Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 6 mars 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 65 – Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 65 - Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée., Un Cours en Miracles on mars 6, 2009 at 4:00

6 mars ~ Tableau de Qu Qianmei II

La pratique de la leçon ici

La leçon

1. L’idée d’aujourd’hui réaffirme ton engagement envers le salut. 2 Elle te rappelle aussi que tu n’as pas d’autre fonction que celle-là. 3 Ces deux pensées sont bien sûr nécessaires pour un engagement total. 4 Le salut ne peut pas être le seul but que tu as tant que tu en chéris encore d’autres. 5 Accepter pleinement le salut pour ta seule fonction entraîne nécessairement deux phases : reconnaître que le salut est ta fonction, puis renoncer à tous les autres buts que tu t’es inventés.

2. C’est la seule façon pour toi de prendre ta juste place parmi les sauveurs du monde. 2 C’est la seule façon de pouvoir dire en le pensant vraiment : ” Ma seule fonction est celle que Dieu m’a donnée.” 3 C’est la seule façon pour toi de trouver la paix d’esprit.

3. Aujourd’hui et pendant les quelques jours suivants, réserve dix à quinze minutes pour une période d’exercice plus soutenue, pendant laquelle tu essaies de comprendre et d’accepter ce que l’idée du jour signifie réellement. 2 L’idée d’aujourd’hui t’offre l’évasion hors de toutes tes difficultés perçues. 3 Elle place la clef ouvrant la porte de la paix, que tu as fermée derrière toi, entre tes propres mains. 4 Elle te donne la réponse à toutes les quêtes que tu as entreprises depuis le commencement des temps.

4. Essaie, si possible, de faire les périodes d’exercice plus longues à peu près au même moment chaque jour. 2 Essaie aussi de fixer cet horaire par avance, puis de t’y tenir aussi étroitement que possible. 3 Le but est d’organiser ta journée de telle sorte que tu as réservé du temps pour Dieu, comme pour tous les objectifs et les buts banals que tu poursuivras. 4 Cela fait partie de l’entraînement à long terme en vue d’acquérir la discipline dont ton esprit a besoin pour que le Saint-Esprit puisse l’utiliser constamment dans le but qu’Il partage avec toi.

L’inspiration

La bifurcation de la route (T-22.IV ici)

1. Quand tu arrives à l’endroit où la bifurcation de la route est tout à fait apparente, tu ne peux pas continuer. 2 Tu dois prendre soit une voie, soit l’autre. 3 Car maintenant si tu vas droit devant, dans la voie que tu suivais avant d’atteindre la fourche, tu n’iras nulle part. 4 Si tu t’es rendu si loin, c’est dans le seul but de décider de quel côté tu iras maintenant. 5 La voie que tu as prise jusqu’ici n’a plus d’importance. 6 Elle ne peut plus servir. 7 Nul ne peut prendre la mauvaise décision qui se rend si loin, bien qu’il puisse retarder. 8 Et de tout le voyage, il n’est pas une partie qui semble plus désespérée et plus futile que de se tenir là où la route bifurque sans se décider sur la voie à prendre.

2. Ce ne sont que les quelques premiers pas sur la bonne voie qui semblent difficiles, car tu as choisi, même si tu penses peut-être encore pouvoir retourner en arrière et faire l’autre choix. 2 Il n’en est rien. 3 Un choix qui s’appuie sur la puissance du Ciel ne peut pas être défait. 4 Ta voie est décidée. 5 Il n’est rien qui ne te sera dit, si tu reconnais cela.

3. Ainsi ton frère et toi, vous vous tenez là, en ce saint lieu, devant le voile du péché qui pend entre vous et la face du Christ. 2 Qu’il soit levé ! 3 Soulève-le avec ton frère, car ce n’est qu’un voile dressé entre vous. 4 Soit toi ou ton frère seul le verra comme un bloc solide, sans se rendre compte de la minceur du rideau qui vous sépare maintenant. 5 Or il a presque disparu dans ta conscience et la paix t’a rejoint même ici, devant le voile. 6 Pense à ce qui arrivera après. 7 L’Amour du Christ illuminera ton visage et de lui resplendira sur un monde enténébré qui a besoin de lumière. 8 Et de ce saint lieu Il retournera avec toi, sans le quitter ni te quitter, toi. 9 Tu deviendras Son messager, Le retournant à Lui-même.

4. Pense à la beauté que tu verras, toi qui fais route avec Lui ! 2 Et pense comme toi et ton frère serez beau l’un pour l’autre ! 3 Comme vous serez heureux d’être ensemble, après un si long et solitaire voyage où chacun marchait seul. 4 Les portes du Ciel, maintenant ouvertes pour vous, vous les ouvrirez maintenant aux chagrinés. 5 Et nul ne regardera le Christ en toi qui ne se réjouira. 6 Comme elle est belle, la vue qui s’offrait à toi derrière le voile et que tu apporteras pour éclairer les yeux fatigués de ceux qui sont aussi las maintenant que tu l’étais. 7 Comme ils seront reconnaissants de te voir venir parmi eux, offrant le pardon du Christ pour dissiper leur foi dans le péché.

5. Chaque erreur que vous faites, toi et ton frère, l’autre l’aura doucement corrigée. 2 Car à ses yeux ta beauté est son salut, qu’il voudrait protéger du nuisible. 3 Et tu seras le puissant protecteur de ton frère contre tout ce qui semble se dresser entre vous deux. 4 Ainsi tu parcourras le monde avec moi, dont le message n’a pas encore été donné à tous. 5 Car tu es ici pour qu’il soit reçu. 6 L’offre de Dieu est toujours bonne, mais elle attend d’être acceptée. 7 De toi qui l’as acceptée, elle est reçue. 8 Entre tes mains, jointes à celles de ton frère, elle est remise en sûreté, car toi qui la partages en es devenu le gardien et le protecteur volontaire.

6. À tous ceux qui partagent l’Amour de Dieu, la grâce est donnée d’être les donneurs de ce qu’ils ont reçu. 2 Ainsi ils apprennent que cela leur appartient à jamais. 3 Toutes les barrières disparaissent devant leur venue, comme chaque obstacle a finalement été surmonté qui auparavant semblait se dresser et leur bloquer le chemin. 4 Ce voile que toi et ton frère levez ensemble, ce n’est pas qu’à vous qu’il ouvre la voie vers la vérité. 5 Ceux qui voudraient laisser les illusions être levées de leurs esprits sont les sauveurs de ce monde, qui parcourent le monde avec leur Rédempteur et portent Son message d’espoir, de liberté et de délivrance de la souffrance à quiconque a besoin d’un miracle pour être sauvé.

7. Comme il est facile d’offrir ce miracle à chacun ! 2 Nul ne pourrait trouver cela difficile qui l’a reçu pour lui-même. 3 Car en le recevant, il a appris qu’il n’était pas donné à lui seul. 4 Telle est la fonction d’une relation sainte : recevoir ensemble et donner comme vous avez reçu. 5 Devant le voile cela semble encore difficile. 6 Mais tends ta main, jointe à celle de ton frère, et touche ce bloc qui semble si lourd, et tu apprendras avec quelle facilité tes doigts glissent au travers de ce néant. 7 Ce n’est pas un mur solide. 8 Seule une illusion se dresse entre toi et ton frère, et le saint Soi que vous partagez ensemble.