Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 13 mai 2011|Daily archive page

UCEM~LEÇON 134 – Que je perçoive le pardon tel qu’il est.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 134 – Que je perçoive le pardon tel qu’il est., Un Cours en Miracles on mai 13, 2011 at 11:44

14  mai ~ shekinah

LEÇON 134

Que je perçoive le pardon tel qu’il est.

L’audio de la leçon 134 ici

1. Revoyons la signification de “pardonner”, car cela est susceptible d’être distordu et perçu comme quelque chose qui entraîne le sacrifice inéquitable d’une colère légitime, un don injustifié et immérité, et un déni complet de la vérité. 2 De ce point de vue, le pardon doit être considéré comme une simple folie excentrique, et ce cours doit sembler faire reposer le salut sur un caprice.

2. Cette vue distordue de ce que signifie le pardon est facilement corrigée, quand tu peux accepter le fait que le pardon n’est pas demandé pour ce qui est vrai. 2 Il doit être limité à ce qui est faux. 3 Il est sans rapport avec tout, sauf les illusions. 4 La vérité est la création de Dieu, et pardonner cela est in-signifiant. 5 Toute vérité Lui appartient, reflète Ses lois et rayonne Son Amour. 6 Cela a-t-il besoin de pardon ? 7 Comment peux-tu pardonner à ceux qui sont sans péché et éternellement bénins ?

3. Ce que tu trouves le plus difficile dans le pardon authentique de ta part, c’est que tu crois encore devoir pardonner la vérité, et non les illusions. 2 Tu conçois le pardon comme une vaine tentative pour regarder plus loin que ce qui est là, pour passer sur la vérité, dans un effort sans fondement pour te tromper toi-même en rendant vraie une illusion. 3 Ce point de vue distordu ne fait que refléter l’emprise que l’idée de péché exerce encore sur ton esprit, tel que tu te vois toi-même.

4. Parce que tu penses que tes péchés sont réels, tu considères le pardon comme une tromperie. 2 Car il est impossible de penser que le péché est vrai et de ne pas croire que le pardon est un mensonge. 3 Ainsi le pardon n’est-il réellement qu’un péché, comme tout le reste. 4 Il dit que la vérité est fausse et sourit aux corrompus comme s’ils étaient aussi irréprochables que l’herbe; blancs comme la neige. 5 Il est délirant quant à ce qu’il pense pouvoir accomplir. 6 Il voudrait voir comme ayant raison ceux qui ont nettement tort; les odieux comme étant les bons.

5. De ce point de vue, le pardon n’est pas une évasion. 2 Il est simplement un signe de plus que le péché est impardonnable, au mieux à dissimuler, à nier ou à nommer d’un autre nom, car le pardon est traître à la vérité. 3 La culpabilité ne peut pas être pardonnée. 4 Si tu pèches, ta culpabilité est éternelle. 5 Ceux qui sont pardonnés du point de vue que leurs péchés sont réels sont pitoyablement moqués et doublement condamnés : d’abord par eux-mêmes, pour ce qu’ils pensent avoir fait, et encore une fois par ceux qui leur pardonnent.

6. C’est l’irréalité du péché qui rend le pardon naturel et entièrement sain, un profond soulagement pour ceux qui l’offrent ; une quiète bénédiction là où il est reçu. 2 Il n’approuve pas les illusions mais les recueille légèrement, avec un petit rire, et les dépose doucement aux pieds de la vérité. 3 Et là elles disparaissent entièrement.

7. Le pardon est la seule chose qui représente la vérité dans les illusions du monde. 2 Il voit leur néant et regarde au travers des milliers de formes sous lesquelles elles peuvent apparaître. 3 Il regarde les mensonges, mais il n’est pas trompé. 4 Il ne prête aucune attention aux cris des pécheurs fous de culpabilité qui s’accusent eux-mêmes. 5 Il pose sur eux un regard tranquille et leur dit simplement : “Mon frère, ce que tu penses n’est pas la vérité.”

8. La force du pardon, c’est son honnêteté, qui est si incorrompue qu’elle voit les illusions comme des illusions, et non comme la vérité. 2 C’est pour cela qu’en face des mensonges, il devient le détrompeur, le grand restaurateur de la simple vérité. 3 Par son aptitude à passer sur ce qui n’est pas là, il ouvre la voie vers la vérité, qui était bloquée par les rêves de culpabilité. 4 Maintenant tu es libre de suivre la voie que t’ouvre ton pardon véritable. 5 Car si un seul frère a reçu ce don de toi, la porte est ouverte pour toi.

9. Il y a une façon très simple de trouver la porte du pardon véritable et de la percevoir grande ouverte en signe de bienvenue. 2 Quand tu sens que tu es tenté d’accuser quelqu’un de péché sous quelque forme que ce soit, ne permets pas à ton esprit de s’attarder sur ce que tu penses qu’il a fait, car c’est une tromperie de soi. 3 Demande plutôt : “Est-ce que je m’accuserais d’avoir fait cela ?”

10. Tu verras ainsi des alternatives qui rendent le choix signifiant et gardent ton esprit aussi libre de culpabilité et de douleur que Dieu Lui-même l’a voulu, et qu’il est en vérité. 2 Il n’y a que les mensonges qui condamnent. 3 En vérité l’innocence est la seule chose qui soit. 4 Le pardon se tient entre les illusions et la vérité, entre le monde que tu vois et celui qui se trouve au-delà; entre l’enfer de la culpabilité et les portes du Ciel.

11. De l’autre côté du pont, aussi puissant que l’amour qui a répandu sur lui sa bénédiction, tous les rêves de mal, de haine et d’attaque sont portés en silence à la vérité. 2 Ils ne sont pas gardés pour s’enfler et se déchaîner et terrifier le sot rêveur qui croit en eux. 3 Il a doucement été réveillé de son rêve en comprenant que ce qu’il pensait voir n’a jamais été là. 4 Et maintenant il ne peut pas ressentir que toute évasion lui a été refusée.

12. Il n’a pas à se battre pour se sauver lui-même. 2 Il n’a pas à tuer les dragons qu’il pensait lancés à sa poursuite. 3 Il n’a pas non plus besoin d’ériger les lourds murs de pierre et les portes de fer dont il pensait qu’ils le mettraient en sécurité. 4 Il peut ôter la pesante et inutile armure faite pour enchaîner son esprit à la peur et à la misère. 5 Son pas est léger, et lorsqu’il lève le pied pour avancer à grandes enjambées, une étoile est laissée derrière, pour indiquer le chemin à ceux qui le suivent.

13. Il faut s’exercer au pardon, car le monde ne peut pas en percevoir la signification ni fournir un guide pour t’en enseigner la bienfaisance. 2 Il n’y a pas une pensée dans le monde entier qui conduise à quelque compréhension des lois qui le gouvernent, ni de la Pensée qu’il reflète. 3 Il est aussi étranger au monde que l’est ta propre réalité. 4 Et pourtant il joint ton esprit à la réalité en toi.

14. Aujourd’hui nous nous exercerons au véritable pardon, afin que le moment de jonction ne soit plus retardé. 2 Car nous voudrions rencontrer notre réalité en liberté et en paix. 3 Nos exercices deviennent les pas qui éclairent le chemin pour tous nos frères, qui nous suivront jusqu’à la réalité que nous partageons avec eux. 4 Pour que cela soit accompli, donnons aujourd’hui deux fois un quart d’heure, et passons-le avec le Guide Qui comprend la signification du pardon et Qui nous a été envoyé pour l’enseigner. 5 Demandons-Lui :

  • 6 Que je perçoive le pardon tel qu’il est.

15. Puis choisis un frère comme Il te dirigera et catalogue ses “péchés” un par un au fur et à mesure qu’ils te traversent l’esprit. 2 Assure-toi de ne t’attarder sur aucun d’entre eux mais rends-toi compte que tu utilises ses “offenses” uniquement pour sauver le monde de toutes les idées de péché. 3 Considère brièvement toutes les mauvaises choses que tu as pensées de lui et demande-toi à chaque fois : “Est-ce que je me condamnerais pour avoir fait cela ?”

