettre sa foi dans la faiblesse et se sentir en sécurité ? 4 Or qui peut mettre sa foi dans la force et se sentir faible ?

3. Dieu est ta sécurité en toute circonstance. 2 Sa Voix, Qui parle pour Lui en toute situation et en chaque aspect de toutes les situations, te dit exactement quoi faire pour faire appel à Sa force et à Sa protection. 3 Il n’y a pas d’exceptions parce que Dieu n’a pas d’exceptions. 4 Et la Voix qui parle pour Lui pense comme Il pense.

4. Aujourd’hui nous allons essayer d’aller passé ta propre faiblesse jusqu’à la Source de la force réelle. 2 Quatre périodes d’exercice de cinq minutes seront nécessaires aujourd’hui, et des périodes plus longues et plus fréquentes sont fortement conseillées. 3 Ferme les yeux et commence, comme d’habitude, par répéter l’idée du jour. 4 Puis passe une minute ou deux à chercher des situations dans ta vie que tu as investies de peur, et écarte chacune d’elles en te disant :

5 Dieu est la force à laquelle je me fie.

5. Essaie maintenant de laisser derrière toi tous les soucis reliés à ton propre sentiment d’insuffisance. 2 Il est évident que toute situation qui te cause du souci est associée à des sentiments d’insuffisance, car autrement tu te croirais capable de t’occuper de cette situation avec succès. 3 Ce n’est pas en te fiant à toi que tu gagneras de la confiance. 4 Mais la force de Dieu en toi réussit en toutes choses.

6. La reconnaissance de ta propre fragilité est une étape nécessaire dans la correction de tes erreurs, mais elle n’est guère suffisante pour te donner la confiance dont tu as besoin et à laquelle tu as droit. 2 Tu dois aussi prendre conscience que la confiance en ta force réelle est pleinement justifiée à tout point de vue et en toute circonstance.

7. Durant la dernière phase de la période d’exercice, essaie de plonger dans ton esprit jusqu’en un lieu de réelle sécurité. 2 Tu reconnaîtras que tu l’as atteint quand tu ressentiras une paix profonde, même brièvement. 3 Lâche prise de toutes les choses triviales qui s’agitent et bouillonnent à la surface de ton esprit, et descends plus bas et en-dessous d’elles jusqu’au Royaume des Cieux. 4 Il y a un lieu en toi où est une paix parfaite. 5 Il y a un lieu en toi où rien n’est impossible. 6 Il y a un lieu en toi où la force de Dieu demeure.

8. Répète souvent l’idée au cours de la journée. 2 Utilise-la pour répondre à tout ce qui te trouble. 3 Souviens-toi que tu as droit à la paix, parce que tu donnes ta confiance à la force de Dieu.

UCEM~LEÇON 46 – Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 46 - Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne., Un Cours en Miracles on février 15, 2014 at 12:04

LEÇON 46

Dieu est l’Amour dans lequel je pardonne.

1. Dieu ne pardonne pas parce qu’Il n’a jamais condamné. 2 Et il doit d’abord y avoir condamnation pour que le pardon soit nécessaire. 3 Le pardon est le grand besoin de ce monde, mais c’est parce que c’est un monde d’illusions. 4 Ceux qui pardonnent se délivrent ainsi des illusions, alors que ceux qui retiennent le pardon se lient à elles. 5 Comme tu ne condamnes que toi-même, ainsi tu ne pardonnes qu’à toi-même.

2. Or bien que Dieu ne pardonne pas, Son Amour est néanmoins la base du pardon. 2 La peur condamne et l’amour pardonne. 3 Ainsi le pardon défait ce que la peur a produit, ramenant l’esprit à la conscience de Dieu. 4 Pour cette raison, le pardon peut véritablement être appelé le salut. 5 C’est le moyen par lequel les illusions disparaissent.

3. Les exercices d’aujourd’hui requièrent au moins trois périodes d’exercice de cinq bonnes minutes chacune, et autant de courtes périodes que possible. 2 Commence les périodes d’exercice plus longues en te répétant l’idée d’aujourd’hui, comme d’habitude. 3 En faisant cela, ferme les yeux et passe une minute ou deux à rechercher dans ton esprit ceux à qui tu n’as pas pardonné. 4 Peu importe ” à quel point ” tu ne leur as pas pardonné. 5 Tu leur as pardonné entièrement ou pas du tout.

4. Si tu fais bien les exercices, tu ne devrais pas avoir de difficulté à trouver bon nombre de gens à qui tu n’as pas pardonné. 2 Une règle sûre, c’est que toute personne que tu n’aimes pas beaucoup constitue un sujet convenable. 3 Mentionne chacune par son nom et dis :

4 Dieu est l’Amour dans lequel je te pardonne, [nom].

5. Le but de la première phase des périodes d’exercice d’aujourd’hui est de te mettre en position de te pardonner à toi-même. 2 Après avoir appliqué l’idée à tous ceux qui te sont venus à l’esprit, dis-toi :

3 Dieu est l’Amour dans lequel je me pardonne.

4 Puis consacre le reste de la période d’exercice à ajouter des idées qui s’y rapportent, telles que :

5 Dieu est l’Amour duquel je m’aime.

6 Dieu est l’Amour dans lequel je suis béni.

6. La forme de l’application peut varier considérablement, mais l’idée centrale ne devrait pas être perdue de vue. 2 Tu pourrais dire, par exemple :

3 Je ne peux pas être coupable parce que je suis un Fils de Dieu.

4 J’ai déjà été pardonné.

5 Nulle peur n’est possible dans un esprit aimé de Dieu.

6 Il n’est pas besoin d’attaquer parce que l’amour m’a pardonné.

7 La période d’exercice devrait toutefois se terminer par une répétition de l’idée d’aujourd’hui telle qu’elle est énoncée au début.

7. Les périodes d’exercice plus courtes peuvent consister en une répétition de l’idée d’aujourd’hui soit sous sa forme originale ou sous une forme qui s’y rapporte, selon ta préférence. 2 Toutefois, assure-toi de faire d’autres applications concrètes en cas de besoin. 3 Tu en auras besoin à n’importe quel moment de la journée où tu prends conscience d’une quelconque réaction négative envers qui que ce soit, présent ou non. 4 En ce cas, dis-lui en silence :

5 Dieu est l’Amour dans lequel je te pardonne.