Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 8 mai 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 128 – Le monde que je vois ne contient rien que je veuille.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 128 – Le monde que je vois ne contient rien que je veuille., Un Cours en Miracles on mai 8, 2009 at 3:05

8 mai ~ rien

La leçon d’aujourd’hui ici

1. Le monde que tu vois n’a rien dont tu aies besoin à t’offrir; rien que tu puisses utiliser d’aucune façon, ni quoi que ce soit qui serve à te donner de la joie. 2 Crois cette pensée et tu es sauvé d’années de misère, d’innombrables déceptions, et d’espoirs qui tournent en cendres amères de désespoir. 3 Il n’en est pas un qui ne doive accepter cette pensée pour vraie, s’il veut laisser le monde derrière lui et s’essorer par-delà sa mesquine portée et ses petites voies.

2. Chaque chose que tu estimes ici n’est qu’une chaîne qui te lie au monde, et elle ne servira pas d’autre fin que celle-là. 2 Car tout doit servir le but que tu lui as donné, jusqu’à ce que tu y voies un but différent. 3 Le seul but digne de ton esprit que contienne ce monde est de le dépasser sans t’attarder à percevoir quelque espoir où il n’y en a pas. 4 Ne sois plus trompé. 5 Le monde que tu vois ne contient rien que tu veuilles.

3. Échappe aujourd’hui des chaînes que tu mets à ton esprit quand tu perçois le salut ici. 2 Car ce que tu estimes, tu en fais une partie de toi tel que tu te perçois. 3 Toutes les choses par lesquelles tu cherches à rehausser ta valeur à tes yeux, te limitent davantage, te cachent ta valeur, et ajoutent une autre barre à la porte menant à la véritable prise de conscience de ton Soi.

4. Ne laisse rien qui se rapporte aux pensées du corps retarder ton progrès vers le salut, et ne permets pas que la tentation de croire que le monde contient quoi que ce soit que tu veuilles te retienne. 2 Rien ici n’est à chérir. 3 Rien ici ne vaut un seul instant de retard et de douleur, un seul moment d’incertitude et de doute. 4 Ce qui est sans valeur n’offre rien. 5 La certitude quant à la valeur ne peut se trouver dans ce qui n’a pas de valeur.

5. Aujourd’hui nous nous exerçons à lâcher prise de toute pensée des valeurs que nous avons données au monde. 2 Nous le laissons libre des buts que nous avons donnés à ses aspects, à ses phases et à ses rêves. 3 Nous le tenons sans but dans nos esprits et nous le relâchons de tout ce que nous souhaitons qu’il soit. 4 Ainsi nous levons les chaînes qui barrent la porte de la délivrance de ce monde, et nous allons au-delà de toutes les petites valeurs et de tous les buts diminués.

6. Arrête-toi et sois calme un court moment, et vois comme tu t’élèves loin au-dessus du monde quand tu délivres ton esprit des chaînes et le laisses chercher le niveau où il se trouve chez lui. 2 Il sera reconnaissant d’être libre un moment. 3 Il connaît où est sa place. 4 Libère simplement ses ailes et il s’envolera plein d’assurance et de joie pour rejoindre son saint but. 5 Laisse-le reposer en son Créateur, et qu’il soit ramené là à la santé d’esprit, à la liberté et à l’amour.

7. Donne-lui dix minutes de repos trois fois aujourd’hui. 2 Et quand tes yeux s’ouvriront par après, tu n’estimeras rien de ce que tu vois autant que tu le faisais quand tu le regardais auparavant. 3 Tout ton point de vue sur le monde aura changé d’un tout petit peu, chaque fois que tu laisseras ton esprit s’évader de ses chaînes. 4 Il n’est pas à sa place dans le monde. 5 Ta place à toi est là où il voudrait être, et où il va se reposer lorsque tu le délivres du monde. 6 Ton Guide est sûr. 7 Ouvre-Lui ton esprit. 8 Sois calme et repose-toi.

8. Protège aussi ton esprit tout le long de la journée. 2 Et quand tu penses voir quelque valeur dans un aspect ou une image du monde, refuse d’imposer cette chaîne à ton esprit, mais dis-toi avec une certitude tranquille :

3 Je ne serai pas tenté par ceci de me retarder.

4 Le monde que je vois ne contient rien que je veuille.

L’inspiration

Qu’est-ce qu’un miracle ? (L-II.13 ici)

1. Un miracle est une correction. 2 Il ne crée pas ni ne change réellement. 3 Il regarde simplement la dévastation et rappelle à l’esprit que ce qu’il voit est faux. 4 Il défait l’erreur mais il ne tente pas d’aller au-delà de la perception ni d’excéder la fonction de pardon. 5 Ainsi reste-t-il dans les limites du temps. 6 Or il pave la voie au retour de l’intemporel et au réveil de l’amour, car la peur doit s’esquiver devant le doux remède qu’il apporte.

2. Un miracle contient le don de la grâce, car il est donné et reçu à la fois. 2 Ainsi il illustre la loi de la vérité à laquelle le monde n’obéit pas, parce qu’il manque entièrement de comprendre ses voies. 3 Un miracle renverse la perception qui auparavant était sens dessus dessous et met fin ainsi aux étranges distorsions qui étaient manifestes. 4 Maintenant la perception s’ouvre à la vérité. 5 Maintenant le pardon est vu comme étant justifié.

3. Le pardon est la demeure des miracles. 2 Les yeux du Christ les livrent à tous ceux qu’ils regardent avec miséricorde et amour. 3 La perception se trouve corrigée sous Ses yeux, et ce qui était censé maudire est venu bénir. 4 Chaque lys de pardon offre au monde entier le miracle silencieux de l’amour. 5 Et chacun d’eux est déposé devant la Parole de Dieu, sur l’autel universel au Créateur et à la création dans la lumière de la pureté parfaite et de la joie sans fin.

4. Le miracle est accepté d’abord par la foi, car en demander un implique que l’esprit est rendu prêt à concevoir ce qu’il ne peut pas voir et ne comprend pas. 2 Or la foi fera venir ses témoins pour montrer que ce sur quoi elle reposait est réellement là. 3 Ainsi le miracle justifiera ta foi en lui tout en montrant qu’il reposait sur un monde plus réel que celui que tu voyais auparavant, un monde rédimé de ce que tu pensais qu’il y avait là.

5. Les miracles tombent du Ciel comme les gouttes d’eau d’une pluie qui guérit sur un monde aride et poussiéreux où des créatures affamées et assoiffées viennent mourir. 2 Maintenant elles ont de l’eau. 3 Maintenant le monde est vert. 4 Et partout jaillissent les signes de vie, qui montrent que ce qui est né ne peut jamais mourir, car ce qui a la vie a l’immortalité.

Publicités