Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 9 mars 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 68 – L’amour n’a pas de rancoeurs.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 68 - L’amour n’a pas de rancoeurs., Un Cours en Miracles on mars 9, 2009 at 6:31

9 mars ~ 139594800

La leçon ici

1. Toi que l’amour a créé pareil à soi-même, tu ne peux pas avoir de rancoeurs et connaître ton Soi. 2 Avoir de la rancoeur, c’est oublier qui tu es. 3 Avoir de la rancoeur, c’est te voir toi-même comme un corps. 4 Avoir de la rancoeur, c’est laisser l’ego gouverner ton esprit et condamner le corps à la mort. 5 Tu ne te rends peut-être pas encore pleinement compte de ce que cela fait à ton esprit d’avoir des rancoeurs. 6 Cela semble te couper de ta Source et te rendre différent de Lui. 7 Cela te fait croire qu’Il est pareil à ce que tu penses être devenu, car nul ne peut concevoir son Créateur différent de soi-même.

2. Coupé de ton Soi, qui garde connaissance d’être pareil à Son Créateur, ton Soi semble dormir, tandis que la partie de ton esprit qui tisse des illusions dans son sommeil paraît être éveillée. 2 Tout cela peut-il venir d’avoir des rancoeurs ? 3 Oh oui ! 4 Car celui qui a des rancoeurs nie qu’il a été créé par l’amour, et son Créateur est devenu apeurant pour lui dans son rêve de haine. 5 Qui peut rêver de haine et ne pas craindre Dieu ?

3. Autant il est sûr que ceux qui ont des rancoeurs vont redéfinir Dieu à leur propre image, autant il est certain que Dieu les a créés pareils à Lui et les a définis comme faisant partie de Lui. 2 Autant il est sûr que ceux qui ont des rancoeurs vont ressentir de la culpabilité, autant il est certain que ceux qui pardonnent trouveront la paix. 3 Autant il est sûr que ceux qui ont des rancoeurs vont oublier qui ils sont, autant il est certain que ceux qui pardonnent s’en souviendront.

4. Ne serais-tu pas désireux de renoncer à tes rancoeurs, si tu croyais que tout cela était vrai ? 2 Peut-être ne penses-tu pas pouvoir lâcher prise de tes rancoeurs. 3 Cela, toutefois, n’est qu’une question de motivation. 4 Aujourd’hui nous allons essayer de découvrir comment tu te sentirais sans elles. 5 Si tu réussis ne serait-ce qu’un tout petit peu, tu n’auras plus jamais de problème de motivation.

5. Commence la période d’exercice plus longue d’aujourd’hui en recherchant dans ton esprit ceux contre qui tu as ce que tu considères comme des rancoeurs majeures. 2 Certains d’entre eux seront très faciles à trouver. 3 Puis pense aux rancoeurs apparemment mineures que tu as contre ceux que tu aimes bien et que tu penses même aimer beaucoup. 4 Il t’apparaîtra vite qu’il n’y a personne contre qui tu ne nourris pas quelque sorte de rancoeurs. 5 Cela t’a laissé seul dans tout l’univers dans ta perception de toi-même.

6. Détermine-toi maintenant à voir tous ces gens comme des amis. 2 Dis-leur à tous, en pensant tour à tour à chacun :

3 Je voudrais te voir comme un ami, afin que je me souvienne que tu fais partie de moi, et que j’en vienne à me connaître moi-même.

4 Passe le reste de la période d’exercice à essayer de penser que tu es complètement en paix avec tous et avec tout, en sécurité dans un monde qui te protège et qui t’aime, et que tu aimes en retour. 5 Essaie de sentir la sécurité qui t’entoure, qui plane au-dessus de toi et te soutient. 6 Essaie de croire, même très brièvement, que rien ne peut te nuire en aucune façon. 7 À la fin de la période d’exercice, dis-toi :

8 L’amour n’a pas de rancoeurs. 9 Quand je lâche prise de toutes mes rancoeurs, je connais que je suis en parfaite sécurité.

7. Les périodes d’exercice plus courtes devraient inclure une application rapide de l’idée d’aujourd’hui sous la forme suivante, chaque fois que surgit une pensée de rancoeur contre qui que ce soit, qu’il soit physiquement présent ou non :

2 L’amour n’a pas de rancoeurs. 3 Ne me laisse pas trahir mon Soi.

4 De plus, répète l’idée plusieurs fois par heure sous la forme suivante :

5 L’amour n’a pas de rancoeurs. 6 Je voudrais m’éveiller à mon Soi en mettant de côté toutes mes rancoeurs et en m’éveillant en Lui.

L’inspiration

L’héritage du Fils de Dieu (T-11.IV ici)

1. N’oublie jamais que la Filialité est ton salut, car la Filialité est ton Soi. 2 En tant que création de Dieu, Il est à toi; et parce qu’il t’appartient, Il est à Lui. 3 Ton Soi n’a point besoin de salut, mais ton esprit a besoin d’apprendre ce qu’est le salut. 4 Tu n’es pas sauvé de quoi que ce soit, mais tu es sauvé pour la gloire. 5 La gloire est ton héritage, à toi donné par ton Créateur afin que tu puisses l’étendre. 6 Or si tu hais une partie de ton Soi, toute ta compréhension est perdue parce que tu regardes sans amour ce que Dieu a créé toi. 7 Et puisque ce qu’il a créé fait partie de Lui, tu Lui nies Sa place en Son Propre autel.

2. Pourrais-tu essayer de rendre Dieu sans demeure et connaître que tu es chez toi? 2 Le Fils peut-il nier le Père sans croire que le Père l’a nié? 3 Les lois de Dieu ne tiennent que pour ta protection, et elles ne tiennent jamais en vain. 4 Ce que tu éprouves quand tu nies ton Père est encore pour ta protection, car le pouvoir de ta volonté ne peut pas être diminué sans l’intervention de Dieu contre lui; or toute limitation de ton pouvoir n’est pas la Volonté de Dieu. 5 Par conséquent, tourne-toi uniquement vers le pouvoir que Dieu t’a donné pour te sauver, en te souvenant qu’il est à toi parce qu’il est à Lui, et joins-toi à tes frères dans Sa paix.

3. Ta paix réside dans son illimitation. 2 Limite la paix que tu partages, et ton Soi doit t’être inconnu. 3 Chaque autel à Dieu fait partie de toi, parce que la lumière qu’il a créée ne fait qu’un avec Lui. 4 Voudrais-tu couper un frère de la lumière qui est à toi ? 5 Tu ne le ferais pas si tu te rendais compte que tu ne peux enténébrer que ton propre esprit. 6 Comme tu ramènes ton frère, ainsi toi-même tu retourneras. 7 Telle est la loi de Dieu, pour la protection de l’Entièreté de Son Fils.

4. Toi seul peux te priver de quoi que ce soit. 2 Ne t’oppose pas à cette prise de conscience, car c’est véritablement le commencement des premières lueurs. 3 Souviens-toi aussi que le déni de ce simple fait prend de nombreuses formes; et ces formes, tu dois apprendre à les reconnaître et à t’y opposer fermement, sans exception. 4 C’est une étape cruciale dans le nouveau réveil. 5 Les phases initiales de ce renversement sont souvent assez douloureuses, car lorsque le blâme est retiré du dehors, il y a une forte tendance à le nourrir au-dedans. 6 Il est difficile au début de se rendre compte que c’est exactement la même chose, car il n’y a aucune distinction entre le dedans et le dehors.

5. Si tes frères font partie de toi et que tu les blâmes de tes privations, tu te blâmes toi-même. 2 Et tu ne peux pas te blâmer toi-même sans les blâmer. 3 C’est pourquoi le blâme doit être défait, et non vu ailleurs. 4 Fais-toi-le porter et tu ne peux pas te connaître, car il n’y a que l’ego qui blâme. 5 Le blâme de soi est donc une identification à l’ego, et c’est autant une défense de l’ego que de blâmer les autres. 6 Tu ne peux pas entrer en la Présence de Dieu si tu attaques Son Fils. 7 Quand Son Fils élèvera la voix à la louange de son Créateur, il entendra la Voix pour son Père. 8 Or le Créateur ne peut pas être loué sans Son Fils, car Leur gloire est partagée et Ils sont glorifiés ensemble.

6. Le Christ est à l’autel de Dieu, attendant d’y accueillir Son Fils. 2 Mais viens entièrement sans condamnation, car autrement tu croiras que la porte est barrée et que tu ne peux pas entrer. 3 La porte n’est pas barrée et il est impossible que tu ne puisses entrer dans le lieu où Dieu veut que tu sois. 4 Mais aime-toi de l’Amour du Christ, car c’est ainsi que t’aime ton Père. 5 Tu peux refuser d’entrer, mais tu ne peux pas barrer la porte que le Christ tient ouverte. 6 Viens à moi qui la tiens ouverte pour toi, car tant que je vis elle ne peut être fermée, et je vis pour toujours. 7 Dieu est ma vie et la tienne, et il n’est rien que Dieu nie à Son Fils.

7. À l’autel de Dieu, le Christ attend le rétablissement de Lui-même en toi. 2 Dieu connaît Son Fils aussi entièrement irréprochable que Lui-même, et c’est en appréciant Son Fils que l’on s’approche de Lui. 3 Le Christ attend que tu L’acceptes comme étant toi-même, et Son entièreté comme étant la tienne. 4 Car le Christ est le Fils de Dieu, Qui vit en Son Créateur et resplendit de Sa gloire. 5 Le Christ est l’extension de l’Amour et de la beauté de Dieu, aussi parfait que Son Créateur et en paix avec Lui.

8. Béni soit le Fils de Dieu dont le rayonnement est de son Père, et qui a pour volonté de partager sa gloire comme son Père la partage avec lui. 2 Il n’y a pas de condamnation dans le Fils, car il n’y a pas de condamnation dans le Père. 3 Partageant l’Amour parfait du Père, le Fils doit partager ce qui Lui appartient, car autrement il ne connaîtra ni le Père ni le Fils. 4 La paix soit avec toi qui reposes en Dieu, et en qui repose la Filialité tout entière.