Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 1 juillet 2012|Daily archive page

UCEM~LEÇON 183 – J’invoque le Nom de Dieu et le mien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 183 – J’invoque le Nom de Dieu et le mien., Un Cours en Miracles on juillet 1, 2012 at 11:07

2 juillet ~ 5714382272_a819455f57_z

LEÇON 183

J’invoque le Nom de Dieu et le mien.

AUDIO ~ mp3

1. Le Nom de Dieu est saint mais pas plus saint que le tien. 2 Invoquer Son Nom, c’est simplement invoquer le tien. 3 Un père donne son nom à son fils et ainsi identifie le fils à lui-même. 4 Ses frères partagent son nom et ils sont unis ainsi par un lien vers lequel ils se tournent pour leur identité. 5 Le Nom de ton Père te rappelle qui tu es, même dans un monde qui ne connaît pas cela, même si tu ne t’en souviens pas.

2. Le Nom de Dieu ne peut être entendu sans réponse ni être prononcé sans un écho dans l’esprit qui t’appelle à te souvenir. 2 Dis Son Nom et tu invites les anges à entourer la terre où tu te tiens et à chanter pour toi, leurs ailes déployées pour te garder à l’abri et te protéger de toute pensée du monde qui voudrait faire intrusion dans ta sainteté.

3. Répète le Nom de Dieu et le monde entier répond en déposant les illusions. 2 Chaque rêve que le monde chérit a soudain disparu, et là où il semblait être tu trouves une étoile, un miracle de grâce. 3 Les malades se lèvent, guéris de leurs pensées maladives. 4 Les aveugles peuvent voir, les sourds peuvent entendre. 5 Les affligés cessent leur deuil et les larmes de douleur sèchent tandis qu’un rire heureux vient bénir le monde.

4. Répète le Nom de Dieu et les petits noms ont perdu leur signification. 2 Nulle tentation qui ne devienne une chose sans nom et indésirée devant le Nom de Dieu. 3 Répète Son Nom et vois avec quelle facilité tu oublieras les noms de tous les dieux auxquels tu accordais de la valeur. 4 Ils ont perdu le nom de dieu que tu leur donnais. 5 Ils deviennent anonymes et sans valeur pour toi, même si avant de laisser le Nom de Dieu remplacer leurs petits noms tu te tenais en adoration devant eux, les nommant dieux.

5. Répète le Nom de Dieu et invoque ton Soi, Dont le Nom est le Sien. 2 Répète Son Nom, et toutes les choses minuscules et sans nom sur terre se replacent dans une juste perspective. 3 Ceux qui invoquent le Nom de Dieu ne peuvent confondre le sans nom avec le Nom, ni le péché avec la grâce, ni les corps avec le saint Fils de Dieu. 4 Et si tu te joins à un frère, assis avec lui en silence, et répètes le Nom de Dieu avec lui dans ton esprit tranquille, tu as établi là un autel qui va jusqu’à Dieu Lui-même et jusqu’à Son Fils.

6. Fais seulement cet exercice aujourd’hui : répète le Nom de Dieu lentement maintes et maintes fois. 2 Oublie tout autre nom que le Sien. 3 N’entends rien d’autre. 4 Laisse toutes tes pensées s’ancrer sur cela. 5 Nous n’utilisons pas d’autres mots, sauf au début pour dire une seule fois l’idée d’aujourd’hui. 6 Et puis le Nom de Dieu devient notre seule pensée, notre seule parole, la seule chose qui occupe notre esprit, le seul souhait que nous ayons, le seul son qui ait une quelconque signification et le seul Nom de tout ce que nous désirons voir, de tout ce que nous voudrions pour nôtre.

7. Ainsi nous faisons une invitation qui ne peut jamais être refusée. 2 Et Dieu viendra et Il y répondra Lui-même. 3 Ne pense pas qu’Il entende les petites prières de ceux qui L’invoquent par les noms des idoles que le monde chérit. 4 Ils ne peuvent L’atteindre ainsi. 5 Il ne peut entendre les requêtes qui demandent qu’Il ne soit pas Lui-même, ou que Son Fils reçoive un autre nom que le Sien.

8. Répète le Nom de Dieu et tu Le reconnais comme seul Créateur de la réalité. 2 Tu reconnais aussi que Son Fils fait partie de Lui et qu’il crée en Son Nom. 3 Assieds-toi en silence et laisse Son Nom devenir l’idée qui englobe tout et qui absorbe ton esprit complètement. 4 Fais taire toutes tes pensées, hormis celle-ci. 5 Et à toute autre pensée, réponds par celle-ci, et vois le Nom de Dieu remplacer les mille petits noms que tu donnais à tes pensées, ne te rendant pas compte qu’il n’y a qu’un Nom pour tout ce qui est et tout ce qui sera.

