Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

UCEM~LEÇON 133 – Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 133 – Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur., Un Cours en Miracles on mai 13, 2009 at 3:20

13 mai ~ zs2xntyg

La leçon du jour ici

1. Dans l’enseignement, il est parfois utile, particulièrement après avoir couvert ce qui semble être théorique et bien loin de ce que l’étudiant a déjà appris, de le ramener à des considérations pratiques. 2 C’est ce que nous ferons aujourd’hui. 3 Nous ne parlerons pas d’idées élevées, de portée universelle, mais nous attarderons plutôt sur les bénéfices pour toi.

2. Tu ne demandes pas trop de la vie, mais bien trop peu. 2 Quand tu laisses ton esprit être attiré par des préoccupations corporelles, par des choses que tu achètes, par l’éminence telle que le monde l’estime, tu demandes le chagrin, et non le bonheur. 3 Ce cours ne tente pas de t’enlever le peu que tu as. 4 Il n’essaie pas de substituer des idées utopiques aux satisfactions que le monde contient. 5 Il n’y a pas de satisfactions dans le monde.

3. Aujourd’hui nous allons énumérer les réels critères qui permettent de tester toutes choses que tu penses vouloir. 2 À moins de remplir ces conditions raisonnables, elles ne valent pas du tout la peine d’être désirées, car elles ne peuvent que remplacer ce qui offre davantage. 3 Tu ne peux pas faire les lois qui gouvernent le choix, pas plus que tu ne peux faire les alternatives entre lesquelles choisir. 4 Tu peux choisir; en fait, tu dois choisir. 5 Mais il serait sage d’apprendre les lois que tu mets en marche lorsque tu choisis, et quelles sont les alternatives entre lesquelles tu choisis.

4. Nous avons déjà souligné qu’il n’y en a que deux, aussi nombreuses qu’elles puissent paraître. 2 L’éventail est fixé et cela nous ne pouvons pas le changer. 3 Il serait fort peu généreux de te laisser un nombre illimité de possibilités et ainsi de retarder ton choix final jusqu’à ce que tu les aies toutes considérées dans le temps; au lieu de t’amener si clairement à l’endroit où il n’y a qu’un choix qui doit être fait.

5. Une autre loi bonne et connexe, c’est qu’il n’y a pas de compromis quant à ce que ton choix doit apporter. 2 Il ne peut pas te donner juste un peu, car il n’y a pas d’entre-deux. 3 Chaque choix que tu fais t’apporte tout ou rien. 4 Par conséquent, si tu apprends les test permettant de distinguer le tout du rien, tu feras le meilleur choix.

6. D’abord, si tu choisis une chose qui ne durera pas toujours, ce que tu as choisi est sans valeur. 2 Une valeur temporaire est sans aucune valeur. 3 Le temps ne peut jamais enlever une valeur qui est réelle. 4 Ce qui fane et meurt n’a jamais été là et n’a rien à offrir à celui qui le choisit. 5 Il est trompé par rien sous une forme qu’il pense aimer.

7. Ensuite, si tu choisis d’enlever une chose à quelqu’un d’autre, il ne te restera rien. 2 La raison en est que lorsque tu nies son droit à tout, tu as nié le tien. 3 Par conséquent, tu ne reconnaîtras pas les choses que tu as réellement, niant qu’elles sont là. 4 Qui cherche à enlever s’est laissé tromper par l’illusion que la perte peut offrir un gain. 5 Or la perte doit offrir la perte et rien de plus.

8. Ta prochaine considération est celle sur laquelle reposent les autres. 2 Pourquoi le choix que tu fais a-t-il de la valeur pour toi ? 3 Qu’est-ce qui attire ton esprit vers lui ? 4 À quoi sert-il ? 5 C’est ici qu’il est le plus facile d’être trompé. 6 Car ce que l’ego veut, il manque de le reconnaître. 7 Il ne dit même pas la vérité telle qu’il la perçoit, car il a besoin de garder l’auréole qu’il utilise pour protéger ses buts contre le ternissement et contre la rouille, pour que tu voies combien il est “innocent”.

9. Or son camouflage est un mince vernis qui ne pourrait tromper que ceux qui sont contents d’être trompés. 2 Ses buts sont évidents pour quiconque prend la peine de les chercher. 3 Ici la tromperie est double, car celui qui est trompé ne percevra pas qu’il a simplement manqué de gagner. 4 Il croira qu’il a servi les buts cachés de l’ego.

