Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 17 septembre 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 260 – Que je me souvienne que Dieu m’a créé.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 260 – Que je me souvienne que Dieu m’a créé., Un Cours en Miracles on septembre 17, 2009 at 3:49

14 sept ~ reminder-hand_benji_park_01.svg.hi

Voir: Qu’est-ce que le péché ? ici

La leçon du jour ici >

Que je me souvienne que Dieu m’a créé.

1. Père, je ne me suis pas fait moi-même, bien que dans mon insanité je l’aie pensé. 2 Or, étant Ta Pensée, je n’ai pas quitté ma Source et je fais toujours partie de Celui Qui m’a créé. 3 Ton Fils, mon Père, fait appel à Toi aujourd’hui. 4 Que je me souvienne que Tu m’as créé. 5 Que je me souvienne de mon Identité. 6 Et que mon impeccabilité s’élève à nouveau devant la vision du Christ, par laquelle je voudrais regarder mes frères et me regarder moi-même aujourd’hui.

2. Maintenant nous nous souvenons de notre Source et en Elle nous trouvons enfin notre véritable Identité. 2 Nous sommes certes saints, car notre Source ne peut pas connaître le péché. 3 Et nous qui sommes Ses Fils sommes pareils les uns aux autres et pareils à Lui.

L’Inspiration

La confusion entre douleur et joie (T-7.X ici>)

1. Le Royaume est le résultat de prémisses, tout comme l’est ce monde. 2 Peut-être as-tu suivis le raisonnement de l’ego jusqu’à sa conclusion logique, qui est une confusion totale en tout. 3 Si tu voyais réellement ce résultat, tu ne pourrais pas le vouloir. 4 La seule raison pour laquelle tu pourrais en vouloir n’importe quelle partie, ce serait parce que tu ne le vois pas tout entier. 5 Tu veux bien regarder les prémisses de l’ego, mais point leur conséquence logique. 6 N’est-il pas possible que tu aies fait la même chose avec les prémisses de Dieu ? 7 Tes créations sont la conséquence logique de Ses prémisses. 8 Sa pensée les a établies pour toi. 9 Elles sont exactement là où elles doivent être. 10 Leur place est dans ton esprit comme partie de ton identification avec le Sien, mais ton état d’esprit, et ce que tu reconnais en lui, dépendent de ce que tu crois à propos de ton esprit. 11 Quelles que soient ces croyances, elles sont les prémisses qui déterminent ce que tu acceptes dans ton esprit.

2. Il est sans doute clair que tu peux à la fois accepter dans ton esprit ce qui n’y est pas et nier ce qui y est. 2 Or tu peux nier la fonction que Dieu Lui-même a donné à ton esprit par le Sien, mais tu ne peux pas l’empêcher. 3 C’est la conséquence logique de ce que tu es. 4 L’aptitude à voir une conséquence logique dépend du désir de la voir, mais sa vérité n’a rien à voir avec ton désir. 5 La vérité est la Volonté de Dieu. 6 Partage Sa Volonté et tu partages ce qu’Il connaît. 7 Nie Sa Volonté comme tienne et tu nies Son Royaume et le tien.

3. Le Saint-Esprit te dirigera uniquement pour t’éviter la douleur. 2 Il est sûr que personne ne ferait objection à ce but s’il le reconnaissait. 3 Le problème n’est pas de savoir si ce que dit le Saint-Esprit est vrai, mais si tu veux écouter ce qu’Il dit. 4 Tu ne reconnais pas plus ce qui est douloureux que tu ne connais ce qui est joyeux, et tu es, de fait, très enclin à confondre les deux. 5 La fonction principale du Saint-Esprit est de t’enseigner à les distinguer. 6 Ce qui est joyeux pour toi est douloureux pour l’ego, et aussi longtemps que tu auras un doute sur ce que tu es, tu confondras joie et douleur. 7 Cette confusion est la cause de toute l’idée de sacrifice. 8 Obéis au Saint-Esprit et tu abandonneras l’ego. 9 Mais tu ne sacrifieras rien. 10 Au contraire, tu gagneras tout. 11 Si tu croyais cela, il n’y aurait pas de conflit.

