Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

UCEM~LEÇON 34 – Je pourrais voir la paix au lieu de cela.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 34 - Je pourrais voir la paix au lieu de cela., Un Cours en Miracles on février 3, 2009 at 8:45

3 février ~ Pablo-Picasso-Visage-de-la-paix--S-rigraphie--7564

Leçon 34 ici

1. L’idée d’aujourd’hui commence à décrire les conditions qui prévalent dans l’autre façon de voir. 2 La paix d’esprit est nettement une affaire interne. 3 Elle doit partir de tes propres pensées, puis s’étendre vers l’extérieur. 4 C’est de ta paix d’esprit que découle une perception paisible du monde. (L-I.34.1)

C’est le changement que je choisis. Et voilà les conditions, desquelles je veux me délivrer.

1. Seuls ceux qui s’accusent eux-mêmes condamnent. 2 Alors que tu te prépares à faire un choix qui aura des résultats différents, il y a d’abord une chose qui doit être sur-apprise. 3 Cela doit devenir une réponse habituelle si typique de tout ce que tu fais que ce sera ta première réponse à toute tentation et à toute situation qui survient. 4 Apprends ceci, et apprends-le bien, car c’est ici que le retard du bonheur est réduit d’un laps de temps dont tu ne peux pas te rendre compte. 5 Tu ne hais jamais ton frère pour ses péchés, mais seulement pour les tiens. 6 Quelque forme que ses péchés paraissent prendre, elle ne fait qu’obscurcir le fait que tu crois qu’ils sont les tiens, et qu’ils méritent donc une «juste» attaque. (T-31.III.1 ici)

2. Pourquoi ses péchés devraient-ils être des péchés, si tu ne croyais pas qu’ils ne pourraient pas être pardonnés en toi? 2 Pourquoi seraient-ils réels en lui, si tu ne croyais pas qu’ils sont ta réalité? 3 Et pourquoi les attaques-tu partout, si ce n’est que tu te hais toi-même? 4 Es-tu, toi, un péché? 5 Tu réponds «oui» chaque fois que tu attaques, car en attaquant tu affirmes que tu es coupable et dois donner ce que tu mérites. 6 Et que peux-tu mériter, sinon ce que tu es? 7 Si tu ne croyais pas que tu mérites l’attaque, jamais il ne te viendrait à l’esprit de donner l’attaque à qui que ce soit. 8 Pourquoi le ferais-tu? 9 Qu’y gagnerais-tu? 10 Que pourrait-il en résulter que tu voudrais? 11 Et comment le meurtre pourrait il t’apporter un bénéfice? (T-31.III.2 ici)

3. Les péchés sont dans les corps. 2 Ils ne sont pas perçus dans les esprits. 3 Ils ne sont pas vus comme des buts, mais comme des actes. 4 Les corps agissent, les esprits non. 5 Par conséquent, le corps doit être en faute pour ce qu’il fait. 6 Il n’est pas vu comme une chose passive, qui obéit à tes commandements et ne fait rien du tout de lui-même. 7 Si tu es péché, tu es un corps, car l’esprit n’agit point. 8 Et le but doit être dans le corps, et non dans l’esprit. 9 Le corps doit agir par lui-même, et se motiver lui-même. 10 Si tu es péché, tu enfermes l’esprit au-dedans du corps, et tu donnes son but à sa prison, qui agit à sa place. 11 Un geôlier ne suit pas les ordres, mais il les fait respecter par le prisonnier. (T-31.III.3 ici)

4. Or c’est le corps qui est prisonnier, et non l’esprit. 2 Le corps n’a pas de pensées. 3 Il n’a pas le pouvoir d’apprendre, ni de pardonner, ni d’asservir. 4 Il ne donne pas d’ordres auxquels l’esprit ait besoin de se plier, ni ne fixe de conditions auxquelles il doive obéir. 5 Il ne garde en prison qu’un esprit désireux d’y demeurer. 6 Il tombe malade sur l’ordre de l’esprit qui voudrait devenir son prisonnier. 7 Puis il vieillit et meurt, parce que cet esprit est malade en lui-même. 8 Apprendre est la seule chose qui cause un changement. 9 Ainsi le corps, où nul apprentissage ne peut se produire, ne pourrait jamais changer, à moins que l’esprit préfère que le corps change son apparence, pour convenir au but donné par l’esprit. 10 Car l’esprit peut apprendre, et là se fait tout changement. (T-31.III.4 ici)

5. L’esprit qui pense être un péché n’a qu’un but : que le corps soit la source du péché, pour le détenir dans la prison qu’il a choisie, qu’il garde et qui le tient aux abois, prisonnier endormi des chiens féroces de la haine et du mal, de la maladie et de l’attaque; de la douleur et de l’âge, du chagrin et de la souffrance. 2 Ici sont préservées les pensées de sacrifice, car ici règne la culpabilité, qui ordonne que le monde soit comme elle-même; un lieu où rien ne peut trouver miséricorde ni survivre aux ravages de la peur, sauf dans le meurtre et dans la mort. 3 Car ici tu es fait péché, et le péché ne peut pas supporter les joyeux et les libres, car ce sont des ennemis que le péché doit tuer. 4 Dans la mort le péché est préservé, et ceux qui pensent être eux-mêmes péché doivent mourir pour ce qu’ils pensent être. (T-31.III.5 ici)

6. Réjouissons-nous de ce que tu verras ce que tu crois, et qu’il t’ait été donné de changer ce que tu crois. 2 Le corps ne fera que suivre. 3 Il ne peut jamais te mener là où tu ne voudrais pas être. 4 Il ne garde pas ton sommeil, et il n’interfère pas avec ton réveil. 5 Délivre ton corps de l’emprisonnement, et tu ne verras personne comme prisonnier de ce dont tu t’es échappé. 6 Tu ne voudras pas garder dans la culpabilité tes ennemis choisis, ni garder enchaînés à l’illusion d’un amour changeant ceux que tu penses amis. (T-31.III.6 ici)

7. Les innocents délivrent en reconnaissance de leur délivrance. 2 Et ce qu’ils voient soutient leur délivrance de l’emprisonnement et de la mort. 3 Ouvre ton esprit au changement, et ni ton frère ni toi n’aurez d’anciennes peines à purger. 4 Car Dieu a dit qu’il n’y a pas de sacrifice qui se puisse demander; il n’y a pas de sacrifice qui se puisse faire. (T-31.III.7 ici)

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :