Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 31 mars 2011|Daily archive page

UCEM~LEÇON 91 – Les miracles se voient dans la lumière.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 91 - Les miracles se voient dans la lumière., Un Cours en Miracles on mars 31, 2011 at 11:28

Pierrot (2)

LEÇON 91

Les miracles se voient dans la lumière.

L’audio de la leçon 91 ici

1. Il est important de se souvenir que les miracles et la vision vont ensemble nécessairement. 2 Ceci a besoin d’être répété, et répété fréquemment. 3 C’est une idée centrale dans ton nouveau système de pensée et dans la perception qu’il produit. 4 Le miracle est toujours là. 5 Sa présence n’est pas causée par ta vision; son absence n’est pas le résultat de ce que tu manques de le voir. 6 C’est seulement la conscience que tu as des miracles qui est affectée. 7 Tu les verras dans la lumière; tu ne les verras pas dans les ténèbres.

2. Pour toi, donc, la lumière est cruciale. 2 Tant que tu restes dans les ténèbres, le miracle reste non vu. 3 Ainsi tu es convaincu qu’il n’est pas là. 4 Cela suit des prémisses d’où viennent les ténèbres. 5 Le déni de la lumière conduit à manquer de la percevoir. 6 Manquer de percevoir la lumière, c’est percevoir les ténèbres. 7 La lumière ne t’est alors d’aucune utilité, même si elle est là. 8 Tu ne peux pas l’utiliser parce que sa présence t’est inconnue. 9 Et l’apparente réalité des ténèbres rend l’idée de lumière in-signifiante.

3. Te faire dire que ce que tu ne vois pas est là a l’air d’une insanité. 2 Il est très difficile de se convaincre que l’insanité est de ne pas voir ce qui est là, et de voir ce qui n’est pas là à la place. 3 Tu ne doutes pas que les yeux du corps peuvent voir. 4 Tu ne doutes pas que les images qu’ils te montrent sont la réalité. 5 Ta foi réside dans les ténèbres et non dans la lumière. 6 Comment cela peut-il être renversé ? 7 Pour toi c’est impossible, mais tu n’es pas seul en cela.

4. Tes efforts, aussi petits soient-ils, ont un fort soutien. 2 Si seulement tu te rendais compte de la grandeur de cette force, tes doutes s’évanouiraient. 3 Aujourd’hui, nous nous consacrerons à tenter de te laisser sentir cette force. 4 Quand tu auras senti la force en toi, qui met aisément tous les miracles à ta portée, tu ne douteras point. 5 Les miracles que cache ton sentiment de faiblesse jailliront à ta conscience quand tu sentiras la force en toi.

5. Trois fois aujourd’hui, réserve-toi environ dix minutes de calme où tu essaieras de laisser ta faiblesse derrière toi. 2 Cela s’accomplit très simplement, quand tu t’enseignes que tu n’es pas un corps. 3 La foi va à ce que tu veux, et tu instruis ton esprit en conséquence. 4 Ta volonté demeure ton enseignant, et ta volonté a toute la force de faire ce qu’elle désire. 5 Tu peux échapper du corps si tel est ton choix. 6 Tu peux faire l’expérience de la force en toi.

6. Commence les périodes d’exercice plus longues par cet énoncé des véritables relations de cause et effet :

  • 2 Les miracles sont vus dans la lumière.
  • 3 Les yeux du corps ne perçoivent pas la lumière.
  • 4 Mais je ne suis pas un corps. 5 Que suis-je ?

6 La question par laquelle se termine cet énoncé est nécessaire pour nos exercices d’aujourd’hui. 7 Ce que tu penses être est une croyance à défaire. 8 Mais ce que tu es réellement doit t’être révélé. 9 La croyance que tu es un corps demande une correction, étant une erreur. 10 La vérité de ce que tu es fait appel à la force en toi pour amener à ta conscience ce que l’erreur dissimule.

7. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Tu as besoin de prendre conscience de ce que le Saint-Esprit utilise pour remplacer l’image d’un corps dans ton esprit. 3 Tu as besoin de ressentir quelque chose pour y mettre ta foi, quand tu l’enlèves du corps. 4 Tu as besoin d’une réelle expérience de quelque chose d’autre, quelque chose de plus solide et de plus sûr; plus digne de ta foi et qui soit réellement là.

