Les leçons pour atteindre l'expérience du Cours.

Archive for 10 janvier 2009|Daily archive page

UCEM~LEÇON 10 – Mes pensées ne signifient rien.

In Les leçons et l'Inspiration, UCEM, UCEM~LEÇON 10 - Mes pensées ne signifient rien., Un Cours en Miracles on janvier 10, 2009 at 9:51

10 janvier ~

Leçon 10 ici

3. Cet aspect du processus de correction a commencé par l’idée que les pensées dont tu es conscient sont in-signifiantes, à l’extérieur plutôt qu’à l’intérieur; puis il a fait ressortir leur état passé plutôt que présent. 2 Maintenant nous mettons l’accent sur le fait que la présence de ces “pensées” signifie que tu ne penses pas. 3 Ceci n’est qu’une autre façon de répéter ce que nous avons dit plus tôt, à savoir que ton esprit est réellement vide. 4 Reconnaître cela, c’est reconnaître le néant lorsque tu penses le voir. 5 Et c’est, comme tel, le préalable à la vision. (L-I.10.3 ici)

Cette idée aidera à me délivrer de tout ce que je crois maintenant. Voilà le don de cette leçon aujourd’hui. Je suis délivré de tout ce que je crois maintenant. Cette délivrance de ce que je pense maintenant laisse place à une nouvelle vison qui peut arriver à n’importe quel moment que je désire. La pratique de cette leçon s’applique à toute pensée qui me bouleverse à n’importe quel moment.

Mes pensées ne signifient rien car la seule signification que je puisse avoir est ma relation avec Dieu. Voilà pourquoi elles ne signifient rien. Les seules pensées signifiantes que je puisse avoir sont celles que j’ai avec le Saint-Esprit dans l’instant saint. Dans la section IV du chapitre 15 consacrée à l’exercice de l’instant saint, il m’est dit clairement que l’instant saint ne requiert pas que je n’aie pas de pensées impures. Cependant ce qui est requis c’est que je ne veuille pas les garder. Ceci signifie que je doive les donner au Saint-Esprit afin que celui-ci applique le processus de l’Expiation et qu’elles puissent être pardonnées. La leçon 10 m’indique le moyen de ne pas les garder puisque qu’elle m’enseigne que mes pensées ne signifient rien. Comme complément de cette leçon, voici ce que m’enseigne le dernier paragraphe de la section IV du chapitre 15:

9. La condition nécessaire de l’instant saint ne requiert pas que tu n’aies pas de pensées qui ne soient pures. 2 Mais cela requiert que tu n’en aies aucune que tu veuilles garder. 3 Ce n’est pas toi qui as fait l’innocence. 4 Elle t’est donnée à l’instant où tu la veux. 5 Il n’y aurait pas d’Expiation s’il n’en était pas besoin. 6 Tu ne seras pas capable d’accepter la communication parfaite tant que tu voudrais te la cacher à toi-même. 7 Car ce que tu voudrais cacher t’est caché. 8 Dans ta pratique, donc, essaie seulement d’être vigilant contre la tromperie, et ne cherche pas à protéger les pensées que tu voudrais garder pour toi. 9 Laisse la pureté du Saint-Esprit les dissiper et amène toute ta conscience à être prête pour la pureté qu’il t’offre. 10 Ainsi il te rendra prêt à reconnaître que tu es l’hôte de Dieu, et n’es l’otage de rien ni de personne. (T-15.IV.9 ici)