9. Aujourd’hui tu peux atteindre un état dans lequel tu feras l’expérience du don de la grâce. 2 Tu peux échapper de tout esclavage du monde et donner au monde la même délivrance que tu as trouvée. 3 Tu peux te rappeler ce que le monde a oublié et lui offrir ton propre souvenir. 4 Tu peux accepter aujourd’hui le rôle que tu joues dans son salut, aussi bien que dans le tien. 5 Et les deux peuvent être accomplis parfaitement.

10. Tourne-toi vers le Nom de Dieu pour ta délivrance et elle t’est donnée. 2 Aucune autre prière que celle-là n’est nécessaire, car elle les tient toutes en elle-même. 3 Les mots sont in-signifiants et il n’est plus besoin d’aucune requête quand le Fils de Dieu invoque le Nom de Son Père. 4 Les Pensées de Son Père deviennent les siennes. 5 Il réclame tout ce que Son Père a donné, donne encore et donnera à jamais. 6 Il L’invoque pour laisser toutes les choses qu’il pensait avoir faites être maintenant sans nom, et à leur place le saint Nom de Dieu devient son jugement de leur non-valeur.

11. Toutes les petites choses se taisent. 2 Les petits sons ne font plus maintenant aucun son. 3 Les petites choses de la terre ont disparu. 4 L’univers ne consiste plus en rien, sauf le Fils de Dieu qui invoque son Père. 5 Et la Voix de son père répond, au saint Nom de son Père. 6 Dans cette relation éternelle et calme, où la communication transcende de loin toutes paroles, et pourtant dépasse en profondeur et en hauteur tout ce que les mots pourraient jamais exprimer, est la paix éternelle. 7 Au Nom de notre Père, nous voudrions faire l’expérience de cette paix aujourd’hui. 8 Et en Son Nom, elle nous sera donnée.

UCEM~LEÇON 182 – Je serai calme un instant et rentrerai chez moi.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 182 – Je serai calme un instant et rentrerai chez moi., Un Cours en Miracles on juillet 1, 2012 at 12:11

1 juillet ~ calme_sur_etang

LEÇON 182

Je serai calme un instant et rentrerai chez moi.

AUDIO ~ mp3

1. Dans ce monde où tu sembles vivre, tu n’es pas chez toi. 2 Et quelque part dans ton esprit, tu connais que c’est vrai. 3 Un souvenir de chez toi continue de te hanter, comme s’il y avait un endroit qui appelait ton retour, bien que tu ne reconnaisses pas la voix, ni ce que c’est que cette voix te rappelle. 4 Or tu te sens comme un étranger ici, d’un ailleurs tout à fait inconnu. 5 Rien de si défini que tu puisses dire avec certitude que tu es un exilé ici. 6 Juste un sentiment persistant, parfois rien de plus qu’une légère pulsation, pas plus qu’un vague souvenir en d’autres moments, que tu écartes activement mais qui est sûr de venir à l’esprit à nouveau.

2. Il n’en est pas un qui ne sache de quoi nous parlons. 2 Or certains essaient d’écarter leur souffrance par des jeux auxquels ils jouent pour occuper leur temps et garder loin d’eux leur tristesse. 3 D’autres nieront qu’ils sont tristes, qui ne reconnaissent pas du tout leurs larmes. 4 D’autres encore maintiendront que ce dont nous parlons est une illusion, pas plus digne de considération qu’un simple rêve. 5 Or qui, en toute honnêteté, sans défensive ni tromperie de soi, nierait qu’il comprend les mots que nous disons ?

3. Nous parlons aujourd’hui pour quiconque parcourt ce monde, car il n’est pas chez lui. 2 Il va d’un pas incertain dans une quête sans fin, cherchant dans les ténèbres ce qu’il ne peut trouver, ne reconnaissant pas ce que c’est qu’il cherche. 3 Il fait un millier de demeures, mais nulle ne satisfait son esprit agité. 4 Il ne comprend pas qu’il bâtit en vain. 5 La demeure qu’il cherche ne peut pas être faite par lui. 6 Il n’y a pas de substitut au Ciel. 7 Tout ce qu’il a jamais fait est l’enfer.

4. Tu penses peut-être que c’est la demeure de ton enfance que tu voudrais retrouver. 2 L’enfance de ton corps, et l’endroit qui l’abritait, sont maintenant un souvenir si distordu que tu n’as plus devant toi qu’une image d’un passé qui n’a jamais eu lieu. 3 Or il y a un Enfant en toi Qui cherche la maison de Son Père et Qui connaît qu’Il est un étranger ici. 4 Cette enfance est éternelle, avec une innocence qui durera à jamais. 5 Là où cet Enfant ira est terre sainte. 6 C’est Sa Sainteté qui illumine le Ciel et qui apporte sur terre le pur reflet de la lumière d’en haut, dans laquelle la terre et le Ciel sont joints en un.

5. C’est cet Enfant en toi que ton Père connaît comme étant Son Propre Fils. 2 C’est cet Enfant Qui connaît Son Père. 3 Il désire retourner chez Lui si profondément, si incessamment, que Sa voix t’implore de Le laisser Se reposer un moment. 4 Il ne demande rien de plus que juste quelques instants de répit ; juste un intervalle pendant lequel Il puisse retourner respirer à nouveau l’air saint qui remplit la maison de Son père. 5 Tu es aussi Sa demeure. 6 Il reviendra. 7 Mais donne-Lui juste un peu de temps pour être Lui-même, dans la paix qui est Sa demeure, et Se reposer dans le silence et dans la paix et l’amour.

6. Cet Enfant a besoin de ta protection. 2 Il est loin de chez Lui. 3 Il est si petit qu’il semble si facile de Le forclore, sa voix ténue si vite obscurcie, Son appel à l’aide presque inentendu parmi les sons grinçants et les bruits âpres et crissants du monde. 4 Or Il connaît qu’en toi demeure encore Sa sûre protection. 5 Tu ne Le décevras pas. 6 Il retournera chez Lui, et toi avec Lui.

7. Cet Enfant est ta non-défense, ta force. 2 Il a confiance en toi. 3 Il est venu parce qu’Il connaissait que tu n’échouerais pas. 4 Incessamment Il te parle tout bas de Sa demeure. 5 Car Il voudrait te ramener avec Lui, pour que Lui-même puisse y rester et qu’Il n’ait pas à retourner là où Il n’est pas à Sa place, où Il vit comme un paria dans un monde de pensées étrangères. 6 Sa patience n’a pas de limites. 7 Il attendra jusqu’à ce que tu entendes en toi Sa douce Voix, qui t’appelle à Le laisser aller en paix, avec toi, là où Il est chez Lui, et toi avec Lui.

8. Quand tu es calme un instant, quand le monde s’estompe devant toi, quand les idées sans valeur cessent d’avoir de la valeur dans ton esprit agité, alors tu entends Sa Voix. 2 Il t’appelle d’une façon si poignante que tu ne Lui résistes pas plus longtemps. 3 En cet instant Il t’emmène à Sa demeure et tu restes avec Lui dans le calme parfait, en silence et en paix, au-delà de toutes paroles, intouché par la peur et le doute, sublimement certain que tu es chez toi.

9. Repose-toi fréquemment avec Lui aujourd’hui. 2 Car il désirait devenir un petit Enfant afin que tu apprennes de Lui comme est fort celui qui vient sans défenses, offrant seulement les messages de l’amour à ceux qui pensent qu’il est leur ennemi. 3 Il tient dans Sa main la puissance du Ciel et les appelle amis, et leur donne Sa force, afin qu’ils voient qu’Il voudrait être un Ami pour eux. 4 Il leur demande de Le protéger, car Sa demeure est loin et Il ne veut pas y retourner seul.

10. Le Christ naît de nouveau petit Enfant chaque fois qu’un voyageur voudrait quitter sa demeure. 2 Car il doit apprendre que ce qu’il voudrait protéger n’est que cet Enfant, Qui vient sans défense et Qui est protégé par sa non-défense. 3 Rentre chez toi de temps en temps avec Lui aujourd’hui. 4 Tu es tout autant un étranger ici que Lui.

11. Aujourd’hui prends le temps de mettre de côté ton bouclier qui ne sert à rien et dépose la lance et l’épée que tu avais levées contre un ennemi sans existence. 2 Le Christ t’a appelé ami et frère. 3 Il est même venu demander ton aide pour Le laisser rentrer chez Lui aujourd’hui, complété et complètement. 4 Il est venu comme vient un petit enfant, qui doit implorer l’amour et la protection de son père. 5 Il gouverne l’univers et pourtant Il demande incessamment que tu retournes avec Lui et ne prennes plus des illusions pour dieux.

12. Tu n’as pas perdu ton innocence. 2 C’est après elle que tu languis. 3 Voilà le désir de ton cœur. 4 Voilà la voix que tu entends et voilà l’appel qui ne peut être nié. 5 L’Enfant saint reste avec toi. 6 Sa demeure est la tienne. 7 Aujourd’hui Il te donne Sa non-défense et tu l’acceptes en échange de tous les jouets de bataille que tu as faits. 8 Et maintenant la voie est ouverte et le voyage a une fin qui est enfin en vue. 9 Sois calme un instant et rentre chez toi avec Lui, et sois en paix un moment.