Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

UCEM~LEÇON 139 – J’accepterai l’Expiation pour moi-même.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 139 – J’accepterai l’Expiation pour moi-même., Un Cours en Miracles on mai 19, 2009 at 5:04

Vers l'Unité

La leçon du jour ici

1. Ici est la fin du choix. 2 Car ici nous arrivons à la décision de nous accepter tels que Dieu nous a créés. 3 Et qu’est-ce que le choix, sauf l’incertitude de ce que nous sommes ? 4 Il n’est pas de doute qui n’ait là ses racines. 5 Il n’est pas de question qui ne reflète celle-ci. 6 Il n’est pas de conflit qui n’entraîne l’unique, simple question : “Que suis-je ?”

2. Or qui pourrait poser cette question, sauf celui qui a refusé de se reconnaître lui-même ? 2 Seul le refus de t’accepter toi-même peut faire que la question semble sincère. 3 La seule chose qui puisse être connue avec certitude par toute chose vivante est ce qu’elle est. 4 De ce seul point de certitude, elle regarde les autres choses aussi certaines qu’elle-même.

3. L’incertitude à propos de ce que tu dois être est une tromperie de soi à une échelle si vaste qu’il n’est guère possible d’en concevoir l’immensité. 2 Être vivant et ne pas te connaître toi-même, c’est croire que tu es réellement mort. 3 Car qu’est-ce que la vie, sauf d’être toi-même, et quoi d’autre que toi peut être vivant à ta place ? 4 Qui est celui qui doute ? 5 De quoi doute-t-il ? 6 Qui interroge-t-il ? 7 Qui peut lui répondre ?

4. Il énonce simplement qu’il n’est pas lui-même, et par conséquent, étant quelque chose d’autre, il devient quelqu’un qui demande ce qu’est ce quelque chose. 2 Or il ne pourrait jamais être en vie à moins de connaître la réponse. 3 S’il demande comme s’il ne la connaissait pas, cela montre simplement qu’il ne veut pas être la chose qu’il est. 4 Il l’a acceptée parce qu’il vit; l’a jugée et rejetée, a nié sa valeur et a décidé qu’il ne connaît pas la seule certitude grâce à laquelle il vit.

5. Ainsi il devient incertain de sa vie, car ce qu’elle est a été nié par lui. 2 C’est pour ce déni que tu as besoin de l’Expiation. 3 Ton déni n’a rien changé dans ce que tu es. 4 Mais tu as divisé ton esprit entre ce qui connaît et ce qui ne connaît pas la vérité. 5 Tu es toi-même. 6 Il n’y a pas de doute là-dessus. 7 Et pourtant tu en doutes. 8 Mais tu ne demandes pas quelle partie de toi peut réellement douter de toi-même. 9 Ce ne peut pas réellement être une partie de toi qui pose cette question. 10 Car elle la pose à qui connaît la réponse. 11 Si c’était une partie de toi, alors la certitude serait impossible.

6. L’Expiation remédie à l’étrange idée qu’il est possible de douter de toi-même et d’être incertain de ce que tu es réellement. 2 Voilà qui est le comble de la folie. 3 Or c’est la question universelle du monde. 4 Qu’est-ce que cela signifie, sauf que le monde est fou ? 5 Pourquoi partager sa folie dans la triste croyance que ce qui est universel ici est vrai ?

7. Rien de ce que croit le monde n’est vrai. 2 C’est un lieu dont le but est d’être une demeure où ceux qui proclament ne pas se connaître peuvent venir demander ce que c’est qu’ils sont. 3 Et ils reviendront jusqu’à ce que l’Expiation soit acceptée et qu’ils apprennent qu’il est impossible de douter de soi-même et de ne pas être conscient de ce qu’on est.

8. Seule l’acceptation peut t’être demandée, car ce que tu es est certain. 2 Cela est fixé à jamais dans l’Esprit saint de Dieu, ainsi que dans le tien. 3 Cela est si loin au-delà de tout doute et de toute question que demander ce que ce doit être est toute la preuve dont tu aies besoin pour te montrer que tu crois à la contradiction selon laquelle tu ne connais pas ce que tu ne peux manquer de connaître. 4 Est-ce là une question ou un énoncé qui contient sa propre négation ? 5 Ne permettons pas à nos esprits saints de s’occuper à des songeries aussi insensées.

9. Nous avons une mission ici. 2 Nous ne sommes pas venus pour renforcer la folie en laquelle nous avons cru autrefois. 3 N’oublions pas le but que nous avons accepté. 4 C’est plus que notre seul bonheur que nous sommes venus gagner. 5 Ce que nous acceptons pour ce que nous sommes proclame ce que chacun doit être, avec nous. 6 Ne déçois pas tes frères, ou c’est toi-même que tu déçois. 7 Regarde-les avec amour, afin qu’ils connaissent qu’ils font partie de toi, et toi d’eux.

10. C’est cela qu’enseigne l’Expiation en démontrant que l’Unité du Fils de Dieu est inattaquée par sa croyance qu’il ne connaît pas ce qu’il est. 2 Aujourd’hui accepte l’Expiation, non pour changer la réalité mais simplement pour accepter la vérité à ton sujet, et continuer ton chemin en te réjouissant dans l’Amour infini de Dieu. 3 C’est tout ce qu’il nous est demandé de faire. 4 C’est tout ce que nous allons faire aujourd’hui.

11. Nous passerons cinq minutes le matin et cinq minutes le soir à consacrer notre esprit à ce qui nous est assigné aujourd’hui. 2 Nous commençons par cette révision de ce qu’est notre mission :

3 J’accepterai l’Expiation pour moi-même,

Car je reste tel que Dieu m’a créé.

4 Nous n’avons pas perdu la connaissance que Dieu nous a donnée quand Il nous a créés pareils à Lui. 5 Nous pouvons nous en souvenir pour chacun, car tous les esprits ne font qu’un dans la création. 6 Et dans notre mémoire est le souvenir de combien nos frères nous sont chers en vérité, combien chaque esprit fait partie de nous, combien ils nous ont réellement été fidèles et combien l’Amour de notre Père les contient tous.

12. En reconnaissance de toute la création, au Nom de son Créateur et de Son Unité avec tous les aspects de la création, nous répétons à chaque heure aujourd’hui notre dévouement à notre cause, mettant de côté toutes les pensées qui nous distrairaient de notre saint but. 2 Pendant plusieurs minutes, laisse ton esprit être dégagé de toutes les sottes toiles d’araignée que le monde voudrait tisser autour du saint Fils de Dieu. 3 Et apprends la nature fragile des chaînes qui semblent garder à part de ta conscience la connaissance de toi-même, en disant :

4 J’accepterai l’Expiation pour moi-même,

Car je reste tel que Dieu m’a créé.

L’inspiration

Aujourd’hui j’apprends la loi de l’amour : que ce que je donne à mon frère est le don que je me fais. (L-II.344 ici)

1. Cela est Ta loi, Père, et non la mienne. 2 Je ne comprenais pas ce que donner signifie et je pensais sauver ce que je désirais pour moi seul. 3 Mais en regardant le trésor que je pensais avoir, j’ai trouvé un espace vide où il n’y eut, n’y a et n’y aura jamais rien. 4 Qui peut partager un rêve ? 5 Et que peut m’offrir une illusion ? 6 Or celui à qui je pardonne me fera des dons bien au-delà de la valeur de quoi que ce soit sur terre. 7 Que mes frères pardonnés emplissent mes réserves des trésors du Ciel, qui seuls sont réel. 8 Ainsi s’accomplit la loi de l’amour. 9 Ainsi Ton fils ressuscite et retourne chez Toi.

2. Comme nous sommes près les uns des autres, quand nous allons vers Dieu. 2 Comme Il est près de nous. 3 Et comme sont proches la fin du rêve de péché et la rédemption du Fils de Dieu.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :