Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 30 mai 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 150 – Mon esprit contient seulement ce que je pense avec Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 150 – Mon esprit contient seulement ce que je pense avec Dieu., Un Cours en Miracles on mai 30, 2009 at 3:25

La Lumière

Voir l’introduction à la révision IV ici >

Mon esprit contient seulement ce que je pense avec Dieu.

(139 ici >) J’accepterai l’Expiation pour moi-même.

(140 ici >) Du salut seulement il peut être dit qu’il guérit.

L’inspiration

PERCEPTION VRAIE – CONNAISSANCE (C-4. ici >)

1. Le monde que tu vois est l’illusion d’un monde. 2 Dieu ne l’a pas créé, car ce qu’il crée doit être éternel comme Lui-même. 3 Or il n’y a rien dans le monde que tu vois qui durera à jamais. 4 Certaines choses dureront un peu plus longtemps que d’autres dans le temps. 5 Mais le temps viendra où toutes choses visibles auront une fin.

2. Les yeux du corps ne sont donc pas le moyen par lequel le monde réel peut être vu, car les illusions qu’il contemple doivent conduire à encore d’autres illusions de réalité. 2 Et c’est ce qu’elles font. 3 Car tout ce qu’ils voient non seulement ne durera pas mais prête à des pensées de péché et de culpabilité. 4 Tandis que tout ce que Dieu a créé est à jamais sans péché et donc à jamais sans culpabilité.

3. La connaissance n’est pas le remède à la perception fausse puisque, étant un autre niveau, elles ne pourront jamais se rencontrer. 2 La seule correction possible à la perception fausse doit être la perception vraie. 3 Elle ne durera pas. 4 Mais le temps qu’elle dure, elle vient guérir. 5 Car la perception vraie est un remède aux noms multiples. 6 Pardon, salut, Expiation, perception vraie, c’est tout un. 7 Ils sont le seul commencement, dont la fin est de conduire à l’Unité bien au-delà d’eux-mêmes. 8 La perception vraie est le moyen par lequel le monde est sauvé du péché, car le péché n’existe pas. 9 Or c’est cela que voit la perception vraie.

4. Le monde se dresse comme un bloc devant la face du Christ. 2 Mais la perception vraie le regarde comme rien de plus qu’un voile fragile, si facile à dissiper qu’il ne peut durer plus d’un instant. 3 Enfin il est vu seulement pour ce qu’il est. 4 Et maintenant il ne peut manquer de disparaître, car maintenant il y a une place vide, rendue propre et prête. 5 Là où la destruction était perçue apparaît la face du Christ; et à cet instant le monde est oublié et le temps est fini à jamais tandis que le monde tourbillonnant disparaît dans le néant d’où il est venu.

5. Un monde pardonné ne peut durer. 2 C’était la demeure des corps. 3 Mais le pardon regarde passer les corps. 4 Telle est sa sainteté; c’est ainsi qu’il guérit. 5 Le monde des corps est le monde du péché, car le péché n’est possible que s’il y a un corps. 6 Du péché vient la culpabilité aussi sûrement que le pardon enlève toute culpabilité. 7 Et une fois que toute culpabilité a disparu, que reste-t-il de plus pour garder en place un monde séparé ? 8 Car la place aussi a disparu, comme le temps. 9 Seul le corps fait que le monde semble réel, car étant séparé il ne pourrait rester là où la séparation est impossible. 10 Le pardon prouve qu’elle est impossible parce qu’il ne la voit pas. 11 Et alors ce sur quoi tu passeras ne te sera pas compréhensible, tout comme autrefois sa présence avait été ta certitude.

6. Voici le changement qu’apporte la perception vraie: ce qui était projeté au-dehors est vu au- dedans, et là le pardon le laisse disparaître. 2 Car là l’autel au Fils est établi et là revient le souvenir du Père. 3 Là toutes les illusions sont portées à la vérité et déposées sur l’autel. 4 Ce qui est vu au-dehors doit être au-delà du pardon, car cela semble être à jamais pécheur. 5 Où est l’espoir tant que le péché est vu comme étant à l’extérieur ? 6 Quel remède peut escompter la culpabilité ? 7 Mais vus au-dedans de ton esprit, la culpabilité et le pardon pour un instant reposent ensemble, côte à côte, sur un même autel. 8 Là enfin la maladie et son unique remède sont joints dans une clarté qui guérit. 9 Dieu est venu réclamer le Sien. 10 Le pardon est complet.

7. Et maintenant la connaissance de Dieu, inchangeable, certaine, pure et entièrement compréhensible, entre en son royaume. 2 La perception a disparu, fausse et vraie pareillement. 3 Le pardon a disparu, car sa tâche est accomplie. 4 Et les corps ont disparu dans la lumière éclatante sur l’autel au Fils de Dieu. 5 Dieu connaît que c’est le Sien comme c’est le sien. 6 Et là Ils se joignent, car là la face du Christ a dissipé de son éclat le dernier instant du temps; et maintenant la dernière perception du monde est sans but et sans cause. 7 Car là où le souvenir de Dieu est enfin venu, il n’y a pas de voyage, pas de croyance dans le péché, pas de murs, pas de corps, et là le sinistre attrait de la culpabilité et de la mort est éteint à jamais.

8. Ô mes frères, si seulement vous connaissiez la paix qui vous enveloppera et vous tiendra en sécurité, pures et beaux dans l’Esprit de Dieu, vous ne pourriez que vous précipiter pour Le rejoindre là où est Son autel. 2 Que votre Nom et le Sien soient sanctifiés car ils sont joints en ce saint lieu. 3 Là Ils se penchent pour vous élever jusqu’à Lui, hors des illusions et dans la sainteté; hors du monde et dans l’éternité; hors de toute peur et rendus à l’amour.

Publicités