Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

UCEM~LEÇON 218 – Révision de la leçon 198.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 218 – Révision de la leçon 198., Un Cours en Miracles on août 6, 2009 at 4:44

17 juillet ~ 200710310820_zoom

Voir l’introduction de la révision VI ici>

La leçon du jour ici >

Je ne suis pas un corps. Je suis libre.

Car je suis encore tel que Dieu m’a créé.

1. (198 ici >) Seule ma condamnation me blesse.

2 Ma condamnation garde ma vision ténébreuse et par mes

yeux aveugles je ne peux pas voir la vision de ma gloire. 3 Or

aujourd’hui je peux contempler cette gloire et être heureux.

4 Je ne suis pas un corps. 5 Je suis libre.

6 Car je suis encore tel que Dieu m’a créé.

L’Inspiration

Il est impossible de voir deux mondes. (L-I.130 ici >)

1. La perception est cohérente. 2 Ce que tu vois reflète ta pensée. 3 Et ta pensée ne fait que refléter ton choix de ce que tu veux voir. 4 De cela tes valeurs sont les déterminants, car ce à quoi tu accordes de la valeur, tu dois vouloir le voir, croyant que ce que tu vois est réellement là. 5 Nul ne peut voir un monde auquel son esprit n’a pas accordé de valeur. 6 Et nul ne peut manquer de voir ce qu’il croit vouloir.

2. Or qui peut réellement haïr et aimer en même temps ? 2 Qui peut désirer ce qu’il ne veut pas réel ? 3 Et qui peut choisir de voir un monde dont il a peur ? 4 La peur doit rendre aveugle, car son arme est celle-ci : Ce que tu crains de voir, tu ne peux le voir. 5 Ainsi l’amour et la perception vont de pair, mais la peur obscurcit dans les ténèbres ce qui est là.

3. Qu’est-ce, donc, que la peur peut projeter sur le monde ? 2 Qu’est-ce qui peut être vu dans les ténèbres qui soit réel ? 3 La vérité est éclipsée par la peur, et ce qui reste n’est qu’imaginé. 4 Or qu’est-ce qui peut être réel dans les imaginations aveugles nées de la panique ? 5 Que pourrais-tu vouloir pour que cela te soit montré ? 6 Que pourrais-tu souhaiter garder dans un tel rêve ?

4. La peur a fait tout ce que tu penses voir. 2 Toute séparation, toutes distinctions, et la multitude de différences dont tu crois que le monde est composé. 3 Elles ne sont pas là. 4 L’ennemi de l’amour les a inventées. 5 Or l’amour ne peut avoir d’ennemi ; ainsi elles n’ont pas de cause, pas d’être et pas de conséquence. 6 Elles peuvent être estimées, mais elles restent irréelles. 7 Elles peuvent être recherchées, mais elles ne peuvent être trouvées. 8 Aujourd’hui nous ne les rechercherons pas et nous ne gaspillerons pas cette journée à chercher ce qui ne peut être trouvé.

5. Il est impossible de voir deux mondes qui n’ont aucun chevauchement d’aucune sorte. 2 Cherche l’un, l’autre disparaît. 3 Il n’en reste qu’un. 4 Voilà l’éventail de choix au-delà duquel ta décision ne peut aller. 5 Le réel et l’irréel sont tout ce qu’il y a entre quoi choisir, et rien de plus.

6. Aujourd’hui nous ne tenterons pas de compromis là où aucun n’est possible. 2 Le monde que tu vois est la preuve que tu as déjà fait un choix aussi intégral que son opposé. 3 Ce que nous voudrions apprendre aujourd’hui, c’est plus que juste la leçon que tu ne peux pas voir deux mondes. 4 Elle enseigne aussi que celui que tu vois est tout à fait cohérent du point de vue où tu le vois. 5 Il est tout d’une pièce parce qu’il découle d’une seule émotion et reflète sa source dans tout ce que tu vois.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :