Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 15 mars 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 74 – Il n’est de volonté que Celle de Dieu.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 74 - Il n’est de volonté que Celle de Dieu., Un Cours en Miracles on mars 15, 2009 at 2:48

15 mars ~ PF243~La-creation-d-Adam-main-Affiches

La leçon ici

1. L’idée d’aujourd’hui peut être considérée comme la pensée centrale vers laquelle sont dirigés tous nos exercices. 2 La Volonté de Dieu est la seule qui soit. 3 Quand tu as reconnu cela, tu as reconnu que ta volonté est la Sienne. 4 La croyance que le conflit est possible a disparu. 5 La paix a remplacé l’idée étrange que tu est déchiré par des buts conflictuels. 6 En tant qu’expression de la Volonté de Dieu, tu n’as d’autre but que le Sien.

2. Il ya une grande paix dans l’idée d’aujourd’hui, et les exercices d’aujourd’hui vont dans la direction pour la trouver. 2 L’idée même est entièrement vraie. 3 Par conséquent, elle ne peut pas engendrer d’illusions. 4 Sans illusions, le conflit est impossible. 5 Essayons de reconnaître cela aujourd’hui et d’éprouver la paix qu’apporte cette re-connaissance.

3. Commence les périodes d’exercice plus longues en répétant ces pensées plusieurs fois, lentement, avec la ferme détermination de comprendre ce qu’elles signifient et de les garder à l’esprit :

2 Il n’est de volonté que Celle de Dieu. 3 Je ne peux pas être en conflit.

4 Ensuite, passe plusieurs minutes à ajouter quelques pensées qui s’y rapportent, telles que :

5 Je suis en paix.

6 Rien ne peut me déranger. 7 Ma volonté est Celle de Dieu.

8 Ma volonté et Celle de Dieu ne font qu’un.

9 Dieu veut la paix pour Son Fils.

10 Pendant cette phase d’introduction, assure-toi de t’occuper rapidement de toute pensée conflictuelle qui pourrait te traverser l’esprit. 11 Dis-toi immédiatement :

12 Il n’est de volonté que Celle de Dieu. 13 Ces pensées conflictuelles sont in-signifiantes.

4. S’il y a une zone de conflit qui semble particulièrement difficile à résoudre, isole-la pour lui accorder une considération particulière. 2 Penses-y brièvement mais très concrètement, en identifiant la ou les personnes et situations en cause, et dis-toi :

3 Il n’est de volonté que Celle de Dieu. 4 Je la partage avec Lui. 5 Mes conflits à propos de _____ ne peuvent être réels.

5. Après t’être dégagé l’esprit de cette façon, ferme les yeux et essaie d’éprouver la paix à laquelle ta réalité te donne droit. 2 Immerge-toi en elle et sens-la se refermer autour de toi. 3 Peut-être auras-tu quelque tentation de prendre ces tentatives pour un repli sur soi, mais la différence est facile à détecter. 4 Si tu réussis, tu éprouveras une joie profonde et une plus grande vivacité, plutôt qu’une espèce de somnolence et d’amollissement.

6. La paix se caractérise par la joie. 2 Par cette expérience, tu reconnaîtras que tu l’as atteinte. 3 Si tu sens que tu te replies sur toi, répète vite l’idée d’aujourd’hui et essaie encore une fois. 4 Fais-le aussi souvent que nécessaire. 5 Tu peux être sûr de gagner beaucoup à refuser de permettre ce repli sur soi, même si tu n’éprouves pas la paix que tu cherches.

7. Pendant les périodes plus courtes, qui devraient être entreprises aujourd’hui à intervalles réguliers et fixés par avance, dis-toi :

2 Il n’est de volonté que Celle de Dieu. 3 Je cherche Sa paix aujourd’hui.

4 Puis essaie de trouver ce que tu cherches. 5 Il serait bon d’y passer une minute ou deux toutes les demi-heures aujourd’hui, les yeux fermés si possible.

L’inspiration

Le Fils non coupable de Dieu (T-13.II ici)

1. Le but ultime de la projection est toujours de se débarrasser de la culpabilité. 2 Or, d’une façon caractéristique, l’ego tente de se débarrasser de la culpabilité uniquement de son point de vue, car autant l’ego veut retenir la culpabilité, autant tu la trouves intolérable, puisque la culpabilité fait obstacle à ton souvenir de Dieu, Dont l’attraction est si forte que tu ne peux y résister. 3 Sur ce point, donc, se produit la plus profonde de toutes les divisions, car si tu dois retenir la culpabilité, ce sur quoi l’ego insiste, tu ne peux pas être toi. 4 C’est seulement en te persuadant qu’il est toi que l’ego peut t’induire à projeter la culpabilité et ainsi à la garder dans ton esprit.

2. Considère pourtant comme c’est une étrange solution que cet arrangement de l’ego. 2 Tu projettes la culpabilité pour t’en débarrasser, mais en fait tu la dissimules simplement. 3 Tu éprouves bel et bien de la culpabilité mais pourquoi, tu n’en as aucune idée. 4 Au contraire, tu l’associes à un bizarre assortiment d’« idéaux de l’ego » qu’il prétend que tu aurais déçu. 5 Or tu n’as pas idée que c’est le Fils de Dieu que tu déçois en le voyant comme coupable. 6 Croyant que tu n’es plus toi, tu ne te rends pas compte que tu te déçois toi-même.

