Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 18 janvier 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 18 – Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 18 - Je ne suis pas seul à éprouver les effets de ma vue., Un Cours en Miracles on janvier 18, 2009 at 10:45

18 janvier

Leçon 18 ici

1. L’idée d’aujourd’hui est une autre étape pour apprendre que les pensées qui engendrent ce que tu vois ne sont jamais neutres ni sans importance. 2 Elle met aussi l’accent sur l’idée que les esprits sont joints, idée sur laquelle nous reviendrons plus tard avec une insistance croissante. (L-I.18.1 ici)

Je continue à pratiquer que les pensées que je vois ne sont pas neutres ni sans importance. De plus, aujourd’hui, la pratique de la leçon m’apporte  une idée nouvelle que les esprits sont joints. Cet ajout à la leçon d’aujourd’hui est d’une importance primordiale dans le processus de  guérison tel qu’enseigné dans le Cours en Miracles. À la section VI du chapitre 18, les paragraphes 7 et 8 nous démontrent clairement les effets du  processus de la séparation  versus les effets du retour à la jonction des esprits :

7. Voilà l’hôte de Dieu que tu as fait. 2 Ni Dieu ni Son très saint Fils ne peuvent entrer dans une demeure qui abrite la haine, et où tu as semé les graines de la vengeance, de la violence et de la mort. 3 Cette chose que tu as faite pour servir ta culpabilité se dresse entre toi et d’autres esprits. 4 Les esprits sont joints, mais ce n’est pas à eux que tu t’identifies. 5 Tu te vois enfermé dans une prison séparée, isolée et inaccessible, incapable d’atteindre autrui comme d’être atteint. 6 Tu hais cette prison que tu as faite, et tu voudrais la détruire. 7 Mais tu ne voudrais pas t’en évader sans lui nuire et sans lui imposer ta culpabilité. (T-18.VI.7 ici)

8. Or c’est seulement ainsi que tu peux t’évader. 2 Le foyer de la vengeance n’est pas le tien; la place que tu réserves pour y loger ta haine n’est pas une prison mais une illusion de toi-même. 3 Le corps est une limite imposée à la communication universelle, qui est l’éternelle propriété de l’esprit. 4 Mais la communication est interne. 5 L’esprit s’atteint lui-même. 6 Il n’est pas fait de différentes parties, qui s’atteignent les unes les autres. 7 Il ne va pas au-dehors. 8 Au-dedans de lui-même, il n’a pas de limites, et il n’y a rien au-dehors de lui. 9 Il englobe tout. 10 Il t’englobe entièrement : toi au-dedans de lui et lui au-dedans de toi. 11 Il n’y a rien d’autre, nulle part ni jamais. (T-18.VI.8 ici)