8. Si tu n’es pas un corps, qu’es-tu ? 2 Demande-le honnêtement puis consacre plusieurs minutes à permettre que tes pensées erronées au sujet de tes attributs soient corrigées, et que leurs opposés prennent leur place. 3 Dis, par exemple :

  • 4 Je ne suis pas faible, mais fort.
  • 5 Je ne suis pas impuissant, mais puissant.
  • 6 Je ne suis pas limité, mais illimité.
  • 7 Je ne suis pas incertain, mais certain.
  • 8 Je ne suis pas une illusion, mais une réalité.
  • 9 Je ne peux pas voir dans les ténèbres, mais dans la lumière.

9. Pendant la seconde phase de la période d’exercice, essaie d’éprouver ces vérités à ton sujet. 2 Concentre-toi particulièrement sur l’expérience de la force. 3 Souviens-toi que tout sentiment de faiblesse est associé à la croyance que tu es un corps, croyance qui est erronée et ne mérite aucune foi. 4 Essaie de lui retirer ta foi, ne serait-ce qu’un instant. 5 Tu t’habitueras à rester fidèle à ce qu’il y a de plus digne en toi au fur et à mesure que nous avancerons.

10. Détends-toi pendant le reste de la période d’exercice, confiant en ce que tes efforts, si maigres soient-ils, sont pleinement soutenus par la force de Dieu et toutes Ses Pensées. 2 C’est d’Elles que ta force viendra. 3 C’est par Leur fort soutien que tu sentiras la force en toi. 4 Elles sont unies à toi dans cette période d’exercice, durant laquelle tu partages un but pareil au Leur. 5 C’est à Elles qu’appartient la lumière dans laquelle tu verras des miracles, parce que Leur force est à toi. 6 Leur force devient tes yeux, afin que tu voies.

11. Cinq ou six fois par heure, à intervalles raisonnablement réguliers, rappelle-toi que les miracles se voient dans la lumière. 2 Assure-toi aussi de répondre à la tentation par l’idée d’aujourd’hui. 3 La forme suivante pourrait aider dans ce but particulier :

  • 4 Les miracles se voient dans la lumière.
  • 5 Que je ne ferme pas les yeux à cause de ceci.

UCEM~LEÇON 90 – Révision des leçons 79 et 80.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 90 - Révision des leçons 79-80., Un Cours en Miracles on mars 31, 2011 at 12:04

31 mars ~ resurrection

LEÇON 90

Pour cette révision nous utiliserons les idées suivantes :

L’audio de la leçon 90 ici

1. (79) Que je reconnaisse le problème afin qu’il puisse être résolu.

2 Que je me rende compte aujourd’hui que le problème est toujours quelque forme de rancœur que je voudrais chérir. 3 Que je comprenne aussi que la solution est toujours un miracle par lequel je laisse la rancœur être remplacée. 4 Aujourd’hui je voudrais me souvenir de la simplicité du salut en renforçant la leçon selon laquelle il n’y a qu’un problème et qu’une solution. 5 Le problème est une rancœur; la solution est un miracle. 6 Et j’invite la solution à venir à moi en pardonnant la rancœur et en accueillant le miracle qui en prend la place.

2. Les applications concrètes de cette idée pourraient prendre les formes suivantes :

  • 2 Ceci me présente un problème que je voudrais voir résolu.
  • 3 Le miracle derrière cette rancœur le résoudra pour moi.
  • 4 La réponse à ce problème est le miracle qu’il dissimule.

3. (80) Que je reconnaisse que mes problèmes ont été résolus.

2 Je semble avoir des problèmes uniquement parce que je mésuse du temps. 3 Je crois que le problème vient d’abord, et que du temps doit passer avant qu’il puisse être résolu. 4 Je ne vois pas que le problème et la réponse arrivent simultanément. 5 La raison en est que je ne me rends pas compte encore que Dieu a placé la réponse avec le problème, de façon à ce qu’ils ne puissent être séparés par le temps. 6 Le Saint-Esprit m’enseignera cela, si je Le laisse. 7 Et je comprendrai qu’il m’est impossible d’avoir un problème qui n’ait pas déjà été résolu.

4. Voici des formes de l’idée qui seront utiles pour des applications concrètes :

  • 2 Je n’ai pas besoin d’attendre pour que ceci soit résolu.
  • 3 La réponse à ce problème m’est déjà donnée, si je veux l’accepter.
  • 4 Le temps ne peut pas séparer ce problème de sa solution.