4. Voilà pourquoi tu as besoin de te démontrer à toi-même ce qui est évident. 2 Ce n’est pas évident pour toi. 3 Tu crois que faire l’opposé de la Volonté de Dieu peut être mieux pour toi. 4 Tu crois aussi qu’il est possible de faire l’opposé de la Volonté de Dieu. 5 Par conséquent, tu crois qu’un choix impossible s’offre à toi, un choix qui est à la fois apeurant et désirable. 6 Or Dieu veut. 7 Il ne souhaite pas. 8 Ta volonté est aussi puissante que la Sienne parce que c’est la Sienne. 9 Les souhaits de l’ego ne signifient rien, parce que l’ego souhaite l’impossible. 10 Tu peux souhaiter l’impossible, mais tu ne peux vouloir qu’avec Dieu. 11 Cela est la faiblesse de l’ego et c’est ta force.

5. Le Saint-Esprit Se range toujours avec toi et avec ta force. 2 Tant que tu évites d’être guidé par Lui de quelque façon que ce soit, tu voudrais être faible. 3 Or la faiblesse est effrayante. 4 Que peut donc signifier cette décision, sinon que tu voudrais avoir peur ? 5 Le Saint-Esprit ne demande jamais de sacrifices, mais l’ego en exige toujours. 6 Toute confusion de ta part dans cette distinction des motivations ne peut être due qu’à la projection. 7 La projection est une confusion de motivations, et la confiance, étant donné cette confusion, devient impossible. 8 Personne n’obéit avec joie à un guide en qui il n’a pas confiance, mais cela ne signifie pas que le guide est indigne de confiance. 9 Dans ce cas-ci, cela signifie toujours que celui qui suit l’est. 10 Toutefois, cela aussi ne concerne que sa propre croyance. 11 Croyant qu’il peut trahir, il croit que tout peut le trahir. 12 Mais c’est uniquement parce qu’il a choisi de suivre un mauvais guide. 13 Incapable de suivre ce guide sans peur, il associe la peur au fait d’être guidé, et refuse ensuite d’être guidé par qui que ce soit. 14 Si le résultat de cette décision est la confusion, cela n’est guère surprenant.

6. Le Saint-Esprit est parfaitement digne de confiance, comme tu l’es. 2 Dieu Lui-même te fait confiance; que tu sois digne de confiance, donc, ne fait pas question. 3 Cela restera toujours au-delà de toute question, si fort que tu le mettes en question. 4 J’ai dit plus tôt que tu es la Volonté de Dieu. 5 Sa Volonté n’est pas un vain souhait, et ton identification avec Sa Volonté n’est pas facultative, puisque c’est ce que tu es. 6 Tu n’as pas vraiment le choix de partager Sa Volonté avec moi, quoiqu’il paraisse. 7 La séparation tout entière réside dans cette erreur. 8 La seule voie qui mène hors de l’erreur est de décider que tu n’a pas à décider quoi que ce soit. 9 Tout t’a été donné par décision de Dieu. 10 Telle est Sa Volonté, et tu ne peux pas la défaire.

7. Même le renoncement à ta fausse prérogative de décider, sur laquelle l’ego veille si jalousement, ce n’est pas par ton souhait qu’il est accompli. 2 Il a été accompli pour toi par la Volonté de Dieu, Qui ne t’a pas laissé inconsolé. 3 Sa Voix t’enseignera comment distinguer entre la douleur et la joie et te conduira hors de la confusion que tu as toi-même faite. 4 Il n’y a pas de confusion dans l’esprit d’un Fils de Dieu, dont la volonté doit être la Volonté du Père, parce que la Volonté du Père est Son Fils.

8. Les miracles sont en accord avec la Volonté de Dieu, Dont tu ne connais pas la Volonté parce que tu ne sais plus ce qu’est ta volonté. 2 Cela signifie que tu ne sais plus ce que tu es. 3 Si tu es la Volonté de Dieu et que tu n’acceptes pas Sa Volonté, tu nies la joie. 4 Le miracle est donc une leçon sur ce qu’est la joie. 5 Étant une leçon de partage, c’est une leçon d’amour, qui est la joie. 6 Ainsi chaque miracle est une leçon de vérité, et c’est en offrant la vérité que tu apprends la différence entre douleur et joie.