Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 7 mai 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 127 – Il n’est d’amour que celui de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 127 - Il n’est d’amour que celui de Dieu., Un Cours en Miracles on mai 7, 2009 at 7:25

7 mai ~ photo-731939-L

La leçon d’aujourd’hui ici

1. Peut-être penses-tu que différentes sortes d’amour sont possibles. 2 Peut-être penses-tu qu’il y a une sorte d’amour pour ceci, une sorte pour cela; une façon d’aimer l’un, une autre façon d’en aimer encore un autre. 3 L’amour est un. 4 Il n’a pas de parties séparées et pas de degrés; pas de sortes ni de niveaux, pas de divergences et pas de distinctions. 5 Il est pareil à soi-même, inchangé d’un bout à l’autre. 6 Il ne change jamais selon la personne ou la circonstance. 7 C’est le Coeur de Dieu et aussi de Son Fils.

2. La signification de l’amour est obscure à quiconque pense que l’amour peut changer. 2 Il ne voit pas qu’un amour changeant doit être impossible. 3 Et il pense ainsi qu’il peut aimer à certains moments et haïr à d’autres moments. 4 Il pense aussi que l’amour peut être accordé à l’un, et pourtant rester soi-même bien qu’il soit refusé à d’autres. 5 Croire ces choses à propos de l’amour, c’est ne pas le comprendre. 6 S’il pouvait faire de telles distinctions, il faudrait qu’il juge entre le juste et le pécheur, et qu’il perçoive le Fils de Dieu en parties séparées.

3. L’amour ne peut pas juger. 2 Étant lui-même un, il voit tout ne faisant qu’un. 3 Sa signification réside dans l’unité. 4 Et elle doit échapper à l’esprit qui pense qu’il est partial ou en parties. 5 Il n’est d’amour que celui de Dieu, et tout l’amour est Sien. 6 Il n’est pas d’autre principe qui gouverne là où l’amour n’est pas. 7 L’amour est une loi sans opposé. 8 Son entièreté est la puissance qui tient toutes choses en une, le lien entre le Père et le Fils qui garde les Deux à jamais les mêmes.

4. Aucun cours dont le but est de t’enseigner à te souvenir de ce que tu es réellement ne pourrait manquer d’insister sur le fait qu’il ne peut jamais y avoir de différence entre ce que tu es réellement et ce qu’est l’amour. 2 La signification de l’amour est la tienne, partagée par Dieu Lui-même. 3 Car ce que tu es est ce qu’Il est. 4 Il n’est d’amour que le Sien, et ce qu’Il est, est tout ce qui est. 5 Il n’y a pas de limite qui Lui soit imposée; ainsi tu es illimité toi aussi.

5. Aucune des lois auxquelles le monde obéit ne peut t’aider à saisir la signification de l’amour. 2 Ce que le monde croit a été fait pour cacher la signification de l’amour et la garder sombre et secrète. 3 Il n’est pas un principe que le monde soutient qui ne viole la vérité de ce qu’est l’amour et de ce que tu es toi aussi.

6. Ne cherche pas dans le monde pour trouver ton Soi. 2 L’amour ne se trouve pas dans les ténèbres et dans la mort. 3 Or il est parfaitement apparent aux yeux qui voient et aux oreilles qui entendent la Voix de l’amour. 4 Aujourd’hui nous nous exerçons à libérer ton esprit de toutes les lois auxquelles tu penses devoir obéir, de toutes les limites dans lesquelles tu vis, et de tous les changements que tu penses faire partie de la destinée humaine. 5 Aujourd’hui nous faisons le plus grand de tous les pas que ce cours requiert dans ton avancée vers son but établi.

7. Si tu acquiers aujourd’hui la plus faible lueur de ce que l’amour signifie, tu auras avancé d’une distance qui ne se mesure pas et d’un temps qui ne peut se compter en années vers ta délivrance. 2 Alors réjouissons-nous ensemble de donner quelque temps à Dieu aujourd’hui, en comprenant qu’il n’y a pas meilleur usage du temps que celui-là.

8. Pendant quinze minutes deux fois aujourd’hui, échappe de chaque loi à laquelle tu crois maintenant. 2 Ouvre ton esprit et repose-toi. 3 Du monde qui semble te garder prisonnier, n’importe qui peut échapper qui ne le chérit pas. 4 Retire toute la valeur que tu as placée dans ses maigres offrandes et ses dons insensés, et laisse le don de Dieu les remplacer tous.

9. Fais appel à ton Père, certain que Sa Voix répondra. 2 Lui-même l’a promis. 3 Et Lui-même placera une étincelle de vérité dans ton esprit partout où tu abandonneras une fausse croyance, une noire illusion de ta propre réalité et de ce que l’amour signifie. 4 Il luira à travers tes vaines pensées aujourd’hui, et t’aidera à comprendre la vérité de l’amour. 5 Avec amour et douceur, Il demeurera avec toi, tandis que tu permettras à Sa Voix d’enseigner la signification de l’amour à ton esprit propre et ouvert. 6 Et Il bénira cette leçon de Son Amour.

10. Aujourd’hui la légion d’années futures à attendre le salut disparaît devant l’intemporalité de ce que tu apprends. 2 Rendons grâce aujourd’hui de ce qu’un futur pareil au passé nous est épargné. 3 Aujourd’hui nous laissons le passé derrière nous pour ne plus jamais nous en souvenir. 4 Et nous levons les yeux sur un présent différent, où un avenir se fait jour en tous points différent du passé.

11. Le monde en son enfance est né à nouveau. 2 Et nous le regarderons croître en santé et en force, pour répandre sa bénédiction sur tous ceux qui viennent apprendre à repousser le monde qu’ils pensaient avoir été fait dans la haine afin d’être l’ennemi de l’amour. 3 Maintenant tous sont rendus libres, avec nous. 4 Maintenant ils sont tous nos frères dans l’Amour de Dieu.

12. Nous nous souviendrons d’eux tout le long de la journée, parce que nous ne pouvons pas laisser à l’extérieur de notre amour une partie de nous-mêmes si nous voulons connaître notre Soi. 2 Au moins trois fois par heure pense à quelqu’un qui fait le voyage avec toi et qui est venu apprendre ce que tu dois apprendre. 3 Et lorsqu’il te vient à l’esprit, donne-lui ce message de ton Soi :

4 Je te bénis, mon frère, de l’Amour de Dieu, que je voudrais partager avec toi. 5 Car je voudrais apprendre la joyeuse leçon qu’il n’est d’amour que celui de Dieu, le tien, le mien et celui de tous.

L’inspiration

La guérison est-elle certaine ? (M-6 ici)

1. La guérison est toujours certaine. 2 Il est impossible de laisser les illusions être portées à la vérité tout en gardant les illusions. 3 La vérité démontre que les illusions n’ont pas de valeur. 4 L’enseignant de Dieu a vu la correction de ses erreurs dans l’esprit du patient, le reconnaissant pour ce qu’il est. 5 Ayant accepté l’Expiation pour lui-même, il l’a aussi acceptée pour le patient. 6 Or qu’advient-il si le patient utilise la maladie comme façon de vivre et croit que la guérison est la voie vers la mort? 7 Dans ce cas, une guérison soudaine pourrait précipiter une dépression intense et un sentiment de perte si profond que le patient pourrait même tenter de se détruire lui-même. 8 N’ayant plus de raison de vivre, il se peut qu’il demande la mort. 9 La guérison doit attendre, pour sa protection.

2. La guérison se tient toujours à l’écart quand elle serait vue comme une menace. 2 Dès l’instant qu’elle est la bienvenue, elle est là. 3 Là où la guérison a été donnée, elle sera reçue. 4 Et qu’est-ce que le temps devant les dons de Dieu ? 5 Nous avons parlé maintes fois dans le texte des réserves de trésors amassés également pour le donneur et le receveur des dons de Dieu. 6 Aucun n’est perdu, car ils ne peuvent qu’augmenter. 7 Nul enseignant de Dieu ne devrait être déçu s’il a offert la guérison et qu’il ne semble pas qu’elle ait été reçue. 8 Ce n’est pas à lui de juger quand son don devrait être accepté. 9 Qu’il soit certain qu’il a été reçu, et qu’il ait confiance en ce qu’il sera accepté quand il sera reconnu pour une bénédiction et non une malédiction.

3. Ce n’est pas la fonction des enseignants de Dieu d’évaluer le résultat de leurs dons. 2 Leur fonction est simplement de les donner. 3 Une fois qu’ils ont fait cela, ils ont aussi donné le résultat, car il fait partie du don. 4 Nul ne peut donner s’il se préoccupe du résultat de donner. 5 Cela est une limitation de l’acte même de donner, et ni le donneur ni le receveur n’aurait le don. 6 La confiance est une partie essentielle de donner; en fait, c’est la partie qui rend le partage possible, la partie qui garantit que le donneur ne perdra pas mais ne fera qu’y gagner. 7 Qui fait un don puis reste là pour s’assurer qu’il est utilisé comme le donneur le juge approprié ? 8 Cela n’est pas donner mais emprisonner.

4. C’est le renoncement à toute préoccupation au sujet du don qui fait qu’il est véritablement donné. 2 Et c’est la confiance qui rend possible le véritable don. 3 La guérison est le changement d’esprit que le Saint-Esprit dans l’esprit du patient recherche pour lui. 4 Et c’est le Saint-Esprit dans l’esprit du donneur Qui lui fait le don. 5 Comment peut-il être perdu ? 6 Comment peut-il être inefficace ? 7 Comment peut-il être gaspillé ? 8 Le trésor de Dieu ne peut jamais être vide. 9 Et s’il y manquait un seul don, il ne serait pas plein. 10 Or sa plénitude est garantie par Dieu. 11 Quelle préoccupation, donc, un enseignant de Dieu peut-il avoir concernant ce qui advient de ses dons. 12 Donnés par Dieu à Dieu, qui dans ce saint échange peut recevoir moins que tout ?

Publicités