Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 15 juillet 2012|Daily archive page

UCEM~LEÇON 197 – Ce ne peut être que ma gratitude que je gagne.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 197 – Ce ne peut être que ma gratitude que je gagne., Un Cours en Miracles on juillet 15, 2012 at 10:59

16 juillet ~ f197b60d

LEÇON 197

Ce ne peut être que ma gratitude que je gagne.

AUDIO ~ mp3

1. Voici le deuxième pas que nous faisons pour libérer ton esprit de la croyance en une force extérieure dressée contre la tienne. 2 Tu fais des tentatives de douceur et de pardon. 3 Or tu les tournes à nouveau en attaque, à moins de trouver de la gratitude extérieure et profusion de remerciements. 4 Tes dons doivent être reçus avec honneur, sinon tu les retires. 5 Ainsi tu penses que les dons de Dieu sont au mieux des prêts; au pire, des tromperies qui te priveraient de tes défenses pour garantir que lorsqu’Il frappera Il tuera à coup sûr.

2. Comme il est facile de confondre Dieu et la culpabilité pour ceux qui ne savent pas ce que leurs pensées peuvent faire. 2 Nie ta force, et la faiblesse doit devenir le salut pour toi. 3 Vois-toi comme prisonnier, et des barreaux deviennent ta demeure. 4 Et tu ne quitteras pas non plus ta prison ni ne réclameras ta force jusqu’ à ce que la culpabilité et le salut ne soient pas vus comme ne faisant qu’un, et que la liberté et le salut soient perçus comme étant joints, avec la force à leur côté, à rechercher et à réclamer, à trouver et à reconnaître pleinement.

3. Le monde doit te remercier lorsque tu lui offres la délivrance de tes illusions. 2 Or tes remerciements t’appartiennent aussi, car sa délivrance ne peut que refléter la tienne. 3 Ta gratitude est tout ce que tes dons requièrent pour être l’offrande durable d’un cœur reconnaissant, délivré de l’enfer à jamais. 4 Est-ce cela que tu voudrais défaire en reprenant tes dons, parce qu’ils n’ont pas été honorés ? 5 C’est toi qui les honores et qui remercies comme il convient, car c’est toi qui as reçu les dons.

4. Peu importe si un autre pense que tes dons sont indignes. 2 Dans son esprit il y a une partie qui se joint au tien pour te remercier. 3 Peu importe si tes dons semblent perdus et sans effet. 4 Ils sont reçus là où ils sont donnés. 5 Par ta gratitude ils sont acceptés universellement, et le Cœur de Dieu Lui-même en est reconnaissant. 6 Voudrais-tu les reprendre, quand Il les a acceptés avec gratitude ?

5. Dieu bénit chaque don que tu Lui fais, et chaque don Lui est fait, parce qu’il ne peut être fait qu’à toi-même. 2 Et ce qui appartient à Dieu doit être le Sien. 3 Or jamais tu ne te rendras compte que Ses dons sont sûrs, éternels, inchangeables, illimités, à jamais redonnant, étendant l’amour et ajoutant à ta joie sans fin, tant que tu ne pardonnes que pour attaquer de nouveau.

6. Retire les dons que tu fais, et tu penseras que ce qui t’est donné t’a été retiré. 2 Mais apprends à laisser le pardon enlever les péchés que tu penses voir à l’extérieur de toi, et tu ne peux jamais penser que les dons de Dieu ne sont prêtés que pour un court moment, avant qu’il ne les arrache à nouveau dans la mort. 3 Car alors la mort n’aura pour toi aucune signification.

7. Avec la fin de cette croyance la peur est à jamais terminée. 2 Remercie ton Soi pour cela, car Il n’est reconnaissant qu’envers Dieu et Il rend grâce de toi à Lui-même. 3 À chacun de ceux qui vivent, le Christ viendra, car chacun doit vivre et se mouvoir en Lui. 4 Son Être en Son Père est en sûreté, parce que Leur Volonté est Une. 5 Leur gratitude envers tout ce qu’Ils ont créé n’a pas de fin, car la gratitude reste une partie de l’amour.

8. Merci à toi, le saint Fils de Dieu. 2 Car tel que tu as été créé, tu contiens toutes choses en ton Soi. 3 Et tu es encore tel Dieu t’a créé. 4 Tu ne peux pas non plus faire pâlir la lumière de ta perfection. 5 Dans ton cœur est posé le Cœur de Dieu. 6 Tu Lui es cher, parce que tu es Lui-même. 7 Toute gratitude t’appartient, à cause de ce que tu es.

9. Rends la gratitude comme tu la reçois. 2 Sois libre de toute ingratitude envers quiconque rend ton Soi complet. 3 Or de ce Soi nul n’est laissé à l’extérieur. 4 Rends grâce des canaux innombrables qui étendent ce Soi. 5 Tout ce que tu fais Lui est donné. 6 Tout ce que tu penses ne peut être que Ses Pensées, qui partagent avec Lui les saintes Pensées de Dieu. 7 Gagne maintenant la gratitude que tu t’es niée à toi-même quand tu as oublié la fonction que Dieu t’a donnée. 8 Mais ne pense pas qu’Il ait jamais cessé de te rendre grâce.

UCEM~LEÇON 196 – Ce ne peut être que moi que je crucifie.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 196 – Ce ne peut être que moi que je crucifie., Un Cours en Miracles on juillet 15, 2012 at 12:27

15 juillet ~ 1193100030

LEÇON 196

Ce ne peut être que moi que je crucifie.

AUDIO ~ mp3

1. Quand cela sera fermement compris et gardé en pleine conscience, tu ne tenteras pas de te nuire à toi-même ni de rendre ton corps esclave de la vengeance. 2 Tu ne t’attaqueras pas et tu te rendras compte qu’attaquer autrui n’est que t’attaquer toi-même. 3 Tu seras libre de l’insane croyance que d’attaquer ton frère te sauve. 4 Et tu comprendras que sa sécurité est la tienne, et que dans sa guérison tu es guéri.

2. Tu ne comprendras peut-être pas au début comment la miséricorde, illimitée et tenant toutes choses sous sa sûre protection, peut se trouver dans l’idée que nous pratiquons aujourd’hui. 2 De fait, elle peut sembler être le signe que la punition est à jamais inéluctable parce que l’ego, sous ce qu’il considère comme une menace, est prompt à citer la vérité pour sauver ses mensonges. 3 Or il doit manquer de comprendre la vérité qu’il utilise ainsi. 4 Mais tu peux apprendre à voir ces sottes applications et nier la signification qu’elles semblent avoir.

3. Ainsi tu enseignes aussi à ton esprit que tu n’es pas un ego. 2 Car les façons dont l’ego voudrait distordre la vérité ne te tromperont plus. 3 Tu ne croiras pas que tu es un corps à crucifier. 4 Et tu verras dans l’idée d’aujourd’hui la lumière de la résurrection, regardant passé toutes les pensées de crucifixion et de mort, vers les pensées de libération et de vie.

4. L’idée d’aujourd’hui est un pas que nous faisons en nous dirigeant de l’esclavage vers l’état de parfaite liberté. 2 Faisons ce pas aujourd’hui, pour aller vite dans la voie que le salut nous montre, chaque pas venant à sa place désignée au fur et à mesure que l’esprit renonce à ses fardeaux l’un après l’autre. 3 Ce n’est pas de temps dont nous avons besoin pour cela. 4 C’est seulement de désir. 5 Car ce qui semblerait devoir prendre un millier d’années peut aisément se faire en un seul instant par la grâce de Dieu.

5. La pensée lugubre et désespérée que tu peux en attaquer d’autres et y échapper toi-même t’a cloué sur la croix. 2 Peut-être semblait-elle être le salut. 3 Or elle représentait simplement la croyance que la peur de Dieu est réelle. 4 Et qu’est-ce que cela, sinon l’enfer ? 5 Qui pourrait croire que son Père est son ennemi mortel, séparé de lui, attendant le moment pour détruire sa vie et l’effacer de l’univers, sans avoir au cœur la peur de l’enfer ?

6. Telle est la forme de folie à laquelle tu crois, si tu acceptes la pensée apeurante que tu peux en attaquer un autre et être libre toi-même. 2 Jusqu’à ce que cette forme soit changée, il n’y a pas d’espoir. 3 Jusqu’à ce que tu voies que cela, au moins, doit être entièrement impossible, comment pourrait-il y avoir évasion ? 4 La peur de Dieu est réelle pour quiconque pense que cette pensée est vraie. 5 Et il n’en percevra pas la sottise, ou ne verra même pas qu’elle est là, ce qui lui permettrait de la remettre en question.

7. Pour la remettre le moindrement en question, il faut d’abord que la forme en soit changée au moins assez pour permettre que la peur de la riposte s’apaise, et que la responsabilité te soit rendue dans une certaine mesure. 2 À partir de là, tu peux au moins considérer si tu veux suivre cette voie douloureuse. 3 Jusqu’à ce que ce changement ait été accompli, tu ne peux pas percevoir que ce sont seulement tes pensées qui t’apportent la peur, et que ta délivrance dépend de toi.

8. Nos prochains pas seront faciles, si tu fais celui-là aujourd’hui. 2 À partir de là nous avançons assez rapidement. 3 Car une fois que tu comprends qu’il est impossible que tu sois blessé, sauf par tes propres pensées, la peur de Dieu doit disparaître. 4 Tu ne peux pas croire alors que la peur est causée au-dehors. 5 Et Dieu, Que tu avais pensé bannir, peut à nouveau être accueilli au-dedans de l’esprit saint qu’Il n’a jamais quitté.

9. Il est certainement possible d’entendre le chant du salut dans l’idée que nous pratiquons aujourd’hui. 2 Si ce ne peut être que toi que tu crucifies, tu n’as pas blessé le monde et tu n’as pas besoin de craindre sa vengeance et sa poursuite. 3 Tu n’as pas besoin non plus de te cacher dans la terreur de la peur mortelle de Dieu derrière laquelle la projection se dissimule. 4 La chose que tu crains le plus est ton salut. 5 Tu es fort, et c’est la force que tu veux. 6 Et tu es libre, et content de la liberté. 7 Tu as cherché à être à la fois faible et lié, parce que tu craignais ta force et ta liberté. 8 Or le salut réside en elles.

10. Il y a un instant où la terreur semble saisir ton esprit si entièrement qu’il semble n’y avoir aucun espoir d’évasion. 2 Quand tu te rends compte, une fois pour toutes, que c’est de toi dont tu as peur, l’esprit se perçoit lui-même divisé. 3 Et cela était dissimulé tant que tu croyais que l’attaque pouvait être dirigée vers l’extérieur, puis retournée de l’extérieur vers l’intérieur. 4 Il semblait que c’était un ennemi au-dehors que tu avais à craindre. 5 Ainsi un dieu au-dehors de toi devint ton ennemi mortel et la source de la peur.

11. Maintenant, pour un instant, un meurtrier est perçu au-dedans de toi, désirant ardemment ta mort, tramant contre toi des punitions jusqu’au moment où il peut enfin tuer. 2 Or en cet instant est aussi le moment où vient le salut. 3 Car la peur de Dieu a disparu. 4 Et tu peux Lui faire appel pour qu’Il te sauve des illusions par Son Amour, en L’appelant Père et toi-même Son Fils. 5 Prie pour que cet instant soit proche, aujourd’hui. 6 Éloigne-toi de la peur et avance vers l’amour.

12. Il n’est pas une Pensée de Dieu qui n’aille avec toi pour t’aider à atteindre cet instant, et vite aller au-delà, sûrement et pour toujours. 2 Quand la peur de Dieu a disparu, il n’y a plus d’obstacles qui restent encore entre toi et la sainte paix de Dieu. 3 Comme elle est douce et miséricordieuse l’idée que nous pratiquons ! 4 Accueille-la, comme tu le dois, car elle est ta délivrance. 5 Ce n’est certes que toi que ton esprit peut essayer de crucifier. 6 Or ta rédemption aussi viendra de toi.