Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 8 juin 2011|Daily archive page

UCEM~LEÇON 160 – Je suis chez moi. La peur est l’étranger ici.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 160 – Je suis chez moi. La peur est l’étranger ici., Un Cours en Miracles on juin 8, 2011 at 11:53

9 juin ~ j-cano-paix-interieure

LEÇON 160

Je suis chez moi. La peur est l’étranger ici.

L’audio de la leçon 160

1. La peur est un étranger dans les voies de l’amour. 2 Identifie-toi avec la peur et tu seras un étranger pour toi-même. 3 Ainsi tu es à toi-même inconnu. 4 Ce qui est ton Soi reste étranger à la partie de toi qui pense être réelle, mais différente de toi. 5 Qui pourrait être sain d’esprit en de telles circonstances ? 6 Qui d’autre qu’un fou pourrait croire qu’il est ce qu’il n’est pas, puis se juger et se rejeter lui-même ?

2. Il y a un étranger parmi nous, qui vient d’une idée si étrangère à la vérité qu’il parle une langue différente, contemple un monde que la vérité ne connaît pas et comprend ce que la vérité considère comme insensé. 2 Plus étrange encore, il ne reconnaît pas celui chez qui il vient mais il soutient que sa demeure lui appartient, et c’est celui qui est chez lui qui est maintenant étranger. 3 Et pourtant comme il serait facile de dire : “Ceci est ma demeure. 4 Ma place est ici et je ne la quitterai pas parce qu’un fou dit que je dois partir.”

3. Quelle raison y a-t-il de ne pas le dire ? 2 Quelle pourrait être la raison, sinon que tu as demandé à cet étranger d’entrer pour prendre ta place et te laisser être un étranger pour toi-même ? 3 Nul ne se laisserait déposséder ainsi sans aucune nécessité, à moins de penser qu’il y a une autre demeure qui convient mieux à ses goûts.

4. Qui est l’étranger ? 2 Est-ce la peur ou bien toi qui ne convient pas à la demeure que Dieu a fourni à Son Fils ? 3 La peur est-elle Sienne, créée à Sa ressemblance ? 4 Est-ce la peur que l’amour complète, et par quoi il est complété ? 5 Il n’y a pas de demeure qui puisse abriter l’amour et la peur. 6 Ils ne peuvent pas coexister. 7 Si tu es réel, alors la peur doit être une illusion. 8 Et si la peur est réelle, alors tu n’existes pas du tout.

5. Comme la question, alors, est résolue simplement. 2 Celui qui a peur n’a fait que se nier lui-même en disant : “Je suis l’étranger ici. 3 Alors je laisse ma demeure à quelqu’un qui me ressemble plus que moi-même, et je lui donne tout ce que je pensais m’appartenir.” 4 Maintenant il est exilé par nécessité, ne connaissant pas qui il est, incertain de toutes choses sauf celle-ci : qu’il n’est pas lui-même et que sa demeure lui a été refusée.

6. Que cherche-t-il maintenant ? 2 Que peut-il trouver ? 3 Celui qui à lui-même est étranger ne peut trouver de demeure, où qu’il regarde, car il a rendu tout retour impossible. 4 Il a perdu son chemin, à moins qu’un miracle ne vienne le trouver et ne lui montre qu’il n’est pas un étranger maintenant. 5 Le miracle viendra. 6 Car en sa demeure reste son Soi. 7 Il n’a pas invité d’étranger et n’a pas pris une pensée étrangère pour Lui-même. 8 Et Il appellera à Lui ce qui est à Lui en reconnaissant ce qui est à Lui.

7. Qui est l’étranger ? 2 N’est-ce pas celui que ton Soi n’appelle pas ? 3 Tu es incapable maintenant de reconnaître cet étranger parmi toi, car tu lui as donné ta place légitime. 4 Or ton Soi est aussi certain de qui est à Lui que Dieu l’est de Son Fils. 5 Il ne peut se méprendre sur la création. 6 Il est sûr de ce qui Lui appartient. 7 Aucun étranger ne peut s’interposer entre Sa connaissance et la réalité de Son Fils. 8 Il ne sait rien des étrangers. 9 Il est certain de Son Fils.

8. La certitude de Dieu suffit. 2 Celui qu’Il connaît pour Son Fils a sa place là où Il a établi Son Fils à jamais. 3 À toi qui demandes : “Qui est l’étranger ?”, Il a répondu. 4 Entends Sa Voix t’assurer, calmement et sûre, que tu n’es pas un étranger pour ton Père, pas plus que ton Créateur n’est rendu étranger à toi-même. 5 Ceux que Dieu a joints demeurent un à jamais, chez eux en Lui et pas étrangers pour Lui-même.

9. Aujourd’hui nous rendons grâce au Christ d’être venu chercher dans le monde ce qui Lui appartient. 2 Sa vision ne voit pas d’étrangers mais elle contemple les Siens et S’unit joyeusement avec eux. 3 Ils Le voient comme un étranger, car ils ne se reconnaissent pas eux-mêmes. 4 Or comme ils L’accueillent, ils se souviennent. 5 Et Il les reconduit doucement chez eux, là où est leur place.

10. Il n’en est pas un que le Christ oublie. 2 Pas un qu’Il manque d’offrir à ton souvenir, afin que ta demeure soit complète et parfaite comme elle fut établie. 3 Il ne t’a pas oublié. 4 Mais tu ne te souviendras pas de Lui jusqu’à ce que tu regardes tout comme Il le fait. 5 Qui nie son frère Le nie, et refuse ainsi d’accepter le don de la vue par lequel son Soi est clairement reconnu, sa demeure lui revient en mémoire et vient le salut.

UCEM~LEÇON 159 – Je donne les miracles que j’ai reçus.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 159 – Je donne les miracles que j’ai reçus., Un Cours en Miracles on juin 8, 2011 at 12:06

8 juin ~ n548601476_2366445_3408120

LEÇON 159

Je donne les miracles que j’ai reçus.

L’audio de la leçon 159

1. Nul ne peut donner ce qu’il n’a pas reçu. 2 Donner une chose requiert d’abord que tu l’aies en ta propre possession. 3 Ici les lois du ciel et du monde s’accordent. 4 Mais ici aussi elles se séparent. 5 Le monde croit que pour posséder une chose, il faut la garder. 6 Le salut enseigne autre chose. 7 C’est en donnant que tu reconnais que tu as reçu. 8 C’est la preuve que ce que tu as est à toi.

2. Tu comprends que tu es guéri quand tu donnes la guérison. 2 Tu acceptes le pardon comme étant accompli en toi-même quand tu pardonnes. 3 Tu reconnais ton frère comme étant toi-même et ainsi tu perçois que tu es entier. 4 Il n’est pas de miracle que tu ne puisses donner, car tous te sont donnés. 5 Reçois-les maintenant en ouvrant le réservoir de ton esprit où ils sont déposés, et offre-les.

3. La vision du Christ est un miracle. 2 Elle vient de bien au-delà d’elle-même, car elle reflète l’amour éternel et la renaissance de l’amour qui ne meurt jamais, mais qui a été gardé obscurci. 3 La vision du Christ donne une image du Ciel, car elle voit un monde si pareil au Ciel que ce que Dieu a créé parfait peut s’y refléter. 4 Le miroir assombri que le monde présente ne peut montrer que des images tordues et cassées en morceaux. 5 Le monde réel est à l’image de l’innocence du Ciel.

4. La vision du Christ est le miracle dans lequel naissent tous les miracles. 2 Elle en est la source, restant avec chaque miracle que tu donnes, et pourtant te restant. 3 Elle est le lien par lequel le donneur et le receveur sont unis par extension ici sur la terre, comme ils ne font qu’un au Ciel. 4 Le Christ ne voit pas de péché en qui que ce soit. 5 Et à Ses Yeux les sans-péchés ne font qu’un. 6 Leur sainteté leur a été donnée par Son Père et Lui-même.

5. La vision du Christ est le pont entre les mondes. 2 Or tu peux sans risque t’en remettre à Son pouvoir pour qu’il te transporte de ce monde dans un autre rendu saint par le pardon. 3 Des choses qui semblent tout à fait solides ici ne sont là que des ombres; transparentes, à peine vues, oubliées par moments et jamais capables d’obscurcir la lumière qui luit au-delà d’elles. 4 À la vision la sainteté a été rendue, et les aveugles peuvent voir.

6. Cela est le seul don du Saint-Esprit, le trésor auquel tu peux faire appel avec une parfaite certitude pour toutes les choses qui peuvent contribuer à ton bonheur. 2 Toutes sont déjà déposées là. 3 Toutes peuvent être reçues sur ta simple demande. 4 Ici la porte n’est jamais verrouillée et nul ne se voit jamais refuser la moindre requête ni le plus urgent besoin. 5 Il n’y a pas de maladie qui ne soit déjà guérie, pas de manque qui ne soit comblé, pas de besoin qui ne soit satisfait dans ce trésor doré du Christ.

7. Ici le monde se souvient de ce qui fut perdu lorsqu’il a été fait. 2 Car ici il est réparé et rendu neuf à nouveau, mais dans une lumière différente. 3 Ce qui devait être la demeure du péché devient le centre de la rédemption et le cœur de la miséricorde, où les souffrants sont guéris et bienvenus. 4 Nul ne sera renvoyé de cette nouvelle demeure où son salut attend. 5 Nul ne lui est étranger. 6 Nul ne demande rien de lui, sauf le don d’accepter sa bienvenue.

8. La vision du Christ est la terre sainte dans laquelle les lys du pardon plantent leurs racines. 2 C’est leur demeure. 3 D’ici ils peuvent être rapportés dans le monde, mais jamais ils ne peuvent pousser dans son sol infertile et peu profond. 4 Ils ont besoin de la lumière, de la chaleur et du soin bienveillant que procure la charité du Christ. 5 Ils ont besoin de l’amour avec lequel Il les regarde. 6 Et ils deviennent Ses messagers, qui donnent comme ils ont reçu.

9. Prends dans Son réservoir, afin que ses trésors augmentent. 2 Ses lys ne quittent pas leur demeure lorsqu’ils sont rapportés dans le monde. 3 Leurs racines y restent. 4 Ils ne quittent pas leur source mais ils portent avec eux sa bienfaisance et transforment le monde en un jardin pareil à celui d’où ils viennent et auquel ils retournent avec plus de fragrance. 5 Maintenant ils sont doublement bénis. 6 Les messages qu’ils ont apportés du Christ ont été transmis et leur ont été retournés. 7 Et c’est avec joie qu’ils les Lui retournent.

10. Regarde la réserve de miracles offerts là pour que tu les donnes. 2 N’est-tu pas digne du don, quand Dieu l’a désigné pour t’être donné ? 3 Ne juge pas le Fils de Dieu, mais suis la voie qu’il a établie. 4 Le Christ a fait le rêve d’un monde pardonné. 5 C’est Son don, par lequel une douce transition peut se faire de la mort à la vie, du désespoir à l’espoir. 6 Rêvons un instant avec Lui. 7 Son rêve nous éveille à la vérité. 8 Sa vision nous donne les moyens de retourner à notre éternelle sainteté en Dieu, qui n’a jamais été perdue.