10. Or bien qu’il essaie de garder cette auréole bien claire dans sa vision, il doit tout de même en apercevoir les bords ternis et le centre rouillé. 2 Ses erreurs sans effet lui apparaissent comme des péchés, parce qu’il considère la ternissure comme la sienne propre, la rouille comme le signe d’une profonde indignité en lui-même. 3 Celui qui voudrait encore préserver les buts de l’ego et les servir comme siens ne fait pas d’erreurs, d’après les diktats de son guide. 4 Ce guide enseigne que c’est une erreur de croire que les péchés ne sont que des erreurs, car qui souffrirait pour ses péchés s’il en était ainsi ?

11. Ainsi nous en arrivons au critère pour choisir le plus difficile à croire, parce que son évidence est recouverte de nombreux niveaux d’obscurité. 2 Si tu ressens quelque culpabilité à propos de ton choix, tu as permis aux buts de l’ego de s’interposer entre les alternatives réelles. 3 Ainsi tu ne te rends pas compte qu’il n’y en a que deux, et l’alternative que tu penses choisir semble effrayante et trop dangereuse pour être le néant qu’elle est en fait.

12. Toutes choses ont de la valeur ou sont sans valeur, dignes ou non d’être recherchées, sont entièrement désirables ou ne valent pas le moindre effort pour les obtenir. 2 Il est facile de choisir justement à cause de cela. 3 La complexité n’est rien qu’un écran de fumée qui cache le fait tout simple qu’aucune décision ne peut être difficile. 4 Quel gain y a-t-il pour toi à apprendre cela ? 5 Bien plus que de te permettre simplement de faire des choix facilement et sans douleur.

13. Le Ciel lui-même s’atteint les mains vides et l’esprit ouvert, qui viennent avec rien pour trouver tout et le réclamer comme leur. 2 Nous allons essayer d’atteindre cet état aujourd’hui, en mettant de côté nos tromperies de soi, et avec le désir sincère de n’accorder de la valeur qu’à ce qui est véritablement de valeur et réel. 3 Nos deux périodes d’exercice plus longues de quinze minutes chacune commencent par ceci :

4 Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur, et c’est seulement ce qui a de la valeur que je recherche, car c’est seulement cela que je désire trouver.

14. Puis reçois ce qui attend chacun de ceux qui atteignent sans encombre les portes du Ciel, lesquelles s’ouvrent toutes grandes à leur arrivée. 2 Au cas où tu commencerais à ramasser quelques fardeaux inutiles, ou à croire que tu es confronté à quelque décision difficile, sois prompt à répondre par cette simple pensée :

3 Je n’accorderai pas de valeur à ce qui est sans valeur, car ce qui est valable m’appartient.

L’inspiration

La lumière de la communication (T-14.VI ici)

1. Le voyage que nous entreprenons ensemble est l’échange des ténèbres contre la lumière, de l’ignorance contre la compréhension. 2 Rien de ce que tu comprends n’est apeurant. 3 C’est seulement dans les ténèbres et dans l’ignorance que tu perçois l’effrayant et recules devant lui, t’enfonçant davantage dans les ténèbres. 4 Or seul ce qui est caché peut être terrifiant, non pas en soi mais du fait que c’est caché. 5 Ce qui est obscur est effrayant parce que tu n’en comprends pas la signification. 6 Si tu la comprenais, ce serait clair et tu ne serais plus dans les ténèbres. 7 Il n’est rien qui ait une valeur cachée, car ce qui est caché ne peut être partagé, ainsi la valeur en est inconnue. 8 Ce qui est caché est gardé à part, mais la valeur est toujours appréciée conjointement. 9 Ce qui est dissimulé ne peut pas être aimé et doit donc être craint.

2. La douce lumière dans laquelle le Saint-Esprit demeure en toi n’est que parfaite ouverture, dans laquelle rien n’est caché et donc rien n’est apeurant. 2 L’attaque cédera toujours à l’amour si elle est portée à l’amour au lieu de lui être cachée. 3 Il n’est pas de ténèbres que la lumière de l’amour ne dissipe, à moins qu’elles ne soient cachées à la bienfaisance de l’amour. 4 Ce qui est gardé à part de l’amour ne peut partager son pouvoir guérisseur, parce que cela a été séparé du reste et gardé dans les ténèbres. 5 Les sentinelles des ténèbres veillent jalousement sur cela et toi qui as fait à partir de rien ces gardiennes de l’illusion, maintenant tu en as peur.