16. Laisse-le être libéré de toutes les pensées que tu as eues de péché en lui. 2 Et maintenant tu es préparé pour la liberté. 3 Si tu t’es exercé jusqu’ici de plein gré et avec honnêteté, tu commenceras à ressentir une élévation, l’allègement d’un poids sur ta poitrine, un profond et certain sentiment de soulagement. 4 Le temps qu’il reste devrait être consacré à faire l’expérience de l’évasion de toutes les lourde chaînes que tu as cherché à poser sur ton frère, mais qui étaient posées sur toi-même.

17. Tu devrais t’exercer au pardon tout le long de la journée, car il y aura encore de nombreuses fois où tu oublieras sa signification et t’attaqueras toi-même. 2 Quand cela se produit, permets à ton esprit de voir au travers de cette illusion en te disant :

  • 3 Que je perçoive le pardon tel qu’il est.
  • 4 Est-ce que je m’accuserais d’avoir fait cela ?
  • 5 Je ne poserais pas cette chaîne sur moi-même.

6 Dans tout ce que tu fais, souviens-toi de ceci :

  • 7 Nul n’est crucifié seul, et pourtant nul ne peut entrer au Ciel tout seul.

UCEM~LEÇON 133 – Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 133 – Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur., Un Cours en Miracles on mai 13, 2011 at 1:06

13 mai ~ zs2xntyg

LEÇON 133

Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur.

L’audio de la leçon 133 ici

1. Dans l’enseignement, il est parfois utile, particulièrement après avoir couvert ce qui semble être théorique et bien loin de ce que l’étudiant a déjà appris, de le ramener à des considérations pratiques. 2 C’est ce que nous ferons aujourd’hui. 3 Nous ne parlerons pas d’idées élevées, de portée universelle, mais nous attarderons plutôt sur les bénéfices pour toi.

2. Tu ne demandes pas trop de la vie, mais bien trop peu. 2 Quand tu laisses ton esprit être attiré par des préoccupations corporelles, par des choses que tu achètes, par l’éminence telle que le monde l’estime, tu demandes le chagrin, et non le bonheur. 3 Ce cours ne tente pas de t’enlever le peu que tu as. 4 Il n’essaie pas de substituer des idées utopiques aux satisfactions que le monde contient. 5 Il n’y a pas de satisfactions dans le monde.

3. Aujourd’hui nous allons énumérer les réels critères qui permettent de tester toutes choses que tu penses vouloir. 2 À moins de remplir ces conditions raisonnables, elles ne valent pas du tout la peine d’être désirées, car elles ne peuvent que remplacer ce qui offre davantage. 3 Tu ne peux pas faire les lois qui gouvernent le choix, pas plus que tu ne peux faire les alternatives entre lesquelles choisir. 4 Tu peux choisir; en fait, tu dois choisir. 5 Mais il serait sage d’apprendre les lois que tu mets en marche lorsque tu choisis, et quelles sont les alternatives entre lesquelles tu choisis.

4. Nous avons déjà souligné qu’il n’y en a que deux, aussi nombreuses qu’elles puissent paraître. 2 L’éventail est fixé et cela nous ne pouvons pas le changer. 3 Il serait fort peu généreux de te laisser un nombre illimité de possibilités et ainsi de retarder ton choix final jusqu’à ce que tu les aies toutes considérées dans le temps; au lieu de t’amener si clairement à l’endroit où il n’y a qu’un choix qui doit être fait.

5. Une autre loi bonne et connexe, c’est qu’il n’y a pas de compromis quant à ce que ton choix doit apporter. 2 Il ne peut pas te donner juste un peu, car il n’y a pas d’entre-deux. 3 Chaque choix que tu fais t’apporte tout ou rien. 4 Par conséquent, si tu apprends les tests permettant de distinguer le tout du rien, tu feras le meilleur choix.

6. D’abord, si tu choisis une chose qui ne durera pas toujours, ce que tu as choisi est sans valeur. 2 Une valeur temporaire est sans aucune valeur. 3 Le temps ne peut jamais enlever une valeur qui est réelle. 4 Ce qui fane et meurt n’a jamais été là et n’a rien à offrir à celui qui le choisit. 5 Il est trompé par rien sous une forme qu’il pense aimer.

7. Ensuite, si tu choisis d’enlever une chose à quelqu’un d’autre, il ne te restera rien. 2 La raison en est que lorsque tu nies son droit à tout, tu as nié le tien. 3 Par conséquent, tu ne reconnaîtras pas les choses que tu as réellement, niant qu’elles sont là. 4 Qui cherche à enlever s’est laissé tromper par l’illusion que la perte peut offrir un gain. 5 Or la perte doit offrir la perte et rien de plus.

8. Ta prochaine considération est celle sur laquelle reposent les autres. 2 Pourquoi le choix que tu fais a-t-il de la valeur pour toi ? 3 Qu’est-ce qui attire ton esprit vers lui ? 4 À quoi sert-il ? 5 C’est ici qu’il est le plus facile d’être trompé. 6 Car ce que l’ego veut, il manque de le reconnaître. 7 Il ne dit même pas la vérité telle qu’il la perçoit, car il a besoin de garder l’auréole qu’il utilise pour protéger ses buts contre le ternissement et contre la rouille, pour que tu voies combien il est “innocent”.

9. Or son camouflage est un mince vernis qui ne pourrait tromper que ceux qui sont contents d’être trompés. 2 Ses buts sont évidents pour quiconque prend la peine de les chercher. 3 Ici la tromperie est double, car celui qui est trompé ne percevra pas qu’il a simplement manqué de gagner. 4 Il croira qu’il a servi les buts cachés de l’ego.

10. Or bien qu’il essaie de garder cette auréole bien claire dans sa vision, il doit tout de même en apercevoir les bords ternis et le centre rouillé. 2 Ses erreurs sans effet lui apparaissent comme des péchés, parce qu’il considère la ternissure comme la sienne propre, la rouille comme le signe d’une profonde indignité en lui-même. 3 Celui qui voudrait encore préserver les buts de l’ego et les servir comme siens ne fait pas d’erreurs, d’après les diktats de son guide. 4 Ce guide enseigne que c’est une erreur de croire que les péchés ne sont que des erreurs, car qui souffrirait pour ses péchés s’il en était ainsi ?

11. Ainsi nous en arrivons au critère pour choisir le plus difficile à croire, parce que son évidence est recouverte de nombreux niveaux d’obscurité. 2 Si tu ressens quelque culpabilité à propos de ton choix, tu as permis aux buts de l’ego de s’interposer entre les alternatives réelles. 3 Ainsi tu ne te rends pas compte qu’il n’y en a que deux, et l’alternative que tu penses choisir semble effrayante et trop dangereuse pour être le néant qu’elle est en fait.

12. Toutes choses ont de la valeur ou sont sans valeur, dignes ou non d’être recherchées, sont entièrement désirables ou ne valent pas le moindre effort pour les obtenir. 2 Il est facile de choisir justement à cause de cela. 3 La complexité n’est rien qu’un écran de fumée qui cache le fait tout simple qu’aucune décision ne peut être difficile. 4 Quel gain y a-t-il pour toi à apprendre cela ? 5 Bien plus que de te permettre simplement de faire des choix facilement et sans douleur.

13. Le Ciel lui-même s’atteint les mains vides et l’esprit ouvert, qui viennent avec rien pour trouver tout et le réclamer comme leur. 2 Nous allons essayer d’atteindre cet état aujourd’hui, en mettant de côté nos tromperies de soi, et avec le désir sincère de n’accorder de la valeur qu’à ce qui est véritablement de valeur et réel. 3 Nos deux périodes d’exercice plus longues de quinze minutes chacune commencent par ceci :

  • 4 Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur, et c’est seulement ce qui a de la valeur que je recherche, car c’est seulement cela que je désire trouver.

14. Puis reçois ce qui attend chacun de ceux qui atteignent sans encombre les portes du Ciel, lesquelles s’ouvrent toutes grandes à leur arrivée. 2 Au cas où tu commencerais à ramasser quelques fardeaux inutiles, ou à croire que tu es confronté à quelque décision difficile, sois prompt à répondre par cette simple pensée :

  • 3 Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur, car ce qui est valable m’appartient.