3. De toutes les pierres angulaires que tu caches, la plus noire tient ta croyance en la culpabilité loin de ta conscience. 2 Car en ce lieu secret et ténébreux est la compréhension que tu as trahi le Fils de Dieu en le condamnant à mort. 3 Tu ne soupçonnes même pas que cette idée meurtrière mais insane est cachée là, car la pulsion destructrice de l’ego est si intense que rien de moins que la crucifixion du Fils de Dieu ne peut jamais le satisfaire. 4 Il ne sait pas qui est le Fils de Dieu parce qu’il est aveugle. 5 Mais qu’il perçoive la non-culpabilité où que ce soit et il essaiera de la détruire parce qu’il a peur.

4. Pour une large part, l’étrange conduite de l’ego est directement imputable à la façon dont il définit la culpabilité. 2 Pour l’ego, les non coupables sont coupables. 3 Ceux qui n’attaquent pas sont ses « ennemis » parce qu’en n’accordant pas de valeur à son interprétation du salut, ils sont en excellente position pour en lâcher prise. 4 Ils se sont approchés de la pierre angulaire la plus noire et la plus profonde des fondements de l’ego, et bien que l’ego puisse supporter que tu remettes tout le reste en question, il protège ce seul secret au risque de sa vie car son existence dépend du maintien de ce secret. 5 C’est donc ce secret que nous devons regarder, car l’ego ne peut pas te protéger contre la vérité, et en sa présence l’ego est dissipé.

5. Dans la calme lumière de la vérité, reconnaissons que tu crois avoir crucifié le Fils de Dieu. 2 Tu n’as pas admis ce « terrible » secret parce que tu souhaiterais encore le crucifier si tu pouvais le trouver. 3 Or le souhait te l’a caché parce qu’il est très effrayant, et tu as donc peur de le trouver. 4 Ce souhait de te tuer toi-même, tu t’en es occupé en ne connaissant pas qui tu es et en t’identifiant à autre chose. 5 Tu as projeté la culpabilité aveuglément et sans discrimination, mais tu n’en as pas découvert la source. 6 Car il est vrai que l’ego veut te tuer, et si tu t’identifies à lui tu dois croire que son but est le tien.

6. J’ai dit que la crucifixion était le symbole de l’ego. 2 Quand il a été confronté à la réelle non-culpabilité du Fils de Dieu, il a tenté de le tuer, et la raison qu’il a donnée était que la non-culpabilité était un blasphème contre Dieu. 3 Pour l’ego, c’est l’ego qui est Dieu, et la non-culpabilité doit être interprétée comme l’ultime culpabilité qui justifie pleinement le meurtre. 4 Tu ne comprends pas encore qu’en dernière analyse toute peur que tu éprouves relativement à ce cours provient de cette interprétation, mais si tu considères comment tu y réagis tu seras de plus en plus convaincu que c’est ainsi.

7. Ce cours a établi de façon explicite que son but pour toi est le bonheur et la paix. 2 Or tu en as peur. 3 Il t’a été dit maintes et maintes fois qu’il te rendra libre, or tu réagis parfois comme s’il essayait de t’emprisonner. 4 Tu le rejettes souvent plus volontiers que tu ne rejettes le système de pensée de l’ego. 5 Dans une certaine mesure, donc, tu dois croire qu’en n’apprenant pas le cours, tu te protèges. 6 Et tu ne te rends pas compte que seule ta non-culpabilité peut te protéger.

8. L’Expiation a toujours été interprétée comme la délivrance de la culpabilité, et cela est correct si elle est comprise. 2 Or même quand je l’interprète pour toi, il se peut que tu la rejettes et que tu ne l’acceptes pas pour toi-même. 3 Peut-être as-tu reconnu la futilité de l’ego et de ce qu’il t’offre, mais bien que tu n’en veuilles pas il se peut que tu ne regardes pas encore l’alternative avec joie. 4 À la limite, tu as peur de la rédemption et tu crois qu’elle te tuera. 5 Ne te méprends pas sur la profondeur de cette peur. 6 Car tu crois qu’en présence de la vérité tu pourrais te retourner contre toi-même et te détruire.

9. Petit enfant, il n’en est rien. 2 Ton « secret coupable » n’est rien, et si tu veux bien l’amener à la lumière, la lumière le dissipera. 3 Et alors aucun noir nuage ne restera plus entre toi et le souvenir de ton Père, car tu te souviendras de Son Fils non coupable, qui n’est pas mort parce qu’il est immortel. 4 Et tu verras que tu as été rédimé avec lui, et que tu n’as jamais été séparé de lui. 5 Dans cette compréhension réside ton souvenir, car c’est la re-connaissance de l’amour sans peur. 6 Il y aura une grande joie dans le Ciel à ton retour chez toi, et la joie sera tienne. 7 Car le fils rédimé de l’homme est le Fils non coupable de Dieu, et le reconnaître, lui, c’est ta rédemption.