3. Voudrais-tu continuer à donner un pouvoir imaginaire à ces étranges idées de sécurité? 2 Elles ne sont ni sûres ni dangereuses. 3 Elles ne protègent pas plus qu’elles n’attaquent. 4 Elles ne font rien du tout, n’étant rien du tout. 5 Étant les gardiennes des ténèbres et de l’ignorance, ne te tourne vers elles que pour la peur, car ce qu’elles gardent obscur est apeurant. 6 Mais lâches-en prise, et ce qui était effrayant ne le sera plus. 7 Sans la protection de l’obscurité, seule reste la lumière de l’amour, car cela seul a une signification et peut vivre dans la lumière. 8 Tout le reste doit disparaître.

4. La mort cède à la vie simplement parce que la destruction n’est pas vraie. 2 La lumière de la non-culpabilité dissipe la culpabilité parce que, lorsqu’elles sont mises ensemble, la vérité de l’une doit rendre parfaitement claire la fausseté de son opposé. 3 Ne garde pas la culpabilité à part de la non-culpabilité, car ta croyance est in-signifiante selon laquelle tu peux les avoir toutes les deux. 4 Tout ce que tu as fait en les gardant à part l’une de l’autre, c’est d’en perdre la signification en les confondant l’une avec l’autre. 5 Ainsi tu ne te rends pas compte qu’il n’y en a qu’une qui signifie quoi que ce soit. 6 L’autre est entièrement dépourvue de toute espèce de sens.

5. Tu as considéré la séparation comme un moyen de rompre ta communication avec ton Père. 2 Le Saint-Esprit la réinterprète comme un moyen de rétablir ce qui n’a pas été rompu, mais a été rendu obscur. 3 Toutes les choses que tu as faites ont un usage pour Lui, dans Son très saint but. 4 Il connaît que tu n’es pas séparé de Dieu mais Il perçoit beaucoup dans ton esprit qui te laisse penser que tu l’es. 5 C’est tout cela et rien d’autre qu’il voudrait séparer de toi. 6 Le pouvoir de décider, que tu as fait à la place du pouvoir de créer, il voudrait t’enseigner comment l’utiliser pour ton bien. 7 Toi qui l’as fait pour te crucifier toi-même, tu dois apprendre de Lui comment l’appliquer à la sainte cause de la restauration.

6. Toi qui parles en d’obscurs et tortueux symboles, tu ne comprends pas le langage que tu as fait. 2 Il n’a pas de signification, car son but n’est pas la communication mais plutôt l’interruption de la communication. 3 Si le but du langage est la communication, comment cette langue peut-elle signifier quoi que ce soit? 4 Or même cet effort étrange et tordu pour communiquer en ne communiquant pas contient assez d’amour pour le rendre signifiant si son Interprète n’est pas son faiseur. 5 Toi qui l’as fait, tu ne fais qu’exprimer le conflit, dont le Saint-Esprit voudrait te délivrer. 6 Laisse-Lui ce que tu voudrais communiquer. 7 Il te l’interprétera avec une parfaite clarté, car Il connaît avec Qui tu es en parfaite communication.

7. Tu ne sais pas ce que tu dis et tu ne sais donc pas ce qui t’est dit. 2 Or ton Interprète perçoit la signification dans ta langue étrangère. 3 Il ne tentera pas de communiquer l’in-signifiant. 4 Mais il séparera tout ce qui a une signification, laissant tomber le reste pour offrir ta véritable communication à ceux qui voudraient communiquer aussi véritablement avec toi. 5 Tu parles deux langages à la fois et cela doit mener à l’inintelligibilité. 6 Or si l’un ne signifie rien et l’autre tout, seul celui-ci est possible à des fins de communication. 7 L’autre ne fait qu’interférer avec lui.

8. La fonction du Saint-Esprit est tout entière communication. 2 Il doit donc enlever tout ce qui interfère avec la communication afin de la rétablir. 3 Par conséquent, ne garde aucune source d’interférence loin de Sa vue, car Il n’attaquera pas tes sentinelles. 4 Mais apporte-les-Lui et laisse Sa douceur t’enseigner que, dans la lumière, elles n’ont rien d’apeurant, et ne peuvent servir à garder les sombres portes derrière lesquelles, dissimulé avec grand soin, n’est rien du tout. 5 Il nous faut ouvrir toutes les portes et laisser entrer des flots de lumière. 6 Il n’y a pas de chambres cachées dans le temple de Dieu. 7 Les portes en sont grand ouvertes pour accueillir Son Fils. 8 Nul ne peut manquer de venir là où Dieu l’a appelé, à moins qu’il ne ferme lui-même la porte à l’accueil de son Père.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :