Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 17 juin 2011|Daily archive page

UCEM~LEÇON 169 – Par la grâce, je vis. Par la grâce, je suis délivré.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 169 – Par la grâce, je vis. Par la grâce, je suis délivré., Un Cours en Miracles on juin 17, 2011 at 11:45

18 juin ~ la-grace

LEÇON 169

Par la grâce, je vis. Par la grâce, je suis délivré.

L’audio de la leçon 169

1. La grâce est l’aspect de l’Amour de Dieu qui ressemble le plus à l’état qui règne dans l’unité de la vérité. 2 C’est l’aspiration la plus élevée du monde, car elle conduit au-delà du monde entièrement. 3 Elle est au-delà de l’apprentissage, or c’est le but de l’apprentissage, car la grâce ne peut venir jusqu’à ce que l’esprit se prépare à la véritable acceptation. 4 La grâce devient inévitable instantanément chez ceux qui ont préparé une table où elle peut être doucement déposée et reçue de plein gré ; un autel propre et saint pour le don.

2. La grâce est l’acceptation de l’Amour de Dieu dans un monde de haine et de peur apparentes. 2 Par la grâce seule, la haine et la peur disparaissent, car la grâce présente un état tellement opposé à tout ce que le monde contient que ceux dont l’esprit est éclairé par le don de la grâce ne peuvent pas croire que le monde de la peur est réel.

3. La grâce ne s’apprend pas. 2 Le dernier pas doit aller au-delà de tout apprentissage. 3 La grâce n’est pas le but que ce cours aspire à atteindre. 4 Or nous nous préparons à la grâce en ce sens qu’un esprit ouvert peut entendre l’Appel au réveil. 5 Il n’est pas fermé complètement à la Voix de Dieu. 6 Il a pris conscience qu’il y a des choses qu’il ne connaît pas ; par conséquent, il est prêt à accepter un état complètement différent de l’expérience avec laquelle il est familièrement comme chez lui.

4. Peut-être avons-nous paru contredire notre énoncé voulant que la révélation du Père et du Fils ne faisant qu’un a déjà été fixée. 2 Mais nous avons dit aussi que l’esprit détermine quand viendra ce moment, et qu’il l’a déterminé. 3 Et pourtant nous t’exhortons à rendre témoignage de la Parole de Dieu pour hâter l’expérience de la vérité et en accélérer l’avènement dans chaque esprit qui reconnaît les effets de la vérité sur toi.

5. L’unité est simplement l’idée que Dieu est. 2 Et dans Son Être, Il embrasse toutes choses. 3 Aucun esprit ne contient autre chose que Lui. 4 Nous disons : “Dieu est”, puis nous cessons de parler, car dans cette connaissance les mots sont in-signifiants. 5 Il n’est pas de lèvres pour les prononcer et pas de partie de l’esprit suffisamment distincte pour ressentir qu’il est maintenant conscient de quelque chose qui n’est pas lui-même. 6 Il s’est uni à sa Source. 7 Et comme sa Source même, il est simplement.

6. Nous ne pouvons ni parler ni écrire à ce sujet, ni même y penser du tout. 2 Cela vient à chaque esprit quand la re-connaissance totale de ce que sa volonté est Celle de Dieu a été complètement donnée et complètement reçue. 3 Cela ramène l’esprit à l’infini présent, où le passé et le futur sont inconcevables. 4 Cela est au-delà du salut, passé toute pensée de temps, de pardon et de la sainte face du Christ. 5 Le Fils de Dieu a simplement disparu en son Père, comme Son père en lui. 6 Le monde n’a jamais été du tout. 7 L’éternité reste un état constant.

7. Cela est au-delà de l’expérience que nous essayons de hâter. 2 Or le pardon, enseigné et appris, s’accompagne d’expériences qui témoignent que le moment déterminé par l’esprit lui-même pour tout abandonner sauf cela est maintenant proche. 3 Nous ne le hâtons pas, comme si ce que tu vas offrir était dissimulé à Celui Qui enseigne ce que signifie le pardon.

8. Tout apprentissage était déjà dans Son Esprit, accompli et complet. 2 Il a reconnu tout ce que le temps contient et l’a donné à tous les esprits afin que chacun détermine, à partir d’un point où le temps est terminé, quand il est délivré à la révélation et à l’éternité. 3 Nous avons répété plusieurs fois déjà que tu ne faisais qu’entreprendre un voyage déjà terminé.

9. Car l’unité doit être ici. 2 Quel que soit le moment que l’esprit a fixé pour la révélation, cela est entièrement sans rapport avec ce qui doit être un état constant, à jamais tel qu’il a toujours été et qui restera à jamais tel qu’il est maintenant. 3 Nous jouons simplement le rôle assigné il y a longtemps et pleinement reconnu comme parfaitement rempli par Celui Qui a écrit le scénario du salut au Nom de Son Créateur et au Nom du Fils de Son Créateur.

10. Il n’est pas besoin de clarifier davantage ce que nul au monde ne peut comprendre. 2 Quand la révélation de ton unité viendra, elle sera reconnue et pleinement comprise. 3 Maintenant nous avons du travail à faire, car ceux qui sont dans le temps peuvent parler de choses qui sont au-delà, et écouter des mots leur expliquant que ce qui est à venir est déjà passé. 4 Or quelle signification ces mots peuvent-ils communiquer à ceux qui comptent encore les heures, et qui se lèvent, travaillent et vont dormir selon leur compte ?

11. Il suffit, donc, que tu aies du travail à faire pour jouer ton rôle. 2 La fin doit rester obscure pour toi jusqu’à ce que ton rôle soit joué. 3 Cela n’importe pas. 4 Car c’est encore de ton rôle que dépend tout le reste. 5 Quand tu prends le rôle qui t’est assigné, le salut se rapproche un peu de chaque cœur incertain qui ne bat pas encore en accord avec Dieu.

12. Le pardon est le thème central qui traverse le salut de bout en bout et en relie toutes les parties de manière signifiante, le cours qu’il suit étant dirigé et son résultat sûr. 2 Et maintenant nous demandons la grâce, le dernier don que le salut peut accorder. 3 L’expérience que procure la grâce prendra fin dans le temps, car la grâce préfigure le Ciel, mais elle ne remplace la pensée du temps que pour un petit moment.

13. L’intervalle suffit. 2 C’est ici que les miracles sont déposés, pour être retournés par toi des instants saints que tu reçois, par la grâce en ton expérience, vers tous ceux qui voient la lumière qui luit encore sur ton visage. 3 Qu’est-ce que la face du Christ, sinon celle de celui qui est allé un moment dans l’intemporel et en a rapporté un clair reflet de l’unité qu’il a ressentie un instant afin de bénir le monde ? 4 Comment pourrais-tu finalement l’atteindre pour toujours, alors qu’une partie de toi reste à l’extérieur, qui ne connaît pas, qui n’est pas éveillée, et qui a besoin de toi comme témoin de la vérité ?

14. Sois reconnaissant de retourner, comme tu étais heureux de partir un instant, et accepte les dons que la grâce t’a procurés. 2 C’est à toi que tu les rapportes. 3 Et la révélation n’est pas loin derrière. 4 Sa venue est assurée. 5 Nous demandons la grâce, et l’expérience qui vient de la grâce. 6 Nous faisons bon accueil à la délivrance qu’elle offre à chacun. 7 Nous ne demandons pas ce qui ne se demande pas. 8 Nous ne regardons pas au-delà de ce que la grâce peut donner. 9 Car cela, nous pouvons le donner dans la grâce qui nous a été donnée.

15. Notre but d’apprentissage aujourd’hui ne va pas au-delà de cette prière. 2 Or dans le monde, que pourrait-il y avoir qui soit plus que ce que nous demandons aujourd’hui à Celui Qui donne la grâce que nous demandons, comme elle Lui fut donnée ?

  • 3 Par la grâce, je vis.
  • 4 Par la grâce, je suis délivré.
  • 5 Par la grâce, je donne.
  • 6 Par la grâce, je délivrerai.

UCEM~LEÇON 168 – Ta grâce m’est donnée. Je la réclame maintenant.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 168 – Ta grâce m’est donnée. Je la réclame maintenant., Un Cours en Miracles on juin 17, 2011 at 1:13

17 juin ~ La-Grace-qui-Sauve

LEÇON 168

Ta grâce m’est donnée. Je la réclame maintenant.

L’audio de la leçon 168

1. Dieu nous parle 2 Ne Lui parlerons-nous pas ? 3 Il n’est pas lointain. 4 Il ne tente pas de Se cacher de nous. 5 Nous essayons de nous cacher de Lui et nous souffrons de cette tromperie. 6 Il reste entièrement accessible. 7 Il aime Son Fils. 8 Il n’y a pas d’autre certitude, or cela suffit. 9 Il aimera Son Fils à tout jamais. 10 Quand son esprit reste endormi, Il l’aime encore. 11 Et quand son esprit s’éveille, Il l’aime d’un Amour qui ne change jamais.

2. Si seulement tu connaissais la signification de Son Amour, l’espoir et le désespoir seraient impossibles. 2 Car l’espoir serait à jamais satisfait, et toute sorte de désespoir serait impensable. 3 Sa grâce est Sa réponse à tous les désespoirs, car en elle réside la mémoire de Son Amour. 4 Ne donnerait-Il pas avec joie les moyens par lesquels Sa Volonté est reconnue ? 5 Sa grâce est tienne quand tu la reconnais. 6 Et la mémoire de Lui s’éveille dans l’esprit qui demande de Lui les moyens par lesquels son sommeil prend fin.

3. Aujourd’hui nous demandons à Dieu le don qu’Il a très soigneusement préservé au-dedans de nos cœurs et qui attend d’être reconnu. 2 C’est le don par lequel Dieu Se penche vers nous et nous élève, faisant Lui-même le dernier pas du salut. 3 Tous les autres sauf celui-ci, nous les apprenons, instruits par Sa Voix. 4 Mais finalement Il vient Lui-même, nous prend dans Ses Bras et balaie les toiles d’araignée de notre sommeil. 5 Son don de grâce est plus qu’une simple réponse. 6 Il restaure tous les souvenirs que l’esprit endormi avait oubliés ; toute certitude de ce qu’est la signification de l’Amour.

4. Dieu aime Son Fils. 2 Prie-Le maintenant de donner les moyens par lesquels ce monde disparaîtra, et la vision viendra d’abord, suivie de la connaissance un instant après. 3 Car dans la grâce tu vois une lumière qui recouvre d’amour le monde entier et tu regardes la peur disparaître de chaque visage tandis que les cœurs s’élèvent et réclament pour leur la lumière. 4 Que reste-t-il maintenant pour que le Ciel soit retardé un instant de plus ? 5 Que reste-t-il qui ne soit défait quand ton pardon se pose sur tout ?

5. Aujourd’hui est un jour nouveau et saint car nous recevons ce qui nous a été donné. 2 Notre foi repose dans le Donneur et non dans notre propre acceptation. 3 Nous reconnaissons nos fautes, mais Lui, à Qui toute erreur est inconnue, est encore Celui Qui répond à nos fautes en nous donnant les moyens de les déposer et de nous élever jusqu’à Lui dans la gratitude et l’amour.

6. Et Il descend à notre rencontre, tandis que nous venons à Lui. 2 Car ce qu’Il a préparé pour nous, Il le donne et nous le recevons. 3 Telle est Sa Volonté, parce qu’Il aime Son Fils. 4 C’est Lui que nous prions aujourd’hui, Lui rendant seulement la parole qu’Il nous a donnée par Sa Propre Voix, Sa Parole, Son Amour :

  • 5 Ta grâce m’est donnée.
  • 6 Je la réclame maintenant.
  • 7 Père, je viens à Toi.
  • 8 Et Tu viendras à moi qui demande.
  • 9 Je suis le Fils que Tu aimes.